Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

Chez Mercedes, on est complet. Avec l’arrivée de ce cabriolet de la Classe E, il est désormais possible de rouler à découvert (on parle de la voiture, pas de son compte en banque) en C, E ou S. Et comme l’ancienne E cabriolet utilisait la plateforme de la C, l’arrivée du cabriolet du même nom a forcé Mercedes à opter pour une base de E pour le cabriolet du même nom. Un retour à la logique en somme. C’est après avoir goûté au break que nous avons eu la chance d’essayer, une semaine durant, ce joli cabriolet profitant des moindres rayons du soleil pour décapoter. Ce qui aura relevé de la gageure, notre test ayant eu lieu au début du mois de février!

Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

J’aime bien

Il n’y a pas à dire, Mercedes a toujours su y faire en matière de confort. On se sent à la maison à bord de ce cabriolet et l’insonorisation est particulièrement soignée. Heureusement parce qu’avec le moteur de tracteur qui vrombit sous le capot, on préfère qu’il se fasse oublier. A bord, l’agencement des commandes et la planche de bord sont directement repris des Classe E berline et break donc autant dire qu’on est parfaitement familiarisé avec tout ça. On retrouve ainsi les deux immenses écrans multimédia qui apportent pour une ambiance technologique qui marquera mes différents passagers. Rajoutez les éclairages indirects et les inserts de matériaux divers et vous obtenez un cabriolet à la finition frisant la grande distinction!

Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

Plutôt malin

On l’a dit plus haut, la météo n’était pas avec nous mais cela ne nous a pas empêché de décapoter à plusieurs reprises en utilisant à bon escient le système Aircap au-dessus du pare-brise couplé à la petite lunette arrière, le tout isolant plutôt bien les passagers des remous. Les sièges chauffants et l’Airscarf (le souffle chaud dans votre nuque) sont bien évidemment obligatoires par de telles conditions.

Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

J’aime moins

J’ai deux griefs à apporter à ce bel engin. Le premier concerne sa motorisation. On ne m’enlèvera jamais l’idée qu’un Diesel n’a pas sa place sous le capot d’un cabriolet si ce n’est pour contenter les radins maladifs qui pensent toujours qu’ils gagnent de l’argent parce que leur plein est moins cher. Sincèrement, je vois mal les gros rouleurs opter pour ce genre de carrosserie. Certes, le 2.0 auquel nous avons goûté donnait 194 ch mais cela nous a semblé juste suffisant pour mouvoir les 1.800 kg revendiqués de la manière dynamique qui colle au look de cette auto.

Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

Pourquoi je l’achète

Les temps ont beau changer, les habitudes aussi, une Mercedes demeure une valeur sûre à la revente. Et ce cabriolet est plutôt réussi. Que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur où tout est fait pour que vous vous sentiez à l’aise. Cela doit être l’âge mais on apprécie de plus en plus ce genre d’expérience. Et puis comme la marque à l’étoile est basée dans un pays aussi peu souvent ensoleillé que le nôtre, tout est fait pour qu’on puisse profiter du ciel sans devoir être à Miami ou, plus près de nous, dans la baie méditerranéenne.

Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

Pourquoi je ne l’achète pas

L’exemplaire qui nous était confié s’affichait à 77.250€. Une belle somme pour un engin qui offre un volume de coffre plutôt restreint et une habitabilité aux places arrière qui l’est tout autant pour des adultes. Mais cela ne doit pas poser un problème à son public-cible qui n’a plus d’enfants à la maison depuis longtemps. En revanche, lorsqu’on constate qu’il est difficile, si pas impossible, de rester sous les 7l/100, on se dit qu’en effet, le Diesel n’est définitivement pas le bon choix pour ce E Cabriolet. Autant opter pour un moteur essence, plus léger sur le train avant et surtout, meilleur mélomane que le d.

Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

16:28 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mercedes, classee, e220, d, cabriolet, allemand, test, essai, raodtest, week, 7jours, avis, j'aime, pas, prix, pour, contre, 2018 | | |

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

A force de nous faire croire qu'il faut impérativement rouler en SUV pour exister sur la route, les constructeurs ont fini par vendre ce genre de déplaçoirs comme des petits pains à l'image de Mazda chez qui le CX-5 dont il est question aujourd'hui représente un quart des ventes! Nous faisons le gros dos en attendant que cette vilaine mode passe... Il faut pourtant avouer qu'il est plutôt réussi stylistiquement parlant et participe à la cohérence particulièrement réussie de toute la gamme du constructeur d'Hiroshima. Ce nouveau modèle évolue peu à l'extérieur et c'est une bonne chose. Même si Mazda insiste pour parler de nouveauté (50% des pièces sont inédites), il conserve la plateforme de son prédécesseur. Les évolutions concernent principalement la face avant: les nouvelles optiques effilées rendent le regard plus agressif tandis que la calandre élargie apporte un air Premium inédit.

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

J'aime bien

Et de Premium, il en est également question à l'intérieur où la qualité et le style font un joli bond en avant. Il est évident que la planche de bord est moins imposante et que la console centrale gagne en ergonomie. Et puis il y a ce nouveau volant, désormais chauffant, et très agréable à prendre en main. On constate également que l'écran multimédia n'est plus intégré dans la console mais placé au sommet de la planche de bord pour une meilleure visibilité. L'ensemble est soigné, moderne et les ouïes de ventilation participent au style élégant de l'ensemble.

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

Plutôt malin

Equipé du SkyActiv-G de 163 ch, notre exemplaire d'essai s'est montré particulièrement confortable et silencieux. Avec 100 kilos de moins à emporter que son homologue Diesel, il se montre plutôt tolérant aux virolos et se révèle bien moins pataud que certains concurrents. Attention, si vous vous laissez entraîner par votre enthousiasme, la consommation devrait rapidement refroidir vos ardeurs puisque nous étions, mauvais élève que nous sommes, du côté des 9,0 l /100 km de moyenne.

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

J'aime moins

Le gros bémol à cet enthousiasme vient de l'interface multimedia qui marque encore et toujours un gros temps de retard par rapport à la concurrence européenne. On s'est toujours demandé pourquoi les japonais avait ce temps de retard, - Toyota est aussi peu avancé en la matière - , alors qu'il s'est toujours agi d'un pays technologique. Mystère. Toujours est-il qu'à bord de ce Mazda CX-5, on ne parle toujours pas d'accès à internet, d'hotspot Wi-fi ou d'applications en ligne. Dommage.

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

Pourquoi je l'achète

Original par rapport aux allemandes qui finissent par toutes se ressembler, même au sein de leur propre gamme, le Mazda CX-5 a brillamment évolué pour monter en gamme grâce à un habitacle joliment fini et bien dessiné, un confort impeccable et des moteurs à la hauteur de l'engin, que ce soit en termes de cylindrées et donc, de capacités. Ça fait du bien de rencontrer une marque qui ne jure pas que par le downsizing...

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

Pourquoi je ne l'achète pas

Mettre un moteur essence dans un SUV de cette taille est toujours contre-nature dans un pays où la fiscalité n'a pas encore basculé du bon côté pour ce type de motorisations (comprenez que l'essence est toujours plus chère que le Diesel à la pompe). Il vaut donc mieux opter pour le Diesel si vous effectuez plus de 20.000 km/an. Affiché à 32.290€ dans sa finition Prestige Edition, le CX-5 n'est pas donné mais au moins, il apparaît bien équipé. Reste à voir ce que les français proposent. Gageons que les Peugeot 5008 et autres Renault Kadjar possèdent eux aussi de solides arguments du côté du portefeuille.

mazda,cx-5,essai,test,sur route,avis,2.0,essence,163,ch,traction,boîte,manuelle,6,mt6,prix,pour,contre,2017

16:47 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mazda, cx-5, essai, test, sur route, avis, 2.0, essence, 163, ch, traction, boîte, manuelle, 6, mt6, prix, pour, contre, 2017 | | |