porsche,cayman,gt4,clubsport,allégé,boîte,double,embrayage,1300,kg,masse,piste,track,session,vln,sro

Après le spectaculaire Cayman GT4 dévoilé au Salon de Genève en mars dernier, Porsche est arrivé au Salon de  Los Angeles avec une déclinaison encore plus extrême appelée Clubsport. Ce Cayman de course, qui doit être commandé directement auprès de Porsche Motorsport à Weissach, est uniquement destiné à une utilisation sur piste et ne pourra pas poser ses roues sur la route. Le prix demandé pour cette bête de circuit est de 111.000 euros hors taxes.

porsche,cayman,gt4,clubsport,allégé,boîte,double,embrayage,1300,kg,masse,piste,track,session,vln,sro

On peut alors se demander ce qui justifie une telle augmentation de tarif, sachant que la mécanique utilisée demeure identique à celle du Cayman GT4. Le flat-six 3.8, dérivé de celui de la 911 Carrera GTS, développe toujours 385 ch, mais se voit par contre associé à une boîte double embrayage à six rapports avec palettes au volant alors que le GT4 est exclusivement disponible en boîte manuelle.

porsche,cayman,gt4,clubsport,allégé,boîte,double,embrayage,1300,kg,masse,piste,track,session,vln,sro

Afin de pouvoir endurer le rythme infernal des sessions circuit, le système de freinage est renforcé avec des disques acier de 380 mm, pincés par des étriers à six pistons. Le train avant est lui directement repris de la grande soeur 911 GT3 Cup, alors que les pneus slicks Michelin sont également prévus pour une utilisation circuit.

porsche,cayman,gt4,clubsport,allégé,boîte,double,embrayage,1300,kg,masse,piste,track,session,vln,sro

La modification la plus importante dont a bénéficié ce Cayman GT4 Clubsport demeure toutefois son allègement, avec un poids ramené à 1300 kg, contre 1340 kg pour le GT4 de série. Pour arriver à ce résultat, l’habitacle a été dépouillé au maximum en enlevant les moquettes, les insonorisants et même le siège passager. Dans le même temps, un arceau de sécurité a été ajouté pour rigidifier l’ensemble, tandis que le pilote se voit installé dans un siège baquet de compétition, maintenu par un harnais six points.

porsche,cayman,gt4,clubsport,allégé,boîte,double,embrayage,1300,kg,masse,piste,track,session,vln,sro

Enfin, la capacité du réservoir est portée à 90 litres, mais peut également être de 70 ou 110 litres en option. La Porsche Cayman GT4 Clubsport devrait être homologué sur plusieurs championnats, tels le VLN Lond Distance Championship Nürburgring, le SRO GT4 ou le Pirelli GT3 Cup USA.

13:13 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porsche, cayman, gt4, clubsport, allégé, boîte, double, embrayage, 1300, kg, masse, piste, track, session, vln, sro | | |

Porsche,911,GT3,RS,Cayman,GT4,salon,Genève,2015,nouveautés,new,coupé,propulsion,track,piste

Aux côté du Cayman GT4 qui nous parle davantage, Porsche exposait sa 911 GT3 RS attendue par tous les puristes. Reconnaissable à son spoiler avant légèrement gonflé, ses ouvertures sur les flancs, son bouclier arrière plus agressif et surtout son aileron arrière réglable, la GT3 RS est annoncée à 1.430 kg soit dix de moins que la GT3 classique et ce, grâce au toit en magnésium et au capot en fibre de carbone.

Porsche,911,GT3,RS,Cayman,GT4,salon,Genève,2015,nouveautés,new,coupé,propulsion,track,piste

Sous le capot arrière, le 6 à plat atmo de 4.0 litres annonce une puissance de 500 chevaux qui lui permettrait d'effacer le 0 à 100 km/h en 3″3, soit deux dixièmes de mieux que la GT3. La vitesse de pointe ne devrait pas excéder les 315 km/h, mais la GT3 RS serait capable de tutoyer les 7 minutes 20 secondes sur la boucle nord du Nürburgring.

Porsche,911,GT3,RS,Cayman,GT4,salon,Genève,2015,nouveautés,new,coupé,propulsion,track,piste

Porsche,911,GT3,RS,Cayman,GT4,salon,Genève,2015,nouveautés,new,coupé,propulsion,track,piste

Porsche,911,GT3,RS,Cayman,GT4,salon,Genève,2015,nouveautés,new,coupé,propulsion,track,piste

Porsche,911,GT3,RS,Cayman,GT4,salon,Genève,2015,nouveautés,new,coupé,propulsion,track,piste

09:59 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porsche, 911, gt3, rs, cayman, gt4, salon, genève, 2015, nouveautés, new, coupé, propulsion, track, piste | | |

Porsche,Cayman,GT4,salon,Genève,2015,385 ch,track,piste,journée,circuit,88.000,euros,295 km/h,

Nous ne nous en cachons pas, nous sommes nés avec un cheval cabré tatoué sur la fesse gauche. La gamme Porsche nous laisse totalement insensible à l'exception du coupé Cayman. Léger, compact, il est le seul qui se révèle agréable et naturel à piloter. Nous n'avons ainsi jamais oublié la réflexion de Pierre-Yves Corthals à qui nous avions demandé à l'époque de nous emmener sur Francorchamps alors qu'il ouvrait le peloton des Cayman, réservés aux journalistes, avec une 911. Le pilote liégeois nous avait avoué s'amuser davantage à nos côtés qu'avec la 911 qu'il pilotait depuis le matin.

Porsche,Cayman,GT4,salon,Genève,2015,385 ch,track,piste,journée,circuit,88.000,euros,295 km/h,

Alors lorsque la marque allemande se penche sérieusement sur le petit pour en créer une version GT4, qui est au Cayman ce que la GT3 est à la 911: une variante musclée et radicalisée qui n'a pas peur de poser ses roues sur circuit régulièrement. Et pour la première fois, le petit coupé se permet de dépasser la puissance d'une 911 de base. Le flat-six 3.8 atmosphérique passe ainsi de 330 ch à 385 ch.

Porsche,Cayman,GT4,salon,Genève,2015,385 ch,track,piste,journée,circuit,88.000,euros,295 km/h,

De quoi autoriser un 0 à 100 km/h en 4"4 et cerise sur le gâteau, ce Cayman GT4 ne reçoit qu'une transmission manuelle à six rapports dotées de supports dynamiques. En revanche, malgré un prix de 88.451 €, les freins en carbone-céramique ou les baquets en plastique renforcé de fibre de carbone (CFRP) restent optionnels.

Porsche,Cayman,GT4,salon,Genève,2015,385 ch,track,piste,journée,circuit,88.000,euros,295 km/h,

À l'arrière, le becquet escamotable est remplacé par un aileron fixe de belle taille, plus léger et capable de procurer davantage d'appui. Cette version se caractérise également par son spoiler avant, le fin maillage de ses entrées d'air de bouclier et ses écopes latérales plus proéminentes. Sans parler de l'ouïe aménagée à la base du capot avant qui accentue la parenté avec la grande sœur GT3.

Porsche,Cayman,GT4,salon,Genève,2015,385 ch,track,piste,journée,circuit,88.000,euros,295 km/h,

Malgré la panoplie aérodynamique, la vitesse de pointe progresse nettement, pour atteindre 295 km/h. Quant au temps au tour sur le mythique Nürburgring, il n'exigerait plus que 7 mn 40: ce Cayman GT4 ne serait ainsi qu'à une seconde d'une 911 Turbo type 997  phase 2, forte de 500 ch! Décidément, nous allons encore vivre un grand Salon de Genève!

Porsche,Cayman,GT4,salon,Genève,2015,385 ch,track,piste,journée,circuit,88.000,euros,295 km/h,

21:18 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porsche, cayman, gt4, salon, genève, 2015, 385 ch, track, piste, journée, circuit, 88.000, euros, 295 kmh | | |

kia,salon,genève,motorshow,GT4,stinger,coupé,concept,2.0,turbo,315 ch,next,future,fille,girls,mannequins,MILF

Selon des indiscrétions internes à la marque coréenne, Kia va présenter sous peu une version de production du concept dévoilé au salon de Détroit et découvert à Genève par le public européen. Et le véhicule pourrait être commercialisé avant la fin de l’année!

kia,salon,genève,motorshow,GT4,stinger,coupé,concept,2.0,turbo,315 ch,next,future,fille,girls,mannequins,MILF

En attendant, le concept de la Kia GT4 Stinger se présente comme une propulsion mue par un quatre cylindres 2.0 turbo de 315 ch associé à une boîte de vitesses manuelle à six rapports. La GT4 Stinger mesure 4,30 mètres de long et affiche une configuration 2+2.

kia,salon,genève,motorshow,GT4,stinger,coupé,concept,2.0,turbo,315 ch,next,future,fille,girls,mannequins,MILF

Si la version de série devrait logiquement différer du concept, c’est sans doute du côté de l’habitacle qu’il s’agira de scruter les modifications car extérieurement, la GT4 Stinger définitive promet d’être très proche du concept.

kia,salon,genève,motorshow,GT4,stinger,coupé,concept,2.0,turbo,315 ch,next,future,fille,girls,mannequins,MILF

kia,salon,genève,motorshow,GT4,stinger,coupé,concept,2.0,turbo,315 ch,next,future,fille,girls,mannequins,MILF

14:29 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kia, salon, genève, motorshow, gt4, stinger, coupé, concept, 2.0, turbo, 315 ch, next, future, fille, girls, mannequins, milf | | |

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

Prendre deux avions après avoir avalé une grosse centaine de kilomètres d’autoroute n’est, à priori, pas la manière la plus simple de rejoindre un coin du globe. Mais à partir du moment où ce petit bout de planète renferme l’un des endroits les plus mythiques du sport automobile, les contrariétés disparaissent pour faire place à l’émerveillement. Bienvenue à Hethel, fief historique de la marque Lotus, où nous posons les pieds pour y essayer un bolide un peu méconnu chez nous mais qui n’en reste pas moins l’un des plus performants de sa catégorie, j’ai nommé la Lotus Evora GT4.

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

L’Angleterre n’est pas, à proprement parler, la destination à laquelle on rêve en ce début octobre qui s’habille lentement de ses teintes automnales. Situé à un peu moins de 200 km au Nord-Est de Londres, le petit village d’Hethel nous accueille sous un joli soleil chaleureux et le charme opère instantanément. La soirée se déroule autour d’une table (non, je ne souffre pas du syndrome Gaëtan Vigneron) en compagnie de deux autres journalistes européens, des responsable presse et du directeur commercial de la marque. Le genre de personnage qui nous hérisse habituellement les poils mais pas chez Lotus parce que vous rencontrez avant tout un homme d’âge mûr et qui peut se targuer d’une solide expérience malgré sa modestie apparente. Riche d’une longue carrière dans le milieu de la F1, Rupert Manwaring pourrait à lui seul remplir une édition mais nous ne sommes pas là pour ça!

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

GT4, mode d’emploi

Le lendemain, direction l’atelier réservé au département Motorsport et qui n’a probablement guère beaucoup changé depuis la disparition de Colin Chapman, le fondateur de la marque. L’ambiance y est excellente et tout le monde nous salue. Séparé en deux, le garage est loin de l’ambiance clinique des installations de Mc Laren, pour n’en citer qu’une. Et la musique classique qui accompagne un des mécaniciens en train de remonter une boîte de vitesses, visiblement très onéreuse, nous amuse. So British!

Mais penchons-nous un court instant sur cette catégorie GT4, le plus bas échelon de la hiérarchie mise en place par SRO (Stéphane Ratel Organisation). Mise sur pied, pour la première fois en 2007, elle est remportée à deux reprises par le Belge Eric de Doncker sur une Ford Mustang. Elle se dispute jusqu’en 2011 mais ne parvient pas à décoller. En 2012, la compétition est tout simplement annulée, faute de concurrents, avant d’être reprise en main par SRO qui tente de lui donner un nouveau souffle cette saison. Le calendrier de cette GT4 Cup comptait cinq rendez-vous passant par Silverstone, Assen, Spa, Anderstop et Zandvoort. La majorité des pilotes et des équipes viennent des Pays-Bas et d’Angleterre. On y retrouve des Camaro, des Corvette, des Porsche, des Ginetta, des Aston Martin ou encore des BMW M3.

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

Pression maximale

Nous l’avons précisé plus haut, le GT4 est la voie d’accès aux compétitions réservées aux GT mais dès l’installation dans le cockpit, vous comprenez que vous êtes dans un vrai bolide de compétition. Le volant se démonte pour faciliter votre installation. Devant vous, peu de commandes puisque l’essentiel des réglages se fait via les boutons au volant. Si le tableau de bord de série est conservé avec son cuir et ses ouïes de ventilation, le panneau face au pilote est en carbone, au même titre que les contre-portes, et il comporte, en son centre, les commandes des phares, des essuie-glaces, de la réserve de carburant et bien sûr de la mise en route. Le coupe-circuit est bien en évidence. De l’autre côté de l’écran digital qui affiche le compte-tours, le tachymètre, le rapport engagé ou encore les températures de l’eau et de l’huile, vous trouvez la commande de réglages des rétroviseurs électriques ainsi qu’une prise pour recevoir les données sur un laptop. J’allais oublier les petites diodes qui vont du vert au rouge en passant par l’orange pour vous inviter à monter les rapports à temps. Bref, la finition est tout bonnement impressionnante!

Les boutons disséminés sur le joli volant Sparco contrôlent l’écran des données (en bas à gauche), la position neutre de la boîte et le limiteur de vitesses pour les stands (vert en bas à droite), la radio (bouton jaune en haut à gauche) et les appels de phare pour le blanc en haut à droite.

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

La position de conduite est plus que correcte malgré mon mètre 86 mais je vais quand même devoir piloter avec les jambes légèrement pliées. La procédure de démarrage est semblable aux engins de course les plus modernes avec une pédale d’embrayage qui ne servira qu’à engager le premier rapport. Une fois lancé, les palettes du volant seront vos seules compagnes et aujourd’hui, avant de découvrir la piste d’essai de Lotus dans un baquet placé à droite, on se dit que ce n’est pas plus mal de ne pas devoir gérer un levier de vitesses placé à gauche.

Par prudence, et pour reconnaître le circuit, nous demandons à Gavan Kersahw, le pilote essayeur maison, de nous emmener quelques tours. Une fois bien enregistrés les rapports de vitesses à enclencher dans les courbes lentes, nous échangeons nos rôles. Sauf que contrairement à certaines marques réputées, chez Lotus, on vous laisse seul à bord! Ce qui n’enlève rien à la pression qui pèse ce jour-là sur mes épaules, la voiture valant quand même 153.000 € hors taxes!

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

100% pure compétition

Nous parvenons à enclencher ce premier rapport sans caler et prenons immédiatement la piste. L’ambiance est extraordinaire. Basse, large, l’Evora vous donne le sentiment de vous retrouver dans un prototype du Mans, la puissance en moins. Certes, le 4.0 V6 DOHC atmosphérique d’origine Toyota et préparé chez Cosworth, développe 425 ch mais la poussée n’est pas impressionnante. Enfin, pour être plus hônnete, nous n’exploitons pas d’emblée tout le potentiel de la machine. Le temps de prendre les bons repères pour les trajectoires depuis la droite du poste de conduite et nous commençons progressivement à apprécier les nombreuses qualités de l’Evora. Il y a d’abord cette facilité d’utilisation grâce à la boîte X-Trac séquentielle à six rapports qui se révèle sèche lors des rétrogradages mais diablement rapide. Les rapports s’enchainent lorsque la troisième diode rouge du tableau de bord s’allume et nous tentons de repousser sans cesse les limites de notre cerveau pour bien utiliser la puissance jusqu’aux points de freinage parfaitement visualisables. On y prend goût. Et on se félicite en même temps de la météo très clémente. Le freinage signé AP et les pneus slicks siglés Michelin de 18 pouces sont les deux autres éléments qui font de cette voiture un vrai bolide de compétition. On peut allègrement taper dans la pédale du milieu, l’auto est ralentie comme il se doit par les étriers à quatre pistons. Et les pneus nous aident à améliorer nos passages dans une longue courbe à droite, très impressionnante parce que marquée par l’absence du moindre bac à sable, et que le pilote maison aborde en 5e en soulageant à peine. Progressivement, nous nous laissons moins impressionner par la bête et nous commençons à prendre du plaisir. Jusqu’à un léger sous-virage à l’entrée de la première épingle qui m’incite à repasser par les stands pour refroidir un peu mes neurones.

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

Comme un pilote

Je m’apprête alors à quitter le baquet pour laisser place à mes collègues mais les personnes qui m’entourent me font signe de rester bien assis pour repartir pour une nouvelle série de tours. Quelle décontraction chez ces Britons! Avant cela, j’ai eu le temps de donner mon ressenti à un mécanicien français qui avait chauffé la mécanique des voitures le matin et quelle n’est pas ma surprise quand il vient me dire qu’il a modifié les pressions des pneus pour ne plus que l’auto glisse du train avant! Ils n’iront pas jusqu’à modifier les réglages de l’aileron arrière ou ceux des amortisseurs à deux voies Ohlins. Pour les amateurs, sachez encore que les ressorts sont signés Eibach et que les suspensions sont montées en Uni-ball.

Amusé et flatté par autant de professionnalisme, nous repartons à l’assaut de cette piste en pensant déjà aux virages dans lesquels notre trajectoire ne nous satisfait pas. Le poids est annoncé à 1200 kg et le couple du V6 est de 445 Nm à 5500 trs/min. Bref, ce bolide est l’engin idéal pour les amateurs ayant un bon coup de volant et qui ne souhaitent pas s’afficher dans les coupés allemands trop communs ou de grosses américaines si peu distinguées que l’on retrouve dans la série dédiée aux GT4. On peut se concentrer sur les trajectoires en oubliant l’auto, elle ne pose guère de problème à partir du moment où vous vous appliquez à freiner bien en ligne avant d’entrer dans le virage vers le point de corde et où vous accélérez à fond lorsque les roues sont à nouveau droite. Bien sûr, l’auto pardonne beaucoup et il faut entrer fort dans virage serré avant de taper sur la pédale des freins pour déceler un petit déhanchement. Et puis ce qu’il y a de remarquable avec cette auto, c’est qu’elle vous permet d’aligner les tours sans faiblir. En fait, c’est votre concentration qui craque avant elle. Mais physiquement, elle se montre très prévenante et nous n’avons pas ressenti la moindre douleur à la sortie de cette double séquence de tours rythmés.

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

Encouragements bienvenus

En descendant du bolide, nous sommes interrogés par les hommes en noir, pressés de connaître notre sentiment sur leur bébé. Nous leur expliquons tout ce que nous venons de vous raconter dans les lignes précédentes et ils sont évidemment ravis. Ma taille m’obligeait juste à pencher un peu la tête en avant pour voir correctement les diodes de couleur mais pour le reste, difficile de faire la fine bouche.

Et puis Cor Euser, qui a l’habitude de conseiller des gentlemen drivers dans la Série GT4 européenne dont il occupe la deuxième place du championnat à un rendez-vous de la fin, vient nous féliciter pour notre bonne approche. Très ouvert, le Hollandais au palmarès impressionnant, et à la longévité qui ne l’est pas moins, a même constaté que nous commencions à bien enrouler les virages de manière fluide et propre. Il ne nous reste plus qu’à dénicher un volant dans la GT4 European Cup!

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

Plus sérieusement, ce bolide constitue incontestablement une excellente monture pour débuter au bas de l’échelle du GT. Parce que Lotus construit des voitures de course depuis des décennies et cela se sent. Parce que la petite marque anglaise a remis de l’ordre dans ses projets en se recentrant totalement sur sa spécialité; produire des voitures de course légères, amusantes et accessibles. Parce que la passion suinte de tous les pores de ces personnes enthousiastes et heureuses de la faire partager au plus grand nombre.

Enfin, cette Lotus Evora GT4 a la possibilité d’être aussi bien alignée dans des courses sprint que dans des courses d’endurance moyennant quelques modifications. Elle peut ainsi se montrer à son avantage dans des épreuves comme les 24 heures de Dubai ou de Barcelone ou encore aux 12 Heures de Sepang ou de Bathurst comme elle se défendra parfaitement dans des courses du British GT ou comme nous l’avons dit, en European GT4. Nous en verrions bien aussi quelques une dans notre BRCC, histoire de varier les marques et les modèles.

essai,exclusif,piste,circuit,course,lotus,evora,GT4,Hethel,track,uk,angleterre,compétition,client,cosworth

10:26 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Essai | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : essai, exclusif, piste, circuit, course, lotus, evora, gt4, hethel, track, uk, angleterre, compétition, client, cosworth | | |

autonews,novembre,2013,263,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,test,industrie,interview,Alsace,France,neuville,thierry,futur,WRC,lotus;Evora,GT4,visite,Hyundai,usine,

Alors que les supputations autour de l’avenir de Thierry Neuville vont bon train, autonews a privilégié l’action aux paroles en l’air. Vous avez donc droit, en exclusivité pour le Benelux, à la visite des ateliers de Hyundai avant son grand retour en WRC dès janvier 2014. Mais également au reportage du Rallye d’Alsace, des manches ERC disputées en Croatie et dans les environs de Sanremo, sans oublier l’East Belgian Rally, remporté de façon inattendue par Patrick Snijers sur sa Porsche 997. Un événement qui nous a incités à réaliser un dossier complet sur l’histoire de la Porsche 911 dans les rallyes belges et la difficulté de l'y faire gagner.

Et comme le Rallye du Condroz, c’est déjà la semaine prochaine, nous sommes allés à la rencontre de Roger Jamoul, l’une des chevilles-ouvrières du Motor Club de Huy. Une interview qui donne un éclairage inédit à la présentation de l’épreuve. Les épreuves ASAF n’ont bien évidemment pas été oubliées à l’instar du dernier rendez-vous du BRCC à Zolder. C’est sur la piste limbourgeoise que nous avons pu essayer la Renault Clio qui sera alignée dans la nouvelle 'Benelux Cup' en 2014.

Autre exclusivité, l’essai de la Lotus Evora GT4 pour lequel autonews était le seul media belge et seul francophone convié sur la piste attenante aux usines d’Hethel. Une autre Anglaise est passée entre nos mains, mais sur route cette fois. La Jaguar F-Type nous a particulièrement séduits. Mais vous pourrez également retrouver des essais plus raisonnables avec l’Audi A3 berline 1.4 TSI, la BMW 120d x-Drive, la Seat Leon 2.0 TDI ou encore la Mercedes CLA 220 CDI. Du côté des nouveautés, nous vous faisons découvrir la Citroën C4 Grand Picasso, la Mazda 3, l’Opel Insignia ou encore les nouveaux moteurs qui équiperont prochainement la série 60 de Volvo.

autonews,novembre,2013,263,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,test,industrie,interview,Alsace,France,neuville,thierry,futur,WRC,lotus;Evora,GT4,visite,Hyundai,usine,

BRCC,Belgian,racing,car,championship,2013,futur,courses,race,track,Kronos Events,Kronos,Mondron,Vandalen,andrzejewski,GT4,GT3,Francorchamps,zolder

Après une première saison ardue mais passionnante, l’équipe de Kronos Events s’est immédiatement remise au travail pour poser les bases de la deuxième édition du Belgian Racing Car Championship. Le calendrier ayant été dévoilé il y a plusieurs semaines déjà, place à l’étape suivante, très attendue: les grandes lignes du BRCC 2013, et notamment les voitures qui y seront acceptées.

«Comme tout le monde le sait, nous avons abordé l’année 2012 très en retard et dans des circonstances particulières», souligne Jacky Andrzejewski, General Manager de Kronos Events. «Nous avons pu entamer la préparation de 2013 dans un contexte beaucoup plus favorable, ce qui nous permet de lever le voile sur le prochain BRCC bien avant la fin de l’année. Je profite de l’occasion pour dire combien nous sommes fiers du travail accompli par la cellule Kronos Events et du programme que nous présentons aujourd’hui.»

BRCC,Belgian,racing,car,championship,2013,futur,courses,race,track,Kronos Events,Kronos,Mondron,Vandalen,andrzejewski,GT4,GT3,Francorchamps,zolder

Le principal changement dans le concept du BRCC concerne le championnat Sprint désormais réservé aux petites catégories. Les GT Light, Tourisme Pro, Tourisme Challenger et Silhouette Pro n’évolueront donc plus dans l’ombre des grosses autos mais se disputeront bel et bien la victoire absolue!

«Nous ne sommes pas aveugles : nous savons que la crise frappe aussi le sport automobile», analyse Marc Van Dalen. «En ouvrant les Sprints à des engins moins onéreux, nous voulons revitaliser les grilles de départ. Nous donnons ainsi l’opportunité, notamment aux jeunes pilotes, de briguer le titre tant convoité de Champion de Belgique au volant de montures financièrement plus abordables telles que les GT Light (GT4…), les Tourisme Pro et Challenger ou autres Silhouettes Pro. Cette approche n’empêche nullement les préparateurs d’amortir mieux encore leur matériel en alignant ces mêmes voitures aussi bien en Sprint qu’en Endurance.»

BRCC,Belgian,racing,car,championship,2013,futur,courses,race,track,Kronos Events,Kronos,Mondron,Vandalen,andrzejewski,GT4,GT3,Francorchamps,zolder

Afin de maintenir le suspense et d’éviter que les épreuves se transforment en processions, Kronos Events innove en prévoyant lors de chaque meeting deux manches de 35 minutes, une intervention de la Leading Car après la mi-course permettant chaque fois de regrouper le peloton. Entre les deux confrontations – et sur la grille de départ – se feront les changements de pilotes, etc.

Marc Van Dalen explique cette nouveauté: «Trente minutes de sprint, cela paraît parfois long, surtout si les voitures de tête renoncent et qu’il n’y a plus de bagarre. Avec cette Leading Car, nous innovons effectivement et nous garantissons aux spectateurs des confrontations passionnantes, rythmées et surtout faciles à suivre. En 2012, nous avions déjà programmé des sprints mais avec ce nouveau concept, nous allons plus loin!»

BRCC,Belgian,racing,car,championship,2013,futur,courses,race,track,Kronos Events,Kronos,Mondron,Vandalen,andrzejewski,GT4,GT3,Francorchamps,zolder

Contrairement à ce Sprint New Look, l’Endurance ne subit aucun changement notoire. A l’exception des manches disputées lors du meeting d’ouverture à Zolder et aux Total 24 Hours of Spa, les équipages – de deux ou trois pilotes – s’affronteront toujours sur trois heures et toutes les catégories seront acceptées, y compris les GT3!

«Nous devions penser à l’avenir et nous ne pouvions nous permettre de perdre des clients potentiels en refusant les GT3,» souligne Jean-Pierre Mondron. «Mais nous devions aussi songer aux concurrents des autres catégories et leur laisser des chances de se mettre en vedette. Nous allons donc équilibrer les débats via des arrêts obligatoires au stand. Nous avons effectué une simulation qui a montré, par exemple, qu’avec quatre pit-stops, une GT3 se retrouve dans la même ’’fourchette’’ qu’une GT Pro ou une Silhouette Pro Evo qui s’arrête moins souvent. En outre, cette innovation rend toute son importance à la stratégie, un élément capital dans des épreuves de longue haleine. Nous sommes persuadés que les manches Endurance du BRCC vont être passionnantes!»

BRCC,Belgian,racing,car,championship,2013,futur,courses,race,track,Kronos Events,Kronos,Mondron,Vandalen,andrzejewski,GT4,GT3,Francorchamps,zolder

Kronos Events a également tenu compte de l’expérience accumulée en 2012, notamment en ce qui concerne l’attribution des points. Désormais, la moitié des points seulement sera accordée si moins de trois voitures s’alignent dans une classe, et pour être repris au classement final, un pilote devra avoir participé à un minimum de trois meetings.

«Afin de garantir les chances de chacun tout en tenant compte des contraintes budgétaires, nous avons prévu de retenir les cinq meilleurs résultats sur six meetings pour établir la hiérarchie finale», précise encore Jacky Andrzejewski. «Les grandes lignes des règlements technique et sportif étant maintenant finalisées, nous pouvons consacrer toute notre énergie à améliorer la promotion, assurer la captation et la distribution des images tout en soignant la médiatisation, notamment via les réseaux sociaux dont nous mesurons pleinement l’importance.»

BRCC,Belgian,racing,car,championship,2013,futur,courses,race,track,Kronos Events,Kronos,Mondron,Vandalen,andrzejewski,GT4,GT3,Francorchamps,zolder

Toutes ces nouveautés, parfois étonnantes, prouvent en tout cas que la petite équipe de Kronos Events a abattu un sacré boulot ces dernières semaines et s’est multipliée pour améliorer le BRCC. Il lui reste maintenant quatre bons mois pour peaufiner les détails afin que tout soit prêt dès le premier rendez-vous, le FIA GT Worldseries sur le Circuit de Zolder, du 27 au 29 avril 2013!

BRCC,Belgian,racing,car,championship,2013,futur,courses,race,track,Kronos Events,Kronos,Mondron,Vandalen,andrzejewski,GT4,GT3,Francorchamps,zolder

Calendrier BRCC 2013

27-28 avril: FIA GT Worldseries – Sprint & Endurance (90’) – Circuit Zolder

10-11-12 mai: Trofee Bourgogne – Sprint & Endurance (180’) – Circuit Dijon (FR)

7-8-9 juin: Spa Euro Race – Sprint & Endurance (180’) – Circuit Spa-Francorchamps

25-26-27 juillet: Total 24 Hours – Sprint & Endurance (60’) – Circuit Spa-Francorchamps

6-7-8 septembre: 600 Km Spa – Sprint & Endurance (180’) – Circuit Spa-Francorchamps

12-13 octobre: Belgian Masters – Sprint & Endurance (180’) – Circuit Zolder

BRCC,Belgian,racing,car,championship,2013,futur,courses,race,track,Kronos Events,Kronos,Mondron,Vandalen,andrzejewski,GT4,GT3,Francorchamps,zolder

14:35 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brcc, belgian, racing, car, championship, 2013, futur, courses, race, track, kronos events, kronos, mondron, vandalen, andrzejewski, gt4, gt3, francorchamps, zolder | | |

Lotus,evora,gte,road car,concept,new,V6,toyota,426 ch,GT4,piste,track,route,homologation,anlgaise,roadster,2012

Directement extrapolée de la GT4 que nous avons vue, notamment, lors des 24 Heures de Francorchamps, la GTE Road Car Concept utilise le V6 Toyota Cosworth limité à 426 ch, soit 44 ch de moins qu'en course. La transmission est confiée à une boîte séquentielle AMT, également dérivée de la compétition.

lotus,evora,gte,road car,concept,new,v6,toyota,426 ch,gt4,piste,track,route,homologation,anlgaise,roadster,2012

Le coupé chausse des pneus Pirelli P-Zero Corsa montés sur des jantes en alliage ultraléger. Les ouïes d'aération ne laissent planer aucun doute sur les capacités de la bête et si vous en doutez encore, l'aileron arrière, pas des plus réussis, finit de vous convaincre.

lotus,evora,gte,road car,concept,new,v6,toyota,426 ch,gt4,piste,track,route,homologation,anlgaise,roadster,2012

16:15 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lotus, evora, gte, road car, concept, new, v6, toyota, 426 ch, gt4, piste, track, route, homologation, anlgaise, roadster, 2012 | | |

Spa,Francorchamps,24 heures,24 hours,endurance,GT3,GT4,mercedes,ferrari,porsche,aston martin,mc laren,nissan,audi,ford,dodge,lamborghini,lotus,bmw,250 pilotes,sro,blancpain,endurance series,ratel,belgique

L’édition 2011 des légendaires Total 24 Hours of Spa s’annonce comme un choc, et même un double choc! Le choc des marques avec d’ores et déjà 12 constructeurs confirmés, et bon nombre d’entres-eux ont décidé de placer dans la vitrine, à l’entrée de l’usine, le légendaire trophée belge. Mais aussi le choc des philosophies, car ces mêmes équipes devront également affronter les Gentlemen Drivers… Et à ce petit jeu, lors de la classique belge, c’est souvent le scénario du Lièvre et de la Tortue qui prédomine!

Avec 35 voitures sur la grille de départ à Monza, la Blancpain Endurance Series créée par Stéphane Ratel autour des Total 24 Hours of Spa a totalement réussi son examen d’entrée. Le scénario espéré a tenu toutes ses promesses, avec des courses d’endurance fertiles en rebondissements. La caravane a entre-temps planté ses tréteaux à Navarra, pour la deuxième épreuve du calendrier, avec à sa tête la Porsche 997 GT3 R AutOrlando Sport de Ruberti, Roda et Gianmaria. Aston Martin, Audi, BMW, Ferrari, Ford, Ginetta, Lamborghini, Lotus, Maserati, Nissan ont tous prouvé qu’ils pouvaient prétendre à la victoire. Les rodages sont désormais effectués.

Spa,Francorchamps,24 heures,24 hours,endurance,GT3,GT4,mercedes,ferrari,porsche,aston martin,mc laren,nissan,audi,ford,dodge,lamborghini,lotus,bmw,250 pilotes,sro,blancpain,endurance series,ratel,belgique

Les 24 Heures dans toutes les têtes

En attendant, c’est l’effervescence au sein du Groupe SRO, qui prépare activement les Total 24 Hours of Spa, point d’orgue de la Blancpain Endurance Series. La liste des engagés s’impose désormais comme une référence, et le cap des 60 concurrents est atteint. Les quelque 250 pilotes s’attaqueront au double tour d’horloge ardennais au volant des Aston Martin, Audi, BMW, Dodge, Ferrari, Ford, Lamborghini, Lotus, McLaren, Mercedes, Nissan et Porsche ! Même si, à cette heure, tous les équipages ne sont pas encore confirmés, on sait déjà que le gratin des pilotes belges se frottera aux meilleurs pilotes du GT international, avec notamment de nombreux anciens de la F1. A commencer par l’équipe américaine United Autosports de Zak Brown et Richard Dean. Les Audi R8 LMS seront en effet domptées par les Johnny Herbert, Stefan Johansson, Mark Blundell et Eddie Cheever. Une impressionnante liste à laquelle il convient d’ajouter le Néerlandais Arie Luyendyk, double vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis. Audi sera également représenté par le team de Vincent Vosse : WRT - Belgian Audi Club, avec le suédois Mattias Ekström, icône du DTM, le portugais Filipe Albuquerque, dernier vainqueur de la Race of Champions, Bert Longin, Greg Franchi qui s’est illustré récemment en Championnat d’Europe FIA GT3, Andrea Piccini, actuel leader du Championnat du Monde FIA GT1, Stéphane Ortelli ou Marcel Fässler… L’équipe Audi Sport Team Phoenix alignera également deux R8 LMS.

spa,francorchamps,24 heures,24 hours,endurance,gt3,gt4,mercedes,ferrari,porsche,aston martin,mc laren,nissan,audi,ford,dodge,lamborghini,lotus,bmw,250 pilotes

Les Ferrari 458 Italia en force

Face à eux, les Ferrari et la grande équipe allemande Vita4One avec notamment Michael Bartels, Frank Kechele et Nico Verdonck, Sofrev ASP avec, entre autres, Jérôme Policand, Patrice Goueslard et Julien Jousse, l’écurie britannique Scuderia Vittoria avec Giacomo Petrobelli, Carlos Iaconelli et Matteo Bobbi. Autant de formations qui feront confiance à la nouvelle Ferrari 458 Italia, que l’on sait redoutable. Les Aston Martin viendront en force avec le Team Hexis AMR, leader du Championnat du Monde FIA GT1, engageant notamment Frédéric Makowiecki et Yann Clairay. Barwell Motorsport sera de la partie avec Tim Verbergt, Jeffrey Van Hooydonk et Tom Kimber-Smith, sans oublier la célèbre Ecurie Ecosse, dont on salue le retour sur le devant de la scène. BMW pourra compter sur deux équipes: Faster Racing by DB Mortorsport et Need For Speed by Schubert Motorsport. Et les pilotes officiels de la marque devraient se bousculer au volant des redoutable Z4 GT3. Porsche, tenant du titre, sera représenté par AutOrlando et Prospeed Competition. A ce niveau aussi, on attend du lourd pour ce qui est des équipages.

Spa,Francorchamps,24 heures,24 hours,endurance,GT3,GT4,mercedes,ferrari,porsche,aston martin,mc laren,nissan,audi,ford,dodge,lamborghini,lotus,bmw,250 pilotes,sro,blancpain,endurance series,ratel,belgique

Marc VDS Racing à domicile

L’équipe de Charleroi Marc VDS Racing alignera bien sûr ses Ford GT, avec en particulier Markus Palttala, Bas Leinders et Maxime Martin sur le bolide de pointe. Mercedes effectue son grand retour à Spa et arrive en force avec Black Falcon et MS Racing. De quoi nous valoir plusieurs SLS AMG. Lamborghini et les performantes Gallardo LP600 seront représentés par les formations Reiter/Blancpain et Rhino’s Leipert Motorsport.

Skyline et MP4-12C en piste

Les nouvelles Nissan Skyline GT3 et McLaren MP4-12C seront les attractions des Total 24 Hours of Spa, car elles devraient faire leurs premiers tours de roues lors de cette épreuve ! Et dans les rangs du CRS Racing, qui prend en charge le développement de la dernière-née des McLaren, on sait que les pilotes de développement sont Alvaro Parente, Oliver Turvey et Andrew Kirkaldy. Voilà qui promet…

spa,francorchamps,24 heures,24 hours,endurance,gt3,gt4,mercedes,ferrari,porsche,aston martin,mc laren,nissan,audi,ford,dodge,lamborghini,lotus,bmw,250 pilotes

Attention aux Pro-Am

Face à ces équipes constituées exclusivement, ou presque, de pilotes professionnels, les concurrents des catégories Pro-Am, Gentlemen Trophy et GT4 Cup constituent indéniablement l’âme de Total 24 Hours of Spa. Pour ces équipages, c’est une véritable aventure et ils ont pour seul objectif la victoire. Le symbole de cet esprit est sans nul doute Marc A. Hayek. Le ‘boss’ de Blancpain est en effet non seulement partenaire des Total 24 Hours of Spa, comptant pour la Blancpain Endurance Series, mais aussi un Gentleman-Driver émérite. Passionné par le sport automobile, il est littéralement accroc au double tour d’horloge des Ardennes. Dans cette catégorie Pro-Am, on retrouvera également AF Corse, GPR AMR et Eddy Renard, le Gulf Team First, Reiter-Blancpain, Vita4One, Rhino’s Leipert Motorsport, De Lorenzi Racing, Sofrev ASP, Kessel Racing, DB Motorsport, Sport Garage, mais aussi le Graff Racing avec Olivier Panis et la Mercedes SLS AMG. Une liste à laquelle il convient d’ajouter Haribo Team Manthey, Preci Spark, Guy Clairay Racing, Lotus Italia, RJN, Mülhner Motorsport, RMS, Freeman Gepa et Signa Sport.

Quelle que soit la catégorie, les pilotes évoquent les Total 24 Hours of Spa avec de la passion au fond des yeux. On parle de performances, certes, mais aussi de stratégie, de valeurs humaines, de surpassement de ses limites. Le choc entre les marques et au sein des différentes catégories sera donc terrible ! Une véritable fête qui promet d’être passionnante, avec des expositions, des animations et le grand concert de Bob Sinclar… Tous les ingrédients sont bien réunis pour une édition inoubliable des Total 24 Hours of Spa/Blancpain Endurance Serie.

 

Crédit photos: Jacques LETIHON

10:50 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spa, francorchamps, 24 heures, 24 hours, endurance, gt3, gt4, mercedes, ferrari, porsche, aston martin, mc laren, nissan, audi, ford, dodge, lamborghini, lotus, bmw, 250 pilotes | | |

Lotus,Evora,GT4,Bespoke,Mansory,préparation,personnalisation,tuning,salon,geneve,2011,F1,Renault,robe,livrée

Après le festival signé au Salon de Paris en octobre de l'année dernière, on s'est fortement calmé chez Lotus. L'Evora subit juste une personnalisation de la part du terrible Mansory. Une manière comme une autre pour la marque anglaise de garder un oeil sur les délires de ce préparateur dont nous vous reparlerons plus tard. Pour l'occasion, la berlinette devient Bespoke mais nous n'en saurons guère plus sur la préparation.

Lotus,Evora,GT4,Bespoke,Mansory,préparation,personnalisation,tuning,salon,geneve,2011,F1,Renault,robe,livrée

Plus sympa, une Evora GT4 aux couleurs de la F1 était exposée. Nous vous laissons la dévorer des yeux avec cette robe noir et or qui lui sied à ravir.

Lotus,Evora,GT4,Bespoke,Mansory,préparation,personnalisation,tuning,salon,geneve,2011,F1,Renault,robe,livrée

Lotus,Evora,GT4,Bespoke,Mansory,préparation,personnalisation,tuning,salon,geneve,2011,F1,Renault,robe,livrée

Lotus,Evora,GT4,Bespoke,Mansory,préparation,personnalisation,tuning,salon,geneve,2011,F1,Renault,robe,livrée

11:12 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lotus, evora, gt4, bespoke, mansory, préparation, personnalisation, tuning, salon, geneve, 2011, f1, renault, robe, livrée | | |