spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

A la veille de cette 69è édition des 24 Heures de Francorchamps, BMW Belux a réuni, autour de quelques journalistes, les pilotes qui seront alignés ce week-end. Parmi eux, le Bruxellois Maxime Martin avait évidemment les faveurs de l'auditoire et comme souvent, dans pareil cas, le dernier vainqueur belge de l'épreuve spadoise n'a pas totalement adopté la langue de bois. Pour notre plus grand plaisir.

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Maxime, vous êtes le seul équipage déjà vainqueur ici à être totalement renouvelé. Est-ce un avantage?

"Certainement. Je connais parfaitement mes équipiers Alexander Sims et Philipp Eng, et nous sommes devenus des amis. L'ambiance au sein de notre équipage est détendue même si nous nous comportons toujours comme des professionnels une fois que les choses sérieuses commencent."

La BMW M6 GT3 alignée par le Team Rowe est-elle identique à celle de 2016?

"Totalement puisqu'en GT3, les voitures sont homologuées pour deux saisons. Et pour nous, c'est une bonne chose. Cela signifie que la fiabilité est éprouvée et que les cartes sont sur la table chez nos concurrents. Seul Porsche constitue l'inconnue de cette édition mais ce n'est qu'une marque parmi tant d'autres qui sera notre concurrente cette année. Le plateau est démentiel, la qualité des équipages est des plus élevées et il s'agit sans doute de la plus grande course de GT au monde! C'est génial qu'elle se déroule chez moi, dans mon pays, devant tous mes fans. C'est toujours quelque chose de particulier pour moi..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

D'autant que vous avez enfin décroché le Saint Graal, l'an passé, pour votre dixième essai!

"C'est vrai que cela m'ôte un poids. Une certaine pression qui était là, insidieusement. Cela ne veut pas dire que je serai plus détendu au départ parce qu'il s'agit d'une course éprouvante parce qu'il n'y a guère de temps mort sur la piste. Il y a soixante voitures qui se valent et il vous arrive de rester calé derrière un pilote qui tourne quatre secondes plus lentement que vous mais qui profite d'une meilleure vitesse de pointe en ligne droite pour vous empêcher de le doubler. Ici, tous les dépassements sont accomplis de haute lutte, ce n'est jamais facile!"

Est-ce que, comme certains de vos collègues, vous déplorez le niveau de pilotage de certains?

"Absolument pas. Cela fait partie de la course, c'est à nous à nous adapter et à nous méfier. Nous repérons très rapidement, dès les essais libres, les voitures dont les pilotes ont un sens de la trajectoire particulier et nous nous en méfions durant toute la course. Mais c'est comme sur la route, si vous roulez plus vite que l'ensemble de la circulation, c'est à vous à vous méfiez des autres. Et puis si certains gentlemen-drivers n'étaient pas présents, cela voudrait dire que le plateau serait bien moins fourni. Non sincèrement, je n'ai rien contre leur présence!"

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Beaucoup d'équipes se sont plaintes des pneus Pirelli mis à votre disposition cette année. Est-ce aussi votre cas?

"En 2016, c'était des bouts de bois. Cette année, il semblerait qu'ils s'usent très vite. On parle de 45 minutes sur le sec ce qui représente des relais particulièrement courts. Mais si tout le monde est à la même enseigne, cela ne devrait pas être un problème. Et puis cela fait partie des données prises en compte lors de l'établissement des stratégies. Vous savez, vous pouvez passer le Raidillon à fond, à bord de nos GT3, mais si vous ne soulagez pas légèrement, cela veut dire que vos pneus avant, dans la cas de notre BMW dont le moteur pèse lourdement sur le train avant, s'useront encore plus rapidement."

Par rapport aux autres courses d'endurance que vous avez disputées, où classeriez-vous Spa?

"Je vous l'ai dit, c'est une course chère à mon coeur parce que je suis le troisième Martin à m'y être imposé, parce que c'est en Belgique, parce que le plateau est fou. Le Nürbürgring est plus fatiguant en attention mais comme les équipages sont formés de quatre pilotes, on se repose davantage. J'ai aussi participé deux fois aux 24 Heures du Mans et cela m'avait semblé facile. Evidemment, je ne jouais pas pour la victoire mais en termes de concentration, Franco demeure le must!"

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Pour en revenir à ce week-end, est-ce facile de gérer vos différences de réglages sur la voiture mais aussi dans l'habitacle?

"On trouve un compromis qui convient à tout le monde et qui rend l'auto confortable dans la plupart des situations. En ce qui concerne la différence de taille, le baquet et le volant sont fixes mais on joue sur la distance du pédalier ce qui est plus facile. Pour le reste, nous avons l'air conditionné à bord et nous sommes également tenus au courant, en direct de notre chrono. Avec les différences en plus ou en moins par rapport à celui que nous avons choisis lors de nos réunions stratégiques. Avec le trafic de Francorchamps, cela peut s'avérer utile même si nous comprenons tout de suite quand on perd du temps..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Vous avez été le premier à piloter la future M8 qui sera engagées en LM GTE PRO au Mans en 2018. Quelles ont été vos impressions?

"J'ai en effet eu la chance d'effectuer deux journées de déverminage, au Lauzitsring, de la future BMW M8. Mais je vous avouerai qu'il est très difficile pour moi d'émettre un avis sur l'auto. Comme toujours dans pareil cas, il y a des choses qui fonctionnent bien et d'autres qu'il faut régler. Mais si le moteur est une évolution de celui qui équipe la M6, tout le reste a été développé en vue de la course, ce qui n'est pas le cas de celle-ci. Un peu comme ce que Ford a accompli avec sa GT. La position de conduite est plus centrée, encore plus en arrière que dans la M6 et l'ensemble devrait se révéler consistant. D'ailleurs, c'est la première fois que BMW présentera simultanément la nouvelle M8 de course et celle de route..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Lundi, Mercedes a annoncé qu'elle quittait le DTM, fin 2018, pour la Formula E, était-ce attendu dans le milieu?

"Absolument pas! Je connais des gars qui bossent chez HWA, le team qui fait courir les Mercedes, et qui l'ont appris en même temps que moi. C'est un coup dur pour la discipline et je ne sais pas encore de quoi mon avenir sera fait... mais je reste concentré sur 2017 et je compte bien améliorer ma cinquième place actuelle au classement du championnat et conserver, surtout, la première place des pilotes BMW!"

Vous vous verriez en Formula E à l'avenir?

"Sincèrement, sportivement, cela ne m'intéresse absolument pas. Quand vous imaginez que les pilotes pourraient se parler entre eux sur la grille de départ tellement c'est silencieux... pour moi, ce sont de gros karts électriques qui s'affrontent sur des pistes totalement artificielles. Mais je dois avouer que le concept séduit de plus en plus de marques parce que les courses se déroulent dans des grandes villes, même si c'est, dans la plupart des cas très loin des centres-villes, et qu'en termes de marketing, ils ont appliqué des solutions qu'on n'avait jamais vues en F1. Peut-être que dans quelques années, ce championnat sera devenu la nouvelle F1 et qu'il faudra y être mais pour l'instant, cela ne fait clairement pas partie de mes choix de carrière."

C'est sur ces paroles on ne peut plus limpides que nous avons pris congé de Maxime Martin non sans lui souhaiter une nouvelle victoire dimanche, sur le coup de 16h30...

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

 

12:50 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spa, 24, heures, francorchamps, interview, exclusive, maxime, martin, bmw, motorsport, rowe, racing, vainqueur, sortant, m8, essai | | |

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Aussi discrète sur les circuits que sur nos routes, la Toyota GT86 s’adresse avant tout à des spécialistes. Sur les pistes, ce sont surtout les limeurs de la terrifiante boucle nord du Nürburgring qui la pratiquent puisqu’une Cup leur est réservée en marge du VLN. Mais TMG semble vouloir élargir sa clientèle si nous en jugeons par le test organisé à Zolder durant lequel Le Rédacteur Auto a pu essayer ce charmant coupé.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

La jolie Toyota GT86 #287 aux couleurs de Toyota Motorsport Gmbh (TMG) tourne déjà lorsque j’arrive à Zolder en ce jeudi matin ensoleillé du mois de septembre. Le timing est serré. De nombreux pilotes ont répondu à l’invitation de l’équipe basée à Cologne au sein de laquelle nous reconnaissons des têtes. Celles que j’avais rencontrées l’année dernière, lorsque Patrick Snijers avait participé au Rallye du Condroz à bord d’une CS-R3. A l’image d’Oliver Kröll, le responsable marketing qui m’accueille avec un large sourire et qui ne semble pas très anxieux à l’idée de confier la voiture de développement à quelques journalistes triés sur le volet. Il faut dire qu’une licence de pilote était exigée lors de l’invitation…

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Ambiance course
Il ne peut pourtant s’empêcher de me demander si je souhaite effectuer un tour en passager mais ma réponse négative fuse. Sortant à peine du double tour d’horloge limbourgeois, la piste n’a plus de secrets pour moi et si j’ajoute qu’une quinzaine de minutes m’est allouée, vous comprendrez qu’il ne faut pas traîner. Et puis lorsqu’on sait que le 2.0 flat-four atmosphérique est annoncé à 212 ch, on se doute que la puissance ne va pas être impressionnante. Je suis curieux de voir ce que l’auto va offrir de plus par rapport au petit roadster que je pilotais aux 24 heures.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Dans l’habitacle, l’ambiance est assurée par des baquets et un volant OMP tandis que toutes les garnitures ont été enlevées. L’intérieur est encore plus dénué que dans la Mazda et seule la planche de bord est conservée avec les boutons utilisés dans la version de route. Le modèle mis à notre disposition bénéficie d’un écran central fourni par AIM et qui affiche un certain nombre de données à l’image du rapport engagé, du temps au tour ou encore du régime moteur sans oublier les températures de fonctionnement ou encore le nombre de tours couverts. L’arceau soudé est là pour rassurer les maladroits.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Le reste des nombreuses modifications apportées favorisent la longévité des pièces puisque, comme je le disais en introduction, cette GT86 CS-Cup est essentiellement utilisée dans le Langstreckenmeisterschaft Nürburgring (VLN), un championnat d’endurance uniquement disputé sur la célèbre Nordschleife. On y retrouve un peloton de grosses GT3 mais la variété est au menu et le coupé japonais n’y est pas le plus incongru.


Elargir la clientèle
«Nous avons également des voitures à Abu Dhabi, au Qatar mais aussi aux Etats-Unis nous précise Florian von Hasselbach, l’ingénieur dédié à la GT86 qui nous occupe aujourd’hui. L’essentiel de nos ventes, ce sont des kits que les différentes équipes installent elles-mêmes. Après nous assurons un support technique sur les manches du VL N avec un ingénieur sur place pour donner un coup de main aux équipes.»

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Pour 2016, TMG a revu sa copie et la GT86 CS-Cup que nous allons avoir le plaisir de tester a reçu quelques améliorations notables par rapport à la CS-V3. Elles touchent au différentiel, à une boîte de vitesses aux étagements raccourcis, à des freins revus tandis qu’une quinzaine de chevaux ont été gagnés pendant que le poids baissait de 80 kilos. Esthétiquement, on voit apparaître une petite lame avant discrète et un aileron arrière réglable qui l’est nettement moins et qui apporte indubitablement un plus au look général de l’auto.


Selon les pilotes habituels de la GT86, celle-ci a encore gagné en agilité et en appui sous la pluie. On reste évidemment loin des meilleurs du VLN mais dans les virages serrés qui ne manquent pas sur le Nürburgring, la Toyota parvient à se caler dans le sillage d’engins bien plus puissants.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Des chevaux en plus, svp
Mon tour est enfin venu de m’installer à bord. L’espace est confortable et le volant ne doit pas être enlevé lors de mon installation. Les deux boutons rouges ne seront pas utilisés aujourd’hui puisqu’ils servent à actionner la radio et à assurer l’hydratation du pilote. Je m’élance sans attendre pour les 15 minutes dont je dispose. La piste est ensoleillée et… vide. Je peux me concentrer sur mes sensations et tenter de trouver les limites du freinage. C’est fait dès mon deuxième tour où j’élargis exagérément ma trajectoire à l’épingle du Bolderberg après avoir attendu trop longtemps pour taper dans les freins.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Pour le reste, l’auto se comporte à merveille grâce à un centre de gravité particulièrement bas et quatre roues parfaitement disposées aux quatre coins de la caisse. On en vient à regretter son manque de puissance. L’auto supporterait facilement une centaine de chevaux en plus. C’est précisément le souhait des propriétaires actuels de la GT86 CS-Cup mais il est hors de question que TMG prenne des risques avec la fiabilité de l’auto. Comme dans la GT86 de série, il est possible de déconnecter les aides à la conduite partiellement ou totalement en appuyant sur les boutons issus du modèle de tous les jours; VSC Sport ou TRC off. Dans ce dernier cas, on désactive complètement le contrôle de stabilité VSC et le système de contrôle de motricité TRC.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

La météo particulièrement clémente sur Zolder ce jour-là m’incite à opter pour le VSC Sport dès mon premier tour avant de tout déconnecter pour les trois autres. Je profite au maximum des quelques minutes qui me sont alloués avant de rentrer aux stands avec regret. J’ai signé des chronos réguliers en 1’56’’ mais un collègue bien plus affûté que moi a réussi à signer un 1’52’’ que même l’allemand Ralf Kelleners, ancien pilote de la fameuse GT-One au Mans en 1998 et 1999, ne parviendra pas à égaler.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Prix serré
Affichée à 48.900€ htva, la GT86 CS-Cup reçoit un embrayage renforcé signé Sachs, un différentiel LSD Torsen avec système de refroidissement mais aussi des suspensions Bilstein ajustables et des freins avant à quatre pistons signés Alcon et OE à l’arrière. Enfin, les jolies jantes OZ de 17 pouces sont entourées de slicks Pirelli DH. Une base commune pour tout le monde mais si vous souhaitez modifier le mapping de l’auto ou modifier les rapports de boîte, vous êtes obligés de faire appel à TMG. Cela ne plaira pas à tout le monde mais c’est la condition sine qua non qui permet à la Cup allemande de proposer des courses disputées.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

De là à voir proliférer la petite japonaise sur d’autres circuits, il y a un pas que nous ne franchirons pas. En Belgique, elle pourrait certes être inscrite en Belcar, pour se battre contre les BMW M235i les moins bien menées, ou en BGDC, mais le pilotage d’une propulsion n’est pas à la portée de tout le monde. Et au vu du nombre de pilotes allemands présents ce jour-là à Zolder pour y goûter, je suis davantage convaincu qu’elle devrait encore faire les beaux jours du VLN dans les prochaines années… (photos: www.letihon.be et Michael Dautremont)

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

17:01 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Essai | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, course, toyota, gt86, cs-cup, vln, circuit, piste, amateur, compétition, client, motorsport, gmbh | | |

bmw,série2,m2,new,nouvelle,propulsion,motorsport,3.0,six en ligne,370 ch,500 nm,overboost,2016,launch control

A force d'être gavé des discours formatés des services marketing prétendant que les propriétaires de BMW ne savent même plus qu'ils roulent en propulsion, que les monovolumes à l'hélice c'est l'avenir ou encore que les SUV de la marque se vendent comme des petits pains, nous nous demandions s'il y avait encore des hommes, des vrais, qui rêvaient de modèles M en contre-braquages!

bmw,série2,m2,new,nouvelle,propulsion,motorsport,3.0,six en ligne,370 ch,500 nm,overboost,2016,launch control

Et puis bam, la présentation de la M2 est arrivée hier dans la nuit et nous n'avons plus douté, il existe encore de vrais pilotes chez BMW! Moins bourgeoise que les dernières créations de la Motorsport GmbH, la nouvelle venue revendique ouvertement l'héritage de la première M3, avec des ailes copieusement gonflées et un kit carrosserie qui lui confèrent un look brut de décoffrage.

bmw,série2,m2,new,nouvelle,propulsion,motorsport,3.0,six en ligne,370 ch,500 nm,overboost,2016,launch control

Sous le capot, on retrouve un six-en-ligne 3.0 turbo annoncé à 370 ch avec une zone rouge à 7.000 tours/minute, un couple de 465 Nm, voire 500 Nm pendant la période d'overboost. Du coup les performances annoncées sont  alléchantes: 4"5 pour le 0 à 100 km/h avec la boîte 6 manuelle, voire deux dixièmes de mieux encore avec la boîte à double embrayage à sept rapports, et une vitesse maximale bridée à 250 km/h (ou 270, avec le M Package).  Les plus observateurs d'entre vous auront vite compris que le moteur est identique à celui de la M235i, qui reste au programme, mais il a été remanié pour assurer qu'il garde la culasse froide, même sur circuit, avec un deuxième radiateur et une lubrification optimisée.

bmw,série2,m2,new,nouvelle,propulsion,motorsport,3.0,six en ligne,370 ch,500 nm,overboost,2016,launch control

Parmi les modes de conduite proposés, on trouve non seulement un Launch Control, mais aussi de quoi faire brûler de la gomme, en sélectionnant Smokey Burnout. Les développeurs ont aussi prévu un blocage de différentiel piloté, capable d'attribuer sélectivement le couple à chacune des roues arrière, et des freins M Compound (acier et aluminium) pour maîtriser la bête. Sans parler des trains roulants en aluminium forgé, empruntés aux M3 et M4, le coup de gaz automatisé au rétrogradage (même pour la boîte manuelle !) et le système anti-dérapage qui autorise toutefois quelques dérives sous contrôle de la poupe.

bmw,série2,m2,new,nouvelle,propulsion,motorsport,3.0,six en ligne,370 ch,500 nm,overboost,2016,launch control

L'habitacle évolue doucement, avec des sièges, un volant et une commande de boîte spécifiques, ainsi que quelques habillages en carbone. En bonne BMW, la M2 dispose également de sa liste d'options, qui comprend des gadgets comme le système ConnectedDrive plus évolué, permettant de piloter une caméra GoPro et d'analyser ses tours de circuit avec l'application M Laptimer. Le genre de choses dont nous n'avons rien à faire mais qui plaisent paraît-il à la jeunesse...

bmw,série2,m2,new,nouvelle,propulsion,motorsport,3.0,six en ligne,370 ch,500 nm,overboost,2016,launch control

09:38 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bmw, série2, m2, new, nouvelle, propulsion, motorsport, 3.0, six en ligne, 370 ch, 500 nm, overboost, 2016, launch control | | |

Toyota,GT86,CS-R3,homologation,officielle,allemagne,cologne,TMG,motorsport,rallye,avenir,condroz,2015

Alors que le flou artistique entoure l'avenir de Toyota en WRC suite à l'annonce de la création d'une écurie officielle bis managée par l'ancien champion du monde, Tomi Makinen, tandis qu'une Yaris WRC de développement en provenance de Cologne, roule depuis longtemps aux mains des pilotes officiels Eric Camilli (F) et Teemu Suninen (FIN), une bonne nouvelle st tombée aujourd'hui.

Toyota,GT86,CS-R3,homologation,officielle,allemagne,cologne,TMG,motorsport,rallye,avenir,condroz,2015

L'homologation du coupé GT86 en R3 est accordée! Première propulsion moderne homologuée en ce 21è siècle, le coupé nippon pourra désormais s'aligner dans toutes les compétitions routières estampillées FIA y compris le WRC. S'appuyant sur la riche histoire du Toyota Team Europe, qui débuta en Championnat du Monde avec des Celica Turbo Twincam à roues arrière motrices dans les années 80, la GT86 CS-R3 devrait séduire de nombreux pilotes.

Toyota,GT86,CS-R3,homologation,officielle,allemagne,cologne,TMG,motorsport,rallye,avenir,condroz,2015

Pour rappel, le 2.0 litres boxer d'origine Subaru a été retravaillé pour fournir 232 ch pour un couple de 235 Nm. La boîte de vitesses à six rapports est devenue séquentielle grâce au travail de Drenth en conservant un différentiel arrière à glissement limité. Le poids a été ramené au minimum de 1.080 kg voulus par la règlement en vigueur tandis que les freins, l'échappement et la direction ont été calibrés en vue d'une utilisation en compétition.

Toyota,GT86,CS-R3,homologation,officielle,allemagne,cologne,TMG,motorsport,rallye,avenir,condroz,2015

Un Trophée réservé aux pilotes de GT86 sera mis sur pied dans le Championnat allemand des rallyes dès 2016 où l'on espère dix concurrents. Rappelons que le kit est commercialisé à 84.000 euros HTVA. De là à découvrir une Toyota GT86 CS-R3 en action au prochain Rallye du Condroz pour en faire la promotion...

toyota,gt86,cs-r3,homologation,officielle,allemagne,cologne,tmg,motorsport,rallye,avenir,condroz,2015

toyota,gt86,cs-r3,homologation,officielle,allemagne,cologne,tmg,motorsport,rallye,avenir,condroz,2015

13:32 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : toyota, gt86, cs-r3, homologation, officielle, allemagne, cologne, tmg, motorsport, rallye, avenir, condroz, 2015 | | |

Schnitzer,préparateur,M4,X6,Motorsport,style,tuning,salon,Genève,2015,nouveautés,news

Du côté du préparateur allemand, nous avons découvert un coupé M4 F82 revisité avec les habituels ajouts esthétiques que d'aucun jugeront discutables. Ils ont au moins le mérite de rendre ce coupé motorisé par un V6 biturbo bien plus extrême, stylistiquement parlant, que le coupé d'origine.

Schnitzer,préparateur,M4,X6,Motorsport,style,tuning,salon,Genève,2015,nouveautés,news

Après être passé par les ateliers du préparateur d'Aix-la-Chapelle, le V6 dispose de 510 chevaux au lieu des 431 originels. A.C. Schnitzer propose des éléments aérodynamiques en carbone à l'image de la lèvre du bouclier avant mais aussi de l'aileron qui fait très compétition et qui demeure, rappelons-le, en option. En fait, il vous est possible de "construire" votre voiture sur mesure avec un choix impressionnant de lignes d'échappement, de suspensions, d'éléments stylistiques sans oublier les jantes et l'habillage intérieur.

Schnitzer,préparateur,M4,X6,Motorsport,style,tuning,salon,Genève,2015,nouveautés,news

A côté de ce coupé, qui ne renierait pas les gênes de la compétition qui coulent dans les veines de ce sorcier, nous avions droit au même genre d'exercice sur un nouveau X6 M. Certes le style est massif mais si l'on vous dit que Schnitzer est capable de tirer 700 ch et 850 Nm du 4.0 V8, vous aurez rapidement compris que l'air ne fait pas la chanson et que ce SUV est capable de grimper à 300 km/h en Allemagne bien sûr. Là aussi, toute une série de possibilité de personnalisation est offerte que cela touche l'extérieur, la mécanique ou l'habitacle.

Schnitzer,préparateur,M4,X6,Motorsport,style,tuning,salon,Genève,2015,nouveautés,news

21:11 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : schnitzer, préparateur, m4, x6, motorsport, style, tuning, salon, genève, 2015, nouveautés, news | | |

François,Duval,rallycross,mondial,WRX,Marklund,motorsport,Volkswagen,Polo,Supercar

Avec sa superbe VW Polo RX Supercar aux couleurs de Gordon Finest Beers, de Ramaekers et du Belgian VW Club, François Duval sera l’incontestable vedette de l’épreuve belge du Championnat du Monde de Rallycross qui se déroulera à Mettet les 12 et 13 juillet. En aucun cas, le pilote de Cul-des-Sarts ne voulait rater cette épreuve qui se déroulera à 50 km de chez lui!

François,Duval,rallycross,mondial,WRX,Marklund,motorsport,Volkswagen,Polo,Supercar

François, quelles sont vos impressions après la prise en mains de la VW Polo RX Supercar?

"Avec 600 chevaux et un comportement très amusant, ces Supercars sont des engins exceptionnels. La Polo se comporte vraiment très bien et, si je compare avec les autres voitures du même type que j’ai déjà pu piloter, je dirais que c’est un vélo tellement elle est facile à placer. Je me suis tout de suite senti à l’aise à son volant. Apparemment, ça s’est vu: le représentant de l’équipe Marklund a semble-t-il été impressionné par la vitesse à laquelle je me suis adapté à la voiture, ce qui est plutôt bon signe."

François,Duval,rallycross,mondial,WRX,Marklund,motorsport,Volkswagen,Polo,Supercar

Le pilotage d’un tel bolide est-il très différent de celui d’une WRC du Championnat du Monde des Rallyes?

"Non, c’est très similaire au niveau de la conduite. Comme avec une WRC, je contrôle beaucoup la voiture en freinant du pied gauche… Il y a beaucoup de glisse et il faut anticiper pour bien placer la voiture avant le virage. Même si on tourne en rond, le pilotage est plus proche du rallye que du circuit proprement dit. C’est dans tous les cas une discipline à part ! Les départs, les courses très courtes, les luttes en peloton… Tout cela demande une certaine habitude !"

François,Duval,rallycross,mondial,WRX,Marklund,motorsport,Volkswagen,Polo,Supercar

Vous étiez à Lydden Hill en spectateur. Qu’avez-vous pensé de l’évolution de la discipline depuis votre dernière apparition, il y a deux ans?

"On voit que le Rallycross est en plein essor. Devant, ce sont toutes des voitures modernes, à l’image de la VW Polo préparée par Marklund Motorsport. Les structures dans les paddocks ont aussi beaucoup changé. Chez Marklund, ils viennent avec trois semi-remorques! Clairement, la discipline est en train de se professionnaliser et je pense que les promoteurs travaillent beaucoup pour faire parler de leur championnat."

François,Duval,rallycross,mondial,WRX,Marklund,motorsport,Volkswagen,Polo,Supercar

Qu’est-ce que vous aimez dans le Rallycross?

"Tout d’abord, j’aime le plaisir que l’on prend au volant d’engins aussi performants. Mais j’aime aussi le côté show. Pour les spectateurs, c’est intense avec plein de petites courses, des bagarres portières contre portières, un tour "Joker" qui est plus long et qui demande au pilote d’avoir un peu de stratégie… C’est vraiment un concept que j’aime bien. Quand je suis allé comme spectateur à Lydden Hill, je me suis sincèrement bien amusé à suivre les courses !"

Vous verriez-vous rouler plus souvent en Rallycross à l’avenir ?

"C’est effectivement quelque chose qui me tente! Sportivement, on sait que la compétition est en plein développement et que le niveau ne cesse de grimper. Sur un plan personnel, je trouve super d’arriver le vendredi et de pouvoir repartir le dimanche soir ou le lundi matin. Si je pouvais replonger pour une saison complète, ça ne m’empêcherait pas de continuer mon travail dans le garage familial. Et tout le monde sait à quel point celui-ci me tient à cœur. Et puis, le Rallycross est une discipline conviviale! Je peux prendre ma compagne et mon fils avec, quelques amis peuvent m’accompagner… Ca me permet de concilier le sport automobile, ma vie professionnelle et ma vie de famille. Vraiment, c’est une discipline qui me convient bien!"

21:13 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : françois, duval, rallycross, mondial, wrx, marklund, motorsport, volkswagen, polo, supercar | | |

BMW,Série 5,550,next,generation,future,projection,2016,berline,break,GT,coupé,Série6,M,Motorsport

Comme ses concurrentes allemandes, la future BMW Série 5 ne révolutionnera pas son style. Par contre, l'évolution technologique s'annonce conséquente. Depuis presque deux ans déjà, des prototypes sur la base de l'actuelle génération parcourent le monde avec des trois-cylindres sous le capot!

BMW,Série 5,550,next,generation,future,projection,2016,berline,break,GT,coupé,Série6,M,Motorsport

Les ingénieurs de la marque à l'hélice se veulent rassurant et affirment que ces blocs essence et diesel de seulement 1,5 l de cylindrée suffisent amplement pour dynamiser la grande berline. Pouvant dépasser les 200 ch, ils assureraient des performances dignes, tout en réduisant la consommation de la future Série 5. Ainsi, elle devrait s'approcher de la limite des 95 g de CO2 émis par km, qui sera définie comme moyenne à ne pas dépasser en Europe, dès 2020, sous peine de sanctions financières.

BMW,Série 5,550,next,generation,future,projection,2016,berline,break,GT,coupé,Série6,M,Motorsport

Par ailleurs, la version la plus sobre sera dotée d'un quatre-cylindres hybride, rechargeable sur secteur. Cette Série 5 eDrive devrait siroter environ trois litres de sans plomb aux 100 km, malgré une puissance cumulée de quelque 270 ch. Heureusement, les six-cylindres et V8 resteront au catalogue, en réduisant leur appétit de presque 10 % grâce à des optimisations techniques et une perte de poids d'environ 100 kg.

BMW,Série 5,550,next,generation,future,projection,2016,berline,break,GT,coupé,Série6,M,Motorsport

Les ingénieurs planchent également sur une nouvelle gestion de la boîte automatique à huit rapports, intégrant les informations de la navigation et les images détectés par des caméras dans son calcul. Il sera ainsi possible de couper le contact plus tôt à l'approche d'une intersection, d'augmenter le frein moteur ou de garder un régime plus élevé si le conducteur s'apprête à doubler en mettant le clignotant.

BMW,Série 5,550,next,generation,future,projection,2016,berline,break,GT,coupé,Série6,M,Motorsport

Par ailleurs, outre la classique berline, cette future Série 5 sera déclinée en variantes Touring et GT, comme sa devancière. Et son équivalent coupé prendra, comme maintenant, le nom de série 6...

10:20 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bmw, série 5, 550, next, generation, future, projection, 2016, berline, break, gt, coupé, série6, m, motorsport | | |

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Munster,Baert,Renault,Megane,Coupé,Motorsport,international,MI,opel,astra,GSI,meyers,olivier,buytaert,pirelli,place,arrivée

Si Honda n'a pas su tenir la comparaison jusqu'au bout, deux marques se sont disputées la victoire dans la catégorie du Belgian Procar. Opel et Renault ont lutté jusqu'au bout, ou presque, pour une victoire de prestige derrière les inaccessibles FIA 2.0 litres.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Munster,Baert,Renault,Megane,Coupé,Motorsport,international,MI,opel,astra,GSI,meyers,olivier,buytaert,pirelli,place,arrivée

Déjà championne de sa division en Procar, la Renault Mégane de Motorsport International était confiée à un équipage hétéroclite composé de Pierre Simons, du journaliste Peter Baert et du rallyman Bernard Munster. Leurs espoirs de victoires dans leur classe étaient totalement justifiés mais face à eux, il fallait compter avec une autre monture préparée chez M.I. à savoir l'Opel Astra GSI pilotée par Yves Olivier Jack Buytaert et Stéphane Meyers. Le bolide allemand n'était plus de première jeunesse mais sa fiabilité n'était plus à démontrer.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Munster,Baert,Renault,Megane,Coupé,Motorsport,international,MI,opel,astra,GSI,meyers,olivier,buytaert,pirelli,place,arrivée

Aux essais, la Mégane signe le 13e chrono avant d'âtre la victime d'une cascade de soucis techniques: problèmes de démarreur, crevaison, géométrie faussée ou encore ouverture intempestive de la portière. Lorsque tous ces avatars furent résolus, ses trois pilotes faisaient exploser les chronos. Leur remontée fut de toute beauté sous la pluie du dimanche matin.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Munster,Baert,Renault,Megane,Coupé,Motorsport,international,MI,opel,astra,GSI,meyers,olivier,buytaert,pirelli,place,arrivée

Hélas, vers 14h00, le moteur du coupé Mégane se taisait, définitivement.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Munster,Baert,Renault,Megane,Coupé,Motorsport,international,MI,opel,astra,GSI,meyers,olivier,buytaert,pirelli,place,arrivée

Du coup, l'Opel voyait son horizon totalement dégagé. 15e aux essais, l'Opel démarrait la course en trombe en se maintenant constamment dans le Top20. Elle forçait ainsi les portes du Top10 à la mi-course. Avant de franchir le drapeau à damiers à la 5e place, à 39 tours des vainqueurs. Cette petite Opel veniat ainsi briser l'hégémonie de BMW dans les 10 premiers!

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Munster,Baert,Renault,Megane,Coupé,Motorsport,international,MI,opel,astra,GSI,meyers,olivier,buytaert,pirelli,place,arrivée

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Munster,Baert,Renault,Megane,Coupé,Motorsport,international,MI,opel,astra,GSI,meyers,olivier,buytaert,pirelli,place,arrivée

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Munster,Baert,Renault,Megane,Coupé,Motorsport,international,MI,opel,astra,GSI,meyers,olivier,buytaert,pirelli,place,arrivée

 

autonews,décembre,2013,264,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,test,industrie,interview,wales,espagne,condroz,neuville,thierry,futur,wrc,lotus,exige,cup r,hyundai,motorsport

 

Comme chaque année à pareille époque, la rédaction d’autonews s’est réunie pour attribuer ses traditionnels awards. Une fois encore, il y aura des heureux et des déçus mais comme la saison 2014 remet les compteurs à zéro, il sera toujours temps de se rattraper pour la prochaine édition. De saison 2014, il en est également question dans la présentation du WRC signée Vincent Marique. Les mouvements ont été particulièrement nombreux et, à part VW, chaque équipe démarrera au Monte-Carlo avec de nouveaux pilotes. Intéressant.

En cette période marquée par les cadeaux, autonews vous a, une nouvelle fois, particulièrement gâtés avec de multiples interviews. Nous sommes allés à la rencontre de Michal Hrabanek, le patron de Skoda Motorsport, mais aussi de Matthias Boon, le nouveau Champion de Belgique Junior des Rallyes, et de Guillaume de Mevius, que nous considérons comme la révélation de la saison écoulée. Deux jeunes qui ont marqué la saison 2013 du BRC de leur empreinte. Franky Boulat, le champion du Criterium nous a également accordé une entrevue pour apprendre à mieux le connaître.

Le Monza Rally Show est devenu, en quelques années, une manifestation typique de l’entre-saison et nous y avions notre envoyé spécial! Plus près de nous, les dernières épreuves communautaires font également l’objet de reportages complets.

Ce mois-ci, notre essai-course concerne de bien jolis bolides puisque Hugo Van Opstal a découvert de l’intérieur la Porsche 996 de Van Parijs et la 997 de Bernard Munster pour une comparaison directe.

Du côté des essais routiers, nous vous offrons une perle rare dans le chef de l’Aston Martin DB9 que nous avons testée malheureusement trop brièvement. La BMW 318d Gran Turismo, la nouvelle Dacia Duster et la très pratique Ford Tourneo Connect sont aussi passées entre nos mains. Par ailleurs, trois matches vous sont proposés: Kia Pro Cee'd GT contre VW Golf 7 GTI, Audi A3 berline TFSi face à la Peugeot 308 THP et Honda CR-V 1.6 DTEC-Toyota RAV4 2.0 D-4D, tous deux en version 2WD.

Enfin, le cahier HISTOnews revient en détail sur la carrière de Michel Luxen tandis que l’East African Safari Classic et le Tour de Belgique vous sont largement contés.

 

autonews,décembre,2013,264,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,test,industrie,interview,wales,espagne,condroz,neuville,thierry,futur,wrc,lotus,exige,cup r,hyundai,motorsport

autonews,décembre,2013,264,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,test,industrie,interview,Wales,Espagne,Condroz,neuville,thierry,futur,wrc,lotus,Exige,Cup R,hyundai,motorsport

Ce mois-ci, c’est un numéro d’AUTOnews bourré d’actualités que vous trouverez en librairie. Avec un reportage tout chaud du Wales Rally qui a clôturé, le week-end dernier, la saison 2013 du WRC. Une année marquée par le titre de vice-champion du monde de Thierry Neuville, le jeune dont tout le monde parle, et qui a enfin officialisé sa place chez Hyundai Motorsport pour les prochaines années. Vincent Marique revient sur ce choix en prenant le pouls de quelques acteurs incontournables de la scène des épreuves routières.

Retour également sur le Rallye d’Espagne mais aussi sur le Rallye du Valais, dernière manche de l’ERC. En Belgique, nous avons vécu une 40ème édition du Rallye du Condroz marquée par la venue victorieuse d’un nonuple champion du monde des rallyes, Sébastien Loeb, secondé pour l'occasion par sa souriante épouse Séverine, mais également par un triplé signé Citroën. AUTOnews revient largement sur cet évènement.

Du côté des essais course, vous pourrez découvrir celui de la VW Polo GTI Gr.M de RGM mais également une nouvelle exclusivité puisque Benoît Lays s’est glissé au volant de la Lotus Exige R Cup.

Au rayon des interviews, Freddy Loix et Guillaume Dilley se sont confiés à nos journalistes et cela devrait vous valoir quelques surprises. Quant à la rencontre "rétro", elle vous permet cette fois de retrouver Thierry Tassin, qui nous a fait quelques confidences inédites.

Enfin, le chapitre des essais renferme quelques solides découvertes à l’image de la Mercedes A45 AMG, de l’Audi S3 ou encore de la BMW M6 Gran Coupé. Mais que cela ne vous empêche pas de lire également nos impressions au volant des BMW i3, Citroën C4 Picasso e-HDi à nouvelle boîte robotisée, Lexus IS 300 Hybrid, Toyota Auris Touring Sports 1.4 D-4D, Volvo V40 Cross Country T5, sans oublier la VW Golf GTD.