mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

A force de nous faire croire qu'il faut impérativement rouler en SUV pour exister sur la route, les constructeurs ont fini par vendre ce genre de déplaçoirs comme des petits pains à l'image de Mazda chez qui le CX-5 dont il est question aujourd'hui représente un quart des ventes! Nous faisons le gros dos en attendant que cette vilaine mode passe... Il faut pourtant avouer qu'il est plutôt réussi stylistiquement parlant et participe à la cohérence particulièrement réussie de toute la gamme du constructeur d'Hiroshima. Ce nouveau modèle évolue peu à l'extérieur et c'est une bonne chose. Même si Mazda insiste pour parler de nouveauté (50% des pièces sont inédites), il conserve la plateforme de son prédécesseur. Les évolutions concernent principalement la face avant: les nouvelles optiques effilées rendent le regard plus agressif tandis que la calandre élargie apporte un air Premium inédit.

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

J'aime bien

Et de Premium, il en est également question à l'intérieur où la qualité et le style font un joli bond en avant. Il est évident que la planche de bord est moins imposante et que la console centrale gagne en ergonomie. Et puis il y a ce nouveau volant, désormais chauffant, et très agréable à prendre en main. On constate également que l'écran multimédia n'est plus intégré dans la console mais placé au sommet de la planche de bord pour une meilleure visibilité. L'ensemble est soigné, moderne et les ouïes de ventilation participent au style élégant de l'ensemble.

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

Plutôt malin

Equipé du SkyActiv-G de 163 ch, notre exemplaire d'essai s'est montré particulièrement confortable et silencieux. Avec 100 kilos de moins à emporter que son homologue Diesel, il se montre plutôt tolérant aux virolos et se révèle bien moins pataud que certains concurrents. Attention, si vous vous laissez entraîner par votre enthousiasme, la consommation devrait rapidement refroidir vos ardeurs puisque nous étions, mauvais élève que nous sommes, du côté des 9,0 l /100 km de moyenne.

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

J'aime moins

Le gros bémol à cet enthousiasme vient de l'interface multimedia qui marque encore et toujours un gros temps de retard par rapport à la concurrence européenne. On s'est toujours demandé pourquoi les japonais avait ce temps de retard, - Toyota est aussi peu avancé en la matière - , alors qu'il s'est toujours agi d'un pays technologique. Mystère. Toujours est-il qu'à bord de ce Mazda CX-5, on ne parle toujours pas d'accès à internet, d'hotspot Wi-fi ou d'applications en ligne. Dommage.

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

Pourquoi je l'achète

Original par rapport aux allemandes qui finissent par toutes se ressembler, même au sein de leur propre gamme, le Mazda CX-5 a brillamment évolué pour monter en gamme grâce à un habitacle joliment fini et bien dessiné, un confort impeccable et des moteurs à la hauteur de l'engin, que ce soit en termes de cylindrées et donc, de capacités. Ça fait du bien de rencontrer une marque qui ne jure pas que par le downsizing...

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

Pourquoi je ne l'achète pas

Mettre un moteur essence dans un SUV de cette taille est toujours contre-nature dans un pays où la fiscalité n'a pas encore basculé du bon côté pour ce type de motorisations (comprenez que l'essence est toujours plus chère que le Diesel à la pompe). Il vaut donc mieux opter pour le Diesel si vous effectuez plus de 20.000 km/an. Affiché à 32.290€ dans sa finition Prestige Edition, le CX-5 n'est pas donné mais au moins, il apparaît bien équipé. Reste à voir ce que les français proposent. Gageons que les Peugeot 5008 et autres Renault Kadjar possèdent eux aussi de solides arguments du côté du portefeuille.

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

16:47 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mazda, cx-5, essai, test, sur route, avis, 2.0, essence, 163, ch, traction, boîte, manuelle, 6, mt6, prix, pour, contre, 2017 | | |

 essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

Vous connaissez notre amour immodéré et totalement assumé pour les automobiles sportives à l’extrême. Pourtant, il nous arrive, comme tout le monde, de redescendre un instant sur terre et de nous installer au sein d’un habitacle qui n’est pas implanté à quelques centimètres du sol. Ainsi, cette semaine, nous avons goûté aux joies de la nouvelle Volkswagen Passat, fraîchement élue Voiture de l’Année 2015. Alors tant qu’à se mettre dans la peau d’un homme ordinaire, nous avons opté pour une version Variant de cette huitième génération motorisée par le petit 1.6 TDI de 120 chevaux accouplé à une boîte DSG7.

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

Une fois quitté Bruxelles, l’autoroute s’ouvre à nous et très vite, nous comprenons que ce petit moteur ne se laisse guère impressionner par la taille de l’engin qu’il doit déplacer. La boîte DSG7 se révèle parfaitement étagée et nous prenons la direction de l’Est en toute décontraction. Le confort est royal, la finition est absolument parfaite et les lignes de la planche de bord, sobres et classiques, nous plaisent. Le nouveau tableau de bord entièrement numérique (Info Active Display) et configurable demande un petit temps d’adaptation mais le conducteur comprendra très vite le paramétrage des données. L’écran central, tactile, est aussi très facile à appréhender.

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

L'un des principaux critères d'achat d'une berline familiale est évidemment l'espace à bord. L'exploitation de la plateforme MQB a justement permis à la nouvelle Passat de gagner en habitabilité. Face à la précédente génération, l'empattement est allongé de 7,9 cm au dépend des porte-à-faux avant et arrière. La longueur totale reste ainsi inchangée ou presque à 4,77 m (soit -2 mm et -4mm pour le break SW). Mais l'espace intérieur augmente pour s'imposer comme la référence de la catégorie. Surtout aux places arrière, où les passagers bénéficient de 4 cm supplémentaires d'espace aux genoux (97,3 cm) et de 2,6 cm de plus au niveau de la garde au toit (96,4 cm et 97,2 cm pour le SW). Le volume du coffre du break en profite aussi, avec une augmentation de 47 litres pour atteindre 650 litres (1.780 litres, banquette rabattue).

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

Vous l’aurez compris, les passagers sont parfaitement installés, quelle que soit la place occupée et leurs bagages profitent pleinement du volume du coffre. Le toit vitre panoramique doit être un des plus grands de la catégorie. Il illumine l’habitacle de belle façon. Mais revenons à nos moutons, ou plutôt, à nos chevaux. Le petit 1.6 TDI se montre à l’aise même si, une fois toutes les places occupées, il a un peu plus de mal à faire montre de sa superbe. Les indécrottables défenseurs du downsizing me rétorqueront qu’il est rare de voir des voitures totalement occupées et sur ce point, ils n’ont pas tort.

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

D’ailleurs, une fois nos passagers débarqués, nous en profitons pour tester l’auto et voir un peu ce qu’elle offre puisque le constructeur annonce 85 kilos de moins par rapport à sa devancière. Les palettes au volant poussent au jeu mais il faut impérativement mettre la boîte en mode Sport pour avoir davantage de répondant. Et là, on doit bien avouer que l’auto nous a bluffés. Bon, nous sommes loin des capacités d’une sportive mais sur des routes où la plupart des usagers ignorent qu’ils peuvent rétrograder pour doubler et se contentent de suivre l’usager le plus lent, nous avons effectué nos dépassements en toute décontraction. Et une fois les routes désertes atteintes, nous nous sommes surpris à aborder des courbes à de belles vitesses même si les pneus hiver rendaient le train arrière un peu vivant. Ce qui n’est pas pour nous déplaire. Bref, la Passat se mène avec suffisamment de précision et d'allant pour offrir un certain plaisir de conduite. Et ce qui ravira son utilisateur/propriétaire, c’est qu’elle offre en même temps un confort nettement amélioré, que ce soit en matière de filtrage, d'insonorisation ou de qualité d'assise.

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

Pour en revenir aux équipements qui raviront les geeks à l’allure pas fraîche, la sécurité profite, dès le niveau d'accès, d'un radar de distance avec une fonction de freinage autonome, une exclusivité dans le segment. La suite sera bien entendu fonction du budget, mais on pourra s'offrir tant du classique avec le système de parking automatisé, les alertes de franchissement de ligne et des objets cachés dans les angles morts que de l'exclusif par le biais des feux full LED (1.514,92 euros), du double vitrage latéral, du pare-brise dégivrant, des sièges chauffants, ventilés et massants, de la vue par caméras à 360°, de la connexion internet Guide&Inform gratuite la première année, ou encore de la fonction MirrorLink qui permet de reproduire à l'identique l'environnement de votre smartphone sur l'interface de bord. Sachez encore que le prix de la voiture telle que vous la voyez sur ces photos est de 44.813 euros tvac. C’est franchement pas donné pour une Passat Variant équipée du plus petit moteur diesel…

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

Entièrement revue, la Volkswagen Passat VIII perpétue les qualités des générations précédentes: une habitabilité record, une finition excellente et une polyvalence d'utilisation à toute épreuve. En cela, cette nouvelle génération continue de tracer sa voie, tout en tentant désormais aussi de monter en gamme par le biais d'une présentation plus soignée, d'un confort de marche sensiblement accru ainsi que d'une palette de moteurs et d'équipements plus high tech. Autant dire que ses lignes sobres mais si classieuses risquent bien d’envahir, une fois encore, le paysage automobile de ces prochaines années.

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

13:08 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, volkswagen, passat, vw, variant, new, tdi, 120, 1.6, dsg7, impressions, sur route, quotidien, usage, 44.000, euros, break, vrp | | |