spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

A la veille de cette 69è édition des 24 Heures de Francorchamps, BMW Belux a réuni, autour de quelques journalistes, les pilotes qui seront alignés ce week-end. Parmi eux, le Bruxellois Maxime Martin avait évidemment les faveurs de l'auditoire et comme souvent, dans pareil cas, le dernier vainqueur belge de l'épreuve spadoise n'a pas totalement adopté la langue de bois. Pour notre plus grand plaisir.

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Maxime, vous êtes le seul équipage déjà vainqueur ici à être totalement renouvelé. Est-ce un avantage?

"Certainement. Je connais parfaitement mes équipiers Alexander Sims et Philipp Eng, et nous sommes devenus des amis. L'ambiance au sein de notre équipage est détendue même si nous nous comportons toujours comme des professionnels une fois que les choses sérieuses commencent."

La BMW M6 GT3 alignée par le Team Rowe est-elle identique à celle de 2016?

"Totalement puisqu'en GT3, les voitures sont homologuées pour deux saisons. Et pour nous, c'est une bonne chose. Cela signifie que la fiabilité est éprouvée et que les cartes sont sur la table chez nos concurrents. Seul Porsche constitue l'inconnue de cette édition mais ce n'est qu'une marque parmi tant d'autres qui sera notre concurrente cette année. Le plateau est démentiel, la qualité des équipages est des plus élevées et il s'agit sans doute de la plus grande course de GT au monde! C'est génial qu'elle se déroule chez moi, dans mon pays, devant tous mes fans. C'est toujours quelque chose de particulier pour moi..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

D'autant que vous avez enfin décroché le Saint Graal, l'an passé, pour votre dixième essai!

"C'est vrai que cela m'ôte un poids. Une certaine pression qui était là, insidieusement. Cela ne veut pas dire que je serai plus détendu au départ parce qu'il s'agit d'une course éprouvante parce qu'il n'y a guère de temps mort sur la piste. Il y a soixante voitures qui se valent et il vous arrive de rester calé derrière un pilote qui tourne quatre secondes plus lentement que vous mais qui profite d'une meilleure vitesse de pointe en ligne droite pour vous empêcher de le doubler. Ici, tous les dépassements sont accomplis de haute lutte, ce n'est jamais facile!"

Est-ce que, comme certains de vos collègues, vous déplorez le niveau de pilotage de certains?

"Absolument pas. Cela fait partie de la course, c'est à nous à nous adapter et à nous méfier. Nous repérons très rapidement, dès les essais libres, les voitures dont les pilotes ont un sens de la trajectoire particulier et nous nous en méfions durant toute la course. Mais c'est comme sur la route, si vous roulez plus vite que l'ensemble de la circulation, c'est à vous à vous méfiez des autres. Et puis si certains gentlemen-drivers n'étaient pas présents, cela voudrait dire que le plateau serait bien moins fourni. Non sincèrement, je n'ai rien contre leur présence!"

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Beaucoup d'équipes se sont plaintes des pneus Pirelli mis à votre disposition cette année. Est-ce aussi votre cas?

"En 2016, c'était des bouts de bois. Cette année, il semblerait qu'ils s'usent très vite. On parle de 45 minutes sur le sec ce qui représente des relais particulièrement courts. Mais si tout le monde est à la même enseigne, cela ne devrait pas être un problème. Et puis cela fait partie des données prises en compte lors de l'établissement des stratégies. Vous savez, vous pouvez passer le Raidillon à fond, à bord de nos GT3, mais si vous ne soulagez pas légèrement, cela veut dire que vos pneus avant, dans la cas de notre BMW dont le moteur pèse lourdement sur le train avant, s'useront encore plus rapidement."

Par rapport aux autres courses d'endurance que vous avez disputées, où classeriez-vous Spa?

"Je vous l'ai dit, c'est une course chère à mon coeur parce que je suis le troisième Martin à m'y être imposé, parce que c'est en Belgique, parce que le plateau est fou. Le Nürbürgring est plus fatiguant en attention mais comme les équipages sont formés de quatre pilotes, on se repose davantage. J'ai aussi participé deux fois aux 24 Heures du Mans et cela m'avait semblé facile. Evidemment, je ne jouais pas pour la victoire mais en termes de concentration, Franco demeure le must!"

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Pour en revenir à ce week-end, est-ce facile de gérer vos différences de réglages sur la voiture mais aussi dans l'habitacle?

"On trouve un compromis qui convient à tout le monde et qui rend l'auto confortable dans la plupart des situations. En ce qui concerne la différence de taille, le baquet et le volant sont fixes mais on joue sur la distance du pédalier ce qui est plus facile. Pour le reste, nous avons l'air conditionné à bord et nous sommes également tenus au courant, en direct de notre chrono. Avec les différences en plus ou en moins par rapport à celui que nous avons choisis lors de nos réunions stratégiques. Avec le trafic de Francorchamps, cela peut s'avérer utile même si nous comprenons tout de suite quand on perd du temps..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Vous avez été le premier à piloter la future M8 qui sera engagées en LM GTE PRO au Mans en 2018. Quelles ont été vos impressions?

"J'ai en effet eu la chance d'effectuer deux journées de déverminage, au Lauzitsring, de la future BMW M8. Mais je vous avouerai qu'il est très difficile pour moi d'émettre un avis sur l'auto. Comme toujours dans pareil cas, il y a des choses qui fonctionnent bien et d'autres qu'il faut régler. Mais si le moteur est une évolution de celui qui équipe la M6, tout le reste a été développé en vue de la course, ce qui n'est pas le cas de celle-ci. Un peu comme ce que Ford a accompli avec sa GT. La position de conduite est plus centrée, encore plus en arrière que dans la M6 et l'ensemble devrait se révéler consistant. D'ailleurs, c'est la première fois que BMW présentera simultanément la nouvelle M8 de course et celle de route..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Lundi, Mercedes a annoncé qu'elle quittait le DTM, fin 2018, pour la Formula E, était-ce attendu dans le milieu?

"Absolument pas! Je connais des gars qui bossent chez HWA, le team qui fait courir les Mercedes, et qui l'ont appris en même temps que moi. C'est un coup dur pour la discipline et je ne sais pas encore de quoi mon avenir sera fait... mais je reste concentré sur 2017 et je compte bien améliorer ma cinquième place actuelle au classement du championnat et conserver, surtout, la première place des pilotes BMW!"

Vous vous verriez en Formula E à l'avenir?

"Sincèrement, sportivement, cela ne m'intéresse absolument pas. Quand vous imaginez que les pilotes pourraient se parler entre eux sur la grille de départ tellement c'est silencieux... pour moi, ce sont de gros karts électriques qui s'affrontent sur des pistes totalement artificielles. Mais je dois avouer que le concept séduit de plus en plus de marques parce que les courses se déroulent dans des grandes villes, même si c'est, dans la plupart des cas très loin des centres-villes, et qu'en termes de marketing, ils ont appliqué des solutions qu'on n'avait jamais vues en F1. Peut-être que dans quelques années, ce championnat sera devenu la nouvelle F1 et qu'il faudra y être mais pour l'instant, cela ne fait clairement pas partie de mes choix de carrière."

C'est sur ces paroles on ne peut plus limpides que nous avons pris congé de Maxime Martin non sans lui souhaiter une nouvelle victoire dimanche, sur le coup de 16h30...

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

 

12:50 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spa, 24, heures, francorchamps, interview, exclusive, maxime, martin, bmw, motorsport, rowe, racing, vainqueur, sortant, m8, essai | | |

Caractère,exclusive,préparateur,belge,kit,carrosserie,jantes,CW1,audi,VW,Range,Rover,Evoque,boucliers,spoilers,aileron,nouveaux,salon,Genève,2016

Bien moins ostentatoire, pour ne pas dire vulgaire, que certains collègues allemands, la firme belge Caractère s'exposait pour la première fois dans l'un des halls principaux du Palexpo et nous ne pouvions pas ne pas en parler. Comme première mondiale, la société basée dans le zoning de Werbomont (le village de ma grand-mère maternelle!) exposait une nouvelle Audi A4 Avant 2.0 TDI et dotée d'un kit carrosserie et de jantes inédites.

Caractère,exclusive,préparateur,belge,kit,carrosserie,jantes,CW1,audi,VW,Range,Rover,Evoque,boucliers,spoilers,aileron,nouveaux,salon,Genève,2016

Le nouveau kit carrosserie comprend différents éléments de très bonne facture: un nouveau pare-chocs avant, un aileron arrière, un bouclier arrière avec une double sortie d’échappement et des jupes latérales. Et comme les Range Evoque & classiques exposés sur le stand, cette Audi blanche est équipée de belles jantes CW1 de 20 pouces qui sont disponibles soit en noir brillant, soit en bi-couleur titane et gris aluminium.

Caractère,exclusive,préparateur,belge,kit,carrosserie,jantes,CW1,audi,VW,Range,Rover,Evoque,boucliers,spoilers,aileron,nouveaux,salon,Genève,2016

Caractère,exclusive,préparateur,belge,kit,carrosserie,jantes,CW1,audi,VW,Range,Rover,Evoque,boucliers,spoilers,aileron,nouveaux,salon,Genève,2016

16:25 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : caractère, exclusive, préparateur, belge, kit, carrosserie, jantes, cw1, audi, vw, range, rover, evoque, boucliers, spoilers, aileron, nouveaux, salon, genève, 2016 | | |

Suzuki,iSwift,exclusive,belgique,importateur,japonais,1.2,5 portes

Suzuki Belgium a développé une iSwift spéciale, capable de séduire tous les fans de Smartphones et de tablettes. La iSwift est la première voiture équipée de série d'un module WiFi, incluant un abonnement de données de Mobile Vikings (plafonné à 2Gb par mois). Les futurs propriétaires d’une iSwift et leurs passagers pourront utiliser ce hotspot mobile. En outre, l’abonnement de données est compris pour toute la durée de garantie de l’installation WiFi, à savoir 2 ans.

Suzuki,iSwift,exclusive,belgique,importateur,japonais,1.2,5 portes

La iSwift s’adresse aux personnes qui souhaitent être connectées en permanence à Internet. Suzuki Belgium a donc choisi de la vendre uniquement en ligne. Une plate-forme spéciale a été créée à cette fin : http://www.iSwift.be. Cette dernière fonctionne comme tous les autres grands sites de commerce en ligne : l’acompte peut être payé immédiatement en ligne via une transaction sécurisée. La livraison de la iSwift se fait chez un distributeur. Elle peut également être livrée à domicile (par le biais du distributeur). Le solde est payé ou le financement prend cours, à ce moment. Suzuki Belgium devient ainsi le premier importateur à vendre une nouvelle voiture en ligne. Afin de conserver le caractère exclusif de la voiture, seuls 20 exemplaires maximum seront produits.

Suzuki,iSwift,exclusive,belgique,importateur,japonais,1.2,5 portes

La base de la iSwift est une Swift 5 portes 1.2 essence GL @ttraction. Elle bénéficie donc d’un vaste équipement comprenant entre autres: radio, lecteur CD et MP3, climatisation, régulateur de vitesse, éclairage de jour LED? en plus, elle est également dotée d’un revêtement 3M de couleur Mellow Yellow, à l’exception du toit et des rétroviseurs extérieurs. Pour compléter ce look spécifique, la iSwift est équipée de série de jantes en aluminium noires de 17 pouces. Les caractéristiques techniques de la iSwift sont disponibles sur http://www.iSwift.be. Le prix est fixé exceptionnellement à 14 999€, avec 5 ans de garantie et d’assistance.

Suzuki,iSwift,exclusive,belgique,importateur,japonais,1.2,5 portes

10:25 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : suzuki, iswift, exclusive, belgique, importateur, japonais, 1.2, 5 portes | | |

Musée,maison,natale,enzo,ferrari,Modène,Italie,F1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

Ouvert en 2012, ce musée s'est construit autour de la maison natale d’Enzo Ferrari, là où il a ouvert son premier atelier, à quelques mètres de l'usine Maserati. Ce complexe a été construit avec un budget de 18 millions d'euros entre 2009 et 2012.

Musée,maison,natale,enzo,ferrari,Modène,Italie,F1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

Cet ancien atelier est entouré d'un bâtiment ultra moderne dessiné par l’agence Future Systeme de Londres et qui représente le capot aéré d'une voiture de course des années 50.

Musée,maison,natale,enzo,ferrari,Modène,Italie,F1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

Ce musée se visite en deux parties. L'une vous invite à entrer dans l'ancien bâtiment où toute une scénographie retrace, via différents écrans, toute la vie d'Enzo Ferrari. Vous y trouverez également différents objets liés à sa vie. Mais aussi à celle de ses nombreux pilotes. Il est interdit d'y prendre des photos. Très ludique, cette partie intéressera même ceux qui sont moins passionnés par la marque. Notre fille de 9 ans a même pu découvrir un dessin animé retraçant la vie du Commendatore. On y a également reconstitué son bureau.

Musée,maison,natale,enzo,ferrari,Modène,Italie,F1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

Musée,maison,natale,enzo,ferrari,Modène,Italie,F1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

Sous l'énorme toit jaune, ce sont des expositions temporaires qui prennent place à l'image de celle qui réunit vingt Formule Un ayant écrit l'histoire du Championnat du Monde de la spécialité. Certes, nous aurions préféré quelque chose de plus typiquement italien mais ne boudons pas notre plaisir, quelques belles pièces y étaient exposées et nous vous laissons les découvrir dans le portfolio qui suit.

Musée,maison,natale,enzo,ferrari,Modène,Italie,F1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

Pour information, le musée Enzo Ferrari est ouvert toute l’année.

Tarifs:

  • 13 € prix normal
  • 11 € pour les moins de 26 ans et les retraités
  • 9 € pour les enfants de plus de 6 ans
  • Gratuit pour les moins de 5 ans.

Musée,maison,natale,enzo,ferrari,Modène,Italie,F1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

Musée,maison,natale,enzo,ferrari,Modène,Italie,F1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

musée,maison,natale,enzo,ferrari,modène,italie,f1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

musée,maison,natale,enzo,ferrari,modène,italie,f1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

musée,maison,natale,enzo,ferrari,modène,italie,f1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

musée,maison,natale,enzo,ferrari,modène,italie,f1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

musée,maison,natale,enzo,ferrari,modène,italie,f1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

musée,maison,natale,enzo,ferrari,modène,italie,f1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

musée,maison,natale,enzo,ferrari,modène,italie,f1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

musée,maison,natale,enzo,ferrari,modène,italie,f1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

musée,maison,natale,enzo,ferrari,modène,italie,f1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

musée,maison,natale,enzo,ferrari,modène,italie,f1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

musée,maison,natale,enzo,ferrari,modène,italie,f1,atelier,visite,exclusive,scoop,photos,monoposto,monoplaces,casques,scénographie

11:20 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : musée, maison, natale, enzo, ferrari, modène, italie, f1, atelier, visite, exclusive, scoop, photos, monoposto, monoplaces, casques, scénographie | | |

Bugatti,Veyron,evolution,supercar,2013,Salon,Francfort,1600 ch,hybride,9.6 litres,GT,exclusive,premium,aéro,super-veyron

Si la Veyron classique n'est pas assez rapide pour vous, Bugatti développe une toute nouvelle «super» Veyron et ces images exclusives illustrent ce à quoi elle pourrait ressembler. Mais pour améliorer sensiblement les performances du modèle actuel, la nouvelle venue devra encore augmenter sa puissance d'un cran et les estimations parle d'une cavalcade portée à environ 1.600 ch tandis que 250 kg serait gagnés sur la dernière mouture.

"Nous travaillons sur notre prochaine supercar, avoue Jens Schulenburg, ingénieur en chef de la marque. Le grand défi sera de réduire le poids et pour ce faire, nous nous penchons sur certaines technologies incroyables comme les roues entièrement fabriqués à partir de fibre de carbone. Nous envisageons également l'hybridation."

Le moteur W16 quadri-turbo sera à nouveau utilisé mais sa cylindrée pourrait être augmentée de 8.0 à 9.6 litres pour libérer plus de puissance. L'ajout d'un moteur électrique pourrait aider à atteindre l'objectif de 1600 ch. Nos images montrent que la future Veyron recevra un corps inférieur lissé pour stimuler l'aérodynamique tout en conservant sa calandre distinctive et les proportions de la Veyron. La voiture la plus rapide du monde devrait être dévoilée au Salon de Francfort en Septembre 2013.

Bugatti,Veyron,evolution,supercar,2013,Salon,Francfort,1600 ch,hybride,9.6 litres,GT,exclusive,premium,aéro,super-veyron

21:35 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bugatti, veyron, evolution, supercar, 2013, salon, francfort, 1600 ch, hybride, 9.6 litres, gt, exclusive, premium, aéro, super-veyron | | |

autonews,octobre,2012,WRC,IRC,Wales,Rally,GB,reportage,essais,modélisme,nicols,min,interview,exclusive,scoop

Que ce soit en Championnat du Monde des Rallyes ou en Intercontinental Rally Challenge, l’épilogue sera bientôt connu. Dans ce numéro 250 (chiffre plus que vénérable !), nous vous proposons, actualité oblige, de nombreux reportages. En WRC, vous pourrez revivre évidemment le Rallye d’Allemagne, mais aussi le Wales Rally GB. Deux épreuves de l’IRC sont aussi à l’honneur avec le Barum Rally en Tchéquie et le tristounet Yalta Rally en Ukraine.

Nous en avons profité pour mettre à l’honneur deux des pilotes dont on parle beaucoup cette année en Championnat du Monde, pour des raisons différentes. De loin le meilleur pilote privé, Mads Ostberg se paye le luxe d’être souvent plus convaincant que les officiels Ford. Il vous expliquera son sentiment… Et dans l’interview de Dani Sordo, on ressent quelque part une certaine frustration parfaitement justifiée!
En Championnat de Belgique des Rallyes, l’épilogue est déjà connu: Pieter Tsjoen a remporté un huitième titre de Champion de Belgique, restant invaincu cette saison avec sa Citroën C4 WRC. De victoire, belge, il est évidemment question aussi en circuit avec notamment celle de Stoffel Vandoorne en Eurocup Formula Renault 2.0 ou celle de la Porsche Prospeed en Blancpain Endurance Series au Nürbugring. Tout ça, c’est évidemment dans nos pages Paddocks. Vous y retrouverez aussi le Championnat du Monde d’Endurance, le WTCC ou encore les 24H de Zolder.

Notre rubrique Road-Book est très riche encore ce mois-ci puisque nous vous proposons d’y découvrir la nouvelle Citroën DS3 RRC, petite sœur de la WRC, testée par Thierry Neuville, mais aussi d’y lire les impressions, excellentes, qu’a laissé Robert Kubica à Willy Collignon, le patron du team First Motorsport après les deux rallyes du Polonais en Subaru Impreza WRC.


Dans notre cahier Histonews, les fans de Gr.B seront ravis de découvrir un reportage sur l’Eifel Rally Festival, où étaient réunies un nombre extraordinaire des voitures de rallye les plus fabuleuses de l’histoire de la discipline. La série "Que sont-ils devenus?" se poursuit avec ce mois-ci une interview étonnante de Nicolas Min, l’un des précurseurs du Junior Team Mitsubishi au début des années 1990! 

Plus volumineuse que d’ordinaire, le rubrique Modélisme est consacrée ce mois-ci à la belle exposition qui s’est récemment tenue au Musée Autoworld. Les essais et présentations de nouveaux modèles raviront tout le monde puisqu’il y en a pour tous les goûts. Les plus sportifs apprécieront évidemment l’essai de la nouvelle Ford Focus ST. Les conducteurs plus baba cool ou famille trouveront leur bonheur avec la Chevrolet Malibu, le Hyundai Santa, la Mercedes B200 CDI, les Opel Astra millésime 2013 Fe ou… la Renault Twizzy! D’électricité et d’hybridation, il sera évidemment question avec notre comparatif entre la BMW Hybrid 5, La Lexus GS450h et la Peugeot 508 HYbrid4.

Bonne lecture! (V. Marique)

22:24 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Essai, Industrie, Littérature, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : autonews, octobre, 2012, wrc, irc, wales, rally, gb, reportage, essais, modélisme, nicols, min, interview, exclusive, scoop | | |