spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

A la veille de cette 69è édition des 24 Heures de Francorchamps, BMW Belux a réuni, autour de quelques journalistes, les pilotes qui seront alignés ce week-end. Parmi eux, le Bruxellois Maxime Martin avait évidemment les faveurs de l'auditoire et comme souvent, dans pareil cas, le dernier vainqueur belge de l'épreuve spadoise n'a pas totalement adopté la langue de bois. Pour notre plus grand plaisir.

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Maxime, vous êtes le seul équipage déjà vainqueur ici à être totalement renouvelé. Est-ce un avantage?

"Certainement. Je connais parfaitement mes équipiers Alexander Sims et Philipp Eng, et nous sommes devenus des amis. L'ambiance au sein de notre équipage est détendue même si nous nous comportons toujours comme des professionnels une fois que les choses sérieuses commencent."

La BMW M6 GT3 alignée par le Team Rowe est-elle identique à celle de 2016?

"Totalement puisqu'en GT3, les voitures sont homologuées pour deux saisons. Et pour nous, c'est une bonne chose. Cela signifie que la fiabilité est éprouvée et que les cartes sont sur la table chez nos concurrents. Seul Porsche constitue l'inconnue de cette édition mais ce n'est qu'une marque parmi tant d'autres qui sera notre concurrente cette année. Le plateau est démentiel, la qualité des équipages est des plus élevées et il s'agit sans doute de la plus grande course de GT au monde! C'est génial qu'elle se déroule chez moi, dans mon pays, devant tous mes fans. C'est toujours quelque chose de particulier pour moi..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

D'autant que vous avez enfin décroché le Saint Graal, l'an passé, pour votre dixième essai!

"C'est vrai que cela m'ôte un poids. Une certaine pression qui était là, insidieusement. Cela ne veut pas dire que je serai plus détendu au départ parce qu'il s'agit d'une course éprouvante parce qu'il n'y a guère de temps mort sur la piste. Il y a soixante voitures qui se valent et il vous arrive de rester calé derrière un pilote qui tourne quatre secondes plus lentement que vous mais qui profite d'une meilleure vitesse de pointe en ligne droite pour vous empêcher de le doubler. Ici, tous les dépassements sont accomplis de haute lutte, ce n'est jamais facile!"

Est-ce que, comme certains de vos collègues, vous déplorez le niveau de pilotage de certains?

"Absolument pas. Cela fait partie de la course, c'est à nous à nous adapter et à nous méfier. Nous repérons très rapidement, dès les essais libres, les voitures dont les pilotes ont un sens de la trajectoire particulier et nous nous en méfions durant toute la course. Mais c'est comme sur la route, si vous roulez plus vite que l'ensemble de la circulation, c'est à vous à vous méfiez des autres. Et puis si certains gentlemen-drivers n'étaient pas présents, cela voudrait dire que le plateau serait bien moins fourni. Non sincèrement, je n'ai rien contre leur présence!"

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Beaucoup d'équipes se sont plaintes des pneus Pirelli mis à votre disposition cette année. Est-ce aussi votre cas?

"En 2016, c'était des bouts de bois. Cette année, il semblerait qu'ils s'usent très vite. On parle de 45 minutes sur le sec ce qui représente des relais particulièrement courts. Mais si tout le monde est à la même enseigne, cela ne devrait pas être un problème. Et puis cela fait partie des données prises en compte lors de l'établissement des stratégies. Vous savez, vous pouvez passer le Raidillon à fond, à bord de nos GT3, mais si vous ne soulagez pas légèrement, cela veut dire que vos pneus avant, dans la cas de notre BMW dont le moteur pèse lourdement sur le train avant, s'useront encore plus rapidement."

Par rapport aux autres courses d'endurance que vous avez disputées, où classeriez-vous Spa?

"Je vous l'ai dit, c'est une course chère à mon coeur parce que je suis le troisième Martin à m'y être imposé, parce que c'est en Belgique, parce que le plateau est fou. Le Nürbürgring est plus fatiguant en attention mais comme les équipages sont formés de quatre pilotes, on se repose davantage. J'ai aussi participé deux fois aux 24 Heures du Mans et cela m'avait semblé facile. Evidemment, je ne jouais pas pour la victoire mais en termes de concentration, Franco demeure le must!"

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Pour en revenir à ce week-end, est-ce facile de gérer vos différences de réglages sur la voiture mais aussi dans l'habitacle?

"On trouve un compromis qui convient à tout le monde et qui rend l'auto confortable dans la plupart des situations. En ce qui concerne la différence de taille, le baquet et le volant sont fixes mais on joue sur la distance du pédalier ce qui est plus facile. Pour le reste, nous avons l'air conditionné à bord et nous sommes également tenus au courant, en direct de notre chrono. Avec les différences en plus ou en moins par rapport à celui que nous avons choisis lors de nos réunions stratégiques. Avec le trafic de Francorchamps, cela peut s'avérer utile même si nous comprenons tout de suite quand on perd du temps..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Vous avez été le premier à piloter la future M8 qui sera engagées en LM GTE PRO au Mans en 2018. Quelles ont été vos impressions?

"J'ai en effet eu la chance d'effectuer deux journées de déverminage, au Lauzitsring, de la future BMW M8. Mais je vous avouerai qu'il est très difficile pour moi d'émettre un avis sur l'auto. Comme toujours dans pareil cas, il y a des choses qui fonctionnent bien et d'autres qu'il faut régler. Mais si le moteur est une évolution de celui qui équipe la M6, tout le reste a été développé en vue de la course, ce qui n'est pas le cas de celle-ci. Un peu comme ce que Ford a accompli avec sa GT. La position de conduite est plus centrée, encore plus en arrière que dans la M6 et l'ensemble devrait se révéler consistant. D'ailleurs, c'est la première fois que BMW présentera simultanément la nouvelle M8 de course et celle de route..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Lundi, Mercedes a annoncé qu'elle quittait le DTM, fin 2018, pour la Formula E, était-ce attendu dans le milieu?

"Absolument pas! Je connais des gars qui bossent chez HWA, le team qui fait courir les Mercedes, et qui l'ont appris en même temps que moi. C'est un coup dur pour la discipline et je ne sais pas encore de quoi mon avenir sera fait... mais je reste concentré sur 2017 et je compte bien améliorer ma cinquième place actuelle au classement du championnat et conserver, surtout, la première place des pilotes BMW!"

Vous vous verriez en Formula E à l'avenir?

"Sincèrement, sportivement, cela ne m'intéresse absolument pas. Quand vous imaginez que les pilotes pourraient se parler entre eux sur la grille de départ tellement c'est silencieux... pour moi, ce sont de gros karts électriques qui s'affrontent sur des pistes totalement artificielles. Mais je dois avouer que le concept séduit de plus en plus de marques parce que les courses se déroulent dans des grandes villes, même si c'est, dans la plupart des cas très loin des centres-villes, et qu'en termes de marketing, ils ont appliqué des solutions qu'on n'avait jamais vues en F1. Peut-être que dans quelques années, ce championnat sera devenu la nouvelle F1 et qu'il faudra y être mais pour l'instant, cela ne fait clairement pas partie de mes choix de carrière."

C'est sur ces paroles on ne peut plus limpides que nous avons pris congé de Maxime Martin non sans lui souhaiter une nouvelle victoire dimanche, sur le coup de 16h30...

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

 

12:50 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spa, 24, heures, francorchamps, interview, exclusive, maxime, martin, bmw, motorsport, rowe, racing, vainqueur, sortant, m8, essai | | |

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Il est des victoires qui font davantage plaisir pour l'observateur neutre que je suis. Ainsi, à l'heure de boucler la 24è heure de cette 69è édition des 24 Heures de Francorchamps, lorsque Maxime Martin a enfin remporté une épreuve qui avait tellement souri à son père et à son oncle, je ne pouvais que me réjouir. Certes une victoire de la Bentley d'un autre Maxime, Soulet celui-là, m'aurait également comblé mais les nombreuses fautes des têtes pensantes de l'équipe ont provoqué la faillite de l'équipage.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Les images que vous aurez également vues en direct ce dimanche étaient éloquentes avec un team M-Sport où tout le monde semblait vouloir donner son avis auprès de Leena Gade (ex-Audi LMP) et l'équipe Rowe d'un calme olympien, gérant en toute sérénité les averses et autres faits de course. Et puis si les trois pilotes de la BMW M6 GT3 semblaient d'un niveau égal, le trio de la Bentley était moins homogène avec un Wolfgang Reip moins régulier que ses deux équipiers. Le genre de détail qui compte à l'heure du bilan final. Même si les règles appliquées à Spa peuvent sembler contraignantes en termes de respect des limites de la piste ou de temps imparti lors des passages aux stands, on n'est quant même pas au niveau des 24 Heures du Mans autrement plus ardues en terme de règlement. Ce n'est pas non plus la première fois que Bentley participe à des courses d'endurance en GT3...

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

En tête, la BMW M6 GT3 du Rowe Racing ne faiblissait pas et ce n'est pas l'abandon de la voiture soeur, suite à un bris de turbo, qui allait insinuer le doute auprès d'une équipe visiblement sûre d'elle. Je me souviens avoir échangé quelques mots avec des personnes ayant assisté à la journée test pour qui le bolide de Munich n'avait aucune chance. Et moi de leur prétendre qu'ils cachaient leur jeu. Certes, je continue à penser que ce modèle choisi par les têtes pensantes du marketing pour s'illustrer en compétition n'est guère adapté à cet usage mais dorénavant, les amoureux de la marque pourront me répliquer que cette 23è victoire BMW dans les Ardennes démontre le contraire.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Et que dire des pilotes? Si notre compatriote Maxime Martin s'est montré particulièrement assidu, il était épaulé par deux solides pointures avec l'autrichien Philipp Eng et l'anglais Alexander Sims. Ils n'ont signé aucune erreur sur la piste et ont parfaitement géré les moments délicats engendrés par une météo toujours délicate à Francorchamps.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Mais laissons la parole à Maxime #PushPapy Martin: "C’est un sentiment difficile à décrire. C’est la septième victoire pour ma famille, ici, aux 24 Heures de Spa et cela semble complètement fou! J’ai essayé de gagner ici à plusieurs reprises, et j’ai bien failli y arriver ces dernières années, mais aujourd’hui, c’était vraiment notre jour, ou plutôt notre week-end. C’était simplement le week-end parfait: pas d’erreur en piste, pas de faille au niveau des règlements. Personnellement, l’émotion est très forte. C’est juste incroyable."

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Derrière, les nombreuses erreurs tactiques de Bentley ont permis à deux marques mises à mal depuis le début de la course, de grimper sur le podium final. Ainsi, la Mercedes-AMG GT3 AKKA ASP #88 de Tristan Vautier, Felix Rosenqvist et Renger Van der Zande a échoué dans le même tour que les vainqueurs après un ravitaillement inspiré sous procédure de FCY.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Felix Rosenqvist se confiait à l'arrivée: "On a plutôt connu une course calme en début d’épreuve et il semble qu’on ait eu la bonne stratégie pendant les procédures Full Course Yellow et en fonction de la météo. Mais après, on a connu un peu de malchance et on est redescendu de la 3e à la 5e ou 6e place. J’ai alors pensé qu’on avait perdu toute chance de podium. Quand je suis monté dans la voiture pour les deux dernières heures de course, j’ai roulé comme en sprint, abordant chaque tour comme un tour de qualification, pour voir où j’allais pouvoir terminer. Heureusement, cela s’est bien passé et j’avoue que j’ai eu un peu de chance quand je suis sorti de la piste au Bus Stop, sous la pluie."

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Alors que les six Mercedes AMG GT avaient été rétrogradées sur la grille de départ tout en écopant d'une pénalité de cinq minutes, les bolides allemands, imbattables aux 24 Heures du Nürburgring, auront finalement échoué dans le même tour que le vainqueur. Moins chanceuse, l'AMG GT HTP #86 du poleman Maximilien Götz devra purger un passage par les stands dans les vingt dernières minutes suite à un départ un peu trop précipité lors d'un changement de pneus. C'est là que le bolide jaune estampillé FIFA17 perdra toute chance de monter sur le podium et échouera au cinquième rang derrière la Bentley de Soulet & co.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Finalement, c'est une Audi R8 LMS GT3 de l'équipe belge WRT qui sauvera l'équipe de la berezina en grimpant sur la dernière marche d'un podium que la marque aux anneaux fréquente chaque année depuis longtemps. Percutée par une Jaguar au coeur de la nuit ce qui entrainera une réparation de sept minutes (trois tours de perdus), la n°28 de Laurens Vanthoor, Nico Müller et René Rast est remontée à cette troisième place qui aura bien du mal à cacher la déception du clan Audi pourtant particulièrement bien garni cette année encore. Notons encore que le Limbourgeois a signé le meilleur tour en course en 2'18"793.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

La sixième place revient à une autre Mercedes HTP, la 84 de Baumann/Jaafar/Buhk qui a elle aussi couru après la temps perdu en début de course lorsqu'elle dû purger ses cinq minutes d'arrêt obligatoire au stand. Derrière, ce sont trois Audi qui monopolisent les places avec dans l'ordre, la monture du Saint Eloc Racing pilotée par Guilvert/Parisy/Haase au septième rang, la #4 du Belgian Audi Club Team WRT de De Leener/Baguette/Kaffer et la monture de l'équipe ISR engagée pour Salaquarda/Mortara/Stockinger.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Le Top 10 est clôturé par la jolie Porsche 911 GT3 R d'IMSA Performance qui remporte la catégorie PRO/AM grâce à l'équipage formé par Raymond Narac, Patrick Pilet, Maxime Jousse et Thierry Cornac. Pour son retour dans les Ardennes, l’équipe normande repart donc avec un succès de catégorie et la 10ème place finale au scratch, à 4 tours seulement des vainqueurs. Pilote officiel Porsche, Patrick Pilet ne tarissait pas d'éloges sur ses équipiers: "Je suis vraiment fier de cette victoire car, honnêtement, quand on est arrivé ici, on ne s’attendait pas à être aussi rapide et efficace. On n’était peut être pas les plus rapides en piste mais on n’a commis aucune erreur. Pour la voiture, c’était juste du carburant et des pneus et mes équipiers ont fait un super job, spécialement Max qui disputait sa première course de 24 Heures. Thierry et Raymond avaient eux plus d’expérience, mais ils ont aussi très bien piloté."

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

En Am-Cup, la #49 Kapersky Motorsport Ferrari semblait pouvoir dominer la course. Après 6 heures de course, la Ferrari blanche et verte était en effet largement en tête, mais des ennuis mécaniques ont ensuite eu raison de la Ferrari 458 Italia pilotée entre autres par notre compatriote Stéphane Lémeret. C'était l’abandon après 200 tours bouclés en tête… Ce coup du sort a permis d’assister à un splendide duel entre la #888 Kessel Racing Ferrari et la #52 AF Corse Ferrari, un duel qui a trouvé son épilogue quand Rino Mastronardi était heurté par une autre voiture trois heures avant la fin de la course. Liam Talbot, Marco Zanuttini, Vadim Gitlin et Nicola Cadei n’ont pas commis la moindre faute et sont finalement récompensés par la plus prestigieuse des victoires. Avec leur succès au Paul Ricard Blancpain 1000, ils dominent le championnat dans la catégorie Am Cup de la Blancpain GT Series.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Au niveau des grosses déceptions, comment ne pas citer les Mc Laren du Garage 59 dont la 58 de Van Gisbergen/Ledogar/Bell qui avait pourtant signé le meilleur chrono jeudi soir lors de la séance de qualification. Victime d'une défaillance technique lors de la Super Pole, elle profitait des drapeaux jaunes du début de course pour remonter au classement général.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Elle marquera d'ailleurs de gros point lors du classement établi à la sixième heure mais malheureusement, la nuit ne lui portera pas chance puisqu'elle sera victime d'un contact avec un retardataire au milieu de la nuit. La meilleure Mc Laren terminera 32è au grand dam de Bas Leinders, notre compatriote désormais team manager des GT anglaises.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Autre désillusion du côté des Ferrari engagées en Pro par AF Corse. Certes la 50 a animé le début de course avec Michel Rugolo et Alessandro Pier Guidi mais une fois Pasin Lathouras au volant, les choses ont pris une toute autre tournure. Devant nos yeux, en soirée, il n'a pu maîtriser un travers dans le virage Paul Frère et a échoué dans l'un des rares bacs à gravier existant encore autour du circuit. Et que dire de cette perte de contrôle dans le Raidillon suite à une crevaison le dimanche dont il n'est évidemment pas responsable? Toujours est-il que la première Ferrari F488 GT3 apparait au 16è rang du classement final. Mais comme nous le répétons à longueur d'année, il faudrait que la marque italienne mise une fois sur un équipage solide, à l'image de ceux qu'ils engagent en WEC, pour décrocher enfin la timbale dans une épreuve où Ferrari apparaît au palmarès.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Toujours chez les marques italiennes, on ne peut pas dire que Lamborghini s'améliore avec les années. La première Huracan GT3 termine onzième aux mains du trio Bortolotti/Bleekemolen/Ineichen mais les bolides italiens n'ont jamais pu se battre aux avant-postes.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Et que dire des Nissan complètement larguées en performances? Les deux bolides japonais engagés par l'usine ont été totalement absents du Top20 à tel point que c'est celui qui était engagé pour des pro/amateurs qui termine devant la GT-R des pros! On espère que la marque japonaise ne tardera plus à renouveler son modèle-phare si elle veut un jour renouveler son exploit signé à Francorchamps il y a 25 ans.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Un petit mot encore sur les Jaguar engagées par Emil Frey dont la 114 particulièrement bien menée par Jonathan Hirschi, Christian Klien et Marcus Paltalla. Ils parviendront à occuper momentanément la tête de la course au gré des interventions de la voiture de sécurité et des ravitaillements de la concurrence mais elles finiront par plonger au classement suite à un accrochage assez conséquent au pif-paf avec l'Audi de Vanthoor et une Lamborghini sans que l'on ne sache exactement ce qu'il s'est passé...

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Voilà pour cette édition particulièrement disputée de notre double tour d'horloge national qui tient plus que jamais son rang de plus grande course d'endurance pour GT au monde!

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

21:51 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : endurance, spa, francorchamps, 2016, 24 heures, 24, hours, bmw, m6, gt3, rowe, maxime, martin, bentley, continental, soulet, audi, mercedes, amg | | |