Lotus,anglaise,UK,nouveautés,salon,Genève,2016,3-Eleven,Elise,Cup 250,Evora,Sport,410,Exige,Sport 350

La marque d’Hethel ne présentait, à Genève, pas moins de quatre modèles! certes, la 3-Eleven était déjà là l'an passé mais comme elle reste bel et bien la Lotus de route la plus performante de l’histoire, elle est toujours bienvenue. Pour rappel, elle dispose de 416 ch pour 925 kg (466 ch pour 890 kg pour la version Race réservée à la piste) et abattrait le 0 à 100 km/h en 3"4.

Lotus,anglaise,UK,nouveautés,salon,Genève,2016,3-Eleven,Elise,Cup 250,Evora,Sport,410,Exige,Sport 350

Aux côtés de cette barquette radicale, on découvrait l’Elise Cup 250 qui, avec ses 246 ch pour 931 kg, est l’Elise la plus puissante et la plus performante jamais produite. Certes, avec tous ses appendices aérodynamiques dont l’énorme aileron arrière et le généreux diffuseur, l'Elise perd en finesse mais n'est pas pour la bonne cause? En effet, avec un 0 à 100 km/h annoncé en 4"3, ses performances se hissent au niveau de GT bien plus dispendieuses.

Lotus,anglaise,UK,nouveautés,salon,Genève,2016,3-Eleven,Elise,Cup 250,Evora,Sport,410,Exige,Sport 350

Lotus,anglaise,UK,nouveautés,salon,Genève,2016,3-Eleven,Elise,Cup 250,Evora,Sport,410,Exige,Sport 350

Mais le patron était présent à la journée presse pour nous dévoiler la nouvelle version Sport 410 de l’Evora. Avec 16 ch supplémentaires et 70 kg d’économisés (416 ch pour 1325 kg) par rapport à l’Evora 400, la Sport 410 se permet de dépasser la radicale Porsche Cayman GT4 en performances, avec un 0 à 100 km/h en 4"1 (4"4 pour le Cayman).

Lotus,anglaise,UK,nouveautés,salon,Genève,2016,3-Eleven,Elise,Cup 250,Evora,Sport,410,Exige,Sport 350

La définition de cette auto demeure néanmoins plus GT que sur ses petites soeurs grâce à un habitacle relativement luxueux. Les baquets et le tableau de bord recouverts d’Alcantara avec leurs surpiqûres jaunes sont d’ailleurs du plus bel effet.

Lotus,anglaise,UK,nouveautés,salon,Genève,2016,3-Eleven,Elise,Cup 250,Evora,Sport,410,Exige,Sport 350

Et puis Lotus nous avait réservé une surprise de dernière minute avec la présentation en toute fin de journée d’une inédite version roadster de l’Exige Sport 350 apparue en fin d’année 2015. Sans doute le bon compromis pour ceux qui souhaitent avoir les joies du cabriolet sans tomber dans l’extrémisme de la 3-Eleven.

Lotus,anglaise,UK,nouveautés,salon,Genève,2016,3-Eleven,Elise,Cup 250,Evora,Sport,410,Exige,Sport 350

14:27 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lotus, anglaise, uk, nouveautés, salon, genève, 2016, 3-eleven, elise, cup 250, evora, sport, 410, exige, sport 350 | | |

Opel,50 ans,sportives,livres,beaux,ETAI,bouquins,librairie,cadeau,Patrice,Vergès,Monza,Omega,OPC,Lotus,GT,Commodore,Manta

Depuis sa création en 1862, Opel a produit près de soixante-sept millions de voitures. Comme tous les grands généralistes, sa gamme de voitures sportives a été étouffée par ses autres modèles plus populaires. Pourtant, pendant plus de cinquante ans, le constructeur allemand s’est attaché à proposer des véhicules sportifs: de la Kadett Rallye des années 1960 jusqu’aux dernières Astra OPC en passant par les Manta, les Commodore GS/e, les Opel Gt et autres Omega Lotus ou Monza.

Opel,50 ans,sportives,livres,beaux,ETAI,bouquins,librairie,cadeau,Patrice,Vergès,Monza,Omega,OPC,Lotus,GT,Commodore,Manta

À travers ces pages, redécouvrez ces voitures qui font rêver tous les passionnés d’automobiles et vibrez aux exploits des opel de compétition tant en rallye que sur circuit. une référence sur ce sujet.

Opel,50 ans,sportives,livres,beaux,ETAI,bouquins,librairie,cadeau,Patrice,Vergès,Monza,Omega,OPC,Lotus,GT,Commodore,Manta

L’auteur

Journaliste automobile spécialisé, Patrice Vergès a essayé près de 1.500 voitures modernes en plus de trente ans d’activité. Ses rubriques “histoire” publiées dans divers magazines automobiles (AutoHedbo, Autopassion, Rétromania, Le Moniteur Automobile et bien d’autres) ainsi que sur des sites internet lui ont permis de conduire un grand nombre de véhicules des années 1950 à 1970 et surtout de se passionner pour ces années-là. Il collabore actuellement au magazine Youngtimers.

Opel,50 ans,sportives,livres,beaux,ETAI,bouquins,librairie,cadeau,Patrice,Vergès,Monza,Omega,OPC,Lotus,GT,Commodore,Manta

Fiche technique

Titre: Opel, 50 ans de sportives

Auteur: Patrice Vergès

Nombre de pages: 208

Photos: 386

Format: 240 x 290 mm

Prix public: 44,00 € TVAC

Opel,50 ans,sportives,livres,beaux,ETAI,bouquins,librairie,cadeau,Patrice,Vergès,Monza,Omega,OPC,Lotus,GT,Commodore,Manta

22:14 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie, Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opel, 50 ans, sportives, livres, beaux, etai, bouquins, librairie, cadeau, patrice, vergès, monza, omega, opc, lotus, gt, commodore, manta | | |

circuit,rentrée,bgdc,francorchamps,2015,bmw,renault,honda,lotus,citroën,peugeot,semoulin,jeukenne,princen,huygens,vandenabeele

Cette fois, on y est! Non content de se distinguer par des grilles de départ plus que fournies, le Belgian Gentlemen Driver’s Club (BGDC) s’est offert une pause estivale de très longue durée depuis le Syntix Superprix de Zolder à la fin juin. L’heure de la rentrée… académique a donc sonné, et si les amateurs, gentlemen-drivers et autres jeunes loups vont retrouver le plus beau circuit du monde pour la seconde fois de la saison, ils vont surtout intégrer le Racing Festival cher à Pierre Delettre et au Royal Automobile Club de Spa! Le BGDC va donc côtoyer le temps d’un meeting de prestige des compétitions internationales aussi relevées que le Supercar Challenge ou l’ADAC Deutsche Tourenwagen Challenge. Avec au programme une qualification de 45 minutes le samedi de 11h25 à 12h10, et une course de 180 minutes le dimanche de 14h15 à 17h15.

circuit,rentrée,bgdc,francorchamps,2015,bmw,renault,honda,lotus,citroën,peugeot,semoulin,jeukenne,princen,huygens,vandenabeele

Comme on pouvait s’y attendre, la rentrée, le circuit de Spa-Francorchamps et l’intégration au Racing Festival ont boosté les teams fréquentant le BGDC, à tel point que la liste des engagés dépasse une fois encore le cap des 60 bolides! Qui plus est avec plusieurs nouveautés. C’est ainsi que dans la Classe D (2 litres) de la Division 1, on note les arrivées des Mini Cooper de Bloem-Hellebuyck et des Luxembourgeois Pilger-Belkreier-Deby, de la Renault Clio III #210 de Brassine-Tricoche (issue des ateliers de Michaël Divoy comme la #10 et la #110), du modèle similaire de Marchiome-Van Gelders, en plus des retours annoncés et confirmés de l’Abarth 500 Trofeo de Peter Bens et de la Seat Ibiza Super Copa Trofeo de Naniot-Naniot-Pilette. De son côté, Roland De Bargigli accompagnera les Franken sur la Honda Civic #47, tandis que Matts Breckpot, vainqueur des 24 Heures Karting de Francorchamps, a trouvé refuge sur la Civic #48 de Thiroux et Gillion, avec une aide directe du BGDC… comme promis avant le double tour d’horloge disputé sur le ‘petit’ Franco!

circuit,rentrée,bgdc,francorchamps,2015,bmw,renault,honda,lotus,citroën,peugeot,semoulin,jeukenne,princen,huygens,vandenabeele

Il n’empêche, la Division 1 devrait une nouvelle fois mettre à l’honneur des Peugeot RCZ plus redoutables que jamais. On pense bien sûr aux lionnes de Semoulin-Semoulin, Cristinelli-Duquesnoy, Buffet-Buffet et Heinen-Paisse. Pour tenter d’inverser la tendance de la saison, on pourra compter sur deux BMW Série 3 très performantes, confiées à Van Colen-Despriet et Heyninck-X, mais aussi sur l’habituelle meute des Clio, avec notamment Asnong-Divoy, Deger-X, Car-De Robiano, Frère-Hayot, Meurens-Cezar-Stassen, Jeukenne-Vannetelbosch et consorts. Dans les Ardennes, les Honda Civic et la Vauxhall Astra Coupé (Ménage-Katsers) auront-elles voix au chapitre?

circuit,rentrée,bgdc,francorchamps,2015,bmw,renault,honda,lotus,citroën,peugeot,semoulin,jeukenne,princen,huygens,vandenabeele

Si la Classe E (2,5 litres) de la D1 est celle des BMW Série 3 du Clubsport Trophy cher à Jan Horemans (elles seront une petite dizaine au départ), la variété est désormais de mise avec la Porsche Boxster de Beeckman-Denis-Neutelers, la Nissan 200 SX-R de Lannaux-Niclot, en plus des autres bavaroises plus affûtées que pilotent Clermont-Grysouille-Spigeleer (M3 E36), Boeykens-Wastiels (325i E90), etc. A noter l’arrivée d’une E36 Coupé pour Fava-Wautier, nouveaux à ce niveau de compétition.

circuit,rentrée,bgdc,francorchamps,2015,bmw,renault,honda,lotus,citroën,peugeot,semoulin,jeukenne,princen,huygens,vandenabeele

Pour compléter cette liste, relevons la présence de la Honda Civic #5 de Van Damme-Berbion-Deridder, qui relève de la Classe C (1,6 litre), ainsi que le retour attendu de la Citroën AX de Jérémy Princen et Jonathan Peeters, désormais équipée d’un bloc 1400cc qui la renvoie en Classe B.

circuit,rentrée,bgdc,francorchamps,2015,bmw,renault,honda,lotus,citroën,peugeot,semoulin,jeukenne,princen,huygens,vandenabeele

Traditionnelle chasse gardée des ‘grosses’ BMW M3, la Division 3 proposera une nouvelle version de la Bataille des Ardennes opposant les bolides de Huygens-Vandenabeele, Koen De Wit, Pirot-Pirot, Longin-Piessens, Engelen-Van Mechelen-Verlinde, Smets-Verbeke, qui seront rejoints par la version E36 de De Volder-Dobbelaere. Quant au BRCC Club, il offrira son habituel panachage, avec des Volkswagen Golf TDI (De Wilde-Van Den Berge, Gonzales-Millan-Villanueva et Fontan Alcade-Gomez Gomez-Heirman), BMW 120d (De Vocht-Van Loo et Van den Hove-Bradt), Renault 21 Turbo (Danneels-Danneels), Lotus Exige (Pecoraro-Snel-Close et Colaux-Palm) et Lotus Elise (Gelade-Sandona).

circuit,rentrée,bgdc,francorchamps,2015,bmw,renault,honda,lotus,citroën,peugeot,semoulin,jeukenne,princen,huygens,vandenabeele

La course de rentrée du BGDC accueillera également une dizaine de BMW M235i Racing Cup de la compétition belge, avec dans les rôles principaux Schrey, Kox-Dreszer, Bouvy-Dermont, Dumarey-Dumarey, Rasse-Van Rompuy, etc. Des bavaroises qui ont fait un malheur lors des dernières 24 Heures de Zolder. En guise de cerise sur le gâteau, les organisateurs et promoteurs du BGDC profiteront du briefing, dimanche sur le coup de 12h45, pour lever un coin du voile sur une saison 2016 d’ores et déjà pleine de promesses. Et qui fera l’objet d’une communication officielle avant même le départ de la course. See you in Spa! (Photos: www.letihon.be)

circuit,rentrée,bgdc,francorchamps,2015,bmw,renault,honda,lotus,citroën,peugeot,semoulin,jeukenne,princen,huygens,vandenabeele

11:31 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : circuit, rentrée, bgdc, francorchamps, 2015, bmw, renault, honda, lotus, citroën, peugeot, semoulin, jeukenne, princen, huygens, vandenabeele | | |

Lotus,3-11,Eleven,Race,road,V6;3.5,compressé,Toyota,propulsion,barquette,cabriolet,sport,120.000,euros,nouvelle,new,piste,track,2015

Voilà bien le genre d'engin dont nous sommes fans au Rédacteur de l'Automobile. Dévoilée au Festival of Speed de Goodwood le week-end dernier et commercialisée à partir de février 2016, la dernière création de Lotus se veut encore plus radicale que ses sœurs Elise, Exige ou Evora.

Lotus,3-11,Eleven,Race,road,V6;3.5,compressé,Toyota,propulsion,barquette,cabriolet,sport,120.000,euros,nouvelle,new,piste,track,2015

Elle s'apparente à une véritable barquette immatriculée du moins en Angleterre, pays de la passion automobile poussée à son paroxysme. Chez nous, elle sera avant tout destinée aux sorties sur circuit et les plus extrêmes pourront même craquer pour sa version Race, "limitée" à 280 km/h pour cause d'appuis aérodynamiques accrus.

Lotus,3-11,Eleven,Race,road,V6;3.5,compressé,Toyota,propulsion,barquette,cabriolet,sport,120.000,euros,nouvelle,new,piste,track,2015

Pour atteindre de telles vitesses, cette Lotus compte toujours sur le 3.5 V6 compressé d'origine Toyota. Porté récemment à 406 ch sur l'Evora 400, il gagne encore 50 ch ici pour atteindre 456 ch. Le couple, lui, s'élève à 450 Nm. Avec un poids à vide inférieur à 900 kg pour la version Race et un différentiel autobloquant de série, inutile de dire qu'une telle cavalerie devrait faire parler la poudre.

Lotus,3-11,Eleven,Race,road,V6;3.5,compressé,Toyota,propulsion,barquette,cabriolet,sport,120.000,euros,nouvelle,new,piste,track,2015

D'autant que la 3-11 Race est également dotée d'une boîte séquentielle qui l'aide à bondir de 0 à 100 km/h en 3"1. La variante Road devrait toutefois se révéler à peine moins performante malgré sa transmission manuelle. Tout en permettant une sacrée économie, malgré un tarif qui reste très salé pour un "simple" jouet: limitée à 311 exemplaires, clin d'œil à son appellation, cette 3-11 exigera en effet 82.000 livres TTC (environ 116.000 €) en version Road et 115.200 livres TTC (environ 163.000 €) pour la Race. Bon, je m'en vais recompter mes économies...

Lotus,3-11,Eleven,Race,road,V6;3.5,compressé,Toyota,propulsion,barquette,cabriolet,sport,120.000,euros,nouvelle,new,piste,track,2015

19:33 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lotus, 3-11, eleven, race, road, v6;3.5, compressé, toyota, propulsion, barquette, cabriolet, sport, 120.000, euros, nouvelle, new, piste, track, 2015 | | |

Lotus,Evora,400,nouvelle,new,salon,genève,2015,coupé,sportif,GT,UK,anglais,V6,400 ch

Cette année, c'est l'Evora qui avait l'honneur de la nouveauté sur les rives du lac Léman. Elle se fait désormais appeler 400 dans sa version la plus radicale en rapport avec sa puissance. Extérieurement, celle-ci bénéficie d’un nouveau châssis, d’un nouvel avant et d’un nouvel arrière. Elle gagne 35mm en longueur et perd 22kg (1.415kg).

Lotus,Evora,400,nouvelle,new,salon,genève,2015,coupé,sportif,GT,UK,anglais,V6,400 ch

Il est désormais plus facile de s’installer à bord et l’aspect se veut plus flatteur avec une sellerie alcantara ou cuir écossais, une nouvelle instrumentation, un nouvel air conditionné, des haut-parleurs dans les montants de pare-brise et un bouton de démarrage.

Lotus,Evora,400,nouvelle,new,salon,genève,2015,coupé,sportif,GT,UK,anglais,V6,400 ch

Le 3.5 V6 compressé (celui de l’Evora S) passe de 345 ch à 400 ch (un record pour une Lotus de route) et le couple grimpe de 10 Nm pour atteindre 410 Nm. L’Evora 400 est équipée d’un échappement central, répondant aux dernières normes. Au final, le 0-100km/h est parcouru en 4″1 et l’Evora 400 atteindrait 300 km/h. Tout cela en émettant 225 g de CO²…

Lotus,Evora,400,nouvelle,new,salon,genève,2015,coupé,sportif,GT,UK,anglais,V6,400 ch

09:24 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lotus, evora, 400, nouvelle, new, salon, genève, 2015, coupé, sportif, gt, uk, anglais, v6, 400 ch | | |

Lotus,Evora,400,coupé,V6,différentiel,new,salon,Genève,2015,superstar,GT,UK,anglaise,british

La santé financière de Lotus n'est pas encore totalement rétablie c'est pourquoi, lorsqu'on parle de nouveauté chez les Britons, il s'agit avant tout d'évolutions, légères ou non, des modèles composant actuellement la gamme. Cette fois, c'est au tour du coupé Evora de recevoir quelques nouveautés intéressantes qui passent par le physique mais aussi la mécanique.

Lotus,Evora,400,coupé,V6,différentiel,new,salon,Genève,2015,superstar,GT,UK,anglaise,british

Au premier chapitre, nous avons droit à des feux de jour à diodes, à des entrées d'air de boucliers nettement plus hautes et rectangulaires ainsi qu'à des rétroviseurs agrandis. À l'arrière, l'extracteur adopte un dessin plus spectaculaire tandis que l'aileron se scinde en deux parties et que deux ouïes sont aménagées dans le bouclier. De quoi viriliser la plastique de ce coupé 2+2, même si l'élégance en fait les frais.

Lotus,Evora,400,coupé,V6,différentiel,new,salon,Genève,2015,superstar,GT,UK,anglaise,british

L'intérieur reçoit également de nombreuses modifications avec une instrumentation inédite, une rangée de boutons au-dessus de l'écran central ou des sièges arrière plus larges. Sans oublier un accès facilité grâce à des seuils de portes plus bas et étroits.

Lotus,Evora,400,coupé,V6,différentiel,new,salon,Genève,2015,superstar,GT,UK,anglaise,british

Au second chapitre, la nouveauté est partielle puisque nous retrouvons le 3.5 V6 d'origine Toyota. Mais celui-ci revendique désormais 406 ch, au lieu de 350 pour feue l'Evora S, et ce grâce à un nouveau compresseur volumétrique et à l'implantation d'un échangeur air-eau. Le couple n'augmente que de 10 Nm pour atteindre 410 Nm. Quant au poids, il serait en baisse de 22 kg: avec 1.415 kg, cette propulsion reste la plus lourde des Lotus, mais une Porsche 911 Carrera S pèse tout de même 55 kg de plus.

Lotus,Evora,400,coupé,V6,différentiel,new,salon,Genève,2015,superstar,GT,UK,anglaise,british

On ne sera donc pas étonné que les performances soient de haute volée, avec un 0 à 100 km/h bouclé en 4"2. Et comme le système de freinage a également été majoré, les réglages de châssis ont été revus tandis qu'un différentiel autobloquant Torsen a fait son apparition sur les versions à boîte manuelle, cette voiture ne devrait guère nous décevoir.

Lotus,Evora,400,coupé,V6,différentiel,new,salon,Genève,2015,superstar,GT,UK,anglaise,british

18:31 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lotus, evora, 400, coupé, v6, différentiel, new, salon, genève, 2015, superstar, gt, uk, anglaise, british | | |

lotus,elise,s,cup,homologuée,route,radicale,2015,commercialisée

Directement dérivée de la compétition, la Lotus Elise S Cup est désormais disponible pour une utilisation routière et son prix démarre à partir de 57.000€. C’est en septembre 2014 que Lotus présentait la dernière version de sa petite Elise, la S Cup.

lotus,elise,s,cup,homologuée,route,radicale,2015,commercialisée

Comme son nom l’indique, elle est directement dérivée de la compétition, en l’occurrence de l’Elise S Cup R, dévoilée à la fin de 2013 et strictement réservée à la piste. La nouvelle venue, qui reprend quasiment trait pour trait le look de sa sœur pistarde est homologuée pour la route. Et elle devient ainsi l’Elise la plus radicale en se rapprochant de l’Exige, encore un cran au-dessus.

lotus,elise,s,cup,homologuée,route,radicale,2015,commercialisée

Il aura fallu attendre ce tout début d’année 2015 pour que Lotus annonce la commercialisation de son Elise S Cup. Son prix? A mi-chemin entre une Elise S et une Exige S puisqu'il faut tabler sur un tarif débutant à 57.000€.

lotus,elise,s,cup,homologuée,route,radicale,2015,commercialisée

Esthétiquement, de nouveaux appendices aérodynamiques caractérisent cette Lotus Elise S Cup: spoiler avant, bas de caisse latéraux ou encore aileron arrière proéminent. De quoi augmenter l’appui de 66 kg à 160 km/h, et de 125 kg à vitesse maximale (225 km/h).

lotus,elise,s,cup,homologuée,route,radicale,2015,commercialisée

Côté mécanique, cette Lotus Elise Cup S reçoit le bloc 4 cylindres turbo 1.8 DOHC VVT-i de 220 ch (à 6.800 tr/min), et 250Nm (à 4.600 tr/min). A peine plus lourde que la version de piste avec 932 kilos, elle promet un 0 à 100 km/h en 4"6.

lotus,elise,s,cup,homologuée,route,radicale,2015,commercialisée

21:22 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lotus, elise, s, cup, homologuée, route, radicale, 2015, commercialisée | | |

modélisme,nouveautés,news,Spark,1/43,résine,2014,novembre,Le Mans,endurance,24 Heures,Porsche,Lotus,Toyota,Oreca,Zytek,Prospeed,

Vous le savez, dans la multitude de produits proposés par les fabricants de modèles réduits, nous privilégions les modèles vus lors des 24 Heures du Mans. Ce mois-ci, Spark propose quelques belles choses à l'image de la Lotus XI vue dans la Sarthe en 1956. La #32 était pilotée par Colin Chapman en personne et Herbert Mackay Fraser. Elle était motorisée par un Coventry Climax à 4 cylindres en ligne atmosphérique de 1.429cc. Cette voiture était censée batailler avec les Porsche RS mais le moteur ne tint pas le coup. Deux autres voitures étaient engagées par l'usine mais avec des petits 1100cc. Si la #35 rencontra un chien errant, la #36 allait s'imposer dans la classe face à la Cooper T39 pareillement motorisée.

modélisme,nouveautés,news,Spark,1/43,résine,2014,novembre,Le Mans,endurance,24 Heures,Porsche,Lotus,Toyota,Oreca,Zytek,Prospeed,

Parmi l'arrivage de ce mois, la Porsche 956 n°26 vue au Mans en 1984 n'est pas la moins intéressante. En effet, elle était pilotée par Jean Rondeau qui signait d'ailleurs le meilleur chrono de l'équipage lors des essais. Auteur d'une course feutrée avec ses équipiers Preston Henn et John Paul Jr, il menait cette Porsche noire à une belle deuxième place finale.

modélisme,nouveautés,news,Spark,1/43,résine,2014,novembre,Le Mans,endurance,24 Heures,Porsche,Lotus,Toyota,Oreca,Zytek,Prospeed,

La Toyota GT-One TS020 No.1 a animé l'édition de 1999 des 24 Heures du Mans 1999 avec l'équipage Martin Brundle, Emmanuel Collard et Vincenzo Sospiri. L'Anglais signe la pole position. Pour sa troisième tentative, Toyota a optimisé ses GT-One. Mais celles-ci se présentent sans avoir disputé d'épreuves préalables, donc sans le moindre repère. Rapides, elles sont aussi gourmandes et ravitaillent deux tours avant les BMW V12. Seule la n°3 parviendra à lutter mais à force de lui en demander trop, Katayama éclate un pneu à une heure de la fin. De son côté, la #1 est la première du trio de Toyota a se retirer suite à la sortie de piste de Brundle à la première chicane vers 22h30.

modélisme,nouveautés,news,Spark,1/43,résine,2014,novembre,Le Mans,endurance,24 Heures,Porsche,Lotus,Toyota,Oreca,Zytek,Prospeed,

Les trois autres nouveautés datent de cette année avec l'Oreca 03R - Nissan No.24 du Sébastien Loeb Racing pilotée par René Rast, Jan Charouz et Vincent Capillaire et qui terminera huitième et quatrième du LMP2.

modélisme,nouveautés,news,Spark,1/43,résine,2014,novembre,Le Mans,endurance,24 Heures,Porsche,Lotus,Toyota,Oreca,Zytek,Prospeed,

L'autre LMP2 est la Zytek Z11SN - Nissan du Catheram Racing confiée à Thomas Kimber‐Smith, Matthew Mc Murry et Chris Dyson qui terminera 25e et onzième du LMP2.

modélisme,nouveautés,news,Spark,1/43,résine,2014,novembre,Le Mans,endurance,24 Heures,Porsche,Lotus,Toyota,Oreca,Zytek,Prospeed,

Enfin, la dernière nouveauté de ce mois intéressera les amateurs de Porsche 911 GT3 RSR dont cette #79 engagée par le Team belge Prospeed Competition. Cooper Mac Neil, Jeroen Bleekemolen et B. Curtis termineront 33e et cinquièmes du GTE Pro.

22:28 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : modélisme, nouveautés, news, spark, 143, résine, 2014, novembre, le mans, endurance, 24 heures, porsche, lotus, toyota, oreca, zytek, prospeed | | |

BPR,1996,Spa-Franocrhamps,manche,circuit,course,épreuve,porsche,ferrari,Mc Laren,Lotus,boutsen,stuck,pilotes,légende,histoire,GT

La semaine prochaine, je reviendrai en détail sur la manche du BPR qui s'est déroulée en septembre 1996 sur le circuit de Spa-Francorchamps. Avec des photos inédites de tous les protagonistes de l'époque... alors surtout, stay tuned!

BPR,1996,Spa-Franocrhamps,manche,circuit,course,épreuve,porsche,ferrari,Mc Laren,Lotus,boutsen,stuck,pilotes,légende,histoire,GT

16:57 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bpr, 1996, spa-francorhamps, manche, circuit, course, épreuve, porsche, 911, gt1, ferrari, mc laren, lotus, boutsen, stuck, pilotes, légende, histoire, gt | | |

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

Prendre deux avions après avoir avalé une grosse centaine de kilomètres d’autoroute n’est, à priori, pas la manière la plus simple de rejoindre un coin du globe. Mais à partir du moment où ce petit bout de planète renferme l’un des endroits les plus mythiques du sport automobile, les contrariétés disparaissent pour faire place à l’émerveillement. Bienvenue à Hethel, fief historique de la marque Lotus, où nous posons les pieds pour y essayer un bolide un peu méconnu chez nous mais qui n’en reste pas moins l’un des plus performants de sa catégorie, j’ai nommé la Lotus Evora GT4.

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

L’Angleterre n’est pas, à proprement parler, la destination à laquelle on rêve en ce début octobre qui s’habille lentement de ses teintes automnales. Situé à un peu moins de 200 km au Nord-Est de Londres, le petit village d’Hethel nous accueille sous un joli soleil chaleureux et le charme opère instantanément. La soirée se déroule autour d’une table (non, je ne souffre pas du syndrome Gaëtan Vigneron) en compagnie de deux autres journalistes européens, des responsable presse et du directeur commercial de la marque. Le genre de personnage qui nous hérisse habituellement les poils mais pas chez Lotus parce que vous rencontrez avant tout un homme d’âge mûr et qui peut se targuer d’une solide expérience malgré sa modestie apparente. Riche d’une longue carrière dans le milieu de la F1, Rupert Manwaring pourrait à lui seul remplir une édition mais nous ne sommes pas là pour ça!

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

GT4, mode d’emploi

Le lendemain, direction l’atelier réservé au département Motorsport et qui n’a probablement guère beaucoup changé depuis la disparition de Colin Chapman, le fondateur de la marque. L’ambiance y est excellente et tout le monde nous salue. Séparé en deux, le garage est loin de l’ambiance clinique des installations de Mc Laren, pour n’en citer qu’une. Et la musique classique qui accompagne un des mécaniciens en train de remonter une boîte de vitesses, visiblement très onéreuse, nous amuse. So British!

Mais penchons-nous un court instant sur cette catégorie GT4, le plus bas échelon de la hiérarchie mise en place par SRO (Stéphane Ratel Organisation). Mise sur pied, pour la première fois en 2007, elle est remportée à deux reprises par le Belge Eric de Doncker sur une Ford Mustang. Elle se dispute jusqu’en 2011 mais ne parvient pas à décoller. En 2012, la compétition est tout simplement annulée, faute de concurrents, avant d’être reprise en main par SRO qui tente de lui donner un nouveau souffle cette saison. Le calendrier de cette GT4 Cup comptait cinq rendez-vous passant par Silverstone, Assen, Spa, Anderstop et Zandvoort. La majorité des pilotes et des équipes viennent des Pays-Bas et d’Angleterre. On y retrouve des Camaro, des Corvette, des Porsche, des Ginetta, des Aston Martin ou encore des BMW M3.

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

Pression maximale

Nous l’avons précisé plus haut, le GT4 est la voie d’accès aux compétitions réservées aux GT mais dès l’installation dans le cockpit, vous comprenez que vous êtes dans un vrai bolide de compétition. Le volant se démonte pour faciliter votre installation. Devant vous, peu de commandes puisque l’essentiel des réglages se fait via les boutons au volant. Si le tableau de bord de série est conservé avec son cuir et ses ouïes de ventilation, le panneau face au pilote est en carbone, au même titre que les contre-portes, et il comporte, en son centre, les commandes des phares, des essuie-glaces, de la réserve de carburant et bien sûr de la mise en route. Le coupe-circuit est bien en évidence. De l’autre côté de l’écran digital qui affiche le compte-tours, le tachymètre, le rapport engagé ou encore les températures de l’eau et de l’huile, vous trouvez la commande de réglages des rétroviseurs électriques ainsi qu’une prise pour recevoir les données sur un laptop. J’allais oublier les petites diodes qui vont du vert au rouge en passant par l’orange pour vous inviter à monter les rapports à temps. Bref, la finition est tout bonnement impressionnante!

Les boutons disséminés sur le joli volant Sparco contrôlent l’écran des données (en bas à gauche), la position neutre de la boîte et le limiteur de vitesses pour les stands (vert en bas à droite), la radio (bouton jaune en haut à gauche) et les appels de phare pour le blanc en haut à droite.

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

La position de conduite est plus que correcte malgré mon mètre 86 mais je vais quand même devoir piloter avec les jambes légèrement pliées. La procédure de démarrage est semblable aux engins de course les plus modernes avec une pédale d’embrayage qui ne servira qu’à engager le premier rapport. Une fois lancé, les palettes du volant seront vos seules compagnes et aujourd’hui, avant de découvrir la piste d’essai de Lotus dans un baquet placé à droite, on se dit que ce n’est pas plus mal de ne pas devoir gérer un levier de vitesses placé à gauche.

Par prudence, et pour reconnaître le circuit, nous demandons à Gavan Kersahw, le pilote essayeur maison, de nous emmener quelques tours. Une fois bien enregistrés les rapports de vitesses à enclencher dans les courbes lentes, nous échangeons nos rôles. Sauf que contrairement à certaines marques réputées, chez Lotus, on vous laisse seul à bord! Ce qui n’enlève rien à la pression qui pèse ce jour-là sur mes épaules, la voiture valant quand même 153.000 € hors taxes!

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

100% pure compétition

Nous parvenons à enclencher ce premier rapport sans caler et prenons immédiatement la piste. L’ambiance est extraordinaire. Basse, large, l’Evora vous donne le sentiment de vous retrouver dans un prototype du Mans, la puissance en moins. Certes, le 4.0 V6 DOHC atmosphérique d’origine Toyota et préparé chez Cosworth, développe 425 ch mais la poussée n’est pas impressionnante. Enfin, pour être plus hônnete, nous n’exploitons pas d’emblée tout le potentiel de la machine. Le temps de prendre les bons repères pour les trajectoires depuis la droite du poste de conduite et nous commençons progressivement à apprécier les nombreuses qualités de l’Evora. Il y a d’abord cette facilité d’utilisation grâce à la boîte X-Trac séquentielle à six rapports qui se révèle sèche lors des rétrogradages mais diablement rapide. Les rapports s’enchainent lorsque la troisième diode rouge du tableau de bord s’allume et nous tentons de repousser sans cesse les limites de notre cerveau pour bien utiliser la puissance jusqu’aux points de freinage parfaitement visualisables. On y prend goût. Et on se félicite en même temps de la météo très clémente. Le freinage signé AP et les pneus slicks siglés Michelin de 18 pouces sont les deux autres éléments qui font de cette voiture un vrai bolide de compétition. On peut allègrement taper dans la pédale du milieu, l’auto est ralentie comme il se doit par les étriers à quatre pistons. Et les pneus nous aident à améliorer nos passages dans une longue courbe à droite, très impressionnante parce que marquée par l’absence du moindre bac à sable, et que le pilote maison aborde en 5e en soulageant à peine. Progressivement, nous nous laissons moins impressionner par la bête et nous commençons à prendre du plaisir. Jusqu’à un léger sous-virage à l’entrée de la première épingle qui m’incite à repasser par les stands pour refroidir un peu mes neurones.

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

Comme un pilote

Je m’apprête alors à quitter le baquet pour laisser place à mes collègues mais les personnes qui m’entourent me font signe de rester bien assis pour repartir pour une nouvelle série de tours. Quelle décontraction chez ces Britons! Avant cela, j’ai eu le temps de donner mon ressenti à un mécanicien français qui avait chauffé la mécanique des voitures le matin et quelle n’est pas ma surprise quand il vient me dire qu’il a modifié les pressions des pneus pour ne plus que l’auto glisse du train avant! Ils n’iront pas jusqu’à modifier les réglages de l’aileron arrière ou ceux des amortisseurs à deux voies Ohlins. Pour les amateurs, sachez encore que les ressorts sont signés Eibach et que les suspensions sont montées en Uni-ball.

Amusé et flatté par autant de professionnalisme, nous repartons à l’assaut de cette piste en pensant déjà aux virages dans lesquels notre trajectoire ne nous satisfait pas. Le poids est annoncé à 1200 kg et le couple du V6 est de 445 Nm à 5500 trs/min. Bref, ce bolide est l’engin idéal pour les amateurs ayant un bon coup de volant et qui ne souhaitent pas s’afficher dans les coupés allemands trop communs ou de grosses américaines si peu distinguées que l’on retrouve dans la série dédiée aux GT4. On peut se concentrer sur les trajectoires en oubliant l’auto, elle ne pose guère de problème à partir du moment où vous vous appliquez à freiner bien en ligne avant d’entrer dans le virage vers le point de corde et où vous accélérez à fond lorsque les roues sont à nouveau droite. Bien sûr, l’auto pardonne beaucoup et il faut entrer fort dans virage serré avant de taper sur la pédale des freins pour déceler un petit déhanchement. Et puis ce qu’il y a de remarquable avec cette auto, c’est qu’elle vous permet d’aligner les tours sans faiblir. En fait, c’est votre concentration qui craque avant elle. Mais physiquement, elle se montre très prévenante et nous n’avons pas ressenti la moindre douleur à la sortie de cette double séquence de tours rythmés.

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

Encouragements bienvenus

En descendant du bolide, nous sommes interrogés par les hommes en noir, pressés de connaître notre sentiment sur leur bébé. Nous leur expliquons tout ce que nous venons de vous raconter dans les lignes précédentes et ils sont évidemment ravis. Ma taille m’obligeait juste à pencher un peu la tête en avant pour voir correctement les diodes de couleur mais pour le reste, difficile de faire la fine bouche.

Et puis Cor Euser, qui a l’habitude de conseiller des gentlemen drivers dans la Série GT4 européenne dont il occupe la deuxième place du championnat à un rendez-vous de la fin, vient nous féliciter pour notre bonne approche. Très ouvert, le Hollandais au palmarès impressionnant, et à la longévité qui ne l’est pas moins, a même constaté que nous commencions à bien enrouler les virages de manière fluide et propre. Il ne nous reste plus qu’à dénicher un volant dans la GT4 European Cup!

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

Plus sérieusement, ce bolide constitue incontestablement une excellente monture pour débuter au bas de l’échelle du GT. Parce que Lotus construit des voitures de course depuis des décennies et cela se sent. Parce que la petite marque anglaise a remis de l’ordre dans ses projets en se recentrant totalement sur sa spécialité; produire des voitures de course légères, amusantes et accessibles. Parce que la passion suinte de tous les pores de ces personnes enthousiastes et heureuses de la faire partager au plus grand nombre.

Enfin, cette Lotus Evora GT4 a la possibilité d’être aussi bien alignée dans des courses sprint que dans des courses d’endurance moyennant quelques modifications. Elle peut ainsi se montrer à son avantage dans des épreuves comme les 24 heures de Dubai ou de Barcelone ou encore aux 12 Heures de Sepang ou de Bathurst comme elle se défendra parfaitement dans des courses du British GT ou comme nous l’avons dit, en European GT4. Nous en verrions bien aussi quelques une dans notre BRCC, histoire de varier les marques et les modèles.

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

10:26 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Essai | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : essai, exclusif, piste, circuit, course, lotus, evora, gt4, hethel, track, uk, angleterre, compétition, client, cosworth | | |