Renault,Clio,RS,Sport,berline,5,portes,1.6,turbo,EDC,monaco,GP,2016

Vous la savez, au Rédacteur Automobile, nous ne sommes pas des grands fans de la dernière Renault Clio RS. Nous assumons totalement notre amour pour les automobiles extrêmes, celles qui procurent des frissons et qui nous offrent un plaisir de conduite réel. Avec sa boîte robotisée trop lente et son comportement trop aseptisé, la petite bombinette construite chez Renault Sport nous a toujours laissé un goût de trop peu. Même badgée du logo Trophy...

Alors lorsque le constructeur au losange, qui fournit actuellement un travail assez impressionnant pour renouveler complètement toute sa gamme, annonce l'arrivée d'une version très spéciale de la Clio RS pour célébrer ses quarante ans et fêter le retour de Renault parmi les constructeurs engagés en Formule 1, nous ne pouvons qu'applaudir! C'est dans le cadre du mythique Grand Prix de Monaco, ce vendredi 27 mai plus précisément,  que nous découvrirons cette nouveauté alléchante en espérant que les données techniques, encore inconnues aujourd'hui, nous rendront le sourire.

Renault,Clio,RS,Sport,berline,5,portes,1.6,turbo,EDC,monaco,GP,2016

15:59 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, clio, rs, sport, berline, 5, portes, 1.6, turbo, edc, monaco, gp, 2016 | | |

audi,TT,RS,coupé,roadster,nouveaux,new,allemands,5,cylindres,400,ch,4wd,quattro,automne,2016,lancement

Un peu plus de deux ans après l’arrivée de la troisième génération de l'Audi TT, directement déclinée en version "S" de 310 chevaux, la famille s’agrandit les nouveaux TT RS Coupé et TT RS Roadster. 

audi,TT,RS,coupé,roadster,nouveaux,new,allemands,5,cylindres,400,ch,4wd,quattro,automne,2016,lancement

Esthétiquement, le TT RS se démarque des versions classiques par l’ajout de pièces de carbone tout autour de la caisse, ainsi que de logos RS. Il se rapproche du concept TT Quattro sport présenté à Genève 2014. Quant aux feux arrière, comme on avait déjà pu en avoir un aperçu au CES 2016, ils intègrent la technologie OLED, une première pour une Audi de production.

audi,TT,RS,coupé,roadster,nouveaux,new,allemands,5,cylindres,400,ch,4wd,quattro,automne,2016,lancement

La bonne nouvelle, c'est l'arrivée sous le capot d'un nouveau 2.5 TFSI 5 cylindres ne développant pas moins de 400 chevaux et 480 Nm. Non seulement c'est 60 ch de plus que le précédent TT RS, mais c'est aussi devant la concurrence: chez Mercedes-AMG, le SLC 43 revendique 367 ch, tandis que la BMW M2 culmine à 370 chevaux.

audi,TT,RS,coupé,roadster,nouveaux,new,allemands,5,cylindres,400,ch,4wd,quattro,automne,2016,lancement

Une fois démarré via le bouton implanté directement sur le volant, comme sa grande sœur R8, le TT RS Coupé ne réclame que 3"7 pour passer de 0 à 100 km/h, contre 4"3 pour la BMW M2, tandis que la version roadster reste sous les 4 secondes, à 3"9. Et Audi de mettre l’accent sur le chant du 5 cylindres qui, passant par les deux échappements de forme ovale, s’annonce particulièrement rageur. Lancement attendu à l’automne 2016.

audi,TT,RS,coupé,roadster,nouveaux,new,allemands,5,cylindres,400,ch,4wd,quattro,automne,2016,lancement

 

11:22 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : audi, tt, rs, coupé, roadster, nouveaux, new, allemands, 5, cylindres, 400, ch, 4wd, quattro, automne, 2016, lancement | | |

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Prenez l’équation par n’importe quel côté, la résolution est identique: au-delà d’une certaine puissance transmise au seul train avant, il n’est plus possible d’offrir une efficacité suffisante. Avec sa nouvelle Focus RS, Ford a pris ses responsabilités en la dotant de la transmission intégrale. Hérésie ou coup de génie?

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

En 1992, Ford dévoile l’Escort RS Cosworth. Une voiture qui va marquer son époque avec un 2.0 turbo qui propose à l’époque 220 ch répartis sur les quatre roues motrices. En rallye, la Gr.A était annoncée officiellement à 300 ch. De quoi légitimer pleinement l’arrivée de cette troisième Focus RS et de ses quatre roues motrices. Donné pour 350 ch, le 2.3 EcoBoost est celui que nous avions découvert à bord de la Mustang. Un moteur assemblé en Espagne, à Valence justement, à quelques kilomètres du circuit sur lequel nous avons pu goûter à loisir à l’auto. Mais nous y reviendrons. Le couple maximal de 440 Nm est délivré entre 2.000 et 4.500 trs/min et peut même atteindre 470 Nm pendant 15 secondes durant les fortes accélérations.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Design fonctionnel

Appui et refroidissement sont les deux impératifs qui ont reçu toute l’attention des ingénieurs lors de la conception de cette RS III. La face avant s’est ainsi radicalisée avec une large calandre trapézoïdale et des ouvertures latérales échancrées pour refroidir au maximum les freins. Ils en ont bien besoin comme vous le lirez par après. L’arrière est marqué par un diffuseur chargé d’optimiser le flux d’air sous le véhicule pour réduire la traînée tandis que les deux sorties d’échappement enserrent le feu antibrouillard central à la manière de certains bolides de course. Le spoiler arrière reste relativement discret si l’on se souvient de la ″pelle à tarte″ montée sur le hayon de l’Escort RS Cosworth.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Dans l’habitacle, vous trouverez peu de fantaisie. Certes, les sièges Recaro sont au programme et maintiennent parfaitement les occupants des sièges avant tandis que le conducteur découvre un nouveau volant à méplat gainé de cuir là où nous aurions préféré le nubuck. Le pédalier est évidemment en alliage et le tableau de bord reçoit une rangée de petites jauges additionnelles au-dessus de la console centrale pour indiquer la pression de turbo, la température d’huile et la pression d’huile. Enfin, des surpiqûres tentent d’agrémenter le tout mais cela reste plutôt léger mais en rapport avec le prix de l’engin.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Un seul différentiel à l’avant

Le problème de toutes les quatre roues motrices, c’est le sous-virage peu gratifiant mais inévitable qui survient à l’approche des limites d’adhérence. Pour limiter au maximum cet inconvénient, les équipementiers ont développé des systèmes dits à répartition vectorielle de couple, mais leur coût les limitait aux catégories supérieures (Audi RS4 ou BMX X6 pour n’en citer que deux). Développé par GKN, le système Twinster utilisé par la Ford Focus RS pourrait bien modifier la donne. Sa principale astuce réside simplement dans le fait de n’utiliser qu’un seul différentiel sur le train avant là où les autres n’hésitent pas à les multiplier.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Les fonctions des habituels différentiels central et arrière sont assurées par deux embrayages multidisques à bain d’huile, un sur chacun des arbres de roues arrière. Le glissement ainsi maîtrisé permet d’éviter le ripage des pneus en virage tout en faisant office de différentiel à glissement limité. Et puis ce système Twinster utilise un rapport de pont arrière légèrement plus long qu’à l’avant. Ainsi, en modulant la pression de fermeture des embrayages, on peut envoyer jusqu’à 70% du couple aux roues arrière. C’est grâce à cela que le mode Drift a pu être proposé puisqu’il permet de provoquer et d’entretenir un véritable survirage de puissance en imitant une bonne vieille propulsion.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Rally Addict    

Les travaux pratiques commencent par une petite séance de conduite très dynamique sur les petites routes de la région de Valence. Notre équipier du jour a pris le volant pour les premiers 70 km proposés. Pilote à ses heures, il passe rapidement en mode Sport et là, la route défile très très vite. L’asphalte est parfaitement adhérant et il est impossible de prendre l’auto en défaut. L’arrière enroule les courbes et l’avant se montre accrocheur en entrée de virage. Il est plus pataud en sortie si vous entrez trop sur le train avant mais la puissance vous expédie hors des courbes sans attendre. Quelle efficacité! Et lorsqu’on pense que cette voiture propose une puissance de 350 ch bien supérieure aux Gr.A d’il y a 20 ans, on se dit que nous vivons encore une période formidable. A l’arrivée au point stop où nous devons échanger nos places, les freins fument. Il faut dire que notre collègue ne leur a rien épargné. ″Je me verrais bien prendre le départ d’un rallye avec cette auto″ concluait-il avant de nous tendre les clés.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Une fois au volant, les sensations sont naturelles et l’auto est diablement efficace. Elle vole de courbe en courbe et avale les irrégularités de maîtresse façon. En bon élève, nous n’osons pas utiliser le mode Track et préférons attendre le lendemain pour y goûter à loisir. Certes, le parcours se termine, comme toujours, par de trop longues portions d’autoroute et de parcours en ville mais le peu de kilomètres parcourus dans les collines proches de Valence nous auront mis l’eau à la bouche et l’envie folle de regoûter très vite à cette Focus RS sur nos routes habituelles. Ce qui est sûr, c’est qu’au prix où elle s’affiche, il n’y a personne qui peut la suivre. Peut-être une Renault Mégane RS Trophy mais en ligne droite, elle verrait la Focus s’échapper définitivement…

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Drift au menu

Le deuxième jour, Ford nous convie sur le circuit Ricardo Tormo à une vingtaine de kilomètres de Valence. Un circuit habituellement dévolu à la moto mais qui a déjà accueilli la F1 durant des tests hivernaux. Les gradins qui encerclent véritablement la piste en dévers sont impressionnants et on imagine l’ambiance lors d’une manche du Moto GP. Malheureusement, les aficionados Espagnols ne sont pas présents pour assister à nos tours de piste mais c’est peut-être préférable…

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Le premier atelier nous emmène à l’écart du paddock pour tester le launch control et le mode drift. Nous sommes accompagnés d’un essayeur maison qui nous donne quelques explications avant de nous donner le feu vert. Nous ne sommes guère impressionnés par le démarrage qui nous donne juste l’impression de faire souffrir l’embrayage exagérément pour réaliser une opération que nous sommes encore capables d’effectuer correctement. Pour le drift, il faut lancer la voiture vers la corde avant d’écraser l’accélérateur à fond pour provoquer le survirage. Et limiter les mouvements au volant au maximum. Bizarrement, ce dernier opte pour les réglages les plus tendres alors qu’une direction précise nous semble mieux adaptée aux corrections millimétrées qu’il faut lui apporter pour maintenir le survirage. Certes cela fonctionne et les pneus arrière en savent quelque chose mais l’opération a un petit côté artificiel qui nous déstabilise.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Pour le deuxième exercice du jour, nous avons droit à 3x3 tours du circuit en passant toujours par la pit-lane mais sans être obligé de porter un casque. Nous sommes le premier de la file et même si le préposé à la sortie des stands régule la circulation sur la piste, cela nous arrange bien. Chaussées en Pilot Sport Cup2 optionnels, nos Focus RS se révèlent sous leur meilleur jour. On se prend même à chauffer les gommes lors du premier run avant d’enchaîner les deux autres tours à fond en mode Track. Très efficace, la Focus attaque les cordes avec appétit mais et nous prenons un plaisir maximal à jeter l’auto à 140 dans le premier gauche là où nombre de collègues montent sur leurs freins.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Le gauche suivant se resserre fort et là, la lourdeur de l’auto coûte du temps. Il vaut mieux freiner plus tôt pour vite accélérer que retarder son freinage au maximum. Après, les courbes sont plus naturelles et nous exploitons rapidement les vibreurs. Quel bonheur! Les gommes collent réellement au goudron et quel bonheur de freiner au panneau trop tard avant l’ultime gauche où la piste très large vous permet d’arriver en vrac sur la corde! Ce n’est pas très académique mais cela permet de constater à quel point cette auto est faite aussi bien pour le circuit que pour la route. Nous avons droit à trois tours supplémentaires mais bizarrement, à la fin de ceux-ci, notre auto est discrètement retirée de la file…

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Prix cadeau

Affichée à 39.300 euros tvac, cette Ford Focus RS est véritablement une affaire. Ses cinq portes vous permettront de justifier votre achat auprès de madame tandis que sa robe relativement discrète vous aidera à faire croire à vos collègues qu’il s’agit d’une vulgaire TDCi. Prévoyez toutefois un budget carburant en conséquence. Nous étions à 50l/100 sur le circuit, à 20 sur les petites routes et comme le réservoir n’est pas grand (51 litres), les passages à la pompe seront fréquents. Mais n’est-ce pas là un défaut bien léger en regard du plaisir offert par cette Focus RS?

20:58 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, ford, focus, rs, awd, 4x4, 2.3, 4 cylindres, 350 ch, track, raodtest | | |

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

La deuxième édition du Spa Rally a débuté pour nous, vendredi soir, par la spéciale Herve-Bolland où notre habituel dénicheur de solides passages nous a emmenés dans un endroit parfaitement situé pour déceler immédiatement les gros coeurs. Malgré l'obscurité et le brouillard particulièrement épais, rendant les conditions de pilotage plus que délicates, nous les voyions dévaler une colline en face de nous avant qu'ils ne viennent prendre un gauche suivi d'un vilain droite juste à nos pieds. Difficile de voir certains numéros mais à l'oreille et à la vue du pilotage de certains, nous savions qui passaient sous nos yeux. Le rallye la nuit, c'est toujours une ambiance particulière. Quel spectacle!

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

L'idée de laisser partir les historiques avant les modernes n'était pas mauvaise à condition de ne pas en avoir trop. Car c'est une véritable montée en température à laquelle nous avons assisté avec des pilotes visant avant tout à rejoindre l'arrivée suivis des vraies pointures de l'historique que sont Messieurs Maeyaert, Despa, Mylleville, Munster et Devleeschauwer ponctués par le passage, d'un niveau toujours aussi brillant, de François Duval. On dira ce qu'on voudra dans le camp d'en face, mais avoir Dudu au départ d'un rallye est toujours positif tant le garçon est attendu par tous.

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

Il suffit d'ailleurs de voir le nombre de vidéos et de photos de ses passages publiées sur la toile, et ce dès le vendredi soir, pour comprendre que les retombées sont totalement assurées avec la participation de François. Les organisateurs du Rallye de Wallonie peuvent d'ailleurs se réjouir puisque le Cul-des-Sartois a d'ores et déjà annoncé qu'il serait au départ de l'épreuve namuroise au volant d'une voiture moderne pour y jouer la victoire. Autant dire que le plateau des R5 risque bien d'être là aussi très généreux!

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

Du côté des R5 justement, on n'amusait pas le terrain en tête avec un Freddy Loix bien décidé à dégoûter très vite Kris Princen... Les deux cadors du Championnat de Belgique des Rallyes sont indubitablement un ton au-dessus mais leurs adversaires ont l'excuse qu'ils roulent moins régulièrement à l'exception de Vincent Verschueren qui semble de plus en plus à l'aise au volant de sa Skoda. Xavier Bouche, Cédric De Cecco et Guillaume Dilley ne déméritent pas en se battant pour les accessits.

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

A notre grand âge, il est toujours important de bien se nourrir alors nous avons choisi de nous sustenter avant de retourner à Bolland pour le second passage du vendredi. Nous choisissons un endroit mieux éclairé mais moins spectaculaire puisqu'il s'agit de l'épingle en montée dans le village. Benoît Galand, pourtant encore aussi vert que la couleur de sa VW Golf, nous gratifie d'une petite erreur mais tous les autres s'en sortent bien.

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

Samedi, direction la Clémentine à l'endroit-clé, The place to be, où l'on retrouve toujours les journalistes et les observateurs les plus pointus. Nous y rejoignent Cédric Cherain, victime de sa mécanique la veille lorsqu'un roulement de sa Ford Fiesta R5 le lâchait. Il préférait ne pas repartir en Rally2 pour s'offrir une séance de test supplémentaire sur la terre avant sa participation au WRC2 lors du Rallye du Portugal. Entourés des organisateurs de l'épreuve, Christian Jupsin et Carolane, sa fille, nous étions parfaitement installés pour assister au passage des bolides au milieu des arbres. Verdict identique pour notre analyse avec un Duval hors norme et des R5 diaboliques d'efficacité. A ce moment-là de la course, Freddy s'est ménagé une avance d'une vingtaine de secondes sur Princen qui semble pourtant attaquer davantage.

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

Mais l'oeil de Cédric éclairait la performance de Freddy Loix d'un point de vue d'expert: "Dans ce passage de la Clémentine où nous les voyons dans plusieurs virages, il est évident que Freddy a une manière bien à lui d'aborder une série de courbes. Il n'est probablement pas le plus rapide à vue d'oeil, d'ailleurs kris a déboulé du premier droit d'une manière beaucoup plus spectaculaire, mais il connaît tellement bien nos épreuves qu'il sait parfaitement où il peut perdre une petite seconde pour conserver une vitesse de passage hallucinante sur plusieurs virages. Il est d'une propreté impressionnante et il économise ses gestes et les dérives de sa Fabia au maximum. Je ne veux pas être pessimiste mais à ce train-là, Freddy va les gagner toutes pendant les dix prochaines années... (rires)"

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

Et en effet, lors des deux autres passages où nous nous sommes rendus lors de cette deuxième étape, Freddy appliquait exactement la même recette. Ainsi, dans un célèbre S de la spéciale de Creppe-Winanplanche, dans le bois de Vequeterre, il est parvenu à rester parfaitement sur des rails malgré l'état très glissant du goudron encore rendu délicat par la terre ramenée sur la route par les anciennes étant passées avant lui. Si bien qu'un observateur à nos côtés imaginait la Skoda Fabia dotée d'un anti-patinage. Un droite vicieux où Princen et Dilley n'ont pas hésité à user du talus comme d'un banking, toujours spectaculaire même si moins efficace que Loix.

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

A l'arrivée, Freddy Loix impose sa Skoda Fabia R5 avec 35"6 d'avance sur la Peugeot 208 R5 T16 de Kris Princen et 2'33"8 sur une autre Fabia, celle de Vincent Verschueren, pas déméritant sur un terrain particulièrement délicat.

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

Xavier Bouche signe également un solide résultat avec une quatrième place à 3'07"9 du vainqueur tandis que Cédric De Cecco, jeune retraité, plaçait une autre 208 T16 dans le Top 5 à 3'40"6.

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

La première DS est celle de Guillaume Dilley, sixième à 5'16", qui a parfaitement résisté à une certaine pression puisqu'il était rapidement le seul représentant de l'importateur suite au retrait précoce de Demaerschalk, victime d'un problème de direction assistée. En signant cinq fois le troisième temps, Dilley a parfaitement répondu aux espoirs placés en lui et attend déjà le Rallye de Wallonie où l'expérience de son prestigieux copilote pourra encore pleinement le servir.

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

Enfin, terminons sur la belle victoire de François Duval, en pleine forme, qui semble toujours aussi talentueux. Il maîtrise parfaitement l'Escort, conserve une rapport inférieur pour jouer avec la pédale de gaz et placer ainsi la Ford au centimètre là où les moins téméraires passent le rapport supérieur et se retrouvent avec moins de puissance lorsqu'il s'agit de se sauver d'un mauvais pas.

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

Le pilotage est tout un art que De Spa et Munster maîtrisent tout autant. Si le premier terminait à 1'26" de l'autre François, le second perdait le podium suite à une crevaison suivie de soucis de crémaillère.

Spa,rally,2016,belgique,championnat,rallye,BRC,Loix,Skoda,Fabia,R5,François,Duval,Ford,Escort,RS,Princen,Peugeot,208,T16,Dilley,DS3

17:29 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spa, rally, 2016, belgique, championnat, rallye, brc, loix, skoda, fabia, r5, françois, duval, ford, escort, rs, princen, peugeot, 208, t16, dilley, ds3 | | |

Spa,Rally,BRC,deuxième,manche,VHC,Ford,Escort,RS,François,Duval,départ,spectacle,plaisir

Dans la petite lutte qui oppose le RAC Spa de Pierre Delettre à DG Sport de Christian Jupsin, ce dernier vient de marquer un gros point en annonçant, lors de sa conférence de presse, la participation de François Duval sur une Ford Escort RS dans l'annexe du Championnat de Belgique réservée aux VHC. Une voiture avec laquelle François aurait pu remporter les Legend Boucles 2016 et y signer son quatrième succès d'affilée. En effet, c'est bel et bien la monture de Christophe Jacob qui lui sera confiée et que le chouchou du public a imposé à trois reprises dans l'épreuve du truculent Ardennais. Mais cette fois, il ne sera pas question de régularité, même rapide: lors du Spa Rally (18 & 19 mars), la vitesse importera et elle seule... ou pas!

Spa,Rally,BRC,deuxième,manche,VHC,Ford,Escort,RS,François,Duval,départ,spectacle,plaisir

Epaulé par son pote Anthony Bourdeaud’hui, le citoyen de Cul-des-Sarts veut surtout se faire plaisir et assurer le spectacle: "Je me réjouis de retrouver Spa et les routes de cette région qui permettent de s’exprimer pleinement. Je pourrai ainsi me produire sur la route devant mes supporters qui, c’est vrai, n’ont plus trop l’opportunité de me voir en action ailleurs qu’en rallycross. Pour eux… et pour tous les autres, je suis décidé à faire le show et à m’amuser!» Voilà une excellente nouvelle pour les suiveurs du Championnat de Belgique! (Photos: www.letihon.be)

Spa,Rally,BRC,deuxième,manche,VHC,Ford,Escort,RS,François,Duval,départ,spectacle,plaisir

20:04 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : spa, rally, brc, deuxième, manche, vhc, ford, escort, rs, françois, duval, départ, spectacle, plaisir | | |

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Ayant été relativement déçus par la dernière Clio RS, nous nous réjouissions de goûter à nouveau à cette petite bombe devenue Trophy pour l'occasion. Et là, ce fut une nouvelle fois la douche froide. Non pas que cette auto soit mauvaise ou ratée, non, ce qui nous ennuie c'est d'abord l'utilisation abusive de cette appellation Trophy, synonyme pour nous de sportivité, d'engins sortis de la piste ou des spéciales de rallye pour donner le sourire aux amateurs de sensations qui veulent se faire plaisir sur des portions de routes peu fréquentées. Ici, nous n'avons eu droit qu'à une évolution pâlotte de la dernière Clio RS.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Ils ont beau dire, chez Renault, cette boîte n'est pas sportive. Trop lente, trop indécise lors des moments clés, elle ne nous permet pas de nous sentir à l'aise à bord de cette auto. Alors si elle rassure les acheteurs des pays émergents qui n'ont pas l'habitude de maîtriser une petite traction de 220 ch, elle ne doit pas constituer une offre unique parce que les pilotes apprécient de changer de rapport lorsqu'ils le désirent et non selon les bons vouloirs d'une boîte à double embrayage E.D.C qui aurait pourtant été revue, selon le losange, pour plus de réactivité. Seules les longues palettes au volant sont parfaites!

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Et que dire de ces cinq portes qui sont elles aussi imposées alors que jamais un père de famille n'optera pour une Clio RS Trophy, trop content de trouver dans la gamme des Kangoo et autres Scénic bien plus adaptés à ses besoins. Nous pourrions également nous plaindre du petit 1.6 Turbo qui ne remplacera jamais le 2.0 atmo de la précédente génération. Pour l'occasion, ce moteur reçoit un turbo plus gros, un circuit d'admission optimisé ainsi qu'une nouvelle cartographie, ce qui lui permet de gagner 20 ch (220 au total). Le couple passe quant à lui de 240 à 260 Nm, et même 280 Nm sur les 4e et 5e rapports. Il n'est pas désagréable et il se révèle particulièrement volontaire lorsqu'on fait appel à sa pleine puissance.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Sur le plan du style, les changements sont subtils: un blanc mat allié à un toit noir brillant, des jantes de 18 pouces spécifiques et des inscriptions Trophy sur la lame avant et les portières arrière. Dans l'habitacle, on note l'apparition d'excellents sièges sport en cuir chauffants, qui ont le mérite de mieux le distinguer de celui des Clio plus banales. Mais la finition reste très perfectible: les décorations façon carbone sont légères et cet intérieur tout plastique devient difficile à justifier avec un tarif de 29.500 € hors option… Un surcoût de 4.300 € par rapport à la Clio RS classique.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Côté performances, les 20 ch supplémentaires ne transfigurent pas la voiture. On gagne ainsi un petit dixième sur le 0 à 100 km/h et le 400 m départ arrêté (respectivement effectués en 6"6 et 14"5). Le surcroît de puissance se fait surtout sentir à haute vitesse, comme en témoigne le kilomètre départ arrêté, qui progresse de presque une seconde (26"4 contre 27"1 sur la RS normale). L'ensemble moteur/boîte fonctionne toujours selon trois modes, sélectionnables grâce au bouton RS Drive situé entre les sièges avant. En mode normal, cette Renault Sport semble sous Prozac: le moteur se fait discret et la boîte EDC passe les rapports très tôt, en se montrant parfois hésitante. De quoi vous laisser dubitatif lorsque vous transportez belle-maman avec le plus grand soin et que les suspensions brisent vos efforts.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

En mode Sport, les choses deviennent plus intéressantes, avec une sonorité mécanique légèrement plus présente, une transmission plus réactive, une direction plus ferme et un ESP plus permissif. Enfin, le mode Race oblige à passer la boîte en mode séquentiel et déconnecte totalement le contrôle de stabilité. C'est clairement dans les deux derniers modes que les progrès de la Clio R.S. Trophy sont les plus évidents. La boîte réagit de façon plus vive qu'auparavant aux impulsions sur les palettes. Mieux verrouillé, l'amortissement digère désormais très bien les routes bosselées si fréquentes dans notre royaume. Quant au train arrière, il participe à la mise en virage lorsque l'on rentre sur les freins. Mais ces derniers restent peu aisés à doser, la pédale manquant de feeling et de progressivité. Et si la motricité est correcte sur le sec, on ne peut s'empêcher de penser que la Clio R.S. Trophy serait un outil bien plus efficace avec un différentiel autobloquant. Surtout lorsque les sept jours d'essai se sont déroulés essentiellement sous la pluie...

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Conclusions

Nous en sommes conscients, cet essai pourra paraître un peu dur aux amoureux de la marque au losange. Pourtant, nous avons plutôt bien vécu cette semaine à bord de la petite bombinette française. Elle se révèle agréable dans les trajets boulot-dodo et ne se réveille que sur demande contrairement à d'autres petits bolides rapidement fatigants. Seulement voilà, nous gardons de si bons souvenirs de la Clio RS III qu'il nous est difficile d'accepter cette nouvelle RS qui vit pleinement avec son temps. Un temps où la vitesse est désormais largement prohibée et où les amateurs de sensations fortes sont priés d'aller s'amuser sur circuit. Mais nous continuons à croire qu'une déclinaison à boîte manuelle et en trois portes, même si elle coûterait de l'argent à Renault, serait largement plus répandue chez nous parce qu'elle ciblerait davantage les passionnés...

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

15:55 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, clio, rs, trophy, essai, test, semeine, volant, routes, roadtest, 220 ch, 4 cylindres, 1.6, turbo, 280 nm, traction, boîte, double, embrayage, edc | | |

autonews,février,2016,288,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,BRC,projections,serderidis,dakar,Peugeot,Porsche,GT3,RS,Audi,R8,Plus,Ford,Focus,RS,calendrier,mondial

A la lecture des résultats du dernier Monte-Carlo, on pourrait croire que Sébastien Ogier s’est promené. C’est oublier un peu vite la solide performance de Kris Meeke et les coups d’éclat de Thierry Neuville que vous raconte Vincent Marique. La première interview de l’année est consacrée à Jourdan Serderidis. L’occasion de découvrir le patron de J-Motorsport, un "self made man" qui vous étonnera certainement, et de connaître ses projets pour la saison. Qu’ils touchent à sa carrière de pilote ou à son souhait de donner un sérieux coup de pouce à certains jeunes belges ou étrangers.

De projets, il en est également beaucoup question dans les pages consacrées au Championnat de Belgique des Rallyes 2016 où le plateau s’annonce grandiose à condition que tous les budgets soient bouclés bien sûr. Dans ce numéro, AUTOnews distribue à nouveau des prix pour les animateurs des épreuves de l’ASAF. Nous revenons également sur le Dakar qui a enfin couronné Peugeot tandis que Sébastien Loeb nous a confié ses sentiments à l’issue de sa première participation à cette épreuve où nous devrions le revoir un certain temps.

La page Paddocks relate notamment deux épreuves de 24 heures, Dubai et Daytona, tandis que le cahier HistoNews vous offre une présentation des Legend Boucles et deux reportages: le Tour de Belgique et les 6 Heures de Visé.

Enfin, de chouettes voitures sont passées entre nos mains ce mois-ci: Claudie Tanghe a eu la chance d’essayer la très exclusive Porsche 911 GT3 RS pendant que nous goûtions trop brièvement à l’Audi R8 Plus. Trop brève aussi fût notre découverte de la Ford Focus RS. D’autres essais sont à découvrir: Toyota RAV4 Hybrid, BMW X1 20i, Mercedes GLC 220d, VW Touran TSI 150, Renault Espace et Skoda Superb. Vous l’aurez compris, c’est à nouveau un excellent numéro que nous vous invitons à découvrir! Et puis, vous y trouverez traditionnellement notre poster-calendrier Sport Auto annuel, certainement le plus complet au monde, avec plus de 700 épreuves et manifestations répertoriées sur une seule feuille, pour une consultation très pratique.

autonews,février,2016,288,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,BRC,projections,serderidis,dakar,Peugeot,Porsche,GT3,RS,Audi,R8,Plus,Ford,Focus,RS,calendrier,mondial

Audi,RS6,RS7,Avant,quattro,performance,605 ch,V8,4.0,TFSI,750 Nm,RS,nouvelles,new,2016,124.000,euros,prix

Performance: la nouvelle désignation de modèle d’Audi est dès à présent synonyme de potentiel encore supérieur doublé d’une efficacité énergétique exceptionnelle. Les Audi RS 6 Avant performance et RS 7 Sportback performance accentuent encore l’image sportive d’Audi. Leur moteur 4.0 TFSI, qui développe 605 ch et jusqu’à 750 Nm, leur permet d’abattre le 0 à 100 km/h en 3"7 et de rivaliser ainsi avec les supersportives. Leur consommation moyenne reste inchangée avec respectivement 9,6 et 9,5 l/100 km, à quoi correspondent des émissions de CO2 de 223 et 221 g/km, soit des valeurs records dans ce segment.

Audi,RS6,RS7,Avant,quattro,performance,605 ch,V8,4.0,TFSI,750 Nm,RS,nouvelles,new,2016,124.000,euros,prix

Dans les deux cas, la boîte de vitesses tiptronic à huit rapports montée de série a été conçue pour un maximum de sportivité. Le conducteur a le choix entre les modes « D » et « S » ou peut passer les rapports manuellement en imprimant des impulsions au levier sélecteur ou en utilisant les palettes du volant sport multifonction gainé de cuir, au design RS spécifique. En mode manuel, l’ordinateur de bord ou l’affichage tête-haute (optionnel) indique le rapport de boîte recommandé.

Audi,RS6,RS7,Avant,quattro,performance,605 ch,V8,4.0,TFSI,750 Nm,RS,nouvelles,new,2016,124.000,euros,prix

La force motrice est transférée à la route par l’intermédiaire de la transmission intégrale permanente quattro, qui distribue les couples de manière flexible en fonction des besoins via le différentiel central. La répartition de base est de 40% vers l’avant et de 60% vers l’arrière. Au besoin, une redistribution individuelle de la force motrice entre les quatre roues (vectorisation du couple) intervient en sus. Pour une dynamique transversale encore supérieure et davantage de plaisir de conduite, la chaîne cinématique quattro peut être complétée par le différentiel sport optionnel. Ce dernier répartit la force motrice de façon active entre les roues arrière.

Audi,RS6,RS7,Avant,quattro,performance,605 ch,V8,4.0,TFSI,750 Nm,RS,nouvelles,new,2016,124.000,euros,prix

La suspension adaptative RS de série, caractérisée par une mise au point sportive, surbaisse de 20 mm la carrosserie des RS 6 Avant Performance et RS 7 Sportback Performance. Ce système combine la suspension pneumatique avec un amortissement piloté et tient compte de l’état de la chaussée, du style de conduite et du mode sélectionné dans le système de régulation de la dynamique de roulage Audi drive select. En tant qu’alternative à la suspension adaptative, Audi propose un châssis sport RS plus au tarage plus ferme associé au système Dynamic Ride Control (DRC). La direction dynamique, avec sa démultiplication variable en continu, figure également au catalogue des options.

Audi,RS6,RS7,Avant,quattro,performance,605 ch,V8,4.0,TFSI,750 Nm,RS,nouvelles,new,2016,124.000,euros,prix

Via l’Audi drive select, le conducteur peut influer sur le fonctionnement de composants importants parmi lesquels la direction, la gestion du moteur et sa sonorité, la boîte de vitesses tiptronic, ainsi que le différentiel sport optionnel. Les modèles Performance proposent une nouveauté: tout comme dans l’Audi R8, une touche spéciale sur le volant permet de commuter entre les modes «auto», «comfort», «dynamic» et «individual» sans avoir à quitter la route des yeux.

Audi,RS6,RS7,Avant,quattro,performance,605 ch,V8,4.0,TFSI,750 Nm,RS,nouvelles,new,2016,124.000,euros,prix

De série, les nouveaux modèles RS performance sont campés sur des roues de 21 pouces exclusives en aluminium coulé. Elles sont chaussées de pneus 285/30 ou 275/30, selon qu’il s’agit de la RS 6 Avant ou de la RS 7 Sportback. Les quatre freins à disque à ventilation interne sont de type Wave, synonymes de réduction de poids. En option, Audi propose des disques de frein en céramique. Le programme électronique de stabilisation ESC comprend un mode «sport» et peut être désactivé complètement.

Audi,RS6,RS7,Avant,quattro,performance,605 ch,V8,4.0,TFSI,750 Nm,RS,nouvelles,new,2016,124.000,euros,prix

De série, l’habitacle sportif et élégant des modèles Performance présente des sièges sport RS dotés de joues prononcées et d’un appuie-tête intégré. Si l’on opte pour le pack RS Performance Design, ils sont exécutés en noir et bleu. Les sièges sont dans ce cas revêtus d’un mélange d’Alcantara et de cuir rehaussé par un motif en forme de losange et des surpiqûres contrastantes accordées au niveau des accoudoirs, des éléments de commande et des tapis de sol. L’ensemble est complété de repose-genoux en Alcantara et d’inserts décoratifs à tissage sergé bleu (un fil bleu est tissé dans l’élément exclusif en carbone). Les instruments ronds ont un cadran noir, des graduations blanches et une aiguille rouge.

Audi,RS6,RS7,Avant,quattro,performance,605 ch,V8,4.0,TFSI,750 Nm,RS,nouvelles,new,2016,124.000,euros,prix

L’Audi RS 6 Avant Performance et l’Audi RS 7 Sportback Performance coûtent respectivement 120.680 euros TVAC et 124.365 euros TVAC. Leur commercialisation est prévue dès le mois de novembre. Les premiers exemplaires pourront être livrés au début de 2016.

Audi,RS6,RS7,Avant,quattro,performance,605 ch,V8,4.0,TFSI,750 Nm,RS,nouvelles,new,2016,124.000,euros,prix

15:32 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : audi, rs6, rs7, avant, quattro, performance, 605 ch, v8, 4.0, tfsi, 750 nm, rs, nouvelles, new, 2016, 124.000, euros, prix | | |

Audi,RS,SQ5,TDI,Plus,3.0,V6,biturbo,340ch,700Nm,couple,puissance,quattro,4x4,rapide,nouveau,new,2016,compact

Audi étoffe la gamme de ses modèles S. Au mois d’octobre prochain, ce sera un SQ5 TDI plus caractérisé par une puissance et un plaisir de conduite en hausse et une dotation encore plus complète qui fera son apparition dans la gamme de la marque aux quatre anneaux. Au programme: une cavalerie de 340 ch, un différentiel sport et des jantes de 21 pouces. Les premières livraisons en Belgique de la nouvelle Audi SQ5 TDI plus auront lieu à la fin de cette année.

Audi,RS,SQ5,TDI,Plus,3.0,V6,biturbo,340ch,700Nm,couple,puissance,quattro,4x4,rapide,nouveau,new,2016,compact

Couronnée de succès, l’Audi SQ5 TDI est, dans sa version de base déjà, un SUV doté des performances d’une voiture de sport. La déclinaison «plus» présente une puissance encore accrue. Grâce à une pression d’injection plus élevée, son moteur V6 TDI biturbo tire 340 ch de ses 3.0 l de cylindrée. Par comparaison avec la puissance du SQ5 TDI, cela représente une hausse de 27 ch. Son couple maximal augmente de 50 Nm pour atteindre 700 Nm. Ce puissant SUV à moteur diesel accélère de 0 à 100 km/h en 5"1 seulement et continue sur sa lancée pour atteindre la vitesse maximale (limitée électroniquement) de 250 km/h. Selon le cycle NCCE, sa consommation moyenne est d’à peine 6,6 l/100 km, à quoi correspondent des émissions de CO2 de 174 g/km.

Audi,RS,SQ5,TDI,Plus,3.0,V6,biturbo,340ch,700Nm,couple,puissance,quattro,4x4,rapide,nouveau,new,2016,compact

Comme chaque modèle S d’Audi, le SQ5 TDI transfère sa puissance à la route via une transmission intégrale permanente quattro. Pour la première fois dans la famille Q5, un différentiel sport sur le train arrière répartit activement la force motrice entre les deux roues. Le SUV est campé sur des jantes alu noir brillant de 21 pouces à 5 doubles branches en forme d’étoile d’Audi Sport chaussées de pneus au format 255/40 R21.

Audi,RS,SQ5,TDI,Plus,3.0,V6,biturbo,340ch,700Nm,couple,puissance,quattro,4x4,rapide,nouveau,new,2016,compact

Audi a étendu le pack Shadowlook de série aux boîtiers de rétroviseur extérieur, aux poignées de porte, au spoiler de toit et au diffuseur. Autre élément de personnalisation de la carrosserie, une double moulure décorative relie les deux paires d’embouts d’échappement. À l’intérieur, la banquette arrière coulissante est synonyme d’un surcroît de modularité et permet au besoin d’augmenter la capacité du coffre. Les accoudoirs des contre-portes sont gainés de cuir. Le revêtement des sièges est en cuir fin Nappa et présente des surpiqûres de fil argenté en losange.

Audi,RS,SQ5,TDI,Plus,3.0,V6,biturbo,340ch,700Nm,couple,puissance,quattro,4x4,rapide,nouveau,new,2016,compact

En plus de tout cela, quattro GmbH a conçu pour le SQ5 TDI plus un pack d’équipements spécial baptisé Audi exclusive selection Bleu Ara et limité à 100 exemplaires. La carrosserie est peinte dans la teinte exclusive Bleu Ara à effet cristal et l’habitacle est doté de sièges sport revêtus de cuir fin Nappa noir. Les surpiqûres contrastantes Bleu Ara sur les sièges, le volant, le soufflet du levier sélecteur et les tapis de sol font écho à la couleur de la carrosserie. Les inserts décoratifs à finition Aluminium/Bois Beaufort noir parachèvent le concept global. Ce pack d’équipements exclusif sera disponible dès la commercialisation du SQ5 TDI plus. En Allemagne, l’Audi SQ5 TDI plus sera affichée au prix de base de 67.700 euros.

Audi,RS,SQ5,TDI,Plus,3.0,V6,biturbo,340ch,700Nm,couple,puissance,quattro,4x4,rapide,nouveau,new,2016,compact

21:30 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : audi, rs, sq5, tdi, plus, 3.0, v6, biturbo, 340ch, 700nm, couple, puissance, quattro, 4x4, rapide, nouveau, new, 2016, compact | | |

anticipation,futur,nouvelle,new,renault,megane,RS,berline,cinq,portes,4e,génération,salon,francfort

Alors que la Peugeot 308 connait un succès sans précédent, que ce soit en berline ou en break, démontrant que les SUV n'ont pas le monopole du marché, la Renault Mégane tente désespérément de cacher ses rides. Heureusement, la remplaçante devrait faire ses premiers pas sous les projecteurs du Salon de Francfort le mois prochain. La Mégane, quatrième du nom, adopte une calandre au V nettement plus prononcé qu'aujourd'hui, alors qu'une fine guirlande de diodes prendra place sous les phares.

anticipation,futur,nouvelle,new,renault,megane,RS,berline,cinq,portes,4e,génération,salon,francfort

La poupe se montrera quant à elle beaucoup moins arrondie qu'aujourd'hui. Malheureusement, comme  avec la Clio, Renault ne veut plus se lancer dans les niches de la carrosserie trois-portes ou encore du cabriolet. Rationalité oblige, on mise avant tout sur les modèles qui se vendent au détriment de ceux qui construisent une image positive pour le reste de la gamme. Bref, le rêve n'a définitivement plus sa place au sein des marques françaises. Dans un format proche du modèle actuel, cette Mégane 4 reposera bel et bien sur la récente base CMF de l'alliance Renault-Nissan, qui a été étrennée par le Qashqai. Une déclinaison RS est attendue mais il faudra composer avec cette carrosserie 5 portes de familiale! (Images conçues par ordinateur)

anticipation,futur,nouvelle,new,renault,megane,RS,berline,cinq,portes,4e,génération,salon,francfort

11:23 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anticipation, futur, nouvelle, new, renault, megane, rs, berline, cinq, portes, 4e, génération, salon, francfort | | |