WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Il y a un peu plus d'un an, à l'aube d'une nouvelle ère pour le WRC, nous avions eu l'occasion d'interviewer Stéphane Prévot pour AutoHebdo Belgique afin de tenter d'appréhender avec lui la saison 2017. En relisant cet entretien, douze mois plus tard, il s'avère que l'un des plus capés des lecteurs de cartes s'était montré moins doué pour lire l'avenir... dans les cartes. La faute à des Toyota performantes dès leur arrivée en WRC et à une Citroën C3 ratée alors que tout le monde la voyait jouer très souvent la gagne. Mais dans cet entretien, le Hutois que tout le monde tutoie, avait eu le nez fin pour prédire le succès de Sébastien Ogier, arrivé très tard chez Ford, en espérant que 2017 serait néanmoins l'année de Thierry Neuville. Nous savons ce qu'il en est advenu depuis.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

En 2018, les astres semblent moins bien alignés pour notre compatriote. Fort d'un cinquième titre de champion du monde, Sébastien Ogier est désormais le boss chez M-Sport puisque son équipier et gros adversaire en 2017, l'estonien Ott Tänak, a préféré signer chez Toyota. Et comme Ford a annoncé son intention d'apporter du budget à Malcolm Wilson, on peut imaginer que la Fiesta WRC, déjà la plus régulière en 2017, va encore s'améliorer. Seul bémol, Ogier ne pourra pas trop compter sur ses équipiers pour rafler de gros points à la concurrence.

Chez Toyota, après une saison pour apprendre, il semble bien que le moment est venu de jouer la victoire dans toutes les manches et le titre en fin de saison. A condition que les trois équipiers nordiques ne se mettent pas la pression mutuellement.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Du côté de Citroën, il semble bien que rien n'ait vraiment changé. Les équipages, peu glorieux en 2017, ont été conservés, et la voiture n'a pas pu, réglementation oblige, être suffisamment transformée. On se réjouit de voir ce que Sébastien Loeb pourra en tirer lors des ses apparitions sporadiques mais on ne déborde pas d'optimisme. Autant dire que notre compatriote Yves Matton a choisi de quitter le navire juste à temps pour un poste à la FIA qui lui permettra de rester dans le milieu du rallye qu'il apprécie tant.

Enfin, pour Hyundai, 2018 devrait permettre de serrer les boulons sur une i30 WRC à la suspension trop peu solide et de jouer davantage le championnat du monde des constructeurs grâce à l'engagement de Mikkelsen. Un ami de Thierry Neuville qui pourrait bien lui faire de l'ombre à certaines occasions.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Bref, avant de débarquer au Monte-Carlo, de nombreuses questions restent en suspens. Mais là où la majorité s'accorde parfaitement, c'est sur le fait que la première spéciale de cette 86e édition, disputée le jeudi soir, sera déjà LE piège à éviter avec des portions entièrement verglacées.

Toute la Belgique du rallye est derrière son petit écran pour suivre en direct ce premier chrono et c'est rapidement la désillusion lorsqu'on aperçoit la Hyundai de Thierry plantée longuement dans un bas-côté. Dès la première spéciale de la première épreuve, notre compatriote offre quatre minutes sur un plateau à un Sébastien Ogier impeccable. On aura beau évoquer, une nouvelle fois, la malchance, tout le monde est passé au même endroit, dans des conditions semblables et seul Thierry s'est fait avoir. Peut-on encore parler de chance? Ne serait-ce pas plutôt une fébrilité qui l'empêche de lâcher suffisamment de temps lorsqu'il le faut?

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Face à un métronome comme Ogier, on se doit d'être impeccable si l'on veut le battre un jour. Parce que comme tous les champions de son gabarit, Sébastien a toujours la chance avec lui, comme lors de cette petite erreur le vendredi où les spectateurs le sortent très vite de sa mauvaise posture. Toujours est-il que le gapençais s'est offert un sixième succès en Principauté, sans jamais forcer son talent, et entame de la plus belle manière le chemin vers un sixième titre même si la route est encore longue. On en fait d'ores et déjà notre favori et désolé pour le manque d'originalité!

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Certes, ses défenseurs souligneront que Neuville a entamé une solide remontée en accumulant les scratches (5 MT) et en faisant preuve d'un car control indéniable mais n'est-ce pas une raison supplémentaire de regretter le temps perdu dès l'entame du rallye? A force d'offrir de pareils cadeaux au Français, Thierry sera toujours dans la position inconfortable du chasseur au lieu d'être le chassé qui peut pousser son adversaire à la faute.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

D'autant que cette année, le pilote Hyundai devra composer avec d'autres adversaires comme le trio de Yaris WRC qui a marqué l'épreuve de son empreinte derrière l'inaccessible Fiesta. En prenant d'emblée la seconde place, Ott Tänak a démontré un solide sens de l'adaptation à sa nouvelle monture. Et peut-être bien libéré son équipier Latvala de la pression de leader de l'équipe. Jean-Marie s'offre ainsi une belle troisième place finale. Plutôt consistant lui aussi, Lappi a craqué le dimanche en plongeant au classement mais on n'en démordra pas, ce trio de Nordiques Volants va mener la vie dure à tout le monde en 2018 d'autant que la fiabilité des Toyota Yaris WRC est assez hallucinante et la marque japonaise occupe d'ailleurs la première place ex-aequo avec Ford au classement des constructeurs.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Quatrième, Kris Meeke a fait ce qu'il a pu avec ce qu'il a entre les mains. Si l'on en croit le nombre d'erreurs en tous genres signées par les pilotes Citroën sur les routes souvent délicates de l'épreuve monégasque, la C3 WRC manque encore bel et bien de facilité d'utilisation et ce n'est pas le meilleur temps signé par le britannique dans l'ultime chrono qui viendra tempérer cette analyse. Il sauve de justesse son résultat face à Neuville qui échoue à dix secondes de sa quatrième place. Et que dire de la neuvième place de Craig Breen, lui non plus jamais à l'aise au volant de la française qui reste, à nos yeux la moins performante des quatre voitures jouant la gagne.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Des doutes, il doit également y en avoir chez Hyundai qui n'a droit qu'à une seule voiture à l'arrivée. Le premier à sombrer définitivement, ce fut Andreas Mikkelsen, trahi par une courroie d'alternateur à l'heure de s'élancer dans l'ES4 le vendredi et alors qu'il occupait la troisième place provisoire du rallye (quand on vous dit qu'il va ennuyer Thierry plus souvent qu'à son tour). De son côté, Dani Sordo sortait pour le compte dans l'ES9 alors qu'il pouvait lui aussi envisager le podium final. Quand on compare au résultat de Toyota qui alignait elle aussi trois voitures, on peut se dire que ce fut la bérézina pour la marque coréenne qui n'est pas encore capable de mettre à disposition de ses équipages trois voitures identiquement préparées...

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Terminons cette analyse par le beau résultat de Guillaume de Mévius (Peugeot 208 T16 DG Sport) qui a terminé à une incroyable treizième place au général, la quatrième en R5, et la deuxième des pilotes inscrits en WRC2 derrière l'expérimenté Jan Kopecky (Skoda Fabia R5), alors que le pilote du RACB National Team découvrait le Monte-Carlo dans des conditions très difficiles. Malheureusement, le Namurois allait être pénalisé quelques heures après l'arrivée à cause d'un poids de batterie non-conforme...

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Voilà pour cette première épreuve. On retrouvera la caravane du WRC au Rallye de Suède, du 15 au 18 février. Et on espère de tout coeur que Thierry fera mentir le titre racoleur de cet article en prenant sa revanche sur 2017 de la plus belle des manières: la victoire!

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Tour,Belgique,rallye,New,energy,nouvelles,énergies,2015,volvo,V60,PHEV,résumé,sixième

Certes, nous pensions jouer la victoire en nous alignant dans cette deuxième édition du Tour de Belgique des nouvelles énergies sur une Volvo V60 pHEV. Seulement voilà, c'était sans compter sur les participations de pilotes réputés comme Marc Duez ou Eric Van de Poele sans parler de l'équipage Braillard/Delferrier. Tandis que certains de nos collègues avaient fait appel à la fine fleur des copilotes pour viser la victoire. Pour notre part, nous avions choisi de privilégier l'aspect humain en proposant à notre meilleur ami de nous accompagner dans l'aventure.

Tour,Belgique,rallye,New,energy,nouvelles,énergies,2015,volvo,V60,PHEV,résumé,sixième

Stéphane n'est pas un copilote néophyte mais face au matériel utilisé par l'opposition, il était difficile de lutter. Qu'à cela ne tienne, nous choisissons de faire les choses sérieusement mais sans trop se prendre au sérieux! En guise de mise en bouche, DG Sport nous a donné rendez-vous le jeudi soir, au Cinquantenaire, pour le contrôle technique, le montage du Tripy, le briefing et une rencontre avec la presse. Juste avant cela, nous avions repris une petite partie du parcours 2014 pour accorder nos violons et comprendre le fonctionnement de l'application téléchargée par mon copilote. Nous sommes prêts mais face aux tripmasters et autres Blunik de la concurrence, nous comprenons rapidement que nous allons souffrir...

Tour,Belgique,rallye,New,energy,nouvelles,énergies,2015,volvo,V60,PHEV,résumé,sixième

Partis de bonne heure le samedi matin, nous rejoignons nos camarades à Couvin où les commissaires du RACB effectuent les pleins des véhicules avant de poser des scellés. Direction le circuit de Mariembourg pour une première épreuve de régularité à 50 km/h. Habitué de la piste lors des compétitions de PromoKart, votre serviteur est confiant tout en sachant qu'il devra mener un engin dépassant allègrement les deux tonnes. Qu'à cela ne tienne, nous y allons sportivement jusqu'à ce que nous rejoignions un concurrent visiblement peu habile au volant et n'ayant aucune intention de s'écarter pour nous laisser effectuer un second tour dans la même moyenne. La sentence ne se fait pas attendre puisque nous terminons derniers grâce à cet indélicat. Très vite, nous oublions cet incident pour nous élancer sur un superbe parcours. Le rythme est soutenu. Durant chaque liaison, Stéphane prépare le RT suivant en annotant les chronos en fonction des points de repères donnés sur le roadbook. On s'amuse, nous restons concentrés et ne faisons aucune erreur sur le routier. Les routes sont glissantes, boueuses, la météo n'est pas avec nous et il faut tenir la V60 sur la bonne route lorsque les chemins rétrecissent. Un vrai plaisir pour le pilote amateur que je suis...

Tour,Belgique,rallye,New,energy,nouvelles,énergies,2015,volvo,V60,PHEV,résumé,sixième

La nuit tombe, les routes au milieu des bois créent une ambiance plutôt envoûtante. Nous nous arrêtons pour admirer un cerf planté au milieu de la route et qui nous regarde paisiblement avant de s'en retourner dans la forêt. Des instants magiques qui nous séduisent. Nous arrivons finalement à Houffalize peu avant 21h00 après avoir profité d'une longue liaison autoroutière pour tenter de faire baisser la consommation. Le temps de prendre une douche, de mettre la voiture charger (pas longtemps malheureusement, l'installation électrique de l'hôtel ne supportant pas l'excès de charge entraîné par tous les véhicules Plug-In), et nous nous retrouvons à table en bonne compagnie. L'ambiance est excellente et la soirée se prolonge. Il faut dire que le départ dimanche est annoncé pour 10h30. Et comme nous occupons la sixième place provisoire, très isolés entre Verstraete et Bouvier, nous assumons notre réputation et fermons le bar en compagnie de mauvais camarades.

Tour,Belgique,rallye,New,energy,nouvelles,énergies,2015,volvo,V60,PHEV,résumé,sixième

Dimanche, la météo n'est pas meilleure. Nous restons concentrés et poursuivons l'aventure le plus sérieusement du monde. Le parcours est toujours aussi sélectif et nous prenons à nouveau de grosses pénalités à cause d'une vitesse excessive notamment en arrivant à proximité d'une maison construite au milieu de nulle part mais dont les habitants ne supportent visiblement pas l'automobile. La vitesse imposée y est de 20 km/h mais nous comprenons trop tard l'instruction obligatoire… alors que tous nos concurrents connaissent visiblement ce piège.

Tour,Belgique,rallye,New,energy,nouvelles,énergies,2015,volvo,V60,PHEV,résumé,sixième

Nous arrivons à Francorchamps en début d'après-midi. Le temps de nous restaurer à la pit-brasserie et nous revoilà au volant de notre Volvo V60 pHEV pour deux tours de piste à 70 km/h de moyenne. Je me colle parfaitement au chrono affiché par la tablette, Stéphane est content de son pilote qui passe le chrono à 6'00" tout pile les deux fois mais à l'arrivée, les pénalités tombent là aussi. C'est à ce moment-là que nous comprenons les limites de notre application. Un dernier RT est organisé à Winanplanche. Une spéciale que je connais pour y tester régulièrement les voitures sportives que j'ai à l'essai. Nous y battons le vainqueur qui s'est trompé mais qui remporte l'épreuve grâce à la gentillesse de Marc Duez qui le laisse repasser alors que les routes y sont très étroites.

Tour,Belgique,rallye,New,energy,nouvelles,énergies,2015,volvo,V60,PHEV,résumé,sixième

Bref, à l'arrivée, si une Peugeot s'impose à nouveau, Marc amène un Mitsubishi Outlander en deuxième place tandis que Bernard Verstraete signe une superbe deuxième étape puisqu'il monte sur la dernière marche du podium devant Julien Libioul et Willy Braillard. Sixièmes, nous sommes contents de notre rallye. La Volvo s'est montrée agréable à conduire mais sa puissance de plus de 280 ch en mode combiné nous a poussé au vice. Il fallait aussi composer avec un petit réservoir du fait des batteries placées entre le train arrière et le coffre. Au classement énergétique, nous terminons septième en sachant que nous n'avons pas pu recharger complètement les batteries dans la nuit de samedi à dimanche. Un problème qu'il faudra véritablement résoudre pour la troisième édition en 2016. Par contre, nous féliciterons toute l'équipe DG Sport pour la parfaite organisation de cette épreuve avec un roadbook absolument parfait! Bravo Robert Vandevorst! (Photos; B. Verstraete, R. Pauline et Jean-Marc Pitz)

Tour,Belgique,rallye,New,energy,nouvelles,énergies,2015,volvo,V60,PHEV,résumé,sixième

19:22 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tour, belgique, rallye, new, energy, nouvelles, énergies, 2015, volvo, v60, phev, résumé, sixième | | |

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

Le 80e Rallye Monte-Carlo s’est achevé aujourd’hui en consacrant Sébastien Loeb qui remporte sa sixième victoire en Principauté. L’octuple Champion du Monde réalise un carton plein puisqu’il marque également les trois points de bonus décernés au vainqueur de la Power Stage. Après quatre longues journées de course, la dernière étape du Rallye Monte-Carlo était sans doute la plus courte de l’histoire du Championnat du Monde: les 5,16 km de la dix-huitième spéciale, tracée entre Ste Agnès et le Col de la Madone, étaient avalés en moins de 3’30’’ par les meilleures WRC!

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

Au point stop, Sébastien Loeb et Daniel Elena constataient avec satisfaction qu’ils avaient signé le meilleur chrono, synonyme de trois points supplémentaires au Championnat du Monde ‘Pilotes’. «J’avais décidé d’attaquer car ces points pourront s’avérer déterminants dans l’attribution du titre», expliquait Sébastien Loeb. «Au-delà du score comptable, je suis heureux de remporter un rallye qui me tient à cœur. Il y avait énormément de supporters au bord des routes et j’avais aussi envie de gagner pour eux. L’écart avec le second est important, mais je ne dirais pas que cette victoire a été facile. Nous avons rencontré toutes les conditions et j’ai essentiellement construit mon avance sur de meilleurs choix de pneumatiques, notamment grâce au travail de l’équipe technique. Ca fait du bien de débuter la saison de la sorte...»

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

Second, Dani Sordo nous fait d’autant regretter le retrait de la deuxième Mini officielle confiée à Meeke. Déjà second sur l’asphalte du Rallye de France en 2011, l'Espagnol a su adopter un bon rythme et une bonne stratégie pneumatique pour disposer d'une solide avance sur Petter Solberg (Ford). Le Norvégien a pourtant attaqué fort en fin d'épreuve pour revenir sur la Mini JCW WRC mais son retard était trop important après avoir perdu plus d'une minute dans l'ES12. «Je m'endormais un peu hier et Petter a pu reprendre un peu de temps», explique Dani Sordo. «Ce résultat est fantastique pour l'équipe et moi-même. Je pense que la décision cruciale s'est faite lors de la troisième étape lorsqu'il y avait de la neige dans l'ES12. Petter a perdu du temps et cela a été très important pour la suite car j'étais un peu trop prudent alors qu'il était rapide. L'écart aurait été très serré sans cette spéciale.»

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

Troisième, Petter Solberg signe une belle performance pour son arrivée chez Ford où son équipier Latvala est parti à la faute le premier jour. Mais il a bien failli tout perdre après avoir été pris en excès de vitesse sur la liaison le conduisant à Monaco. Toujours est-il qu’il s’et donné jusqu’au bout pour reprendre la deuxième place à Sordo. Ces deux-là resteront les grands animateurs de l’épreuve monégasque.

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

Derrière, Hirvonen a eu bien du mal à s’adapter à la Citroën DS3 WRC. Jamais à l’aise, le Norvégien a attaqué le troisième jour pour revenir à la quatrième place. Espérons que cette contre-performance n’est due qu’à la spécificité de l’épreuve initiale du championnat.

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

Cinquième, le Russe Novokov a enchanté son copilote, le Français Giraudet qui est parvenu à canaliser sa fougue. Ils ont largement devancé le vétéran François Delecour qui n’a jamais été en mesure de jouer un quelconque rôle en vue durant cette édition du Monte Carlo. Enfin, rappelons les sorties de Neuville (touchette contre le parapet d’un pont) et d’Ogier (Skoda Fabia S2000), auteur d’un fameux crash à fond de six qui aurait pu bien mal se terminer.

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

La prochaine épreuve du Championnat du Monde des Rallyes se déroulera en Suède du 9 au 12 février.

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL

1  Loeb / Elena (Citroën DS3 WRC) en 4h32’39’’9

2  Sordo / del Barrio (Mini Cooper JCW WRC) +2’45’’5

3  Solberg / Patterson (Ford Fiesta RS WRC) +3’14’’2

4  Hirvonen / Lehtinen (Citroën DS3 WRC) +4’06’’8

5  Novikov / Giraudet (Ford Fiesta RS WRC) +6’03’’4

6  Delecour / Savignoni (Ford Fiesta RS WRC) +7’47’’9

7  Campana / de Castelli (Mini Cooper JCW WRC) +8’31’’4

8  Tanak / Sikk (Ford Fiesta RS WRC) +10’34’’6

9  Prokop / Hruza (Ford Fiesta RS WRC) +16’10’’7

10  Araujo / Ramalho (Mini Cooper JCW WRC) +16’16’’6

23:22 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : monte carlo, wrc, championnat, monde, rallye, rallyes, neuville, loeb, citroen, ds3, ford, fiesta, mini, jcw, 2012, monaco, vainqueur, sixième | | |