essai,test, renault,scenic,dci,110,EDC,automatique,robotisée,traction,SUV,monovolume,français,roadtest

Ceux qui me lisent régulièrement le savent, les SUV et moi, c'est la guerre ou presque! Heureusement que mon épouse est là pour me forcer, de temps en temps, à accepter les propositions malhonnêtes de certains importateurs toujours pressés de me refourguer leur camelote soiffarde, peu discrète et tellement ennuyante à conduire... Pourtant, cette fois, c'est moi qui ai appelé Renault pour demander à essayer leur dernière création, j'ai nommé le Scenic de quatrième génération.

essai,test, renault,scenic,dci,110,EDC,automatique,robotisée,traction,SUV,monovolume,français,roadtest

Depuis 1996, le monovolume compact de Renault trône en maître dans cette catégorie faisant le bonheur des pères de famille et autres bobos. Mais avec la concurrence des SUV, son étoile a un peu pâli. Le quatrième de la lignée tente donc de renouveler le genre en s’offrant une robe plus affriolante, clairement inspirée de celle de son grand frère l’Espace, avec des faux airs de SUV. Et je vous avoue que je craque! Joliment potelé et parfaitement assis sur ses grandes roues, le Scenic qui me fut confié durant une semaine ne m'a pas mis la honte comme pouvait le faire l'ancien, carré et peu gracieux, loin de mon image BCBG.

essai,test, renault,scenic,dci,110,EDC,automatique,robotisée,traction,SUV,monovolume,français,roadtest

Par contre, je reste toujours un fervent opposant à la politique des petites motorisations (downsizing) dans des voitures lourdes et peu aérodynamiques. Avec le petit 1.5 diesel qui équipait ma voiture d'essai, annonçant 110 chevaux, associé pour l’occasion à la boîte de vitesses à double embrayage EDC, je n'étais pas optimiste à l'heure d'en prendre le volant.

essai,test, renault,scenic,dci,110,EDC,automatique,robotisée,traction,SUV,monovolume,français,roadtest

Dans l'habitacle on retrouve quelques bonnes idées pratiques comme, par exemple, le vaste rangement coulissant entre les sièges ou la modularité des places arrière mais je ne suis vraiment pas fan des sièges. Leur assise est trop molle. Et si l’ergonomie des commandes est évidente, l’écran du GPS est positionné trop loin, et surtout, il est trop petit. Comme je privilégie toujours la position la plus basse au volant, je ne vois absolument pas les limites du véhicule à l’avant à cause de la profondeur importante de la planche de bord.

essai,test, renault,scenic,dci,110,EDC,automatique,robotisée,traction,SUV,monovolume,français,roadtest

C’est dommage car la visibilité périphérique est par ailleurs excellente, avec un angle mort de ¾ avant très limité. En revanche, c’est moins bien vers l’arrière. Les importantes surfaces vitrées apportent aussi une agréable luminosité: c’est agréable, mais je trouve la présentation un peu terne.

essai,test, renault,scenic,dci,110,EDC,automatique,robotisée,traction,SUV,monovolume,français,roadtest

Ce Scénic IV a tout de même quelques arguments à faire valoir: un confort de suspension plutôt prévenant en ville, malgré ses grosses roues de 20 pouces, et surtout une très bonne boîte à double embrayage, parfaitement adaptée aussi à un usage urbain. Mais il manque vraiment un moteur capable d’emmener l’ensemble. Le Scénic est tout de même assez lourd et là, c’est limite dangereux lorsqu'on tente des dépassements sans attendre une visibilité parfaite loin devant. Ou plus simplement lorsqu'on traverse un carrefour en pensant qu'on a le temps.

essai,test, renault,scenic,dci,110,EDC,automatique,robotisée,traction,SUV,monovolume,français,roadtest

Son seul atout passe évidemment par la consommation qui reste, pour beaucoup, le seul argument valable même si un moteur diesel coûte bien plus cher à l'usage qu'un essence. La tenue de route est saine, sans souci, mais le freinage n’est franchement pas terrible sur sol humide.

essai,test, renault,scenic,dci,110,EDC,automatique,robotisée,traction,SUV,monovolume,français,roadtest

A son volant, madame a apprécié la visibilité vers l'avant et la position de conduite élevée. Elle découvrait également les derniers systèmes d'assistance à la conduite présents sur ce Scenic à l'image du régulateur de vitesse adaptatif entre 50 et 160 km/h, d’un système de freinage actif d’urgence opérationnel de 7 à 160 km/h, de l’alerte de franchissement de ligne qui vient donner une vibration au volant, de l’alerte distance sécurité, de l’alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux ou encore de l’avertisseur d’angle mort. Bref, un véhicule qui sonne de partout et qui pousse le conducteur à s'occuper de tout autre chose que de sa conduite mais c'est un autre débat!

essai,test, renault,scenic,dci,110,EDC,automatique,robotisée,traction,SUV,monovolume,français,roadtest

Le prix de cette version du Renault Scenic est fixé à 28.900 euros tvac.

14:28 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, renault, scenic, dci, 110, edc, automatique, robotisée, traction, suv, monovolume, français, roadtest | | |

Nissan,Micra,2017,futur,next,projet,salonmondial,paris,rentrée,japon,construction,europe,Flins,Renault,usine,partage

C'est à la rentrée, au Salon de l'Automobile de Paris, que Nissan dévoilera la cinquième génération de sa petite citadine, la Micra. Pour l'occasion, ceux qui ont horreur des révolutions vont en être pour leurs frais parce que les lignes rondouillardes de la petite japonaise ne seront bientôt plus qu'un lointain souvenir. Elles seront remplacées par des traits nettement plus tendus et dynamiques, annoncés par le concept Sway vu au Salon de Genève 2015. Lancée en 2017, la cinquième mouture de la Micra ira même jusqu'à dissimuler ses poignées de porte arrière dans les montants, à l'image du SUV Juke ou de la Renault Clio. Une cousine française avec laquelle elle partagera non seulement sa plate-forme, mais aussi sa ligne d'assemblage dans l'usine française de Flins: un autre contraste de taille avec la génération actuelle, produite en Inde. Et après la Toyota Yaris, voilà une autre Japonaise construite en France!

Nissan,Micra,2017,futur,next,projet,salonmondial,paris,rentrée,japon,construction,europe,Flins,Renault,usine,partage

Ce changement de lieu de fabrication devrait s'accompagner d'une nette progression de la qualité, du confort ou de l'insonorisation: plus question de jouer la carte des bas coûts à tout prix, comme c'est le cas aujourd'hui. On peut également s'attendre au retour du diesel sous le capot et à la disparition de l'original trois-cylindres 1.2 essence Nissan à compresseur, qui devrait être supplanté par le 0.9 TCe Renault, classiquement suralimenté par un turbo. Quant au gabarit, il passera de 3,83 m à plus de 4 m: un autre point qui contribuera à rapprocher cette Micra 2017 de sa cousine la Clio IV.

Nissan,Micra,2017,futur,next,projet,salonmondial,paris,rentrée,japon,construction,europe,Flins,Renault,usine,partage

12:30 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nissan, micra, 2017, futur, next, projet, salonmondial, paris, rentrée, japon, construction, europe, flins, renault, usine, partage | | |

Renault,Clio,RS,Sport,berline,5,portes,1.6,turbo,EDC,monaco,GP,2016

Vous la savez, au Rédacteur Automobile, nous ne sommes pas des grands fans de la dernière Renault Clio RS. Nous assumons totalement notre amour pour les automobiles extrêmes, celles qui procurent des frissons et qui nous offrent un plaisir de conduite réel. Avec sa boîte robotisée trop lente et son comportement trop aseptisé, la petite bombinette construite chez Renault Sport nous a toujours laissé un goût de trop peu. Même badgée du logo Trophy...

Alors lorsque le constructeur au losange, qui fournit actuellement un travail assez impressionnant pour renouveler complètement toute sa gamme, annonce l'arrivée d'une version très spéciale de la Clio RS pour célébrer ses quarante ans et fêter le retour de Renault parmi les constructeurs engagés en Formule 1, nous ne pouvons qu'applaudir! C'est dans le cadre du mythique Grand Prix de Monaco, ce vendredi 27 mai plus précisément,  que nous découvrirons cette nouveauté alléchante en espérant que les données techniques, encore inconnues aujourd'hui, nous rendront le sourire.

Renault,Clio,RS,Sport,berline,5,portes,1.6,turbo,EDC,monaco,GP,2016

15:59 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, clio, rs, sport, berline, 5, portes, 1.6, turbo, edc, monaco, gp, 2016 | | |

essai,test,renault,talisman,française,berline,confort,luxe,essence,150,ch,BVA,automatique,EDC

J’aime bien

Le châssis 4control: Ou lorsque des roues arrière (légèrement) directionnelles permettent à un gros gabarit d’avoir l’agilité d’une puce.

La transmission automatique – choix de plus en plus incontournable sur nos routes saturées – et qui plus est avec une commande séquentielle ''dans le bon sens'', on tire pour monter un rapport, on pousse pour descendre. On n’a jamais utilisé cette commande séquentielle mais rien que pour l’effort consenti par Renault, ça mérite d’être salué.

essai,test,renault,talisman,française,berline,confort,luxe,essence,150,ch,BVA,automatique,EDC

Très malin:

Le rangement réfrigéré pour une grande bouteille d’eau sous la console centrale.

Le système d’info/divertissement R-Link, clair et intuitif.

Les sièges massant, rien de tel pour un peu moins s’énerver dans les bouchons de la capitale.

essai,test,renault,talisman,française,berline,confort,luxe,essence,150,ch,BVA,automatique,EDC

Je n’aime pas

Position de conduite, jamais je n’ai réussi à régler parfaitement mon siège. Probablement un manque d’obstination de ma part, d’autant que la marque française a toujours été louée pour l’attention portée au confort de ses sièges.

essai,test,renault,talisman,française,berline,confort,luxe,essence,150,ch,bva,automatique,edc

Pourquoi je l’achète:

Soyons honnête, un autre logo que le losange sur la calandre et on n’hésiterait même pas (mais alors, en version break). La Talisman est jolie, confortable et propose pas mal d’espace pour un tarif tout à fait concurrentiel (29.850 €). On n’entend (quasi) pas son moteur dans l’habitacle qui, soit dit en passant, est une véritable réussite. A cet effet, le bois qui orne la planche de bord témoigne un certain bon goût sans jamais sombrer dans le kitsch. Et franchement, ce n’est pas toujours le cas.

essai,test,renault,talisman,française,berline,confort,luxe,essence,150,ch,bva,automatique,edc

Pourquoi je ne l’achète pas:

Lorsque le Start & Stop se mue en Stop &... Stop, ce sont ceux qui vous suivent dans la file qui deviennent dingue. Et quand le moteur vous fait la blague à deux reprises en quelques jours seulement, c’est celui qui est assis derrière le volant qui passe pour un idiot. Et personne n’aime passer pour un idiot. (Le stagiaire, père de famille,...)

essai,test,renault,talisman,française,berline,confort,luxe,essence,150,ch,bva,automatique,edc

21:04 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, renault, talisman, française, berline, confort, luxe, essence, 150, ch, bva, automatique, edc | | |

Renault,Scenic,new,nouveau,quatrième,génération,salon,Genève,2016,dCi,TcE,essence,diesel

20 ans après le lancement de son premier Scenic, Renault expose la quatrième génération de son monovolume compact en tentant de renouer avec son côté modulaire: console centrale coulissante, repliage des sièges intelligent, assise coulissante et tiroirs de rangements.

Renault,Scenic,new,nouveau,quatrième,génération,salon,Genève,2016,dCi,TcE,essence,diesel

Au programme, huit moteurs au choix: six diesels et deux essence sans oublier une version diesel électrifiée baptisée Hybrid Assist.

Renault,Scenic,new,nouveau,quatrième,génération,salon,Genève,2016,dCi,TcE,essence,diesel

Renault,Scenic,new,nouveau,quatrième,génération,salon,Genève,2016,dCi,TcE,essence,diesel

12:13 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, scenic, new, nouveau, quatrième, génération, salon, genève, 2016, dci, tce, essence, diesel | | |

Renault,Megane,Grandtour,break,nouveau,new,Genève,Salon,2016,photos,dCi,diesel,tCe,essence

Alors que nous venons de goûter avec bonheur à la nouvelle Renault Mégane dCi 110 pendant une semaine (nous vous en reparlerons très vite), Renault a dévoilé deux photos du futur break basé sur la berline. Techniquement, on peut déjà se douter que la Grandtour reprendra l’offre mécanique de sa soeur. Sur les versions GT les plus performantes, on aura le choix entre le 1.6 turbo essence de 205 ch mais aussi le 1.6 dCi biturbo de 165 ch. Ces deux modèles seront aussi équipés du système très réussi des 4 roues directrices. Pour le reste, il faudra attendre sa présentation au prochain Salon de Genève qui ouvrira ses portes à la presse dans une semaine.

Renault,Megane,Grandtour,break,nouveau,new,Genève,Salon,2016,photos,dCi,diesel,tCe,essence

21:57 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, megane, grandtour, break, nouveau, new, genève, salon, 2016, photos, dci, diesel, tce, essence | | |

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Ayant été relativement déçus par la dernière Clio RS, nous nous réjouissions de goûter à nouveau à cette petite bombe devenue Trophy pour l'occasion. Et là, ce fut une nouvelle fois la douche froide. Non pas que cette auto soit mauvaise ou ratée, non, ce qui nous ennuie c'est d'abord l'utilisation abusive de cette appellation Trophy, synonyme pour nous de sportivité, d'engins sortis de la piste ou des spéciales de rallye pour donner le sourire aux amateurs de sensations qui veulent se faire plaisir sur des portions de routes peu fréquentées. Ici, nous n'avons eu droit qu'à une évolution pâlotte de la dernière Clio RS.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Ils ont beau dire, chez Renault, cette boîte n'est pas sportive. Trop lente, trop indécise lors des moments clés, elle ne nous permet pas de nous sentir à l'aise à bord de cette auto. Alors si elle rassure les acheteurs des pays émergents qui n'ont pas l'habitude de maîtriser une petite traction de 220 ch, elle ne doit pas constituer une offre unique parce que les pilotes apprécient de changer de rapport lorsqu'ils le désirent et non selon les bons vouloirs d'une boîte à double embrayage E.D.C qui aurait pourtant été revue, selon le losange, pour plus de réactivité. Seules les longues palettes au volant sont parfaites!

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Et que dire de ces cinq portes qui sont elles aussi imposées alors que jamais un père de famille n'optera pour une Clio RS Trophy, trop content de trouver dans la gamme des Kangoo et autres Scénic bien plus adaptés à ses besoins. Nous pourrions également nous plaindre du petit 1.6 Turbo qui ne remplacera jamais le 2.0 atmo de la précédente génération. Pour l'occasion, ce moteur reçoit un turbo plus gros, un circuit d'admission optimisé ainsi qu'une nouvelle cartographie, ce qui lui permet de gagner 20 ch (220 au total). Le couple passe quant à lui de 240 à 260 Nm, et même 280 Nm sur les 4e et 5e rapports. Il n'est pas désagréable et il se révèle particulièrement volontaire lorsqu'on fait appel à sa pleine puissance.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Sur le plan du style, les changements sont subtils: un blanc mat allié à un toit noir brillant, des jantes de 18 pouces spécifiques et des inscriptions Trophy sur la lame avant et les portières arrière. Dans l'habitacle, on note l'apparition d'excellents sièges sport en cuir chauffants, qui ont le mérite de mieux le distinguer de celui des Clio plus banales. Mais la finition reste très perfectible: les décorations façon carbone sont légères et cet intérieur tout plastique devient difficile à justifier avec un tarif de 29.500 € hors option… Un surcoût de 4.300 € par rapport à la Clio RS classique.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Côté performances, les 20 ch supplémentaires ne transfigurent pas la voiture. On gagne ainsi un petit dixième sur le 0 à 100 km/h et le 400 m départ arrêté (respectivement effectués en 6"6 et 14"5). Le surcroît de puissance se fait surtout sentir à haute vitesse, comme en témoigne le kilomètre départ arrêté, qui progresse de presque une seconde (26"4 contre 27"1 sur la RS normale). L'ensemble moteur/boîte fonctionne toujours selon trois modes, sélectionnables grâce au bouton RS Drive situé entre les sièges avant. En mode normal, cette Renault Sport semble sous Prozac: le moteur se fait discret et la boîte EDC passe les rapports très tôt, en se montrant parfois hésitante. De quoi vous laisser dubitatif lorsque vous transportez belle-maman avec le plus grand soin et que les suspensions brisent vos efforts.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

En mode Sport, les choses deviennent plus intéressantes, avec une sonorité mécanique légèrement plus présente, une transmission plus réactive, une direction plus ferme et un ESP plus permissif. Enfin, le mode Race oblige à passer la boîte en mode séquentiel et déconnecte totalement le contrôle de stabilité. C'est clairement dans les deux derniers modes que les progrès de la Clio R.S. Trophy sont les plus évidents. La boîte réagit de façon plus vive qu'auparavant aux impulsions sur les palettes. Mieux verrouillé, l'amortissement digère désormais très bien les routes bosselées si fréquentes dans notre royaume. Quant au train arrière, il participe à la mise en virage lorsque l'on rentre sur les freins. Mais ces derniers restent peu aisés à doser, la pédale manquant de feeling et de progressivité. Et si la motricité est correcte sur le sec, on ne peut s'empêcher de penser que la Clio R.S. Trophy serait un outil bien plus efficace avec un différentiel autobloquant. Surtout lorsque les sept jours d'essai se sont déroulés essentiellement sous la pluie...

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Conclusions

Nous en sommes conscients, cet essai pourra paraître un peu dur aux amoureux de la marque au losange. Pourtant, nous avons plutôt bien vécu cette semaine à bord de la petite bombinette française. Elle se révèle agréable dans les trajets boulot-dodo et ne se réveille que sur demande contrairement à d'autres petits bolides rapidement fatigants. Seulement voilà, nous gardons de si bons souvenirs de la Clio RS III qu'il nous est difficile d'accepter cette nouvelle RS qui vit pleinement avec son temps. Un temps où la vitesse est désormais largement prohibée et où les amateurs de sensations fortes sont priés d'aller s'amuser sur circuit. Mais nous continuons à croire qu'une déclinaison à boîte manuelle et en trois portes, même si elle coûterait de l'argent à Renault, serait largement plus répandue chez nous parce qu'elle ciblerait davantage les passionnés...

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

15:55 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, clio, rs, trophy, essai, test, semeine, volant, routes, roadtest, 220 ch, 4 cylindres, 1.6, turbo, 280 nm, traction, boîte, double, embrayage, edc | | |

Renault,Scenic,4,2016,salon,Genève,nouveau,new,futur,diesel,essence,motorisation,équipement,instrumentation,1.5,1.6,dCi,hybrid,assist,R-Link2,X-Mod

En 2014, Renault a écoulé 800.000 monospaces pour 1,5 million de SUV et crossover. Un score sans appel pour les  monocorps pourtant inscrits au patrimoine génétique de la marque depuis plus de trente ans. Malgré ses deux restylages: en janvier 2012 et avril 2013, le monospace compact de Renault, lancé en avril 2009, demeure l'un des rois du marché. Seulement voilà, avec BMW qui vient jouer dans la pièce, et qui risque bien de remporter de nombreux suffrages, il est temps pour Renault de poursuivre le renouvellement de sa gamme en proposant un Scenic 4 en 2016.

Renault,Scenic,4,2016,salon,Genève,nouveau,new,futur,diesel,essence,motorisation,équipement,instrumentation,1.5,1.6,dCi,hybrid,assist,R-Link2,X-Mod

Sans être aussi radical que son grand frère le Renault Espace qui veut jouer au SUV, le Scénic évolue sur le plan stylistique. Cette quatrième mouture adopte une silhouette plus basse et des lignes très élancées afin de continuer à séduire des clients de plus en plus tentés par les SUV. Cette nouvelle génération de Scénic, qui sera dévoilée au Salon de Genève en mars 2016, a été esquissée par le concept-car Renault R-Space, présenté au même endroit cinq ans plus tôt.

Renault,Scenic,4,2016,salon,Genève,nouveau,new,futur,diesel,essence,motorisation,équipement,instrumentation,1.5,1.6,dCi,hybrid,assist,R-Link2,X-Mod

La palette des motorisations ne présentera guère de surprise puisqu'elle s’articulera autour des blocs proposés par la dernière Mégane. A savoir, en essence, le 1.2 TCe décliné en version de 100 et 130 ch. L’offre diesel ratissera évidemment plus large avec un 1.5 dCi de 95et de 110 ch, ce dernier devrait être livrable en boîte manuelle et avec la transmission automatique à double embrayage EDC6, et un 1.6 dCi de 130 et 160 ch. Quant au système d’hybridation légère Hybrid Assist, utilisant une machine électrique de type alterno-démarreur et une petite batterie lithium-ion, il devrait aussi être proposé en 2017 comme pour la Mégane 4.

Renault,Scenic,4,2016,salon,Genève,nouveau,new,futur,diesel,essence,motorisation,équipement,instrumentation,1.5,1.6,dCi,hybrid,assist,R-Link2,X-Mod

Par contre, le conducteur de ce futur Scénic devra s’habituer à une instrumentation classique, face à lui, et non plus centrale comme tel a toujours été le cas sur les précédentes générations. Un changement d'ère en somme. Une petite révolution exigée suite à l'emploi de la plateforme modulaire CMF C/D que se partagent les Renault Scénic 2016, Espace et le futur Koléos 2016. Typés crossover et SUV, les deux derniers cités sont privilégiés. Fidèle quant à lui à la philosophie monospace, le Renault Scénic 4 est défavorisé. Qu’importe, la rentabilité, une spécialité de Carlos Ghosn (P-DG de l'alliance Renault/Nissan) a tranché.

Renault,Scenic,4,2016,salon,Genève,nouveau,new,futur,diesel,essence,motorisation,équipement,instrumentation,1.5,1.6,dCi,hybrid,assist,R-Link2,X-Mod

Il n’en demeure pas moins que le client du Renault Scénic n’y perdra pas au change puisque l’auto fera le plein de technologie, à commencer par un affichage tête haute et une interface multimédia reposant sur un écran tactile dont la taille pourra varier de 7 à 8,7 pouces. Le système R-Link 2 sera bien sûr de la partie. A l’instar des nombreuses aides à la conduite, tel la reconnaissance des panneaux de signalisation, l’alerte de franchissement involontaire de ligne, l’Easy Park Assist facilitera les manœuvres, tout comme le détecteur d’angle mort et la caméra de recul.

Renault,Scenic,4,2016,salon,Genève,nouveau,new,futur,diesel,essence,motorisation,équipement,instrumentation,1.5,1.6,dCi,hybrid,assist,R-Link2,X-Mod

Si le Renault Scénic ne devrait pas disposer du système à quatre roues directrices 4Control présent sur l’Espace, la Talisman et le nouvelle Mégane GT, il pourrait en revanche disposer du système de motricité renforcée X-Mod déjà proposé sur le Kadjar . De quoi permettre à cette quatrième génération de prendre la relève de l’actuel Renault Scénic X-Mod. Un modèle qui assure le trait d'union entre le monospace et le SUV, mais qui peine à convaincre.

Renault,Scenic,4,2016,salon,Genève,nouveau,new,futur,diesel,essence,motorisation,équipement,instrumentation,1.5,1.6,dCi,hybrid,assist,R-Link2,X-Mod

19:05 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, scenic, 4, 2016, salon, genève, nouveau, new, futur, diesel, essence, motorisation, équipement, instrumentation, 1.5, 1.6, dci, hybrid, assist, r-link2, x-mod | | |

btcc,uk,angleterre,brands-hatch,championnat,ultime,manche,honda,civic,shedden,plato,volkswagen,passat,team bmr,ford,focus,jackson,ginetta,renault,clio,porsche,carrera,cup

Après avoir découvert Snetterton début août et avoir été, à nouveau, séduits par l’ambiance des circuits anglais, nous avions décidé de retourner de l’autre côté de la Manche pour assister à la dernière rencontre de la saison, le week-end dernier, à Brands-Hatch. A 400 km de Liège, vous vous retrouvez au cœur du sport automobile comme le conçoivent les Anglais. Ils viennent parfaitement équipés pour vivre une journée durant laquelle il n’y a pas un seul temps mort.

btcc,uk,angleterre,brands-hatch,championnat,ultime,manche,honda,civic,shedden,plato,volkswagen,passat,team bmr,ford,focus,jackson,ginetta,renault,clio,porsche,carrera,cup

Le programme va des petites Ginetta aux Clio en passant par les Porsche de la Carrera Cup avant la finale du championnat BTCC. En fait, dimanche, il y avait encore trois manches du Major Event de cet ultime rendez-vous. Dans la première course, c’est Mat Jackson qui a imposé sa Ford Focus alors qu’il s’était élancé en tête.

btcc,uk,angleterre,brands-hatch,championnat,ultime,manche,honda,civic,shedden,plato,volkswagen,passat,team bmr,ford,focus,jackson,ginetta,renault,clio,porsche,carrera,cup

Malgré l’intervention de deux voitures de sécurité, le sociétaire du team Motorbase Performance a dominé la première course devant Aron Smith (Volkswagen Passat CC Team BMR) et Adam Morgan troisième avec la Mercedes-Benz Classe A du WIX Racing. Derrière, les prétendants au titre n’ont pas réussi à se départager puisque même si Colin Turkignton et Jason Plato, les autres membres du Team BMR, ont pu doubler le leader du championnat, Gordon Shedden, le pilote Honda est resté dans leur sillage pour perdre le moins de points possible.

btcc,uk,angleterre,brands-hatch,championnat,ultime,manche,honda,civic,shedden,plato,volkswagen,passat,team bmr,ford,focus,jackson,ginetta,renault,clio,porsche,carrera,cup

En deuxième manche, Jackson partait de nouveau de la pole position grâce à son meilleur chrono dans la course initiale. Mais le pilote de la Ford au moteur visiblement bien développé devait batailler dur pour l'emporter à nouveau face à un Tom Ingram (Toyota Avensis Speedworks Motorsport) et qui terminera deuxième devant… Adam Morgan, à nouveau troisième sur sa  sur Mercedes-Benz Classe A.

btcc,uk,angleterre,brands-hatch,championnat,ultime,manche,honda,civic,shedden,plato,volkswagen,passat,team bmr,ford,focus,jackson,ginetta,renault,clio,porsche,carrera,cup

Mais la nouvelle la plus importante de cette deuxième course, c'était la dix-huitième place de Gordon Shedden, auteur d’une petite sortie de piste, et qui voyait ainsi son avance diminuer fortement (12 points d’écart en sa faveur) face à Jason Plato classé sixième et qui se plaignait, une fois l’arrivée franchie de ses équipiers qui ne l’avaient guère aidé. La dernière course donnera encore plus de relief à ses griefs mais n’allons pas trop vite. Autre concurrent malchanceux, Colin Turkington, seulement vingt-quatrième place suite à une crevaison sur sa Volkswagen Passat CC Team BMR, laissait là toutes ses chances de titre.

btcc,uk,angleterre,brands-hatch,championnat,ultime,manche,honda,civic,shedden,plato,volkswagen,passat,team bmr,ford,focus,jackson,ginetta,renault,clio,porsche,carrera,cup

Vous l’aurez compris, nous allions vivre une dernière course absolument phénoménale sachant que personne n’avait plus rien à perdre et allait tout donner! Impérial, Jason Plato ne se laissait pas impressionner par la Honda de Mat Neal parti devant lui et prenait la tête de l’ultime manche sans ciller. Et ce ne sont pas les voitures de sécurité, une nouvelle fois très actives, qui allaient le perturber puisqu’il gérait parfaitement chaque re-départ.

btcc,uk,angleterre,brands-hatch,championnat,ultime,manche,honda,civic,shedden,plato,volkswagen,passat,team bmr,ford,focus,jackson,ginetta,renault,clio,porsche,carrera,cup

Seulement derrière, alors que le pilote Volkswagen gérait parfaitement sa course, Gordon Shedden réalisait la course de sa vie en doublant ses adversaires sans commettre la moindre erreur. Et jusqu’au bout, il tentera de revenir sur la podium malgré l’enjeu! Ainsi, il attaquait encore la MG de Jack Goff pour la troisième place dans l’ultime tour, parfaitement protégé par son équipier Neal, avant de se contenter de la quatrième place sur la ligne d’arrivée. Au championnat, il devance finalement Plato de quatre petits points et remporte son second titre dans le Championnat Anglais des Voitures de Tourisme après 2013.

btcc,uk,angleterre,brands-hatch,championnat,ultime,manche,honda,civic,shedden,plato,volkswagen,passat,team bmr,ford,focus,jackson,ginetta,renault,clio,porsche,carrera,cup

Voilà la saison 2015 s’achève avec un beau champion et sur une piste qui favorise le spectacle. C’est d’ailleurs à Brands-Hatch que le BTCC 2016 débutera et nous risquons bien de faire le déplacement pour découvrir les nouvelles de cette compétition où 30 voitures s’affrontent à chaque course!

20:54 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : btcc, uk, angleterre, brands-hatch, championnat, ultime, manche, honda, civic, shedden, plato, volkswagen, passat, team bmr, ford, focus, jackson, ginetta, renault, clio, porsche, carrera, cup | | |

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

En termes de distance chronométrée, il y a peu de différences par rapport à la dernière visite du WRC en Corse en 2008. Le parcours total était de 1094 km dont 359 de spéciales. Cette année, le parcours est de 984,68 km pour 332,73 km chronométrés, répartis en neuf spéciales.

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Ce qui change, en revanche, c’est que les concurrents ne vont pas passer deux nuits consécutives dans le même hôtel. La 58e édition les emmènera d’Ajaccio à Bastia, puis à Porto-Vecchio et retour à Ajaccio.

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Les organisateurs sont particulièrement fiers de ce découpage qu’ils avaient déjà initié en Intercontinental Rally Challenge (IRC) puis en Championnat d’Europe des Rallyes FIA (ERC) de 2011 à 2014. Malgré tout, nous sommes encore loin des marathons corses du début des années 1980. De 1979 à 1986, le programme était de plus de 1000 km de spéciales. L’édition 1982 proposait 1176 km de spéciales sur trois jours! Soit plus de trois fois la distance de ce Tour de Corse sur la même période...

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

La première édition du Tour de Corse s’est déroulée en 1956 (victoire de Gilberte Thirion), mais le principe des épreuves spéciales chronométrées ne fut instauré qu’en 1963. En 1973, première édition en WRC, la distance totale chronométrée était de 372 km sur deux jours. A cette époque-là, les temps de liaison étaient très courts, et, en automne, les équipages avaient du mal à les respecter et recevaient de lourdes pénalités.

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Au cours des années suivantes, le kilométrage des spéciales a peu à peu doublé jusqu’à 1979 où il a bondi à 1129 km (22 spéciales, 19 différentes) sur deux jours et deux nuits (Ajaccio-Bastia et Bastia-Ajaccio). Le Tour de Corse a de nouveau changé en 1981 (1144 km/24 ES) en passant au printemps. L’édition 1982, la plus longue de l’histoire, a vu l’ajout d’une troisième étape. Le temps total du vainqueur, Jean Ragnotti (Renault/Michelin) fut de plus de 14 heures de course (pour info, Loeb en 2008: 3h42min!)

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Le parcours fut de plus de 1100 km jusqu’en 1987 (619 km) où il a pratiquement été divisé par deux après les nouvelles mesures prises en WRC suite à l’accident tragique d’Henri Toivonen et Sergio Cresto au Tour de Corse 1986.

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Cet accident a également conduit à l’arrêt des Groupe B. Après huit éditions entre 555 et 626 km de spéciales, le parcours chronométré a régulièrement diminué pour atteindre 341,68 km en 2005. Cette année, c’est le Tour de Corse le plus court de l’histoire qui est proposé avec seulement 332,73 km chronométrés.

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Pour nous Belges, c'est évidemment l'édition de 1995 qui restera à jamais gravée dans nos mémoires suite à l'abandon dramatique de Bruno Thiry, victime de la mécanique de sa Ford Escort RS Cosworth à 2 spéciales de l’arrivée. Un roulement avant cassé qui n'aurait pas dû avoir de conséquence puisque l’auto est arrivée au bout du secteur chronométré. Mais le règlement de l'époque interdit l’assistance entre certaines spéciales.

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Un règlement absurde qui voit l’Escort se présenter dans la zone de ravitaillement où la présence des mécaniciens et des camions remplis de pièces est … inutile. En temps normal, il aurait fallu une dizaine de minutes pour remplacer l’élément défectueux. Bruno tente, en vain, de réparer avec la trousse d’outils emportée dans l’auto. Tous, pilotes, mécaniciens, team-managers et journalistes sont révoltés devant l’injustice qui frappe le héros de ce Tour de Corse. La réparation ne peut se faire et c’est l’abandon, alors qu’il avait course gagnée. Voici le reportage de l'époque:

11:16 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tour, corse, france, wrc, championnat, monde, rallye, renault, citroën, peugeot, audi, subaru, ford, sierra, cosworth, erc, neuville, thierry, tarmac, expert | | |