WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Il y a un peu plus d'un an, à l'aube d'une nouvelle ère pour le WRC, nous avions eu l'occasion d'interviewer Stéphane Prévot pour AutoHebdo Belgique afin de tenter d'appréhender avec lui la saison 2017. En relisant cet entretien, douze mois plus tard, il s'avère que l'un des plus capés des lecteurs de cartes s'était montré moins doué pour lire l'avenir... dans les cartes. La faute à des Toyota performantes dès leur arrivée en WRC et à une Citroën C3 ratée alors que tout le monde la voyait jouer très souvent la gagne. Mais dans cet entretien, le Hutois que tout le monde tutoie, avait eu le nez fin pour prédire le succès de Sébastien Ogier, arrivé très tard chez Ford, en espérant que 2017 serait néanmoins l'année de Thierry Neuville. Nous savons ce qu'il en est advenu depuis.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

En 2018, les astres semblent moins bien alignés pour notre compatriote. Fort d'un cinquième titre de champion du monde, Sébastien Ogier est désormais le boss chez M-Sport puisque son équipier et gros adversaire en 2017, l'estonien Ott Tänak, a préféré signer chez Toyota. Et comme Ford a annoncé son intention d'apporter du budget à Malcolm Wilson, on peut imaginer que la Fiesta WRC, déjà la plus régulière en 2017, va encore s'améliorer. Seul bémol, Ogier ne pourra pas trop compter sur ses équipiers pour rafler de gros points à la concurrence.

Chez Toyota, après une saison pour apprendre, il semble bien que le moment est venu de jouer la victoire dans toutes les manches et le titre en fin de saison. A condition que les trois équipiers nordiques ne se mettent pas la pression mutuellement.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Du côté de Citroën, il semble bien que rien n'ait vraiment changé. Les équipages, peu glorieux en 2017, ont été conservés, et la voiture n'a pas pu, réglementation oblige, être suffisamment transformée. On se réjouit de voir ce que Sébastien Loeb pourra en tirer lors des ses apparitions sporadiques mais on ne déborde pas d'optimisme. Autant dire que notre compatriote Yves Matton a choisi de quitter le navire juste à temps pour un poste à la FIA qui lui permettra de rester dans le milieu du rallye qu'il apprécie tant.

Enfin, pour Hyundai, 2018 devrait permettre de serrer les boulons sur une i30 WRC à la suspension trop peu solide et de jouer davantage le championnat du monde des constructeurs grâce à l'engagement de Mikkelsen. Un ami de Thierry Neuville qui pourrait bien lui faire de l'ombre à certaines occasions.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Bref, avant de débarquer au Monte-Carlo, de nombreuses questions restent en suspens. Mais là où la majorité s'accorde parfaitement, c'est sur le fait que la première spéciale de cette 86e édition, disputée le jeudi soir, sera déjà LE piège à éviter avec des portions entièrement verglacées.

Toute la Belgique du rallye est derrière son petit écran pour suivre en direct ce premier chrono et c'est rapidement la désillusion lorsqu'on aperçoit la Hyundai de Thierry plantée longuement dans un bas-côté. Dès la première spéciale de la première épreuve, notre compatriote offre quatre minutes sur un plateau à un Sébastien Ogier impeccable. On aura beau évoquer, une nouvelle fois, la malchance, tout le monde est passé au même endroit, dans des conditions semblables et seul Thierry s'est fait avoir. Peut-on encore parler de chance? Ne serait-ce pas plutôt une fébrilité qui l'empêche de lâcher suffisamment de temps lorsqu'il le faut?

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Face à un métronome comme Ogier, on se doit d'être impeccable si l'on veut le battre un jour. Parce que comme tous les champions de son gabarit, Sébastien a toujours la chance avec lui, comme lors de cette petite erreur le vendredi où les spectateurs le sortent très vite de sa mauvaise posture. Toujours est-il que le gapençais s'est offert un sixième succès en Principauté, sans jamais forcer son talent, et entame de la plus belle manière le chemin vers un sixième titre même si la route est encore longue. On en fait d'ores et déjà notre favori et désolé pour le manque d'originalité!

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Certes, ses défenseurs souligneront que Neuville a entamé une solide remontée en accumulant les scratches (5 MT) et en faisant preuve d'un car control indéniable mais n'est-ce pas une raison supplémentaire de regretter le temps perdu dès l'entame du rallye? A force d'offrir de pareils cadeaux au Français, Thierry sera toujours dans la position inconfortable du chasseur au lieu d'être le chassé qui peut pousser son adversaire à la faute.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

D'autant que cette année, le pilote Hyundai devra composer avec d'autres adversaires comme le trio de Yaris WRC qui a marqué l'épreuve de son empreinte derrière l'inaccessible Fiesta. En prenant d'emblée la seconde place, Ott Tänak a démontré un solide sens de l'adaptation à sa nouvelle monture. Et peut-être bien libéré son équipier Latvala de la pression de leader de l'équipe. Jean-Marie s'offre ainsi une belle troisième place finale. Plutôt consistant lui aussi, Lappi a craqué le dimanche en plongeant au classement mais on n'en démordra pas, ce trio de Nordiques Volants va mener la vie dure à tout le monde en 2018 d'autant que la fiabilité des Toyota Yaris WRC est assez hallucinante et la marque japonaise occupe d'ailleurs la première place ex-aequo avec Ford au classement des constructeurs.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Quatrième, Kris Meeke a fait ce qu'il a pu avec ce qu'il a entre les mains. Si l'on en croit le nombre d'erreurs en tous genres signées par les pilotes Citroën sur les routes souvent délicates de l'épreuve monégasque, la C3 WRC manque encore bel et bien de facilité d'utilisation et ce n'est pas le meilleur temps signé par le britannique dans l'ultime chrono qui viendra tempérer cette analyse. Il sauve de justesse son résultat face à Neuville qui échoue à dix secondes de sa quatrième place. Et que dire de la neuvième place de Craig Breen, lui non plus jamais à l'aise au volant de la française qui reste, à nos yeux la moins performante des quatre voitures jouant la gagne.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Des doutes, il doit également y en avoir chez Hyundai qui n'a droit qu'à une seule voiture à l'arrivée. Le premier à sombrer définitivement, ce fut Andreas Mikkelsen, trahi par une courroie d'alternateur à l'heure de s'élancer dans l'ES4 le vendredi et alors qu'il occupait la troisième place provisoire du rallye (quand on vous dit qu'il va ennuyer Thierry plus souvent qu'à son tour). De son côté, Dani Sordo sortait pour le compte dans l'ES9 alors qu'il pouvait lui aussi envisager le podium final. Quand on compare au résultat de Toyota qui alignait elle aussi trois voitures, on peut se dire que ce fut la bérézina pour la marque coréenne qui n'est pas encore capable de mettre à disposition de ses équipages trois voitures identiquement préparées...

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Terminons cette analyse par le beau résultat de Guillaume de Mévius (Peugeot 208 T16 DG Sport) qui a terminé à une incroyable treizième place au général, la quatrième en R5, et la deuxième des pilotes inscrits en WRC2 derrière l'expérimenté Jan Kopecky (Skoda Fabia R5), alors que le pilote du RACB National Team découvrait le Monte-Carlo dans des conditions très difficiles. Malheureusement, le Namurois allait être pénalisé quelques heures après l'arrivée à cause d'un poids de batterie non-conforme...

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Voilà pour cette première épreuve. On retrouvera la caravane du WRC au Rallye de Suède, du 15 au 18 février. Et on espère de tout coeur que Thierry fera mentir le titre racoleur de cet article en prenant sa revanche sur 2017 de la plus belle des manières: la victoire!

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

autonews,février,2014,266,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,test,industrie,interview,Monte Carlo,Ogier,Haspengouw,futur,erc,audi,RS7,

Pour son numéro de février 2014, Autonews ne connait pas de baisse de régime. Ainsi, vous saurez tout sur les deux premiers rallyes de l’année. L’ERC a débuté du côté de Freistadt, en Autriche, avec le Jännerrally remporté par Kubica. Une semaine plus tard, c’est le Monte-Carlo qui ouvrait la saison du WRC avec un Ogier impérial malgré un début d’épreuve conditionné par le choix des pneus. En Belgique, c’est du côté de Landen que débuteront les hostilités avec le Rally van Haspengouw. En lisant Autonews, vous saurez déjà tout concernant les projets et les ambitions des ténors belges.

En attendant de retrouver les candidats au titre 2014 en action, nous vous proposons deux interviews très intéressantes en compagnie de David Bonjean et de Johan Gitsels. Le premier rêve d’une victoire quand l’autre ne pense qu’au titre avec son nouveau pilote, Freddy Loix. Autre rencontre, Stéphane Peterhansel nous parle ouvertement de son parcours en rallye-raid et de sa carrière mêlant, aujourd'hui encore, moto et voitures. Et puis la tradition veut également que nous remettions les Awards aux pilotes ayant animés les épreuves ASAF en 2013.

En circuit, nous avons rencontré Maxime Martin à l’aube de sa saison en DTM à bord d’une BMW M3 du team RMG.

Le cahier Histonews n’est pas en reste avec l’interview de Pascal Smets, un talent à l’état brut qui n’a malheureusement pas connu la carrière qu’il aurait mérité. Vous y trouverez également la présentation du premier grand rendez-vous de l'année, les Legend Boucles de Spa.

Enfin, nous n’avons pas non plus connu de ralentissement en termes d’essais puisque nous vous proposons une présentation de la nouvelle Mercedes Classe C et une première prise en main du Nissan Qashqai, mais aussi les essais plus complets des Audi RS7, BMW 420d, Citroën C4 Grand Picasso, Mazda3 HB 2.0 SkyActiv, Mercedes S350 et S400 Hybrid, Volvo XC60 D4, Skoda Rapid Sportback TDI 90, sans oublier une Volkswagen de feu, la Polo R WRC.

Cerise sur le gâteau, vous trouverez aussi dans ce numéro 266 d'autonews, un mois plus tôt que de coutume, le fameux poster-calendrier  de la saison 2014 de sport auto. Une réalisation qui reste exceptionnelle puisqu'elle rassemble, facilement consultable en un coup d'œil, plus de 700 épreuves et manifestations programmées dans les 11 prochains mois partout dans le monde.

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

Le 80e Rallye Monte-Carlo s’est achevé aujourd’hui en consacrant Sébastien Loeb qui remporte sa sixième victoire en Principauté. L’octuple Champion du Monde réalise un carton plein puisqu’il marque également les trois points de bonus décernés au vainqueur de la Power Stage. Après quatre longues journées de course, la dernière étape du Rallye Monte-Carlo était sans doute la plus courte de l’histoire du Championnat du Monde: les 5,16 km de la dix-huitième spéciale, tracée entre Ste Agnès et le Col de la Madone, étaient avalés en moins de 3’30’’ par les meilleures WRC!

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

Au point stop, Sébastien Loeb et Daniel Elena constataient avec satisfaction qu’ils avaient signé le meilleur chrono, synonyme de trois points supplémentaires au Championnat du Monde ‘Pilotes’. «J’avais décidé d’attaquer car ces points pourront s’avérer déterminants dans l’attribution du titre», expliquait Sébastien Loeb. «Au-delà du score comptable, je suis heureux de remporter un rallye qui me tient à cœur. Il y avait énormément de supporters au bord des routes et j’avais aussi envie de gagner pour eux. L’écart avec le second est important, mais je ne dirais pas que cette victoire a été facile. Nous avons rencontré toutes les conditions et j’ai essentiellement construit mon avance sur de meilleurs choix de pneumatiques, notamment grâce au travail de l’équipe technique. Ca fait du bien de débuter la saison de la sorte...»

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

Second, Dani Sordo nous fait d’autant regretter le retrait de la deuxième Mini officielle confiée à Meeke. Déjà second sur l’asphalte du Rallye de France en 2011, l'Espagnol a su adopter un bon rythme et une bonne stratégie pneumatique pour disposer d'une solide avance sur Petter Solberg (Ford). Le Norvégien a pourtant attaqué fort en fin d'épreuve pour revenir sur la Mini JCW WRC mais son retard était trop important après avoir perdu plus d'une minute dans l'ES12. «Je m'endormais un peu hier et Petter a pu reprendre un peu de temps», explique Dani Sordo. «Ce résultat est fantastique pour l'équipe et moi-même. Je pense que la décision cruciale s'est faite lors de la troisième étape lorsqu'il y avait de la neige dans l'ES12. Petter a perdu du temps et cela a été très important pour la suite car j'étais un peu trop prudent alors qu'il était rapide. L'écart aurait été très serré sans cette spéciale.»

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

Troisième, Petter Solberg signe une belle performance pour son arrivée chez Ford où son équipier Latvala est parti à la faute le premier jour. Mais il a bien failli tout perdre après avoir été pris en excès de vitesse sur la liaison le conduisant à Monaco. Toujours est-il qu’il s’et donné jusqu’au bout pour reprendre la deuxième place à Sordo. Ces deux-là resteront les grands animateurs de l’épreuve monégasque.

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

Derrière, Hirvonen a eu bien du mal à s’adapter à la Citroën DS3 WRC. Jamais à l’aise, le Norvégien a attaqué le troisième jour pour revenir à la quatrième place. Espérons que cette contre-performance n’est due qu’à la spécificité de l’épreuve initiale du championnat.

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

Cinquième, le Russe Novokov a enchanté son copilote, le Français Giraudet qui est parvenu à canaliser sa fougue. Ils ont largement devancé le vétéran François Delecour qui n’a jamais été en mesure de jouer un quelconque rôle en vue durant cette édition du Monte Carlo. Enfin, rappelons les sorties de Neuville (touchette contre le parapet d’un pont) et d’Ogier (Skoda Fabia S2000), auteur d’un fameux crash à fond de six qui aurait pu bien mal se terminer.

Monte Carlo,WRC,championnat,monde,rallye,rallyes,neuville,loeb,citroen,ds3,ford,fiesta,mini,JCW,2012,monaco,vainqueur,sixième,

La prochaine épreuve du Championnat du Monde des Rallyes se déroulera en Suède du 9 au 12 février.

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL

1  Loeb / Elena (Citroën DS3 WRC) en 4h32’39’’9

2  Sordo / del Barrio (Mini Cooper JCW WRC) +2’45’’5

3  Solberg / Patterson (Ford Fiesta RS WRC) +3’14’’2

4  Hirvonen / Lehtinen (Citroën DS3 WRC) +4’06’’8

5  Novikov / Giraudet (Ford Fiesta RS WRC) +6’03’’4

6  Delecour / Savignoni (Ford Fiesta RS WRC) +7’47’’9

7  Campana / de Castelli (Mini Cooper JCW WRC) +8’31’’4

8  Tanak / Sikk (Ford Fiesta RS WRC) +10’34’’6

9  Prokop / Hruza (Ford Fiesta RS WRC) +16’10’’7

10  Araujo / Ramalho (Mini Cooper JCW WRC) +16’16’’6

23:22 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : monte carlo, wrc, championnat, monde, rallye, rallyes, neuville, loeb, citroen, ds3, ford, fiesta, mini, jcw, 2012, monaco, vainqueur, sixième | | |

Monte Carlo,WRC,france,Monaco,2012,championnat,mondial,rallye,loeb,citroen,DS3,racing,solberg,sordo,hirvonen,ford,fiesta,MINI

La deuxième journée du Rallye de Monte-Carlo a vu Sébastien Loeb conforter son avance en tête. Le quintuple vainqueur de l'épreuve a contrôlé parfaitement son avance en signant cinq meilleurs chronos sur les six spéciales disputées aujourd'hui. Seul, l'Espagnol Dani Sordo a hissé sa MINI WRC devant Loeb à une seule reprise.

Monte Carlo,WRC,france,Monaco,2012,championnat,mondial,rallye,loeb,citroen,DS3,racing,solberg,sordo,hirvonen,ford,fiesta,MINI

Il faut dire que l'ancien équipier de Loeb chez Citroën se bat pour la deuxième marche du podium, certes à plus d'une minute trente de l'octuple champion du monde. Pour l'instant, Dani a repris l'avantage sur le Norvégien Petter Solberg qui mène sa Ford Fiesta WRC de mains de maître. Les deux hommes nous régalent par leur lutte à couteaux tirés. Moins de quatre secondes séparent les deux lutteurs à l'heure d'aborder la troisième étape qui comptera trois secteurs chronométrés.

Monte Carlo,WRC,france,Monaco,2012,championnat,mondial,rallye,loeb,citroen,DS3,racing,solberg,sordo,hirvonen,ford,fiesta,MINI

Au quatrième rang provisoire, on retrouve l'équipier de Loeb, le Finlandais Hirvonen qui semble prendre peu à peu la mesure de la DS3 WRC sans se montrer transcendant. L'homme s'est bien repris puisqu'il a doublé quelques concurrents.

Monte Carlo,WRC,france,Monaco,2012,championnat,mondial,rallye,loeb,citroen,DS3,racing,solberg,sordo,hirvonen,ford,fiesta,MINI

Il devance notamment la Ford Fiesta WRC de l'espoir russe, Novikov qui enchante son copilote, le Français Denis Giraudet qui en a pourtant vu d'autres. Sans en avoir l'air, Evgeny signe une belle peformance puisqu'il est même parvenu à pousser le Français Ogier à la faute.

Monte Carlo,WRC,france,Monaco,2012,championnat,mondial,rallye,loeb,citroen,DS3,racing,solberg,sordo,hirvonen,ford,fiesta,MINI

A la limite de sa petite Skoda Fabia S2000 depuis le départ, le Gapençais a fini par voler au trou dans la dixième spéciale en tentant de compenser la différence de puissance de sa monture sur un terrain désespérément sec aujourd'hui. Du coup, c'est le vétéran François Delecour (Ford Fiesta WRC) qui prend la place de meilleur Français derrière l'inaccessible étoile rouge. Malgré une petite faute aujourd'hui lui coûtant un bouclier avant, le réprésentant de la Roumanie devance son compatriote Campana de plus d'une minute trente.

Monte Carlo,WRC,france,Monaco,2012,championnat,mondial,rallye,loeb,citroen,DS3,racing,solberg,sordo,hirvonen,ford,fiesta,MINI

21:23 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : monte carlo, wrc, france, monaco, 2012, championnat, mondial, rallye, loeb, citroen, ds3, racing, solberg, sordo, hirvonen, ford, fiesta, mini | | |

Monte Carlo,WRC,neuville,championnat du monde,rallyes,thierry,citroen,ds3,wrc

Voici les couleurs de la Citroën DS3 WRC de notre compatriote Thierry Neuville qui fera ses débuts demain en Championnat du Monde des Rallyes. Il a signé le cinquième meilleur chrono de la séance d'essai qui avait lieu ce matin. Confiant, le pilote des Cantons de l'Est garde les pieds sur terre. Une attitude des plus appréciables à Monaco où la course ressemble souvent à une loterie. Même si les conditions de route devraient rester sèches. Parmi les changements, rappelons que Hirvonen a rejoint Citroën et que Solberg sera l'équipier de Latvala chez Ford. Chez MINI, le budget réduit a contraint l'équipe à ne conserver que l'Espagnol Sordo laissant le second baquet à des pilotes payants. A Monaco, c'est le Français Pierre Campana qui a loué la voiture.

Monte Carlo,WRC,neuville,championnat du monde,rallyes,thierry,citroen,ds3,wrc

HORAIRES RALLYE MONTE-CARLO

Mercredi 18 Janvier 2012

08h00 : Départ - Valence
09h03 : ES1 - Le Moulinon – Antraigues 1 (36,87 km)
10h21 : ES2 - Burzet – St Martial 1 (30,48 km)
14h21 : ES3 - Le Moulinon – Antraigues 2 (36,87 km)
15h39 : ES4 - Burzet – St Martial 2 (30,48 km)

Jeudi 19 Janvier 2012

09h33 : ES5 - Labatie d’Andaure – Lalouvesc 1 (19 km)
10h14 : ES6 - St Bonnet le Froid - St Julien Molhesabate - St Bonnet le Froid 1 (25,22 km)
11h37 : ES7 - Lamastre – Gilhoc – Alboussière 1 (21,66 km)
14h50 : ES8 - Labatie d’Andaure – Lalouvesc 2 (19 km)
15h31 : ES9 - St Bonnet le Froid - St Julien Molhesabate - St Bonnet le Froid 2 (25,22 km)
16h54 : ES10 - Lamastre – Gilhoc – Alboussière 2 (21,66 km)

Vendredi 20 Janvier 2012

10h02 : ES11 - St Jean en Royans-Font d’Urle (23,28 km)
10h43 : ES12 - Cimetière de Vassieux – Col de Gaudissart (24,13 km)
15h11 : ES13 - Montauban sur Ouvèze-Eygalayes (29,89 km)

Samedi 21 Janvier 2012

15h11 : ES14 – Moulinet - Col du Turini - La Bollene-Vesubie 1 (23,41 km)
15h54 : ES15 – Lantosque - Luceram 1 (18,81 km)
19h34 : ES16 – Moulinet - Col du Turini - La Bollene-Vesubie 2 (23,41 km)
20h17 : ES17 – Lantosque - Luceram 2 (18,81 km)

Dimanche 22 Janvier 2012

10h11 : ES18 - Sainte Agnes - Col de la Madone (5,16 km)
11h17 : Arrivée – Monaco 

15:22 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : monte carlo, wrc, neuville, championnat du monde, rallyes, thierry, citroen, ds3 | | |

BOUFFIER_54.JPG

Bryan Bouffier s'est imposé la nuit dernière sur les pentes du Turini. A 32 ans, ce triple champion des rallyes de... Pologne vient de signer le plus bel exploit de sa carrière. Ayant parfaitement géré le choix des pneumatiques lors de la deuxième journée marquée par des chutes de neige inopinées, le champion de France 2010 a réussi à conserver une avance suffisante sur Freddy Loix qui a dépassé François Delecour dès la première spéciale de cette fameuse nuit du Turini.

BOUFFIER_41(1).JPG

"C’est la plus belle victoire de ma carrière, s’est exclamé le vainqueur. Je me demande si, un jour, une autre pourra être aussi grande. Après le titre de champion de France, je m'impose au Monte-Carlo, l'année du Centenaire, c’est magique! On est dans une bonne dynamique et c'est l'un des plus beaux jours de ma vie." Une dynamique qui se poursuivra donc cette saison au volant d'une Peugeot 207 S2000. Si son programme n'est pas encore défini à 100 pour cent, on devrait le retrouver sur les épreuves les plus importantes de l'IRC.

LOIX_39(3).JPG

Disputées sur le sec, ces quatre dernières spéciales n'ont pas offert le spectacle attendu. Il n'y a pas eu de boulversements en tête de l'épreuve. Une fois bien accroché à la deuxième marche du podium, Freddy n'a pas joué avec le feu et il s'est contenté de calquer sa course sur celle du Français! "On ne voulait pas se contenter d’une 2ème place , raconte Freddy. Après une 2ème journée très difficile, on contrôlait la situation. Mais force fut de constater, avant les deux dernières spéciales, qu’il nous serait impossible d’aller chercher la victoire à la régulière. A ce moment, il valait mieux assurer notre résultat en pensant au championnat. Une fois encore, j’ai pu compter sur une Fabia exemplaire, aussi performante que fiable. Même si la victoire restait notre objectif, je suis très content de si bien commencer la saison au terme d’une épreuve qui, fidèle à sa tradition, a transformé sa 2ème étape en loterie. Au final, on s’en sort plutôt bien."

DELECOUR_28.JPG

Desservi par une 207 S2000 privée (préparée chez Enjolras) au moteur poussif, François Delecour n'a pas résisté aux chronos de ses petits camarades.

SARRAZIN_28.JPG

Après Loix, c'est Stéphane Sarrazin (Peugeot 207 S2000) et Guy Wilks (Peugeot 207 S2000 Kronos) qui l'ont doublé. Le seul ancien de l'épreuve au départ (en 1994 sur une Escort Cosworth RS) doit finalement se contenter d'une cinquième place néanmoins très méritoire pour un quinqua qui n'avait plus pris part à une compétition internationale depuis de nombreuses années.

WILKS_33(3).JPG

Sur le podium à l'arrivée, Stéphane Sarrazin en a été bouté par l'Anglais Wilks suite à une pénalité volontairement reçue pour que le pilote Kronos puisse prendre des points importants dans l'optique de sa participation à l'IRC 2011. Une décision compréhensible mais malheureuse lorsque nous pensons à la superbe dernière étape signe par le pigiste de luxe habituel sociétaire du baquet de la 908 HDI sur les pistes. Auteur de deux meilleurs temps dans les quatre derniers secteurs chronométrés, Stéphane aurait même fait mieux s'il n'avait été pénalisé par une boîte de vitesses bloquée sur le quatrième rapport dans la ES11.

HANNINEN_31(4).JPG

Plus loin, Juho Hanninen (Skoda Fabia), longtemps leader de l'épreuve avant ses déboires dans la neige de Saint-Jean-en-Royans, jeudi, termine à la 6e place.

SOLBERG_49.JPG

Petter Solberg (Peugeot 207), victime d'un problème d'alternateur après l'ES13, a été contraint à l'abandon dans la dernière liaison.

VOUILLOZ_24.JPG

Dans son jardin, Nicolas Vouilloz (Skoda Fabia) remonte donc d'une position et termine 7e, devant Jan Kopecky (Skoda Fabia), Giandomenico Basso (Peugeot 207) et Toni Gardemeister (Peugeot 207).

KOPECKY_30(3).JPG

Classement final: 

1. 

Bryan BOUFFIER-Xavier PANSERI 

Peugeot 207 S2000 

3:32:55.6 

2. 

Freddy LOIX-Frédéric MICLOTTE 

Skoda Fabia S2000 

+32.5 

3. 

Guy WILKS - Phil PUGH 

Peugeot 207 S2000 

+ 1.19.7 

4. 

Stéphane SARRAZIN-JJ RENUCCI

Peugeot 207 S2000 

+ 1.21.9 

5. 

François DELECOUR-Dominique SAVIGNONI 

Peugeot 207 S2000 

+ 1:22.4 

6. 

Juho HANNINEN-Mikko MARKKULA 

Skoda Fabia S2000 

+ 1:29.3 

7. 

Nicolas VOUILLOZ-Benjamin VEILLAS 

Skoda Fabia S2000 

+ 4:47.8 

8. 

Jan KOPECKY-Petr STARY 

Skoda Fabia S2000 

+ 7:45.9 

BETTI_21(1).JPG

21:12 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallye, monte carlo, irc, centenaire, inauguration, 2011, turini, bouffier, bryan, loix, freddy, wilks, guy, delecour, sarrazin, hanninen, solberg, peugeot, 207, skoda | | |

BOUFFIER_30(1).JPG

Nous avions regretté l'absence de neige lors de la première journée du Rallye de Monte-Carlo et nous avons été entendus puisque c'est elle qui est venue jouer les trouble-fêtes lors de la seconde étape disputée hier. Mais nous avons attendu la première spéciale de ce vendredi avant de refaire un point complet de la situation. Hier, c'est Bryan Bouffier, le champion de France 2010 qui a signé le hold-up de la journée en s'emparant de la tête de la course à bord d'une Peugeot 207 S1600 équipée de deux pneus cloutés à l'entame de la dernière spéciale. Ce matin, il n'a pas claqué un chrono convainquant dans les 29,89 km de Eygalayes puisqu'il signe le 8e temps mais il n'en conserve pas moins 39"7 d'avance sur François Delecour. Le seul ancien vainqueur au départ a risqué tout en équipant sa 207 préparée chez Enjolras de pneus cloutés dans la dernière spéciale de jeudi mais ce matin, il a perdu 12" sur le leader.

DELECOUR_22.JPG

Troisième hier soir après avoir parfaitement limité les dégats malgré son équipement pneumatique peu adapté aux conditions climatiques, notre compatriote Freddy Loix (Skoda Fabia S2000) a pris l'avantage sur les deux leaders ce matin même s'il n'a signé que le 5e chrono de cette 9e spéciale! Il pointe désormais à 51"8 de Bryan.

LOIX_24(2).JPG

 

Mais ce soir, lors des quatre dernières spéciales, il devra se méfier de Guy Wilks. L'Anglais engagé par Peugeot UK sur une 207 made by Kronos n'a que 8" de retard sur Fast Freddy.

WILKS_20(4).JPG

Enfin, Stéphane Sarrazin, auteur du meilleur temps dans la spéciale de ce matin, ne pointe qu'à 1'17 de Bouffier. Autant dire que tout va se jouer ce soir lors des deux passages dans le col du Turini (23,41 km) et dans Lantosque-Luceram (18,81 km)!

SARRAZIN_16.JPG

Et à voir ce qui s'est passé hier en matière de retournements de situation typiques de l'épreuve monégasque, qui sait si Juho Hanninen (Skoda Fabia S2000 à 2'14) et Petter Solberg (Peugeot 207 S2000 à 3'30), les deux grands perdants du deuxième jour, ne pourraient pas retomber sur leurs pattes.

HANNINEN_39(5).JPG

SOLBERG_38.JPG

10:36 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : irc, rallye, monte carlo, rmc, spéciales, final, bouffier, delecour, loix, freddy, skoda, fabia, peugeot, 207, turini, s2000 | | |

HANNINEN_14(2).JPG

Malgré l'absence de neige lors des quatre chronos disputés aujourd'hui, c'est un Scandinave qui a dominé cette première journée de course. Juho Hanninen, le champion IRC en titre qui ne disputera pourtant pas cette saison 2011 puisqu'il est engagé par Skoda en WRC, a signé deux meilleurs temps dans les spéciales 2 et 3. De quoi rentrer au parc d'assistance en fin de journée avec une avance de 44"5 sur son dauphin, notre compatriote Freddy Loix (Skoda Fabia S2000), auteur d'une performance exemplaire. "Je n'ai pas commis d'erreurs de la journée et j'ai effectué les bons choix de pneus, expliquait le Finlandais. Je n'ai pas à me plaindre. Les spéciales étaient techniques. Jeudi, ce sera moins évident de creuser des écarts. A présent je vais piloter de manière intelligente pour gérer mon avance."

LOIX_05(4).JPG

Vainqueur de trois des quatre spéciales de cette première étape puisque Fast Freddy remportait la dernière du jour, Skoda s'est logiquement montré plus à l'aise que les Peugeot. Stéphane Sarrazin (Peugeot 207 S2000) ouvrait pourtant le feu d'entrée en signant le meilleur chrono entre Le Moulinon et Antraigues (ES1). Mais dans la suivante, un mauvais choix de gommes lui faisait perdre 35". Croyant la spéciale humide, il chaussait les pneumatiques en conséquence mais le vent a asséché les routes. Des soucis de radio (ES3) puis de fixation de baquet (ES4) le faisaient encore reculer dans l'après-midi. A l'issue de la journée, il cède 55"5 à Hanninen.

SOLBERG_17.jpg

Il est devancé par Petter Solberg (Peugeot 207 S2000), la surprise du jour. Pour son premier rallye en S2000, le champion du monde norvégien s'en est parfaitement bien tiré après avoir effectué quelques réglages sur sa monture. Troisième à 55"3 du leader, il n'a pas dit son dernier mot et constituera une menace pour Loix!

SARRAZIN_06.JPG

Si Sarrazin limite la casse, d'autres ne peuvent pas en dire autant. Très attendu, notre compatriote Thierry Neuville (Peugeot 207 S2000) a manqué son début de saison. L'espoir belge était contraint à l'abandon dès l'ES1 après une touchette suite à des soucis de freins.

NEUVILLE_03(3).JPG

Quant à Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia S2000), une suspension arrière gauche cassée suite à une crevaison l'empêchait de reprendre le départ à Burzet (ES2). Enfin, Nicolas Vouilloz (Skoda Fabia S2000) ruinait ses chances de bien figurer à cause d'une crevaison peu après le départ. Demain jeudi, les rescapés de cette première étape repartiront pour quatre spéciales, dont deux différentes. Des spéciales moins longues mais tout aussi piégeuses.

MIKKELSEN_07(3).JPG

 WILKS_06.JPG

22:29 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallye, monte carlo, irc, 2011, hanninen, skoda, fabia, s2000, loix, freddy, peugeot, 207, sarrazin, solberg, épreuves, routières, 100 ans | | |