test,essai,roadtest,volkswagen,vw,polo,1.0,tsi,115,bm6,highline,atous,points,faibles,défauts,qualités,prix,2018

Comme toujours chez VW, on ne change pas une formule qui marche alors pour cette sixième génération, la Polo s'offre un dessin extérieur sans grandes évolutions. Dans certaines teintes, il est même difficile de distinguer la nouvelle de l'ancienne. Par contre, ce qui est sûr, c'est qu'elle a encore grandi. Plus longue et plus large, elle gagne 8 cm en longueur (4,05 m) et 7 cm en largeur (1,75 m). Deux adultes peuvent ainsi prendre place à l'arrière sans souffrir de claustrophobie. D'autant que cette nouvelle Polo n'existe plus qu'en 5 portes.

test,essai,roadtest,volkswagen,vw,polo,1.0,tsi,115,bm6,highline,atous,points,faibles,défauts,qualités,prix,2018

J'aime bien

Si l'on peut reprocher à l'extérieur d'avoir évolué trop timidement, l'habitacle lui a pris un sérieux coup de jeune grâce à un bandeau qui peut être coloré de la teinte de la carrosserie (à partir d'un certain niveau de finition) mais aussi à un écran tactile de 8 pouces agréablement réactif. L'équipement progresse également avec le freinage automatique d'urgence en série sur toute la gamme ou le régulateur adaptatif sur la finition haut de gamme. Vous l'aurez compris, il est possible de se constituer une Polo à l'équipement digne d'une Golf voir d'une Passat! La finition est au top même si certains plastiques ne trompent pas.

test,essai,roadtest,volkswagen,vw,polo,1.0,tsi,115,bm6,highline,atous,points,faibles,défauts,qualités,prix,2018

Plutôt malin

On l'écrit chaque fois qu'il passe entre nos mains mais c'est définitif, on aime ce petit 1.0 3 cylindres turbo parce qu'il se montre discret, en vibrations comme en niveau sonore. Seul bémol, il se conduit comme un Diesel et rechigne à offrir plus de puissance lorsqu'on monte dans les tours. Amateur de haut régime, passe ton chemin! Très souple, il tente de compenser la longueur de la boîte manuelle mais l'ensemble développe de bonnes aptitudes face au chronomètre et rend cette Polo agréable par sa polyvalence.

test,essai,roadtest,volkswagen,vw,polo,1.0,tsi,115,bm6,highline,atous,points,faibles,défauts,qualités,prix,2018

J'aime moins

Comme souvent avec les produits Volkswagen, je trouve la Polo horriblement chère! Jugez plutôt: la version Highline essayée s'affichait, options comprises, à 27.770€. On parle d'une Polo motorisée par un petit 3 cylindres de seulement 115 ch, pas d'une berline familiale Diesel. Pour ce prix-là, vous pouvez vous offrir une Skoda Octavia 1.6 CRTDI 150 équipée de la DSG ou encore une Peugeot 308 1.2 PureTech de 130 ch pour ne prendre que deux exemples! Alors certes, les progrès technologiques sont conséquents et cela se paie mais comme toujours chez les Allemandes, le prix est vraiment excessif.

 

test,essai,roadtest,volkswagen,vw,polo,1.0,tsi,115,bm6,highline,atous,points,faibles,défauts,qualités,prix,2018

Pourquoi je l'achète

Si vous avez horreur de vous faire remarquer, si vous êtes classique et sans surprise, cette nouvelle Polo vous conviendra à merveille. Confortable, habitable, aussi à l'aise en ville qu'à la campagne, elle se révèle une compagne très agréable au quotidien. Pour les amateurs de dynamisme, il faudra revenir goûter à la GTI. Cela dit, même avec cette version, on profite d'un châssis parfait et de suspensions bien réglées. Le potentiel est là, reste à mettre des chevaux sous le capot!

test,essai,roadtest,volkswagen,vw,polo,1.0,tsi,115,bm6,highline,atous,points,faibles,défauts,qualités,prix,2018

Pourquoi je ne l'achète pas

On vous a parlé de son prix trop élevé plus avant, l'autre défaut qui nous pousserait à ne pas l'acheter se situe du côté des consommations. Les miracles n'existent pas, dès que vous demandez un surplus de cavalerie, la Polo 1.0 TSI 115 vous le facture à prix fort. Enfin, personnellement, on aurait aimé davantage de fraîcheur au niveau du look extérieur. Il va vraiment falloir se bouger chez VW parce que les Asiatiques mettent, depuis quelque temps, les bouchées doublent en matière de charme...

test,essai,roadtest,volkswagen,vw,polo,1.0,tsi,115,bm6,highline,atous,points,faibles,défauts,qualités,prix,2018

11:08 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : test, essai, roadtest, volkswagen, vw, polo, 1.0, tsi, 115, bm6, highline, atous, points, faibles, défauts, qualités, prix, 2018 | | |

Salon,Genève,GIMS,2018,nouveautés,news,Volkswagen,VW,I.D.,Vizzion,berline,électrique

A Genève, c'est le quatrième membre de la famille I.D. (des véhicules 100% électriques) qui faisait ses débuts sous la forme d'une classique berline Premium. Mesurant 5,11 mètres de long, l'I.D. Vizzion, c'est son petit nom, est animée par deux moteurs électriques pour une puissance totale de 306 ch et une vitesse de pointe de 180 km/h. Egalement doté de batteries lithium-ion de 111 kWh, ce concept revendique 665 km d'autonomie. Comme toute vision de la mobilité future, il dispose d'un système de conduite autonome.

Salon,Genève,GIMS,2018,nouveautés,news,Volkswagen,VW,I.D.,Vizzion,berline,électrique

On aurait aimer découvrir le nouveau Touareg mais malheureusement, la Chine a été préférée à la Suisse et c'est à la fin de ce mois, au salon de Pékin, qu'il fera ses grands débuts.

Salon,Genève,GIMS,2018,nouveautés,news,Volkswagen,VW,I.D.,Vizzion,berline,électrique

08:43 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salon, genève, gims, 2018, nouveautés, news, volkswagen, vw, i.d., vizzion, berline, électrique | | |

rallye,belgique,championnat,BMA,DG Sport,équipes,Volkswagen,Polo,GTI,R5,neuves,achat,THX Racing

Décidément, alors que certains ne cessent de prédire la fin des compétitions routières et la mort annoncée du Championnat de Belgique des Rallyes, il semblerait que certains veulent encore y croire. Et on ne peut que les encourager! Ainsi, Volkswagen Motorsport vient de confirmer les équipes-clientes ayant acheté de nouvelles Polo GTI R5 et parmi celles-ci, deux belges. Dont une certaine THX Racing nous ayant intrigué...

Le communiqué de presse du Belgian VW Club est venu nous éclairer. En fait, il s'agira d'une nouvelle structure dirigée par Christian Jupsin, Monsieur DG Sport, issue d'une nouvelle collaboration entre l'équipe theutoise et de nouveaux investisseurs.

rallye,belgique,championnat,BMA,DG Sport,équipes,Volkswagen,Polo,GTI,R5,neuves,achat,THX Racing

"Le THX Racing est en effet une nouvelle structure", explique Christian. "Mais elle s’appuie bien évidemment sur les compétences techniques et sportives de DG Sport, une équipe qui a prouvé son savoir-faire ces dernières saisons. Le THX Racing est le fruit d’une collaboration avec de nouveaux investisseurs et partenaires. Tout en bénéficiant de l’expérience acquise avec DG Sport, cette nouvelle formation sera indépendante et aura sa propre autonomie. L’organisation du THX Racing et ses projets avec le Belgian VW Club seront dévoilés plus en détails très prochainement, mais je peux vous dire que nous sommes très impatients de débuter cette nouvelle aventure."

rallye,belgique,championnat,BMA,DG Sport,équipes,Volkswagen,Polo,GTI,R5,neuves,achat,THX Racing

De son côté, et là nous le savions déjà, Bernard Munster a acquis pas moins de deux exemplaires pour son team BMA.

"En accumulant les titres mondiaux entre 2013 et 2017, Volkswagen Motorsport a plus que démontré sa capacité à développer des voitures de rallye très performantes", explique "Big Bernie". "Je n’ai aucun doute quant au fait que cette Polo GTI R5 sera redoutable! Clairement, VW Motorsport a choisi une approche à la fois méthodique et intelligente, notamment en limitant le nombre de voitures vendues pour pouvoir assurer un service après-vente de qualité."

rallye,belgique,championnat,BMA,DG Sport,équipes,Volkswagen,Polo,GTI,R5,neuves,achat,THX Racing

Au-delà de l’aspect purement rationnel et sportif, Bernard Munster sait aussi que son équipe pourra bénéficier d’un soutien, encore à déterminer, du Belgian VW Club. "Je connais l’enthousiasme du Belgian VW Club et, de manière générale, de Volkswagen Belgique pour la compétition", poursuit-il. "Au début de ma carrière, c’est d’ailleurs grâce au Club que j’ai eu mon premier volant officiel. C’était en 1985, lorsque j’avais terminé 3e des Boucles de Spa avec une quattro, avant de piloter une VW Golf GTI soutenue par le Belgian VW Club en 1988. Dès les premiers contacts à propos de la Polo GTI R5, j’ai senti qu’il y avait vraiment la volonté de construire quelque chose de bien ensemble. C’est très motivant!"

Mais ne nous emballons pas! En effet, les Volkswagen Polo GTI R5 ne seront livrées aux équipes qu'au quatrième trimestre de l’année 2018. Si tout se passe comme prévu, les équipes BMA et THX Racing souhaiteraient engager leurs montures lors du Rallye du Condroz, la finale du Championnat de Belgique programmée le premier week-end de novembre à Huy.

rallye,belgique,championnat,BMA,DG Sport,équipes,Volkswagen,Polo,GTI,R5,neuves,achat,THX Racing

16:19 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallye, belgique, championnat, bma, dg sport, équipes, volkswagen, polo, gti, r5, neuves, achat, thx racing | | |

essai,test,roadtest,volkswagen,arteon,berline,TDI,diesel,4 portes, hayon,150,ch,dsg7,boîte,auto,route,autoroute,prix,combien

En changeant de nom, la Volkswagen Passat CC tente de se construire une nouvelle image davantage axée sur le haut de gamme. Si certains collègues n’ont pas hésité à l’imaginer en remplaçante de la très discrète Phaeton, l’Arteon les aura probablement déçus. Parce qu’il s’agit bel et bien d’une Passat ayant revêtu des habits plus sportifs. Mais si la carrosserie est absolument réussie, l’intérieur n’est rien d’autre que celui d’une Passat très bien achalandé.

essai,test,roadtest,volkswagen,arteon,berline,TDI,diesel,4 portes, hayon,150,ch,dsg7,boîte,auto,route,autoroute,prix,combien

J'aime bien

Il n’y a pas à dire, les lignes de la VW Arteon sont réussies. Certes, la version grise dont nous avons hérité pour cet essai n’est pas des plus voyantes mais elle permet d’offrir une certaine classe à la berline. Le regard acéré qui se fond dans l’immense calandre lui donne du caractère tandis que le pavillon rabaissé et la ligne de caisse haute lui confèrent un côté très dynamique qui devrait l’aider à affronter les Audi A5 et autres BMW Série 4 GranCoupé. L’arrière est lui aussi très distinct d’une simple Passat avec des feux arrière effilés et un béquet qui s’intègre à la malle arrière.

essai,test,roadtest,volkswagen,arteon,berline,TDI,diesel,4 portes, hayon,150,ch,dsg7,boîte,auto,route,autoroute,prix,combien

Plutôt malin

Le 2.0 TDI 150 archi-connu a parfaitement assumé son travail durant la semaine que nous avons vécu ensemble. Certes, il ne vous emmènera pas d’un simple appui sur la pédale de droite à des vitesses vertigineuses mais il se montre parfaitement à l’aise dans la circulation habituelle et ne craint pas les longs déplacements. Il ne faut cependant pas oublier les dimensions et le poids de l’Arteon qui ne poussent pas franchement à la sportivité contrairement à ce que les lignes pourraient nous faire croire.

essai,test,roadtest,volkswagen,arteon,berline,TDI,diesel,4 portes, hayon,150,ch,dsg7,boîte,auto,route,autoroute,prix,combien

J'aime moins

On s’était déjà plaint de la boîte DSG lors de notre essai de la Golf 1.5 TSI mais ce nouvel essai nous a confortés dans l’idée qu’il était vraiment temps d’en changer. Lente, pas vraiment sur la belle lorsqu’on décide de donner un coup d’accélérateur pour doubler, elle a véritablement vieilli et marque le pas par rapport à ce que l’on peut trouver ailleurs. Et puis ces palettes minuscules cachées derrière le volant n’incitent guère à passer en mode manuel…

essai,test,roadtest,volkswagen,arteon,berline,TDI,diesel,4 portes, hayon,150,ch,dsg7,boîte,auto,route,autoroute,prix,combien

Pourquoi je l'achète

La tenue de route est très sécurisante avec une amorce de sous-virage en cas d’excès d’optimisme, ainsi qu’un bon mordant des freins et ce même après plusieurs sollicitations musclées et répétées. La direction précise permet de placer les roues avant où on le souhaite, mais sa grande souplesse la rend plus à son aise sur les routes moins sinueuses et les grands axes. Et puis vous le savez si vous nous lisez régulièrement, on n’aime pas les SUV au Rédacteur Auto alors rien que pour ça, on choisit l’Arteon!

essai,test,roadtest,volkswagen,arteon,berline,TDI,diesel,4 portes, hayon,150,ch,dsg7,boîte,auto,route,autoroute,prix,combien

Pourquoi je ne l'achète pas

Si l’habitacle se révèle riche en équipements, il reste néanmoins tout à fait semblable à celui que l’on retrouve à bord de la Passat. Certes, la qualité est là et la solidité semble réelle mais cela manque cruellement d’originalité par rapport à la carrosserie. La position de conduite reste également trop haute à notre goût et puis l’absence d’encadrement des vitres des portes génère inévitablement plus de bruit notamment lors des passages dans les tunnels. L’Arteon 2.0 TDI 150 DSG7, en finition Elegance, est affichée à 42.820€ sans options. Notre Volkswagen disposait du Pack Travel, du Pack Drive, du Pack Ambiente ou encore du Pack Easy Entry pour un total de 51.310€. La Passat avec la même finition et le même moteur est vendue à 34.990€, ça fait là une sacrée différence (7.830€)!

essai,test,roadtest,volkswagen,arteon,berline,TDI,diesel,4 portes, hayon,150,ch,dsg7,boîte,auto,route,autoroute,prix,combien

13:28 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, roadtest, volkswagen, arteon, berline, tdi, diesel, 4 portes, hayon, 150, ch, dsg7, boîte, auto, route, autoroute, prix, combien | | |

essai,test,Volkswagen,VW,Golf,TSI,1.5,comfortline,DSG,route,avis,neuve,prix,2017,référence,exclusif

J'aime bien

Je ne sais pas si vous l'avez remarqué mais depuis quelques temps, les nouvelles Volkswagen Golf croisées en rue portent majoritairement le logo TSI. Celui-ci a enfin remplacé le TDI longtemps porté aux nues par tout un peuple, il est vrai bien aidé par une fiscalité totalement faussée. L'essai que nous vous proposons aujourd'hui s'intéresse au petit 1.5 essence turbo qui a fait son apparition sous le capot de la berline allemande lors du dernier restylage adopté au milieu de cette année.

essai,test,Volkswagen,VW,Golf,TSI,1.5,comfortline,DSG,route,avis,neuve,prix,2017,référence,exclusif

Disponible en 130 et en 150 chevaux, il se révèle particulièrement discret tout en offrant suffisamment de souffle lorsqu'un besoin de puissance est demandé. Comme la majorité des petits moteurs essence apparus ces derniers temps, celui-ci est également dieselisé pour ne pas choquer les adeptes du mazout. Ainsi, le couple maximum de 250 Nm n'est disponible qu'à partir de 1.500 tr/min puis le moteur accélère de manière linaire. Ce bloc donne donc le meilleur de lui-même à bas et moyens régimes histoire de privilégier l'usage du couple comme sur un... diesel.

essai,test,Volkswagen,VW,Golf,TSI,1.5,comfortline,DSG,route,avis,neuve,prix,2017,référence,exclusif

Plutôt malin

A l'image des modèles haut de gamme de la marque, la Golf 7 peut désormais se doter de cadrans entièrement digitalisés: l’Active Info Display les remplace par un écran multifonction qui peut aussi afficher la carte de navigation, les données de conduite ou du système audio, etc. Nous avons également savouré le fonctionnement intuitif du système multimédia et sa connectivité avec Apple CarPlay.

essai,test,Volkswagen,VW,Golf,TSI,1.5,comfortline,DSG,route,avis,neuve,prix,2017,référence,exclusif

J'aime moins

La boîte DSG accuse véritablement son âge (14 ans). On est obligé de la positionner sur le mode Sport pour avoir le répondant nécessaire sinon elle se montre lente comme une boîte automatique normale. Les petits leviers rikiki placé derrière le volant ne donnent vraiment pas envie de s'en servir manuellement.

essai,test,Volkswagen,VW,Golf,TSI,1.5,comfortline,DSG,route,avis,neuve,prix,2017,référence,exclusif

Pourquoi je l'achète

Incontestablement, la Golf jouit toujours d'une réputation en béton armé. Et c'est totalement justifié en termes de confort, de finition et de conduite. Son comportement neutre enchante les conducteurs lambda tandis que ses lignes intemporelles rassurent les adeptes du classicisme.

essai,test,Volkswagen,VW,Golf,TSI,1.5,comfortline,DSG,route,avis,neuve,prix,2017,référence,exclusif

Pourquoi je ne l'achète pas

Personnellement, je choisirais directement la boîte manuelle mais elle n'est malheureusement pas disponible avec ce moteur. Et puis le prix pousse à la réflexion, notre exemplaire d'essai s'affichant à 38.464€ avec ses nombreuses options. Si l'on prend les prix de base, cette 1.5 TSI est à 28.175€ alors que la GTI est à 32.725€. pour nous, le choix est vite fait!

essai,test,Volkswagen,VW,Golf,TSI,1.5,comfortline,DSG,route,avis,neuve,prix,2017,référence,exclusif

essai,test,Volkswagen,VW,Golf,TSI,1.5,comfortline,DSG,route,avis,neuve,prix,2017,référence,exclusif

essai,test,Volkswagen,VW,Golf,TSI,1.5,comfortline,DSG,route,avis,neuve,prix,2017,référence,exclusif

15:07 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, volkswagen, vw, golf, tsi, 1.5, comfortline, dsg, route, avis, neuve, prix, 2017, référence, exclusif | | |

Volkswagen,T-Roc,nouveauté,TSI,TDI,4x4,SUV,compact,allemand,D,new,nouveauté,2017

Voici les premières photos du Volkswagen T-Roc qui est basé sur la plateforme de la Golf (MQB). Plus compact que le Tiguan, il joue davantage sur son style pour se démarquer dans une catégorie de SUV où il va retrouver le Mazda CX-3 ou encore la MINI Countryman pour ne citer que ces deux-là.

Volkswagen,T-Roc,nouveauté,TSI,TDI,4x4,SUV,compact,allemand,D,new,nouveauté,2017

Sa signature lumineuse est plutôt originale et devrait permettre sa reconnaissance facile la nuit. Les couleurs sont plutôt originales et vives avec une carrosserie bi-ton.

Volkswagen,T-Roc,nouveauté,TSI,TDI,4x4,SUV,compact,allemand,D,new,nouveauté,2017

Comme l'extérieur, l'habitacle veut donner une impression de robustesse avec un traitement moderne des surfaces. Toutes les technologues récentes d'assistance à la conduite seront évidemment proposées. Deux lignes Style et Sport seront proposées par Volkswagen.

Volkswagen,T-Roc,nouveauté,TSI,TDI,4x4,SUV,compact,allemand,D,new,nouveauté,2017

Trois moteurs essence turbo (TSI) et trois turbo-diesels (TDI) seront disponibles sous les capots. Transmissions manuelle et automatique (DSG7) et système 4Motion seront également au menu.

Volkswagen,T-Roc,nouveauté,TSI,TDI,4x4,SUV,compact,allemand,D,new,nouveauté,2017

20:25 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volkswagen, t-roc, nouveauté, tsi, tdi, 4x4, suv, compact, allemand, d, new, 2017 | | |

salon,geneve,tour,marques,visite,2017,volkswagen,volvo,zenvo,XC60,Arteon

VOLKSWAGEN

La nouvelle Arteon paradait sur le stand du constructeur allemand. Il faut dire qu’elle ne manque pas de style cette remplaçante de la Passat CC. Et l’idée de lui donner un nom plus ronflant n’est pas totalement stupide. Pour l'observateur non-averti, il sera désormais moins évident de faire le lien entre l'Arteon et la Passat. Basse, large et longue (de 4,86 m), la nouvelle venue affiche une prestance sans commune mesure avec la familiale déjà connue. Le plus spectaculaire concerne sans conteste la face avant, à l'imposante calandre intégrant les phares. L'arrière adopte une chute de pavillon très inclinée, pour mieux intégrer l'auto à la catégorie des "coupés quatre-portes".

salon,geneve,tour,marques,visite,2017,volkswagen,volvo,zenvo,XC60,Arteon

Malgré une hauteur inférieure de 3 cm à celle de la Passat, l'Arteon offre une garde au toit des plus correctes aux places arrière. Quant à l'espace aux jambes, il se révèle tout bonnement impressionnant. Et pour cause: l'empattement s'élève à 2,84 m, soit 5 mm de plus que la Skoda Superb, qui se présente comme un référence absolue en matière d'aisance aux jambes. Cette berline devrait nous arriver au début de l’été et d’ici-là, nous devrions découvrir plus en détail ses caractéristiques techniques.

salon,geneve,tour,marques,visite,2017,volkswagen,volvo,zenvo,XC60,Arteon

VOLVO

salon,geneve,tour,marques,visite,2017,volkswagen,volvo,zenvo,XC60,Arteon

Après 9 ans de carrière, le XC60 vient d’être totalement renouvelé et la marque suédoise avait réussi à garder le secret de ses lignes jusqu’à la journée presse du salon suisse. Il repose sur la plate-forme raccourcie de son grand frère XC90 (dénommée Scalable Product Architecture) et reçoit bien évidemment les derniers perfectionnements sécuritaires. Il est ainsi capable d'éviter un obstacle en agissant de lui-même sur le volant, au cas où le freinage d'urgence automatique n'aurait pas suffi. Cette fonction s'intègre au système City Safety, grâce auquel le XC60 sait aussi repérer et éviter un véhicule se situant dans son angle mort en cas de changement de file. Mode oblige, il se pare aussi d'un dispositif de conduite semi-autonome fonctionnel jusqu'à 130 km/h sur les routes ″bien signalisées″ nous précise-t-on chez Volvo.

salon,geneve,tour,marques,visite,2017,volkswagen,volvo,zenvo,XC60,Arteon

Sous le capot, on ne trouve que des 4 cylindres, des Diesel D4 et D5 développant respectivement 190 et 235 ch, mais aussi des essences. Le T5 offrira 254 ch et le T6 320 ch. Et pour les plus exigeants, une motorisation hybride rechargeable T8 est prévue, qui, forte de 407 ch, permettrait au XC60 de franchir les 100 km/h en 5″3.

salon,geneve,tour,marques,visite,2017,volkswagen,volvo,zenvo,XC60,Arteon

Dans l'habitacle, on retrouve une ambiance très nordique, où le confort des sièges le dispute à un design soigné et une ergonomie travaillée, tandis que la finition apparaît très raffinée. L'infotainment n'a pas été négligé, les systèmes Apple CarPlay et Android Auto étant disponibles. La production du nouveau XC60 débutera mi-avril en Suède. C'est un modèle crucial pour Volvo puisqu'il assure près de 30 % de ses plus de 530.000 ventes annuelles.

salon,geneve,tour,marques,visite,2017,volkswagen,volvo,zenvo,XC60,Arteon

ZENVO

salon,geneve,tour,marques,visite,2017,volkswagen,volvo,zenvo,XC60,Arteon

La TS1 GT est, avec Könnigsegg, l’autre supercar venue du froid. Le constructeur Danois propose cette nouvelle version équipée d’un V8 de 5,8 l. Avec 2 compresseurs, ce sont pas moins de 1180 ch qui déboulent sous le pied droit! Le couple est tout aussi impressionnant avec 1100 Nm à 7.700 tr/ min. Tant qu’on est dans la démesure… 375 km/h en pointe, 2,8 sec pour le 0 à 100 km/h. Cette version marque également les 10 ans du constructeur et se pare d’une teinte bleu Fjord (Ford ?) très seyante.

salon,geneve,tour,marques,visite,2017,volkswagen,volvo,zenvo,XC60,Arteon

Voilà, nous vous avons proposé une visite du Salon de Genève 2017 en compagnie de Dimitri Urbain que nous devrions retrouver sur ce site très rapidement pour des sujets touchant au patrimoine automobile...

salon,geneve,tour,marques,visite,2017,volkswagen,volvo,zenvo,XC60,Arteon

11:10 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salon, geneve, tour, marques, visite, 2017, volkswagen, volvo, zenvo, xc60, arteon | | |

Volkswagen,Golf,GTI,ClubSport,CS,40,ans,anniversaire,265,ch,traction,sportive,dynamique

Elle n’y échappe pas la Golf GTI. A l’aube de ses quarante ans, elle s’est encanaillée dans une version ClubSport forte de 265 ch qui revêt un rouge Tornado ne cachant rien de ses ambitions. A l’intérieur, l’ambiance sportive est assurée par un volant en alcantara, des sièges Recaro et des inserts de carbone. Comptez 34.890 euros avant d’avoir coché la moindre option. Mais reste-t-elle la polyvalente que l’on connait ? Réponse dans les lignes qui suivent.

Volkswagen,Golf,GTI,ClubSport,CS,40,ans,anniversaire,265,ch,traction,sportive,dynamique

Comme son nom l’indique, cette GTI Clubsport est un dérivé plus radical de la Golf 7 GTI. Les deux autos sont donc proches du simple point de vue du design extérieur, et on retrouve logiquement la double sortie d’échappement, les logos GTI, ainsi que la ligne rouge sur la calandre. Toutefois, un certain nombre d’éléments vous permettront de différencier une GTI d’une GTI Clubsport: cette dernière bénéficie d’un agressif spoiler à l’arrière, d’un bouclier avant retravaillé avec des appendices aérodynamiques proéminents, de magnifiques jantes de 19 pouces, de feux arrières teintés façon Golf R et d’un sticker ″Clubsport″ sur les flancs du véhicule pour ceux qui douteraient encore. Entre la trop sage GTI et l’exubérante R, la Clubsport trouve sa place et son segment: celui de la compacte sportive ultime, la Golf du puriste!

Volkswagen,Golf,GTI,ClubSport,CS,40,ans,anniversaire,265,ch,traction,sportive,dynamique

La première satisfaction est le degré de finition irréprochable et la très belle utilisation des matériaux. En effet, Volkswagen a choisi un harmonieux mélange de tissu, de cuire et d’alcantara pour habiller l’habitacle de sa GTI Clubsport et c’est du plus bel effet! Les baquets, à la fois confortables et enveloppants, sont ainsi recouverts de tissu aux motifs écossais, d’alcantara, et de surpiqûres rouges créant une belle ambiance sportive.

Habitacle sans défaut

Traditionnellement sobre, l’intérieur de la GTI Clubsport ne déroge pas à la règle à l’image de la planche de bord en plastique moussé et souligné par une baguette imitation fibre de carbone côté passager. La console centrale est identique à celle de la GTI et commence tout doucement à dater: l’écran permet de jongler entre les différents modes de conduite disponibles et le GPS intégré est de qualité. Le levier de vitesse est lui aussi recouvert d’alcantara et de surpiqûres rouges.

Volkswagen,Golf,GTI,ClubSport,CS,40,ans,anniversaire,265,ch,traction,sportive,dynamique

L’élément central de cet habitacle, c’est le volant totalement recouvert d’alcantara pour notre bon plaisir. Le méplat, le repère-milieu, la finition GTI, et les surpiqûres rouges lui donnent un look splendide qui donne une seule envie: conduire, encore et encore! Les deux baquets maintiennent parfaitement le corps dans les parties sinueuses mais restent confortables en ville ou sur autoroute. Les places arrière sont très spacieuses et tout aussi bien finies que les places avant. Pour une voiture de ce niveau de performance, le confort est remarquable.

Volkswagen,Golf,GTI,ClubSport,CS,40,ans,anniversaire,265,ch,traction,sportive,dynamique

Boost à 290 ch

La GTI Clubsport propose 265 chevaux et 350 Nm de couple mais un boost de 290 chevaux et 380 Nm est disponible dix secondes lorsque le conducteur écrase la pédale d’accélérateur à fond en mode sport, entre les 3e et 6e rapports. Un boost intéressant pour les énervés de la pédale de droite, qui rapproche également cette GTI Clubsport de la Golf R. Mais cette dernière nous avait davantage séduits avec ses quatre roues motrices et son comportement irréprochable. Ici, c’est loin d’être aussi brillant avec un train avant totalement victime de son couple et qui patine jusqu’en troisième lorsque le sol se fait gras.

Volkswagen,Golf,GTI,ClubSport,CS,40,ans,anniversaire,265,ch,traction,sportive,dynamique

Le réseau routier belge n’aide pas non plus à maximiser la motricité. Lorsque le soleil revient que la route s’assèche, la Golf GTI Clubsport retrouve des couleurs mais son train avant et ses suspensions n’en font pas le missile ultra-précis qu’était la Renault Mégane RS Trophy qui reste à nos yeux la meilleure traction jamais essayée. Par contre, le confort de la Golf est bel et bien préservé si l’on évite la position Sport qui durcit artificiellement la direction et les suspensions. Malgré ses 1375 kg, le freinage, assuré par des étriers flottants mono-piston montés sur des disques ventilés de 340mm à l’avant et 310 mm à l’arrière, est très efficace. Côté performances, la GTI Clubsport abat le 0 à 100 km/h en seulement 6″3 et atteint les 250 km/h bridés.

Volkswagen,Golf,GTI,ClubSport,CS,40,ans,anniversaire,265,ch,traction,sportive,dynamique

Au-delà de son appellation, la Clubsport soigne la polyvalence. La philosophie n’a rien de radical et, en ce sens, la sonorité reste feutrée. Les plus extrêmes d’entre vous tenteront peut-être de mettre le grappin sur la Clubsport S produite à 400 exemplaires, allégée et portée à 310 ch mais sachez quand même que notre modèle d’essai était déjà facturé 42.926€ avec ses options (Dynamic Chassis Control (DCC), Park pilot, radio ou encore Racing Seats…).

Volkswagen,Golf,GTI,ClubSport,CS,40,ans,anniversaire,265,ch,traction,sportive,dynamique

+

Ligne intemporelle

La GTI du puriste

Confort préservé

-

Entre deux chaises

Habitacle daté

Volkswagen,Golf,GTI,ClubSport,CS,40,ans,anniversaire,265,ch,traction,sportive,dynamique

21:21 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volkswagen, golf, gti, clubsport, cs, 40, ans, anniversaire, 265, ch, traction, sportive, dynamique | | |

Volkswagen,VW,GTI,anniversaire,50 ans,Mettet,TCR,Benelux,finale,octobre,30,rendez-vous,invitation,club,rassemblement

Comme vous le savez tous, la Volkswagen Golf GTI fête cette année ses 40 ans! Un anniversaire que bon nombre de passionnés ont fêté tout au long de l’année, et que nous vous proposons de célébrer tous ensemble à l’occasion de la finale du TCR Benelux, le dimanche 30 octobre au circuit de Mettet!

Volkswagen,VW,GTI,anniversaire,50 ans,Mettet,TCR,Benelux,finale,octobre,30,rendez-vous,invitation,club,rassemblement

Le TCR Benelux, dans lequel évoluent cinq Golf GTI TCR au sein des formations WRT, Delahaye Racing et Milo Racing, se clôturera à Mettet le dimanche 30/10 au cours d’un meeting où les essais libres, les flying laps, la course de qualification et les quatre sprints finaux seront concentrés sur une seule et même journée. Ce sera donc une manche intense, avec en tout cinq départs de course animés, et lors de laquelle il n’est pas impossible qu’une de ces Golf joue un des titres du championnat! Déjà une bonne raison pour tous les passionnés de la Golf GTI de se rendre au circuit de Mettet ce jour-là…

Volkswagen,VW,GTI,anniversaire,50 ans,Mettet,TCR,Benelux,finale,octobre,30,rendez-vous,invitation,club,rassemblement

À cette occasion, nous invitons tous les propriétaires d’une Golf GTI (de la première à la dernière génération) à s’inscrire auprès du Belgian VW Club afin de se voir offrir les cadeaux suivants:

- Accès à un parking exclusif Golf GTI pour toute la journée
- Trois tickets boisson et un ticket snack par personne (à valoir auprès du VW Rétro Café, présent sur place)
- Un goodies GTI exclusif par voiture
- La possibilité de participer à la parade Golf GTI sur le circuit de Mettet

Volkswagen,VW,GTI,anniversaire,50 ans,Mettet,TCR,Benelux,finale,octobre,30,rendez-vous,invitation,club,rassemblement

L’inscription à cet évènement est entièrement gratuite, que vous soyez Membre du Belgian VW Club ou non. Pour vous inscrire, veuillez contacter notre secrétariat par e-mail à l’adresse info@belgianvwclub.be ou par téléphone au 02/640.80.14 en précisant:

- Vos noms et prénoms
- L’année de votre Golf GTI
- La plaque d’immatriculation de votre Golf GTI
- Le nombre exact de personnes qui vous accompagneront (maximum quatre personnes par voiture)

Volkswagen,VW,GTI,anniversaire,50 ans,Mettet,TCR,Benelux,finale,octobre,30,rendez-vous,invitation,club,rassemblement

Les inscriptions se clôtureront le 23/10 à minuit, et les places seront limitées…ne tardez donc pas à nous confirmer votre présence! See you in Mettet! (Photos TCR Benelux: www.letihon.be)

Volkswagen,VW,GTI,anniversaire,50 ans,Mettet,TCR,Benelux,finale,octobre,30,rendez-vous,invitation,club,rassemblement

14:37 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volkswagen, vw, gti, anniversaire, 50 ans, mettet, tcr, benelux, finale, octobre, 30, rendez-vous, invitation, club, rassemblement | | |

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Avouons-le d'emblée, nous n'avions plus mis les pieds à Francorchamps, en dehors des 24 Heures GT, depuis tellement longtemps que nous ne savons plus pour quelle course c'était. Seulement voilà, l'idée d'assister au renouveau d'un championnat de Belgique de voitures de tourisme, même appelé TCR Benelux, nous a suffisamment mis l'eau à la bouche pour que nous assistions à cette première! Et nous n'avons pas été déçus.

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Il y a évidemment pas mal de détails à améliorer de la part de Kronos mais l'on peut déjà parler de jolie prouesse en connaissant les difficultés rencontrées par les derniers organisateurs qui ont tenté de relancer un tel championnat sur notre petit territoire. Certes, le peloton n'est pas des plus étoffés et l'on aurait bien vu une coupe de promotion réservée à des voitures plus modestes venir compléter le plateau mais chaque chose en son temps. Espérons que d'autres concurrents viendront remplir les grilles de départ en cours de saison. Ainsi, on attend l'Alfa Romeo et la Seat de Bleekemolen à Zandvoort pour le prochain rendez-vous (les 16 & 17 juillet) mais les cadors vus lors de ce premier meeting -Monteiro, Coronel et Radermecker- n'en seront malheureusement pas. Or, sans pilotes de notoriété, difficile d'en acquérir pour un championnat tout neuf...

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

En attendant, nous avons vécu deux belles premières courses sprint le dimanche matin, marquées par les fautes de débutant du Liégeois (dixit lui-même) qui s'élançait avant tout le monde de sa deuxième place sur la grille avant de se louper au freinage des Combes dans le second exercice alors qu'il était revenu à la troisième place. Dans le premier sprint, c'est finalement la Civic de Monteiro qui s'imposait à nouveau (elle avait remporté la première course du samedi) tandis que Sam Dejonghe (Seat) parvenait, au prix d’une très belle manœuvre de dépassement au pied du Raidillon, à s’emparer de la deuxième place aux dépens de Guillaume Mondron (Seat). La belle Opel Astra de DG Sport Compétition devait abandonner, moteur cassé suite à un encrassement après une escapade de Fred Caprasse en hors-piste. Couvée par les ingénieurs de l'usine, la voiture allait recevoir un moteur tout neuf pour les deux dernières courses disputées à 17h00...

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Le deuxième sprint, dont le départ était donné après un tour derrière la leading car, voyait l'excellent Guillaume Mondron faire l'extérieur aux Combes à Monteiro, excusez du peu, et ce sous une fine pluie particulièrement vicieuse. Coronel complète ce podium où le fils de Jean-Pierre Mondron n'était pas peu fier de poser au milieu des deux as du WTCC. Cette manche était marquée par la sortie, dans le Raidillon, de Didier Van Dalen qui chiffonnait correctement l'arrière de sa VW Golf. Heureusement, celle-ci allait être réparée pour les deux dernières courses.

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Deuxième sur la grille de départ du Sprint 3, Renaud Kuppens profitait du départ manqué du poleman Pierre-Yves Corthals pour escalader en tête le Raidillon avec sa Honda Civic. Mais dans la montée vers les Combes, son équipier Lémeret jouait de l’aspiration pour prendre la tête. Pas pour longtemps… Renaud contre-attaquait dans la descente vers l’épingle de Bruxelles et reprenait son bien. Il faut dire que Renaud était particulièrement remonté sur le comportement de l'importateur belge de la marque qui n'avait de l'intérêt que pour la voiture de ses équipiers puisqu'il s'était même vu refuser l'accès au réceptif Honda dans les paddocks.

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

La plus rapide sous la pluie, la Civic #5 s’échappait peu à peu et si Lémeret était bien accroché à la deuxième place, Alexis Van de Poele (VW) voyait revenir dans ses rétros Pierre-Yves Corthals (Opel) qui, après avoir doublé Edouard Mondron (Seat) par l’extérieur dans le double gauche, prenait la 3e place dans la montée vers les Combes. Malheureusement, la dernière course se déroulait sous la conduite de la voiture de sécurité, la pluie n'ayant pas diminué sur l'ensemble du circuit. Il est vrai que certains pilotes étaient repassés par les stands, pensant à une crevaison alors que leur monture était tout simplement victime d'aquaplanage.

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Au terme de ce premier week-end du TCR Benelux, Stéphane Lémeret et Tiago Monteiro sont solides leaders du championnat avec 120 points engrangés dans les Ardennes. Si on ne connaît pas encore le nom de l’équipier de Stéphane pour la prochaine épreuve, les 16 et 17 juillet à Zandvoort, le pilote de la Honda Civic TCR du Boutsen Ginion Racing arrivera au bord de la Mer du Nord avec une avance de 50 longueurs sur les frères Guillaume et Edouard Mondron (SEAT Leon TCR du Delahaye Racing).

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Voilà pour les aspects sportifs. Reste que le public était totalement absent. Il va falloir sérieusement se pencher sur la promotion de la compétition. Un programme digne de ce nom n'aurait pas été superflu. On ne félicitera pas l'auteur du timing qui nous a obligé à passer la journée à attendre les deux dernières manches. Certains pilotes nous ont également avoué ne pas être très emballés à l'idée d'aller courir à Mettet ou à Colmarberg, ces deux circuits manquant clairement de glamour. Enfin, il y a du boulot pour la nouvelle directrice du circuit. Certes, on annonce de nouveaux écrans en salle de presse, mais pour le respect du tracé, il y a encore du travail. Pourquoi ne pas imaginer un système de décharge électrique dans le baquet du pilote lorsqu'il dépasse les limites de la piste? (humour). Photos: www.letihon.be

tcr,benelux,première,francorchamps,seat,volkswagen,honda,opel,monteiro,coronel,radermecker

23:10 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tcr, benelux, première, francorchamps, seat, volkswagen, honda, opel, monteiro, coronel, radermecker | | |