spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

A la veille de cette 69è édition des 24 Heures de Francorchamps, BMW Belux a réuni, autour de quelques journalistes, les pilotes qui seront alignés ce week-end. Parmi eux, le Bruxellois Maxime Martin avait évidemment les faveurs de l'auditoire et comme souvent, dans pareil cas, le dernier vainqueur belge de l'épreuve spadoise n'a pas totalement adopté la langue de bois. Pour notre plus grand plaisir.

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Maxime, vous êtes le seul équipage déjà vainqueur ici à être totalement renouvelé. Est-ce un avantage?

"Certainement. Je connais parfaitement mes équipiers Alexander Sims et Philipp Eng, et nous sommes devenus des amis. L'ambiance au sein de notre équipage est détendue même si nous nous comportons toujours comme des professionnels une fois que les choses sérieuses commencent."

La BMW M6 GT3 alignée par le Team Rowe est-elle identique à celle de 2016?

"Totalement puisqu'en GT3, les voitures sont homologuées pour deux saisons. Et pour nous, c'est une bonne chose. Cela signifie que la fiabilité est éprouvée et que les cartes sont sur la table chez nos concurrents. Seul Porsche constitue l'inconnue de cette édition mais ce n'est qu'une marque parmi tant d'autres qui sera notre concurrente cette année. Le plateau est démentiel, la qualité des équipages est des plus élevées et il s'agit sans doute de la plus grande course de GT au monde! C'est génial qu'elle se déroule chez moi, dans mon pays, devant tous mes fans. C'est toujours quelque chose de particulier pour moi..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

D'autant que vous avez enfin décroché le Saint Graal, l'an passé, pour votre dixième essai!

"C'est vrai que cela m'ôte un poids. Une certaine pression qui était là, insidieusement. Cela ne veut pas dire que je serai plus détendu au départ parce qu'il s'agit d'une course éprouvante parce qu'il n'y a guère de temps mort sur la piste. Il y a soixante voitures qui se valent et il vous arrive de rester calé derrière un pilote qui tourne quatre secondes plus lentement que vous mais qui profite d'une meilleure vitesse de pointe en ligne droite pour vous empêcher de le doubler. Ici, tous les dépassements sont accomplis de haute lutte, ce n'est jamais facile!"

Est-ce que, comme certains de vos collègues, vous déplorez le niveau de pilotage de certains?

"Absolument pas. Cela fait partie de la course, c'est à nous à nous adapter et à nous méfier. Nous repérons très rapidement, dès les essais libres, les voitures dont les pilotes ont un sens de la trajectoire particulier et nous nous en méfions durant toute la course. Mais c'est comme sur la route, si vous roulez plus vite que l'ensemble de la circulation, c'est à vous à vous méfiez des autres. Et puis si certains gentlemen-drivers n'étaient pas présents, cela voudrait dire que le plateau serait bien moins fourni. Non sincèrement, je n'ai rien contre leur présence!"

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Beaucoup d'équipes se sont plaintes des pneus Pirelli mis à votre disposition cette année. Est-ce aussi votre cas?

"En 2016, c'était des bouts de bois. Cette année, il semblerait qu'ils s'usent très vite. On parle de 45 minutes sur le sec ce qui représente des relais particulièrement courts. Mais si tout le monde est à la même enseigne, cela ne devrait pas être un problème. Et puis cela fait partie des données prises en compte lors de l'établissement des stratégies. Vous savez, vous pouvez passer le Raidillon à fond, à bord de nos GT3, mais si vous ne soulagez pas légèrement, cela veut dire que vos pneus avant, dans la cas de notre BMW dont le moteur pèse lourdement sur le train avant, s'useront encore plus rapidement."

Par rapport aux autres courses d'endurance que vous avez disputées, où classeriez-vous Spa?

"Je vous l'ai dit, c'est une course chère à mon coeur parce que je suis le troisième Martin à m'y être imposé, parce que c'est en Belgique, parce que le plateau est fou. Le Nürbürgring est plus fatiguant en attention mais comme les équipages sont formés de quatre pilotes, on se repose davantage. J'ai aussi participé deux fois aux 24 Heures du Mans et cela m'avait semblé facile. Evidemment, je ne jouais pas pour la victoire mais en termes de concentration, Franco demeure le must!"

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Pour en revenir à ce week-end, est-ce facile de gérer vos différences de réglages sur la voiture mais aussi dans l'habitacle?

"On trouve un compromis qui convient à tout le monde et qui rend l'auto confortable dans la plupart des situations. En ce qui concerne la différence de taille, le baquet et le volant sont fixes mais on joue sur la distance du pédalier ce qui est plus facile. Pour le reste, nous avons l'air conditionné à bord et nous sommes également tenus au courant, en direct de notre chrono. Avec les différences en plus ou en moins par rapport à celui que nous avons choisis lors de nos réunions stratégiques. Avec le trafic de Francorchamps, cela peut s'avérer utile même si nous comprenons tout de suite quand on perd du temps..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Vous avez été le premier à piloter la future M8 qui sera engagées en LM GTE PRO au Mans en 2018. Quelles ont été vos impressions?

"J'ai en effet eu la chance d'effectuer deux journées de déverminage, au Lauzitsring, de la future BMW M8. Mais je vous avouerai qu'il est très difficile pour moi d'émettre un avis sur l'auto. Comme toujours dans pareil cas, il y a des choses qui fonctionnent bien et d'autres qu'il faut régler. Mais si le moteur est une évolution de celui qui équipe la M6, tout le reste a été développé en vue de la course, ce qui n'est pas le cas de celle-ci. Un peu comme ce que Ford a accompli avec sa GT. La position de conduite est plus centrée, encore plus en arrière que dans la M6 et l'ensemble devrait se révéler consistant. D'ailleurs, c'est la première fois que BMW présentera simultanément la nouvelle M8 de course et celle de route..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Lundi, Mercedes a annoncé qu'elle quittait le DTM, fin 2018, pour la Formula E, était-ce attendu dans le milieu?

"Absolument pas! Je connais des gars qui bossent chez HWA, le team qui fait courir les Mercedes, et qui l'ont appris en même temps que moi. C'est un coup dur pour la discipline et je ne sais pas encore de quoi mon avenir sera fait... mais je reste concentré sur 2017 et je compte bien améliorer ma cinquième place actuelle au classement du championnat et conserver, surtout, la première place des pilotes BMW!"

Vous vous verriez en Formula E à l'avenir?

"Sincèrement, sportivement, cela ne m'intéresse absolument pas. Quand vous imaginez que les pilotes pourraient se parler entre eux sur la grille de départ tellement c'est silencieux... pour moi, ce sont de gros karts électriques qui s'affrontent sur des pistes totalement artificielles. Mais je dois avouer que le concept séduit de plus en plus de marques parce que les courses se déroulent dans des grandes villes, même si c'est, dans la plupart des cas très loin des centres-villes, et qu'en termes de marketing, ils ont appliqué des solutions qu'on n'avait jamais vues en F1. Peut-être que dans quelques années, ce championnat sera devenu la nouvelle F1 et qu'il faudra y être mais pour l'instant, cela ne fait clairement pas partie de mes choix de carrière."

C'est sur ces paroles on ne peut plus limpides que nous avons pris congé de Maxime Martin non sans lui souhaiter une nouvelle victoire dimanche, sur le coup de 16h30...

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

 

12:50 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spa, 24, heures, francorchamps, interview, exclusive, maxime, martin, bmw, motorsport, rowe, racing, vainqueur, sortant, m8, essai | | |

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Il est des victoires qui font davantage plaisir pour l'observateur neutre que je suis. Ainsi, à l'heure de boucler la 24è heure de cette 69è édition des 24 Heures de Francorchamps, lorsque Maxime Martin a enfin remporté une épreuve qui avait tellement souri à son père et à son oncle, je ne pouvais que me réjouir. Certes une victoire de la Bentley d'un autre Maxime, Soulet celui-là, m'aurait également comblé mais les nombreuses fautes des têtes pensantes de l'équipe ont provoqué la faillite de l'équipage.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Les images que vous aurez également vues en direct ce dimanche étaient éloquentes avec un team M-Sport où tout le monde semblait vouloir donner son avis auprès de Leena Gade (ex-Audi LMP) et l'équipe Rowe d'un calme olympien, gérant en toute sérénité les averses et autres faits de course. Et puis si les trois pilotes de la BMW M6 GT3 semblaient d'un niveau égal, le trio de la Bentley était moins homogène avec un Wolfgang Reip moins régulier que ses deux équipiers. Le genre de détail qui compte à l'heure du bilan final. Même si les règles appliquées à Spa peuvent sembler contraignantes en termes de respect des limites de la piste ou de temps imparti lors des passages aux stands, on n'est quant même pas au niveau des 24 Heures du Mans autrement plus ardues en terme de règlement. Ce n'est pas non plus la première fois que Bentley participe à des courses d'endurance en GT3...

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

En tête, la BMW M6 GT3 du Rowe Racing ne faiblissait pas et ce n'est pas l'abandon de la voiture soeur, suite à un bris de turbo, qui allait insinuer le doute auprès d'une équipe visiblement sûre d'elle. Je me souviens avoir échangé quelques mots avec des personnes ayant assisté à la journée test pour qui le bolide de Munich n'avait aucune chance. Et moi de leur prétendre qu'ils cachaient leur jeu. Certes, je continue à penser que ce modèle choisi par les têtes pensantes du marketing pour s'illustrer en compétition n'est guère adapté à cet usage mais dorénavant, les amoureux de la marque pourront me répliquer que cette 23è victoire BMW dans les Ardennes démontre le contraire.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Et que dire des pilotes? Si notre compatriote Maxime Martin s'est montré particulièrement assidu, il était épaulé par deux solides pointures avec l'autrichien Philipp Eng et l'anglais Alexander Sims. Ils n'ont signé aucune erreur sur la piste et ont parfaitement géré les moments délicats engendrés par une météo toujours délicate à Francorchamps.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Mais laissons la parole à Maxime #PushPapy Martin: "C’est un sentiment difficile à décrire. C’est la septième victoire pour ma famille, ici, aux 24 Heures de Spa et cela semble complètement fou! J’ai essayé de gagner ici à plusieurs reprises, et j’ai bien failli y arriver ces dernières années, mais aujourd’hui, c’était vraiment notre jour, ou plutôt notre week-end. C’était simplement le week-end parfait: pas d’erreur en piste, pas de faille au niveau des règlements. Personnellement, l’émotion est très forte. C’est juste incroyable."

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Derrière, les nombreuses erreurs tactiques de Bentley ont permis à deux marques mises à mal depuis le début de la course, de grimper sur le podium final. Ainsi, la Mercedes-AMG GT3 AKKA ASP #88 de Tristan Vautier, Felix Rosenqvist et Renger Van der Zande a échoué dans le même tour que les vainqueurs après un ravitaillement inspiré sous procédure de FCY.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Felix Rosenqvist se confiait à l'arrivée: "On a plutôt connu une course calme en début d’épreuve et il semble qu’on ait eu la bonne stratégie pendant les procédures Full Course Yellow et en fonction de la météo. Mais après, on a connu un peu de malchance et on est redescendu de la 3e à la 5e ou 6e place. J’ai alors pensé qu’on avait perdu toute chance de podium. Quand je suis monté dans la voiture pour les deux dernières heures de course, j’ai roulé comme en sprint, abordant chaque tour comme un tour de qualification, pour voir où j’allais pouvoir terminer. Heureusement, cela s’est bien passé et j’avoue que j’ai eu un peu de chance quand je suis sorti de la piste au Bus Stop, sous la pluie."

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Alors que les six Mercedes AMG GT avaient été rétrogradées sur la grille de départ tout en écopant d'une pénalité de cinq minutes, les bolides allemands, imbattables aux 24 Heures du Nürburgring, auront finalement échoué dans le même tour que le vainqueur. Moins chanceuse, l'AMG GT HTP #86 du poleman Maximilien Götz devra purger un passage par les stands dans les vingt dernières minutes suite à un départ un peu trop précipité lors d'un changement de pneus. C'est là que le bolide jaune estampillé FIFA17 perdra toute chance de monter sur le podium et échouera au cinquième rang derrière la Bentley de Soulet & co.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Finalement, c'est une Audi R8 LMS GT3 de l'équipe belge WRT qui sauvera l'équipe de la berezina en grimpant sur la dernière marche d'un podium que la marque aux anneaux fréquente chaque année depuis longtemps. Percutée par une Jaguar au coeur de la nuit ce qui entrainera une réparation de sept minutes (trois tours de perdus), la n°28 de Laurens Vanthoor, Nico Müller et René Rast est remontée à cette troisième place qui aura bien du mal à cacher la déception du clan Audi pourtant particulièrement bien garni cette année encore. Notons encore que le Limbourgeois a signé le meilleur tour en course en 2'18"793.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

La sixième place revient à une autre Mercedes HTP, la 84 de Baumann/Jaafar/Buhk qui a elle aussi couru après la temps perdu en début de course lorsqu'elle dû purger ses cinq minutes d'arrêt obligatoire au stand. Derrière, ce sont trois Audi qui monopolisent les places avec dans l'ordre, la monture du Saint Eloc Racing pilotée par Guilvert/Parisy/Haase au septième rang, la #4 du Belgian Audi Club Team WRT de De Leener/Baguette/Kaffer et la monture de l'équipe ISR engagée pour Salaquarda/Mortara/Stockinger.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Le Top 10 est clôturé par la jolie Porsche 911 GT3 R d'IMSA Performance qui remporte la catégorie PRO/AM grâce à l'équipage formé par Raymond Narac, Patrick Pilet, Maxime Jousse et Thierry Cornac. Pour son retour dans les Ardennes, l’équipe normande repart donc avec un succès de catégorie et la 10ème place finale au scratch, à 4 tours seulement des vainqueurs. Pilote officiel Porsche, Patrick Pilet ne tarissait pas d'éloges sur ses équipiers: "Je suis vraiment fier de cette victoire car, honnêtement, quand on est arrivé ici, on ne s’attendait pas à être aussi rapide et efficace. On n’était peut être pas les plus rapides en piste mais on n’a commis aucune erreur. Pour la voiture, c’était juste du carburant et des pneus et mes équipiers ont fait un super job, spécialement Max qui disputait sa première course de 24 Heures. Thierry et Raymond avaient eux plus d’expérience, mais ils ont aussi très bien piloté."

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

En Am-Cup, la #49 Kapersky Motorsport Ferrari semblait pouvoir dominer la course. Après 6 heures de course, la Ferrari blanche et verte était en effet largement en tête, mais des ennuis mécaniques ont ensuite eu raison de la Ferrari 458 Italia pilotée entre autres par notre compatriote Stéphane Lémeret. C'était l’abandon après 200 tours bouclés en tête… Ce coup du sort a permis d’assister à un splendide duel entre la #888 Kessel Racing Ferrari et la #52 AF Corse Ferrari, un duel qui a trouvé son épilogue quand Rino Mastronardi était heurté par une autre voiture trois heures avant la fin de la course. Liam Talbot, Marco Zanuttini, Vadim Gitlin et Nicola Cadei n’ont pas commis la moindre faute et sont finalement récompensés par la plus prestigieuse des victoires. Avec leur succès au Paul Ricard Blancpain 1000, ils dominent le championnat dans la catégorie Am Cup de la Blancpain GT Series.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Au niveau des grosses déceptions, comment ne pas citer les Mc Laren du Garage 59 dont la 58 de Van Gisbergen/Ledogar/Bell qui avait pourtant signé le meilleur chrono jeudi soir lors de la séance de qualification. Victime d'une défaillance technique lors de la Super Pole, elle profitait des drapeaux jaunes du début de course pour remonter au classement général.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Elle marquera d'ailleurs de gros point lors du classement établi à la sixième heure mais malheureusement, la nuit ne lui portera pas chance puisqu'elle sera victime d'un contact avec un retardataire au milieu de la nuit. La meilleure Mc Laren terminera 32è au grand dam de Bas Leinders, notre compatriote désormais team manager des GT anglaises.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Autre désillusion du côté des Ferrari engagées en Pro par AF Corse. Certes la 50 a animé le début de course avec Michel Rugolo et Alessandro Pier Guidi mais une fois Pasin Lathouras au volant, les choses ont pris une toute autre tournure. Devant nos yeux, en soirée, il n'a pu maîtriser un travers dans le virage Paul Frère et a échoué dans l'un des rares bacs à gravier existant encore autour du circuit. Et que dire de cette perte de contrôle dans le Raidillon suite à une crevaison le dimanche dont il n'est évidemment pas responsable? Toujours est-il que la première Ferrari F488 GT3 apparait au 16è rang du classement final. Mais comme nous le répétons à longueur d'année, il faudrait que la marque italienne mise une fois sur un équipage solide, à l'image de ceux qu'ils engagent en WEC, pour décrocher enfin la timbale dans une épreuve où Ferrari apparaît au palmarès.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Toujours chez les marques italiennes, on ne peut pas dire que Lamborghini s'améliore avec les années. La première Huracan GT3 termine onzième aux mains du trio Bortolotti/Bleekemolen/Ineichen mais les bolides italiens n'ont jamais pu se battre aux avant-postes.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Et que dire des Nissan complètement larguées en performances? Les deux bolides japonais engagés par l'usine ont été totalement absents du Top20 à tel point que c'est celui qui était engagé pour des pro/amateurs qui termine devant la GT-R des pros! On espère que la marque japonaise ne tardera plus à renouveler son modèle-phare si elle veut un jour renouveler son exploit signé à Francorchamps il y a 25 ans.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Un petit mot encore sur les Jaguar engagées par Emil Frey dont la 114 particulièrement bien menée par Jonathan Hirschi, Christian Klien et Marcus Paltalla. Ils parviendront à occuper momentanément la tête de la course au gré des interventions de la voiture de sécurité et des ravitaillements de la concurrence mais elles finiront par plonger au classement suite à un accrochage assez conséquent au pif-paf avec l'Audi de Vanthoor et une Lamborghini sans que l'on ne sache exactement ce qu'il s'est passé...

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Voilà pour cette édition particulièrement disputée de notre double tour d'horloge national qui tient plus que jamais son rang de plus grande course d'endurance pour GT au monde!

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

21:51 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : endurance, spa, francorchamps, 2016, 24 heures, 24, hours, bmw, m6, gt3, rowe, maxime, martin, bentley, continental, soulet, audi, mercedes, amg | | |

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

Quelle démonstration! Avec cinq Mercedes dans les six premiers, AMG a fait main basse sur la plus grande épreuve d'endurance allemande disputée sur le terrible circuit de Nürburgring mieux connu sous le nom d'Enfer Vert! Et d'apocalypse, les participants y ont eu droit après 50 minutes de course lorsque des averses de grêles s'abattaient sur le circuit, provoquant d'impressionnantes coulées de boue contraignant les organisateurs à stopper la course durant trois heures. Du jamais vu!

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

La course reprenait vers 19h30 et les AMG GT s'installaient très rapidement au commandement avec un quatuor infernal composé des bolides de Hohenadel/Vietoris/Van der Zande/Seefried (AMG Team HTP-Motorsport #29), de Alzen/Arnold/Götz/Seyffarth (AMG Haribo Racing Team-AMG #88), de Engel/Christodoulou/Metzger/Schneider (AMG-Team Black Falcon #4) sans oublier Haupt/Buurman/Engel/Müller (AMG-Team Black Falcon #9).

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

Ces quatre voitures vont s'échanger la première place au gré des ravitaillements et des incidents de course. La 9 est la première à lâcher prise mais les trois autres poursuivent leur lutte jusqu'à ce que la Mercedes aux couleurs Haribo partent au contact avec une voiture plus lente, obligeant les mécaniciens de l'équipe à jouer des adhésifs pour faire tenir le bouclier avant.

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

Voilà la piste libre pour les deux meilleures allemandes qui vont s'expliquer jusqu'au dernier tour. Obligée de repasser par les stands pour un complément d'essence, la n°29 voit la n°4 se rapprocher à grand pas. Et malheureusement pour elle, elle passe la ligne à moins d'une minute des 24 heures de course et doit effectuer une dernière boucle sous la pression de la monture du Black Falcon. Déchaîné, Maro Engel, poleman sur une autre Mercedes, a tout fait pour remonter son handicap finissant par forcer le passage avant d'entamer la dernière boucle sur la nordschleife.

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

Derrière, la cinquième place est disputée entre Porsche, Audi et BMW mais finalement c'est la BMW M6 GT3 du Rowe Racing de notre compatriote Maxime Martin qui s'installe derrière les inaccessibles Mercedes en compagnie de Sims/Eng/Werner. Le début de course du bolide allemand n'a pas été de tout repos, le moteur refusant de redémarrer à l'issue des trois heures de neutralisation de la course. Mais l'équipage ne cessera de cravacher pour remonter à cette cinquième place synonyme de meilleur derrière les inaccessibles bolides étoilés.

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

Alors qu'une autre AMG GT occupe la sixième place (Heyer/Asch/Keilwitz/Ludwig - Team Zakspeed), c'est une inattendue Bentley Continental GT3 qui prend la septième place finale aux mains de Hamprecht/Brück/Menzel/Smith. Du côté de chez Porsche et Audi, c'est la soupe à la grimace. Et si c'est l'équipe WRT qui a sauvé les meubles pour la marque aux anneaux, ce n'est pas à la #1 qu'on le doit.

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

La monture de Laurens Vanthoor a tout connu: problème de ravitaillement, crevaison et sortie sur une traînée d'huile pour son équipier Nico Müller. C'est l'Audi R8 LMS #2 de Stuart Leonard, Robin Frijns, Edward Sandström et Fred Vervisch qui termine 8ème et meilleure représentante des Audi qui n'avaient plus connu un tel camouflet depuis bien longtemps. La balance des performances est logiquement évoquée pour justifier cette berezina sous prétexte que les pilotes devaient attaquer très fort pour compenser l'écart de performance...

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

On l'a dit, ce ne fut guère plus glorieux chez Porsche pour les débuts de la 911 GT3-R. Une fois de plus, c’est le Falken Motorsport qui s’en est le mieux sorti grâce à Imperatori/Henzler/Dumbreck/Ragginger, neuvièmes à 4 tours. Le Manthey Racing nourrissait de grandes ambitions cinq ans après son dernier succès dans l’Eifel. Nick Tandy a vite laissé la #911 qu’il partageait avec Bamber/Estre/Pilet en bord de piste suite à une sortie. La #912 de Bergmeister/Makowiecki/Lietz/Christensen a longtemps roulé pour une place dans le top 5 dans le même tour que le leader mais le moteur a rendu l’âme en fin de matinée.

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

22:16 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : endurance, gt3, allemagne, 24 heures, nürburgring, mercedes, amg, triomphe, quatre, premières, place, black falcon, hrt, bmw, maxime, martin, wrt, audi, vosse | | |

BSS,GT,Blancpain,Sprint,series,Nogaro,manche,ouverture,maxime,martin,bruxellois,BMW,Z4,GT3,Audi,R8,WRT,

La première manche du Championnat sprint GT s'est disputé ce week-end à Nogaro. Une belle occasion pour notre compatriote, Maxime Martin, de démontrer, s'il le fallait encore, qu'il n'est pas devenu pilote officiel BMW en DTM pour rien. Ainsi, pour ce qui devrait rester un one shot, il était l'équipier de l'Allemand Dirk Müller sur la BMW Z4 GT3 du Team Trophy Bresil. Une voiture qui n'avait jamais brillé, jusque là, face aux Audi R8 et autres Mercedes SLS même si cette équipe est assez jeune dans une discipline où elle est présente depuis 2013.

BSS,GT,Blancpain,Sprint,series,Nogaro,manche,ouverture,maxime,martin,bruxellois,BMW,Z4,GT3,Audi,R8,WRT,

Déjà deuxièmes dans la course qualificative disputée le dimanche, les deux compères ont pris la tête de la course principale dès le premier tour grâce au coup de volant de notre Bruxellois véloce qui s'est rapidement défait de l'Audi de Richelmi avant de perdre son avantage lors des ravitaillements.

BSS,GT,Blancpain,Sprint,series,Nogaro,manche,ouverture,maxime,martin,bruxellois,BMW,Z4,GT3,Audi,R8,WRT,

Mais lors de vingt dernières minutes passionnantes, Dirk lutte face à un Stéphane Ortelli des grands jours qui doit pourtant laisser la victoire à la Munichoise. Sachant que le Team WRT et ses Audi jouent le championnat, le résultat de l'équipe de Vincent Vosse, qui prend les deuxièmes et troisièmes places puisqu'Orteil/Richelmi étaient rejoints sur le podium par Enzo Ide et Christopher Mies. Bref, c'est un joli podium aux couleurs belges que nous avons pu admirer hier en Armagnac.

BSS,GT,Blancpain,Sprint,series,Nogaro,manche,ouverture,maxime,martin,bruxellois,BMW,Z4,GT3,Audi,R8,WRT,

La bataille pour les quatrième et cinquième places fut marquée par un duel entre la Bentley Continental #84 de l'équipe HTP et la Ferrari F458 #333 du Rinaldi Racing, avec Max Buhk et Vincent Abril revendiquant les 12 points de la quatrième place.

BSS,GT,Blancpain,Sprint,series,Nogaro,manche,ouverture,maxime,martin,bruxellois,BMW,Z4,GT3,Audi,R8,WRT,

Avec une BMW, deux Audi, une Bentley et une Ferrari, il y avait quatre marques différentes dans le top cinq de cette première course principale. Moins de chance du côté de Laurens Vanthoor qui n'a pas pu participer à la manche principale suite à une grosse sortie de son nouvel équipier hollandais lors de la course qualificative. Espérons que ce Robin Frijns ne devienne pas trop coutumier du fait.

BSS,GT,Blancpain,Sprint,series,Nogaro,manche,ouverture,maxime,martin,bruxellois,BMW,Z4,GT3,Audi,R8,WRT,

En Pro-Am, la lutte fut chaude entre les deux Mercedes SLS du GT Russian Team mais l'avantage pris par Bernd Schneider en début de course (il sera même pointé momentanément au quatrième rang du général!) n'a servi à rien face à un Christophe Bouchut déchaîné qui, sur la #70, prenait l'avantage face à Karachev pour cette première victoire de catégorie synonyme de neuvième place finale.

BSS,GT,Blancpain,Sprint,series,Nogaro,manche,ouverture,maxime,martin,bruxellois,BMW,Z4,GT3,Audi,R8,WRT,

22:02 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bss, gt, blancpain, sprint, series, nogaro, manche, ouverture, maxime, martin, bruxellois, bmw, z4, gt3, audi, r8, wrt | | |

autonews,mars,2015,278,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,erc,brc,Toyota,retour,Aston Martin,Cherain,Verschueren,ASAF,Vandermaesen,Soulet,Maxime,Ford,Focus,ST,Mazda2,Volkswagen,Scirocco,R

Encore une édition d'autonews dont la clôture fut aussi chaude que la lutte finale pour la victoire au Rallye de Suède. Evidemment, l'exploit de Thierry Neuville a pris le dessus, en couverture, sur d'autres sujets certainement très intéressants, tels le retour de Toyota en WRC. Bien entendu, vous trouverez dans ce numéro d'autonews le compte-rendu complet du Rallye de Suède, ainsi que celui du Liepäja Rally, deuxième manche du Championnat d'Europe dont le déroulement fut nettement moins indécis.

Pour rester sur le plan international, Vincent Marique ne détaille pas seulement les projets de Toyota avec la Yaris en WRC. Il a repéré dans le Grand Nord les débuts d'une originale Aston Martin Vantage en version R-GT, que l'on verra plus tard à l'œuvre en Championnat du Monde. Et pourquoi pas à Ypres, où Patrick Snijers veut également être avec une version adaptée de sa Porsche 997 GT3?

Ceci nous amène à l'autre grand sujet d'actualité, le début imminent du Championnat de Belgique des Rallyes. Nous en faisons un tour d'horizon et vous proposons de mieux connaître deux des candidats au titre, Cédric Cherain et Vincent Verschueren, qui s'aligneront sur des DS 3 R5 similaires.

Autre tour d'horizon instructif, celui réalisé par Julien Frère parmi les organisateurs d'épreuves ASAF qui ont déjà goûté au niveau national par le passé. Sont-ils prêts à répondre éventuellement à l'appel du RACB si celui-ci se décide à recréer un Championnat de 2ème Division?

Tant qu'à parler du passé, nous sommes allés ressortir de l'ombre un excellent pilote qui a eu la malchance de débarquer en rallye en même temps que les Trois Mousquetaires. Valère Vandermaesen ne s'en plaint nullement et ne cache pas ses opinions sur ses glorieux adversaires.

La suite du cahier Histonews est consacrée au déroulement de trois belles épreuves: le Tour de Belgique, le Monte-Carlo Historique et le Neige et Glace, qui a de nouveau été fortement marqué du sceau belge.

Enfin, nous avons voulu souligner à notre manière l'aboutissement des efforts d'un jeune pilote particulièrement méritant: Maxime Soulet, qui intègre l'équipe officielle Bentley M-Sport en Blancpain GT Series.

Côté nouveautés en production automobile, nous nous sommes intéressés notamment aux remarquables Ford Focus ST et RS, à la Citroën C4 reliftée, à la Mazda2 et aux très réussies Peugeot 308 GT et Subaru Outback. Nous nous proposons aussi un essai de la VW Scirocco R et un comparatif de deux compactes 1.2 essence recelant des gênes de rallye: la Hyundai i20 et la Skoda Fabia. Enfin, nous avons rencontré François Goupil de Bouillé qui nous parle des ambitions d'Infiniti. Des heures de lecture en perspective, que nous vous souhaitons très instructives.

autonews,mars,2015,278,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,erc,brc,Toyota,retour,Aston Martin,Cherain,Verschueren,ASAF,Vandermaesen,Soulet,Maxime,Ford,Focus,ST,Mazda2,Volkswagen,Scirocco,R

maxime,soulet,belge,pilote,talent,officiel,usine,bentley,continental,gt3,uk,bes,blancpain,endurance,series

Suite à un début de carrière réussi pour la Continental GT3, Bentley Motorsport annonce son programme complet pour 2015. Pour rappel, lors de la saison 2014, la Continental GT3 a remporté trois courses sur deux continents et a fini en seconde position de la Blancpain Endurance Series. Afin de poursuivre sur cette lancée, le programme 2015 a été étendu pour couvrir six championnats sur quatre continents.

maxime,soulet,belge,pilote,talent,officiel,usine,bentley,continental,gt3,uk,bes,blancpain,endurance,series

L'année 2015 verra le renouvellement de la présence de l'équipe officielle, Bentley M-Sport, en Blancpain Endurance Series. De plus, Bentley participera à trois nouvelles courses d'endurance mondiales puisque la saison débutera lors des 12 Heures de Bathurst, le dimanche 8 février. Bentley participera, plus tard dans l'année, à la course d'endurance la plus éprouvante: les 24 Heures du Nürburgring. Les préparations pour cet événement ont déjà commencé en 2014 avec la participation de Bentley à deux courses d’essais de la VLN series. L'année s'achèvera avec une dernière course d'endurance, les 12 Heures du Golfe, sur le circuit de Yas Marina à Abou Dhabi.

maxime,soulet,belge,pilote,talent,officiel,usine,bentley,continental,gt3,uk,bes,blancpain,endurance,series

En plus de son équipe officielle, Bentley annonce la participation de trois nouvelles équipes partenaires qui concourront avec la Continental GT3 dans des régions clés:

  • En Europe, l'équipe Bentley HTP utilisera cinq Continental GT3 pour participer à la Blancpain Sprint Series, à la Blancpain Endurance Series et au championnat ADAC GT Masters.
  • Aux États-Unis, l'équipe Bentley Dyson sera présente pour la saison complète du Pirelli World Challenge suite à son excellente demi-saison effectuée en 2014.
  • En Asie, l'équipe Bentley Absolute prendra part à la GT Asia series.

maxime,soulet,belge,pilote,talent,officiel,usine,bentley,continental,gt3,uk,bes,blancpain,endurance,series

Les Bentley Boys 2015

L'équipe Bentley M-Sport a également confirmé ses pilotes pour la saison 2015. Suite à leurs victoires à Silverstone et sur le circuit Paul Ricard ainsi que leur seconde place lors de la Blancpain Endurance Series en 2014, le trio britannique formé par Guy Smith, Andy Meyrick et Steven Kane sera reconduit sur la voiture n° 7.

maxime,soulet,belge,pilote,talent,officiel,usine,bentley,continental,gt3,uk,bes,blancpain,endurance,series

Mais la bonne nouvelle, pour nous Belges, c'est l'équipage de la voiture n° 8 qui sera pilotée en 2015 par le belge Maxime Soulet, l'espagnol Andy Soucek et le spécialiste allemand de la GT3 Maximilian Buhk. Un trio de choc qui devrait donner du fil à retordre aux Anglais.

Palmarès

Pour rappel, Maxime a démarré sa carrière en sport automobile en 2002 en participant à deux manches de la Formule Renault en France. Mais c'est en 2004 qu'il prend véritablement son envol, en Belgique, en s'alignant simultanément en FR 1.6 et au Mini Cooper Challenge, deux compétitions qu'il remporte! En 2005, il s'exile aux USA pour participer à la Formula BMW. Il y signe cinq podiums mais cela ne suffit pas pour que la marque allemande lui renouvelle sa confiance. L'année suivante est difficile mais en 2007, il participe aux FIA-GT, à la GT4 européenne et à la Peugeot THP Spider Cup en France tout en faisant encore une pige en Megane Trophy. Eclectisme est le mot qui lui sied alors le mieux.

maxime,soulet,belge,pilote,talent,officiel,usine,bentley,continental,gt3,uk,bes,blancpain,endurance,series

En véritable mercenaire de la course automobile, il accepte tout ce qu'on lui propose mais malheureusement cela lui donne une image de pilote volage si pas caractériel. De nouveau, en 2008, il s'éparpille aux quatre coins du monde mais en terminant 3è du Belcar, il devient un spécialiste des GT. L'écurie Prospeed l'engage l'année suivante et il remporte le Championnat Belcar en 2011 sur une Porsche 911. En 2013, il débarque en Blancpain Endurance Serie mais aussi en GT Open avec GPR. L'an passé, il fait encore trois courses avec Penders en ELMS mais c'est surtout sa saison en GT Open sur la Corvette C6 ZR1 de SRT qui sauve sa saison et lui permet d'être repéré par Bentley. Maintenant qu'il est enfin reconnu à sa juste valeur, gageons que Maxime ne décevra pas les Britons!

maxime,soulet,belge,pilote,talent,officiel,usine,bentley,continental,gt3,uk,bes,blancpain,endurance,series

16:25 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maxime, soulet, belge, pilote, talent, officiel, usine, bentley, continental, gt3, uk, bes, blancpain, endurance, series | | |

essais,DTM,2014,Hungaroring,Audi,BMW,Mercedes,A5,M4,C-Classe,Coupé,Molina,meilleur temps,chrono,Martin,Maxime,belge

34 jours avant le lancement de la saison, le 4 mai prochain à Hockenheim, les préparatifs pour la saison de DTM 2014 sont entrées dans leur phase finale. Ce lundi matin, un total de onze pilotes représentant Audi, BMW et Mercedes ont commencé les quatre journées d'essais officiels. Il s'agit du premier affrontement de l'année pour les nouvelles monture du millésime 2014.

essais,DTM,2014,Hungaroring,Audi,BMW,Mercedes,A5,M4,C-Classe,Coupé,Molina,meilleur temps,chrono,Martin,Maxime,belge

Dans des conditions ensoleillées, Miguel Molina s'est avéré être le plus rapide. Avec son Audi RS5 DTM, il a franchi la ligne en 1'37''792, étant ainsi le seul pilote à briser la barrière 1'38. Derrière l'Espagnol, ses collègues de chez Audi Jamie Green (le plus rapide dans la séance du matin), Adrien Tambay et Mike Rockenfeller, le champion en titre, ont terminé respectivement deuxième, troisième et quatrième.

essais,DTM,2014,Hungaroring,Audi,BMW,Mercedes,A5,M4,C-Classe,Coupé,Molina,meilleur temps,chrono,Martin,Maxime,belge

Derrière ce quatuor d'Audi, quatre BMW termine de la cinquième à la huitième place sur la feuille des temps. Bruno Spengler signe le meilleur chrono des pilotes BMW, suivi par les deux nouveaux arrivants, notre compatriote Maxime Martin et Antonio Felix da Costa, ainsi que Joey Hand. Derrière le quatuor de la Bavière, le camp Mercedes était représenté par Paul Di Resta, Gary Paffett et le nouveau venu Vitaly Petrov.

essais,DTM,2014,Hungaroring,Audi,BMW,Mercedes,A5,M4,C-Classe,Coupé,Molina,meilleur temps,chrono,Martin,Maxime,belge

Le pilote le plus assidu ce lundi était Bruno Spengler. Le Canadien a effectué 109 tours, soit une distance totale de 477,529 km. Son pilote compagnon d'écurie Joey Hand a aussi franchi la barrière des 100 tours. Pendant ce temps, Jamie Green (93 tours) a été le meilleur pilote Audi et Gary Paffett (73) a couvert la plus grande distance parmi les pilotes Mercedes.

essais,DTM,2014,Hungaroring,Audi,BMW,Mercedes,A5,M4,C-Classe,Coupé,Molina,meilleur temps,chrono,Martin,Maxime,belge

Miguel Molina (Audi RS 5 DTM): "C'est formidable d'être de retour derrière le volant après une trop longue intersaison. Audi Sport a excellemment travaillé au développement des nouvelles RS5 DTM: la nouvelle voiture s'est révélée bien née dès le début et le Hungaroring semble bien lui convenir. Il va sans dire que nous avons encore beaucoup à apprendre, mais le premier jour avec ma nouvelle équipe - Audi Sport Team Abt Sportsline - mon ingénieur et les mécaniciens était positive et productive. Maintenant, je me réjouis également de la course sur le Hungaroring. J'ai toujours été rapide sur ce circuit."

essais,DTM,2014,Hungaroring,Audi,BMW,Mercedes,A5,M4,C-Classe,Coupé,Molina,meilleur temps,chrono,Martin,Maxime,belge

Bruno Spengler (BMW M4 DTM): "Jusqu'à la fin de cette première journée d'essais, les choses allaient plutôt bien pour nous. Nous avons pu compléter 109 tours sans rencontrer le moindre problème. Nous allons dans la bonne direction. J'ai vraiment apprécié d'être de retour dans la voiture - en particulier sur ce grand circuit où la variété de virages est très intéressante."

essais,DTM,2014,Hungaroring,Audi,BMW,Mercedes,A5,M4,C-Classe,Coupé,Molina,meilleur temps,chrono,Martin,Maxime,belge

Paul Di Resta (Mercedes DTM AMG C- Coupé): «C'est agréable d'être de retour ici à Budapest. En général, je pense que nous collons au programme prévu en en essayant d'en apprendre un peu plus sur la voiture. Malheureusement, la séance s'est arrêtée deux heures plus tôt que prévu. Demain, nous allons évidemment tenter d'optimiser le nouveau package autant que nous le pouvons."

essais,DTM,2014,Hungaroring,Audi,BMW,Mercedes,A5,M4,C-Classe,Coupé,Molina,meilleur temps,chrono,Martin,Maxime,belge

essais,DTM,2014,Hungaroring,Audi,BMW,Mercedes,A5,M4,C-Classe,Coupé,Molina,meilleur temps,chrono,Martin,Maxime,belge

essais,DTM,2014,Hungaroring,Audi,BMW,Mercedes,A5,M4,C-Classe,Coupé,Molina,meilleur temps,chrono,Martin,Maxime,belge

essais,DTM,2014,Hungaroring,Audi,BMW,Mercedes,A5,M4,C-Classe,Coupé,Molina,meilleur temps,chrono,Martin,Maxime,belge

22:19 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essais, dtm, 2014, hungaroring, audi, bmw, mercedes, a5, m4, c-classe, coupé, molina, meilleur temps, chrono, martin, maxime, belge | | |

autonews,juin,2013,an258,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,test,industrie,interview,tac,loix,polo,vw,wrc,ogier,belgique

Alors qu'approchent à grands pas pour beaucoup d'entre vous les vacances d'été, nous vous avons concocté ce mois-ci un menu aussi alléchant que varié et intemporel. Avec l'aide de ceux qui le connaissent bien, nous avons décidé de vous présenter l'homme qui se cache derrière Maxime Martin, un pilote que d'aucuns n'hésitent plus à comparer déjà aujourd'hui à un certain… Jacky Ickx.

Ce numéro d'été est également particulièrement riche en interviews. Nous vous proposons de découvrir les coulisses de MY Racing avec Sandrine Wanson, la "patronne" de l'équipe hutoise et coordinatrice des Trophées Citroën. Spécialiste unanimement reconnu par la profession, Chris Courteyn vous parlera également de son métier de producteur de télévision dans le domaine du sport auto. Dans ce milieu, le métier de designer n'est pas souvent mis en relief. Nous avons décidé de réparer cette injustice au travers d'une rencontre avec Attila Bocsi, designer pour Peugeot Sport de ses plus récentes créations. Bernard Munster nous a également accueillis avec le sourire pour évoquer tout le travail de transformation nécessaire pour faire d'une Porsche 997 Cup de circuit une bête de rallye. Une monture qu'étrennera Patrick Snijers en septembre.

Comme toujours très honnête dans ses analyses, Thierry Neuville vous explique dans sa chronique mensuelle pourquoi son podium à l'Acropole est tellement important. Ce rallye, nous vous en livrons également une analyse.

Dans notre cahier Histonews, vous trouverez notamment une interview de Thierry Reginster, un pilote qui marqua son époque en Belgique dans les années 1980.

En plus de nos différents essais de nouveaux modèles commercialisés dans notre pays, nous vous proposons aussi un spectaculaire essai comparatif de cinq sportives originales de plus de 200 chevaux: Hyundai Genesis 2.0T, Lotus Elise S, Nissan Juke Nismo, Peugeot RCZ THP et Subaru BRZ !

Bonne lecture! Et attention aux coups de soleil…

Pneus,pneumatiques,Michelin,course,racing,24 heures du nurburgring,endurance,GT,audi,BMW,Porsche,Maxime,Martin,2013

Certes, la SLS victorieuse cette année aux 24 Heures du Nürburgring n'était pas chaussée en Michelin. Mais la voiture de Maxime Martin, hallucinante d'efficacité sous la pluie du dimanche soir, était bel et bien équipée de pneumatiques français. Nous avons eu le privilège de vivre cette épreuve en compagnie du manufacturier de Clermont-Ferrand et nous avons été, une nouvelle fois, impressionnés par les moyens techniques et humains utilisés durant ce double tour d'horloge.

Pneus,pneumatiques,Michelin,course,racing,24 heures du nurburgring,endurance,GT,audi,BMW,Porsche,Maxime,Martin,2013

Michelin a triomphé à plusieurs reprises aux 24 Heures du Nürburgring, notamment avec son partenaire Porsche entre 2006 et 2009 et, l’an passé, avec Audi. Cette année encore, ces deux marques, comme BMW et Aston Martin, étaient représentées par des voitures officielles chaussées de pneumatiques dits confidentiels du manufacturier français. Ces concurrents pouvaient choisir entre deux types de slicks, à savoir une gomme ‘medium’ pour le roulage de jour et un centrage plus ‘soft’ pour la partie nocturne et, a priori, plus fraîche de la course.

Pneus,pneumatiques,Michelin,course,racing,24 heures du nurburgring,endurance,GT,audi,BMW,Porsche,Maxime,Martin,2013

En raison de la topographie vallonnée et de la longueur exceptionnelle de la Nordschleife, il n’est pas rare de voir les pilotes tomber sur des portions entièrement sèches et des secteurs humides lors d’un seul tour. Dans ce cas, ils ont la possibilité de faire ajouter des ‘cuts’ (sillons) dans la bande de roulement de leurs pneus afin de ‘générer de la température’ ou bien évacuer l’eau en surface.

Pneus,pneumatiques,Michelin,course,racing,24 heures du nurburgring,endurance,GT,audi,BMW,Porsche,Maxime,Martin,2013

Lors des fortes pluies s’étant abattues cette année sur le massif de l’Eiffel, les partenaires officiels de Michelin ont eu trois solutions à leur disposition: une pour conditions séchantes, un pneu pluie et, si la quantité d’eau le dictait, un ‘full wet’ (maxi pluie). C’est ce pneu qui a fait merveille sur la BMW Z4 de Maxime Martin le dimanche soir. Ici encore, leurs sculptures peuvent être retaillées afin de les adapter plus finement aux conditions du moment.

Pneus,pneumatiques,Michelin,course,racing,24 heures du nurburgring,endurance,GT,audi,BMW,Porsche,Maxime,Martin,2013

Il peut y avoir des différences entre les caractéristiques de ces pneus selon l’architecture des voitures. Par exemple, la Porsche 911 et l’Audi R8 LMS ultra sont des propulsions, avec une répartition des masses plus marquée sur les roues arrière. Les autres concurrents équipés de pneus Michelin peuvent également choisir entre deux types de ‘slicks’ (‘medium’ ou ‘soft’), plus la même solution ‘full wet’ évoquée ci-dessus.

Pneus,pneumatiques,Michelin,course,racing,24 heures du nurburgring,endurance,GT,audi,BMW,Porsche,Maxime,Martin,2013

Ces produits sont issus de la gamme ‘client compétition’ de Michelin et sont à commander auprès de distributeurs agréés. Le catalogue prévoit une longue liste de dimensions pour couvrir la grande variété de voitures qui disputent les nombreuses catégories.

Pneus,pneumatiques,Michelin,course,racing,24 heures du nurburgring,endurance,GT,audi,BMW,Porsche,Maxime,Martin,2013

10:51 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pneus, pneumatiques, michelin, course, racing, 24 heures du nurburgring, endurance, gt, audi, bmw, porsche, maxime, martin, 2013 | | |

Endurance,course,VLN,allemagne,BMW,Z4,GT3,VDS,Maxime,Martin,Belge,bruxellois,Nurburgring

En croisant le drapeau à damier au 2ème rang absolu au volant de la BMW Z4 GT3 BMW Sports Trophy Marc VDS #25 partagée avec Andrea Piccini, Yelmer Buurman et Richard Göransson, Maxime Martin a largement rempli sa mission aux 24 Heures du Nürburgring. Mais au-delà de ce résultat brut, il y a la manière. Et là, force est de reconnaître qu’une fois de plus, le jeune Belge a marqué les esprits.

Endurance,course,VLN,allemagne,BMW,Z4,GT3,VDS,Maxime,Martin,Belge,bruxellois,Nurburgring

Auteur du 7ème meilleur chrono lors de qualifications disputées sur le sec, Maxime Martin s’imposait déjà comme le meilleur performer du clan BMW. Franchement à l’aise lors d’une épreuve qu’il ne disputait pourtant que pour la deuxième fois, le Bruxellois prenait à son compte le début de la course, se maintenant dans le groupe de tête. C’est de nouveau lui qui était au volant lorsque la pluie faisait son apparition en soirée. «J’ai en effet assuré un double relais de nuit sous les hallebardes, raconte Maxime. Ce qui m’a permis de prendre la tête de la course, pour ensuite me ménager une avance d’une minute. Dans ces conditions difficiles, j’étais assez à l’aise.» Si Martin parvenait à se montrer plus rapide que ses adversaires directs, à raison de 30 à 40 secondes au tour, il avouait ne pas prendre de risques insensés, notamment dans la gestion des doublés. Comme il l’a déjà démontré aux 24 Heures de Spa l’an dernier, quand la situation se complique, le pilote belge parvient à faire la différence.

Endurance,course,VLN,allemagne,BMW,Z4,GT3,VDS,Maxime,Martin,Belge,bruxellois,Nurburgring

La pluie s’intensifiant et le brouillard s’invitant à la fête, la Direction de Course décidait d’interrompre la course jusqu’au petit matin. «Une sage décision, confirme Martin. Même si ces conditions plaidaient en ma faveur, il suffit d’un petit rien pour se retrouver dans le mur. Ici, on était victime d’aquaplaning à 50 ou 60 km/h! Et on n’y voyait plus rien! Très dangereux. Comme la pluie violente n’a jamais cessé de la nuit, il a fallu attendre une amélioration des conditions et le lever du soleil pour que le Restart soit entériné. Une fois encore, je me suis retrouvé au volant, passant de la 5ème à la 2ème place au premier freinage, avant de virer en tête au raccordement avec la Nordschleife. Un tour plus tard, je possédais une avance de 20 secondes, que j’ai gérée par la suite.»

Endurance,course,VLN,allemagne,BMW,Z4,GT3,VDS,Maxime,Martin,Belge,bruxellois,Nurburgring

Sur une piste allant en s’asséchant, les pneus Dunlop des Mercedes faisaient la différence. «J’ai entamé un dernier double relais jusqu’à l’arrivée, et j’ai attaqué, sourit Maxime. Lors de l’ultime arrêt au stand, on m’a dit d’attaquer. Encore plus! J’ai alors signé mon meilleur tour en course en 8’22’’.» Frank Stippler, le deuxième plus rapide en piste, a de son côté été crédité d’un temps de 8’30’’! Sur le sec, Maxime revenait sur les Mercedes à coups de 22 ou 23 secondes au tour. Ce qui a mené la Z4 GT3 #25 jusqu’à la 2ème place. Mission accomplie!

Endurance,course,VLN,allemagne,BMW,Z4,GT3,VDS,Maxime,Martin,Belge,bruxellois,Nurburgring

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes, et qui expliquent sans doute que lors des prochaines 24 Heures du Mans, Maxime Martin a été réclamé par l’équipe Thiriet by TDS Racing, engagée en LMP2 avec un Proto Oreca. «BMW Motorsport m’a donné le feu vert pour participer au Mans pour la troisième fois au volant d’un Proto. Je les en remercie. L’équipe TDS Racing a remporté la joute ELMS d’Imola ce week-end, ce qui illustre son potentiel. En attendant cette échéance dans la Sarthe, je vais m’autoriser quelques jours de vacances, avant d’envisager la deuxième manche de la Blancpain Endurance Series sur le circuit de Silverstone.» La pluie, alliée de Maxime Martin, sera-t-elle de nouveau au rendez-vous au pays de Sa Majesté?

Endurance,course,VLN,allemagne,BMW,Z4,GT3,VDS,Maxime,Martin,Belge,bruxellois,Nurburgring

22:15 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : endurance, course, vln, allemagne, bmw, z4, gt3, vds, maxime, martin, belge, bruxellois, nurburgring | | |