WRC,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,Hyundai,i30,WRC,neige,

Nous avions été un peu vache avec Thierry Neuville à l'arrivée de la première manche du Championnat du Monde des Rallyes disputée sur les spéciales délicates du Monte-Carlo. Mais c'était avec le secret espoir de lui porter chance pour la Suède où il avait également une revanche à prendre sur 2017. Et le moins que l'on puisse écrire, ce soir, c'est que Thierry et Nicolas se sont montrés intraitables sur les spéciales très enneigées du Grand Nord! Ils ont parfaitement profité de leur position sur la route, vendredi, pour se construire un petit matelas sur la concurrence malgré des conditions compliquées.

WRC,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,Hyundai,i30,WRC,neige,

Une première journée marquée par les chronos étonnants des Citroën C3 WRC d'Ostberg et Breen, favorisés par leur position sur la route bien balayée par leurs prédécesseurs, tandis que Tänak et sa Toyota Yaris WRC, auteurs du scratch dans l'ES2, s'installent en tête. Mais dès le chrono suivant, Thierry signe un meilleur temps et prend la tête de l'épreuve devant les Toyota de Tänak et Lappi. Notre compatriote ne quittera plus jamais cette place!

WRC,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,Hyundai,i30,WRC,neige,

Mikkelsen signe le MT dans la suivante et s'installe à la deuxième place devant Lappi, Ostberg et Breen. Tanak perd gros à cause de sa position sur la route et que dire d'Ogier qui est à la rue, totalement défavorisé par son rôle d'ouvreur, il pointe au delà de la 10è place. Il neige et même si les dameuses sont passées au petit matin, une nouvelle couche ralentit fortement le français qui se montre particulièrement irrité par cette situation.

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

L'après-midi de cette première réelle journée de course, Neuville contrôle malgré le forcing de Lappi mais aussi de ses équipiers, Mikkelsen et Paddon, au sein du Hyundai Motorsport Team. Andreas revient même à une seconde de Thierry à l'issue du sixième chrono mais le Belge ne panique pas et rentre finalement au parc fermé avec un avantage de 4"9 sur Mikkelsen et 12"1 sur la troisième i30 de Paddon. Les Hyundai devancent alors les deux Citroën de Breen et Ostberg qui ont eux aussi profité de leur position sur la route immaculée.

WRC,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,Hyundai,i30,WRC,neige,

Samedi, Thierry connaît des ennuis de sélecteur de vitesses mais il sauve les meubles en gardant Mikkelsen et Breen, qui a pris le meilleur sur Paddon, derrière lui. Et c'est même Mikkelsen qui s'offre un tête-à-queue dans l'ES10 laissant passer l'Irlandais tandis que Neuville a résolu ses problèmes de paddleshift. Voilà le podium constitué et il ne changera plus jusqu'à l'ultime spéciale. Dans l'ES11, Thierry et Nico signent un nouveau scratch pour montrer aux autres qu'ils restent bien les patrons.

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

Pour la fin de cette journée, Neuville a emporté deux roues de rechange et malgré cela, il signe son troisième meilleur temps dans l'ES13, reléguant Breen à 14" pendant qu'un mélodrame se déroule entre Meeke et Tänak qui se comprennent mal, l'anglais au ralenti envoyant l'estonien dans un mur de neige (+ de 2 minutes de perdues) alors que celui-ci le dépassait.

WRC,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,Hyundai,i30,WRC,neige,

C'est à l'issue de ce chrono que nos petits belges enfilent leurs nouvelles roues pour être à même de vivre sereinement les dernières spéciales du samedi, sachant que c'est lors de l'une d'elles qu'ils avaient tout perdu en 2017. Et dans l'ES14, lors du fameux jump de Colin's Crest, la Hyundai #5 a donné des sueurs froides à ses supporters même si, depuis l'habitacle, Neuville s'amusait de cette petite erreur de trajectoire avant d'aller disputer les deux spéciales-shows du jour sans trembler. Il termine cette journée de samedi avec 22"7 d'avance sur Breen et 32 sur son équipier Mikkelsen. Quatrième, Paddon doit surveiller Ostberg et Lappi qui peuvent encore espérer le doubler sur les 51 km qui restent à parcourir le dimanche.

WRC,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,Hyundai,i30,WRC,neige,

Finalement, Thierry va s'imposer en patron. Prudent dans la première du jour, il signe le second chrono dans la suivante avant de gérer parfaitement la Power Stage pour remporter une septième victoire sur une septième épreuve différente du WRC. Il devient ainsi le troisième pilote non-scandinave à s'imposer en Suède aux côtés de Sébastien Loeb (2004) et Sébastien Ogier (2013, 2015 et 2016). Mais le plus important, c'est qu'il s'installe en tête du classement du championnat du monde des pilotes avec 10 points d'avance sur Sébastien Ogier.

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

Le Français a connu un week-end compliqué, endossant une nouvelle fois son costume de Calimero. Pourtant, la règle du balayage dans les spéciales existe depuis des années mais Ogier continue à se plaindre de devoir partir en premier en fonction de sa position au championnat. Autre fait discutable, M-Sport a joué à fond la carte de la tactique lorsque Sébastien s'est élancé, avec l'autorisation d'un organisateur particulièrement bienveillant à son encontre, après tout le monde dans la Power Stage, où il récupérait 4 points, avant de demander à Evans de sacrifier sa dixième place au profit d'Ogier qui ramene ainsi 5 points d'un rallye difficile. Une attitude plutôt inhabituelle en rallye mais qui démontre que le Français craint Neuville puisqu'il grapille le moindre point.

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

Derrière Neuville, ce sont les francs-tireurs et les malchanceux du Monte-Carlo qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu à l'image de Craig Breen absolument impérial sur la neige suédoise. Contrairement à Meeke, qui s'est montré à nouveau très fébrile, le jeune Irlandais a pris de gros points et sauvé le week-end de Citroën. Les Rouges ont pu aussi compter sur un Ostberg souvent brillant ici et qui termine à une encourageante sixième place malgré le peu d'essais effectué avant la course. Au Mexique et en Corse, lors des deux prochaines manches, c'est Sébastien Loeb qui fera son retour dans la troisième C3 WRC!

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

En Suède, Hyundai a fait une bonne opération au championnat des constructeurs grâce aux jolies performances de Neuville mais aussi de Mikkelsen, excellent troisième, et de Paddon qui a retrouvé sa compétitivité même s'il a laissé sa quatrième place à la Toyota de Lappi dans l'ultime chrono. Si l'on excepte les boucliers arrière et les palettes de Thierry le samedi matin, les Coréennes ont fait preuve d'une belle fiabilité dans le Grand Nord!

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

Du côté de chez Toyota, on pouvait se montrer déçu à l'issue de ce week-end. Respectivement 2e et 3e à Monaco, Ott Tanäk et Jari-Mari Latvala devaient, eux aussi, subir la neige fraîche lors de la première journée à l'issue de laquelle ils pointaient logiquement aux 8e et 9e places à plus d'une minute de Thierry. De son côté, le jeune Esapekka Lappi était 7e à 38". C'est lui qui va signer une fin de rallye en fanfare en venant arracher la quatrième place finale dans l'ultime chrono qu'il remportait d'ailleurs, prenant aisni les 5 points offerts au vainqueur de la Power Stage. Latvala termine le rallye à la septième place tandis que Tanak, un rien trop pressé de doubler un Meeke en perdition le samedi, plongeait au neuvième rang.

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

Finalement, c'est Ford qui signe la prestation la plus décevante ici. On sait déjà ce qu'il est advenu d'Ogier et d'Evans qui lui a cédé sa piètre dixième place finale mais le jeune finlandais Teemu Suninen, qui occupait pourtant une belle sixième place le vendredi soir, n'a pas pu conserver le même rythme durant toute l'épreuve et terminait finalement en huitième position. Heureusement, Malcolm Wilson pourra se consoler avec la suprenante victoire du japonais Takamoto Katsuta en WRC2 à bord d'une Fiesta R5. Pourtant pas connue pour être la plus compétitive face aux Skoda Fabia, la Ford a permis à cet Asiatique de garder les Nordiques à bonne distance puisque le suédois Pontus Tidemand, qui échoue à 4"5 de la victoire!, et le norvégien Ole Christian Veiby n'ont jamais pu lui voler la vedette.

wrc,rallye,championnat,monde,suède,deuxième,manche,neuville,thierry,vainqueur,victoire,belge,hyundai,i30,neige

11:26 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wrc, rallye, championnat, monde, suède, deuxième, manche, neuville, thierry, vainqueur, victoire, belge, hyundai, i30, neige | | |

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Il y a un peu plus d'un an, à l'aube d'une nouvelle ère pour le WRC, nous avions eu l'occasion d'interviewer Stéphane Prévot pour AutoHebdo Belgique afin de tenter d'appréhender avec lui la saison 2017. En relisant cet entretien, douze mois plus tard, il s'avère que l'un des plus capés des lecteurs de cartes s'était montré moins doué pour lire l'avenir... dans les cartes. La faute à des Toyota performantes dès leur arrivée en WRC et à une Citroën C3 ratée alors que tout le monde la voyait jouer très souvent la gagne. Mais dans cet entretien, le Hutois que tout le monde tutoie, avait eu le nez fin pour prédire le succès de Sébastien Ogier, arrivé très tard chez Ford, en espérant que 2017 serait néanmoins l'année de Thierry Neuville. Nous savons ce qu'il en est advenu depuis.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

En 2018, les astres semblent moins bien alignés pour notre compatriote. Fort d'un cinquième titre de champion du monde, Sébastien Ogier est désormais le boss chez M-Sport puisque son équipier et gros adversaire en 2017, l'estonien Ott Tänak, a préféré signer chez Toyota. Et comme Ford a annoncé son intention d'apporter du budget à Malcolm Wilson, on peut imaginer que la Fiesta WRC, déjà la plus régulière en 2017, va encore s'améliorer. Seul bémol, Ogier ne pourra pas trop compter sur ses équipiers pour rafler de gros points à la concurrence.

Chez Toyota, après une saison pour apprendre, il semble bien que le moment est venu de jouer la victoire dans toutes les manches et le titre en fin de saison. A condition que les trois équipiers nordiques ne se mettent pas la pression mutuellement.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Du côté de Citroën, il semble bien que rien n'ait vraiment changé. Les équipages, peu glorieux en 2017, ont été conservés, et la voiture n'a pas pu, réglementation oblige, être suffisamment transformée. On se réjouit de voir ce que Sébastien Loeb pourra en tirer lors des ses apparitions sporadiques mais on ne déborde pas d'optimisme. Autant dire que notre compatriote Yves Matton a choisi de quitter le navire juste à temps pour un poste à la FIA qui lui permettra de rester dans le milieu du rallye qu'il apprécie tant.

Enfin, pour Hyundai, 2018 devrait permettre de serrer les boulons sur une i30 WRC à la suspension trop peu solide et de jouer davantage le championnat du monde des constructeurs grâce à l'engagement de Mikkelsen. Un ami de Thierry Neuville qui pourrait bien lui faire de l'ombre à certaines occasions.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Bref, avant de débarquer au Monte-Carlo, de nombreuses questions restent en suspens. Mais là où la majorité s'accorde parfaitement, c'est sur le fait que la première spéciale de cette 86e édition, disputée le jeudi soir, sera déjà LE piège à éviter avec des portions entièrement verglacées.

Toute la Belgique du rallye est derrière son petit écran pour suivre en direct ce premier chrono et c'est rapidement la désillusion lorsqu'on aperçoit la Hyundai de Thierry plantée longuement dans un bas-côté. Dès la première spéciale de la première épreuve, notre compatriote offre quatre minutes sur un plateau à un Sébastien Ogier impeccable. On aura beau évoquer, une nouvelle fois, la malchance, tout le monde est passé au même endroit, dans des conditions semblables et seul Thierry s'est fait avoir. Peut-on encore parler de chance? Ne serait-ce pas plutôt une fébrilité qui l'empêche de lâcher suffisamment de temps lorsqu'il le faut?

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Face à un métronome comme Ogier, on se doit d'être impeccable si l'on veut le battre un jour. Parce que comme tous les champions de son gabarit, Sébastien a toujours la chance avec lui, comme lors de cette petite erreur le vendredi où les spectateurs le sortent très vite de sa mauvaise posture. Toujours est-il que le gapençais s'est offert un sixième succès en Principauté, sans jamais forcer son talent, et entame de la plus belle manière le chemin vers un sixième titre même si la route est encore longue. On en fait d'ores et déjà notre favori et désolé pour le manque d'originalité!

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Certes, ses défenseurs souligneront que Neuville a entamé une solide remontée en accumulant les scratches (5 MT) et en faisant preuve d'un car control indéniable mais n'est-ce pas une raison supplémentaire de regretter le temps perdu dès l'entame du rallye? A force d'offrir de pareils cadeaux au Français, Thierry sera toujours dans la position inconfortable du chasseur au lieu d'être le chassé qui peut pousser son adversaire à la faute.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

D'autant que cette année, le pilote Hyundai devra composer avec d'autres adversaires comme le trio de Yaris WRC qui a marqué l'épreuve de son empreinte derrière l'inaccessible Fiesta. En prenant d'emblée la seconde place, Ott Tänak a démontré un solide sens de l'adaptation à sa nouvelle monture. Et peut-être bien libéré son équipier Latvala de la pression de leader de l'équipe. Jean-Marie s'offre ainsi une belle troisième place finale. Plutôt consistant lui aussi, Lappi a craqué le dimanche en plongeant au classement mais on n'en démordra pas, ce trio de Nordiques Volants va mener la vie dure à tout le monde en 2018 d'autant que la fiabilité des Toyota Yaris WRC est assez hallucinante et la marque japonaise occupe d'ailleurs la première place ex-aequo avec Ford au classement des constructeurs.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Quatrième, Kris Meeke a fait ce qu'il a pu avec ce qu'il a entre les mains. Si l'on en croit le nombre d'erreurs en tous genres signées par les pilotes Citroën sur les routes souvent délicates de l'épreuve monégasque, la C3 WRC manque encore bel et bien de facilité d'utilisation et ce n'est pas le meilleur temps signé par le britannique dans l'ultime chrono qui viendra tempérer cette analyse. Il sauve de justesse son résultat face à Neuville qui échoue à dix secondes de sa quatrième place. Et que dire de la neuvième place de Craig Breen, lui non plus jamais à l'aise au volant de la française qui reste, à nos yeux la moins performante des quatre voitures jouant la gagne.

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Des doutes, il doit également y en avoir chez Hyundai qui n'a droit qu'à une seule voiture à l'arrivée. Le premier à sombrer définitivement, ce fut Andreas Mikkelsen, trahi par une courroie d'alternateur à l'heure de s'élancer dans l'ES4 le vendredi et alors qu'il occupait la troisième place provisoire du rallye (quand on vous dit qu'il va ennuyer Thierry plus souvent qu'à son tour). De son côté, Dani Sordo sortait pour le compte dans l'ES9 alors qu'il pouvait lui aussi envisager le podium final. Quand on compare au résultat de Toyota qui alignait elle aussi trois voitures, on peut se dire que ce fut la bérézina pour la marque coréenne qui n'est pas encore capable de mettre à disposition de ses équipages trois voitures identiquement préparées...

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Terminons cette analyse par le beau résultat de Guillaume de Mévius (Peugeot 208 T16 DG Sport) qui a terminé à une incroyable treizième place au général, la quatrième en R5, et la deuxième des pilotes inscrits en WRC2 derrière l'expérimenté Jan Kopecky (Skoda Fabia R5), alors que le pilote du RACB National Team découvrait le Monte-Carlo dans des conditions très difficiles. Malheureusement, le Namurois allait être pénalisé quelques heures après l'arrivée à cause d'un poids de batterie non-conforme...

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Voilà pour cette première épreuve. On retrouvera la caravane du WRC au Rallye de Suède, du 15 au 18 février. Et on espère de tout coeur que Thierry fera mentir le titre racoleur de cet article en prenant sa revanche sur 2017 de la plus belle des manières: la victoire!

WRC,championnat,monde,rallyes,2018,monte carlo,analyse,première,manche,victoire,sixième,Sébastien,Ogier,Ford,Fiesta,WRC,M Sport,Red Bull,Toyota,Yaris,WRC,Tanak,Latvala,Neuville,Hyundai,i30

Mondial,Hyundai,veloster,turbo,186 ch,165 Nm,i30,3 portes,nouveautés,new,paris,salon,WRC,sport,futur

A Paris, Hyundai ne cachait pas ses ambitions en s'offrant le plus grand stand du Hall 3. Un stand composé de plusieurs sections: un atelier dédié à l'écologie, un autre au sport et un labo tourné vers le futur.

Mondial,Hyundai,veloster,turbo,186 ch,165 Nm,i30,3 portes,nouveautés,new,paris,salon,WRC,sport,futur

Dans le premier, on trouve notamment le SUV compact ix35 FCEV, fonctionnant à l'hydrogène. Dans la second, place à la i20 WRC, annonçant le retour de Hyundai en WRC. Enfin, côté labo, on peut admirer les maquettes de designers volontaires, invités à imaginer l'avenir de l'automobile.

Mondial,Hyundai,veloster,turbo,186 ch,165 Nm,i30,3 portes,nouveautés,new,paris,salon,WRC,sport,futur

Mondial,Hyundai,veloster,turbo,186 ch,165 Nm,i30,3 portes,nouveautés,new,paris,salon,WRC,sport,futur

Au chapitre des nouveautés, Hyundai a présenté la nouvelle i30 trois portes, la dernière née d'une famille de modèles - avec la i30 cinq portes et le break - "développés pour l'Europe" rappelle Hyundai.

Mondial,Hyundai,veloster,turbo,186 ch,165 Nm,i30,3 portes,nouveautés,new,paris,salon,WRC,sport,futur

Autre nouveauté bien présente sur le stand, la troisième génération du Santa Fé fait désormais partie des références sur le segment des gros SUV modernes. Avec son allure de baroudeur, ses sept places et ses tarifs plus mesurés que les ténors germaniques, il a largement contribué au succès de la marque coréenne en Europe. Conservant la même motorisation 2.2 CRDi de 197 ch et à peu de chose près les mêmes dimensions (4,69 m de long et 1,88 m de large), la nouvelle génération se dote d’un design nettement plus dynamique.

Mondial,Hyundai,veloster,turbo,186 ch,165 Nm,i30,3 portes,nouveautés,new,paris,salon,WRC,sport,futur

Mondial,Hyundai,veloster,turbo,186 ch,165 Nm,i30,3 portes,nouveautés,new,paris,salon,WRC,sport,futur

Du côté des sportives, le coupé Genesis n'est plus seul suite à l'arrivée du méchant Veloster Turbo. La magie du turbo twin-scroll lui offre 186 ch et 265 Nm de 1500 à 4500 tr/min, lui permettant d'abattre le 0 à 100km/h en 8"1 avec la boîte de vitesse automatique profitant de rapports courts, et en 8"4 avec la boîte manuelle. Pour accompagner cette réjouissante cavalerie, les suspensions ont été affermies et les disques avant s'agrandissent de 20 mm pour arriver à 300 mm.

Mondial,Hyundai,veloster,turbo,186 ch,165 Nm,i30,3 portes,nouveautés,new,paris,salon,WRC,sport,futur

10:56 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mondial, hyundai, veloster, turbo, 186 ch, 165 nm, i30, 3 portes, nouveautés, new, paris, salon, wrc, sport, futur | | |

hyundai,i30,3 portes,berline,compacte,nouvelle,new,2012,salon,paris,mondial,coréenne,essence,diesel,

Allant un peu à contre-courant de la tendance actuelle qui a vu Peugeot, Citroën, Ford ou encore Honda abandonner la version trois-portes de leur compactes respectives, Hyundai présentera la version 3 portes de l'i30. En fait, il s'agit de la soeur jumelle de la Kia Pro Cee'd qui, elle s'est toujours bien vendue auprès des jeunes. Cette Coréenne reprend logiquement tout de la berline cinq portes déjà connue, à commencer par les motorisations.

hyundai,i30,3 portes,berline,compacte,nouvelle,new,2012,salon,paris,mondial,coréenne,essence,diesel,

On retrouve ainsi le 1.4 essence de 100 ch et les Diesel 1.4 (90 ch) et 1.6 (110 ch et 128 ch). On espère toujours une motorisation plus puissante parce que ces moteurs manquent malheureusement de souffle lorsqu'il s'agit de s'octroyer un quart d'heure récréatif. La i30 trois portes ne se distingue de la cinq portes que par le style de sa partie arrière, que Hyundai qualifie de "plus sportif".

hyundai,i30,3 portes,berline,compacte,nouvelle,new,2012,salon,paris,mondial,coréenne,essence,diesel,

10:55 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hyundai, i30, 3 portes, berline, compacte, nouvelle, new, 2012, salon, paris, mondial, coréenne, essence, diesel | | |

Hyundai,i-ioniq,prototype,concept,i30,break,salon,genève,new,nouveautés,coréenne,modèles,

Sous les traits de ce concept, certains n'hésitent pas à voir les futures évolutions stylistiques appelées à se généraliser sur les modèles de série commercialisés par le constructeur coréen dans les prochains mois. Autre projection sur l'avenir, la technologie hybride à prolongateur d’autonomie pourrait se retrouver dans les modèles de série. Sur ce concept, cela se traduit par une motorisation essence 1.0 de 3 cylindres couplée, à l’aide d’un générateur, à un moteur électrique au lithium de 109 ch. De quoi revendiquer, sur le seul mode électrique, une autonomie de 120 km ou de 700 km avec le bloc thermique.

Hyundai,i-ioniq,prototype,concept,i30,break,salon,genève,new,nouveautés,coréenne,modèles,

Hyundai,i-ioniq,prototype,concept,i30,break,salon,genève,new,nouveautés,coréenne,modèles,

Autre nouveauté présentée par le constructeur coréen, la i30 break rallongée de 18 cm pour un total de 4,48 mètres. Soit à quelques centimètres près, la longueur de celle qu'elle remplace, la i30 CW. Grâce à ce gain de taille, la variante break de la nouvelle coréenne offre un coffre très spacieux avec un volume de rangement oscillant entre 528 et 1.672 litres. Dessinée dans le centre de style européen de Hyundai à Rüsselsheim, la i30 break dispose des mêmes motorisations (et finitions) que la berline: le bloc essence 1.4 de 100 ch ainsi que les Diesel 1.4 90 ch et 1.6 110 et 128 ch. Le modèle sera commercialisé à partir d'octobre avec la garantie "Triple 5" comprenant 5 ans de garantie kilométrage illimité, d'assistance gratuite et de contrôle annuel.

Hyundai,i-ioniq,prototype,concept,i30,break,salon,genève,new,nouveautés,coréenne,modèles,

20:28 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hyundai, i-ioniq, prototype, concept, i30, break, salon, genève, new, nouveautés, coréenne, modèles | | |

Hyundai,i30,berline,5 portes,nouvelle,new,2012,printemps,look,diesel,salon,francfort,filles,girls,mannequins,essence

À l'horizon 2013, les dirigeants du groupe coréen souhaitent atteindre 500.000 ventes en Europe et pour obtenir ces résultats, ils misent clairement sur un nouvel atout: la séduction. La nouvelle i30, disponible dès le printemps 2012, s'offre logiquement des lignes bien plus avenantes que celle qu'elle est appelée à remplacer. Dirigés par l'Allemand Thomas Buerkle, les stylistes ont avant tout agrandi la longueur et l'empattement de la voiture avec un format dépassant les 4,30 m. Le style de la calandre s'inscrit dans le nouveau style de la marque, étrenné par les iX35 et iX20. À l'arrière, les changements sont tout aussi perceptibles. Nous regrettons juste une certaine lourdeur au niveau des ailes arrière avec un pli positionné un peu haut par rapport aux arches de roues. Les feux, composés de diodes, quittent leur position dans les montants arrière pour s'installer plus bas.

Hyundai,i30,berline,5 portes,nouvelle,new,2012,printemps,look,diesel,salon,francfort,filles,girls,mannequins,essence

Le niveau d'équipement sera également revu à la hausse avec un toit panoramique vitré, un frein à main électrique et la future interface multimédia de la marque, nommée Bluelink. Quant aux motorisations, en Diesel, Hyundai propose un 1.4 de 90 ch, un 1.6 de 110 ch et un nouveau 1.6 de 128 ch. En essence, on trouve un 1.4 de 100 ch et des 1.6 de 120 ch et 135 ch. La transmission manuelle est toujours à six rapports. Les moteurs 1.6, tant en essence qu'en Diesel, peuvent aussi recevoir une boîte automatique à six rapports. La Hyundai i30 de nouvelle génération sera en concession début 2012 avec le programme de cinq ans de garantie du constructeur.

Hyundai,i30,berline,5 portes,nouvelle,new,2012,printemps,look,diesel,salon,francfort,filles,girls,mannequins,essence

Hyundai,i30,berline,5 portes,nouvelle,new,2012,printemps,look,diesel,salon,francfort,filles,girls,mannequins,essence

Hyundai,i30,berline,5 portes,nouvelle,new,2012,printemps,look,diesel,salon,francfort,filles,girls,mannequins,essence

Hyundai,i30,berline,5 portes,nouvelle,new,2012,printemps,look,diesel,salon,francfort,filles,girls,mannequins,essence

Hyundai,i30,berline,5 portes,nouvelle,new,2012,printemps,look,diesel,salon,francfort,filles,girls,mannequins,essence

16:48 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hyundai, i30, berline, 5 portes, nouvelle, new, 2012, printemps, look, diesel, salon, francfort, filles, girls, mannequins, essence | | |