Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

La première Toyota Corolla a été introduite au Japon en 1966. Disponible en deux carrosseries distinctes (berline deux et quatre portes, et break deux portes), la Corolla a été conçue pour être une voiture du peuple. Cependant, elle affichait une qualité de fabrication et une dotation de série à faire pâlir les segments supérieurs.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

Elle proposait un levier de vitesses au plancher, une avancée remarquable à l’époque. À l’avant, des sièges séparés de type baquet offraient un excellent support, et, à l’arrière, la banquette était tellement généreuse qu’elle s’apparentait à un canapé du salon. Bien que cette voiture ait été classée dans la catégorie des véhicules compacts, son toit surélevé ménageait un espace intérieur royal.

Étymologiquement, Corolla est un mot latin qui signifie couronne de fleurs. Ce nom avait été retenu dans l’espoir que ce véhicule serait florissant sur le marché de l’automobile. Et ce fut exactement le cas: en trois ans, la Corolla de première génération est devenue le véhicule le plus vendu au Japon, et elle a rapidement été commercialisée dans d’autres pays du monde entier.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

Une analyse approfondie et la prise en compte des commentaires des clients ont fait partie intégrante de l’élaboration de chaque nouvelle génération de Corolla. Ainsi, Toyota a développé plus avant la philosophie qui sous-tend la création de la première Corolla - une voiture de qualité, de durabilité et de fiabilité (QDR) supérieures – avec la ferme volonté de dépasser les attentes de la clientèle dans tous les domaines clés mis en évidence par leurs commentaires.

Le dernier maillon de cette évolution est la nouvelle Corolla 2016 – digne héritière d’une lignée qui remonte à 50 ans, en constante évolution et conçue pour répondre aux divers besoins d’une clientèle mondiale. Elle brille par un design extérieur prestigieux, met largement l’accent sur la qualité sensorielle, la générosité de son habitacle et des niveaux plus élevés d’équipements technologiques et de sécurité.

Les 50 ans d’histoire de la Corolla sont jalonnés d’évolutions constantes en termes de technologies et de qualité. La Corolla est emblématique des efforts continus déployés par Toyota pour anticiper les besoins des clients et construire des voitures toujours meilleures.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

44 millions d’unités produites dans 16 usines du monde

En novembre 1966, Toyota a ouvert une nouvelle usine à Takaoka, préfecture d’Aichi, exclusivement dédiée à la production de la Corolla. Deux ans plus tard, en s’inscrivant dans une volonté de fournir des véhicules propres à chaque région, la production a commencé en Australie et en Malaisie.

De 1965 à 1968, Toyota a plus que doublé sa production annuelle totale, passant de 480 000 à 1,1 million de véhicules. Cet essor témoigne de la contribution significative de la Corolla à la croissance de l’entreprise.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

En Europe, la Corolla a été introduite en avril 1967. Le site Toyota Motor Manufacturing Turkey (TMMT) de Sakarya, en Turquie, a commencé la production en Europe en 1994, avec le modèle de 7e génération. Vinrent ensuite les 8e et 9e générations, suivies plus tard par la 11e génération de Corolla en 2013.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

Les exportations de la Corolla en Amérique du Nord ont commencé en 1968, et les premiers succès commerciaux sur ce marché ont contribué à ce que les ventes mondiales cumulatives atteignent la barre du million d’unités seulement quatre ans après le lancement.

En 1997, la Corolla est devenue le modèle le plus vendu au monde, avec des ventes mondiales cumulatives dépassant 22,65 millions d’unités. En 2013, la Corolla avait déjà été écoulée à 40 millions d’unités dans le monde entier.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

Actuellement produite dans 16 usines du monde, plus de 44 millions ont trouvé acquéreur. La Corolla représente à elle seule un cinquième des véhicules vendus au cours des 79 ans d’existence de Toyota. Plus de 1 million d’unités ont été vendues chaque année depuis 2002. L’an dernier, un total de 3 670 Corolla ont été vendues chaque jour à travers plus de 150 pays et régions.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

22:41 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : toyota, corolla, 50 ans, anniversaire, japon, 1966, berline, classique, break | | |

Volvo,Amazon,autoworld,musée,bruxelles,cinquantenaire,120,Série,coupé,break,marque,suédoise,

Pour les 60 ans de la Volvo Amazon, Autoworld mettra les différentes versions de la Volvo Amazon “in the spotlight” du 28 avril au 29 mai. Il y aura aussi une PV544, une P1800 et une 1800 ES (shooting break). Des négociations sont en cours pour obtenir la Volvo Amazon carrossée par le belge Jacques Coune.

Volvo,Amazon,autoworld,musée,bruxelles,cinquantenaire,120,Série,coupé,break,marque,suédoise,

Un peu d’histoire…

Au début de sa fabrication, en 1956, la voiture fut appelée Amason (avec un «s»), en référence aux Amazones de la mythologie grecque. Mais un fabricant allemand de motos, Kreidler, avait déjà enregistré ce nom. Dans un souhait d’entente mutuelle, il fut décidé que Volvo n’utiliserait ce nom que dans son pays, la Suède, et en modifierait l'orthographe en Amazon.

Volvo,Amazon,autoworld,musée,bruxelles,cinquantenaire,120,Série,coupé,break,marque,suédoise,

Pour l’export, Volvo initia une nomenclature à base de trois chiffres. La gamme fut dès lors connue sous le nom de Série 120: P120, P130 et P220. Les modèles étaient livrables dans différentes versions - 121, 122S, 123 GT et Favorit. Dans le langage populaire, toutefois, on continua de parler de l’Amazon et de l’Amazon Kombi.

Volvo,Amazon,autoworld,musée,bruxelles,cinquantenaire,120,Série,coupé,break,marque,suédoise,

La Volvo Amazon fut conçue par Jan Wilsgaard et, bien qu’elle fut présentée à la presse le 1er septembre 1956, les premières voitures ne furent livrées qu’au printemps 1957. L’Amazon devait remplacer la populaire PV444, réputée comme une voiture du peuple bon marché. Toutefois, comme l’Amazon était trop chère, c’est la PV544 qui prit sa place. Cette dernière allait, à son tour, être remplacée en 1965 par la “Favorit”, une version allégée de l’Amazon.
La sécurité ayant toujours été l’un des chevaux de bataille du constructeur suédois, l’Amazon et la PV544 furent les premières voitures à être équipées d’une ceinture de sécurité à trois points d’ancrage et d’un tableau de bord renforcé.

Volvo,Amazon,autoworld,musée,bruxelles,cinquantenaire,120,Série,coupé,break,marque,suédoise,

Des parties mécaniques de l’Amazon, comme le moteur, la boîte de vitesse et les essieux, furent utilisés pour la fabrication du modèle sport P1800, rendu célèbre dans la série télévisée britannique “The Saint”. La fabrication de la Volvo Amazon s’est arrêtée en 1970. Un peu plus de 667.000 véhicules avaient été construits dont environ 300.000 rien qu’en Suède.

21:18 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volvo, amazon, autoworld, musée, bruxelles, cinquantenaire, 120, série, coupé, break, marque, suédoise | | |

Geneva,Salon,2016,Volvo,S90,V90,premium,suede,berline,break,essence,diesel,hybride

Présenté mi-février à la presse en Suède, le break V90 est le point d’orgue d’un héritage de 60 ans en matière de breaks. Réalisé à partir de la même plate-forme SPA (Scalable Product Architecture) que ses confrères XC90 et S90, le V90 est la déclinaison break de la berline S90 présentée en début d’année.

Geneva,Salon,2016,Volvo,S90,V90,premium,suede,berline,break,essence,diesel,hybride

Ces deux nouveautés apparaîtront sur les routes belges à la rentrée 2016. Au chapitre des motorisations, le break sera disponible avec une armada de quatre-cylindres 2.0 turbo: trois Diesel (D3 de 150 ch, D4 de 190 ch et D5 AWD de 235 ch) et deux essence (T5 de 254 ch et T6 AWD de 320 ch), en attendant la version T8 hybride rechargeable.

Geneva,Salon,2016,Volvo,S90,V90,premium,suede,berline,break,essence,diesel,hybride

Geneva,Salon,2016,Volvo,S90,V90,premium,suede,berline,break,essence,diesel,hybride

11:42 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : geneva, salon, 2016, volvo, s90, v90, premium, suede, berline, break, essence, diesel, hybride | | |

Kia,Salon,Genève,nouveautés,Niro,hybride,SUV,compact,SW,break,Optima,new,

Découvert au Salon de Chicago, ce SUV Compact aimerait lui aussi profiter du succès de ses confrères Renault Captur, Nissan Juke et Peugeot 2008. Mais en plus d’un style affirmé, il mise sur une seule motorisation hybride, celle annoncée sur la Hyundai Ioniq dont il partage les dessous.

Kia,Salon,Genève,nouveautés,Niro,hybride,SUV,compact,SW,break,Optima,new,

Il s’agit d’un 1.6 essence atmosphérique à cycle Atkinson de 105 ch associé à un moteur électrique de 47 ch et à une boîte à double embrayage et six rapports. La marque affirme par ailleurs avoir apporté un soin tout particulier au ressenti du freinage, la transition entre récupération d’énergie et freinage hydraulique étant toujours délicate à gérer sur les hybrides.

Kia,Salon,Genève,nouveautés,Niro,hybride,SUV,compact,SW,break,Optima,new,

Si l'on se souvient avec émotion du joli concept Sportspace exposé ici même douze mois plus tôt, on ne peut que regretter la perte de dynamisme et de sex-appeal de l'Optima SW qui sera commercialisée mais c'est le lot de tous les modèles industrialisés. Heureusement, ses lignes tendues restent agréables et plaisantes à regarder, surtout dans la finition GT présente sur le stand, aux boucliers plus sportifs.

Kia,Salon,Genève,nouveautés,Niro,hybride,SUV,compact,SW,break,Optima,new,

Le gabarit est le même que celui de la berline en longueur, soit 4,86 m, mais le volume de coffre gagne 48 litres par rapport à la 4 portes pour atteindre 553 litres. Pas terrible si l'on reprend les cotes de la Passat SW et ses 650 litres pour 4,77 m! Certains breaks compacts font mieux également à l'image de la Peugeot 308 SW avec 605 litres pour 4,58 m.

Kia,Salon,Genève,nouveautés,Niro,hybride,SUV,compact,SW,break,Optima,new,

Côté motorisations, l'Optima SW sera disponible en Europe avec un 1.7 CRDi 141 ch, couplé au choix à une boîte manuelle 6 vitesses ou à une boîte pilotée à double embrayage 7 rapports, la DCT7, déjà connue sous d'autres capots. En essence, on aura droit à un 2.0 CVVL 163 ch, disponible en boîte mécanique ou automatique classique 6 vitesses, mais aussi, dans une finition GT, au 2.0 T-GDI tubocompressé dont la puissance atteint 245 ch. Il sera couplé à une BVA6.

Kia,Salon,Genève,nouveautés,Niro,hybride,SUV,compact,SW,break,Optima,new,

12:18 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kia, salon, genève, nouveautés, niro, hybride, suv, compact, sw, break, optima, new | | |

Fiat,Tipo,5 portes,berline,break,low cost,modèle,délcinaisons,salon,genève,2016,italien,124,spider

Quel bonheur de revoir de vraies nouveautés chez Fiat! Loin des années précédentes où il fallait bien souvent se contenter du joli sourire des hôtesses, il y avait des choses à découvrir sur le stand du constructeur italien qui décline sa berline low cost dans deux nouvelles carrosseries: 5 portes et break. Avec une longueur de 4, 57 m soit 20 cm de plus que la berline 5 portes et une hauteur à 1,52 m (+ 3 cm), le break offre logiquement des lignes plus rectilignes mais aussi plus pratiques. L’habitabilité arrière devrait être encore meilleure. Pas forcément au niveau de l’espace aux jambes mais plutôt de la garde au toit.

Fiat,Tipo,5 portes,berline,break,low cost,modèle,délcinaisons,salon,genève,2016,italien,124,spider

Le volume de chargement passe à 550 litres. Le coffre semble toutefois pratique avec un seuil de chargement bas, une ouverture large et Fiat annonce différentes astuces en termes de modularité et d’aménagement. Ainsi, la banquette arrière  est rabattable et fractionnable selon le schéma 60/40 et peut être repliée grâce à un dispositif dénommé "flip-and-fold" permettant d'obtenir une surface de chargement plane de 1,80 m de longueur. La présentation générale reste similaire aux berlines et les motorisations sont également connues: essence de 95 ch et diesels de 95 et 120 ch. Enfin, le cabriolet 124 Spider faisait ses premiers pas en public et pouvait compter sur le soutien de son prédécesseur.

Fiat,Tipo,5 portes,berline,break,low cost,modèle,délcinaisons,salon,genève,2016,italien,124,spider

11:42 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fiat, tipo, 5 portes, berline, break, low cost, modèle, délcinaisons, salon, genève, 2016, italien, 124, spider | | |

Renault,Megane,Grandtour,break,nouveau,new,Genève,Salon,2016,photos,dCi,diesel,tCe,essence

Alors que nous venons de goûter avec bonheur à la nouvelle Renault Mégane dCi 110 pendant une semaine (nous vous en reparlerons très vite), Renault a dévoilé deux photos du futur break basé sur la berline. Techniquement, on peut déjà se douter que la Grandtour reprendra l’offre mécanique de sa soeur. Sur les versions GT les plus performantes, on aura le choix entre le 1.6 turbo essence de 205 ch mais aussi le 1.6 dCi biturbo de 165 ch. Ces deux modèles seront aussi équipés du système très réussi des 4 roues directrices. Pour le reste, il faudra attendre sa présentation au prochain Salon de Genève qui ouvrira ses portes à la presse dans une semaine.

Renault,Megane,Grandtour,break,nouveau,new,Genève,Salon,2016,photos,dCi,diesel,tCe,essence

21:57 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, megane, grandtour, break, nouveau, new, genève, salon, 2016, photos, dci, diesel, tce, essence | | |

En allant assister à une séance d’essais de Hyundai Motorsport en vue de la saison 2016, Vincent Marique ne se doutait pas qu’il allait ainsi coller au mieux à l’actualité des derniers jours. Parce qu’il n’y en a que pour Hyundai actuellement dans le microcosme du WRC. En annonçant la relégation de Thierry Neuville dans l’équipe B pour le Wales, la marque coréenne a semé le doute dans les esprits. Entre versions officielles et supputations, Thierry Neuville fait le point avec nous après un Tour de Corse calamiteux dont vous saurez tout en nous lisant.

utonews,novembre,2015,285,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,ers,Condroz,Rallye,présentation,interview,Lhonnay,Stéphane,Hutois,Thierry,Neuville,Hyundai,test,exclusif,Opel,Astra,Hyundai,i20,Coupé,Mercedes,C200,CDI,break,Toyota,Auris,1.2

Nous vous parlons également des deux dernières manches du Championnat d'Europe disputées à Chypre puis en Grèce sans oublier l’East Belgian Rally remporté par un Hermen Kobus que nous n’attendions pas spécialement à pareille fête. Et puis nous vous présentons l’incontournable Rallye du Condroz à travers l’interview d’un héros local, Stéphane Lhonnay, qui en sera à sa vingtième participation!

Comme à l’accoutumée, nous vous parlons également des épreuves ASAF mais aussi du WRX et même du Championnat des Rallyes aux Pays-Bas avec l'épreuve la plus proche de Belgique, le GTC Rally!

En circuit, nous avons recueilli les impressions de Stoffel Vandoorne au soir de son sacre historique en GP 2 Series. Et nous vous faisons découvrir le TCR Benelux 2016 à travers l’interview de Koen Wijckmans.

Dans le cahier Histonews, retour sur le Belgian Westhoek Classic, le Rally Legend disputé à San Marin et les Spa 6 Hours. Enfin, Claudie Tanghe a vécu, en exclusivité, la première édition du Rallying Solutions Summer Camp sur les jolis chemins en terre des forêts galloises.

Au rayon de l’industrie, nous vous parlons des nouveautés du Salon de Francfort mais aussi de nos premières impressions au volant des Jaguar XF, Mini Clubman, Mitsubishi Outlander, Opel Astra, Peugeot 308 GTi by Peugeot Sport et Subaru Levorg sans oublier les essais plus complets des Hyundai i20 Coupé, Mercedes C200 BlueTec break et Toyota Auris 1.2 Turbo.

utonews,novembre,2015,285,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,ers,Condroz,Rallye,présentation,interview,Lhonnay,Stéphane,Hutois,Thierry,Neuville,Hyundai,test,exclusif,Opel,Astra,Hyundai,i20,Coupé,Mercedes,C200,CDI,break,Toyota,Auris,1.2

essai,test,longue,distance,mercedes,C200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,Bluetech,AMG,finition,2015,autoroute,consommations

Lancée en 1982, la petite berline 190 (type W201) de Mercedes est rapidement devenue le produit vedette de la marque. Le seuil des 8 millions de classe C vendues a d’ailleurs été franchi en mai de cette année. La nouvelle génération W205, introduite en 2014, est bien sûr un produit stratégique dans la bataille que se livrent les trois constructeurs allemands haut de gamme. La version break est, quant à elle, apparue pour la première fois en 1996 au catalogue dans cette gamme.

essai,test,longue,distance,mercedes,C200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,Bluetech,AMG,finition,2015,autoroute,consommations

On dit souvent que les premières impressions sont celles qui comptent… En m’installant au volant de cette jolie Mercedes, je dois avouer qu’elles sont excellentes. L’intérieur est particulièrement soigné. La position de conduite est parfaite via les boutons de réglages des portières. La qualité saute aux yeux, la finition est exclusive et le cuir rouge des assises est absolument craquant. Toutes les interfaces ont été soignées et chaque élément mobile possède une précision mécanique quasi-horlogère accompagnée de crantages précis et nets.

essai,test,longue,distance,mercedes,C200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,Bluetech,AMG,finition,2015,autoroute,consommations

A l’instar de ses petites sœurs, les classes A & CLA, l’écran multimédia a été extrait du volume de la console centrale, mais ses dimensions (8.4″ en diagonale en conjonction avec le système Comand Online) le font paraître moins chétif. Totalisateurs remis à zéro, une pression sur le bouton start et le 4 cylindres s’ébroue dans le bourdonnement caractéristique d’un turbodiesel. La C200 que nous avions à l’essai fait appel, comme les plus petits modèles de la marque, au 1.6 dCi d’origine Renault. Un moteur fabriqué en France qui a reçu le feu vert de la marque allemande pour équiper la nouvelle Classe C grâce à son appétit de moineau et sa fabrication parfaite à un prix inférieur de 30% à ce que faisait Mercedes précédemment. Grâce à ce moteur, le C200 BlueTEC Break propose 136 ch pour un couple de 400 Nm. Ce groupe propulseur est conforme aux normes Euro 6 et adopte pour y parvenir un système de réduction catalytique sélective (SCR) avec injection d’urée (AdBlue).

essai,test,longue,distance,mercedes,C200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,Bluetech,AMG,finition,2015,autoroute,consommations

Notre modèle d’essai était équipé de la boîte automatique 7 G-Tronic Plus (2.541€ tvac) se révèle plutôt cohérente avec ce modèle et si vous aviez des velléités de pilotage, deux palettes ont été ajoutées au volant pour que vous puissiez changer les rapports selon vos envies. Le genre de gadget que nous n’utilisons jamais à bord de voiture de ce style.

essai,test,longue,distance,mercedes,C200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,Bluetech,AMG,finition,2015,autoroute,consommations

A la différence des systèmes d’amortissement variables magnéto-rhéologiques, la suspension Airmatic de Mercedes remplace les combinés ressorts et amortisseurs par un système entièrement pneumatique. Après les moteurs Renault, les suspensions Citroën? Non, il s’agit d’un système 100% allemand affranchi du tarage de ressorts où le système peut régler à la fois la fermeté et l’amortissement sur une large plage, faisant de la classe C W205 un véritable tapis volant. Autre constatation immédiate: l’extraordinaire souplesse du moteur. Traverser un village en 4ème à 1100 t/min ne lui fait absolument pas peur, et dès les plus bas régimes, il a déjà suffisamment de couple pour gravir une côte sur un filet de gaz. Le système Stop & Start se révèle un rien trop pressée, arrêtant le moteur avec empressement au moindre arrêt, mais l’assistance de direction reste alimentée électriquement et permet de tourner le volant à l’arrêt.

essai,test,longue,distance,mercedes,C200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,Bluetech,AMG,finition,2015,autoroute,consommations

Mais l’heure est venue de prendre la route pour l’Italie. Nous quittons Liège à 5 heures du matin, 1.000 km nous attendent mais cela nous réjouit. Cette Mercedes se révèle rapidement une compagne de voyage absolument désirable. Parfaitement installé, nous avalons les kilomètres sans faiblir. L’espace à bord convient parfaitement à notre passagère et les rangements sont suffisamment accueillants pour la contenter. Le vide-poche central est réfrigéré tandis que les multiples prises peuvent gérer le Coyote et le MP3…

essai,test,longue,distance,mercedes,C200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,Bluetech,AMG,finition,2015,autoroute,consommations

Très peu adepte du Cruise control en temps normal, nous avouerons que nous avons fait appel à lui assez souvent au vu de la circulation peu intense. Il ralentit toujours aussi fort mais nous avons trouvé que le temps de ré-accélération, une fois le dépassement effectué, est devenu plus rapide que ce que nous avions connu sur les premiers modèles équipés de ce système. Certes, si nous avions eu une trentaine de chevaux en plus, cela n’aurait pas été superflu mais il nous faut admettre que ce petit moulin est assez bluffant à l’usage. Nous avons testé sa souplesse en passant par le Col du Gothard pour la pause déjeuner. Un exercice auquel nous nous prêtons chaque année pour mieux jauger des capacités de notre véhicule à l’essai.

essai,test,longue,distance,mercedes,c200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,bluetech,amg,finition,2015,autoroute,consommations

Et dans le cas de cette C200 Bluetech, nous jouons avec le sélecteur Agility qui permet de choisir entre cinq modes: Eco, Comfort, Sport, Sport+ et Individual;  ce dernier pouvant influencer le réglage de cinq paramètres: moteur/boîte, suspension, direction, climatisation et stop/start. Pour avaler les kilomètres, nous avons exclusivement utilisé le mode Comfort mais les modes Sport et Sport+ nous ont été très utiles lorsqu’il s’est agi de trouver du punch pour s’insérer au mieux dans la circulation des centres ville italiens…

essai,test,longue,distance,mercedes,C200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,Bluetech,AMG,finition,2015,autoroute,consommations

En mode Comfort, le système AirMatic est onctueux, à la limite du flottant en amortissement primaire, mais divinement confortable. Quelle quiétude! Bien installé dans un siège parfait, les deux coudes reposés, le moteur est inaudible, tournant discrètement à 1900 t/min pour 130 km/h indiqués. Les bruits d’air sont bien filtrés, résultats des efforts ciblés de Mercedes sur l’aéroacoustique de la classe C, et l’utilisation des joints de porte de la classe S. Si vous devez choisir une auto pour aller très loin sans fatigue, cette C200 doit faire partie de votre shopping-list. Au retour, nous avons parcouru 1.195 km en 10h20 à une moyenne de 115 km/h pour une consommation de 7,1 l / 100 km selon l’ordinateur de bord).

essai,test,longue,distance,mercedes,C200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,Bluetech,AMG,finition,2015,autoroute,consommations

Concernant le GPS, nous ne pouvons que nous féliciter des trajets proposés. Ainsi, aux alentours de Saverne, il nous a fait quitter l’A4 pour éviter Strasbourg en empruntant la D500 avant de reprendre l’A35 à Niedernai. Et au retour, de Florence, nous avons plongé sur Pise pour remonter sur La Spezia et reprendre l’A1 à Parme. De quoi éviter quelques radars tronçon et lâcher les chevaux. Un dimanche à 5 heures du matin, ça fait du bien.

Du côté des tarifs, la Mercedes C200 BlueTEC Break est disponible à 36.421 euros tvac. Avec toutes ses options, notre véhicule d'essai atteignait 65.854 euros tvac! Parmi les options, nous disposions du toit ouvrant panoramique (1.718€), de l'affichage tête haute (1.198€), du pack de conduite dynamique Airmatic (1.440€), du Comand online (3.569,5€), de l'Intelligent Light System à LED (1.754,5€) de l'AMG Line intérieure et extérieure (4.598€), du Pack Stationnement (1.246€) ou encore du Pack d'assistance à la conduite Plus (2.541€)...

essai,test,longue,distance,mercedes,c200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,bluetech,amg,finition,2015,autoroute,consommations

Des hôtels à conseiller

Lors de notre court séjour à Ferrare, nous sommes descendus à l’hôtel Nazionale. Un établissement qui se situe à quelques mètres du centre-ville. Parfaitement situé, il vous accueille dans un cadre entièrement rénové, moderne et très calme. Le personnel est absolument charmant. Notre piètre accent italien ne les a pas contrariés et le gérant ne s’est jamais montré avare en conseils pour trouver un endroit sympa où manger, la piscine universitaire ou encore des balades au bord de la Mer Adriatique.

essai,test,longue,distance,mercedes,c200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,bluetech,amg,finition,2015,autoroute,consommations

Le petit-déjeuner est complet dans une pièce au nombre de tables limité ce qui rend ce moment très agréable même s’il vous faudra attendre si vous arrivez avec d’autres clients. Nous avions choisi une suite junior qui s’est révélée assez spacieuse tandis que la salle de bain, sans fenêtre, donne une atmosphère particulière à vos passages sous la douche.

essai,test,longue,distance,mercedes,c200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,bluetech,amg,finition,2015,autoroute,consommations

A Florence, nous avions choisi le Forte 16. Un établissement situé à 20 minutes à pied du centre historique. Il offre un spa très propre et un excellent accueil. Il propose également une terrasse accessible à tous, au cinquième étage, qui offre une vue exceptionnelle sur les toits de la ville. Pour 20 euros par jour, vous pouvez laisser votre voiture au parking. Un voiturier la prend en charge parce que c’est via un ascenseur que votre véhicule est mis à l’abri! Le petit-déjeuner est facturé cinq euros par personne ce qui n’est pas excessif pour le buffet qui vous est proposé. On peut le prendre en terrasse et c’est plutôt agréable. Par contre, nous avions opté pour un appartement et ceux-ci donnent sur la route, particulièrement bruyante, qui ceinture Florence. Et la propreté au sol n’était pas des plus nette…

essai,test,longue,distance,mercedes,c200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,bluetech,amg,finition,2015,autoroute,consommations

Pour l’anecdote, nous avons rencontré le directeur de l’hôtel qui nous a avoué avoir lui-même descendu notre véhicule au parking en ayant vu les logos AMG de la finition. Nous n’avons pas osé lui avouer qu’il se cachait un simple 1.6 dCi sous le capot! Il était totalement séduit par le cuir rouge de l'habitacle et le haut degré de finition de cette C200.

essai,test,longue,distance,mercedes,c200,diesel,break,compact,nouvelle,prix,bluetech,amg,finition,2015,autoroute,consommations

10:38 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, longue, distance, mercedes, c200, diesel, break, compact, nouvelle, prix, bluetech, amg, finition, 2015, autoroute, consommations | | |

 essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

Vous connaissez notre amour immodéré et totalement assumé pour les automobiles sportives à l’extrême. Pourtant, il nous arrive, comme tout le monde, de redescendre un instant sur terre et de nous installer au sein d’un habitacle qui n’est pas implanté à quelques centimètres du sol. Ainsi, cette semaine, nous avons goûté aux joies de la nouvelle Volkswagen Passat, fraîchement élue Voiture de l’Année 2015. Alors tant qu’à se mettre dans la peau d’un homme ordinaire, nous avons opté pour une version Variant de cette huitième génération motorisée par le petit 1.6 TDI de 120 chevaux accouplé à une boîte DSG7.

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

Une fois quitté Bruxelles, l’autoroute s’ouvre à nous et très vite, nous comprenons que ce petit moteur ne se laisse guère impressionner par la taille de l’engin qu’il doit déplacer. La boîte DSG7 se révèle parfaitement étagée et nous prenons la direction de l’Est en toute décontraction. Le confort est royal, la finition est absolument parfaite et les lignes de la planche de bord, sobres et classiques, nous plaisent. Le nouveau tableau de bord entièrement numérique (Info Active Display) et configurable demande un petit temps d’adaptation mais le conducteur comprendra très vite le paramétrage des données. L’écran central, tactile, est aussi très facile à appréhender.

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

L'un des principaux critères d'achat d'une berline familiale est évidemment l'espace à bord. L'exploitation de la plateforme MQB a justement permis à la nouvelle Passat de gagner en habitabilité. Face à la précédente génération, l'empattement est allongé de 7,9 cm au dépend des porte-à-faux avant et arrière. La longueur totale reste ainsi inchangée ou presque à 4,77 m (soit -2 mm et -4mm pour le break SW). Mais l'espace intérieur augmente pour s'imposer comme la référence de la catégorie. Surtout aux places arrière, où les passagers bénéficient de 4 cm supplémentaires d'espace aux genoux (97,3 cm) et de 2,6 cm de plus au niveau de la garde au toit (96,4 cm et 97,2 cm pour le SW). Le volume du coffre du break en profite aussi, avec une augmentation de 47 litres pour atteindre 650 litres (1.780 litres, banquette rabattue).

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

Vous l’aurez compris, les passagers sont parfaitement installés, quelle que soit la place occupée et leurs bagages profitent pleinement du volume du coffre. Le toit vitre panoramique doit être un des plus grands de la catégorie. Il illumine l’habitacle de belle façon. Mais revenons à nos moutons, ou plutôt, à nos chevaux. Le petit 1.6 TDI se montre à l’aise même si, une fois toutes les places occupées, il a un peu plus de mal à faire montre de sa superbe. Les indécrottables défenseurs du downsizing me rétorqueront qu’il est rare de voir des voitures totalement occupées et sur ce point, ils n’ont pas tort.

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

D’ailleurs, une fois nos passagers débarqués, nous en profitons pour tester l’auto et voir un peu ce qu’elle offre puisque le constructeur annonce 85 kilos de moins par rapport à sa devancière. Les palettes au volant poussent au jeu mais il faut impérativement mettre la boîte en mode Sport pour avoir davantage de répondant. Et là, on doit bien avouer que l’auto nous a bluffés. Bon, nous sommes loin des capacités d’une sportive mais sur des routes où la plupart des usagers ignorent qu’ils peuvent rétrograder pour doubler et se contentent de suivre l’usager le plus lent, nous avons effectué nos dépassements en toute décontraction. Et une fois les routes désertes atteintes, nous nous sommes surpris à aborder des courbes à de belles vitesses même si les pneus hiver rendaient le train arrière un peu vivant. Ce qui n’est pas pour nous déplaire. Bref, la Passat se mène avec suffisamment de précision et d'allant pour offrir un certain plaisir de conduite. Et ce qui ravira son utilisateur/propriétaire, c’est qu’elle offre en même temps un confort nettement amélioré, que ce soit en matière de filtrage, d'insonorisation ou de qualité d'assise.

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

Pour en revenir aux équipements qui raviront les geeks à l’allure pas fraîche, la sécurité profite, dès le niveau d'accès, d'un radar de distance avec une fonction de freinage autonome, une exclusivité dans le segment. La suite sera bien entendu fonction du budget, mais on pourra s'offrir tant du classique avec le système de parking automatisé, les alertes de franchissement de ligne et des objets cachés dans les angles morts que de l'exclusif par le biais des feux full LED (1.514,92 euros), du double vitrage latéral, du pare-brise dégivrant, des sièges chauffants, ventilés et massants, de la vue par caméras à 360°, de la connexion internet Guide&Inform gratuite la première année, ou encore de la fonction MirrorLink qui permet de reproduire à l'identique l'environnement de votre smartphone sur l'interface de bord. Sachez encore que le prix de la voiture telle que vous la voyez sur ces photos est de 44.813 euros tvac. C’est franchement pas donné pour une Passat Variant équipée du plus petit moteur diesel…

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

Entièrement revue, la Volkswagen Passat VIII perpétue les qualités des générations précédentes: une habitabilité record, une finition excellente et une polyvalence d'utilisation à toute épreuve. En cela, cette nouvelle génération continue de tracer sa voie, tout en tentant désormais aussi de monter en gamme par le biais d'une présentation plus soignée, d'un confort de marche sensiblement accru ainsi que d'une palette de moteurs et d'équipements plus high tech. Autant dire que ses lignes sobres mais si classieuses risquent bien d’envahir, une fois encore, le paysage automobile de ces prochaines années.

essai,test,Volkswagen,Passat,VW,Variant,new,TDI,120,1.6,DSG7,impressions,sur route,quotidien,usage,44.000,euros,break,VRP

13:08 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, volkswagen, passat, vw, variant, new, tdi, 120, 1.6, dsg7, impressions, sur route, quotidien, usage, 44.000, euros, break, vrp | | |

Subaru,Levorg,concept,prototype,japon,salon,Genève,2015,break,SUV,sportif

Le Levorg est un break à l’allure assez sportive qui se situe, dans la gamme, entre le XV et l’Outback et fait figure de descendant de la Legacy break. Il devrait être motorisé par un 1.6 GT suralimenté essence inédit chez nous, qui développe 170 ch. Il correspond à la vocation relativement sportive de l’auto. Le diesel disparaît peu à peu de la gamme Subaru ce qui correspond à une tendance généralisée chez les Asiatiques pour qui ce type de carburant a toujours été marginal.

Subaru,Levorg,concept,prototype,japon,salon,Genève,2015,break,SUV,sportif

09:39 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : subaru, levorg, concept, prototype, japon, salon, genève, 2015, break, suv, sportif | | |