essai,test,opel,insignia,grandsport,1.5,turbo,165,ch,roadtest,30.000,euros,prix,essence,manuelle,bm,traction,new,nouvelle,familiale,berline,2018

J'aime bien

Il est plutôt amusant de constater combien les designers parviennent à nous proposer des berlines particulièrement bien dessinées depuis quelques années. A l'opposé des SUV de plus en plus massifs et laids - n'ayons pas peur des mots -, les familiales préfèrent sacrifier une part de leur habitabilité pour privilégier les lignes sportives. Et la nouvelle Opel Insignia n'y échappe pas. Particulièrement réussie, elle tranche avec la lourdeur de sa devancière. La position de conduite est d'ailleurs plus basse et le poste de commande est particulièrement modernisé.

essai,test,opel,insignia,grandsport,1.5,turbo,165,ch,roadtest,30.000,euros,prix,essence,manuelle,bm,traction,new,nouvelle,familiale,berline,2018

Les places arrière offrent un espace assez impressionnant et contrairement à ce que l'on pourrait croire, il s'agit bel et bien d'une cinq portes dont le hayon s'ouvre sur un volume disponible allant de 490 à 1.450 litres un peu inférieur à ce que l'on peut trouver dans le groupe VW par exemple (Skoda Superb et VW Passat).

essai,test,opel,insignia,grandsport,1.5,turbo,165,ch,roadtest,30.000,euros,prix,essence,manuelle,bm,traction,new,nouvelle,familiale,berline,2018

Plutôt malin

L'équipement est complet dans la finition la plus haute, Innovation, qui équipait notre voiture d'essai. On peut citer l'éclairage intelligent qui comprend l'assistance grands phares, le capteur de pluie et la détection des tunnels, le Park Pilot à l'avant et à l'arrière ou encore les jantes de 17 pouces en alliage. Notre voiture était malgré tout pourvue de quelques options allant du cuir des sièges aux jantes de 18" en passant par le Head Up Display ou encore la Radio RF900 Navi avec IntelliLink.

essai,test,opel,insignia,grandsport,1.5,turbo,165,ch,roadtest,30.000,euros,prix,essence,manuelle,bm,traction,new,nouvelle,familiale,berline,2018

J'aime moins

Vous le savez, au Rédacteur Auto, nous n'avons jamais été de grands fans du downsizing. Si le petit 1.5 turbo essence (165 ch - 250 Nm) tout neuf qui équipe cette grande berline se montre particulièrement silencieux, il n'en reste pas moins qu'il se révèle trop juste pour animer correctement une voiture de 1.472 kg. Alors oui, le poids est en baisse réelle par rapport à la génération précédente mais la sensation de petit moteur est palpable sans parler du manque de réactivité sous 2.000 tr/min. Et comme les dernières réalisations du genre, ce moteur n’aime pas monter dans les tours. Opel et d'autres ont réussi à rendre ces moteurs essence aussi peu amusants que les Diesel qu'ils sont appelés à remplacer.

essai,test,opel,insignia,grandsport,1.5,turbo,165,ch,roadtest,30.000,euros,prix,essence,manuelle,bm,traction,new,nouvelle,familiale,berline,2018

Pourquoi je l'achète

Les berlines racées sont définitivement devenues les voitures de gens de bon goût, ceux qui n'ont pas besoin de se pavaner au volant de SUV ostentatoires pour démontrer une supposée supériorité sur leur voisin. On est plutôt fans de cette nouvelles Insignia mais alors dans une version GSi et tant qu'à faire, équipée du 2.0 essence de 260 ch. Oui, je sais, on ne se refait pas!

essai,test,opel,insignia,grandsport,1.5,turbo,165,ch,roadtest,30.000,euros,prix,essence,manuelle,bm,traction,new,nouvelle,familiale,berline,2018

Pourquoi je ne l'achète pas

Affichée à 31.450 euros en finition haute, cette Opel est une bonne affaire. Mais son moteur un peu faiblard et son gabarit important ne plaident pas en sa faveur. En même temps, si ce sont là ces seuls défauts, elle devrait se vendre assez facilement. Ah non, on a oublié sa boîte de vitesses, qui reste typiquement marquée Opel par son manque de douceur dans son maniement et par l'allonge des rapports qui participe au sentiment de dieselisation des petits essences turbo mais là, ce sont les normes antipollution qui sont coupables...

essai,test,opel,insignia,grandsport,1.5,turbo,165,ch,roadtest,30.000,euros,prix,essence,manuelle,bm,traction,new,nouvelle,familiale,berline,2018

14:51 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, opel, insignia, grandsport, 1.5, turbo, 165, ch, roadtest, 30.000, euros, prix, essence, manuelle, bm, traction, new, nouvelle, familiale, berline, 2018 | | |

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

On a beau se plaindre, en amoureux de la conduite dynamique que nous sommes, des technologies qui envahissent intrusivement les nouveaux modèles, force est d'avouer que les voitures ont rarement été aussi belles. A l'image des ces berlines aux lignes de coupé ou de ces monovolumes joliment arrondis campés sur leurs grandes roues. Ayant visiblement trouvé la recette d'un design rajeuni, Opel offre à sa berline statutaire, l'Insignia, une toute nouvelle silhouette qui nous enchante! 

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

Dès que l’on découvre la nouvelle génération du haut de gamme Opel, on sait qu’elle justifie pleinement son nouveau nom de Grand Sport. Si elle prend la suite de la première génération d’Insignia, Voiture de l’Année 2009 qui s’est déjà vendue à plus de 900.000 exemplaires, l’Insignia Grand Sport s’en démarque par son architecture complètement nouvelle. L’empattement s’est allongé de 92 mm, permettant de disposer d’un habitacle nettement plus généreux dont les passagers arrière profitent pleinement.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

Cela a permis aussi aux designers de lui donner une nouvelle stature, athlétique et sportive, et une véritable allure de porte-drapeau: sa silhouette élancée et féline évoque celle d’un coupé. Sur route, elle a la présence des véhicules des catégories premium. Son aérodynamique est aussi très performante avec un CX de seulement 0,26. A l’intérieur, elle enchante également son conducteur, avec sa planche de bord enveloppante et une position d’assise abaissée de trois centimètres, qui permet de faire corps avec une voiture devenue encore plus communicative.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

En effet, la nouvelle Insignia Grand Sport ne se contente pas d’avoir l’air plus dynamique – elle est réellement plus dynamique. Tout comme pour l’Opel Astra, la recherche d’efficience a été fondamentale lors de son développement. Une structure optimisée et l’utilisation d’éléments allégés ont pu réduire le poids jusqu’à 175 kg, au bénéfice de la précision de conduite et de l’agilité. Ainsi il a été possible d’exploiter tout l’intérêt pour le conducteur de nouveaux équipements de haute technologie tels que le système ultramoderne de transmission intégrale disposant d’une répartition active par vecteur de couple (torque vectoring) – le système le plus sophistiqué proposé sur ce segment – ou la nouvelle boîte automatique huit vitesses.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

En outre, l’Insignia Grand Sport reçoit tout un panel d’équipements technologiques de pointe qui rendent la conduite plus sûre, plus reposante et plus confortable que jamais. Reprenant le très apprécié système d’éclairage adaptatif à LED de l’Astra, les ingénieurs Opel ont déjà mis au point à destination de l’Insignia la seconde génération de l’Intellilux LED®: il se montre encore plus rapide, plus précis et plus puissant avec une portée des feux de route qui atteint désormais 400 mètres.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

L’aide au maintien dans la voie, avec correction automatique de la trajectoire, le nouvel affichage tête haute ou la caméra 360° sans oublier des équipements de confort comme les sièges premium certifiés AGR, le chauffage des sièges avant et arrière ou le pare-brise chauffant, participent au confort de la nouvelle venue. Le multimédia et la connectivité sont aussi d’un niveau exceptionnel grâce à la dernière génération de systèmes IntelliLink et à l’assistant pour la connectivité et les services Opel OnStar.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

A l’occasion du lancement de l’Insignia, le système, va désormais proposer un nouvel Assistant Personnel. Enfin, l’Insignia Grand Sport ne se contente pas de prendre le plus grand soin de la sécurité de ses passagers: c’est la première Opel à s’équiper d’un capot en aluminium actif. En cas de choc avec un piéton, le capot se soulève en quelques millisecondes pour augmenter l’espace avec les éléments durs du moteur, ce qui améliore considérablement la protection des piétons. Cette nouveauté importante pour la marque au blitz sera dévoilée au grand public lors du Salon de Genève en mars prochain. Retrouvez plus de photos sur notre page Facebook!

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

15:34 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opel, insignia, grand, sport, nouvelle, berline, statutaire, allemande, 2017, salon, genève, futur, essence, diesel, opc | | |

Opel,design,talents,jeunes,projet,université,pforzheim,2030,futur,automobile,stage

Opel a voulu savoir comment les jeunes designers voyaient le constructeur automobile en 2030 et a initié pour cela un projet développé en partenariat avec l’Université de Pforzheim. Les étudiants de la branche Design des Transports ont été chargés de créer l’Opel Iconic Concept 2030, le prototype mythique de 2030. Pour récompenser de manière originale les talents les plus prometteurs, deux participants au projet ont désormais le droit de regarder par-dessus l’épaule des grands designers d’Opel à Rüsselsheim.

Opel,design,talents,jeunes,projet,université,pforzheim,2030,futur,automobile,stage

"Nous faisons évoluer en permanence l’esprit particulier du design Opel – rencontre de l’art de la sculpture et de la précision allemande," explique Mark Adams, Vice President Design Europe, "et nous voulions savoir ce que pensent les jeunes lorsqu’ils imaginent Opel dans la perspective des futurs clients. Nous avons été vraiment impressionnés par la richesse des idées, leur originalité et leur modernité, et nous voulons aider ces nouveaux talents."

Opel,design,talents,jeunes,projet,université,pforzheim,2030,futur,automobile,stage

Pendant plus d’un semestre, les étudiants ont ainsi pu exposer leurs idées créatrices de futurs designers. Le team Opel, dirigé par Friedhelm Engler, Design Director, et Andrew Dyson, Chief Designer, était là pour donner des conseils et offrir un soutien pratique – de la toute première esquisse jusqu'à la présentation du projet définitif. Les créations des étudiants russes Maya Markova et Roman Zenin se sont révélées tellement d’avant-garde et pertinentes qu’elles leur ont valu à tous les deux une proposition de stage pour six mois. Ainsi, ils pourront découvrir dans la réalité ce qu’est le travail de designer au Studio de Design Opel.

Opel,design,talents,jeunes,projet,université,pforzheim,2030,futur,automobile,stage

13:40 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opel, design, talents, jeunes, projet, université, pforzheim, 2030, futur, automobile, stage | | |

concours,entrées,VIP,Michelin,Colmarberg,TCR,Benelux,Honda,Opel,VW,Seat,Alfa Romeo,Lémeret,

A nouveau, Michelin et Le Rédacteur Auto vous offrent 3 x 2 entrées VIP d'une valeur de 100 euros pour la prochaine manche du TCR Benelux qui se disputera à Colmarberg.

Pour les remporter, il vous suffit de répondre à trois questions touchant à cette compétition.

1. Quelle voiture effectuera ses grands débuts à Colmarberg?

2. Qui est actuellement en tête du championnat?

3. A Zolder, quel pilote anglais était le second pilote sur l'une des Honda Civic?

Vous nous envoyez vos réponses et vos coordonnées à l'adresse mail leredacteurauto@skynet.be

(photos: www.letihon.be)

concours,entrées,VIP,Michelin,Colmarberg,TCR,Benelux,Honda,Opel,VW,Seat,Alfa Romeo,Lémeret,

16:46 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : concours, entrées, vip, michelin, colmarberg, tcr, benelux, honda, opel, vw, seat, alfa romeo, lémeret | | |

Futur,insigna,Opel,2017,septembre,présentation,photos,espion,belgique,autoroute,fuite,scoop,allemande

Notre fidèle lecteur, Alexis R., nous a fait récemment parvenir des photos qu'il a prises sur l'autoroute de Bruxelles. Il s'agit des mulets de développement de la future Opel Insigna qui devrait être dévoilée à l'automne. Un modèle que l'on nous annonce plus encombrant avec un empattement étiré de 10 cm qui devrait lui permettre de rivaliser avec l'habitabilité remarquable d'une Skoda Superb.

Futur,insigna,Opel,2017,septembre,présentation,photos,espion,belgique,autoroute,fuite,scoop,allemande

L'autre cheval de bataille de cette Insignia 2, c'est de combattre l'embonpoint de la génération actuelle. La baisse de poids pourrait ainsi atteindre près de 200 kg sur certaines versions, histoire de gagner en agilité, en performances et en sobriété. L'offre mécanique en profitera pour s'adonner au "downsizing", en remplaçant les 2.0 diesel de la génération actuelle par des 1.6.

Futur,insigna,Opel,2017,septembre,présentation,photos,espion,belgique,autoroute,fuite,scoop,allemande

11:22 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : futur, insigna, opel, 2017, septembre, présentation, photos, espion, belgique, autoroute, fuite, scoop, allemande | | |

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Avouons-le d'emblée, nous n'avions plus mis les pieds à Francorchamps, en dehors des 24 Heures GT, depuis tellement longtemps que nous ne savons plus pour quelle course c'était. Seulement voilà, l'idée d'assister au renouveau d'un championnat de Belgique de voitures de tourisme, même appelé TCR Benelux, nous a suffisamment mis l'eau à la bouche pour que nous assistions à cette première! Et nous n'avons pas été déçus.

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Il y a évidemment pas mal de détails à améliorer de la part de Kronos mais l'on peut déjà parler de jolie prouesse en connaissant les difficultés rencontrées par les derniers organisateurs qui ont tenté de relancer un tel championnat sur notre petit territoire. Certes, le peloton n'est pas des plus étoffés et l'on aurait bien vu une coupe de promotion réservée à des voitures plus modestes venir compléter le plateau mais chaque chose en son temps. Espérons que d'autres concurrents viendront remplir les grilles de départ en cours de saison. Ainsi, on attend l'Alfa Romeo et la Seat de Bleekemolen à Zandvoort pour le prochain rendez-vous (les 16 & 17 juillet) mais les cadors vus lors de ce premier meeting -Monteiro, Coronel et Radermecker- n'en seront malheureusement pas. Or, sans pilotes de notoriété, difficile d'en acquérir pour un championnat tout neuf...

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

En attendant, nous avons vécu deux belles premières courses sprint le dimanche matin, marquées par les fautes de débutant du Liégeois (dixit lui-même) qui s'élançait avant tout le monde de sa deuxième place sur la grille avant de se louper au freinage des Combes dans le second exercice alors qu'il était revenu à la troisième place. Dans le premier sprint, c'est finalement la Civic de Monteiro qui s'imposait à nouveau (elle avait remporté la première course du samedi) tandis que Sam Dejonghe (Seat) parvenait, au prix d’une très belle manœuvre de dépassement au pied du Raidillon, à s’emparer de la deuxième place aux dépens de Guillaume Mondron (Seat). La belle Opel Astra de DG Sport Compétition devait abandonner, moteur cassé suite à un encrassement après une escapade de Fred Caprasse en hors-piste. Couvée par les ingénieurs de l'usine, la voiture allait recevoir un moteur tout neuf pour les deux dernières courses disputées à 17h00...

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Le deuxième sprint, dont le départ était donné après un tour derrière la leading car, voyait l'excellent Guillaume Mondron faire l'extérieur aux Combes à Monteiro, excusez du peu, et ce sous une fine pluie particulièrement vicieuse. Coronel complète ce podium où le fils de Jean-Pierre Mondron n'était pas peu fier de poser au milieu des deux as du WTCC. Cette manche était marquée par la sortie, dans le Raidillon, de Didier Van Dalen qui chiffonnait correctement l'arrière de sa VW Golf. Heureusement, celle-ci allait être réparée pour les deux dernières courses.

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Deuxième sur la grille de départ du Sprint 3, Renaud Kuppens profitait du départ manqué du poleman Pierre-Yves Corthals pour escalader en tête le Raidillon avec sa Honda Civic. Mais dans la montée vers les Combes, son équipier Lémeret jouait de l’aspiration pour prendre la tête. Pas pour longtemps… Renaud contre-attaquait dans la descente vers l’épingle de Bruxelles et reprenait son bien. Il faut dire que Renaud était particulièrement remonté sur le comportement de l'importateur belge de la marque qui n'avait de l'intérêt que pour la voiture de ses équipiers puisqu'il s'était même vu refuser l'accès au réceptif Honda dans les paddocks.

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

La plus rapide sous la pluie, la Civic #5 s’échappait peu à peu et si Lémeret était bien accroché à la deuxième place, Alexis Van de Poele (VW) voyait revenir dans ses rétros Pierre-Yves Corthals (Opel) qui, après avoir doublé Edouard Mondron (Seat) par l’extérieur dans le double gauche, prenait la 3e place dans la montée vers les Combes. Malheureusement, la dernière course se déroulait sous la conduite de la voiture de sécurité, la pluie n'ayant pas diminué sur l'ensemble du circuit. Il est vrai que certains pilotes étaient repassés par les stands, pensant à une crevaison alors que leur monture était tout simplement victime d'aquaplanage.

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Au terme de ce premier week-end du TCR Benelux, Stéphane Lémeret et Tiago Monteiro sont solides leaders du championnat avec 120 points engrangés dans les Ardennes. Si on ne connaît pas encore le nom de l’équipier de Stéphane pour la prochaine épreuve, les 16 et 17 juillet à Zandvoort, le pilote de la Honda Civic TCR du Boutsen Ginion Racing arrivera au bord de la Mer du Nord avec une avance de 50 longueurs sur les frères Guillaume et Edouard Mondron (SEAT Leon TCR du Delahaye Racing).

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Voilà pour les aspects sportifs. Reste que le public était totalement absent. Il va falloir sérieusement se pencher sur la promotion de la compétition. Un programme digne de ce nom n'aurait pas été superflu. On ne félicitera pas l'auteur du timing qui nous a obligé à passer la journée à attendre les deux dernières manches. Certains pilotes nous ont également avoué ne pas être très emballés à l'idée d'aller courir à Mettet ou à Colmarberg, ces deux circuits manquant clairement de glamour. Enfin, il y a du boulot pour la nouvelle directrice du circuit. Certes, on annonce de nouveaux écrans en salle de presse, mais pour le respect du tracé, il y a encore du travail. Pourquoi ne pas imaginer un système de décharge électrique dans le baquet du pilote lorsqu'il dépasse les limites de la piste? (humour). Photos: www.letihon.be

tcr,benelux,première,francorchamps,seat,volkswagen,honda,opel,monteiro,coronel,radermecker

23:10 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tcr, benelux, première, francorchamps, seat, volkswagen, honda, opel, monteiro, coronel, radermecker | | |

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Ces 21 et 22 mai, le Circuit de Spa-Francorchamps sera le théâtre d’une grande première dans les plats pays avec l’épreuve inaugurale du TCR Benelux. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que cette renaissance des courses de sprint pour voitures de tourisme, voulue et concrétisée par Kronos Events, suscite l’enthousiasme. La preuve, c’est que plusieurs grands noms du sport automobile belge seront de la partie pour affronter des jeunes pilotes plein d’ambitions. Après plus d’un an d’attente, des mois de préparation et des dernières semaines très animées, le TCR Benelux deviendra officiellement une réalité ce week-end à Spa-Francorchamps.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Une petite quinzaine de montures très spectaculaires, développant environ 330 chevaux, sont attendues sur la première grille de départ de la saison pour un week-end comprenant pas moins de cinq courses: une Qualifying Long Race de 60 minutes le samedi (à 10h55) puis, le dimanche, quatre Sprints de 20 minutes (deux fois avec un départ arrêté, un regroupement derrière une Leading Car puis un deuxième départ, lancé celui-là). On annonce des luttes portières contre portières et le spectacle sera plus que certainement de la partie dimanche avec des courses programmées à 11h15 puis à 17h10!

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Si, pour les raisons que l’on connaît (principalement un manque de disponibilité des voitures du TCR), le nombre de bolides sur la grille de départ sera limité, la qualité du plateau ne fait aucun doute. D’un côté, on retrouvera des pilotes expérimentés et à la réputation avérée comme Pierre-Yves Corthals, Vincent Radermecker, l’ex-pilote de Formule 1 portugais Tiago Monteiro, Steve Vanbellingen, David Dermont, Stéphane Lémeret ou Renaud Kuppens. De l’autre côté, de nombreux jeunes aux dents longues qui entendent bien bousculer les valeurs établies. Oui, le plateau aura fière allure!

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Tiago Monteiro pour faire briller Honda

Bien malin qui pourrait aujourd’hui désigner les vrais candidats à la victoire. Honda Benelux aligne, via le Boutsen Ginion Racing, une Civic TCR pour Stéphane Lémeret et Tiago Monteiro, l’invité vedette de ce premier rendez-vous. Le Portugais, ex-pilote de Formule 1 et actuellement représentant de la marque japonaise en WTCC, ne vient pas pour faire de la figuration. Sur l’autre Civic TCR de l’équipe wavrienne, le revenant Renaud Kuppens entend bien démontrer qu’il ne fut pas par hasard une référence des coupes de promotion puis des épreuves de GT. Il tentera par ailleurs d’écoler au mieux le double champion de Belgique de karting, Benjamin Lessennes, qui effectue déjà son passage en automobile alors qu’il n’a que 16 ans.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Opel en phase d’apprentissage

Avec un seul exemplaire, Opel n’est pas le constructeur le mieux représenté. L’Astra TCR est encore en phase de développement, mais la marque au blitz pourra compter sur toute l’expérience de Pierre-Yves Corthals et du team DG Sport. Multiple vainqueur des coupes de promotion Renault (dont une fois au niveau européen) et ex-pilote du WTCC, Pilou est plus motivé que jamais au moment de relever ce défi. Quant au deuxième homme de la #23, Fred Caprasse, il ne fait aucun doute qu’il sera dans le coup après avoir remporté l’European VW Fun Cup l’an dernier, lui qui a aussi déjà brillé en Porsche GT3 Cup Challenge Benelux et même… lors des Legend Boucles à Bastogne, un rallye pour voitures historiques.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Seat ne manque pas d’atouts dans son jeu

De toutes les montures répondant à la réglementation TCR, la Seat Léon Racer est sans aucun doute celle qui a connu le plus de succès jusqu’à présent, elle qui a notamment permis à Stefano Comini de remporter la première édition des TCR International Series en 2015. Avec l’arrivée du très expérimenté – et toujours très rapide – Vincent Radermecker, la marque espagnole a dans sa manche un atout de choix. Le Liégeois, ancien champion d’Allemagne et pilote officiel en BTCC, rejoindra l’équipe néerlandaise Ferry Monster Autosport et son pilote attitré, le jeune Néerlandais Loris Hezemans, fils de Toine.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Rader sera une référence pour tous les autres concurrents ayant misé sur le bolide espagnol, à commencer par Sam Dejonghe et Denis Dupont, les deux nouvelles recrues du RACB National Team. Alignés par WRT avec le soutien de l’importateur belge et de la fédération nationale belge, ce duo veut saisir la chance qui lui est offerte.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Volkswagen présent en force

Enfin, la quatrième marque représentée lors de cette épreuve d’ouverture sera Volkswagen. Notamment grâce aux efforts du Belgian VW Club, le bras armé de l’importateur belge en compétition, pas moins de cinq exemplaires de la Golf GTI TCR seront sur la grille, soit le même nombre que les Seat. Du côté des équipages, on mixe à la fois l’expérience et la jeunesse. Le Delahaye Racing engage ainsi deux jeunes duos: sur la #3, Didier Van Dalen, issu de la VW Fun Cup, et Amaury Richard, qui peut se targuer d’une expérience en monoplace, comptent rapidement se faire un nom dans le peloton. Ce sera le cas aussi pour l’équipage de la seconde Golf GTI de l’équipe brabançonne, la #4, qui verra se relayer à son volant Alexis Van de Poele (le fils d’Eric sort d’une saison en Audi Sport TT Cup) et Romain De Leval, l’ex-champion de Belgique de karting ayant fait ses classes l’an dernier en Clio Cup.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Dans le clan du Milo Racing, on comptera sur deux pilotes expérimentés n’ayant pas peur de venir se frotter aux jeunes. Steve Vanbellingen (champion BTCS en 2007) et David Dermont (4e de l’Eurocup Mégane Trophy en 2011, avec le titre Gentlemen à la clé) ne sont pas nés de la dernière pluie et ils vendront chèrement leur peau. La remarque vaut aussi pour Frédéric Bouvy, de retour à ses premières amours après s’être fait repérer dans le Belgian Procar il y a une vingtaine d’années. Multiple champion de Belgique depuis (BTCS, Belgian GT, BRCC…), le Bruxellois ne voulait pas manquer les débuts du TCR Benelux. Il partagera l’habitacle de la #20 avec le jeune Kevin Balthazar, révélation de la saison 2015 en European VW Fun Cup (vice-champion avec une victoire sur la voiture de Socardenne).

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Enfin, la cinquième Golf GTI TCR sera confiée, par l’équipe WRT, à Ronnie Latinne et Maxime Potty. Pilote de référence dans sa catégorie lorsqu’il roulait en BTCS sur une VW Scirocco de WRT, Ronnie est plus qu’impatient de se retrouver au départ d’une compétition sprint qu’il appelait de tous ses vœux. Il sera le coéquipier idéal pour Maxime Potty, 16 ans seulement et qui effectue cette saison le passage du karting aux courses pour voitures de tourisme. Ancien champion de Belgique en kart lui aussi, Maxime revendiquera les premiers rôles dans le championnat Junior (une compétition réservée aux 16-21 ans) tout comme Benjamin Lessennes, Romain De Leval, Amaury Richard et Loris Hezemans.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Alfa Romeo et d’autres en attente

Cinquième marque attendue en TCR Benelux cette année, Alfa Romeo débutera sa saison un peu plus tardivement. La belle italienne est en cours de développement et le public du Benelux devra donc encore patienter un peu avant de découvrir la Giulietta TCR, une monture qui sera alignée par le concessionnaire Renga Chif et qui sera confiée à Fabio Marchiafava et Loris Cencetti.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Le TCR Benelux fait en tout cas beaucoup parler de lui, comme le prouve la présence de cinq marques et les nombreux projets qui, malheureusement, n’ont pas encore pu être concrétisés au moment d’aborder ce premier meeting. On pense par exemple au Semspeed Racing, alias la famille Semoulin, qui désirait engager une SEAT de l’équipe française JSB mais qui a dû renoncer en dernière minute suite à un mauvais concours de circonstances. On regrette aussi l’agenda de courses trop chargé pour les Bleekemolen, lesquels ont donc décidé de reporter leurs débuts en TCR Benelux à l’épreuve suivante, qui aura lieu mi-juillet sur le Circuit Park Zandvoort dans le cadre du DTM.

"Dans tous les cas, cela prouve vraiment l’intérêt du TCR Benelux auprès des équipes et des pilotes", se réjouit Marc Van Dalen, le co-directeur de Kronos Events. "Nous aurons un peu moins de 15 voitures cette fois-ci, mais avec l’Alfa et les différents projets qui ont été sur le point d’aboutir, nous aurions pu dépasser ce chiffre. Pour une Première, c’est encourageant. Et nous espérons bien que le spectacle de ce week-end suscitera encore plus d’intérêt pour la suite de la saison!"

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Une Endurance et quatre sprints au menu

Comme ce sera le cas lors des six épreuves de la saison 2016, les concurrents du TCR Benelux pourront passer beaucoup de temps en piste. Avec les essais libres, ce sont en effet pas moins de 185 minutes qui sont au menu. Originalité (et même exclusivité!) du TCR Benelux, la grille de départ de la Qualifiying Long Race sera déterminée par les votes des fans sur la page Facebook TCRBenelux, via l’application "Make the Grid". C’est aussi durant cette Long Race que seront déterminées les grilles de départ des Sprints 1 et 3, le chrono signé par chaque pilote lors de son relais étant alors pris en compte pour déterminer les positions de départ. Quant aux Sprints 2 et 4, dont le départ sera donné lancé après un regroupement derrière la Leading Car, leur grille de départ dépendra très logiquement du classement du Sprint précédent (le Sprint 1 ou le Sprint 3). Vous suivez? Ne vous inquiétez-pas: c’est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît! Venez donc nous rejoindre à Spa-Francorchamps ces samedi 21 et dimanche 22 mai. En plus du TCR Benelux, un copieux programme comprenant le GT Open, la Formula 3.5 V8, l’EuroFormula Open et le Radical European Masters vous attend. De puissantes monoplaces, de très belles GT, des petits protos et des courses de sprint pour voitures de tourisme: voilà un vrai régal pour tout passionné de sport automobile!

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

22:12 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tcr, benelux, lancement, francorchamps, week-end, volkswagen, seat, opel, honda, alfa romeo | | |

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Souvent à la traîne dans le peloton des citadines turbulentes, l’Opel Corsa OPC nous revient avec la nouvelle génération accompagnée d’un autobloquant optionnel qui change la vie. Elle motrice en sortie de virage, le sous-virage est inexistant mais il faut tenir fermement le volant. Et ne pas déconnecter l’ESP sous peine de retrouver un train avant totalement hors de contrôle. Mais le confort est plutôt étonnant et la discrétion de son look appréciable par les temps qui courent.

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Pour transformer une Opel Corsa en une version OPC, la solution passe par les inévitables appendices sportifs. Parmi eux, on notera cette petite lèvre sur le capot à la manière d’une Porsche 911 GT3 RS, une double sortie d'échappement avec diffuseur, un gros becquet arrière, des jantes 18 pouces ou encore des étriers de freins 4 pistons Brembo (disponibles avec l’OPC Extreme Performance Pack avec l'autobloquant d'une valeur de 2.400€). Finalement c'est dans l'habitacle que la spécificité de la Corsa la plus sportive déçoit un peu. Car si l’on excepte la sellerie Recaro (820€), l'instrumentation, le volant à méplat, le pédalier et le levier de vitesse (trop gros et peu ergonomique), ça manque de fantaisie!

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Du souffle!
Cela n’est plus une surprise mais cela reste remarquable, ces petits moulins turbocompressés poussent fort. Identique à celui de la génération précédente, le petit 4 cylindres 1.6 Turbo développe désormais 207 ch à 5.800 tr/mn pour un couple de 245 Nm (280 avec Overboost) entre 1.900 et 5.800 tr/min, soit 15 ch et 15 Nm de plus qu'auparavant. Ce qui lui vaut des performances dans la moyenne du segment avec un 0 à 100 km/h abattu en 6″8 et une vitesse maximale de 230 km/h. Les plus écolos d’entre vous regretterons l'absence de Start&Stop et d'injection directe qui font grimper les émissions de CO2 à 174 g/km.

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Pour tout vous dire, nous on s’en moque parce que ce moulin convient parfaitement aux 1.293 kg de la bestiole. Pêchu à bas régime grâce à l'effet turbo et plutôt généreux dans l'allonge et les reprises (couple jusqu'à 5.800 tr/min), il ne s'essouffle qu'à l'approche des 6.000 tr/min. Un caractère vaillant mis en exergue par l'échappement Remus chantant et se laissant aller à quelques petites déflagrations au lever de pied. Nous aurions préféré une sonorité plus marquée mais il est vrai qu’au quotidien, cela peut vite devenir lassant.

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Comportement amélioré
Le point fort de la nouvelle Corsa OPC est incontestablement son comportement routier. Pourtant, la base est toujours celle de l'ancienne génération. Mais les modifications apportées au châssis sport et le nouvel amortissement mécanique auto-réglable Koni apportent une certaine rigueur à l’ensemble.
Le fonctionnement de ce système est simple; il agit presque comme un amortissement piloté en s'adaptant aux fréquences de rebonds enregistrées par la voiture. Terriblement efficace pour le dynamisme mais également pour le confort car même si le tarage reste ferme, c'en est fini de la planche de bois de l'ancien modèle.

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Et puis, la prise de roulis est inexistante tout comme le sous-virage. In fine, c'est l'effet du différentiel à glissement limité Draxler sur la direction qui surprend. Cette dernière étant précise mais plutôt légère, le système a tendance à guider le train avant dans les virages tout en assurant une motricité optimale véritablement bluffante. On se croirait au volant d’une quatre roues motrices tant le train avant accroche mais il faut tenir fermement le volant. Par contre, nous n’avons guère été convaincus par le mode Competition de l’ESP. Sur le réseau routier belge défoncé, l’Opel reprend ses mauvais travers et vous emmène dans des sous-virages inefficaces et le dosage à l’accélération redevient primordial.

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Laquelle choisir?
A l’heure du bilan, et en tenant compte de ses habituelles concurrentes, Ford Fiesta ST (21.850€/182 ch/1.286 kg), Peugeot 208 GTI (22.970€/208 ch/1.235 kg) et Renault Clio RS (25.200€/200 ch/1.279 kg), l’Opel Corsa OPC (22.350€/207 ch/1.203 kg) reprend des couleurs face aux françaises. La Peugeot est trop bourgeoise, la Renault trop consensuelle mais la Ford garde l’avantage à nos yeux grâce à son comportement précis, joueur mais sain. Cela dit, il faut souligner les progrès de cette Opel Corsa OPC qui encourageront les ingénieurs de la maison à l’heure de définir les réglages de la prochaine Astra OPC…

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

+
Comportement en progrès
Look sympa et discret
Sièges Recaro
-
Intérieur basique
Sonorité discrète

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

15:40 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opel, corsa, opc, essai, test, roadtest, extreme, performance, pack, brembo, recaro, 207, ch, 1.6, turbo, traction, sportive, gti, 1.300kg, 22.350, euros | | |

En allant assister à une séance d’essais de Hyundai Motorsport en vue de la saison 2016, Vincent Marique ne se doutait pas qu’il allait ainsi coller au mieux à l’actualité des derniers jours. Parce qu’il n’y en a que pour Hyundai actuellement dans le microcosme du WRC. En annonçant la relégation de Thierry Neuville dans l’équipe B pour le Wales, la marque coréenne a semé le doute dans les esprits. Entre versions officielles et supputations, Thierry Neuville fait le point avec nous après un Tour de Corse calamiteux dont vous saurez tout en nous lisant.

utonews,novembre,2015,285,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,ers,Condroz,Rallye,présentation,interview,Lhonnay,Stéphane,Hutois,Thierry,Neuville,Hyundai,test,exclusif,Opel,Astra,Hyundai,i20,Coupé,Mercedes,C200,CDI,break,Toyota,Auris,1.2

Nous vous parlons également des deux dernières manches du Championnat d'Europe disputées à Chypre puis en Grèce sans oublier l’East Belgian Rally remporté par un Hermen Kobus que nous n’attendions pas spécialement à pareille fête. Et puis nous vous présentons l’incontournable Rallye du Condroz à travers l’interview d’un héros local, Stéphane Lhonnay, qui en sera à sa vingtième participation!

Comme à l’accoutumée, nous vous parlons également des épreuves ASAF mais aussi du WRX et même du Championnat des Rallyes aux Pays-Bas avec l'épreuve la plus proche de Belgique, le GTC Rally!

En circuit, nous avons recueilli les impressions de Stoffel Vandoorne au soir de son sacre historique en GP 2 Series. Et nous vous faisons découvrir le TCR Benelux 2016 à travers l’interview de Koen Wijckmans.

Dans le cahier Histonews, retour sur le Belgian Westhoek Classic, le Rally Legend disputé à San Marin et les Spa 6 Hours. Enfin, Claudie Tanghe a vécu, en exclusivité, la première édition du Rallying Solutions Summer Camp sur les jolis chemins en terre des forêts galloises.

Au rayon de l’industrie, nous vous parlons des nouveautés du Salon de Francfort mais aussi de nos premières impressions au volant des Jaguar XF, Mini Clubman, Mitsubishi Outlander, Opel Astra, Peugeot 308 GTi by Peugeot Sport et Subaru Levorg sans oublier les essais plus complets des Hyundai i20 Coupé, Mercedes C200 BlueTec break et Toyota Auris 1.2 Turbo.

utonews,novembre,2015,285,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,ers,Condroz,Rallye,présentation,interview,Lhonnay,Stéphane,Hutois,Thierry,Neuville,Hyundai,test,exclusif,Opel,Astra,Hyundai,i20,Coupé,Mercedes,C200,CDI,break,Toyota,Auris,1.2

Opel,GT,coupé,futur,2017,traction,avant,essence,diesel,turbo,transmission,manuelle,automatique,projet,Genève,concept

Ce sont nos confrères anglais d'Auto Express qui en parlent; il semblerait qu'Opel soit en plein développement d'un coupé sportif dans la lignée de cette mini-Corvette qu'était l'Opel GT dans les années 60-70 du siècle passé.

Opel,GT,coupé,futur,2017,traction,avant,essence,diesel,turbo,transmission,manuelle,automatique,projet,Genève,concept

Pour venir rivaliser avec les Audi TT et autres VW Scirocco, Opel dévoilerait un prototype de ce coupé plutôt sympa lors du prochain Salon de Genève, au printemps 2016. Basée sur la plateforme de la dernière Astra, ce GT serait une traction avant motorisée par des moulins turbocompressés essence et diesel. La boîte de vitesses manuelle serait à six rapports mais l'automatique Easytronic serait proposée en option.

Opel,GT,coupé,futur,2017,traction,avant,essence,diesel,turbo,transmission,manuelle,automatique,projet,Genève,concept

Le dernier coupé GT de la gamme Opel commercialisé entre 2007 et 2009 n'aura guère marqué les esprits. Basé sur un modèle américain du nom de Saturn Sky, il a fait pleurer de rire bon nombre d'Européens par son comportement totalement approximatif.

En ce qui concerne ce futur coupé, comme pour la dernière Astra, les ingénieurs de la marque au Blitz auraient été inspirés par le Concept Monza vu à Francfort en 2013. Les dessins proposés par l'hebdomadaire anglais dévoilent un joli bébé avec un arrière musclé et un long capot. L'habitacle devrait reprendre des éléments de l'Astra. Si le feu vert devait être donné, l'Opel GT troisième du nom devrait arriver en 2017 et chapeauter ainsi une gamme Opel totalement remise à neuf puisque l'Insigna et l'Antara devraient suivre l'Astra prochainement. Un cabriolet GT serait attendu un an plus tard tandis que les tarifs attendus tourneraient autour des 30.000 euros...

Opel,GT,coupé,futur,2017,traction,avant,essence,diesel,turbo,transmission,manuelle,automatique,projet,Genève,concept

13:49 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opel, gt, coupé, futur, 2017, traction, avant, essence, diesel, turbo, transmission, manuelle, automatique, projet, genève, concept | | |