Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

Chez Mercedes, on est complet. Avec l’arrivée de ce cabriolet de la Classe E, il est désormais possible de rouler à découvert (on parle de la voiture, pas de son compte en banque) en C, E ou S. Et comme l’ancienne E cabriolet utilisait la plateforme de la C, l’arrivée du cabriolet du même nom a forcé Mercedes à opter pour une base de E pour le cabriolet du même nom. Un retour à la logique en somme. C’est après avoir goûté au break que nous avons eu la chance d’essayer, une semaine durant, ce joli cabriolet profitant des moindres rayons du soleil pour décapoter. Ce qui aura relevé de la gageure, notre test ayant eu lieu au début du mois de février!

Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

J’aime bien

Il n’y a pas à dire, Mercedes a toujours su y faire en matière de confort. On se sent à la maison à bord de ce cabriolet et l’insonorisation est particulièrement soignée. Heureusement parce qu’avec le moteur de tracteur qui vrombit sous le capot, on préfère qu’il se fasse oublier. A bord, l’agencement des commandes et la planche de bord sont directement repris des Classe E berline et break donc autant dire qu’on est parfaitement familiarisé avec tout ça. On retrouve ainsi les deux immenses écrans multimédia qui apportent pour une ambiance technologique qui marquera mes différents passagers. Rajoutez les éclairages indirects et les inserts de matériaux divers et vous obtenez un cabriolet à la finition frisant la grande distinction!

Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

Plutôt malin

On l’a dit plus haut, la météo n’était pas avec nous mais cela ne nous a pas empêché de décapoter à plusieurs reprises en utilisant à bon escient le système Aircap au-dessus du pare-brise couplé à la petite lunette arrière, le tout isolant plutôt bien les passagers des remous. Les sièges chauffants et l’Airscarf (le souffle chaud dans votre nuque) sont bien évidemment obligatoires par de telles conditions.

Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

J’aime moins

J’ai deux griefs à apporter à ce bel engin. Le premier concerne sa motorisation. On ne m’enlèvera jamais l’idée qu’un Diesel n’a pas sa place sous le capot d’un cabriolet si ce n’est pour contenter les radins maladifs qui pensent toujours qu’ils gagnent de l’argent parce que leur plein est moins cher. Sincèrement, je vois mal les gros rouleurs opter pour ce genre de carrosserie. Certes, le 2.0 auquel nous avons goûté donnait 194 ch mais cela nous a semblé juste suffisant pour mouvoir les 1.800 kg revendiqués de la manière dynamique qui colle au look de cette auto.

Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

Pourquoi je l’achète

Les temps ont beau changer, les habitudes aussi, une Mercedes demeure une valeur sûre à la revente. Et ce cabriolet est plutôt réussi. Que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur où tout est fait pour que vous vous sentiez à l’aise. Cela doit être l’âge mais on apprécie de plus en plus ce genre d’expérience. Et puis comme la marque à l’étoile est basée dans un pays aussi peu souvent ensoleillé que le nôtre, tout est fait pour qu’on puisse profiter du ciel sans devoir être à Miami ou, plus près de nous, dans la baie méditerranéenne.

Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

Pourquoi je ne l’achète pas

L’exemplaire qui nous était confié s’affichait à 77.250€. Une belle somme pour un engin qui offre un volume de coffre plutôt restreint et une habitabilité aux places arrière qui l’est tout autant pour des adultes. Mais cela ne doit pas poser un problème à son public-cible qui n’a plus d’enfants à la maison depuis longtemps. En revanche, lorsqu’on constate qu’il est difficile, si pas impossible, de rester sous les 7l/100, on se dit qu’en effet, le Diesel n’est définitivement pas le bon choix pour ce E Cabriolet. Autant opter pour un moteur essence, plus léger sur le train avant et surtout, meilleur mélomane que le d.

Mercedes,ClasseE,E220,d,Cabriolet,allemand,test,essai,raodtest,week,7jours,avis,j'aime,pas,prix,pour,contre,2018

16:28 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mercedes, classee, e220, d, cabriolet, allemand, test, essai, raodtest, week, 7jours, avis, j'aime, pas, prix, pour, contre, 2018 | | |

Volkswagen,T-Roc,nouveauté,TSI,TDI,4x4,SUV,compact,allemand,D,new,nouveauté,2017

Voici les premières photos du Volkswagen T-Roc qui est basé sur la plateforme de la Golf (MQB). Plus compact que le Tiguan, il joue davantage sur son style pour se démarquer dans une catégorie de SUV où il va retrouver le Mazda CX-3 ou encore la MINI Countryman pour ne citer que ces deux-là.

Volkswagen,T-Roc,nouveauté,TSI,TDI,4x4,SUV,compact,allemand,D,new,nouveauté,2017

Sa signature lumineuse est plutôt originale et devrait permettre sa reconnaissance facile la nuit. Les couleurs sont plutôt originales et vives avec une carrosserie bi-ton.

Volkswagen,T-Roc,nouveauté,TSI,TDI,4x4,SUV,compact,allemand,D,new,nouveauté,2017

Comme l'extérieur, l'habitacle veut donner une impression de robustesse avec un traitement moderne des surfaces. Toutes les technologues récentes d'assistance à la conduite seront évidemment proposées. Deux lignes Style et Sport seront proposées par Volkswagen.

Volkswagen,T-Roc,nouveauté,TSI,TDI,4x4,SUV,compact,allemand,D,new,nouveauté,2017

Trois moteurs essence turbo (TSI) et trois turbo-diesels (TDI) seront disponibles sous les capots. Transmissions manuelle et automatique (DSG7) et système 4Motion seront également au menu.

Volkswagen,T-Roc,nouveauté,TSI,TDI,4x4,SUV,compact,allemand,D,new,nouveauté,2017

20:25 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volkswagen, t-roc, nouveauté, tsi, tdi, 4x4, suv, compact, allemand, d, new, 2017 | | |

Jaguar,D,N°4,ecosse,le mans,vainqueurs,spark,modélisme,1/43,XK120,Austin Healey,porsche,1975,new,nouveautés,24 heures,24 heures du mans

Tous les mois, nous vous présenterons les nouveautés de la marque Spark en nous limitant aux modèles ayant participé aux 24 Heures du Mans. Ce mois-ci, nous débutons avec la Jaguar D n°4 de l'écurie Ecosse ayant remporté l'épreuve en 1956 aux mains des Anglais Ninian Sanderson et Ron Flockhart. Cette année-là, Jaguar aligne cinq montures contre trois Ferrari 625 LM alors qu'Aston Martin mise sur ses DB3 S. Moss-Collins terminent d'ailleurs seconds, à un petit tour des vainqueurs, sur un bolide limité par la puissance de son 3.0 l face aux 3.4 des Jaguar.

Jaguar,D,N°4,ecosse,le mans,vainqueurs,spark,modélisme,1/43,XK120,Austin Healey,porsche,1975,new,nouveautés,24 heures,24 heures du mans

En 1950, Jaguar expérimente ses XK120 en course avec, entre autres, cet exemplaire piloté par Peter Clark et Nick Haines. Préparée par l'usine, cette n°15 est engagée à titre privé. Elle termine douzième et devance un autre exemplaire de la superbe XK120. Présents et conquis, William Lyons et Bill Heynes, le maître technicien, décident alors de franchir le pas. La XK120 C ne tarde pas à prendre le relais.

Jaguar,D,N°4,ecosse,le mans,vainqueurs,spark,modélisme,1/43,XK120,Austin Healey,porsche,1975,new,nouveautés,24 heures,24 heures du mans

Dix ans plus tard, toujours chez les Anglais, mais chez Austin Healey cette fois, voici la n°23 engagée par Jack Sears. Ce dernier la pilote avec Peter Riley. Ils abandonnent malheureusement à la 9e heure quand le 6 cylindres en ligne de 2910cc coule une bielle dans la nuit. Et ce sont John Dalton et John Colgate qui sauvent l'honneur de la marque en plaçant leur minuscule prototype Sprite à moteur 996cc en tête de la classe des moins de 1100cc à une belle 16è place finale.

jaguar,d,n°4,ecosse,le mans,vainqueurs,spark,modélisme,143,xk120,austin healey,porsche,1975,new,nouveautés,24 heures,24 heures du mans

Les nombreux succès d'Audi au Mans ces dernières années ne doivent rien au hasard. Et parmi les hommes d'expérience qui manoeuvrent dans l'ombre se cache un certain Reinhold Joest. Celui-là même qui, en 1975, pilote une Porsche 908/3 LH motorisée par un 8 cylindres atmosphérique de 3.0 litres. Préparé soigneusement à l'usine, ce prototype à la carrosserie inédite, et qui annonce la 936 Martini qui l'emportera l'année suivante aux mains de Jacky Ickx, se montre rapide et régulier. Malheureusement, alors que Joest et ses équipiers, Jürgen Barth et Mario Cassoni, occupent une belle deuxième place suite à l'abandon de la Mirage de Jaussaud-Schuppan, ils sont retardés par un accrochage à l'avant gauche avec une Porsche Carrera en perdition. Ils doivent alors se contenter de la quatrième place.

17:48 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jaguar, d, n°4, ecosse, le mans, vainqueurs, spark, modélisme, 143, xk120, austin healey, porsche, 1975, new, nouveautés, 24 heures, 24 heures du mans | | |