BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

Si le Rédacteur Auto a longuement patienté pour vous parler de la BMW M2, c’est qu’il souhaitait à tout prix la confronter à sa devancière, la terrible 1M. L’occasion s’est présentée il y a peu et c’est une nouvelle fois sur la piste de Philippe Ménage, à Hermalle-sous-Argenteau que les deux M se sont retrouvées. Dans des grands travers mais aussi sur les petites routes ardennaises pour découvrir si la nouvelle venue est mieux que l’ancienne…

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

Au départ, en mettant les deux voitures l’une à côté de l’autre, on trouve que la M2 donne un coup de vieux à la 1M surtout de face. Mais finalement, en regardant plus longuement les deux voitures, on finit par apprécier davantage l’arrière de la 1M avec ses ailes élargies de 55 mm et son becquet arrière. La M2 possède également ses quatre sorties d’échappements et ses ailes bodybuildées mais cela donne une impression plus policée à l’arrière en tous cas.

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

Au niveau des mensurations, la 1M se révèle plus courte, moins large et aussi haute que la M2. L’exemplaire de la 1M que nous essayons s’offre un superbe toit en carbone, les rétroviseurs assortis et des jantes anthracite qui lui vont à ravir. La M2 est moins chanceuse de ce côté-là, BMW Belgique ayant choisi de la doter de pneus hiver au diamètre fortement réduit. Autrement, les deux voitures s’offrent la même monte pneumatique en 245/35 & 265/35 (Z)R19.

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

A l’intérieur, les années qui séparent les deux produits munichois ne sont peut-être pas nombreuses mais elles sont plutôt marquées à la charge de la 1M. Certes, la finition est soignée et les ajouts en alcantara lui vont bien. Pour le reste, c’est signé BMW donc c’est sérieux et costaud. Des surpiqûres rouges viennent mettre de la couleur dans l’ensemble et la jante du volant, plus épaisse que dans la M2 nous plait davantage. Les sièges auraient pu être plus étroits pour mieux nous maintenir mais ils ont ainsi l’avantage de correspondre à tous les utilisateurs ou presque.

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

Cette 1M affiche un petit 30.000 km au compteur et il faut avouer qu’elle a bien vieilli même si son propriétaire en prend particulièrement soin. Ce qui est amusant, c’est que la M2 de presse affiche plus de kilomètres. Son habitacle est plus bling-bling, comme le veut la mode actuelle qui privilégie les m’as-tu vu, mais en y regardant de plus près, la qualité n’est pas nécessairement meilleure que dans l’ancienne. Certes, la console centrale est redessinée, les boutons de l’airco et de la radio se sont inversés et le tout se veut plus dynamique dans le style mais pour le reste, l’évolution n’est pas flagrante. Ici,  les surpiqûres sont bleues. Toutes deux offrent de vraies places arrière ce qui n’est pas le cas de bon nombre de coupés. Leur coffre est également fonctionnel avec 370 litres pour la 1M et 390 pour la nouvelle.

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

Sous le capot de ces deux monstres, nous retrouvons un six en ligne de 3.0 litres mais il est à double turbo en parallèle dans le cas de la 1M pour une puissance de 340 ch à 5.900 trs/min. Il est accompagné d’une boîte manuelle au sixième rapport inutile si ce n’est d’abaisser le régime pendant les fameux cycles d’homologation. Du coup, la troisième connaît une chute de régime avec laquelle il faut composer mais le couple fait alors des miracles. La solution du double turbo permet de développer une puissance plus élevée à haut régime en se débarrassant du fameux temps de réponse propre au turbo unique sans parler d’un encombrement moindre par rapport au gros turbo nécessaire pour atteindre pareille puissance.

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

Pour la M2, BMW fait appel à un turbo à double entrée (twin scroll) qui est alimenté en gaz d’échappement par deux conduits séparés jusqu’à la turbine. Celle-ci reçoit ainsi une pulsation à chaque combustion du moteur pour un temps de réponse réduit à bas régime. La bleue propose ainsi 370 ch à 6.500 trs/min. La boîte de vitesses manuelle de cette voiture de presse était plus que fatiguée car nous avons rarement conduit une BMW avec un levier aussi peu ferme avec une fourchette de rapports à la sensation plus que floue…

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

Le freinage a souvent été critiqué chez BMW et c’est vrai que dans le cas de la 1M, les disques ventilés et percés sur bol en aluminium sont malheureusement pincés par des étriers flottants. Autant dire qu’ils chauffent vite et qu’il ne faut pas compter sur eux trop longtemps. Une nouvelle fois, avec la M2 et malgré ses énormes disques pincés par des étriers à quatre pistons à l'avant, nous avons dû composer avec un système de freinage passablement éprouvé mais qui a toujours répondu présent lors de notre habituel parcours d’essai sur lequel nous attaquons très fort!

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

Et c’est véritablement là que la M2 se révèle. Plus légère que la M4, plus compacte aussi, elle se révèle très efficace sur la route. Son comportement est naturellement sous-vireur et la teutonne est insensible au lever de pied ou au placement aux freins. Reste son comportement sur le bosselé qui ne nous a pas contraint à lever le pied mais qui nous a soudainement fait comprendre que certaines routes de notre habituel tracé étaient particulièrement défoncées.

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

Notre passager d’un jour aura eu son lot de sensations fortes mais jamais la BMW ne s’est retrouvée en mauvaise posture! En fait, cette sportive est policée avec des systèmes d’aides à la conduite dignes des Série 1 diesel qui polluent nos routes. Nous avons ainsi été particulièrement surpris lorsque la M2 a freiné à notre place lors d’un dépassement retardé à l’extrême sur l’autoroute. Un comble pour une voiture avant tout destinée aux amoureux de pilotage et surtout, à ceux qui savent encore conduire sans gsm à la main ou autres babioles distrayantes… heureusement, ces bretelles électroniques sont encore déconnectables.

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

Le bosselé, c’est également ce qui pose problème à la 1M. Son propriétaire nous a raconté qu’il avait été contraint de laisser filer une 120d sur des petites routes tortueuses de la province du Luxembourg, sa 1M ayant tendance à exploiter toute la largeur de la route dans le bosselé. Plus rigide que la M2, la mamy se veut plus extrême, plus pointue. Elle s’adresse aux vrais spécialistes de la propulsion qui ne seront pas effrayés par d’éventuels coups de raquette car elle se révèle bien moins prévenante que la nouvelle arrivée. Le freinage de l’ancienne est également moins efficace mais les rapports de sa boîte manuelle se montrent mieux verrouillés. Et la poussée du moteur de la 1M est également plus extrême, plus violent avec un véritable coup de pied aux fesses lorsqu’on accélère à fond. La M2 est nettement plus linéaire mais sa sonorité est plus réussie!

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

Conclusions

Vous l’aurez compris, même si elles sont affiliées, ces deux BMW se révèlent bien différentes. La M2 répond à une époque où tout est davantage aseptisé, où l’on tente de ne froisser personne. Elle s’équipe de tous les systèmes de sécurité en vogue, coupe même son moteur aux feux et peux se montrer discrète en fonction de la couleur qu’elle adopte. Mais elle reste une belle machine à plaisir lorsque le terrain s’y prête et enchantera son propriétaire par le son de sa mécanique, le côté joueur de son comportement ou encore sa relative fonctionnalité. Mais la boîte manuelle peu précise et son freinage peu endurant terniront le tableau. Par contre, nous n’avons rien à reprocher à la direction qui manquerait de sensibilité selon certains collègues.

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

En face, l’ancienne ne manque pas d’arguments. Plus extrême, plus tranchée, plus virile, elle procure un plaisir révolu à celui qui la maîtrise. Celui de dompter une machine de caractère même si certaines aides électroniques sont déjà présentes. Comptez 50.000 euros pour acquérir une voiture qui devrait devenir collector, BMW n’en ayant produit que 2.700 unités!

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

BMW,M2,1M,match,rencontre,test,essai,double,allemande,6 cylindres,nouvelle,ancienne,moderne,biturbo,coupé,sportif,

08:50 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bmw, m2, 1m, match, rencontre, test, essai, double, allemande, 6 cylindres, nouvelle, ancienne, moderne, biturbo, coupé, sportif | | |

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Ayant été relativement déçus par la dernière Clio RS, nous nous réjouissions de goûter à nouveau à cette petite bombe devenue Trophy pour l'occasion. Et là, ce fut une nouvelle fois la douche froide. Non pas que cette auto soit mauvaise ou ratée, non, ce qui nous ennuie c'est d'abord l'utilisation abusive de cette appellation Trophy, synonyme pour nous de sportivité, d'engins sortis de la piste ou des spéciales de rallye pour donner le sourire aux amateurs de sensations qui veulent se faire plaisir sur des portions de routes peu fréquentées. Ici, nous n'avons eu droit qu'à une évolution pâlotte de la dernière Clio RS.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Ils ont beau dire, chez Renault, cette boîte n'est pas sportive. Trop lente, trop indécise lors des moments clés, elle ne nous permet pas de nous sentir à l'aise à bord de cette auto. Alors si elle rassure les acheteurs des pays émergents qui n'ont pas l'habitude de maîtriser une petite traction de 220 ch, elle ne doit pas constituer une offre unique parce que les pilotes apprécient de changer de rapport lorsqu'ils le désirent et non selon les bons vouloirs d'une boîte à double embrayage E.D.C qui aurait pourtant été revue, selon le losange, pour plus de réactivité. Seules les longues palettes au volant sont parfaites!

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Et que dire de ces cinq portes qui sont elles aussi imposées alors que jamais un père de famille n'optera pour une Clio RS Trophy, trop content de trouver dans la gamme des Kangoo et autres Scénic bien plus adaptés à ses besoins. Nous pourrions également nous plaindre du petit 1.6 Turbo qui ne remplacera jamais le 2.0 atmo de la précédente génération. Pour l'occasion, ce moteur reçoit un turbo plus gros, un circuit d'admission optimisé ainsi qu'une nouvelle cartographie, ce qui lui permet de gagner 20 ch (220 au total). Le couple passe quant à lui de 240 à 260 Nm, et même 280 Nm sur les 4e et 5e rapports. Il n'est pas désagréable et il se révèle particulièrement volontaire lorsqu'on fait appel à sa pleine puissance.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Sur le plan du style, les changements sont subtils: un blanc mat allié à un toit noir brillant, des jantes de 18 pouces spécifiques et des inscriptions Trophy sur la lame avant et les portières arrière. Dans l'habitacle, on note l'apparition d'excellents sièges sport en cuir chauffants, qui ont le mérite de mieux le distinguer de celui des Clio plus banales. Mais la finition reste très perfectible: les décorations façon carbone sont légères et cet intérieur tout plastique devient difficile à justifier avec un tarif de 29.500 € hors option… Un surcoût de 4.300 € par rapport à la Clio RS classique.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Côté performances, les 20 ch supplémentaires ne transfigurent pas la voiture. On gagne ainsi un petit dixième sur le 0 à 100 km/h et le 400 m départ arrêté (respectivement effectués en 6"6 et 14"5). Le surcroît de puissance se fait surtout sentir à haute vitesse, comme en témoigne le kilomètre départ arrêté, qui progresse de presque une seconde (26"4 contre 27"1 sur la RS normale). L'ensemble moteur/boîte fonctionne toujours selon trois modes, sélectionnables grâce au bouton RS Drive situé entre les sièges avant. En mode normal, cette Renault Sport semble sous Prozac: le moteur se fait discret et la boîte EDC passe les rapports très tôt, en se montrant parfois hésitante. De quoi vous laisser dubitatif lorsque vous transportez belle-maman avec le plus grand soin et que les suspensions brisent vos efforts.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

En mode Sport, les choses deviennent plus intéressantes, avec une sonorité mécanique légèrement plus présente, une transmission plus réactive, une direction plus ferme et un ESP plus permissif. Enfin, le mode Race oblige à passer la boîte en mode séquentiel et déconnecte totalement le contrôle de stabilité. C'est clairement dans les deux derniers modes que les progrès de la Clio R.S. Trophy sont les plus évidents. La boîte réagit de façon plus vive qu'auparavant aux impulsions sur les palettes. Mieux verrouillé, l'amortissement digère désormais très bien les routes bosselées si fréquentes dans notre royaume. Quant au train arrière, il participe à la mise en virage lorsque l'on rentre sur les freins. Mais ces derniers restent peu aisés à doser, la pédale manquant de feeling et de progressivité. Et si la motricité est correcte sur le sec, on ne peut s'empêcher de penser que la Clio R.S. Trophy serait un outil bien plus efficace avec un différentiel autobloquant. Surtout lorsque les sept jours d'essai se sont déroulés essentiellement sous la pluie...

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Conclusions

Nous en sommes conscients, cet essai pourra paraître un peu dur aux amoureux de la marque au losange. Pourtant, nous avons plutôt bien vécu cette semaine à bord de la petite bombinette française. Elle se révèle agréable dans les trajets boulot-dodo et ne se réveille que sur demande contrairement à d'autres petits bolides rapidement fatigants. Seulement voilà, nous gardons de si bons souvenirs de la Clio RS III qu'il nous est difficile d'accepter cette nouvelle RS qui vit pleinement avec son temps. Un temps où la vitesse est désormais largement prohibée et où les amateurs de sensations fortes sont priés d'aller s'amuser sur circuit. Mais nous continuons à croire qu'une déclinaison à boîte manuelle et en trois portes, même si elle coûterait de l'argent à Renault, serait largement plus répandue chez nous parce qu'elle ciblerait davantage les passionnés...

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

15:55 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, clio, rs, trophy, essai, test, semeine, volant, routes, roadtest, 220 ch, 4 cylindres, 1.6, turbo, 280 nm, traction, boîte, double, embrayage, edc | | |

porsche,cayman,gt4,clubsport,allégé,boîte,double,embrayage,1300,kg,masse,piste,track,session,vln,sro

Après le spectaculaire Cayman GT4 dévoilé au Salon de Genève en mars dernier, Porsche est arrivé au Salon de  Los Angeles avec une déclinaison encore plus extrême appelée Clubsport. Ce Cayman de course, qui doit être commandé directement auprès de Porsche Motorsport à Weissach, est uniquement destiné à une utilisation sur piste et ne pourra pas poser ses roues sur la route. Le prix demandé pour cette bête de circuit est de 111.000 euros hors taxes.

porsche,cayman,gt4,clubsport,allégé,boîte,double,embrayage,1300,kg,masse,piste,track,session,vln,sro

On peut alors se demander ce qui justifie une telle augmentation de tarif, sachant que la mécanique utilisée demeure identique à celle du Cayman GT4. Le flat-six 3.8, dérivé de celui de la 911 Carrera GTS, développe toujours 385 ch, mais se voit par contre associé à une boîte double embrayage à six rapports avec palettes au volant alors que le GT4 est exclusivement disponible en boîte manuelle.

porsche,cayman,gt4,clubsport,allégé,boîte,double,embrayage,1300,kg,masse,piste,track,session,vln,sro

Afin de pouvoir endurer le rythme infernal des sessions circuit, le système de freinage est renforcé avec des disques acier de 380 mm, pincés par des étriers à six pistons. Le train avant est lui directement repris de la grande soeur 911 GT3 Cup, alors que les pneus slicks Michelin sont également prévus pour une utilisation circuit.

porsche,cayman,gt4,clubsport,allégé,boîte,double,embrayage,1300,kg,masse,piste,track,session,vln,sro

La modification la plus importante dont a bénéficié ce Cayman GT4 Clubsport demeure toutefois son allègement, avec un poids ramené à 1300 kg, contre 1340 kg pour le GT4 de série. Pour arriver à ce résultat, l’habitacle a été dépouillé au maximum en enlevant les moquettes, les insonorisants et même le siège passager. Dans le même temps, un arceau de sécurité a été ajouté pour rigidifier l’ensemble, tandis que le pilote se voit installé dans un siège baquet de compétition, maintenu par un harnais six points.

porsche,cayman,gt4,clubsport,allégé,boîte,double,embrayage,1300,kg,masse,piste,track,session,vln,sro

Enfin, la capacité du réservoir est portée à 90 litres, mais peut également être de 70 ou 110 litres en option. La Porsche Cayman GT4 Clubsport devrait être homologué sur plusieurs championnats, tels le VLN Lond Distance Championship Nürburgring, le SRO GT4 ou le Pirelli GT3 Cup USA.

13:13 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porsche, cayman, gt4, clubsport, allégé, boîte, double, embrayage, 1300, kg, masse, piste, track, session, vln, sro | | |

Honda,NSX,new,nouvelle,salon,détroit,2015,USA,coupé,moteur,central,V6,hybride,550 ch,boîte,double,embrayage,8 rapports

La supersportive de Honda sera finalement commercialisée en novembre 2015 mais aux États-Unis pour débuter puisque c'est là qu'elle sera fabriquée, dans l'état de l'Ohio. Choisir le salon de Detroit  pour dévoiler la version de série n'a donc rien de fortuit sachant que ce coupé biplace porte pour l'instant le logo Acura, un label luxueux de la firme qui n’officie pas en Europe.

Honda,NSX,new,nouvelle,salon,détroit,2015,USA,coupé,moteur,central,V6,hybride,550 ch,boîte,double,embrayage,8 rapports

Trois longues années après la présentation du concept NSX, le look n’a guère changé. Le bandeau qui relie les feux arrière est ainsi le seul véritable clin d’oeil à la première mouture, vendue entre 1989 et 2005. La silhouette de ce deuxième opus, toujours fabriqué en aluminium malgré l'arrivée d'un plancher en carbone, apparaît en effet nettement plus musclée et anguleuse. Quant au moteur, s’il reste un V6 placé en position centrale arrière, il tire un trait sur le passé: il est désormais suralimenté par deux turbos et reçoit le renfort de la fée électricité.

Honda,NSX,new,nouvelle,salon,détroit,2015,USA,coupé,moteur,central,V6,hybride,550 ch,boîte,double,embrayage,8 rapports

Cette NSX de nouvelle génération dispose ainsi de deux blocs électriques à l’avant ainsi qu’un troisième intégré dans le carter de la boîte à double embrayage et neuf rapports. Des choix techniques qui lui permettent de disposer d’une transmission intégrale, mais aussi d’un fonction Torque Vectoring, capable de faire tourner la roue avant extérieure plus vite que celle de l’intérieur pour gagner en agilité.

Honda,NSX,new,nouvelle,salon,détroit,2015,USA,coupé,moteur,central,V6,hybride,550 ch,boîte,double,embrayage,8 rapports

La puissance, elle, est sans commune mesure avec les 280 ch de l’ancienne génération, qui n’avait guère évolué en quinze ans de carrière. Désormais, ce sont plus de 550 ch qui piaffent d’impatience. Une puissance qui correspond à celle d'une autre japonaise, la Nissan  GT-R... Cette nouvelle NSX devrait s’afficher aux alentours de 150.000 € lorsqu’elle sera commercialisée dans nos contrées.

Honda,NSX,new,nouvelle,salon,détroit,2015,USA,coupé,moteur,central,V6,hybride,550 ch,boîte,double,embrayage,8 rapports

22:22 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : honda, nsx, new, nouvelle, salon, détroit, 2015, usa, coupé, moteur, central, v6, hybride, 550 ch, boîte, double, embrayage, 8 rapports | | |

Mc Laren,650S,cabriolet,spyder,nouveauté,new,salon,genève,2014,V8,biturbo,boîte,double,embrayage,freins,carbone,céramique,650 ch,orange,bruce,F1

Ne vous fiez pas au discours officiel, la 650S que Mc Laren nous présente à Genève n’est pas neuve. Elle reprend les acquis de la berlinette 12C et la face avant de la P1. Son 3.8 V8 biturbo est poussé à 650 ch ce qui a le mérite de faire entrer la 650S dans la cour des ténors atmosphériques aux côtés de la Ferrari 458 ou de la Lamborghini Huracan.

Mc Laren,650S,cabriolet,spyder,nouveauté,new,salon,genève,2014,V8,biturbo,boîte,double,embrayage,freins,carbone,céramique,650 ch,orange,bruce,F1

Côté performances, la nouvelle venue revendique une hausse mesurée, avec un poids annoncé de 1330 kg à sec. Du coup, elle devrait grappiller un dixième sur le 0 à 100 km/h (3"1 avec pneus Corsa) par rapport à la 12C et quatre dixièmes sur l'exercice du 0 à 200 km/h avec 8"4 contre 8"8 précédemment.

Mc Laren,650S,cabriolet,spyder,nouveauté,new,salon,genève,2014,V8,biturbo,boîte,double,embrayage,freins,carbone,céramique,650 ch,orange,bruce,F1

L'aérodynamique, en revanche, semble progresser de façon significative avec un appui en hausse de 40% à 240 km/h. La suspension reçoit pour sa part de  nouveaux combinés ressorts/amortisseurs et un calibrage affiné.

Mc Laren,650S,cabriolet,spyder,nouveauté,new,salon,genève,2014,V8,biturbo,boîte,double,embrayage,freins,carbone,céramique,650 ch,orange,bruce,F1

L'excellent système PCC (ProActive Chassis Control) est reconduit, avec un meilleur compromis efficacité/confort ainsi qu'une tenue de cap améliorée. Même chose pour la boîte à double embrayage de sept rapports dont la douceur des passage devraient progresser.

Mc Laren,650S,cabriolet,spyder,nouveauté,new,salon,genève,2014,V8,biturbo,boîte,double,embrayage,freins,carbone,céramique,650 ch,orange,bruce,F1

Le freinage est désormais en carbone-céramique de série pour une attaque plus douce à la pédale et une meilleure progressivité pour un dosage plus facile. A Genève, sa version cabriolet s'exposait dans un bel orange en hommage aux premières F1 de Bruce Mc Laren dont un exemplaire trônait fièrement sur la stand.

Mc Laren,650S,cabriolet,spyder,nouveauté,new,salon,genève,2014,V8,biturbo,boîte,double,embrayage,freins,carbone,céramique,650 ch,orange,bruce,F1

14:19 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mc laren, 650s, cabriolet, spyder, nouveauté, new, salon, genève, 2014, v8, biturbo, boîte, double, embrayage, freins, carbone, céramique, 650 ch, orange, bruce, f1 | | |

BMW,M,M3,M4,berline,coupé,new,2014,6 en L,431 ch,turbo,550 Nm,propulsion,double,embrayage,boîte,2014,future,

Avec les nouvelles BMW M3 Berline et M4 Coupé, la société BMW M GmbH présente une nouvelle interprétation de la voiture de sport hautes performances, tout en appliquant la philosophie de BMW M dans toute son ampleur à la cinquième génération de la M3. La success story de la BMW M3 Coupé, quatrième du nom, construite à plus de 40 000 unités, est désormais perpétuée par la BMW M4 Coupé. Son nom « M4 » établit le lien avec la série de modèles sur laquelle repose cette nouvelle voiture M.

BMW,M,M3,M4,berline,coupé,new,2014,6 en L,431 ch,turbo,550 Nm,propulsion,double,embrayage,boîte,2014,future,

Pour la première fois, la variante quatre portes qui, comme le veut la logique, porte le nom de BMW M3 Berline, est présentée en même temps que sa soeur. Le moteur est un nouveau six cylindres turbocompressé qui allie les avantages d’un moteur atmosphérique tournant à haut régime et les atouts de la technologie turbo. Le concept de construction légère rigoureux se traduit par une réduction du poids de quelque 80 kilogrammes par rapport à la devancière. Avec les BMW M3 et BMW M4, la technologie de la course s’invite sur la route. Des milliers de tours bouclés sur la légendaire Boucle nord du Nürburgring ont servi d’épreuve de maturité aux deux modèles.

BMW,M,M3,M4,berline,coupé,new,2014,6 en L,431 ch,turbo,550 Nm,propulsion,double,embrayage,boîte,2014,future,

Conception entièrement nouvelle dédiée aux nouvelles BMW M, le six cylindres en ligne à haut régime bénéficiant de la technologie BMW M TwinPower Turbo débite une puissance de pointe de 431 ch. Son couple maximal de 550 Newtons-mètres disponible sur une large plage de régimes dépasse de près de 40 pour cent celui de la devancière. La consommation et les émissions baissent, quant à elles, d’environ 25 pour cent. La BMW M3 Berline tout comme la BMW M4 Coupé s’acquittent du zéro à 100 km/h en 4"1 (équipées de la boîte M optionnelle à double embrayage et sept rapports).

BMW,M,M3,M4,berline,coupé,new,2014,6 en L,431 ch,turbo,550 Nm,propulsion,double,embrayage,boîte,2014,future,

Par rapport au modèle précédent et corrigé des variations d’équipement, le poids de la voiture a été abaissé d’environ 80 kilogrammes au profit d’un dynamisme de conduite maximal et d’une excellente efficacité. La BMW M4 Coupé affiche ainsi un poids à vide de 1.497 kg. Un exploit qui s’explique par le recours systématique à la construction allégée intelligente. Celle-ci se distingue, entre autre, par l’utilisation de matériaux légers, tels que le plastique renforcé par fibres de carbone ou l’aluminium, pour de nombreux composants du train de roulement et de la carrosserie. Ainsi par exemple, les deux modèles sont coiffés par un toit en carbone. L’aptitude à tourner fiablement sur circuit a été l’un des principaux objectifs de développement inscrits dans le cahier des charges des BMW M3 Berline et BMW M4 Coupé.

BMW,M,M3,M4,berline,coupé,new,2014,6 en L,431 ch,turbo,550 Nm,propulsion,double,embrayage,boîte,2014,future,

C’est ainsi que toutes les deux sont dotées d’un système de refroidissement conçu pour le circuit de course, qui garantit à tout moment une température idéale du moteur, des turbocompresseurs et de la boîte de vitesses. Pour souligner l’affinité des deux modèles avec la compétition non seulement à travers leur base technique, mais aussi à travers le réglage de précision dont ils profitent, les ingénieurs ont travaillé en coopération étroite avec les pilotes de course professionnels de BMW Motorsport pendant cette phase du développement. Ainsi par exemple, les deux spécialistes du DTM que sont Bruno Spengler et Timo Glock ont participé aux nombreux essais. Plus de photos de la M4 et de la M3 sur la page Facebook du Rédacteur de l'Automobile!

BMW,M,M3,M4,berline,coupé,new,2014,6 en L,431 ch,turbo,550 Nm,propulsion,double,embrayage,boîte,2014,future,

BMW,M,M3,M4,berline,coupé,new,2014,6 en L,431 ch,turbo,550 Nm,propulsion,double,embrayage,boîte,2014,future,

11:26 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bmw, m, m3, m4, berline, coupé, new, 2014, 6 en l, 431 ch, turbo, 550 nm, propulsion, double, embrayage, boîte, future | | |