spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

A la veille de cette 69è édition des 24 Heures de Francorchamps, BMW Belux a réuni, autour de quelques journalistes, les pilotes qui seront alignés ce week-end. Parmi eux, le Bruxellois Maxime Martin avait évidemment les faveurs de l'auditoire et comme souvent, dans pareil cas, le dernier vainqueur belge de l'épreuve spadoise n'a pas totalement adopté la langue de bois. Pour notre plus grand plaisir.

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Maxime, vous êtes le seul équipage déjà vainqueur ici à être totalement renouvelé. Est-ce un avantage?

"Certainement. Je connais parfaitement mes équipiers Alexander Sims et Philipp Eng, et nous sommes devenus des amis. L'ambiance au sein de notre équipage est détendue même si nous nous comportons toujours comme des professionnels une fois que les choses sérieuses commencent."

La BMW M6 GT3 alignée par le Team Rowe est-elle identique à celle de 2016?

"Totalement puisqu'en GT3, les voitures sont homologuées pour deux saisons. Et pour nous, c'est une bonne chose. Cela signifie que la fiabilité est éprouvée et que les cartes sont sur la table chez nos concurrents. Seul Porsche constitue l'inconnue de cette édition mais ce n'est qu'une marque parmi tant d'autres qui sera notre concurrente cette année. Le plateau est démentiel, la qualité des équipages est des plus élevées et il s'agit sans doute de la plus grande course de GT au monde! C'est génial qu'elle se déroule chez moi, dans mon pays, devant tous mes fans. C'est toujours quelque chose de particulier pour moi..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

D'autant que vous avez enfin décroché le Saint Graal, l'an passé, pour votre dixième essai!

"C'est vrai que cela m'ôte un poids. Une certaine pression qui était là, insidieusement. Cela ne veut pas dire que je serai plus détendu au départ parce qu'il s'agit d'une course éprouvante parce qu'il n'y a guère de temps mort sur la piste. Il y a soixante voitures qui se valent et il vous arrive de rester calé derrière un pilote qui tourne quatre secondes plus lentement que vous mais qui profite d'une meilleure vitesse de pointe en ligne droite pour vous empêcher de le doubler. Ici, tous les dépassements sont accomplis de haute lutte, ce n'est jamais facile!"

Est-ce que, comme certains de vos collègues, vous déplorez le niveau de pilotage de certains?

"Absolument pas. Cela fait partie de la course, c'est à nous à nous adapter et à nous méfier. Nous repérons très rapidement, dès les essais libres, les voitures dont les pilotes ont un sens de la trajectoire particulier et nous nous en méfions durant toute la course. Mais c'est comme sur la route, si vous roulez plus vite que l'ensemble de la circulation, c'est à vous à vous méfiez des autres. Et puis si certains gentlemen-drivers n'étaient pas présents, cela voudrait dire que le plateau serait bien moins fourni. Non sincèrement, je n'ai rien contre leur présence!"

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Beaucoup d'équipes se sont plaintes des pneus Pirelli mis à votre disposition cette année. Est-ce aussi votre cas?

"En 2016, c'était des bouts de bois. Cette année, il semblerait qu'ils s'usent très vite. On parle de 45 minutes sur le sec ce qui représente des relais particulièrement courts. Mais si tout le monde est à la même enseigne, cela ne devrait pas être un problème. Et puis cela fait partie des données prises en compte lors de l'établissement des stratégies. Vous savez, vous pouvez passer le Raidillon à fond, à bord de nos GT3, mais si vous ne soulagez pas légèrement, cela veut dire que vos pneus avant, dans la cas de notre BMW dont le moteur pèse lourdement sur le train avant, s'useront encore plus rapidement."

Par rapport aux autres courses d'endurance que vous avez disputées, où classeriez-vous Spa?

"Je vous l'ai dit, c'est une course chère à mon coeur parce que je suis le troisième Martin à m'y être imposé, parce que c'est en Belgique, parce que le plateau est fou. Le Nürbürgring est plus fatiguant en attention mais comme les équipages sont formés de quatre pilotes, on se repose davantage. J'ai aussi participé deux fois aux 24 Heures du Mans et cela m'avait semblé facile. Evidemment, je ne jouais pas pour la victoire mais en termes de concentration, Franco demeure le must!"

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Pour en revenir à ce week-end, est-ce facile de gérer vos différences de réglages sur la voiture mais aussi dans l'habitacle?

"On trouve un compromis qui convient à tout le monde et qui rend l'auto confortable dans la plupart des situations. En ce qui concerne la différence de taille, le baquet et le volant sont fixes mais on joue sur la distance du pédalier ce qui est plus facile. Pour le reste, nous avons l'air conditionné à bord et nous sommes également tenus au courant, en direct de notre chrono. Avec les différences en plus ou en moins par rapport à celui que nous avons choisis lors de nos réunions stratégiques. Avec le trafic de Francorchamps, cela peut s'avérer utile même si nous comprenons tout de suite quand on perd du temps..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Vous avez été le premier à piloter la future M8 qui sera engagées en LM GTE PRO au Mans en 2018. Quelles ont été vos impressions?

"J'ai en effet eu la chance d'effectuer deux journées de déverminage, au Lauzitsring, de la future BMW M8. Mais je vous avouerai qu'il est très difficile pour moi d'émettre un avis sur l'auto. Comme toujours dans pareil cas, il y a des choses qui fonctionnent bien et d'autres qu'il faut régler. Mais si le moteur est une évolution de celui qui équipe la M6, tout le reste a été développé en vue de la course, ce qui n'est pas le cas de celle-ci. Un peu comme ce que Ford a accompli avec sa GT. La position de conduite est plus centrée, encore plus en arrière que dans la M6 et l'ensemble devrait se révéler consistant. D'ailleurs, c'est la première fois que BMW présentera simultanément la nouvelle M8 de course et celle de route..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Lundi, Mercedes a annoncé qu'elle quittait le DTM, fin 2018, pour la Formula E, était-ce attendu dans le milieu?

"Absolument pas! Je connais des gars qui bossent chez HWA, le team qui fait courir les Mercedes, et qui l'ont appris en même temps que moi. C'est un coup dur pour la discipline et je ne sais pas encore de quoi mon avenir sera fait... mais je reste concentré sur 2017 et je compte bien améliorer ma cinquième place actuelle au classement du championnat et conserver, surtout, la première place des pilotes BMW!"

Vous vous verriez en Formula E à l'avenir?

"Sincèrement, sportivement, cela ne m'intéresse absolument pas. Quand vous imaginez que les pilotes pourraient se parler entre eux sur la grille de départ tellement c'est silencieux... pour moi, ce sont de gros karts électriques qui s'affrontent sur des pistes totalement artificielles. Mais je dois avouer que le concept séduit de plus en plus de marques parce que les courses se déroulent dans des grandes villes, même si c'est, dans la plupart des cas très loin des centres-villes, et qu'en termes de marketing, ils ont appliqué des solutions qu'on n'avait jamais vues en F1. Peut-être que dans quelques années, ce championnat sera devenu la nouvelle F1 et qu'il faudra y être mais pour l'instant, cela ne fait clairement pas partie de mes choix de carrière."

C'est sur ces paroles on ne peut plus limpides que nous avons pris congé de Maxime Martin non sans lui souhaiter une nouvelle victoire dimanche, sur le coup de 16h30...

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

 

12:50 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spa, 24, heures, francorchamps, interview, exclusive, maxime, martin, bmw, motorsport, rowe, racing, vainqueur, sortant, m8, essai | | |