lexus,is,300h,essai,test,semaine,volant,confort,consommation,dimensions,chiffres,berline,japonaise,2017,raodtest

Le même refrain

Pour son dépoussiérage de mi- carrière, la Lexus IS s’est offert un bouclier avant bien plus agressif, le regard se veut encore plus félin pendant que l’arrière s’est vu légèrement corrigé à travers un bouclier redessiné et des feux revus. Rien de révolutionnaire mais en s’accompagnant de jantes noires (qui restent pour moi définitivement associées aux roues des pneus hiver qui enlaidissent tant les voitures), elle renvoie une impression de sportivité auprès des amateurs qu’il faut immédiatement contredire.

lexus,is,300h,essai,test,semaine,volant,confort,consommation,dimensions,chiffres,berline,japonaise,2017,raodtest

Mais avant de parler de son comportement, installons-nous à bord pour découvrir un intérieur lui aussi retravaillé. Comme toujours chez Lexus, les lignes se multiplient et cela nuit à la pureté des lignes de la planche de bord. Il faut un certain temps avant de comprendre le fonctionnement du système multimédia caractérisé par un grand écran qui, dans la version 2017, est utilisé dans son entièreté. Le joystick s’avère bien pratique et tout se commande, finalement, depuis la console centrale.

lexus,is,300h,essai,test,semaine,volant,confort,consommation,dimensions,chiffres,berline,japonaise,2017,raodtest

La position de conduite est bonne et le conducteur se retrouve parfaitement installé dans son cocon avec, face à lui, deux cadrans indiquant d’un côté la vitesse et de l’autre, à la place du compte-tours qui n’apparaît qu’en mode Sport, un indicateur du mode de conduite. Malheureusement, il n’est toujours pas possible d’afficher la vitesse réelle en chiffres ce qui devient rare de nos jours.

lexus,is,300h,essai,test,semaine,volant,confort,consommation,dimensions,chiffres,berline,japonaise,2017,raodtest

Comme toujours avec les modèles hybrides de la marque, le démarrage se fait en électrique. Le moteur thermique se met en route assez rapidement par la suite mais le silence global demeure impressionnant et participe grandement au confort général offert par la voiture. Le tout incite à une conduite calme et tranquille parfaitement raccord avec la circulation actuelle.

lexus,is,300h,essai,test,semaine,volant,confort,consommation,dimensions,chiffres,berline,japonaise,2017,raodtest

Ce qui nous pousse à nous interroger sur la pertinence du mode Sport qui cohabite avec les modes Eco et Normal. Il est également possible de désactiver l’ESP mais l’on a vite le sentiment de brusquer la mécanique. Les pneus crissent même si le châssis est bon et les palettes au volant ne gomment pas la sonorité déconcertante de la boîte. Il faut dire que la voiture pèse 1700 kg et que la puissance n’est jamais que de 223 ch. Bref si vous aimez vous éclater de temps en temps au volant, passez votre chemin.

lexus,is,300h,essai,test,semaine,volant,confort,consommation,dimensions,chiffres,berline,japonaise,2017,raodtest

Mais soyons sérieux, le public-cible de cette voiture est plutôt âgé et adopte majoritairement une conduite tranquille. Le conducteur et ses passagers profiteront au mieux du confort général de la voiture. Les sièges tissus-cuir qui équipaient la voiture essayée proposaient un confort certain sans être des champions du maintien. A l’arrière, la place n’est pas exceptionnelle mais le coffre propose une contenance assez intéressante de 450 litres avec un dossier de banquette arrière rabattable ce qu’il faut souligner si l’on tient compte de la présence des batteries Ni-Mh.

lexus,is,300h,essai,test,semaine,volant,confort,consommation,dimensions,chiffres,berline,japonaise,2017,raodtest

Du côté des consommations, il faut tabler sur 7,2 l/100 avec, pour notre part, de longs déplacements rapides sur autoroute et des trajets 100% urbains. Il s’agit de chiffres assez intéressants même si la baisse des tarifs de l’essence est encore beaucoup trop lente par rapport au prix du Diesel pour soutenir pleinement la démarche de Lexus. L’annonce récente de Volvo concernant l’arrivée de l’électricité sur tous ses modèles à partir de 2019 semble pourtant donner raison au précurseur nippon.

lexus,is,300h,essai,test,semaine,volant,confort,consommation,dimensions,chiffres,berline,japonaise,2017,raodtest

Au rayon du tarif, si Lexus précise qu’il y a déjà une Lexus 300h pour 31.900€, il faudra compter 37.490 euros pour acquérir cette version et si vous ajoutez quelques options comme la finition Dynamic Line qui était la nôtre, le toit ouvrant, la peinture métallisée et le Premium Navigation Pack, vous atteindrez 49.150€! Un prix qui reste raisonnable face à la production allemande visée par la berline japonaise.

lexus,is,300h,essai,test,semaine,volant,confort,consommation,dimensions,chiffres,berline,japonaise,2017,raodtest

Conclusions

Cette nouvelle IS300h ne révolutionne pas l’espèce des berlines hybrides. Et cette maudite boîte de vitesses de type CVT continue à nous irriter. De quoi gâcher tout plaisir de passer en mode Sport et de tenter de jouer avec les palettes au volant. Tout est trop aseptisé, linéaire. Et l’on revient à la position normale du bouton commandant les modes de conduite. C’est finalement celle qui convient le mieux à la Lexus IS300h. Elle lui permet de profiter de sa puissance si le besoin se fait sentir tout en jonglant parfaitement entre l’utilisation du système hybride pour recharger la batterie en descente, se déplacer en tout électrique en ville ou encore utiliser toutes ses ressources sur demande. Le mode Eco est, à l’image du mode Sport, trop extrême et donne très vite un sentiment de danger à cause d’une lenteur excessive.

lexus,is,300h,essai,test,semaine,volant,confort,consommation,dimensions,chiffres,berline,japonaise,2017,raodtest

+

Lignes originales

Grand confort

Prix et conso contenus

-

Plaisir absent

Habitabilité arrière

Poids de l’ensemble

lexus,is,300h,essai,test,semaine,volant,confort,consommation,dimensions,chiffres,berline,japonaise,2017,raodtest

16:52 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lexus, is, 300h, essai, test, semaine, volant, confort, consommation, dimensions, chiffres, berline, japonaise, 2017, raodtest | | |

subaru,impreza,nouvelle,2017,salon,francfort,5 portes,berline,moteurs,boxer,4wd,integrale,japon,

Subaru Europe vient d'annoncer l'arrivée de la nouvelle Impreza qui sera dévoilée le 12 septembre prochain à l’occasion du 67e Salon International de Francfort.

Le premier modèle Impreza a été lancé en 1992. Depuis, quelque 2,5 millions d’exemplaires ont été vendus dans le monde, dont 250.000 en Europe. La Subaru Impreza a remporté le titre de Voiture Japonaise de l’Année au Japon en décembre 2016. Cette nouvelle génération a également obtenu des scores très élevés lors des procédures d’évaluation de la sécurité dans les régions où ces tests ont été réalisés.

subaru,impreza,nouvelle,2017,salon,francfort,5 portes,berline,moteurs,boxer,4wd,integrale,japon,

Développée pour affronter les conditions de route les plus difficiles, la nouvelle berline 5 portes compacte à transmission intégrale All-Wheel-Drive de Subaru devrait briller par l’agrément qu’elle offre, son niveau de sécurité global et sa capacité d’adaptation supérieure à la moyenne. Le modèle de cinquième génération va tenter de perpétuer l’héritage légendaire de la Subaru Impreza tout en innovant.

subaru,impreza,nouvelle,2017,salon,francfort,5 portes,berline,moteurs,boxer,4wd,integrale,japon,

Conservant l’association unique entre un moteur Boxer et le système de transmission Symmetrical All-Wheel-Drive, la nouvelle plate-forme globale de Subaru a permis d’abaisser le centre de gravité de 5mm, offrant à l’Impreza de nouvelles qualités dynamiques qui lui garantiraient une agilité et une stabilité supérieures, une capacité renforcée à éviter les obstacles, une direction plus réactive ainsi qu’une capacité exceptionnelle de filtration des vibrations et un confort de conduite ultime.

subaru,impreza,nouvelle,2017,salon,francfort,5 portes,berline,moteurs,boxer,4wd,integrale,japon,

La nouvelle Impreza dispose de nombreux équipements de sécurité innovants, la technologie d’assistance à la conduite EyeSight appartenant à la dotation de série. Cette berline offrirait, selon le discours officiel, un niveau de sécurité optimal pour une sérénité totale, se caractérisant aussi par le niveau d’agilité traditionnel des Impreza, garant d’un plaisir de conduire authentique.

Les prix et les spécifications seront annoncés ultérieurement.

subaru,impreza,nouvelle,2017,salon,francfort,5 portes,berline,moteurs,boxer,4wd,integrale,japon,

11:37 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : subaru, impreza, nouvelle, 2017, salon, francfort, 5 portes, berline, moteurs, boxer, 4wd, integrale, japon | | |

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Nous ne nous en cachons pas, au Rédacteur de l'automobile, on craque devant les Italiennes. Et je vous parle de voitures! Lassé par les éternelles BMW Série 3 et autres Audi A4 totalement semblables à celle du voisin, je préfère de loin opter pour une voiture originale. La Jaguar XE répondait déjà largement à ce critère mais cette année, c'est la nouvelle Alfa Giulia qui remporte mes suffrages à l'heure de choisir la voiture qui m'aura le plus marqué lors de mes essais 2016.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Les lignes de la carrosserie sont superbes et les raccords particulièrement peu nombreux. Le capot est posé sur les ailes avant et la calandre est évidemment centrée sur le mythique triangle central sur lequel figure le sigle de la marque milanaise. Les lignes arrière sont également très épurées et les flancs sont joliment bombés. Notons néanmoins les joints de portière assez importants.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Position de conduite

A bord, cela fleure bon le cuir et la couleur des sièges se retrouvent sur le tableau de bord et les contre-portes. En revanche, même si les plastiques moussés sont généreusement utilisés et plutôt bien assemblés, l’aspect du plastique de la console centrale autour du levier de vitesse, manque de cachet, sans parler de la solidité apparente des boutons placés sur cette console. À bord, malgré le fait que cette Giulia soit plus courte de quelques centimètres que les familiales d’outre-Rhin, elle offre tout de même trois à quatre centimètres supplémentaires pour les jambes des passagers arrière qui, après avoir franchi le maintien latéral un peu gênant lors de l’accès, seront bien installés.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Mais les rangements auraient plus être plus nombreux et plus volumineux, tant dans les contre-portes que dans la boîte à gants. Face à lui, le conducteur retrouve une évocation des deux gros compteurs Alfa mais surtout un volant à trois branche au cerceau très fin qui appelle à la conduite. Cela tombe bien, c’est pour ça qu’on est là! Les sièges auraient pu offrir un maintien mieux marqué même si dans la plupart des cas, il s’avère suffisant.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Où sont passés les 180 chevaux?

Malgré un poids très raisonnable pour sa taille (1.445 kg annoncés grâce à des portes, ailes avant et toit en aluminium), les relances du 2.2 diesel, tout de même vigoureuses, ne nous semblent pas complètement à la hauteur des 180 chevaux annoncés. Et le couple de 450 Nm qui les accompagne n’est guère perceptible. Certes, la molette DNA joue pleinement son rôle en offrant un ressenti bien plus dynamique dans le mode D mais la puissance nous semble plus proche des 150 chevaux. Peut-être est-ce l’excellente boîte automatique à 8 rapports d’origine ZF qui adoucit excessivement les choses?

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Sur la route, la Giulia se montre efficace et très stable grâce à son train arrière imperturbable. Et malgré l’absence de suspensions pilotées sur cette version, elle apparaît à la fois confortable et très bien amortie, y compris sur les déformations parfois sévères de notre essai. Travaillant avec une belle progressivité, les suspensions de notre Alfa ne sont jamais perturbées par les changements d’appui, même brutaux. Un joli travail des metteurs au point qui procure de surcroît une belle motricité permettant de ré-accélérer tôt pour ceux qui apprécient une conduite dynamique. Seul bémol, cette direction précise et très directe s’avère trop légère, y compris en appui, ce qui empêche de bien sentir le niveau d’adhérence et ses évolutions. Heureusement, l’ESP veille au grain et agit avec discernement, sans jamais être castrateur.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Fantaisie interdite

Malheureusement, les amateurs de glisse en seront pour leurs frais puisqu’il n’est pas possible de déconnecter l’ESP. Ainsi va le monde actuel qui veut votre sécurité à tout prix! La sonorité de ce nouveau moteur diesel est assez présente à froid mais elle s’estompe avec la montée en température. Par contre, alors que notre exemplaire d’essai affichait un peu plus de 3.000 km, nous avons dû composer avec des coupures inopinées de l’écran central, nous privant de la radio avant de se rallumer quelques secondes après sans que nous n’ayons rien demandé.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

Affichée à 38.630€ en prix de départ, l’Alfa Giulia 2.2 JTDm 180 Super ECO (99g de CO²) est moins chère que l’Audi A4 2.0 TDi S-tronic S Line (45.587€) ou que la Mercedes C250d (43.923€) mais un rien plus chère que la BMW 320d à 38.390€ avec une boîte Steptronic. Pour prendre une autre propulsion aux dents longues, sachez qu’une Infiniti Q50 2.2d est à 37.500€ avec 170 ch et une boîte auto.

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

+

Lignes réussies

Position de conduite

Comportement naturel

-

Espaces de rangement

Volume du coffre

Alfa,Romeo,Giulia,JTDm,2.2,180,ch,propulsion,nouvelle,essai,test,route,diesel,boîte,automatique,voiture,année,voiture de l'année,2016,italie,berline,familiale

19:36 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alfa, romeo, giulia, jtdm, 2.2, 180, ch, propulsion, nouvelle, essai, test, route, diesel, boîte, automatique, voiture, année, voiture de l'année, 2016, italie, berline, familiale | | |

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

On a beau se plaindre, en amoureux de la conduite dynamique que nous sommes, des technologies qui envahissent intrusivement les nouveaux modèles, force est d'avouer que les voitures ont rarement été aussi belles. A l'image des ces berlines aux lignes de coupé ou de ces monovolumes joliment arrondis campés sur leurs grandes roues. Ayant visiblement trouvé la recette d'un design rajeuni, Opel offre à sa berline statutaire, l'Insignia, une toute nouvelle silhouette qui nous enchante! 

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

Dès que l’on découvre la nouvelle génération du haut de gamme Opel, on sait qu’elle justifie pleinement son nouveau nom de Grand Sport. Si elle prend la suite de la première génération d’Insignia, Voiture de l’Année 2009 qui s’est déjà vendue à plus de 900.000 exemplaires, l’Insignia Grand Sport s’en démarque par son architecture complètement nouvelle. L’empattement s’est allongé de 92 mm, permettant de disposer d’un habitacle nettement plus généreux dont les passagers arrière profitent pleinement.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

Cela a permis aussi aux designers de lui donner une nouvelle stature, athlétique et sportive, et une véritable allure de porte-drapeau: sa silhouette élancée et féline évoque celle d’un coupé. Sur route, elle a la présence des véhicules des catégories premium. Son aérodynamique est aussi très performante avec un CX de seulement 0,26. A l’intérieur, elle enchante également son conducteur, avec sa planche de bord enveloppante et une position d’assise abaissée de trois centimètres, qui permet de faire corps avec une voiture devenue encore plus communicative.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

En effet, la nouvelle Insignia Grand Sport ne se contente pas d’avoir l’air plus dynamique – elle est réellement plus dynamique. Tout comme pour l’Opel Astra, la recherche d’efficience a été fondamentale lors de son développement. Une structure optimisée et l’utilisation d’éléments allégés ont pu réduire le poids jusqu’à 175 kg, au bénéfice de la précision de conduite et de l’agilité. Ainsi il a été possible d’exploiter tout l’intérêt pour le conducteur de nouveaux équipements de haute technologie tels que le système ultramoderne de transmission intégrale disposant d’une répartition active par vecteur de couple (torque vectoring) – le système le plus sophistiqué proposé sur ce segment – ou la nouvelle boîte automatique huit vitesses.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

En outre, l’Insignia Grand Sport reçoit tout un panel d’équipements technologiques de pointe qui rendent la conduite plus sûre, plus reposante et plus confortable que jamais. Reprenant le très apprécié système d’éclairage adaptatif à LED de l’Astra, les ingénieurs Opel ont déjà mis au point à destination de l’Insignia la seconde génération de l’Intellilux LED®: il se montre encore plus rapide, plus précis et plus puissant avec une portée des feux de route qui atteint désormais 400 mètres.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

L’aide au maintien dans la voie, avec correction automatique de la trajectoire, le nouvel affichage tête haute ou la caméra 360° sans oublier des équipements de confort comme les sièges premium certifiés AGR, le chauffage des sièges avant et arrière ou le pare-brise chauffant, participent au confort de la nouvelle venue. Le multimédia et la connectivité sont aussi d’un niveau exceptionnel grâce à la dernière génération de systèmes IntelliLink et à l’assistant pour la connectivité et les services Opel OnStar.

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

A l’occasion du lancement de l’Insignia, le système, va désormais proposer un nouvel Assistant Personnel. Enfin, l’Insignia Grand Sport ne se contente pas de prendre le plus grand soin de la sécurité de ses passagers: c’est la première Opel à s’équiper d’un capot en aluminium actif. En cas de choc avec un piéton, le capot se soulève en quelques millisecondes pour augmenter l’espace avec les éléments durs du moteur, ce qui améliore considérablement la protection des piétons. Cette nouveauté importante pour la marque au blitz sera dévoilée au grand public lors du Salon de Genève en mars prochain. Retrouvez plus de photos sur notre page Facebook!

Opel,Insignia,Grand,Sport,nouvelle,berline,statutaire,allemande,2017,salon,genève,futur,essence,diesel,OPC

15:34 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opel, insignia, grand, sport, nouvelle, berline, statutaire, allemande, 2017, salon, genève, futur, essence, diesel, opc | | |

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

La première Toyota Corolla a été introduite au Japon en 1966. Disponible en deux carrosseries distinctes (berline deux et quatre portes, et break deux portes), la Corolla a été conçue pour être une voiture du peuple. Cependant, elle affichait une qualité de fabrication et une dotation de série à faire pâlir les segments supérieurs.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

Elle proposait un levier de vitesses au plancher, une avancée remarquable à l’époque. À l’avant, des sièges séparés de type baquet offraient un excellent support, et, à l’arrière, la banquette était tellement généreuse qu’elle s’apparentait à un canapé du salon. Bien que cette voiture ait été classée dans la catégorie des véhicules compacts, son toit surélevé ménageait un espace intérieur royal.

Étymologiquement, Corolla est un mot latin qui signifie couronne de fleurs. Ce nom avait été retenu dans l’espoir que ce véhicule serait florissant sur le marché de l’automobile. Et ce fut exactement le cas: en trois ans, la Corolla de première génération est devenue le véhicule le plus vendu au Japon, et elle a rapidement été commercialisée dans d’autres pays du monde entier.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

Une analyse approfondie et la prise en compte des commentaires des clients ont fait partie intégrante de l’élaboration de chaque nouvelle génération de Corolla. Ainsi, Toyota a développé plus avant la philosophie qui sous-tend la création de la première Corolla - une voiture de qualité, de durabilité et de fiabilité (QDR) supérieures – avec la ferme volonté de dépasser les attentes de la clientèle dans tous les domaines clés mis en évidence par leurs commentaires.

Le dernier maillon de cette évolution est la nouvelle Corolla 2016 – digne héritière d’une lignée qui remonte à 50 ans, en constante évolution et conçue pour répondre aux divers besoins d’une clientèle mondiale. Elle brille par un design extérieur prestigieux, met largement l’accent sur la qualité sensorielle, la générosité de son habitacle et des niveaux plus élevés d’équipements technologiques et de sécurité.

Les 50 ans d’histoire de la Corolla sont jalonnés d’évolutions constantes en termes de technologies et de qualité. La Corolla est emblématique des efforts continus déployés par Toyota pour anticiper les besoins des clients et construire des voitures toujours meilleures.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

44 millions d’unités produites dans 16 usines du monde

En novembre 1966, Toyota a ouvert une nouvelle usine à Takaoka, préfecture d’Aichi, exclusivement dédiée à la production de la Corolla. Deux ans plus tard, en s’inscrivant dans une volonté de fournir des véhicules propres à chaque région, la production a commencé en Australie et en Malaisie.

De 1965 à 1968, Toyota a plus que doublé sa production annuelle totale, passant de 480 000 à 1,1 million de véhicules. Cet essor témoigne de la contribution significative de la Corolla à la croissance de l’entreprise.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

En Europe, la Corolla a été introduite en avril 1967. Le site Toyota Motor Manufacturing Turkey (TMMT) de Sakarya, en Turquie, a commencé la production en Europe en 1994, avec le modèle de 7e génération. Vinrent ensuite les 8e et 9e générations, suivies plus tard par la 11e génération de Corolla en 2013.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

Les exportations de la Corolla en Amérique du Nord ont commencé en 1968, et les premiers succès commerciaux sur ce marché ont contribué à ce que les ventes mondiales cumulatives atteignent la barre du million d’unités seulement quatre ans après le lancement.

En 1997, la Corolla est devenue le modèle le plus vendu au monde, avec des ventes mondiales cumulatives dépassant 22,65 millions d’unités. En 2013, la Corolla avait déjà été écoulée à 40 millions d’unités dans le monde entier.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

Actuellement produite dans 16 usines du monde, plus de 44 millions ont trouvé acquéreur. La Corolla représente à elle seule un cinquième des véhicules vendus au cours des 79 ans d’existence de Toyota. Plus de 1 million d’unités ont été vendues chaque année depuis 2002. L’an dernier, un total de 3 670 Corolla ont été vendues chaque jour à travers plus de 150 pays et régions.

Toyota,Corolla,50 ans,anniversaire,japon,1966,berline,classique,break,

22:41 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : toyota, corolla, 50 ans, anniversaire, japon, 1966, berline, classique, break | | |

Renault,Clio,RS,Sport,berline,5,portes,1.6,turbo,EDC,monaco,GP,2016

Vous la savez, au Rédacteur Automobile, nous ne sommes pas des grands fans de la dernière Renault Clio RS. Nous assumons totalement notre amour pour les automobiles extrêmes, celles qui procurent des frissons et qui nous offrent un plaisir de conduite réel. Avec sa boîte robotisée trop lente et son comportement trop aseptisé, la petite bombinette construite chez Renault Sport nous a toujours laissé un goût de trop peu. Même badgée du logo Trophy...

Alors lorsque le constructeur au losange, qui fournit actuellement un travail assez impressionnant pour renouveler complètement toute sa gamme, annonce l'arrivée d'une version très spéciale de la Clio RS pour célébrer ses quarante ans et fêter le retour de Renault parmi les constructeurs engagés en Formule 1, nous ne pouvons qu'applaudir! C'est dans le cadre du mythique Grand Prix de Monaco, ce vendredi 27 mai plus précisément,  que nous découvrirons cette nouveauté alléchante en espérant que les données techniques, encore inconnues aujourd'hui, nous rendront le sourire.

Renault,Clio,RS,Sport,berline,5,portes,1.6,turbo,EDC,monaco,GP,2016

15:59 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, clio, rs, sport, berline, 5, portes, 1.6, turbo, edc, monaco, gp, 2016 | | |

essai,test,renault,talisman,française,berline,confort,luxe,essence,150,ch,BVA,automatique,EDC

J’aime bien

Le châssis 4control: Ou lorsque des roues arrière (légèrement) directionnelles permettent à un gros gabarit d’avoir l’agilité d’une puce.

La transmission automatique – choix de plus en plus incontournable sur nos routes saturées – et qui plus est avec une commande séquentielle ''dans le bon sens'', on tire pour monter un rapport, on pousse pour descendre. On n’a jamais utilisé cette commande séquentielle mais rien que pour l’effort consenti par Renault, ça mérite d’être salué.

essai,test,renault,talisman,française,berline,confort,luxe,essence,150,ch,BVA,automatique,EDC

Très malin:

Le rangement réfrigéré pour une grande bouteille d’eau sous la console centrale.

Le système d’info/divertissement R-Link, clair et intuitif.

Les sièges massant, rien de tel pour un peu moins s’énerver dans les bouchons de la capitale.

essai,test,renault,talisman,française,berline,confort,luxe,essence,150,ch,BVA,automatique,EDC

Je n’aime pas

Position de conduite, jamais je n’ai réussi à régler parfaitement mon siège. Probablement un manque d’obstination de ma part, d’autant que la marque française a toujours été louée pour l’attention portée au confort de ses sièges.

essai,test,renault,talisman,française,berline,confort,luxe,essence,150,ch,bva,automatique,edc

Pourquoi je l’achète:

Soyons honnête, un autre logo que le losange sur la calandre et on n’hésiterait même pas (mais alors, en version break). La Talisman est jolie, confortable et propose pas mal d’espace pour un tarif tout à fait concurrentiel (29.850 €). On n’entend (quasi) pas son moteur dans l’habitacle qui, soit dit en passant, est une véritable réussite. A cet effet, le bois qui orne la planche de bord témoigne un certain bon goût sans jamais sombrer dans le kitsch. Et franchement, ce n’est pas toujours le cas.

essai,test,renault,talisman,française,berline,confort,luxe,essence,150,ch,bva,automatique,edc

Pourquoi je ne l’achète pas:

Lorsque le Start & Stop se mue en Stop &... Stop, ce sont ceux qui vous suivent dans la file qui deviennent dingue. Et quand le moteur vous fait la blague à deux reprises en quelques jours seulement, c’est celui qui est assis derrière le volant qui passe pour un idiot. Et personne n’aime passer pour un idiot. (Le stagiaire, père de famille,...)

essai,test,renault,talisman,française,berline,confort,luxe,essence,150,ch,bva,automatique,edc

21:04 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, renault, talisman, française, berline, confort, luxe, essence, 150, ch, bva, automatique, edc | | |

Geneva,Salon,2016,Volvo,S90,V90,premium,suede,berline,break,essence,diesel,hybride

Présenté mi-février à la presse en Suède, le break V90 est le point d’orgue d’un héritage de 60 ans en matière de breaks. Réalisé à partir de la même plate-forme SPA (Scalable Product Architecture) que ses confrères XC90 et S90, le V90 est la déclinaison break de la berline S90 présentée en début d’année.

Geneva,Salon,2016,Volvo,S90,V90,premium,suede,berline,break,essence,diesel,hybride

Ces deux nouveautés apparaîtront sur les routes belges à la rentrée 2016. Au chapitre des motorisations, le break sera disponible avec une armada de quatre-cylindres 2.0 turbo: trois Diesel (D3 de 150 ch, D4 de 190 ch et D5 AWD de 235 ch) et deux essence (T5 de 254 ch et T6 AWD de 320 ch), en attendant la version T8 hybride rechargeable.

Geneva,Salon,2016,Volvo,S90,V90,premium,suede,berline,break,essence,diesel,hybride

Geneva,Salon,2016,Volvo,S90,V90,premium,suede,berline,break,essence,diesel,hybride

11:42 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : geneva, salon, 2016, volvo, s90, v90, premium, suede, berline, break, essence, diesel, hybride | | |

Lexus,Concept,LF-FC,hydrogène,premium,luxe,berline,limousine,next,futur,LC500h,coupé,hybride,350 ch,propulsion,salon,Genève,2016

Ce concept vu au Salon de Tokyo annonce l’arrivée de la pile à combustible chez Lexus sous le capot d’une berline statutaire. Dans ce cas-ci, la pile à combustible répartit sa puissance sur les roues arrière ainsi que sur les moteurs incorporés aux roues avant.

Lexus,Concept,LF-FC,hydrogène,premium,luxe,berline,limousine,next,futur,LC500h,coupé,hybride,350 ch,propulsion,salon,Genève,2016

Cela permet un dosage précis de la puissance distribuée à chaque roue, ce qui devrait garantir stabilité, agilité et efficacité. En bon concept qui se respecte, cette Lexus s’en remet à la technologie de la conduite autonome, avec un système de reconnaissance sophistiquée du trafic, de fonctions d’anticipation et de décision qui devrait décharger le conducteur de la conduite, lorsque l’envie lui prend.

Lexus,Concept,LF-FC,hydrogène,premium,luxe,berline,limousine,next,futur,LC500h,coupé,hybride,350 ch,propulsion,salon,Genève,2016

Lexus,Concept,LF-FC,hydrogène,premium,luxe,berline,limousine,next,futur,LC500h,coupé,hybride,350 ch,propulsion,salon,Genève,2016

A Genève, Lexus exposait également la version hybride de son coupé LC qui profite de la nouvelle génération de système hybride, appelé Multi Stage, associant le 3.5 V6 essence à un moteur électrique plus puissant et à une batterie lithium-ion. La boîte de vitesses automatique compte 4 rapports. Le tout développe 354 ch, envoyés aux seules roues arrière, et permettrait à ce coupé haut de gamme de parcourir le 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes.

Lexus,Concept,LF-FC,hydrogène,premium,luxe,berline,limousine,next,futur,LC500h,coupé,hybride,350 ch,propulsion,salon,Genève,2016

14:17 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lexus, concept, lf-fc, hydrogène, premium, luxe, berline, limousine, next, futur, lc500h, coupé, hybride, 350 ch, propulsion, salon, genève, 2016 | | |

Honda,Salon,Genève,2016,Civic,hatchback,2017,concept,futur,1.0,3 cylindres,berline,hydrogène,clarity,europe,commercialisation

Commercialisée chez nous en 2017, cette nouvelle Civic sera construite exclusivement en Angleterre. Plus large, plus basse et plus longue que la génération précédente, elle offrira également un empattement allongé au profit de l’habitabilité.

Honda,Salon,Genève,2016,Civic,hatchback,2017,concept,futur,1.0,3 cylindres,berline,hydrogène,clarity,europe,commercialisation

Deux nouveaux moteurs essence sont annoncés: des Turbo VTEC de 1.0 et 1.5 litres de cylindrée. Le 1.6 i-DTEC diesel devrait évoluer profondément histoire de rester à la page. On l'attend au début 2017 dans les concessions.

Honda,Salon,Genève,2016,Civic,hatchback,2017,concept,futur,1.0,3 cylindres,berline,hydrogène,clarity,europe,commercialisation

Genève était également l'occasion de découvrir la Clarity Fuel Cell qui profite de caractéristiques techniques plus avantageuses que la Toyota Mirai à l'image de son moteur électrique de 177 ch et son autonomie de 700 km, là où la Mirai plafonne à 500 km. Evidemment, l'une comme l'autre restent plus intéressantes sur ce point que les autos électriques, d'autant plus qu'ici, il "suffit" de faire le plein. La tâche pourrait malheureusement être bien compliquée en Europe où les pompes à hydrogène se font rares.

Honda,Salon,Genève,2016,Civic,hatchback,2017,concept,futur,1.0,3 cylindres,berline,hydrogène,clarity,europe,commercialisation

15:54 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : honda, salon, genève, 2016, civic, hatchback, 2017, concept, futur, 1.0, 3 cylindres, berline, hydrogène, clarity, europe, commercialisation | | |