WRC,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,Hyundai,i30,WRC,neige,

Nous avions été un peu vache avec Thierry Neuville à l'arrivée de la première manche du Championnat du Monde des Rallyes disputée sur les spéciales délicates du Monte-Carlo. Mais c'était avec le secret espoir de lui porter chance pour la Suède où il avait également une revanche à prendre sur 2017. Et le moins que l'on puisse écrire, ce soir, c'est que Thierry et Nicolas se sont montrés intraitables sur les spéciales très enneigées du Grand Nord! Ils ont parfaitement profité de leur position sur la route, vendredi, pour se construire un petit matelas sur la concurrence malgré des conditions compliquées.

WRC,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,Hyundai,i30,WRC,neige,

Une première journée marquée par les chronos étonnants des Citroën C3 WRC d'Ostberg et Breen, favorisés par leur position sur la route bien balayée par leurs prédécesseurs, tandis que Tänak et sa Toyota Yaris WRC, auteurs du scratch dans l'ES2, s'installent en tête. Mais dès le chrono suivant, Thierry signe un meilleur temps et prend la tête de l'épreuve devant les Toyota de Tänak et Lappi. Notre compatriote ne quittera plus jamais cette place!

WRC,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,Hyundai,i30,WRC,neige,

Mikkelsen signe le MT dans la suivante et s'installe à la deuxième place devant Lappi, Ostberg et Breen. Tanak perd gros à cause de sa position sur la route et que dire d'Ogier qui est à la rue, totalement défavorisé par son rôle d'ouvreur, il pointe au delà de la 10è place. Il neige et même si les dameuses sont passées au petit matin, une nouvelle couche ralentit fortement le français qui se montre particulièrement irrité par cette situation.

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

L'après-midi de cette première réelle journée de course, Neuville contrôle malgré le forcing de Lappi mais aussi de ses équipiers, Mikkelsen et Paddon, au sein du Hyundai Motorsport Team. Andreas revient même à une seconde de Thierry à l'issue du sixième chrono mais le Belge ne panique pas et rentre finalement au parc fermé avec un avantage de 4"9 sur Mikkelsen et 12"1 sur la troisième i30 de Paddon. Les Hyundai devancent alors les deux Citroën de Breen et Ostberg qui ont eux aussi profité de leur position sur la route immaculée.

WRC,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,Hyundai,i30,WRC,neige,

Samedi, Thierry connaît des ennuis de sélecteur de vitesses mais il sauve les meubles en gardant Mikkelsen et Breen, qui a pris le meilleur sur Paddon, derrière lui. Et c'est même Mikkelsen qui s'offre un tête-à-queue dans l'ES10 laissant passer l'Irlandais tandis que Neuville a résolu ses problèmes de paddleshift. Voilà le podium constitué et il ne changera plus jusqu'à l'ultime spéciale. Dans l'ES11, Thierry et Nico signent un nouveau scratch pour montrer aux autres qu'ils restent bien les patrons.

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

Pour la fin de cette journée, Neuville a emporté deux roues de rechange et malgré cela, il signe son troisième meilleur temps dans l'ES13, reléguant Breen à 14" pendant qu'un mélodrame se déroule entre Meeke et Tänak qui se comprennent mal, l'anglais au ralenti envoyant l'estonien dans un mur de neige (+ de 2 minutes de perdues) alors que celui-ci le dépassait.

WRC,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,Hyundai,i30,WRC,neige,

C'est à l'issue de ce chrono que nos petits belges enfilent leurs nouvelles roues pour être à même de vivre sereinement les dernières spéciales du samedi, sachant que c'est lors de l'une d'elles qu'ils avaient tout perdu en 2017. Et dans l'ES14, lors du fameux jump de Colin's Crest, la Hyundai #5 a donné des sueurs froides à ses supporters même si, depuis l'habitacle, Neuville s'amusait de cette petite erreur de trajectoire avant d'aller disputer les deux spéciales-shows du jour sans trembler. Il termine cette journée de samedi avec 22"7 d'avance sur Breen et 32 sur son équipier Mikkelsen. Quatrième, Paddon doit surveiller Ostberg et Lappi qui peuvent encore espérer le doubler sur les 51 km qui restent à parcourir le dimanche.

WRC,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,Hyundai,i30,WRC,neige,

Finalement, Thierry va s'imposer en patron. Prudent dans la première du jour, il signe le second chrono dans la suivante avant de gérer parfaitement la Power Stage pour remporter une septième victoire sur une septième épreuve différente du WRC. Il devient ainsi le troisième pilote non-scandinave à s'imposer en Suède aux côtés de Sébastien Loeb (2004) et Sébastien Ogier (2013, 2015 et 2016). Mais le plus important, c'est qu'il s'installe en tête du classement du championnat du monde des pilotes avec 10 points d'avance sur Sébastien Ogier.

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

Le Français a connu un week-end compliqué, endossant une nouvelle fois son costume de Calimero. Pourtant, la règle du balayage dans les spéciales existe depuis des années mais Ogier continue à se plaindre de devoir partir en premier en fonction de sa position au championnat. Autre fait discutable, M-Sport a joué à fond la carte de la tactique lorsque Sébastien s'est élancé, avec l'autorisation d'un organisateur particulièrement bienveillant à son encontre, après tout le monde dans la Power Stage, où il récupérait 4 points, avant de demander à Evans de sacrifier sa dixième place au profit d'Ogier qui ramene ainsi 5 points d'un rallye difficile. Une attitude plutôt inhabituelle en rallye mais qui démontre que le Français craint Neuville puisqu'il grapille le moindre point.

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

Derrière Neuville, ce sont les francs-tireurs et les malchanceux du Monte-Carlo qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu à l'image de Craig Breen absolument impérial sur la neige suédoise. Contrairement à Meeke, qui s'est montré à nouveau très fébrile, le jeune Irlandais a pris de gros points et sauvé le week-end de Citroën. Les Rouges ont pu aussi compter sur un Ostberg souvent brillant ici et qui termine à une encourageante sixième place malgré le peu d'essais effectué avant la course. Au Mexique et en Corse, lors des deux prochaines manches, c'est Sébastien Loeb qui fera son retour dans la troisième C3 WRC!

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

En Suède, Hyundai a fait une bonne opération au championnat des constructeurs grâce aux jolies performances de Neuville mais aussi de Mikkelsen, excellent troisième, et de Paddon qui a retrouvé sa compétitivité même s'il a laissé sa quatrième place à la Toyota de Lappi dans l'ultime chrono. Si l'on excepte les boucliers arrière et les palettes de Thierry le samedi matin, les Coréennes ont fait preuve d'une belle fiabilité dans le Grand Nord!

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

Du côté de chez Toyota, on pouvait se montrer déçu à l'issue de ce week-end. Respectivement 2e et 3e à Monaco, Ott Tanäk et Jari-Mari Latvala devaient, eux aussi, subir la neige fraîche lors de la première journée à l'issue de laquelle ils pointaient logiquement aux 8e et 9e places à plus d'une minute de Thierry. De son côté, le jeune Esapekka Lappi était 7e à 38". C'est lui qui va signer une fin de rallye en fanfare en venant arracher la quatrième place finale dans l'ultime chrono qu'il remportait d'ailleurs, prenant aisni les 5 points offerts au vainqueur de la Power Stage. Latvala termine le rallye à la septième place tandis que Tanak, un rien trop pressé de doubler un Meeke en perdition le samedi, plongeait au neuvième rang.

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

Finalement, c'est Ford qui signe la prestation la plus décevante ici. On sait déjà ce qu'il est advenu d'Ogier et d'Evans qui lui a cédé sa piètre dixième place finale mais le jeune finlandais Teemu Suninen, qui occupait pourtant une belle sixième place le vendredi soir, n'a pas pu conserver le même rythme durant toute l'épreuve et terminait finalement en huitième position. Heureusement, Malcolm Wilson pourra se consoler avec la suprenante victoire du japonais Takamoto Katsuta en WRC2 à bord d'une Fiesta R5. Pourtant pas connue pour être la plus compétitive face aux Skoda Fabia, la Ford a permis à cet Asiatique de garder les Nordiques à bonne distance puisque le suédois Pontus Tidemand, qui échoue à 4"5 de la victoire!, et le norvégien Ole Christian Veiby n'ont jamais pu lui voler la vedette.

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

11:26 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wrc, rallye, championnat, monde, suède, deuxième, manche, neuville, thierry, vainqueur, victoire, belge, hyundai, i30, neige | | |

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Il y a un peu plus d'un an, à l'aube d'une nouvelle ère pour le WRC, nous avions eu l'occasion d'interviewer Stéphane Prévot pour AutoHebdo Belgique afin de tenter d'appréhender avec lui la saison 2017. En relisant cet entretien, douze mois plus tard, il s'avère que l'un des plus capés des lecteurs de cartes s'était montré moins doué pour lire l'avenir... dans les cartes. La faute à des Toyota performantes dès leur arrivée en WRC et à une Citroën C3 ratée alors que tout le monde la voyait jouer très souvent la gagne. Mais dans cet entretien, le Hutois que tout le monde tutoie, avait eu le nez fin pour prédire le succès de Sébastien Ogier, arrivé très tard chez Ford, en espérant que 2017 serait néanmoins l'année de Thierry Neuville. Nous savons ce qu'il en est advenu depuis.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

En 2018, les astres semblent moins bien alignés pour notre compatriote. Fort d'un cinquième titre de champion du monde, Sébastien Ogier est désormais le boss chez M-Sport puisque son équipier et gros adversaire en 2017, l'estonien Ott Tänak, a préféré signer chez Toyota. Et comme Ford a annoncé son intention d'apporter du budget à Malcolm Wilson, on peut imaginer que la Fiesta WRC, déjà la plus régulière en 2017, va encore s'améliorer. Seul bémol, Ogier ne pourra pas trop compter sur ses équipiers pour rafler de gros points à la concurrence.

Chez Toyota, après une saison pour apprendre, il semble bien que le moment est venu de jouer la victoire dans toutes les manches et le titre en fin de saison. A condition que les trois équipiers nordiques ne se mettent pas la pression mutuellement.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Du côté de Citroën, il semble bien que rien n'ait vraiment changé. Les équipages, peu glorieux en 2017, ont été conservés, et la voiture n'a pas pu, réglementation oblige, être suffisamment transformée. On se réjouit de voir ce que Sébastien Loeb pourra en tirer lors des ses apparitions sporadiques mais on ne déborde pas d'optimisme. Autant dire que notre compatriote Yves Matton a choisi de quitter le navire juste à temps pour un poste à la FIA qui lui permettra de rester dans le milieu du rallye qu'il apprécie tant.

Enfin, pour Hyundai, 2018 devrait permettre de serrer les boulons sur une i30 WRC à la suspension trop peu solide et de jouer davantage le championnat du monde des constructeurs grâce à l'engagement de Mikkelsen. Un ami de Thierry Neuville qui pourrait bien lui faire de l'ombre à certaines occasions.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Bref, avant de débarquer au Monte-Carlo, de nombreuses questions restent en suspens. Mais là où la majorité s'accorde parfaitement, c'est sur le fait que la première spéciale de cette 86e édition, disputée le jeudi soir, sera déjà LE piège à éviter avec des portions entièrement verglacées.

Toute la Belgique du rallye est derrière son petit écran pour suivre en direct ce premier chrono et c'est rapidement la désillusion lorsqu'on aperçoit la Hyundai de Thierry plantée longuement dans un bas-côté. Dès la première spéciale de la première épreuve, notre compatriote offre quatre minutes sur un plateau à un Sébastien Ogier impeccable. On aura beau évoquer, une nouvelle fois, la malchance, tout le monde est passé au même endroit, dans des conditions semblables et seul Thierry s'est fait avoir. Peut-on encore parler de chance? Ne serait-ce pas plutôt une fébrilité qui l'empêche de lâcher suffisamment de temps lorsqu'il le faut?

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Face à un métronome comme Ogier, on se doit d'être impeccable si l'on veut le battre un jour. Parce que comme tous les champions de son gabarit, Sébastien a toujours la chance avec lui, comme lors de cette petite erreur le vendredi où les spectateurs le sortent très vite de sa mauvaise posture. Toujours est-il que le gapençais s'est offert un sixième succès en Principauté, sans jamais forcer son talent, et entame de la plus belle manière le chemin vers un sixième titre même si la route est encore longue. On en fait d'ores et déjà notre favori et désolé pour le manque d'originalité!

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Certes, ses défenseurs souligneront que Neuville a entamé une solide remontée en accumulant les scratches (5 MT) et en faisant preuve d'un car control indéniable mais n'est-ce pas une raison supplémentaire de regretter le temps perdu dès l'entame du rallye? A force d'offrir de pareils cadeaux au Français, Thierry sera toujours dans la position inconfortable du chasseur au lieu d'être le chassé qui peut pousser son adversaire à la faute.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

D'autant que cette année, le pilote Hyundai devra composer avec d'autres adversaires comme le trio de Yaris WRC qui a marqué l'épreuve de son empreinte derrière l'inaccessible Fiesta. En prenant d'emblée la seconde place, Ott Tänak a démontré un solide sens de l'adaptation à sa nouvelle monture. Et peut-être bien libéré son équipier Latvala de la pression de leader de l'équipe. Jean-Marie s'offre ainsi une belle troisième place finale. Plutôt consistant lui aussi, Lappi a craqué le dimanche en plongeant au classement mais on n'en démordra pas, ce trio de Nordiques Volants va mener la vie dure à tout le monde en 2018 d'autant que la fiabilité des Toyota Yaris WRC est assez hallucinante et la marque japonaise occupe d'ailleurs la première place ex-aequo avec Ford au classement des constructeurs.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Quatrième, Kris Meeke a fait ce qu'il a pu avec ce qu'il a entre les mains. Si l'on en croit le nombre d'erreurs en tous genres signées par les pilotes Citroën sur les routes souvent délicates de l'épreuve monégasque, la C3 WRC manque encore bel et bien de facilité d'utilisation et ce n'est pas le meilleur temps signé par le britannique dans l'ultime chrono qui viendra tempérer cette analyse. Il sauve de justesse son résultat face à Neuville qui échoue à dix secondes de sa quatrième place. Et que dire de la neuvième place de Craig Breen, lui non plus jamais à l'aise au volant de la française qui reste, à nos yeux la moins performante des quatre voitures jouant la gagne.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Des doutes, il doit également y en avoir chez Hyundai qui n'a droit qu'à une seule voiture à l'arrivée. Le premier à sombrer définitivement, ce fut Andreas Mikkelsen, trahi par une courroie d'alternateur à l'heure de s'élancer dans l'ES4 le vendredi et alors qu'il occupait la troisième place provisoire du rallye (quand on vous dit qu'il va ennuyer Thierry plus souvent qu'à son tour). De son côté, Dani Sordo sortait pour le compte dans l'ES9 alors qu'il pouvait lui aussi envisager le podium final. Quand on compare au résultat de Toyota qui alignait elle aussi trois voitures, on peut se dire que ce fut la bérézina pour la marque coréenne qui n'est pas encore capable de mettre à disposition de ses équipages trois voitures identiquement préparées...

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Terminons cette analyse par le beau résultat de Guillaume de Mévius (Peugeot 208 T16 DG Sport) qui a terminé à une incroyable treizième place au général, la quatrième en R5, et la deuxième des pilotes inscrits en WRC2 derrière l'expérimenté Jan Kopecky (Skoda Fabia R5), alors que le pilote du RACB National Team découvrait le Monte-Carlo dans des conditions très difficiles. Malheureusement, le Namurois allait être pénalisé quelques heures après l'arrivée à cause d'un poids de batterie non-conforme...

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Voilà pour cette première épreuve. On retrouvera la caravane du WRC au Rallye de Suède, du 15 au 18 février. Et on espère de tout coeur que Thierry fera mentir le titre racoleur de cet article en prenant sa revanche sur 2017 de la plus belle des manières: la victoire!

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Cela peut paraître injuste, et pourtant, à l'issue d'un Rallye de Monte-Carlo particulièrement difficile, c'est le Français Sébastien Ogier qui s'est vu remettre les lauriers du vainqueur, pour la cinquième fois, dans la cour du Palais Principautaire ce dimanche 22 janvier.

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Pourtant, ce n'est qu'hier, sur le coup de 15h20 que le pilote M-Sport a vu le sort lui sourire lorsque notre compatriote Thierry Neuville, auteur jusque-là d'un sans-faute au cours duquel il s'était construit une avance de plus d'une minute sur le champion français, a heurté une marche en béton en élargissant sa trajectoire à la sortie d'un gauche rapide sur gravier.

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Avant cela, et dès l'ES initiale, Ogier avait perdu une trentaine de seconde dans un fossé avant d'être aidé par des spectateurs. Et il n'a pas été exempt de fautes durant le week-end mais à chaque fois, il a bénéficié de cette chance qui ne sourit qu'aux champions. En son temps, Sébastien Loeb était aussi un cumulard en matière de coups de pot. Jusqu'à ce qu'un certain Ogier vienne le titiller et le pousser à en faire trop. Thierry sait maintenant ce qu'il doit faire pour que ce brin de chance quitte enfin les épaules de Sébastien. Il a démontré qu'il avait désormais suffisamment de confiance et surtout, que la Hyundai i20 WRC 2017 est visiblement très bien née.

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

En toute objectivité, Thierry et Nicolas avaient fait fort jusqu'à cette maudite 13è spéciale. Jouant parfaitement avec les écarts et donnant des petits coups d'accélérateur là où il se sentait en confiance, le St Vithois s'était construit un joli matelas qui devait lui permettre d'aborder la dernière journée sereinement. Bien épaulé par ses ouvreurs Bruno Thiry et le jeune Renaud Herman, Thierry prenait les spéciales les unes après les autres en toute sérénité.

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Et même si Christian Loriaux lançait dimanche, lors du direct de la RTBF dans la dernière spéciale servant de cadre à la Power Stage, que certaines voitures étaient plus solides que d'autres en pensant bien évidemment à la Ford Fiesta du vainqueur développée chez son employeur M-Sport, nous ne sommes pas sûrs qu'une autre voiture aurait résisté au choc qui a causé la perte de nos petits Belges.

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Quelle tristesse mêlée d'admiration en les voyant réparer la suspension arrière droite sur la i30 meurtrie alors que d'autres auraient abandonné toute chance de terminer l'épreuve après un coup de bambou aussi violent. Ils ont voulu rejoindre l'assistance à tout prix pour prendre par à l'étape finale du dimanche en visant les cinq points de la Power Stage.

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Et ils ont réussi! Grâce à une voiture parfaitement réparée et une confiance toujours aussi forte, Neuville a signé son sixième meilleur temps du week-end en profitant de sa position sur la route, certes, mais en maîtrisant parfaitement sa monture dans une descente rendue délicate par la neige. Les voilà parfaitement boostés pour débarquer en Suède, dans trois semaines, et remettre les pendules à l'heure face à Ogier et tous les autres!

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Nous l'avons dit, Sébastien Ogier s'est montré le plus malin ce week-end pour sa première course à bord de la Ford Fiesta WRC. Il signe sa cinquième victoire monégasque mais aussi la 39è en carrière. Mais nous pouvons affirmer qu'il devra désormais se cracher dans les mains s'il veut remporter sa cinquième couronne mondiale. Il devra se défaire de Neuville mais il devra aussi surveiller son équipier, Ott Tänak, auteur d'une solide performance sur un rallye aussi délicat.

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Malheureusement l'Estonien perdait sa belle deuxième place lorsque le moteur de sa Fiesta le lâchait dès l'entame de de l'ultime journée mais il parvenait à rejoindre l'arrivée sur trois cylindres. Et signait une dernière spéciale du tonnerre en gommant pratiquement son handicap mécanique pour préserver sa troisième place finale face à Sordo.

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Pour son retour dans la discipline, Toyota crée la surprise avec la deuxième place de Jarri-Matti Latvala qui n'a pourtant jamais brillé. La Yaris WRC ne nous a guère impressionné et ce sont avant tous les erreurs de ses adversaires qui ont placé le Finlandais sur le podium final.

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Et ce n'est pas son équipier Hanninen qui nous fera changer d'avis. Plus brouillon, moins dans le rythme, il s'est pris un petit arbre dans l'ES5qui le forçait à repartir en Super Rally le samedi. Il termine seizième, juste derrière Neuville mais il sera déjà sous pression en Suède s'il veut marquer les esprits chez Toyota.

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

De déception, il en était surtout question dans le clan des Rouges. Chez Citroën, et comme attendu, les deux pilotes nominés ont été incapables de tenir leur rang. Kris Meeke nous a fait une belle sortie dans l'ES4 le vendredi avant de connaître une noire malchance hier soir en étant contraint à l'abandon suite à une accident sur le routier. En l'absence de Super Rallye le dimanche, il était contraint à l'abandon et ne pouvait donc pas envisager quelques points dans la Power Stage.

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Une spéciale du Turini que son équipier Stéphane Lefebvre remportait lors du premier passage, offrant ainsi un premier scratch à la C3 WRC. Auparavant, le Français était parti à la faute dès l'ES2 le jeudi soir, grillant son embrayage en essayant de quitter une mauvaise posture dans un fossé. Il n'aura ainsi jamais été à la hauteur des espoirs placés dans la voiture à la suite des essais hivernaux. Il termine neuvième derrière les meilleures R5!

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Finalement, c'est Craig Breen qui sauve les meubles pour Citroën en terminant cinquième à bord d'une ancienne DS3 WRC. L'Irlandais a signé un rallye de grande classe en devant composer avec une centaine de chevaux en moins. Certes, sur la neige et la glace, il n'est pas spécialement idiot de miser sur moins de puissance mais en l'absence du différentiel central et de l'aéro des WRC 2017, il a signé une terrible performance même s'il a dû abandonner sa quatrième place le dimanche matin face à un Sordo enfin réveillé. 

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

Au final, M-Sport et Hyundai se sont partagés les meilleurs temps et semblent être les mieux préparés à l'aube de cette nouvelle saison.

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

En terminant septième et huitième, Mikkelsen et Kopecky ont démontré qu'une Skoda Fabia R5 bien pilotée pouvait rentrer dans le Top10. Le Norvégien, victime du départ précipité de Volkswagen, a atomisé la concurrence en collant 3'25" à son équipier chez Skoda et 6'36" à Bouffier, ancien vainqueur de l'épreuve du temps où celle-ci ne comptait que pour l'ERC. Voilà pour la première manche du WRC 2017. On se retrouve en Suède dans 18 jours!

Rallye,Monte-Carlo,2017,WRC,championnat,monde,manche,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,M-Sport,Toyota,Yaris,Latval,Tanak,Hyundai,Neuville,Thierry

21:57 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallye, monte-carlo, 2017, wrc, championnat, monde, manche, sébastien, ogier, ford, fiesta, m-sport, toyota, yaris, latval, tanak, hyundai, neuville, thierry | | |

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

Les 24 Heures de Francorchamps, c’est bien plus que la plus grande course de GT au monde. C’est aussi une semaine d’animations, de musique et autres activités attrayantes pour toute la famille. Afin que vous puissiez profiter au maximum de cette semaine unique en son genre, nous vous proposons le programme détaillé des réjouissances.

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

Mardi 26 juillet

14.55 Test Bronze
Déjà les premières escarmouches sur la piste puisqu'une séance de test de trois heures est réservée aux pilotes Bronze, de quoi offrir à ces concurrents à l’expérience moindre l’occasion de se familiariser avec le toboggan ardennais, mais aussi de vous donner la possibilité de voir pour la première fois certaines des voitures en piste, et déjà admirer des décorations inédites. N’oubliez pas, l’accès au circuit est totalement gratuit le mardi!

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

Mercredi 27 juillet

16.00 Coup d’envoi de la Parade
Toutes les voitures des Total 24 Hours of Spa quitteront le circuit de Francorchamps afin de gagner par la route le cœur de Spa. Impossible d’approcher les voitures de plus près que lors de cette avant-soirée du mercredi!

17.00 Séance d’autographes à Spa
Une fois que les pilotes seront arrivés au centre-ville, ils dédicaceront tout ce que vous leur mettrez sous la main. Enfin, peut-être pas un contrat de time-sharing pour un appartement à Tenerife… Les pilotes seront également interviewés sur le podium: d’abord ceux du Groupe National, puis les pilotes de l’Am Cup, suivis des équipages Pro-Am et Pro.

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

19.30 Retour des voitures vers le circuit
Et si par hasard vous avez trouvé que cette parade n’était pas suffisante, il y en aura une deuxième, cette fois pour permettre à toutes les voitures de reprendre la direction du circuit.

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

Jeudi 28 juillet

13.20 Essais libres
Première séance pour tous les pilotes des 24 Heures de Francorchamps.

17.45 Séance pré-qualificative
60 nouvelles minutes pour affiner la préparation en vue de la séance qualificative du soir.

18.55-19.50 Pit Walk
Une excellente opportunité d’apprécier de très près les machines qui participeront à cette édition du double tour d'horloge spadois.

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

20.00-21.15 Qualification
21.45-23.45 Qualification de nuit

Pendant plus de trois heures, les tours rapides de qualification se succéderont, et la préparation en vue de la course la plus exigeante des Blancpain GT Series se poursuivra. L’occasion de vivre la magie de la nuit sur un circuit mythique.

22.00 DJ Set au niveau de la Tour
Et pendant que les voitures se produiront sur la piste, un DJ assurera l’ambiance au niveau de la Tour dans le Paddock Endurance.

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

Vendredi 29 juillet

Toute la journée : courses annexes
Avec le Lamborghini Blancpain Super Trofeo, le FIA Formula 3 European Championship, la Formula Renault 2.0 Northern European Cup et le Blancpain GT Sports Club, l’avant-programme des 24 Heurs est tout simplement impressionnant. Pas moins de cinq courses auront déjà lieu le vendredi, avec pour débuter les F3 dès 12h20.

18.00: Superpole
Cerise sur le gâteau de ce vendredi où l’action sera reine: la Superpole pour les 24 Heures de Francorchamps. Les 20 voitures les plus rapides des séances qualificatives de jeudi prendront la piste une par une, avec un intervalle d’une minute entre chaque bolide. Chaque concurrent aura l’occasion d’effectuer deux tours chronométrés pour tenter de décrocher la prestigieuse pole position en vue de cette classique de l’endurance.

19.30 Jogging
Envie d’un petit run sur le vallonné tracé de Francorchamps? Venez nous rejoindre sur le circuit pour le jogging! Les enfants prendront le départ à 19h30 et les adultes à 20h00. Et vous aurez deux heures pour accomplir le tour de sept kilomètres.

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

Samedi 30 juillet

Total 24 Hours of Spa News
N’oubliez pas de prendre au passage votre journal à l’entrée du circuit le samedi matin, afin de connaître les toutes dernières news et la composition de la grille de départ. Et vous y trouverez également le plan du circuit avec l'emplacement des neufs écrans géants qui vont vous permettre de suivre toute l'action sur la piste. 

Toute la journée: Lotto Village
Une fois encore, le Lotto Village sera l’épicentre de l’amusement hors-piste durant la plus grande course de la Blancpain GT Series et de l’Intercontinental GT Challenge, avec d’innombrables activités pour toute la famille. Simulateurs, voitures de course, stands de boissons et nourriture, shops officiels de merchandising. Et les enfants ne seront pas en reste, avec des trampolines et des châteaux gonflables, ainsi qu’un Village Aventure. Les parents pourront en outre ne rien rater de l’action sur la piste grâce à la présence de nombreux écrans géants sur le site.

Toute la journée: Pirelli Activation Area
Outre les activités traditionnelles décrites ci-dessus, il vous sera possible de participer au Pirelli Challenge, qui battra son plein dans le paddock, et qui donnera à chacun la possibilité de piloter une GT3 miniature sur l’un des circuits ‘slot’ les plus spectaculaires. Et si vous pensez être prêt pour la F1, essayez le Pirelli Pit Stop Challenge!

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

Toute la journée: Exposition GT4
A côte de la tribune F1, venez admirer les GT4 de course. Ca vaut le detour !

Toute la journée : Supercars dans le paddock

Envie d’admirer quelques-unes des plus spectaculaires voitures de route au monde ? Rendez-vous dans le paddock pour croiser un essaim de superbes Supercars, rassemblées pour l’occasion.

9.50-13.45: Courses annexes
Quatre nouvelles courses annexes mèneront au départ de l’événement majeur, avec un maximum d’action lors de ces quatre sprints.

13.55: Pit Walk
Une autre possibilité d’approcher les hommes et les machines alors que la préparation finale en vue des Total 24 Hours of Spa battra son plein.

13.55-15.30 Parades
Pendant ce temps, quelques voitures réellement impressionnantes effectueront des tours de parade sur le circuit. Des Bentley jusqu’aux GT classiques et modernes, les amoureux de belles automobiles seront comblés.

14.30-16.30 La Fanfare des Cadets de la Marine
Comme le veut la tradition, une fanfare sera de la partie pour accompagner concurrents et public jusqu’au départ de la course. Cette année, c’est la Fanfare des Cadets de la Marine qui aura cet honneur.

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

15.35 Grid Walk
Ceux d’entre vous qui auront la chance de se procurer un ticket ‘Grid Walk’ pourront se rendre sur la grille de départ pour admirer voitures et pilotes.

16.05 Arrive le drapeau
Levez les yeux vers le ciel, car le drapeau belge qui sera utilisé pour donner le départ de la course arrivera de manière spectaculaire.

16.30 Départ de la course
Plus de 60 bolides en direction du Raidilllon vont prendre le départ de la 68ème édition des Total 24 Hours of Spa.

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

Lotto Village

17.00 Circus Trial Tour (3 shows)
Après leur succès l’an dernier, les motards de l’extrême du Circus Trial Tour sont de retour cette année. Ce spectaculaire show de trial aura lieu au centre du Lotto Village, où ces acrobates montreront ce qu’il est possible de réaliser… l’impossible au guidon d’une moto de trial.

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

21.00 Henri PFR en concert
Le Lotto Village est traditionnellement le cœur de l’animation durant les Total 24 Hours of Spa, et 2016 ne dérogera pas à la règle, avec un nouveau concert de prestige. Le jeune Belge Henry PFR aura l’honneur de donner le coup d’envoi de la fête.

22.00 Tom Swoon en concert
Il sera suivi de la révélation polonaise de 2015, Tom Swoon.

22.00 Départ des 12 Hours Kart Night Race
32 karts vont s’affronter durant la nuit sur le Circuit Karting de Francorchamps. Il vous sera possible de suivre cette course en même temps que l’épreuve réservée aux GT grâce à l’écran géant installé sur le site.

22.45 Feux d’artifice
Et comme si la course et les concerts ne suffisaient pas, des feux d’artifice spectaculaires seront tirés sur le circuit!

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

23.00 Quentin Mosimann en concert
La superstar suisse et DJ Performer (il chante et joue aussi de la batterie !) Quentin Mosimann fera monter la température de quelques crans supplémentaires dans le Lotto Village.

00.00 Fedde Le Grand en concert
L’un des points d’orgue de la semaine sera incontestablement le DJ Set de Fedde Le Grand. Le DJ hollandais, qui est aussi producteur, est un hôte régulier de festivals comme Tomorrowland et l’Ultra Music Festival. Il sera sur scène à minuit.

01.30 After Party avec Henri PFR
Une fois que Fedde Le Grand aura mis le feu à la scène, Henry PFR se chargera de prolonger le plaisir et la soirée.

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

Dimanche 31 juillet

Toute la journée: Lotto Village

14.00: Mister Cover en concert
Le célèbre groupe belge de reprises Mister Cover vous propose de conclure de la meilleure des façons ce qui sera à n’en pas douter un week-end fantastique.

16.30 Arrivée des Total 24 Hours of Spa
Peu après le baisser du drapeau à damier, toutes les barrières seront ouvertes afin de permettre au public de gagner le podium dans le paddock endurance...

endurance,24,heures,francorchamps,GT,plus,grande,course,monde,spa,animatins,paddocks,courses,annexes,2016,programme,menu

 

21:46 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : endurance, 24, heures, francorchamps, gt, plus, grande, course, monde, spa, animatins, paddocks, courses, annexes, 2016, programme, menu | | |

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

Le Français Sébastien Ogier remporte sa quatrième victoire à Monaco, la troisième consécutive, en étant en mode sécurisé depuis hier après-midi, lorsque Kris Meeke (DS3 WRC PH Sport) devait abandonner, boîte de vitesses cassée, après avoir heurté une grosse pierre dans une corde. On s'étonne que les spectateurs présents n'aient pas jugé bon de la déplacer...

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

Jusque là, le Britannique avait réussi à faire illusion même s'il pointait déjà à trente secondes du triple champion du monde de la spécialité. Autant dire que la Polo se dirigeait néanmoins vers la victoire alors que d'aucun voulaient encore y croire.

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

Mais alors que deux Volkswagen auraient dû compléter le podium, comme à l'accoutumée, Latvala était l'auteur d'une faute un peu stupide dans un virage qui ne semblait guère délicat mais où il partait en sous-virage à l'extérieur dans un fossé où il endommageait son train avant pour le compte. Dans l'aventure et à très faible allure, il emmenait un spectateur surpris sur son capot et repartait sans demander son reste. Une attitude compréhensible lorsqu'on est dans la course. Je le vois mal s'arrêter pour faire un constat d'accident mais notre époque est ainsi faite qu'il sera pénalisé d'une suspension avec sursis lors du prochain Rallye de Suède. Une sanction débile s'il en est!

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

Bref, samedi, après-midi, les jeux étaient faits puisque Ogier comptait alors deux pleines minutes d'avance sur son équipier Mikkelsen, auteur de sa meilleure performance sur les routes du Monte-Carlo. Le Norvégien aurait pu encore être inquiété par notre compatriote Thierry Neuville, auteur de deux meilleurs chronos hier en fin de journée, dont l'ES13 Sisteron-Thoard et ses 36 km grâce à une monte pneumatique appropriée. Il terminait la troisième journée à 12 petites secondes d'Andreas. Malheureusement, ce dimanche, la nouvelle Hyundai i20 allait rencontrer des problèmes de transmission et c'est finalement un miracle que notre St-Vithois ait réussi à signer cette belle troisième place, son meilleur résultat dans la Principauté.

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

Toujours est-il que Thierry a infligé une belle mise au point à ses équipiers chez Hyundai. Que ce soit à Sordo, une nouvelle fois particulièrement décevant, mais nous n'avons jamais cru en lui, ou encore à Paddon qui disputait il est vrai l'épreuve pour la première fois et qui plus est sur l'ancienne i20. Toujours est-il que le Kiwi partait à la faute dès l'ES3 en compagnie de Kubica. Au rang des fautifs, notons encore le Français Eric Camilli qui disputait son premier rallye sous les couleurs de M-Sport et qui tenait, samedi, le rang des espoirs bleu-blanc-rouge aux côtés de Stéphane Lefebvre aux alentours de la huitième place avant de se laisser piéger dans une portion verglacée de l'ES6 où il endommageait la Fiesta pour le compte.

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

A la quatrième place du classement final, nous retrouvons son équipier Ostberg, revenu chez M-Sport après des saisons décevantes chez Citroën, qui devance Stéphane Lefebvre, auteur d'un excellent Monte-Carlo durant lequel il montait intelligemment en puissance (les mauvaises langues disent qu'il n'était guère à l'aise sur la glace du samedi) pour s'offrir cette belle cinquième place assortie d'un troisième chrono dans le Turini! Sixième, Sordo a déçu puisqu'il devance laborieusement Ott Tanak et sa Fiesta WRC financée par D-Mack, un manufacturier de pneus chinois soucieux de se faire un nom en Europe.

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

En WRC-2, Elfyn Evans et la nouvelle Fiesta R5 Evo l'emportent malgré deux crevaisons coûteuses en temps. Le Gallois devance la Skoda Fabia R5 d'Armin Kremer et la DS 3 R5 de Quentin Gilbert et Renaud Jamoul préparée chez DG Sport. A noter qu’Esapekka Lappi, qui n’avait pas nominé ce rallye pour son programme en WRC-2, s’est glissé entre Evans et Kremer sur sa Fabia R5 privée.

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

17:02 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallye, wrc, championnat, monde, monte-carlo, monaco, gap, spéciales, es, ogier, vw, polo, mikkelsen, neuville, thierry, hyundai, i20, lefebvre, ds3, ostberg, ford, fiesta | | |

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

En termes de distance chronométrée, il y a peu de différences par rapport à la dernière visite du WRC en Corse en 2008. Le parcours total était de 1094 km dont 359 de spéciales. Cette année, le parcours est de 984,68 km pour 332,73 km chronométrés, répartis en neuf spéciales.

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Ce qui change, en revanche, c’est que les concurrents ne vont pas passer deux nuits consécutives dans le même hôtel. La 58e édition les emmènera d’Ajaccio à Bastia, puis à Porto-Vecchio et retour à Ajaccio.

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Les organisateurs sont particulièrement fiers de ce découpage qu’ils avaient déjà initié en Intercontinental Rally Challenge (IRC) puis en Championnat d’Europe des Rallyes FIA (ERC) de 2011 à 2014. Malgré tout, nous sommes encore loin des marathons corses du début des années 1980. De 1979 à 1986, le programme était de plus de 1000 km de spéciales. L’édition 1982 proposait 1176 km de spéciales sur trois jours! Soit plus de trois fois la distance de ce Tour de Corse sur la même période...

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

La première édition du Tour de Corse s’est déroulée en 1956 (victoire de Gilberte Thirion), mais le principe des épreuves spéciales chronométrées ne fut instauré qu’en 1963. En 1973, première édition en WRC, la distance totale chronométrée était de 372 km sur deux jours. A cette époque-là, les temps de liaison étaient très courts, et, en automne, les équipages avaient du mal à les respecter et recevaient de lourdes pénalités.

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Au cours des années suivantes, le kilométrage des spéciales a peu à peu doublé jusqu’à 1979 où il a bondi à 1129 km (22 spéciales, 19 différentes) sur deux jours et deux nuits (Ajaccio-Bastia et Bastia-Ajaccio). Le Tour de Corse a de nouveau changé en 1981 (1144 km/24 ES) en passant au printemps. L’édition 1982, la plus longue de l’histoire, a vu l’ajout d’une troisième étape. Le temps total du vainqueur, Jean Ragnotti (Renault/Michelin) fut de plus de 14 heures de course (pour info, Loeb en 2008: 3h42min!)

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Le parcours fut de plus de 1100 km jusqu’en 1987 (619 km) où il a pratiquement été divisé par deux après les nouvelles mesures prises en WRC suite à l’accident tragique d’Henri Toivonen et Sergio Cresto au Tour de Corse 1986.

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Cet accident a également conduit à l’arrêt des Groupe B. Après huit éditions entre 555 et 626 km de spéciales, le parcours chronométré a régulièrement diminué pour atteindre 341,68 km en 2005. Cette année, c’est le Tour de Corse le plus court de l’histoire qui est proposé avec seulement 332,73 km chronométrés.

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Pour nous Belges, c'est évidemment l'édition de 1995 qui restera à jamais gravée dans nos mémoires suite à l'abandon dramatique de Bruno Thiry, victime de la mécanique de sa Ford Escort RS Cosworth à 2 spéciales de l’arrivée. Un roulement avant cassé qui n'aurait pas dû avoir de conséquence puisque l’auto est arrivée au bout du secteur chronométré. Mais le règlement de l'époque interdit l’assistance entre certaines spéciales.

Tour,Corse,France,WRC,championnat,monde,rallye,Renault,Citroën,Peugeot,Audi,Subaru,Ford,Sierra,Cosworth,ERC,Neuville,Thierry,tarmac,expert

Un règlement absurde qui voit l’Escort se présenter dans la zone de ravitaillement où la présence des mécaniciens et des camions remplis de pièces est … inutile. En temps normal, il aurait fallu une dizaine de minutes pour remplacer l’élément défectueux. Bruno tente, en vain, de réparer avec la trousse d’outils emportée dans l’auto. Tous, pilotes, mécaniciens, team-managers et journalistes sont révoltés devant l’injustice qui frappe le héros de ce Tour de Corse. La réparation ne peut se faire et c’est l’abandon, alors qu’il avait course gagnée. Voici le reportage de l'époque:

11:16 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tour, corse, france, wrc, championnat, monde, rallye, renault, citroën, peugeot, audi, subaru, ford, sierra, cosworth, erc, neuville, thierry, tarmac, expert | | |

championnat,monde,rallycross,wrx,polo,vw,volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

Pour son one-shot dans le cadre de la sixième manche du Championnat du Monde de Rallycross à Mettet, François Duval a confirmé son incontestable talent. Mais le pilote de la VW Polo RX Supercar n’a pourtant pas atteint le cap des demi-finales, qui constituait son objectif. Poussé à deux reprises par des concurrents lors des manches qualificatives, le pilote de Cul-des-Sarts a vu ses espoirs s’envoler. Avec Toomas Heikkinen, c’est toutefois une Volkswagen Polo qui a remporté cette étape belge du mondial!

championnat,monde,rallycross,wrx,polo,vw,volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

«Avant la course, j’avais dit que la chance joue toujours un rôle en Rallycross», soufflait François Duval dimanche en début d’après-midi. «Le déroulement de la course m’a, malheureusement, donné raison.» Percuté par Pavel Koutny au départ de sa première manche qualificative, François devait renoncer après 200 mètres. «Un triangle de suspension arrière était cassé et c’était donc déjà terminé», explique-t-il. «Et cet abandon a gâché tout le reste de mon week-end!»

championnat,monde,rallycross,WRX,polo,VW,Volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

En Rallycross, quatre manches qualificatives sont disputées par chaque pilote, des points étant attribués au terme de chacune d’elles selon le chrono réalisé tous groupes mélangés! Le moindre faux pas peut dès lors s’avérer fatal dans la course à la qualification. Après une 7e puis une 11e places lors des deux manches qualificatives suivantes, François Duval savait que la quatrième et dernière joute serait décisive.

championnat,monde,rallycross,wrx,polo,vw,volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

«Mais je me suis fait pousser au départ par un adversaire», expliquait le pilote du Marklund Motorsport. «J’ai dû élargir la trajectoire au premier virage et je me suis retrouvé à la dernière place. J’ai tout donné, en doublant un adversaire sur le jump et deux dans le même tour. Apparemment, j’ai assuré le spectacle. Mais ce n’était évidemment pas le meilleur moyen pour signer un bon chrono à la fin de la manche. Les points de la 21e place ne m’ont pas suffit pour faire partie des douze demi-finalistes.»

championnat,monde,rallycross,WRX,polo,VW,Volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

Dimanche soir, le pilote du Belgian VW Club se voulait fataliste. «On sait que ça fait partie du jeu», précisait-il. «Je suis plus déçu pour mes partenaires que pour moi. Personnellement, je pense que le bilan est positif malgré tout et que j’ai démontré que j’avais ma place dans ce championnat hyper compétitif. En vitesse pure, je méritais de figurer parmi les 12 meilleurs. J’espère que ce sera pour une prochaine fois car je vous confirme que cette discipline m’amuse vraiment beaucoup!»

championnat,monde,rallycross,wrx,polo,vw,volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

Alors que Michaël De Keersmaecker, autre Belge engagé en Supercar sur une Volkswagen, terminait à la 26e place après les manches qualificatives (il n’a pas pu prendre le départ de la dernière à cause d’un problème technique), les Volkswagen ont été omniprésentes aux avant-postes. Trois Polo se retrouvaient parmi les six finalistes et c’est le Finlandais Toomas Heikkinen qui est monté sur la plus haute marche du podium sur lequel on retrouvait aussi le Suédois Johan Kristoffersson, troisième.

championnat,monde,rallycross,WRX,polo,VW,Volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

09:20 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : championnat, monde, rallycross, wrx, polo, vw, volksagen, mettet, belgique, manche, duval, françois | | |

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

Dès le début de la semaine mancelle, notre discours est resté constant: "Si Toyota ne gagne pas cette édition 2014 des 24 heures du Mans, jamais le constructeur japonais ne remportera la classique mancelle!" Parce qu'en 2015, Porsche sera parfaitement préparé! Et le début des festivités nous a donné raison.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

En signant la pole position, le japonais Kazuki Nakajima démontrait qu'après ses deux victoires incontestables lors des deux premières manches du Championnat du Monde d'Endurance (WEC), la TS040 Hybrid était bel et bien la favorite de la course. Seulement voilà, en sport automobile, la glorieuse incertitude du sport vient toujours relancer le suspense et les nuages qui s'amoncèlent au-dessus du circuit peu après le départ de la course semblent chargés de pluies orageuses. La pire des météo pour les stratèges de toutes les équipes qui s'apprêtent à jongler avec les changements de pneus et la délicatesse à mener ces autos pointues sous la pluie.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

Et c'est Nicolas Lapierre qui part en aquaplanage dans les Hunaudières, entraînant avec lui l'Audi #3 de Albuquerque/Bonanomi/Jarvis et une des bonnes Ferrari LMGT Am. La Toyota peut rentrer au stand au contraire de l'Audi qui doit en rester là. Après la grosse sortie de Loic Duval sur l'Audi #1 lors de la première séance d'essais libres, voilà l'usine allemande réduite à nouveau à deux unités face à ses rivaux. Mais les suiveurs savent que c'est dans l'adversité que le Docteur Ullrich et ses troupes font preuve de la plus grande maîtrise. En tête, la Toyota de Wurz/Sarrazin/Nakajima semble bel et bien inaccessible. Mais à l'aube, alors qu'elle a mené durant 202 tours, des soucis électriques immobilisent définitivement la #7.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

Audi et Porsche peuvent alors se livrer à un duel fratricide qui tourne, dimanche matin, à la faveur de l'Audi #2 qui s'empare de la tête de la course suite au retrait de la nippone. Mais c'est sans compter sur un bris de turbo qui lui coûte 18 minutes d'arrêt après avoir mené 33 tours.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

Audi ne panique pas puisque c'est la 1, tombée du camion pour la course suite au crash de Duval, qui prend le relais devant la Porsche intacte qui ne la laisse pas souffler! Et elle fait bien parce que l'Audi rescapée connaît à son tour des ennuis de boîte qui lui coûtent 17 minutes. La Porsche 919 Hybrid #20 de Webber/Hartley/Bernhard s'installe en tête mais à 12h36, des soucis de pompe à huile ont mis fin aux rêves fous de Porsche puisque l'auto est contrainte à regagner son stand.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

Il faut dire que les chronos époustouflants d'André Lotterer alignés le dimanche ont mis une grosse pression sur la 919 largement moins rapide! Jugez plutôt, le plus belge des allemands a signé le meilleur chrono des Audi, et des LMP1-H, dans son 317e tour (sur 379) en 3'22"567 là où la meilleure Toyota signe un 3'23"112 (la #7 dès le 4e tour) tandis que Porsche ferme la marche en 3'24"899 pour la monture de Dumas/Lieb/Jani.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

Bref, les trois sympathiques compères Benoit Tréluyer, Marcel Fässler et André Lotterer signent ainsi un troisième succès dans la Sarthe. Et offrent du même coup une treizième victoire à la marque aux anneaux sur le circuit manceau! L’avantage d’avoir trois autos est indéniable dans une course aussi dure pour la mécanique et les stratèges d'Audi ont été imparables. Certains veulent parler de chance mais dans le cas d'Audi, il s'agit avant tout d'une équipe qui connaît les moindres rouages de cette course, qui fonctionne parfaitement soudée quoiqu'il arrive et qui a su attendre son heure, laisser passer l'orage et attaquer au moment où il le fallait. Toyota termine troisième et ne peut se montrer contente d'un tel résultat. Porsche a prouvé qu'elle apprenait vite et qu'il faudrait compter sur elle en 2015. La #14 qui termine onzième est passée 27 fois par son stand tandis que l'Audi victorieuse est rentrée 29 fois. Et puis le retour de Nissan et l'arrivée de Ferrari, pas encore officiellement confirmée, devrait rendre la prochaine édition encore plus passionnante.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

Pas de surprise en LM P1-L avec une victoire du Rebellion Racing. Pour sa deuxième course, la très mélodieuse R-One conçue par ORECA Technology a fait preuve d’une belle fiabilité. L'équipage Prost/Heidfeld/Beche termine au pied du podium à 19 tours de la tête et égalise ainsi le meilleur résultat de l'équipe au Mans.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

En LMP2, les nombreuses équipes françaises ont été battues par  la Zytek Z11 SN-Nissan de Dolan-Tincknell-Turvey qui se classe cinquième au général. Une bien belle surprise pour l’étoile montante Oliver Turvey, appelé jeudi à remplacer Marc Gené au pied levé!

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

La Ligier JS P2 de Badey-Thiriet-Gommendy se classe deuxième ce qui est une réelle déception tant le nouveau prototype de la marque française qui effectuait son retour a dominé la majeur partie de l’épreuve. L’équipage de la fausse Alpine (Panciatici-Webb-Chatin) complète le podium après une course très solide.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

Tous les ans, la bataille dans la catégorie GTE Pro se révèle somptueuse. Une fois encore, les spectateurs ont dégusté le menu 5 étoiles proposé par les quatre constructeurs engagés que sont Ferrari, Porsche, Corvette et Aston Martin. Incontestablement, l’équipage à battre sur cette 82e édition était celui de la Ferrari officielle n°51. Gianmaria Bruni, Toni Vilander et Giancarlo Fisichella ont été impériaux face aux Corvette durant la nuit puis face à Aston Martin au matin, deux équipes qui les attaquèrent sans relâche.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

C’est la seconde fois que le trio fantastique de l’équipe italienne l’emporte au Mans, après leur victoire commune de 2012. Gianmaria Bruni devient triple vainqueur de l’épreuve en Grand Tourisme tandis que Giancarlo Fisichella et Toni Vilander doublent la mise. Ces trois-là sont définitivement des grands!

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

L’équipe Corvette n’a pas démérité. Pour une première expérience aux 24 Heures du Mans, les nouvelles C7 se sont montrées parfaitement compétitives face à la concurrence. Si la n°73 de Jan Magnussen, Jordan Taylor et Antonio García a été épargnée par les soucis majeurs, la n°74 d’Oliver Gavin, Tommy Milner et Richard Westbrook a connu une course plus difficile. En ayant lutté pour la victoire et en terminant à un tour de la Ferrari 458 victorieuse, le bilan est très positif pour les hommes de Doug Fehan.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

Aston Martin Racing a fait le show. Darren Turner, Stefan Mücke et Bruno Senna ont livré une bataille sans compromis jusqu’à la 18e heure de course lorsque la fiabilité de la V8 Vantage a fait défaut au constructeur britannique. Seule consolation, révélatrice, l’Aston Martin n°97 est créditée du meilleur tour en course en 3’53"763.
Dans le clan du Team Porsche Manthey, les mines sont tirées. Jamais les deux 911 GT3-RSR engagées n’ont été en mesure de disputer la victoire dans la catégorie, accusant un déficit certain en performances pures.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

Enfin, dans la catégorie LM GTE Am, l’homogénéité l’a emporté sur le nombre. Ainsi, l’équipage de l’Aston Martin n°95 a parfaitement maîtrisé l’impressionnante délégation d’AF Corse, représentée par six voitures. Kristian Poulsen, David Heinemeier Hansson et Nicki Thiim remportent donc ces 24 Heures du Mans 2014 et devancent de trois tours la Porsche de l’équipe Proton Compétition n°88 (Ried-Bachler-Al Qubaisi) et la Ferrari 458 Italia n°61 d’AF Corse.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

Du côté belge, le bilan n'est vraiment pas satisfaisant. La très courte apparition de la Nissan ZEOD RC, qui n’a couvert que cinq petits tours du circuit du Mans avant d’abandonner, a dû bien frustrer le Bruxellois Wolfgang Reip.

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

Et chez Prospeed, le bilan est catastrophique puisqu'une nouvelle fois, la 75 a été contrainte à l'abandon tandis que la 79 termine 33e, 5e du GT Pro mais derrière toutes les GT Am...

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

lm24,endurance,le mans,24 heures du mans,wec,championnat,monde,audi,r18,lotterer,tréluyer,fassler,équipage,32,tdi,quattro,lmp1,lmp2,porsche,toyota

13:53 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lm24, endurance, le mans, 24 heures du mans, wec, championnat, monde, audi, r18, lotterer, tréluyer, fassler, équipage, 32, tdi, quattro, lmp1, lmp2, porsche, toyota | | |

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

Déjà largement victorieuses à Silverstone où elles avaient signé un doublé et profité au mieux des conditions climatiques calamiteuses, les Toyota ont à nouveau imprimé leur cadence sur le toboggan de Francorchamps sous un soleil des plus inhabituels dans ce que l'on continue de qualifier de pot de chambre des Ardennes.

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

Auteur de la pole-position, l'équipage de la Porsche 919 Hybrid n°14 prend la tête dès l'entame de la course, avec Neel Jani aux commandes. Mais un ravitaillement plus long suite à des soucis électriques permet à la Toyota TS040 Hybrid pilotée par Nicolas Lapierre de s'installer en tête après deux heures de course.

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

Position qu'elle ne quittera plus jusqu'au drapeau à damier. Autant dire que Toyota triomphe à nouveau dans une épreuve qui s'est révélée des plus tranquilles pour l'équipage Davidson/Lapierre/Buemi déjà victorieux en Angleterre!

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

Derrière, les choses ont pas mal évolué durant la course et la Toyota n°7 n'a pu renouveler le doublé. Taquinée en début de course par cette Porsche #14, en verve jusqu'à ce que Dumas soit contraint de s'arrêter durant trois tours pour tenter de remettre les systèmes à zéro, elle a vu l'Audi n°1 signer une remontée imparable.

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

Au final, la meilleure des deux Porsche termine 4e derrière l'Audi n°1 (Duval/Kristensen/Di Grasssi), qui s'en sort finalement mieux qu'espéré puisqu'elle signe la deuxième place devant la TS040 de Nakajima/Sarrazin/Wurz. Auteurs d'une stratégie agressive en termes de pneus et de relais, les hommes du Docteur Ullrich ont bien du mal à garder la tête hors de l'eau.

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

A l'oeil, dans le Raidillon, c'est pourtant l'Audi qui semblait la plus stable face aux Toyota et Porsche mais cela se paye visiblement en terme de rapidité puisque le meilleur temps de l'Audi la plus rapide est de 2'02"600 là où la meilleure Toyota tourne en 2'01"327 et où la Porsche le plus véloce signe un chrono de 2'01"898.

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

Toujours est-il qu'on semble rester calme, du côté des vaincus, avant le prochain rendez-vous qui aura lieu, excusez du peu, dans la Sarthe pour les 24 Heures du Mans qui demeure la chasse gardée d'Audi mais qui pourrait bien connaître enfin un vainqueur différent depuis la victoire chanceuse de Peugeot en 2009.

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

Le top 5 est complété par les Audi R18 n°2 de Fässler-Lotterer-Tréluyer et la version Le Mans #3 de Bonanomi-Albuquerque qui se sont livrés à une solide bagarre pour la cinquième place durant les six heures de course. Notre coup de coeur va pourtant à la Rebellion R-One n°12 de Prost-Heidfeld-Beche qui termine bravement en septième position pour sa première sortie en course alors que la #13 de Kraihamer-Leimer-Belicchi est définitivement rentrée aux stands après avoir rencontré de nombreux soucis de jeunesse durant le week-end.

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

En LMP2, le G-Drive Racing décroche également un nouveau succès après Silverstone avec la Morgan-Nissan de Pla-Rusinov-Canal qui a rapidement pris les commandes de la catégorie suite à une pénalité infligée à l'Oreca 03 n°27 du SMP Racing pilotée par Minassian-Zlobin-Mediani. La Zytek du Jota Sport de Gené-Tincknell-Dolan et l'Oreca 03 KCMG de Howson-Bradley-Imperatori complètent le podium sans avoir pu venir inquiéter la n°26.

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

AF Corse signe également un superbe week-end à Spa-Francorchamps. La Ferrari n°51 de Bruni-Vilander a dominé tout le week-end et s'impose sans surprise en GTE Pro devant la Porsche n°91 de Pilet-Bergmeister et la seconde F458 de l'écurie italienne emmenée par Rigon-Calado. La structure d'Amato Ferrari s'impose également en GTE Am avec la n°61 de Cioci-Perez Companc-Venturi qui devance les deux Aston Martin avec la Vantage n°95 de Pousen-Stanaway-Heinemeier Hansson en deuxième place devant la n°98 de Lamy-Dalla Lana-Nygaard.

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

La seule équipe belge engagée, Prospeed Competition continue de nous faire rigoler. Avec un Emmanuel Collard qui n'est définitivement plus une flèche, la Porsche 911 GT3 RSR engagée dans la catégorie LMGTE-AM termine à 5 tours de la Ferrari victorieuse dans cette catégorie.

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

Et tant que nous en sommes à nous plaindre, nous relayerons ici des réflexions entendues à droite et à gauche concernant des équipes et surtout des pilotes, à l'image du très antipathique Olivier Pla, qui se prennent beaucoup trop pour des stars et qui rechignent à répondre aux questions des journalistes, du speaker officiel ou encore du simple quidam. Il serait regrettable que le joli succès de foule vécu à Spa ce premier week-end de mai se transforme en flop à cause de personnes trop pressées de se croire arrivés!

wec,championnat,monde,endurance,6 heures,spa,francorchamps,toyota,audi,porsche,ts040,r18,919,hybrid,ferrari,aston marin,lmgte,lmp1,lmp2

18:28 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wec, championnat, monde, endurance, 6 heures, spa, francorchamps, toyota, audi, porsche, ts040, r18, 919, hybrid, ferrari, aston marin, lmgte, lmp1, lmp2 | | |

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

Ils ne partaient guère favoris de ces 6 Heures de Shanghai chez Audi. La faute à un circuit privilégiant la technologie des deux Toyota TS010. "Ce tracé sinueux ne convient guère à nos R18 e-tron quattro expliquait Loïc Duval avant la course. Nous ne pouvons utiliser l'énergie de notre système hybride aussi librement que nos adversaires." Le système hybride de l'Audi étant branché sur l'essieu avant, il ne peut restituer l'énergie emmagasinée qu'à partir de 120 km/h, une valeur bien supérieure à la vitesse de passage de six des virages constituant le tracé chinois. Et le déroulement du week-end a donné raison à ce raisonnement jusqu'à quelques tours du drapeau à damiers. Aux qualifications, Toyota avait réussi la pole position avec un chrono de 1.48.013. La TS030 HYBRID #7 avait devancé de 89 millièmes l’Audi R18 e-tron quattro #1 pilotée pour l’occasion par Marcel Fässler et Benoît Tréluyer.

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

En course, les deux Toyota se sont rapidement échappées et tout le monde pensait que la marque japonaise allait enfin signer sa première vraie victoire en 2013 après la parodie de course que nous avions connu à Fuji. Las, le chat noir est revenu, dans le camp nippon, à 1h20 de la fin pour la #8, pilotée alors par Anthony Davidson, lorsque le Britannique a dû rentrer précipitamment pour un problème de suspension avant.

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

Tous les espoirs se sont alors reportés sur la voiture sœur qui n’a pas ménagé ses efforts avec un Nicolas Lapierre pour le moins incisif. Mais lorsque son équipier Wurz s'est fait doubler par l'Audi de Tréluyer à quelques tours de l'arrivée, tout le monde a compris que les pneus de la Toyota étaient à l'agonie. A l’arrivée, l’écart entre la #1 et la #7 est de 15 secondes. Les autos de pointe n’ont pas été épargnées par les crevaisons (débris sur la piste), notamment la #1 en début de course qui a par la suite tenté un double relais (Lotterer) avec ses gommes, mais en vain. La stratégie pneumatique a joué un rôle essentiel à Shanghai et Audi a donc signé son sixième succès en sept course!

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

Quant à la #2, l’Audi R18 e-tron quattro de Loïc Duval, Tom Kristensen et Allan McNish n’a jamais assurer la course en tête mais il faut dire que la troisième place finale assure la couronne mondiale au trio. Loïc Duval est le troisième français Champion du Monde FIA cette année après Yvan Muller et Sébastien Ogier. Allan McNish décroche enfin un titre mondial et Tom Kristensen assoit un peu plus son statut de légende vivante de l’Endurance trente ans après le titre de Jacky Ickx. La victoire décrochée aux 24 Heures du Mans a beaucoup pesé dans la balance et le trio arrivera avec le titre mondial en poche à Bahrain dans trois semaines.

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

En LMP2, le G-Drive Racing n’a pas connu une course facile, le OAK Racing ayant mené la vie dure à l’équipage de l'Oreca 03 #26. Mais une fois de plus, John Martin, Roman Rusinov et Mike Conway ont fait parler la poudre en décrochant une troisième victoire de la saison. Il aura manqué 34 secondes à Olivier Pla, Alex Brundle et David Heinemeie-Hansson. En terminant troisièmes de classe sur la Morgan OAK Racing #35, notre compatriote Bertrand Baguette et ses équipiers Ricardo Gonzalez et Martin Plowman ont récupéré de gros points dans l’optique du titre.

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

En GT, malgré une Balance de Performance (BoP) moins favorable depuis Le Mans, les Aston Martin Vantage GTE sont toujours bien au rendez-vous avec un doublé à la clé. Sur la #97, Darren Turner et Stefan Mücke n’ont guère été inquiétés même si la #99 de Senna/Stanaway/Lamy n’a terminé qu’à 568 millièmes. Une fois de plus les Aston Martin ont maté la concurrence, à commencer par les Ferrari F458 Italia/AF Corse. En partant de la troisième ligne, Bruni/Fisichella savaient qu’il ne faudrait rien lâcher et ils terminent finalement à quatrième place ce qui leur fait perdre la tête du championnat au profit des vainqueurs du jour. La Porsche 991 RSR #92 pilotée par Bergmeister/Pilet a terminé troisième de la catégorie. Rendez-vous dans trois semaines à Bahrain pour connaître les champions du monde en LMP2 et GTE PRO.

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

20:40 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : audi, wec, champion, shanghai, chine, 6 heures, 6 hours, e-tron, quattro, toyota, ts010, hybrid, endurance, course, track, piste, baguette, oak, racing, motorsport, championnat, monde | | |