essai,ford,kuga,1.5,tdci,120,2wd,route,semaine,test,concurrence,2017,new,nouveau,relifté

Lancée en 2013, la deuxième génération du Ford Kuga s’est offert, à la fin de l’année dernière, un rafraîchissement bienvenu. Extérieurement, c’est essentiellement la calandre et les phares qui ont été retouchés pour davantage ressembler au gros Edge. C’est plutôt réussi tandis qu’à l’arrière, le dessin des feux a lui aussi évolué. De profil, on constate que les passages de roues sont plus marqués. Pas de doute, le Kuga gagne vraiment en caractère et ce, sous tous les angles.

essai,ford,kuga,1.5,TDCi,120,2WD,route,semaine,test,concurrence,2017,new,nouveau,relifté

Avec ses 4,52 m de long, le Ford est l'un des SUV les plus grands de sa catégorie mais son habitacle n’est pourtant pas le plus spacieux. Avec 456 litres son coffre s'avère moins volumineux que bon nombre de concurrents, et même que le Renault Kadjar pourtant 7 cm plus court (472 litres).

essai,ford,kuga,1.5,TDCi,120,2WD,route,semaine,test,concurrence,2017,new,nouveau,relifté

Mais le nouveau modèle répond néanmoins à un autre reproche de la clientèle en soignant l'ergonomie de son système multimédia. Le Kuga inaugure en effet la troisième génération du système «SYNC3». Premier constat, la nouvelle interface gagne en ergonomie grâce à une épuration des commandes. Le système devient bien plus intuitif en ne conservant que les commandes principales sous forme de boutons. Le restant étant accessible depuis l'écran tactile, qui lui aussi s'améliore en gagnant en rapidité et fluidité.

essai,ford,kuga,1.5,TDCi,120,2WD,route,semaine,test,concurrence,2017,new,nouveau,relifté

L'autre nouveauté est sa compatibilité avec Apple Carplay et Android Auto. Certaines applications de votre smartphone deviennent désormais accessibles depuis l'écran de l'ordinateur de bord. Et on peut donc y accéder sans quitter les yeux de la route. D'ailleurs, dans la même optique, les commandes vocales deviennent plus évoluées. Vous pouvez désormais indiquer par exemple au système que vous avez besoin d'un café et il se chargera de trouver un bar dans les environs.

essai,ford,kuga,1.5,TDCi,120,2WD,route,semaine,test,concurrence,2017,new,nouveau,relifté

Le véhicule que Ford nous a proposé était motorisé par le nouveau diesel de base, le 1.5 TDCi 120 ch, qui remplace le 2.0 TDCi de 136 ch. Le couple est également en baisse en passant de 330 à 270 Nm. Nous sommes contre le downsizing parce que nous restons persuadés que des petits moteurs dans des voitures toujours plus lourdes entraînent inexorablement des consommations en hausse et une usure des pièces plus importante. Mais ne soyons pas toujours négatifs. Il faut avouer que ce petit moulin s’en est bien sorti aux allures légales. Et que le confort de ce Ford Kuga est appréciable.

essai,ford,kuga,1.5,TDCi,120,2WD,route,semaine,test,concurrence,2017,new,nouveau,relifté

Avec ce petit moteur, le Ford n'est disponible qu'en deux roues motrices et boîte manuelle à six rapports. De quoi alléger l'ensemble même si le poids de ce SUV est tout de même annoncé, à vide, à 1.591 kg. Autant dire que cela se ressent lorsque vous tenter d'hausser le rythme. Alors très vite, vous revenez à des intentions plus sages, ce genre d'engin n'étant pas destiné à battre des records dans la spéciales de Wanne...

essai,ford,kuga,1.5,TDCi,120,2WD,route,semaine,test,concurrence,2017,new,nouveau,relifté

Nous avons parcouru quelques 700 km avec aisance pour une consommation de 6,5 l/100 km en cruisant la plupart du temps. La finition de l’habitacle est correcte et les rangements sont en nombre suffisant. A l’arrière, deux adultes seront à leur aise mais l’assise de la banquette est mince et dure. Le coffre est bien carré, bien conçu: les dossiers arrière sont inclinables en deux positions pour accroître si besoin le volume d’emport tandis que l’aire de chargement reste plane quand la banquette est rabattue. La manœuvre s’effectue automatiquement, à l’aide d’une manette. Un petit rabat vient alors masquer la jointure entre plancher de coffre et dossiers: un détail, certes, mais qui met en confiance et prouve le soin apporté par Ford à la finition du Kuga.

essai,ford,kuga,1.5,TDCi,120,2WD,route,semaine,test,concurrence,2017,new,nouveau,relifté

Le succès des SUV ne cesse de croître même si nous restons largement dubitatifs face à ce phénomène de mode. A nos yeux, une berline ou un break ont bien plus de classe qu’un engin surélevé au look souvent agressif. Les rivaux du Kuga sont donc légion à l’image du Hyundai Tucson (4,48 m, 488 l) qui cartonne en Belgique depuis quelques mois. Il est moins plaisant à conduire que le Kuga, son 1.7 CRDi 115 est mou à la relance. Mais il serre ses tarifs à 26.599 € dans sa finition Style. Le KIA Sportage est également à la fête en Belgique et s’affiche à 25.490 € en Lounge avec les mêmes caractéristiques techniques que son frère coréen.

essai,ford,kuga,1.5,TDCi,120,2WD,route,semaine,test,concurrence,2017,new,nouveau,relifté

Du côté des Japonais, on pense avant tout au Mazda CX-5 (4,56 m, 463 l de coffre) qui vient de s’offrir un lifting lui aussi mais dont le gros diesel 2.2 de 150 ch n’est guère adapté aux taxes de notre royaume. Son tarif débute à 28.590 €. Chez les Européens, le Renault Kadjar (4,45 m, 472 l) est plus proche du public belge: 26.200 € en 1.5 dCi 110 ch, 29.000 € à son deuxième niveau de finition, Bose Edition. Chez Peugeot, l’ennemi s’appelle 3008 (4,45m, 520 l) et il démarre à 29.600 € en 1.6 BlueHDi 115 ch Active.

essai,ford,kuga,1.5,TDCi,120,2WD,route,semaine,test,concurrence,2017,new,nouveau,relifté

Le New Kuga essayé en finition haute, Titanium, était affiché à 29.100 € mais avec les options dont nous disposions (Winter Pack, Lane Keeping System, Active Park Assist, BLIS et système de navigation) il revenait à 33.689 €.

essai,ford,kuga,1.5,TDCi,120,2WD,route,semaine,test,concurrence,2017,new,nouveau,relifté

+

Look affirmé

Confort inattendu

Connectique à la page

-

Aucun agrément de conduite

Prix avec options

Confort places arrière

essai,ford,kuga,1.5,TDCi,120,2WD,route,semaine,test,concurrence,2017,new,nouveau,relifté

15:00 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, ford, kuga, 1.5, tdci, 120, 2wd, route, semaine, test, concurrence, 2017, new, nouveau, relifté | | |

Abarth,124,Spider,new,cabriolet,deux,places,italie,1.4,turbo,essence,170,chevaux,essai,test,roadtest,piste,maîtrise,CMV,Hermalle,Argenteau

On le dit souvent des voitures italiennes, avec elles, tout est dans le style. Et une nouvelle fois, force est de constater qu’Abarth n’a pas raté son objectif avec cette 124 joliment relookée qui attire tous les regards. Avouons néanmoins que les échappements jouent également un rôle dans cet intérêt pour le petit roadster italo-japonais. On en regrette presque de ne pas pouvoir vous transmettre le son à travers les mots...   

Abarth,124,Spider,new,cabriolet,deux,places,italie,1.4,turbo,essence,170,chevaux,essai,test,roadtest,piste,maîtrise,CMV,Hermalle,Argenteau

Si vous vous intéressez un temps soit peu à l'industrie automobile, vous n'êtes pas sans savoir que la Fiat 124 Spider est une Mazda MX-5 joliment retravaillée par Fiat qui en a profité pour glisser sous son capot le petit 1.4 Turbo fabriqué en Italie. Un moteur qui profite de son turbo pour se montrer vif et alerte. C’est celui-là que nous retrouvons sous le capot noir mat de l’Abarth 124, porté à 170 chevaux. A l’extérieur, les différences sont évidentes: capot et couvercle de malle noirs mat (optionnels mais tellement Seventies), échappement sport Record Monza, jantes spécifiques et étriers de freins Brembo.

Abarth,124,Spider,new,cabriolet,deux,places,italie,1.4,turbo,essence,170,chevaux,essai,test,roadtest,piste,maîtrise,CMV,Hermalle,Argenteau

Touches d’alcantara

A l’intérieur, les différences avec la 124 classique sont minimes. Certes, les sièges badgés Abarth sont spécifiques et quelques mesquines touches d’alcantara viennent donner un petit supplément d’âme et se voient complétées par un cadran rouge pour le compte-tour central tandis qu’une plaque numérotée est collée sur le couvercle du vide-poche placé entre les deux sièges. Le volant, uniquement réglable en hauteur, ne peut cacher ses origines japonaises au même titre que les différents boutons de commande.

Abarth,124,Spider,new,cabriolet,deux,places,italie,1.4,turbo,essence,170,chevaux,essai,test,roadtest,piste,maîtrise,CMV,Hermalle,Argenteau

La position de conduite est satisfaisante même pour les grands gabarits mais à droite, le passager doit composer avec la largeur du tunnel central qui réduit la place pour ses pieds. La qualité de fabrication est plutôt bonne mais les espaces de rangement manquent cruellement et le volume du coffre est toujours minimaliste. De Mazda, l’Abarth a également hérité du système simple et génial d’ouverture manuelle de la capote en restant assis. On déverrouille au centre, on lance la capote en arrière et on l’aide à se coincer dans son emplacement. Facile, rapide et sans risque de panne.

Abarth,124,Spider,new,cabriolet,deux,places,italie,1.4,turbo,essence,170,chevaux,essai,test,roadtest,piste,maîtrise,CMV,Hermalle,Argenteau

Plein pot!

Il suffit d'actionner le démarreur pour comprendre que cette Abarth 124 Spider a son caractère bien à elle. L'échappement émet un son rauque tout sauf discret, inévitable signature acoustique des Abarth contemporaines! S'il est amusant, ce bruit finira cependant par indisposer durant les longs trajets, tant ce bourdonnement devient envahissant à la longue. Vous l’aurez compris, cette 124 Spider est destinée aux excursions sur petites routes et donne envie de se lâcher dès que possible.

Abarth,124,Spider,new,cabriolet,deux,places,italie,1.4,turbo,essence,170,chevaux,essai,test,roadtest,piste,maîtrise,CMV,Hermalle,Argenteau

Le moteur 1.4 MultiAir de 170 ch n'est pas un grand amateur de hauts régimes, mais son turbo offre un couple généreux (jusqu'à 250 Nm en mode Sport) et le poids-plume du cabriolet (1.060 kg) lui permet d’offrir des sensations. Malheureusement, la boîte automatique qui équipait notre modèle d’essai lissait fortement les sensations et ce ne sont pas les palettes minuscules placées au volant qui donneront un caractère plus sportif à une transmission destinée avant tout aux Américains.

Abarth,124,Spider,new,cabriolet,deux,places,italie,1.4,turbo,essence,170,chevaux,essai,test,roadtest,piste,maîtrise,CMV,Hermalle,Argenteau

Au rayon des performances, l'Abarth 124 Spider revendique le 0 à 100 km/h en 6’’8, soit une demie-seconde de mieux que la Mazda MX-5 2.0 de 160 ch. Pour mieux tester les capacités de cette propulsion, nous avions rendez-vous sur la piste détrempée du Centre de Maîtrise du Volant à Hermalle s/Argenteau. L’occasion de prendre l’avis de Philippe Ménage, le propriétaire des lieux.

Abarth,124,Spider,new,cabriolet,deux,places,italie,1.4,turbo,essence,170,chevaux,essai,test,roadtest,piste,maîtrise,CMV,Hermalle,Argenteau

Trouver le mode d’emploi

’’Equipée de pneus Pirelli Sotto Zero particulièrement accrocheurs sur la pluie, il n’est pas facile de la faire décrocher sans la forcer. Il faut user abondamment de l’appel/contre-appel mais aussi atteindre une certaine vitesse sous peine d’un fort sous-virage. Un comble pour une propulsion. Cette boîte automatique à six rapports n’est pas non plus idéalement étagée pour ce genre d’exercice parce que la deuxième vitesse est en plein dans la zone creuse du bloc Fiat. Mais une fois le mode d’emploi intégré, on s’amuse au volant et l’amplitude du rayon de braquage permet de l’emmener loin en survirage avant de partir en tête à queue. La présence d’un autobloquant est salutaire pour profiter au mieux de la puissance sur les seules roues arrière.’’

Abarth,124,Spider,new,cabriolet,deux,places,italie,1.4,turbo,essence,170,chevaux,essai,test,roadtest,piste,maîtrise,CMV,Hermalle,Argenteau

Sur route ouverte, l'avantage de ce moteur turbo demeure son couple. Le roadster Abarth joue les ballerines en valsant de virage en virage avec délice. La direction est douce mais précise et suffisamment informative, tandis que la position de conduite très reculée permet de sentir au mieux les déhanchements du train arrière. L'Abarth 124 Spider s'apprécie alors pour ce qu'il est: un délicieux jouet pour adultes. A 42.000 euros, cela commence à compter mais le prix de l’exclusivité est toujours justifié! (Photos: Jordan Dozin)

Abarth,124,Spider,new,cabriolet,deux,places,italie,1.4,turbo,essence,170,chevaux,essai,test,roadtest,piste,maîtrise,CMV,Hermalle,Argenteau

21:11 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : abarth, 124, spider, new, cabriolet, deux, places, italie, 1.4, turbo, essence, 170, chevaux, essai, test, roadtest, piste, maîtrise, cmv, hermalle, argenteau | | |

toyota,yaris,2017,sportive,ts,gazoo,racing,team,wrc,new,nouvelle,salon,genève

Lors de la présentation de la Toyota Yaris WRC engagée par le Gazoo Racing, les dirigeants de Toyota avaient laissé sous-entendre qu'une déclinaison sportive de la petite japonaise allait arriver. Celle-ci sera dévoilée en première européenne lors du prochain Salon de Genève, début mars, mais voici déjà les premières photos de cette petite bombinette qui vient rejoindre les Ford Fiesta ST et autres Peugeot 208 GTI. Basée sur une carrosserie trois portes et équipée d’un moteur de plus de 210 chevaux (certainement un 1.6 turbocompressé), elle inaugure un restylage portant sur la face avant, l’arrière et l’habitacle modernisé que l’on retrouvera sur toute la gamme. On en sait peu pour l’instant sur cette Yaris mais on peut déjà remarquer les stickers reprenant les couleurs de Gazoo Racing, les jantes, le petit aileron et la sortie d’échappement centrale.

toyota,yaris,2017,sportive,ts,gazoo,racing,team,wrc,new,nouvelle,salon,genève

09:03 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : toyota, yaris, 2017, sportive, ts, gazoo, racing, team, wrc, new, nouvelle, salon, genève | | |

Audi,SQ5,2017,nouveau,new,V6,essence,TFSI,3.0,quattro,354 ch,500 Nm,été,lancement,belgique

Basée sur la seconde génération du Q5, présentée au Salon de Paris l'an passé, sa version sportive nous devient subitement bien plus sympathique à partir du moment où elle reprend sous son capot le 3.0 V6 essence TFSI de 354 ch découvert avec les dernières S5. Pour rappel, le précédent modèle n'était disponible chez nous qu'en Diesel.

Audi,SQ5,2017,nouveau,new,V6,essence,TFSI,3.0,quattro,354 ch,500 Nm,été,lancement,belgique

Envoyant 500 Nm de couple aux quatre roues dès 1.370 tr/mn via une boîte automatique Tiptronic à huit rapports, ce V6 permet au SUV de 1.995kg d'atteindre les 100 km/h en 5"4. La vitesse de pointe est limitée électroniquement à 250 km/h. Le sélecteur de modes de conduite propose une fonction "roue libre" s'activant lors d'un lever de pied entre 55 et 160 km/h. Un différentiel "sport" optionnel envoie plus de couple à la roue arrière extérieure en courbe afin de permettre une amorce de glisse.

Audi,SQ5,2017,nouveau,new,V6,essence,TFSI,3.0,quattro,354 ch,500 Nm,été,lancement,belgique

Reposant sur des jantes de 20 pouces (21 en option), le SQ5 se distingue notamment à sa calandre et ses prises d'air noires, son diffuseur factice soulignant des sorties d'échappement reliées par une bande noire ou encore ses coques de rétroviseurs en aluminium.

Audi,SQ5,2017,nouveau,new,V6,essence,TFSI,3.0,quattro,354 ch,500 Nm,été,lancement,belgique

L'habitacle reçoit des seuils de portes rétroéclairés, une sellerie cuir/alcantara, des inserts d'aluminium ou encore un pédalier en inox. Tableau de bord numérique et système d'info-divertissement à écran tactile de 8,3 pouces avec commandes haptiques, vocales et gestuelles sont au programme. Le catalogue des options et équipements de série variera selon les marchés. Le nouvel Audi SQ5 sera commercialisé à l'été 2017.

Audi,SQ5,2017,nouveau,new,V6,essence,TFSI,3.0,quattro,354 ch,500 Nm,été,lancement,belgique

22:26 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : audi, sq5, 2017, nouveau, new, v6, essence, tfsi, 3.0, quattro, 354 ch, 500 nm, été, lancement, belgique | | |

KTM,X-Bow,propulsion,2017,300,ch,2.0,TFSI,autriche,new,restyling,nouvelle,

La voiture la plus folle de ces dix dernières années est passée sur la billard pour s'offrir un très léger rafraîchissement. KTM vient donc de restyler son fameux X-Bow R pour fêter ses huit ans et les 1.000 exemplaires produits. Le constructeur autrichien profite à présent de l'ouverture du salon allemand d'Essen 2016 dédié au tuning pour présenter cette nouveauté au public.

KTM,X-Bow,propulsion,2017,300,ch,2.0,TFSI,autriche,new,restyling,nouvelle,

Conservant son quatre-cylindres 2.0 TFSI d'origine Audi et fort de 300ch, le "nouveau" X-Bow R reçoit quelques améliorations d'ordre aérodynamique et thermique selon le constructeur. La première exposition publique du X-Bow R restylé est l'occasion pour KTM de publier une salve d'images de son dernier-né, présenté dans une originale teinte verte. Pour l'essai, Monsieur KTM, c'est quand vous voulez!

KTM,X-Bow,propulsion,2017,300,ch,2.0,TFSI,autriche,new,restyling,nouvelle,

10:42 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ktm, x-bow, propulsion, 2017, 300, ch, 2.0, tfsi, autriche, new, restyling, nouvelle | | |

Tour,Belgique,2016,rallye,régularité,ancêtres,anciennes,modernes,new,technology,2016,Nivelles,Malmedy,

Le Tour de Belgique a toujours été une épreuve à part dans le paysage automobile belge. Le millésime 2016 ne fait pas exception. Avec ses superbes voitures de toutes les époques, il réunit sur un parcours similaire des véhicules de trois catégories d’âge: les oldtimers d’avant 1982, les young timers d’avant 1992 et les voitures d’aujourd’hui regroupées sous la bannière New Technology.

Tour,Belgique,2016,rallye,régularité,ancêtres,anciennes,modernes,new,technology,2016,Nivelles,Malmedy,

De Nivelles à Malmedy

Une autre particularité de cette épreuve, c’est qu’elle a conservé le sens primitif du rallye qui consistait à rallier un point à un autre. Au contraire des rallyes modernes qui attirent le spectateur vers une ville autour de laquelle s’organisent des étapes spéciales, le Tour de Belgique va à la rencontre du public en parcourant des centaines de kilomètres dans le pays. Cette année, le rallye relie deux villes intimement mêlées à l’histoire du sport automobile belge: Nivelles, la capitale économique du Brabant wallon et Malmedy, la commune qui héberge le célèbre Raidillon du Circuit de Francorchamps.

Tour,Belgique,2016,rallye,régularité,ancêtres,anciennes,modernes,new,technology,2016,Nivelles,Malmedy,

La mise sur pied d’une telle épreuve requiert d’importants moyens d’où l’importance d’accueillir de nombreux participants. Pour ceux qui possèdent une voiture d’avant 1982 et qui veulent, en plus, un rallye exigeant et sélectif sur le plan de la navigation, DG Sport, la société organisatrice de Christian Jupsin a créé la catégorie Marathon. A l’opposé dans le temps, les voitures les plus modernes participeront au Tour de Belgique New Technology qui prendra aussi la forme d’un Eco Marathon. Toutes les autres voitures participeront au Tour de Belgique classique où les marques qui ont marqué l’histoire du sport auto seront représentées (Porsche, BMW, MG, Lancia, Renault Gordini, Volvo…).

tour,belgique,2016,rallye,régularité,ancêtres,anciennes,modernes,new,technology,nivelles,malmedy

En 2014 et 2015, les voitures modernes n’avaient eu droit de cité qu’à la condition d’être New Energy. C'est dans cette catégorie que votre serviteur avait signé une belle sixième place pour son premier rallye à bord d'une Volvo V60 PHEV l'année dernière. Cette année, ces voitures aux énergies nouvelles ne constituent plus qu’une catégorie parmi les New Technology, ce qui va permettre au public d’approcher gratuitement des voitures modernes qu’il ne peut habituellement voir que dans les Salons. Citons parmi ces superstars, la Nissan GTR-2017 ou la BMW i8. La catégorie reine des ventes, celle des SUV, sera bien présente avec les tout nouveaux SEAT Ateca et Peugeot 3008.

Tour,Belgique,2016,rallye,régularité,ancêtres,anciennes,modernes,new,technology,2016,Nivelles,Malmedy,

En tout, sept marques seront présentes dans le Tour de Belgique New Technology dont Peugeot qui a enlevé le classement général des deux éditions précédentes et qui vise la passe de trois avec des 208 GTi et 308 GTi by Peugeot Sport et Volvo qui a enlevé le classement à la consommation l’année dernière avec sa V60 bi fuel (CNG/essence) d’avant-garde et qui entend bien conserver son titre. A noter que cette Volvo sera confiée à un équipage 100% féminin (Christelle Warnotte et Françoise Deprez).

Tour,Belgique,2016,rallye,régularité,ancêtres,anciennes,modernes,new,technology,2016,Nivelles,Malmedy,

Une épreuve unique en son genre ouverte à tous et à toutes

Le Tour de Belgique est une épreuve unique en son genre. Comme on l’a dit, elle est itinérante, elle dure trois jours du vendredi 18 novembre au dimanche 20 novembre, elle se déroule en majeure partie sur des routes ouvertes où les participants sont obligés de respecter scrupuleusement les règles du code de la route, elle est aussi la seule épreuve ouverte aux voitures strictement de série, c’est-à-dire sans aucune préparation spéciale. Si quasiment toutes les voitures peuvent participer, Monsieur et Madame Tout le monde peuvent eux aussi participer.

Tour,Belgique,2016,rallye,régularité,ancêtres,anciennes,modernes,new,technology,2016,Nivelles,Malmedy,

D’ailleurs plusieurs personnalités du monde de la télévision ou du spectacle se retrouveront sur les routes du Tour de Belgique. Tout d’abord, galanterie oblige, la charmante Armelle Gysen sera l’ambassadeur, non seulement de la RTBF mais aussi de BMW qui lui a confié le volant de sa superbe M4 Competition Package de 450 cv. A ses côtés, les humoristes Renaud Rutten et Pierre Theunis égailleront sans nul doute les moments de pause. Le premier sera engagé dans la catégorie New Energy sur une Volvo V60 Plug In Hybrid alors que le second a opté pour une toute nouvelle SEAT Ateca dont le vaste espace intérieur pourrait lui permettre d’emmener tous ses instruments…

Tour,Belgique,2016,rallye,régularité,ancêtres,anciennes,modernes,new,technology,2016,Nivelles,Malmedy,

Côté pilotes, notre collègue Julien Libioul (BMW i8) tentera de décrocher une deuxième victoire mais il devra se défaire de Gérald Wéry (Nissan GT-R) et Benoît Galand (Peugeot 308 GTI). On suivra également particulièrement Guillaume de Mévius, le jeune pilote du RACB National Team qui vient de remporter brillamment sa catégorie au Rallye du Condroz. Pour l’occasion, il pilotera une Peugeot 308 GTi by Peugeot Sport de 270 cv.

Tour,Belgique,2016,rallye,régularité,ancêtres,anciennes,modernes,new,technology,2016,Nivelles,Malmedy,

21:53 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tour, belgique, 2016, rallye, régularité, ancêtres, anciennes, modernes, new, technology, nivelles, malmedy | | |

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Ce n’est pas sans certains à priori que nous avons pris possession de cette Porsche 911 Carrera 4S Cabriolet. Trop grosse, trop banale, trop connue. Et puis le charme opère. Délicatement, inévitablement, insidieusement. Les kilomètres défilent, nos passagers s’emballent et puis l’envie de poursuivre la route toute la nuit. Quels sont donc les ingrédients de cette drogue savamment distillée?

Des lignes connues, un intérieur sobre et une sonorité trop étouffée seront les seuls défauts que nous retiendrons de cet essai. Autant les citer d’entrée de jeu pour ne plus y revenir par la suite. Parce que ces lignes connues depuis 50 ans font encore mouche auprès des passants. Il faut dire que le superbe rouge carmin de notre voiture d’essai plaisait beaucoup. Hérésie diront pourtant les tifosis! A l’intérieur, c’est effectivement très sobre et austère mais on se sent bel et bien à bord d’une 911. Petit bémol pour la largeur du combiné reprenant tous les cadrans face au conducteur. Certains indicateurs, comme le niveau du réservoir, nous obligeaient à nous pencher pour pouvoir les lire. Mais la finition est absolument sans défaut ainsi que la position de conduite bien aidée par les sièges sport à 2.500 euros!

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Confort remarquable

La première réflexion de nos passagers concernait d’abord le confort. Qu’ils viennent d’un coupé sportif ou d’une compacte, tous s’extasiaient devant le confort de cette 911 véritablement conçue pour avaler les kilomètres en toute sérénité. Nos mauvaises routes sont avalées en toute décontraction. Mais pour goûter à la quintessence de notre bolide allemand, il nous faut nous éloigner des routes encombrées. Nous plaçons la molette de sélection des programmes, positionnée sur le volant sport GT optionnel, sur S et le témoin de l’échappement sport s’allume tandis que le Start & Stop n’est plus disponible. La poussée est franche mais pas encore sauvage.

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Suffisante pour impressionner ceux qui n’ont pas l’habitude de tels engins surtout sur nos petites routes ardennaises. Mais il reste pourtant une étape à franchir en tournant à nouveau la molette d’un quart de tour pour la positionner sur Sport+. Là, la suspension durcit et la boîte passe en mode rapide, rétrogradant de plusieurs rapports pour nous offrir la pleine puissance. Les 420 chevaux du petit 3.0 turbo sont présents même si la sonorité n’impressionne guère. Si vous appuyez sur le centre du petit bouton en question, vous bénéficiez d’un boost de 20 secondes, histoire de dégoûter définitivement vos suiveurs.

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Freinage en béton

En décapotant, vous bénéficiez d’une visibilité améliorée, celle-ci n’étant pas le point fort du cabriolet lorsqu’il est couvert. Vous vivez alors les sensations au maximum et lorsqu’est venu l’heure de ralentir, vous pouvez toujours compter sur des freins très impressionnants. Les distances de freinage sont réduites comme jamais. Technologiquement, cette Porsche 911 Carrera 4S est assez impressionnante mais la place nous manque pour vous détailler le différentiel vectoriel de couple ou l’essieu arrière directionnel. Toujours est-il que même sous la pluie, cette 911 est absolument souveraine même s’il ne faut pas oublier la taille des Pirelli P Zero. Nous avons d’ailleurs réussi à l’embarquer, sur route détrempée, dans un travers joliment maîtrisé (et ce en mode Confort), preuve s’il le fallait encore que la répartition de puissance, malgré les quatre roues motrices, privilégie toujours le train arrière.

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Mais sous le soleil, elle est définitivement facile à conduire vite et ça, pour une 911, c’est un petit miracle. De quoi faire la moue chez les puristes. Qui regretteront également ce sifflement continu en provenance de l’arrière. Cette turbine qui siffle pour garantir un couple de 500 Nm disponible de 1.700 à 5.000 trs/min, soit tout bonnement la plage d’un Diesel ordinaire.

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Prix hallucinant

Affichée à 135.036 €, la Porsche dont nous avions hérité se voyait greffée de 37.000 € d’options pour atteindre la somme hallucinante de 172.000 € pour une Porsche dotée d’un petit 3.0 6 cylindres à plat de seulement 420 ch. Mais tout est payant à l’image de la bande pare-soleil sur le pare-brise (121 €), du régulateur de vitesse (363 €), des tapis de sol (205 €) ou encore de l’emblème Porsche sur les appuie-têtes (230 €).

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Le budget est conséquent mais le plaisir offert est incomparable en termes d’efficacité, de confort et de motricité malgré le petit bémol dû au manque de vocalises. A se demander si les échappements Sport facturés 2.843 € sont vraiment nécessaires…

+

Comportement magique

Freinage en béton

Confort de limousine

-

Sonorité discrète

Intérieur sobre

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

21:00 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, routier, porsche, 911, carrera, 4s, cabriolet, new, nouvelle, 4wd, été, plaisir, 2016 | | |

Essai,test,roadtest,audi,R8,Plus,GT,V10,allemande,2016,nouvelle,new,186.500,euros,610,ch,exclusif,premium,unique,scoop

Face au scepticisme de certains à son arrivée, l’Audi R8 n’a pas tardé à opposer l’implacable vérité des chiffres pour s’imposer dans le monde des GT. Avec 27.000 exemplaires produits en huit ans, elle écrase la Lamborghini Gallardo, sa sœur de sang, construite à 14.000 exemplaires en… dix ans. Mais que va bien pouvoir apporter cette seconde génération? (Photos: www.alexisbernard.com)

Ne nous voilons pas la face, les évolutions stylistiques de cette deuxième mouture de la R8 sont subtiles. Certes en y regardant de plus près, on peut dénombrer de nouvelles plissures dans la carrosserie, les poignées dissimulées dans les flancs tandis que l’écope latérale est plus imposante et que le tout est élargi de 4 cm pour une longueur et une largeur inchangées. Cette version Plus est reconnaissable à son aileron arrière en carbone mais aussi à ses freins en carbone-céramique montés d’office.

Essai,test,roadtest,audi,R8,Plus,GT,V10,allemande,2016,nouvelle,new,186.500,euros,610,ch,exclusif,premium,unique,scoop

Un V10 sinon rien
Par rapport à sa devancière, la nouvelle R8 n’est plus disponible qu’avec un V10 atmosphérique. Un moteur comme on n’en fait plus, disponible en 540 ou 610 ch dans le cas qui nous occupe. Le vilebrequin à manetons décalés et l’ordre d’allumage spécifique lui donnent un tempérament digne d’une mécanique de compétition avec des envolées orgasmiques dans les très hauts régimes. Le rupteur se déclenche à 8.900 trs/min mais s’il est atteint à des vitesses vertigineuses cela se produit sans brusquerie. Il est accouplé à la boîte robotisée à double embrayage et sept vitesses. Celles-ci s’égrènent en programme auto D ou S et en fonction du mode choisi (confort, auto, dynamique ou individuel) sans oublier le bouton orné d’un drapeau à damier (mode Performance) qui vous propulse dans une autre dimension au niveau de la vitesse de passage des rapports, du comportement relâché ou encore du son. Vous pouvez également opter pour les palettes, une nouvelle fois trop courtes à notre goût, pour reprendre la main sur l’automatique.

Essai,test,roadtest,audi,R8,Plus,GT,V10,allemande,2016,nouvelle,new,186.500,euros,610,ch,exclusif,premium,unique,scoop

Performances ahurissantes
Incroyable! Certes, nous ne testons pas des V10 toutes les semaines mais de mémoire d’essayeur, nous avons rarement goûté à un moulin aussi performant. Et si la météo n’était pas avec nous durant notre essai trop bref, les chronos annoncés par Audi semblent néanmoins parfaitement plausibles. En effet, le 0 à 100 km/h annoncé en 3″2 est jouable tandis le km DA est parcouru en 19″6. Les autoroutes allemandes nous ont permis de grimper brièvement mais très rapidement à 280 km/h réels ce qui laisse à penser que les 330 km/h promis ne sont pas utopiques. Bref, cette R8 V10 Plus est un engin stratosphérique qui vous propulse à des vitesses largement prohibées en moins de temps qu’il n’en faut pour vous en rendre compte. Dans un confort et avec une facilité déconcertante. Il faut d’ailleurs se forcer pour ne pas oublier que les automobilistes que vous doublez n’imaginent même pas que l’on puisse se déplacer à pareilles vitesses. Mais là où cette R8 devient véritablement diabolique, c’est sous la pluie.

Essai,test,roadtest,audi,R8,Plus,GT,V10,allemande,2016,nouvelle,new,186.500,euros,610,ch,exclusif,premium,unique,scoop

Aquaplanage aux abonnés absents
Forte de ses quatre roues motrices, elle se joue des conditions délicates avec une facilité déconcertante. Il faut dire que notre exemplaire était chaussé de ContiWinterContact (245/35 ZR19 et 295 à l’arrière) ce qui facilitait le dialogue entre la route et la machine. Cela nous a rappelé cette aventure vécue à bord de la Viper V10 première du nom que nous avions rentrée chez l’importateur dans les mêmes conditions mais à 100 km/h tellement elle nous échappait à la moindre accélération. Ici, la R8 s’est véritablement jouée du vent et de la pluie.

Essai,test,roadtest,audi,R8,Plus,GT,V10,allemande,2016,nouvelle,new,186.500,euros,610,ch,exclusif,premium,unique,scoop

Sur le sec, son comportement est neutre dans la majorité des cas. Seuls des réglages plus affinés permettent de libérer quelque peu le train arrière. Notamment en optant pour le mode Performance qui offre alors un mordant étonnant et des placements millimétrés. On retrouve l’équilibre typique d’un coupé à moteur central mais l’avant ne nécessite pas d’être chargé pour pivoter et le sous-virage ne fait pas partie de son vocabulaire. Toujours avec ce mode extrême, les passages de rapport sont ultra-rapides, les coups de gaz au rétrogradage font de l’effet et si vous libérez l’échappement, vous êtes sûr de voir les voies se libérer à votre approche tellement elle impressionne.

Essai,test,roadtest,audi,R8,Plus,GT,V10,allemande,2016,nouvelle,new,186.500,euros,610,ch,exclusif,premium,unique,scoop

Freins carbone/céramique sifflants
Seul bémol à notre courte lune de miel, les freins sifflaient constamment alors que nous n’avons guère poussé le système dans ses derniers retranchements. Certes, la R8 V10 Plus mise à notre disposition était déjà passée entre les mains de collègues amateurs de sorties sur circuit mais vu le prix des galettes et le peu de kilomètres parcourus par cette voiture de presse, on a bien du mal à lui trouver des excuses. Et pour avoir testé les freins après une petite séance de pilotage au milieu des champs, nous n’avons guère été impressionnés par les distances de freinage.
Plus étonnant, cette GT utilise les artifices habituels pour diminuer la consommation moyenne. Stop & Start, CoD (cylinder on demand) soit la coupure en alternance de chaque banc de cinq cylindres ou encore technique de roue libre lorsqu’on évolue en mode Confort tentent de maîtriser au mieux la consommation. Ce qui ne nous a pas empêchés d’être à 20l/100 durant un essai de trois jours où la belle allemande a largement été sollicitée.

Essai,test,roadtest,audi,R8,Plus,GT,V10,allemande,2016,nouvelle,new,186.500,euros,610,ch,exclusif,premium,unique,scoop

Confort de berline
Comme les Audi les plus récentes (TT et A4 pour ne citer que celles-là), la R8 reçoit une instrumentation totalement digitale avec laquelle vous pouvez opter pour plusieurs vues. Deux indicateurs avec GPS central, cartographie imposante ou encore données liées à la radio ou aux données de conduite. La position de conduite est parfaite, surtout avec les sièges sport montés sur notre exemplaire et le volant nous a plu. Comme nous l’avons dit plus haut, les palettes auraient pu être plus généreuses mais les boutons rappelant ce que l’on peut trouver chez certaines italiennes nous ont séduits. En fait, le luxe et le confort de cette GT atteignent un niveau aussi époustouflant que ses sensations. A faible allure, en ville, la R8 se révèle agréable à vivre et pour vous donner une idée, alors que les véhicules sportifs accrochent souvent leur spoiler avant sur la rampe menant à notre garage, la R8 n’a absolument pas raclé le sol. Le compromis hauteur/confort/sportivité semble pertinent.

Essai,test,roadtest,audi,R8,Plus,GT,V10,allemande,2016,nouvelle,new,186.500,euros,610,ch,exclusif,premium,unique,scoop

Notre R8 V10 Plus gris Daytona perlé s’offrait 28.800 euros d’options portant le total à plus de 215.000 euros (prix de base: 186.500 €)! Parmi les options nous avions droit à l’échappement sport (2.268 €), les phares au laser (4.000 €), le cuir étendu dans l’habitacle (3.678 €), divers encarts décoratifs en carbone sans intérêt mais tout aussi coûteux (2.147 €) sans oublier le garnissage en carbone Sigma du compartiment moteur à 4.000 euros... (Photos: www.alexisbernard.com)

+
GT diaboliquement confortable
Performances hors norme
Multimédia et connectivité

-
Freins carbone/céramique
Consommation élevée
Style sans charme

Essai,test,roadtest,audi,R8,Plus,GT,V10,allemande,2016,nouvelle,new,186.500,euros,610,ch,exclusif,premium,unique,scoop

11:41 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, roadtest, audi, r8, plus, gt, v10, allemande, 2016, nouvelle, new, 186.500, euros, 610, ch, exclusif, premium, unique, scoop | | |

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

Honda dévoile progressivement les détails techniques sur la nouvelle NSX attendue impatiemment par les nombreux amateurs des sportives japonaises. Ainsi, par l'intermédiaire de simulations sur ordinateur en matière de dynamique des fluides (CFD) et de tests sur des modèles à une échelle de 40 pour cent dans la soufflerie de pointe de Honda en Ohio, l'équipe du développement a réussi à optimiser les formes complexes de la carrosserie.

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

Les surfaces, les calandres et les bouches d'échappement sont mises en forme et dimensionnées afin de minimiser la traînée aérodynamique, créer des appuis, optimiser le refroidissement et dissiper la chaleur indésirable de manière efficace. L'analyse a été vérifiée à grande échelle par Honda, en déplaçant la soufflerie à Tochigi, au Japon.

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

L'équilibre avant-arrière des appuis procuré par le design extérieur de la NSX, a été soigneusement réglé. Des recherches et un programme de développement approfondis ont permis de déterminer qu'il fallait trois fois plus d'appuis à l'arrière du véhicule qu'à l'avant, afin d'obtenir une répartition optimale au bénéfice de hautes performances et dans le cadre d'une conduite quotidienne. Un diffuseur arrière fonctionne conjointement avec l'aileron arrière et les fentes de feux arrière pour générer un appui important et gérer efficacement la traînée créée par le sillage aérodynamique se dégageant derrière la voiture.

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

Le haut niveau d'appui de la NSX est obtenu sans utiliser de carrosserie aérodynamique ni d'autres dispositifs. L'air circulant depuis l'avant de la voiture sort en suivant des trajets soigneusement optimisés, tenant compte de toute la circulation d'air, de l'appui total et d'un faible coefficient de traînée. Cet air est ensuite délibérément manipulé en sortie, afin d'obtenir une circulation prédéterminée en aval pour alimenter les orifices d'admission à mi-moteur.

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

Les évents, positionnés de façon précise afin de minimiser les turbulences et les pertes aérodynamiques autour des roues avant, fonctionnent en conjonction avec des évents sur les ailerons avant, afin de stabiliser la circulation de l'air sur le côté de la voiture. Ces évents se combinent à des montants flottants C pour faire circuler l'air vers les admissions latérales caractéristiques, le canalisant vers l'admission moteur, le compartiment moteur et les intercoolers turbo. Les admissions latérales permettent également de diriger l'air par-dessus le pavillon, afin d'augmenter l'appui.

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

Dans le cadre de l'approche globale de la gestion de la circulation de l'air, le design extérieur de la NSX permet de gérer très efficacement la chaleur requise par son groupe motopropulseur hybride. Il y a sept sources principales de chaleur: le 3.5 V6, deux turbocompresseurs, la transmission à double embrayage à neuf rapports (DCT), le système de répartition de la puissance et les deux moteurs au sein du système à moteurs jumelés. Pour parfaitement refroidir chacun de ces éléments, l'air est géré via 10 échangeurs de chaleur différents. Les ouvertures à l'avant du véhicule permettent de faire circuler l'air à travers les principaux échangeurs de chaleur situés dans la partie avant: radiateurs avant du moteur, système de refroidissement du système à moteurs jumelés, condenseur, système de refroidissement des rapports de la transmission et système de répartition de la puissance. L'air circulant au-dessus du toit et descendant le long de la vitre du hayon arrière, est saisi afin d'alimenter le système de refroidissement de l'embrayage et de faciliter davantage le refroidissement du compartiment moteur.

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

21:37 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : honda, nsx, new, nouvelle, supercar, gt, japon, 2016, propulsion, hybride, v6, 3.5, biturbo | | |

Abarth,595,Turismo,Competizione,new,facelift,restyling,2016,mai,1.4,t-Jet,brembo,sabelt

Lancée l'été dernier, la Fiat 500 restylée a bien profité de ce petit avantage face à ses sœurs dévergondées. En effet, le lifting des versions Abarth vient seulement d'être dévoilé. Mais la puce italienne survoltée en a profité pour faire une cure de virilité, avec ses entrées d'air de bouclier agrandies et son diffuseur plus démonstratif sans oublier de nouvelles optiques arrière et des feux de jour à diodes inédits. Mais le plus important pour l'amateur de sportivité que nous sommes c'est que le 1.4 T-Jet gagne une poignée de chevaux. Il passe ainsi de 140 à 145 ch sur l'Abarth 595 et de 160 à 165 ch sur la 595 Turismo mais avec un couple inchangé. La boîte compte toujours cinq rapports et peut être soit 100 % manuelle, soit robotisée à simple embrayage.

Abarth,595,Turismo,Competizione,new,facelift,restyling,2016,mai,1.4,t-Jet,brembo,sabelt

Seule la 595 Competizione reste fidèle à ses 180 ch, mais elle peut désormais disposer, en option, d'un accessoire prisé des amateurs de conduite sportive: un différentiel autobloquant. Cette version "de pointe" s'offre aussi un système de freinage signé Brembo, avec des étriers à quatre pistons à l'avant, une suspension avant revue, sans oublier des sièges baquet Sabelt en carbone revêtus de cuir et d'Alcantara qui risquent d'exiger un supplément conséquent. Comme toujours chez Fiat, on a eu peur de faire trop de photos. Seuls ces deux clichés sont actuellement disponibles...

12:18 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : abarth, 595, turismo, competizione, new, facelift, restyling, 2016, mai, 1.4, t-jet, brembo, sabelt | | |