essai,test,jeep,compass,1.6,4x2,diesel,120,ch,33.700,euros,prix

J'aime bien

En reprenant le style du Cherokee, le Compass s'offre enfin un style digne de son rang de SUV moyen. On va vite oublier la version précédente, disparue du catalogue en 2012, et ses yeux de batracien. La ligne de toit surlignée d'un trait chromé n'est pas sans rappeler ce qu'Opel fait actuellement.

essai,test,jeep,compass,1.6,4x2,diesel,120,ch,33.700,euros,prix

Le 1.6 diesel de 120 chevaux s'est montré plutôt volontaire pour emmener les 1.500 tonnes du bestiau à un rythme qu'il ne connaîtra probablement jamais au cours de sa vie.

essai,test,jeep,compass,1.6,4x2,diesel,120,ch,33.700,euros,prix

L'habitabilité est du genre généreux aussi bien aux places avant qu'à l'arrière où le passager installé au milieu n'est pas trop sacrifié.

essai,test,jeep,compass,1.6,4x2,diesel,120,ch,33.700,euros,prix

Plutôt malin

Les aides à la conduite et les systèmes de sécurité sont nombreux et ils sont, de plus proposés dès le niveau d'accès "Sport". Et puis l'esthétique du Compass peut être facilement personnalisable à travers des revêtements intérieurs, des couleurs de carrosserie ou encore des jantes différentes.

essai,test,jeep,compass,1.6,4x2,diesel,120,ch,33.700,euros,prix

J'aime moins

S'il veut se battre contre les BMW X1 et autres Audi Q2, le Compass va devoir élever son niveau de jeu en matière de finitions parce que certains plastiques sont de piètre qualité. On a ainsi le sentiment d'être installé dans une Fiat 500x.

essai,test,jeep,compass,1.6,4x2,diesel,120,ch,33.700,euros,prix

L'interface UConnect propose un menu peu intuitif et il demande quelques heures d'accoutumance. Et puis, c'est frustrant d'avoir accès au Jeep Skills qui ne fonctionne pas avec notre version simple traction avant.

essai,test,jeep,compass,1.6,4x2,diesel,120,ch,33.700,euros,prix

Pourquoi je l'achète

Elle soigne son look, elle offre un confort appréciable tandis que son petit moteur diesel fait des miracles en termes d'agrément et de consommations. Et puis elle s'offre sous une marque qui possède une belle image en termes de confiance et de solidité. Son prix de base est de 28.700€, le même que celui du Nissan Qashqai 1.6 dCi 130.

essai,test,jeep,compass,1.6,4x2,diesel,120,ch,33.700,euros,prix

Pourquoi je ne l'achète pas 

La finition de son habitacle ne peut cacher ses origines roturières, sa base technique provenant de l'Alfa Giulietta datant déjà de 2010. On comprend mal l'intérêt d'acheter un SUV aussi typé 4x4 en se passant des quatre roues motrices.

essai,test,jeep,compass,1.6,4x2,diesel,120,ch,33.700,euros,prix

11:24 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, jeep, compass, 1.6, 4x2, diesel, 120, ch, 33.700, euros, prix | | |

ford,ecosport,2018,new,nouveau,salon,francfort,essence,diesel,BM6,4wd

C'est au Salon de Francfort que Ford dévoilera son nouveau petit SUV, l'EcoSport qui ne sera désormais plus construit en Inde mais dans l'usine roumaine de Craiova. Un SUV "européanisé" donc qui remplacera définitivement le B-Max, poussé vers la sortie. L'EcoSport 2018 arrivera sur le marché belge avec quatre motorisations essence et diesel organisées autour de deux blocs, le 1.0 3 cylindres EcoBoost (125 et 140 ch) et le 1.5 4 cylindres TDCI (95 et 125 ch). Des boîtes de vitesse à 6 rapports et une BVA seront au programme ainsi qu’une transmission à 4 roues motrices, présente uniquement avec le 1.5 TDCI de 125 ch et la finition supérieure. Tous les moteurs sont désormais accouplés à la boîte de vitesses à 6 rapports. Le moteur 1.5 Ti-VCT 112 ch passe à la trappe et il n’est pas certain qu’il soit remplacé même si des bruits de couloirs veulent que le nouveau 1.5 3 cylindres EcoBoost arrive dans une version délurée en 2019. A suivre...

Comme nos lecteurs ont du flair et pensent à nous, nous pouvons compter sur eux pour débusquer les futures voitures à l'essai à l'image de Jonathan Malemprez qui a surpris le futur EcoSport sur l'aire d'autoroute de Spy ce matin...

ford,ecosport,2018,new,nouveau,salon,francfort,essence,diesel,BM6,4wd

10:54 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ford, ecosport, 2018, new, nouveau, salon, francfort, essence, diesel, bm6, 4wd | | |

volvo,S90,D5,4WD,BVA,8 rapports,diesel,4 cylindres,2.0,essai,test,semaine,235 ch,480 Nm,

La nordique attitude

Que de chemin parcouru par la marque suédoise depuis son acquisition par les Chinois de Geely en 2010. La gamme a été entièrement renouvelée et autant dire que Volvo joue désormais avec de nombreux atouts dans ses mains. A l’image de cette berline S90 particulièrement statutaire dans la variante Inscription très riche en équipements.

volvo,S90,D5,4WD,BVA,8 rapports,diesel,4 cylindres,2.0,essai,test,semaine,235 ch,480 Nm,

Elle en impose cette suédoise dans sa robe noire et chaussée de jantes de 20 pouces. Elle dégage une classe folle face à des concurrentes allemandes parfois trop ostentatoirement vulgaires. Certes, les lignes sont un peu taillées à la hache d’un bûcheron nordique mais en mouvement, elle est plutôt réussie cette S90. Et puis sa signature lumineuse est incomparable.

volvo,S90,D5,4WD,BVA,8 rapports,diesel,4 cylindres,2.0,essai,test,semaine,235 ch,480 Nm,

L’intérieur est à la hauteur des prétentions haut de gamme de la voiture avec des matériaux flatteurs comme le cuir et le métal. Les ajustages sont soignés et si la voiture de presse qui nous a été confiée affichait 20.000 km, il faut avouer qu’elle a plutôt bien résisté aux traitements de mes collègues.

volvo,S90,D5,4WD,BVA,8 rapports,diesel,4 cylindres,2.0,essai,test,semaine,235 ch,480 Nm,

Dans l’habitacle, l’ambiance est chaleureuse et on apprécie le grand écran tactile vertical de série. Il faut un peu de pratique avant d’en maîtriser l’usage mais les geeks apprécieront son fonctionnement très typé tablette Apple. Le démarreur est situé entre les sièges avant, comme sur certaines Saab, mais se passe de clé.

Très bien équipé, notre modèle d’essai avait droit à une sono délirante de 1400 Watts signée Bowers & Wilkins, capable de rendre le son comme dans un studio ou une salle de concert selon vos envies… A l’arrière, l’espace est généreux pour deux adultes et j’ai facilement pu caser mon 1m86 derrière ma place sans changer les réglages ce qui est plutôt rare. On aurait juste apprécié des portières un peu plus larges pour faciliter l’accessibilité. Le coffre frôle les 500 dm3 et atteint la moyenne de la catégorie mais il faudra y plonger pour en atteindre le fond. Son ouverture est bien sûr électrique.

volvo,S90,D5,4WD,BVA,8 rapports,diesel,4 cylindres,2.0,essai,test,semaine,235 ch,480 Nm,

Son 2.0 à 4 cylindres diesel se montre plutôt discret sauf à froid ou si vous grimpez dans les tours, ce pour quoi il n’est logiquement pas conçu. L’insonorisation est bonne dans l’absolu. Ce D5 à turbos séquentiels reprend fort dès 1500 tours/min et ne faiblit pas avant 4500. Rappelons qu’il développe ici 235 ch pour 480 Nm de couple. Un couple particulièrement généreux qui fournit des relances toujours faciles, même sur autoroute, mais cette S90 ne fait guère mieux qu’une E220d de 194 ch face au chrono. La faute à son poids élevé annoncé à 1815 kg. Mention bien pour le confort de notre modèle d’essai doté de suspensions pilotées en mode confort. Le mode sport change sensiblement la voiture en gommant pas mal de mouvements de caisse mais si la vivacité de la mécanique se trouve accrue, elle n’en devient pas pour autant sportive même si ses quatre roues motrices devraient vous conduire partout en tous temps.

volvo,S90,D5,4WD,BVA,8 rapports,diesel,4 cylindres,2.0,essai,test,semaine,235 ch,480 Nm,

Parfaitement dans son époque, la S90 est dotée d’une multitude d’aides à la conduite qui donne lieu à des concerts de bruits en tous genres lors des manœuvres en ville. Sans parler de ce freinage d’urgence qui s’enclenche très souvent en ville en prenant les voitures stationnées pour des véhicules à l’arrêt! Heureusement qu’il est désactivable.

volvo,S90,D5,4WD,BVA,8 rapports,diesel,4 cylindres,2.0,essai,test,semaine,235 ch,480 Nm,

Sur un tracé de plus de 800 km, nous avons consommé 7.4 l/100 en mixant des parcours autoroutiers à vitesse soutenue et des trajets urbains. Quant au tarif, il est voisin des grosses berlines allemandes qui sont en ligne de mire de la S90, à équipement équivalent. Ce haut de gamme est facturé 56.350 € auxquels il faut ajouter 3.900 € pour la finition Inscription et ses nombreux chromes extérieurs mais aussi son superbe cuir nappa et ses inserts en métal.

volvo,S90,D5,4WD,BVA,8 rapports,diesel,4 cylindres,2.0,essai,test,semaine,235 ch,480 Nm,

+

Confort royal

Finition luxueuse

Moteur puissant

-

Profondeur du coffre

Systèmes de sécurité trop intrusifs

volvo,S90,D5,4WD,BVA,8 rapports,diesel,4 cylindres,2.0,essai,test,semaine,235 ch,480 Nm,

10:33 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volvo, s90, d5, 4wd, bva, 8 rapports, diesel, 4 cylindres, 2.0, essai, test, semaine, 235 ch, 480 nm | | |

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Nous ne nous en cachons pas, au Rédacteur de l'automobile, on craque devant les Italiennes. Et je vous parle de voitures! Lassé par les éternelles BMW Série 3 et autres Audi A4 totalement semblables à celle du voisin, je préfère de loin opter pour une voiture originale. La Jaguar XE répondait déjà largement à ce critère mais cette année, c'est la nouvelle Alfa Giulia qui remporte mes suffrages à l'heure de choisir la voiture qui m'aura le plus marqué lors de mes essais 2016.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Les lignes de la carrosserie sont superbes et les raccords particulièrement peu nombreux. Le capot est posé sur les ailes avant et la calandre est évidemment centrée sur le mythique triangle central sur lequel figure le sigle de la marque milanaise. Les lignes arrière sont également très épurées et les flancs sont joliment bombés. Notons néanmoins les joints de portière assez importants.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Position de conduite

A bord, cela fleure bon le cuir et la couleur des sièges se retrouvent sur le tableau de bord et les contre-portes. En revanche, même si les plastiques moussés sont généreusement utilisés et plutôt bien assemblés, l’aspect du plastique de la console centrale autour du levier de vitesse, manque de cachet, sans parler de la solidité apparente des boutons placés sur cette console. À bord, malgré le fait que cette Giulia soit plus courte de quelques centimètres que les familiales d’outre-Rhin, elle offre tout de même trois à quatre centimètres supplémentaires pour les jambes des passagers arrière qui, après avoir franchi le maintien latéral un peu gênant lors de l’accès, seront bien installés.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Mais les rangements auraient plus être plus nombreux et plus volumineux, tant dans les contre-portes que dans la boîte à gants. Face à lui, le conducteur retrouve une évocation des deux gros compteurs Alfa mais surtout un volant à trois branche au cerceau très fin qui appelle à la conduite. Cela tombe bien, c’est pour ça qu’on est là! Les sièges auraient pu offrir un maintien mieux marqué même si dans la plupart des cas, il s’avère suffisant.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Où sont passés les 180 chevaux?

Malgré un poids très raisonnable pour sa taille (1.445 kg annoncés grâce à des portes, ailes avant et toit en aluminium), les relances du 2.2 diesel, tout de même vigoureuses, ne nous semblent pas complètement à la hauteur des 180 chevaux annoncés. Et le couple de 450 Nm qui les accompagne n’est guère perceptible. Certes, la molette DNA joue pleinement son rôle en offrant un ressenti bien plus dynamique dans le mode D mais la puissance nous semble plus proche des 150 chevaux. Peut-être est-ce l’excellente boîte automatique à 8 rapports d’origine ZF qui adoucit excessivement les choses?

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Sur la route, la Giulia se montre efficace et très stable grâce à son train arrière imperturbable. Et malgré l’absence de suspensions pilotées sur cette version, elle apparaît à la fois confortable et très bien amortie, y compris sur les déformations parfois sévères de notre essai. Travaillant avec une belle progressivité, les suspensions de notre Alfa ne sont jamais perturbées par les changements d’appui, même brutaux. Un joli travail des metteurs au point qui procure de surcroît une belle motricité permettant de ré-accélérer tôt pour ceux qui apprécient une conduite dynamique. Seul bémol, cette direction précise et très directe s’avère trop légère, y compris en appui, ce qui empêche de bien sentir le niveau d’adhérence et ses évolutions. Heureusement, l’ESP veille au grain et agit avec discernement, sans jamais être castrateur.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Fantaisie interdite

Malheureusement, les amateurs de glisse en seront pour leurs frais puisqu’il n’est pas possible de déconnecter l’ESP. Ainsi va le monde actuel qui veut votre sécurité à tout prix! La sonorité de ce nouveau moteur diesel est assez présente à froid mais elle s’estompe avec la montée en température. Par contre, alors que notre exemplaire d’essai affichait un peu plus de 3.000 km, nous avons dû composer avec des coupures inopinées de l’écran central, nous privant de la radio avant de se rallumer quelques secondes après sans que nous n’ayons rien demandé.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Affichée à 38.630€ en prix de départ, l’Alfa Giulia 2.2 JTDm 180 Super ECO (99g de CO²) est moins chère que l’Audi A4 2.0 TDi S-tronic S Line (45.587€) ou que la Mercedes C250d (43.923€) mais un rien plus chère que la BMW 320d à 38.390€ avec une boîte Steptronic. Pour prendre une autre propulsion aux dents longues, sachez qu’une Infiniti Q50 2.2d est à 37.500€ avec 170 ch et une boîte auto.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

+

Lignes réussies

Position de conduite

Comportement naturel

-

Espaces de rangement

Volume du coffre

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

19:36 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alfa, romeo, giulia, jtdm, 2.2, 180, ch, propulsion, nouvelle, essai, test, route, diesel, boîte, automatique, voiture, année, voiture de l'année, 2016, italie, berline, familiale | | |

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

On a beau se plaindre, en amoureux de la conduite dynamique que nous sommes, des technologies qui envahissent intrusivement les nouveaux modèles, force est d'avouer que les voitures ont rarement été aussi belles. A l'image des ces berlines aux lignes de coupé ou de ces monovolumes joliment arrondis campés sur leurs grandes roues. Ayant visiblement trouvé la recette d'un design rajeuni, Opel offre à sa berline statutaire, l'Insignia, une toute nouvelle silhouette qui nous enchante! 

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

Dès que l’on découvre la nouvelle génération du haut de gamme Opel, on sait qu’elle justifie pleinement son nouveau nom de Grand Sport. Si elle prend la suite de la première génération d’Insignia, Voiture de l’Année 2009 qui s’est déjà vendue à plus de 900.000 exemplaires, l’Insignia Grand Sport s’en démarque par son architecture complètement nouvelle. L’empattement s’est allongé de 92 mm, permettant de disposer d’un habitacle nettement plus généreux dont les passagers arrière profitent pleinement.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

Cela a permis aussi aux designers de lui donner une nouvelle stature, athlétique et sportive, et une véritable allure de porte-drapeau: sa silhouette élancée et féline évoque celle d’un coupé. Sur route, elle a la présence des véhicules des catégories premium. Son aérodynamique est aussi très performante avec un CX de seulement 0,26. A l’intérieur, elle enchante également son conducteur, avec sa planche de bord enveloppante et une position d’assise abaissée de trois centimètres, qui permet de faire corps avec une voiture devenue encore plus communicative.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

En effet, la nouvelle Insignia Grand Sport ne se contente pas d’avoir l’air plus dynamique – elle est réellement plus dynamique. Tout comme pour l’Opel Astra, la recherche d’efficience a été fondamentale lors de son développement. Une structure optimisée et l’utilisation d’éléments allégés ont pu réduire le poids jusqu’à 175 kg, au bénéfice de la précision de conduite et de l’agilité. Ainsi il a été possible d’exploiter tout l’intérêt pour le conducteur de nouveaux équipements de haute technologie tels que le système ultramoderne de transmission intégrale disposant d’une répartition active par vecteur de couple (torque vectoring) – le système le plus sophistiqué proposé sur ce segment – ou la nouvelle boîte automatique huit vitesses.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

En outre, l’Insignia Grand Sport reçoit tout un panel d’équipements technologiques de pointe qui rendent la conduite plus sûre, plus reposante et plus confortable que jamais. Reprenant le très apprécié système d’éclairage adaptatif à LED de l’Astra, les ingénieurs Opel ont déjà mis au point à destination de l’Insignia la seconde génération de l’Intellilux LED®: il se montre encore plus rapide, plus précis et plus puissant avec une portée des feux de route qui atteint désormais 400 mètres.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

L’aide au maintien dans la voie, avec correction automatique de la trajectoire, le nouvel affichage tête haute ou la caméra 360° sans oublier des équipements de confort comme les sièges premium certifiés AGR, le chauffage des sièges avant et arrière ou le pare-brise chauffant, participent au confort de la nouvelle venue. Le multimédia et la connectivité sont aussi d’un niveau exceptionnel grâce à la dernière génération de systèmes IntelliLink et à l’assistant pour la connectivité et les services Opel OnStar.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

A l’occasion du lancement de l’Insignia, le système, va désormais proposer un nouvel Assistant Personnel. Enfin, l’Insignia Grand Sport ne se contente pas de prendre le plus grand soin de la sécurité de ses passagers: c’est la première Opel à s’équiper d’un capot en aluminium actif. En cas de choc avec un piéton, le capot se soulève en quelques millisecondes pour augmenter l’espace avec les éléments durs du moteur, ce qui améliore considérablement la protection des piétons. Cette nouveauté importante pour la marque au blitz sera dévoilée au grand public lors du Salon de Genève en mars prochain. Retrouvez plus de photos sur notre page Facebook!

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

15:34 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opel, insignia, grand, sport, nouvelle, berline, statutaire, allemande, 2017, salon, genève, futur, essence, diesel, opc | | |

essai,nouveauté,découverte,Citroën,C3,2016,5 portes,segment,B,commercialisée,1.2,essence,PureTech,BlueHDI,diesel,prix

C'est à Barcelone que Citroën nous a invité à venir découvrir sa dernière nouveauté, la Citroën C3. Une voiture importante pour une marque encore en convalescence qui tente vaille que vaille de retrouver une place en vue dans la production automobile mondiale. Pour y parvenir, les têtes pensantes ont choisi de jouer à fond la carte de la marque populaire, c'est à dire proche des gens et de leur façon de vivre l'automobile. Une stratégie qui passe par un retour des concessions dans les centres-villes mais à travers des espaces plus petits puisque 90% des futurs acheteurs auront déjà configurés leur future C3 sur internet avant de passer les portes du vendeur.

essai,nouveauté,découverte,Citroën,C3,2016,5 portes,segment,B,commercialisée,1.2,essence,PureTech,BlueHDI,diesel,prix

Pour sa nouvelle C3, Citroën a choisi de privilégier quatre axes: le design, la personnalisation, le confort et la technologie. Pour le premier point, nous sommes resté dubitatifs devant la face avant particulièrement massive et bien trop épaisse à notre goût. Mais les goûts et les couleurs... Heureusement, il est possible de choisir sa C3 sans les Airbump. Pour le reste, il existe 36 combinaisons de coloris possibles et quatre ambiances intérieures. L'ambiance classique est plutôt neutre (gris et noir) tandis que nous avons eu droit à la ligne Metropolitan Grey qui joue avec des teintes claires et des tissus chauds que l'on retrouve sur le tableau de bord. Reste à voir comment ceux-ci vieilliront... Il existe également l'ambiance Urban Red qui joue sur les contrastes entre les couleurs vives et enfin l'Hype Colorado qui mélange les gris et les bruns jusque sur la jante du volant. Vous l'aurez compris, les possibilités de personnalisation sont réelles.

essai,nouveauté,découverte,Citroën,C3,2016,5 portes,segment,B,commercialisée,1.2,essence,PureTech,BlueHDI,diesel,prix

Avec le confort en troisième point-clé, Citroën souhaite, là aussi, revenir à ce qui a fait sa force en son temps. Et nous avouerons que là aussi, l'objectif est atteint avec des sièges larges et moelleux tandis que les suspensions souples répondent là aussi au cahier des charges. A l'arrière, l'espace est généreux même si la hauteur de toit est abaissée, design oblige. Le coffre de 300 litres est assez remarquable pour la catégorie.

essai,nouveauté,découverte,Citroën,C3,2016,5 portes,segment,B,commercialisée,1.2,essence,PureTech,BlueHDI,diesel,prix

Enfin, la technologie proposée à bord de cette voiture du segment B est assez impressionnante avec ses systèmes d'aides à la conduite dignes des plus grandes: le régulateur/limiteur de vitesse, l'assistance anti-dévoiement, la reconnaissance des panneaux avec adaptation de la vitesse sans oublier le détecteur de somnolence que l'ont trouvent de série sur toutes les versions. Une aide au démarrage en côté et une caméra de recul avec aide au stationnement arrière sont disponibles en option. Et pour ses clients les plus geeks, Citroën propose une caméra derrière le pare-brise, une dashcam intégrée donc, qui vous permet de prendre des photos ou de filmer vos déplacements avec un angle de vue de 120 degrés. Ce dispositif est pourvu d'une fonction GPS et d'une mémoire interne de 16 Gb. Les images peuvent ensuite être téléchargées grâce à une connexion en ligne et une application sur smartphone (exemple ci-dessous).

essai,nouveauté,découverte,Citroën,C3,2016,5 portes,segment,B,commercialisée,1.2,essence,PureTech,BlueHDI,diesel,prix

Pour ce premier essai, Citroën avait mis à notre disposition deux motorisations essence à savoir le 1.2 litres de 82 ch et le même PureTech dans sa variante de 110 ch accompagnée de la nouvelle boîte automatique. Dans le premier cas, nous avons découvert une voiture agréable en ville où son manque de punch n'est pas trop pénalisant. Mais en prenant l'autoroute et quelques jolies routes tortueuses des environs de Barcelone, nous avons découvert un tout autre visage de la voiture. La mollesse de ses suspensions et le manque de maintien des sièges ne favorisent guère les déplacements sur les nationales tournicotantes. Si vous aimez conduire et que les virages vous amusent, cette voiture n'est pas faite pour vous. L'ESP ne cesse de se déclencher, vous privant d'une puissance que vous n'avez déjà pas.

essai,nouveauté,découverte,Citroën,C3,2016,5 portes,segment,B,commercialisée,1.2,essence,PureTech,BlueHDI,diesel,prix

Heureusement, le lendemain, en compagnie de la version 110 ch, nous avons retrouvé un plaisir de conduire malgré la transmission automatique indubitablement pas conçue pour les sportifs. Les suspensions raffermies et la puissance supplémentaires offrent suffisamment de plaisir pour profiter au maximum des jolies routes totalement désertes qui s'offrent à nous. Au niveau des tarifs, la Citroën C3 PureTech 1.2 82 Feel est annoncée à 14.995 euros. Comptez 18.445 euros pour une 110 ch en finition Shine et 16.895 euros pour une 1.6 BlueHDI 75 Feel.

essai,nouveauté,découverte,Citroën,C3,2016,5 portes,segment,B,commercialisée,1.2,essence,PureTech,BlueHDI,diesel,prix

Conclusions

Soyons francs, cette nouvelle C3 est une réussite et devrait plaire au plus grand nombre. Modèle capital pour Citroën puisqu'il constitue 1/5ème de ses ventes totales, celle qui sera commercialisée ce mois-ci constitue une proposition rafraîchissante dans un segment très concurrentiel. Confortable, spacieuse et particulièrement moderne sur le chapitre technologique, elle devrait faire un malheur auprès des jeunes conducteurs qui pourront personnaliser leur modèle selon un large panel. Les amateurs de conduite devront attendre une hypothétique variante sportive, inspirée de la C3 WRC qui fera ses débuts au prochain Rallye de Monte-Carlo en janvier 2017...

essai,nouveauté,découverte,Citroën,C3,2016,5 portes,segment,B,commercialisée,1.2,essence,PureTech,BlueHDI,diesel,prix

12:14 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, nouveauté, découverte, citroën, c3, 2016, 5 portes, segment, b, commercialisée, 1.2, essence, puretech, bluehdi, diesel, prix | | |

futur,next,2016,septembre,mondial,paris,salon,allemande,SUV,moyen,Q5,audi,TDI,TSI,essence,diesel,quattro,traction,premium

C'est encore cette année qu'Audi renouvellera son SUV de milieu de gamme, le Q5. Ses lignes adopteront les derniers gimmicks de la marque aux anneaux avec une calandre entourée d'aluminium et des phares effilés. Ses angles sont plus marqués et les plis dans les flancs sont conformes à ce que l'on rencontre chez Audi ces dernières années. La face avant est ajourée par de larges échancrures d'aération lui donnant un air encore plus gourmand. Cette seconde génération du Q5 sera basée sur la plateforme MLB du groupe VW avec des motorisations longitudinales et non plus transversales. Selon les premières informations, l'engin aurait perdu 100 kg dans la manœuvre. Ses motorisations et sa technologie ont été découverts dans la dernière Audi A4. Les habituelles versions Quattro seront épaulées, pour la première fois, par de simples tractions. Il est vrai que pour arpenter les jolis boulevards de nos villes, cela suffit amplement. Les motorisations, semblables à celles de la dernière A4, débuteront par le 2.0 essence de 187 ch tandis que le même en 4WD sera poussé à 248 ch. Le diesel débutera avec le 2.0 TDI de 150 ch en simple traction tandis que le 3.0 V6 TDI de 215 et 268 ch s'offrira lui aussi les quatre roues motrices. Le SQ5 profitera toujours du même moteur mazouté porté à 340 ch tandis que le RS Q5 devrait atteindre 450 ch grâce à son moteur essence biturbo. Une version plug-in hybride est également dans les tuyaux. Enfin, l'habitacle tentera d'offrir une ambiance encore plus Premium à travers des matériaux revalorisés et une technologie très pointue. A suivre donc.

futur,next,2016,septembre,mondial,paris,salon,allemande,SUV,moyen,Q5,audi,TDI,TSI,essence,diesel,quattro,traction,premium

14:12 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : futur, next, 2016, septembre, mondial, paris, salon, allemande, suv, moyen, q5, audi, tdi, tsi, essence, diesel, quattro, traction, premium | | |

Geneva,Salon,2016,Volvo,S90,V90,premium,suede,berline,break,essence,diesel,hybride

Présenté mi-février à la presse en Suède, le break V90 est le point d’orgue d’un héritage de 60 ans en matière de breaks. Réalisé à partir de la même plate-forme SPA (Scalable Product Architecture) que ses confrères XC90 et S90, le V90 est la déclinaison break de la berline S90 présentée en début d’année.

Geneva,Salon,2016,Volvo,S90,V90,premium,suede,berline,break,essence,diesel,hybride

Ces deux nouveautés apparaîtront sur les routes belges à la rentrée 2016. Au chapitre des motorisations, le break sera disponible avec une armada de quatre-cylindres 2.0 turbo: trois Diesel (D3 de 150 ch, D4 de 190 ch et D5 AWD de 235 ch) et deux essence (T5 de 254 ch et T6 AWD de 320 ch), en attendant la version T8 hybride rechargeable.

Geneva,Salon,2016,Volvo,S90,V90,premium,suede,berline,break,essence,diesel,hybride

Geneva,Salon,2016,Volvo,S90,V90,premium,suede,berline,break,essence,diesel,hybride

11:42 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : geneva, salon, 2016, volvo, s90, v90, premium, suede, berline, break, essence, diesel, hybride | | |

Renault,Scenic,new,nouveau,quatrième,génération,salon,Genève,2016,dCi,TcE,essence,diesel

20 ans après le lancement de son premier Scenic, Renault expose la quatrième génération de son monovolume compact en tentant de renouer avec son côté modulaire: console centrale coulissante, repliage des sièges intelligent, assise coulissante et tiroirs de rangements.

Renault,Scenic,new,nouveau,quatrième,génération,salon,Genève,2016,dCi,TcE,essence,diesel

Au programme, huit moteurs au choix: six diesels et deux essence sans oublier une version diesel électrifiée baptisée Hybrid Assist.

Renault,Scenic,new,nouveau,quatrième,génération,salon,Genève,2016,dCi,TcE,essence,diesel

Renault,Scenic,new,nouveau,quatrième,génération,salon,Genève,2016,dCi,TcE,essence,diesel

12:13 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, scenic, new, nouveau, quatrième, génération, salon, genève, 2016, dci, tce, essence, diesel | | |

Salon,Genève,2016,Mercedes,Classe,E,C,cabriolet,new,nouveau,essence,diesel

C'est à Genève que le nouveau cabriolet C de Mercedes a fait ses premiers pas en public et le succès fut au rendez-vous. Il faut dire que les designers de la marque étoilée, particulièrement bien inspirés ces dernières années, ont réussi à conserver les jolies proportions du coupé. Pour cela, ils ont préféré la toile au toit en dur, comme une certaine BMW Série 4, et l'ensemble lui confère une certaine classe.

Salon,Genève,2016,Mercedes,Classe,E,C,cabriolet,new,nouveau,essence,diesel

Du côté des motorisations, ce C Cabriolet est proposé avec un choix de mécaniques essence allant d'un quatre cylindres 1.6 turbo essence de 156 ch (C180) jusqu'au V6 3.0 biturbo de 367 ch (C43) en passant par un 2.0 turbo proposés avec 184 (C200), 211 (C250) et 245 ch (C300). Pour ceux qui parviennent à conjuguer conduite cheveux aux vents et gazole, la Classe C cabriolet est aussi disponible avec un moteur diesel, un 2.1 pouvant offrir 170 (C220d) et 204 ch (C250d). Vivement le printemps!

Salon,Genève,2016,Mercedes,Classe,E,C,cabriolet,new,nouveau,essence,diesel

Enfin la Classe E était également exposée pour la première fois en Europe.

Salon,Genève,2016,Mercedes,Classe,E,C,cabriolet,new,nouveau,essence,diesel

15:32 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salon, genève, 2016, mercedes, classe, e, c, cabriolet, new, nouveau, essence, diesel | | |