Dakar,2017,Peugeot,3008,DKR,Desprès,Cyril,meneur,leader,ES4,étape,amérique,sud

Certes, nous regrettions hier soir l'issue trop rapide de cette édition 2017 de l'épreuve américaine mais il faut reconnaître que, malgré sa position en tête de l'épreuve, le team Peugeot laisse ses pilotes s'exprimer et cela nous a valu de nouveaux rebondissements. Avec un certain Jean Todt aux commandes, on aurait sorti une pièce pour figer les positions des trois pilotes au Lion...

Dakar,2017,Peugeot,3008,DKR,Desprès,Cyril,meneur,leader,ES4,étape,amérique,sud

Toujours est-il qu'après un superbe début de spéciale où il remontait ses équipiers Loeb et Peterhansel, Cyril Desprès se battait contre Carlos et poussait ce dernier à la faute à une dizaine de kilomètres de l'arrivée. Sain et sauf, l'ancien champion du monde des rallyes en était à son cinquième abandon d'affilée au Dakar!

Dakar,2017,Peugeot,3008,DKR,Desprès,Cyril,meneur,leader,ES4,étape,amérique,sud

De son côté, Sébastien Loeb perdait une vingtaine de minutes lorsqu'une valve du turbo de son 2008 DKR décidait de se bloquer, le privant de toute puissance au pied des dunes. A force d'utiliser du décaltout, la valve finissait par fonctionner à nouveau mais ce contre-temps lui coûtait la première place du classement général.

Dakar,2017,Peugeot,3008,DKR,Desprès,Cyril,meneur,leader,ES4,étape,amérique,sud

Autre Peugeot distancée, celle de Stéphane Peterhansel qui jardinait tout simplement en début d'étape, perdant lui un bon quart d'heure en étant obligé se s'arrêter pour déplier les cartes géographiques.

Dakar,2017,Peugeot,3008,DKR,Desprès,Cyril,meneur,leader,ES4,étape,amérique,sud

Au final, on retrouve deux Peugeot en tête avec les deux anciens motards puisque Desprès devance Peterhansel de 4'08" tandis que Mikko Hirvonen crée la surprise en prenant la troisième marche du podium avec sa MINI et pointe à 5'04". Quatrième, Sébastien Loeb est à 6'48 et devance la première Toyota Hilux, celle de Nani Roma qui compte 10'30" de retard sur le leader.

Dakar,2017,Peugeot,3008,DKR,Desprès,Cyril,meneur,leader,ES4,étape,amérique,sud

Demain, les concurrents auront à nouveau droit à 447 km contre le chrono. L'épreuve établit sa résidence sur l’Altiplano bolivien: les organismes s’acclimatent, mais la fatigue s’installe. Dans ce contexte, la grande variété de terrains place cette étape au niveau des standards les plus exigeants. Dans le plus pur esprit du Rallye-Raid, la densité de la journée est symbolisée par les deux secteurs de dunes qui compliquent la partie finale de la spéciale.

Dakar,2017,Peugeot,3008,DKR,Desprès,Cyril,meneur,leader,ES4,étape,amérique,sud

21:19 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dakar, 2017, peugeot, 3008, dkr, desprès, cyril, meneur, leader, es4, étape, amérique, sud | | |

Dakar,2017,rallye-raid,amérique,sud,Toyota,Hilux,Al-Attiyah,Overdrive,Ford,Ranger

Cette courte première spéciale chronométrée a vu Nasser Al-Attiyah imposer son Toyota Hilux made in Villers-le-Bouillet devant le Ford Ranger de Xevi Pons (+24") et l'autre Toyota de Nani Roma (+29").

Dakar,2017,rallye-raid,amérique,sud,Toyota,Hilux,Al-Attiyah,Overdrive,Ford,Ranger

Mais juste après le passage de la ligne d'arrivée, le Qatari a dû attendre son équipier Giniel de Villiers (5è à 41") qui l'a remorqué jusqu'au bivouac. Le moteur de la Toyota #301 a visiblement souffert du traitement imposé par Nasser durant cette courte spéciale semblable à ce que l'on connaît en WRC: "A une dizaine de kilomètres de l'arrivée, nous avons senti de la fumée, du côté du siège de Matthieu, avec un peu de feu. Nous avons ralenti pour finir l'étape et à l'arrivée nous avons pu l'éteindre. Giniel nous a remorqués pour sortir, et nous allons voir ce que nous allons faire, je ne sais pas du tout ce qui s'est passé. J'espère que le moteur n'est pas touché!"

Dakar,2017,rallye-raid,amérique,sud,Toyota,Hilux,Al-Attiyah,Overdrive,Ford,Ranger

Chez Peugeot, c'est Carlos Sainz qui signe le meilleur résultat en terminant quatrième à 33 secondes du vainqueur. Sébastien Loeb termine sixième, à 55" et Cyril Desprès est 8è à 1'14".

Dakar,2017,rallye-raid,amérique,sud,Toyota,Hilux,Al-Attiyah,Overdrive,Ford,Ranger

Du côté des MINI, ce n'était visiblement pas la grande forme puisque c'est Mikko Hirvonen, seulement 9è, qui signe le meilleur résultat de l'équipe X-Raid à 1'20" du premier leader. Mais n'allons pas tirer trop vite d'enseignements au vu de la spéciale peu représentative disputée aujourd'hui.

Dakar,2017,rallye-raid,amérique,sud,Toyota,Hilux,Al-Attiyah,Overdrive,Ford,Ranger

Demain, ce sont 284 km chronométrés qui attendent les concurrents. Et si les habitués pensent connaître l’Argentine, ils n’ont pourtant jamais posé leurs roues dans "El Chaco"! Dans cette région chargée d’histoire pour les connaisseurs du rallye mondial (Transchaco, etc.), la patience et le sang-froid seront des alliés précieux, notamment pour faire face à la poussière. À moins qu’elle ne se transforme en boue...

Dakar,2017,rallye-raid,amérique,sud,Toyota,Hilux,Al-Attiyah,Overdrive,Ford,Ranger

18:20 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dakar, 2017, rallye-raid, amérique, sud, toyota, hilux, al-attiyah, overdrive, ford, ranger | | |

Chevrolet,Corvette,Camaro,amérique,USA,salon,genève,2014,nouveautés,GT,LM,piste,track,circuit,endurance

Ayant annoncé la disparition de sa gamme européenne, Chevrolet illustrait directement cette nouvelle en se contenant d'exposer des modèles 100% US.

Chevrolet,Corvette,Camaro,amérique,USA,salon,genève,2014,nouveautés,GT,LM,piste,track,circuit,endurance

Déjà vue au salon de Bruxelles, la déclinaison Z06 de la nouvelle Chevrolet Corvette s'exposait au public suisse. Dotée d’un 6.2 V8 à compresseur, ce coupé sportif développe 625 ch et se veut plus performant que l’ancienne ZR1 (647 ch).

Chevrolet,Corvette,Camaro,amérique,USA,salon,genève,2014,nouveautés,GT,LM,piste,track,circuit,endurance

La Chevrolet Camaro était elle aussi exposée dans ses carrosseries coupé et cabriolet.

Chevrolet,Corvette,Camaro,amérique,USA,salon,genève,2014,nouveautés,GT,LM,piste,track,circuit,endurance

Enfin, les amateurs de courses d'endurance auront apprécié la C7.R vue aux dernières 24 Heures de Daytona en janvier dernier.

Chevrolet,Corvette,Camaro,amérique,USA,salon,genève,2014,nouveautés,GT,LM,piste,track,circuit,endurance

Chevrolet,Corvette,Camaro,amérique,USA,salon,genève,2014,nouveautés,GT,LM,piste,track,circuit,endurance

10:52 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chevrolet, corvette, camaro, amérique, usa, salon, genève, 2014, nouveautés, gt, lm, piste, track, circuit, endurance | | |

rallye,wrc,championnat,mondial,argentine,5eme,manche,amérique,terre,citroën,volkswagen,ford,ds3,polo,fiesta,ogier,sordo,latvala,neuville

Franchement, c'est une course sans saveur que nous avons vécue en Argentine. Enfin, entendons-nous, ce cinquième rendez-vous de la saison WRC a tenu ses promesses jusqu'à l'erreur de Sébastien Ogier dans l'ES7. Après cela, victime d'une crevaison dans le secteur chronométré suivant, le Gapençais a choisi d'assurer. Franchement, en sachant qu'il va remporter facilement cette édition 2013 du WRC, nous ne pouvons qu'être déçus de son manque d'ambition. Pour la dernière course de Loeb sur la terre, Ogier aurait pu tenter le tout pour le tout, sachant qu'il est bien parti pour remporter toutes les autres manches de la saison.

rallye,wrc,championnat,mondial,argentine,5eme,manche,amérique,terre,citroën,volkswagen,ford,ds3,polo,fiesta,ogier,sordo,latvala,neuville

Le nonuple champion du monde a donc remporté cette cinquième manche de l’année avec 55 secondes d’avance sur l'autre Seb, mettant ainsi fin à la série de trois victoires du jeune Français. Il s’agit de la 78e victoire en WRC et vraisemblablement l’une des dernières en rallye. L’Alsacien de 39 ans dispute en effet un programme partiel de quatre rallyes cette année pour se consacrer désormais au circuit.

rallye,wrc,championnat,mondial,argentine,5eme,manche,amérique,terre,citroën,volkswagen,ford,ds3,polo,fiesta,ogier,sordo,latvala,neuville

«J’ai une émotion toute particulière avec cette victoire», a commenté le pilote de la Citroën DS3 entouré par la foule. «C’était un rallye difficile avec des spéciales compliquées. Mais l’atmosphère était exceptionnelle et c’est génial de sentir ça durant tout le week-end. Après plusieurs mois d’absence depuis mon dernier rallye sur terre, c’était difficile de retrouver les bonnes sensations dès la première spéciale, surtout avec la voiture. Mais finalement, ça a parfaitement fonctionné».

rallye,wrc,championnat,mondial,argentine,5eme,manche,amérique,terre,citroën,volkswagen,ford,ds3,polo,fiesta,ogier,sordo,latvala,neuville

De son côté, Ogier a dominé le début du rallye en remportant cinq des six premières spéciales. Mais le Français n’a pas réussi à faire le break face à son ainé de chez Citroën. Surtout, le Gapençais est parti à la faute et a perdu environ 40 secondes hier matin offrant ainsi une avance confortable de 17secondes à Loeb. Ensuite, après une crevaison à l’avant gauche dans la spéciale suivante, Ogier a décidé de lever le pied se contentant d’assurer les points au championnat, sachant que Loeb n’est pas candidat à un dixième titre mondial.

rallye,wrc,championnat,mondial,argentine,5eme,manche,amérique,terre,citroën,volkswagen,ford,ds3,polo,fiesta,ogier,sordo,latvala,neuville

«C’est un bon résultat pour nous», a commenté Ogier. «Nous avons eu quelques problèmes ce week-end mais nous sommes heureux d’être à l’arrivée. Nous sommes toujours dans une année d’apprentissage et après cinq rallyes, on s’en sort bien et je dois remercier toute l’équipe pour le travail effectué.»

rallye,wrc,championnat,mondial,argentine,5eme,manche,amérique,terre,citroën,volkswagen,ford,ds3,polo,fiesta,ogier,sordo,latvala,neuville

Jari-Matti Latvala (VW Polo WRC) complète le podium de ce Rally d'Argentine après une belle bataille avec Evgeny Novikov dans la dernière journée. Le Finlandais avait perdu près de deux minutes hier suite à une crevaison. Au départ de la dernière étape, il accusait 8"2 de retard sur le Russe. Latvala a alors remporté les quatre spéciales de la journée avec notamment les points bonus de la Power Stage. Il accède au podium au détriment de Novikov, quatrième, qui est parti en tête à queue dans la dernière spéciale.

rallye,wrc,championnat,mondial,argentine,5eme,manche,amérique,terre,citroën,volkswagen,ford,ds3,polo,fiesta,ogier,sordo,latvala,neuville

Thierry Neuville se classe cinquième du rallye avec également une Ford Fiesta RS. Le Belge a constamment travaillé pour améliorer les réglages de sa World Rally Car. Mikko Hirvonen était second après les problèmes d’Ogier hier. Mais une crevaison puis un problème électrique lui ont fait perdre plus de six minutes le reléguant à une sixième place. Après avoir endommagé la direction de sa voiture lors de la première étape du rallye, Mads Ostberg a réussi à obtenir les points de la septième place avec sa Fiesta RS.

rallye,wrc,championnat,mondial,argentine,5eme,manche,amérique,terre,citroën,volkswagen,ford,ds3,polo,fiesta,ogier,sordo,latvala,neuville

Andreas Mikkelsen a récupéré la huitième place au détriment de Dani Sordo dans la dernière spéciale suite à un problème de boite de vitesses pour le pilote espagnol. Martin Prokop complète le top 10 après être parti en tonneau lors de la première étape.

rallye,wrc,championnat,mondial,argentine,5eme,manche,amérique,terre,citroën,volkswagen,ford,ds3,polo,fiesta,ogier,sordo,latvala,neuville

20:51 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallye, wrc, championnat, mondial, argentine, 5eme, manche, amérique, terre, citroën, volkswagen, ford, ds3, polo, fiesta, ogier, sordo, latvala, neuville | | |

daytona,24 heures,endurance,amérique,usa,gt,martin,maxime,bmw,riley,ford,porsche,chevrolet

En imposant leur BMW-Riley n°01, l'équipage composé de Dixon-Kimball-Montoya-Pruett-Rojas a signé la cinquième victoire de l'écurie Chip Ganassi depuis 2006. Si la fin de l'épreuve semblait se jouer à la consommation, les équipages de tête ont préféré assurer le résultat en effectuant un ravitaillement éclair par les stands. Juan-Pablo Montoya a ainsi franchi la ligne d'arrivée en vainqueur, décrochant sa troisième victoire aux 24 Heures de Daytona tandis que son coéquipier Scott Pruett célèbre son cinquième succès sur l'épreuve floridienne.

daytona,24 heures,endurance,amérique,usa,gt,martin,maxime,bmw,riley,ford,porsche,chevrolet

Logiquement, lorsqu'une équipe ou un moteur dominent aussi largement, les voix de la concurrence s'élèvent contre la balance de performances réalisée par les organisateurs. Visiblement, les moteurs BMW avaient beaucoup de souffle lors de ce week-end floridien marqué par une météo capricieuse qui a entraîné de nombreuses sorties de la voiture de sécurité.

daytona,24 heures,endurance,amérique,usa,gt,martin,maxime,bmw,riley,ford,porsche,chevrolet

daytona,24 heures,endurance,amérique,usa,gt,martin,maxime,bmw,riley,ford,porsche,chevrolet

La Corvette DP n°10 VelocityWW pilotée par Angelelli-Hunter-Reay-Taylor a échoué à quelques secondes de la première place. Si le jeu des neutralisations a permis aux catégories d'être incertaines jusqu'à l'arrivée, Max Angelelli n'a pas pu reprendre la BMW-Riley n°01 une fois le dernier ravitaillement effectué. De son côté, le Michael Shank Racing n'a pas réussi à rééditer sa performance de l'an passé.

daytona,24 heures,endurance,amérique,usa,gt,martin,maxime,bmw,riley,ford,porsche,chevrolet

Mais l'équipage de la Ford-Riley n°60 composé de Allmendinger-Ambrose-Negri Jr-Pew-Wilson a tout de même réussi à accrocher le podium après avoir perdu sept tours suite à un changement de biellette. Les espoirs de Starworks Motorsport de bien figurer ont été réduits à néant lorsque la Ford-Riley de Bourdais-McNish-Dalziel-Popow a rencontré des problèmes de freins, obligeant de longues réparations alors que la n°02 occupait la sixième place à quelques heures de l'arrivée.

daytona,24 heures,endurance,amérique,usa,gt,martin,maxime,bmw,riley,ford,porsche,chevrolet

daytona,24 heures,endurance,amérique,usa,gt,martin,maxime,bmw,riley,ford,porsche,chevrolet

Audi a décroché un doublé en catégorie GT avec la victoire de la R8 n°24 d'Alex Job Racing pilotée par Albuquerque-Jarvis-Mortara-von Moltke. La R8 n°52 d'APR Motorsport de Bass-Basseng-Rast-Stippler a assuré la deuxième place en profitant de la panne d'essence de la R8 n°13 du Rum Bum Racing de Biela-Haase-Plumb-Winkelhock, ce dernier ayant tenté le pari de rallier l'arrivée sans repasser les stands dans les derniers tours.

daytona,24 heures,endurance,amérique,usa,gt,martin,maxime,bmw,riley,ford,porsche,chevrolet

Le podium est ainsi complété par la Ferrari 458 n°69 d'AIM Autosport de Assentato-Cosmo-Lazzaro-Longhi-Wilkins. La Porsche n°16 du Napleton Racing pilotée par Canache-Donohue-Lewis-Norman a dominé la catégorie GX qui a vite perdu son intérêt suite aux nombreuses avaries mécaniques dont ont souffert les Mazda 6 motorisées par des diesels.

daytona,24 heures,endurance,amérique,usa,gt,martin,maxime,bmw,riley,ford,porsche,chevrolet

Côté belge, nous noterons la méritoire 18e place en GT, la 28 eme du général pour Maxime Martin visiblement bien peu aidé par ses équipiers.

daytona,24 heures,endurance,amérique,usa,gt,martin,maxime,bmw,riley,ford,porsche,chevrolet

daytona,24 heures,endurance,amérique,usa,gt,martin,maxime,bmw,riley,ford,porsche,chevrolet

11:34 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : daytona, 24 heures, endurance, amérique, usa, gt, martin, maxime, bmw, riley, ford, porsche, chevrolet | | |

dakar,2013,amérique,sud,pérou,chili,argentine,cordillère,andes,4x4,raid,rallye-raid,candidats,victoire,concurrents,favoris,

Cette 34e édition du Dakar devait être une promenade de santé pour le Team X-Raid et les quatre équipages MINI. Décuple vainqueur et tenant du titre, Stéphane Peterhansel devait avant tout se méfier de ses équipiers, Nani Roma ou encore Krysztof Holowzyc qui s'était illustré durant la première semaine en 2012.

dakar,2013,amérique,sud,pérou,chili,argentine,cordillère,andes,4x4,raid,rallye-raid,candidats,victoire,concurrents,favoris,

Mais c'était sans compter sur l'arrivée inopinée de Nasser Al-Attiyah et Carlos Sainz à bord de buggy d'origine américaine couvés par un ex-ingénieur d'exploitation du VW Motorpsort. Malheureusement, ceux-ci ne sont prêts que depuis quatre mois et les essais ont été plus que limités. Mais ceux-ci devraient se montrer dans les premières dunes avant de souffrir sur le terrain plus typé WRC d'Argentine.

dakar,2013,amérique,sud,pérou,chili,argentine,cordillère,andes,4x4,raid,rallye-raid,candidats,victoire,concurrents,favoris,

Enfin, autre surprise de dernière minute, Robby Gordon et son Hummer seront de retour après avoir été accusés de tricherie en 2012 à cause d'un sytème d'admission d'air illégal. L'Américain n'est visiblement pas rancunier et il sera très surveillé durant toute l'épreuve. L'homme n'est pas réputé pour son sens de la mesure ou de la stratégie ce qui le rend attachant. Il pourrait à nouveau s'illustrer même si nous le voyons mal terminer dans le top3.

dakar,2013,amérique,sud,pérou,chili,argentine,cordillère,andes,4x4,raid,rallye-raid,candidats,victoire,concurrents,favoris,

Lors de la dernière édition, Giniel de Villiers avait placé son Toyota Hilux au troisième rang. Un véhicule qui respectait déjà les règles FIA de cette année et qui est conçu en Afrique du Sud. Sur le Dakar, c'est l'équipe belge Overdrive qui gère l'assistance et la logistique de ces pick-up tout en alignant elle même des autos pour, entre autres, Alvarez, 5e en 2012.

dakar,2013,amérique,sud,pérou,chili,argentine,cordillère,andes,4x4,raid,rallye-raid,candidats,victoire,concurrents,favoris

Logiquement présent lorsque nous parlons Dakar, le Team Dessoude sera bel et bien présent avec cinq véhicules dont un très orignal buggy Nissan Juke confié à Christian Lavieille. Les autres engins de l'équipe normande sont des proto Atacama qui pourraient également s'illustrer dans le top 15.

dakar,2013,amérique,sud,pérou,chili,argentine,cordillère,andes,4x4,raid,rallye-raid,candidats,victoire,concurrents,favoris

Pour être complet, citons encore l'espagnol Carlos Sousa qui fait partie de l'effectif Great Wall Haval depuis plusieurs éditions. De quoi construire au certaine expérience à cette marque chinois qui poursuit son implication sur la plus grande épreuve de 4x4.

dakar,2013,amérique,sud,pérou,chili,argentine,cordillère,andes,4x4,raid,rallye-raid,candidats,victoire,concurrents,favoris

Voilà pour les favoris ou les pilotes qui devraient faire parler la poudre sur les pistes sud-américaines. Du côté des Belges, l'épreuve chère au groupe Amaury Sport Organisation ne remporte guère plus de succès. Seuls les copilotes Fabian Lurquin et Eddy Chevaillier pourront éventuellement s'illustrer grâce à Erik Wevers pour le premier ou Peter Van Merksteijn pour le second. Ce dernier a opté pour un Toyota Overdrive alors que le second s'aligne sur un ex-proto Mitsubishi rebaptisé Ford HRX en attendant l'arrivée d'un éventuel constructeur pour soutenir la structure de Wevers.

dakar,2013,amérique,sud,pérou,chili,argentine,cordillère,andes,4x4,raid,rallye-raid,candidats,victoire,concurrents,favoris

Seuls deux compatriotes sont engagés dans la catégorie 4x4 avec Pascal Feryn (Toyota Land Cruiser) qui en est à son dixième Dakar tandis que Dave Ingels découvrira l'épreuve à bord d'un Toyota également.

dakar,2013,amérique,sud,pérou,chili,argentine,cordillère,andes,4x4,raid,rallye-raid,candidats,victoire,concurrents,favoris

20:23 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dakar, 2013, amérique, sud, pérou, chili, argentine, cordillère, andes, 4x4, raid, rallye-raid, candidats, victoire, concurrents, favoris | | |

dakar,2013,amérique,sud,pérou,chili,argentine,cordillère,andes,4x4,raid,rallye-raid

Pour la cinquième édition organisée sur le continent sud-américain, le Dakar est accueilli par trois pays qui ont dévoilé leurs caractéristiques lors des dernières années. Inutile d’entretenir le mystère: le parcours frappe haut et fort du 5 au 20 janvier prochain. Pour la première fois, les étapes de grand désert feront leur apparition dans les tout premiers jours du rallye. Après les retrouvailles avec Lima, les pilotes rentreront sans délai dans le vif du sujet. La journée de repos qui sera respectée à San Miguel de Tucuman sera forcément salvatrice. Car pour connaître Santiago, il leur faudra tenir la distance: plus de 8 000 kilomètres.

Dakar,2013,Amérique,Sud,Pérou,Chili,Argentine,Cordillère,Andes,4x4,raid,rallye-raid,

La découverte du Pérou a émerveillé tous ceux qui ont atteint ce stade du rallye en 2012. Cette fois, tous les pilotes et équipages auront la possibilité de s’étalonner sur les plus gros cordons de dunes empruntés sur le continent depuis 2009. Jamais, dans son histoire, le Dakar n’a débuté en plein désert. Si le dosage des difficultés ménagera une forme de montée en pression, il n’y aura pas de place pour l’improvisation en 2013.

Dakar,2013,Amérique,Sud,Pérou,Chili,Argentine,Cordillère,Andes,4x4,raid,rallye-raid,

Le franchissement de la Cordillère des Andes, après un premier séjour chilien, emmène le rallye dans une Amérique qui offre un autre visage. Elle garantit une diversité de terrains qui favorise surtout la polyvalence. En Argentine, les capacités d’adaptation seront essentielles pour passer à un type de pilotage et un registre de gestion de course différents. Bien que la ration de sable y soit moins dense, la virée au pays des Gauchos s’achève tout de même par un test majeur, où seuls les vrais pilotes de désert se sentiront à l’aise.

Dakar,2013,Amérique,Sud,Pérou,Chili,Argentine,Cordillère,Andes,4x4,raid,rallye-raid,

Deux séquences distinctes auront comme théâtre le territoire chilien, et chacune d’entre elles présentera un caractère décisif. Le retour au pays de l’Atacama correspond à la phase du Dakar où l’on navigue dans le domaine de l’endurance extrême. Comme défi de résistance ultime, les sessions de dunes se poursuivent jusqu’à la veille de l’arrivée. Avant de voir Santiago, il faudra jusqu’au bout maîtriser des exercices de premier choix. Rendez-vous demain sur ce site pour la présentation des équipages candidats au top 10.

Dakar,2013,Amérique,Sud,Pérou,Chili,Argentine,Cordillère,Andes,4x4,raid,rallye-raid,

17:20 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dakar, 2013, amérique, sud, pérou, chili, argentine, cordillère, andes, 4x4, raid, rallye-raid | | |

Maxime,soulet,24 heures de daytona,USA,amérique,dodge,viper,coupé,compétition,track,piste,circuit,belge,2012,SRT,Racers Edge motorsports

Le mois prochain (28 & 29 janvier 2012), une Dodge Viper Competition Coupe s'alignera aux 24 Heures de Daytona sous la bannière du Racers Edge Motorsports. Le moteur de la Viper a été préparé par SRT Motorsports Engineering. Ce bolide sera aligné durant toute la saison aux mains de Doug Peterson et de notre compatriote Jan Heylen. A l'occasion de la mythique course américaince, le très talentueux Maxime Soulet viendra renforcer l'équipage-titulaire en compagnie d'Emilio Valeverde. Le jeune pilote belge va ainsi découvrir une course particulière et se battra contre des Porsche, lui qui roulait cette saison pour le compte du ProSpeed Competition pour lequel il a décroché le titre Belcar tout en brillant en Championnat d'Europe de GT3.

22:44 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maxime, soulet, 24 heures de daytona, usa, amérique, dodge, viper, coupé, compétition, track, piste, circuit, belge, 2012, srt, racers edge motorsports | | |

Pikes Peak,montée,hillclimb,amérique,usa,dayraut,tajima,monster,suzuki,record,colorado,hyundai,genesis,dacia,duster,no limit,course de côte,

Le Japonais Nobuhiro Tajima a signé un nouveau record dans la montée de Pikes Peak (Colorado - USA). Le "Monster" a grimpé la célèbre côte en 9’51’’61, pulvérisant son ancien record de 10’01’’4 décroché en 2007. C’est le sixième succès pour le Japonais qui était au volant du Suzuki Monster Sport SX4 Hill Climb Special fort de 910 cv.

Pikes Peak,montée,hillclimb,amérique,usa,dayraut,tajima,monster,suzuki,record,colorado,hyundai,genesis,dacia,duster,no limit,course de côte,

L'Américain Rhys Millen signe le deuxième chrono en 10’09’’30 au volant de son Hyundai Genesis après avoir rencontré des problèmes de frein.

Pikes Peak,montée,hillclimb,amérique,usa,dayraut,tajima,monster,suzuki,record,colorado,hyundai,genesis,dacia,duster,no limit,course de côte,

Enfin, le très cosmopolite Jean-Philippe Dayraut signe le troisième chrono pour sa première participation à l’épreuve. Le Français boucle les 20 kilomètres de la montée en 10’17’’707 au volant de son Dacia Duster No Limit. L'équipe et le pilote sont ravis de leur prestation.

Pikes Peak,montée,hillclimb,amérique,usa,dayraut,tajima,monster,suzuki,record,colorado,hyundai,genesis,dacia,duster,no limit,course de côte,

Pikes Peak,montée,hillclimb,amérique,usa,dayraut,tajima,monster,suzuki,record,colorado,hyundai,genesis,dacia,duster,no limit,course de côte,

Pikes Peak,montée,hillclimb,amérique,usa,dayraut,tajima,monster,suzuki,record,colorado,hyundai,genesis,dacia,duster,no limit,course de côte,

21:22 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pikes peak, montée, hillclimb, amérique, usa, dayraut, tajima, monster, suzuki, record, colorado, hyundai, genesis, dacia, duster, no limit, course de côte | | |

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

En juillet 1940, l’armée des États-Unis annonçait aux constructeurs automobiles qu’elle était à la recherche d’un « véhicule de reconnaissance léger » destiné à remplacer les motos et les Ford Model-T modifiées dont elle était équipée. L’Armée invitait 135 constructeurs à soumettre leurs offres en leur remettant un épais cahier des charges prescrivant les caractéristiques suivantes pour le véhicule:

  • Capacité de charge de 272 kg
  • Empattement inférieur à 190,5 cm
  • Hauteur inférieure à 91,4 cm
  • Moteur capable de tourner en souplesse de 5 à 80 km/h
  • Carrosserie rectangulaire
  • Traction intégrale avec boîte de transfert à deux gammes de rapports
  • Pare-brise repliable
  • Trois sièges baquets
  • Phares de black-out et phares de marche
  • PTCA inférieur à 590 kg

Dans un premier temps, les entreprises Willys-Overland et American Bantam Car Manufacturing Company furent les deux seules à répondre à l’appel d’offres. Bientôt cependant, la Ford Motor Company entrait dans la partie et les trois entreprises commencèrent à rivaliser à qui allait s’arroger ce marché public juteux.

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

Chaque constructeur réussit à produire des prototypes prêts à l’essai en un temps record. L’ingénieur en chef de Bantam, au sein d’une équipe de cadres Bantam, élabora un projet et l’entreprise fabriqua sa voiture tout-terrain en 49 jours. Delmar G. Roos, vice-président du département d’ingénierie de Willys-Overland, créa la Willys Quad. Ford développa son Modèle GP (pour General Purpose), connue sous le nom de Pygmy, propulsée par un moteur de tracteur adapté Ford/Ferguson. Chaque constructeur fournit son prototype à l’armée à l’été 1940 et reçut le feu vert pour en fabriquer 70 échantillons. L’Armée prit possession de ces véhicules en novembre 1940 à Camp Holabird, dans le Maryland. Chacun des trois prototypes dépassait la limite des 590 kg prescrite par l’Armée qui devait cependant rapidement se rendre compte qu’elle était irréaliste et la relever en conséquence pour le prochain lot de véhicules.

 

L’Armée émit le lot suivant de contrats en mars 1941. Bantam fut chargé de fabriquer 1500 Model 40 BRC ; Ford 1500 Pygmy GP modifiés et améliorés, et Willys-Overland 1500 Quad. Après une série d’essais et d’évaluations, l’Armée décida de porter son choix sur Willys-Overland comme constructeur principal. Suite à cette décision, la plupart des Bantam et des Ford GP furent envoyés en Grande-Bretagne et en URSS dans le cadre d’un programme prêt-bail. En Grande-Bretagne, le véhicule Ford reçut le sobriquet populaire de « Blitz Buggy ».

 

Les Willys MA/MB

Après de nombreuses modifications et améliorations, la Willys Quad devint la MA puis la MB. Mais pour l’Armée et le reste du monde, elle ne fut jamais connue sous un autre nom que Jeep®. Certains prétendent que ce nom est le produit d’une altération des lettres « GP », c’est-à-dire l’abréviation militaire de « General purpose. » D’autres affirment que le nom provient d’un personnage populaire, « Eugene the Jeep », d’une bande dessinée de Popeye. Quelle que soit son origine exacte, ce nom entra dans le vocabulaire américain et pendant tout un temps, servit de terme générique pour désigner n’importe quel véhicule tout-terrain, la Jeep proprement dite devenant une icône de la guerre. La Willys MA possédait un changement de vitesse sur la colonne de direction, des découpes basses dans la partie latérale de la carrosserie, deux combinés d’instruments circulaires sur le tableau de bord et un frein à main du côté gauche. Willys-Overland s’évertua à ramener le poids de son véhicule à 980 kg, le nouveau niveau prescrit par l’armée. À cette fin, Willys-Overland dépouilla sa MA de plusieurs attributs pour les réintroduire sur le modèle de la génération suivante, la MB, pour aboutir à un poids final de 181 kg supérieur aux spécifications.

 

Willys-Overland devait ainsi construire plus de 368 000 véhicules pour le compte de l’armée américaine, et Ford 277 000, sous licence. Le véhicule costaud et fiable en tenue vert olive allait acquérir une gloire immortelle comme instrument de la victoire de la 2e guerre mondiale.

 

Après la guerre, Willys-Overland transforma le nom « Jeep » en marque commerciale avec le projet d’en faire un utilitaire tout-terrain pour les exploitations agricoles – la Jeep Universelle civile. À l’époque, l’un des slogans de Willys était « The Sun Never Sets on the Mighty Jeep » (le soleil ne se couche jamais pour la toute-puissante Jeep) et l’entreprise ne négligea aucun effort pour que le monde entier sache que Willys-Overland était le créateur du prestigieux véhicule.

 

APERÇU DES PRINCIPALES VERSIONS CIVILES DE LA JEEP

 

Jeep CJ-2A : 1945-49

La première Jeep civile, le CJ-2A, fut fabriquée en 1945. Elle était équipée d’un hayon, d’une roue de secours montée latéralement, de phares plus grands, d’un bouchon de réservoir extérieur et d’une panoplie d’accessoires dont ses devancières militaires étaient dépourvues. Plusieurs des caractéristiques du CJ-2A – comme le moteur l-4 de 2196 cm³, la boîte de vitesses T-90A, la boîte de transfert Spicer 18, l’essieu avant flottant Dana 25 et l’essieu arrière Dana 23-2 furent reconduites sur bon nombre des Jeep suivantes. Le CJ-2A fut fabriqué pendant quatre années.

 

Jeep Jeepster : 1948-51

Le Jeepster fut le dernier véhicule à carrosserie ouverte du type phaéton fabriqué par un constructeur automobile américain, avec rideaux latéraux de protection contre les intempéries en lieu et place de vitres classiques. Proposé initialement avec un moteur « Go-Devil », il fut doté plus tard d’un six cylindres « Hurricane » de 2638 cm³, mais jamais en version quatre roues motrices.

 

Jeep CJ-3A : 1949-53

Lancé en 1948, le CJ-3A était très semblable au modèle précédent, dont il se distinguait par un pare-brise en une pièce et un essieu arrière plus robuste, tout en conservant son moteur quatre cylindres à soupapes latérales.

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

Jeep CJ-3B : 1953-68

Le modèle CJ fut mis à niveau en 1953 pour devenir le CJ-3B. Sa calandre et son capot étaient plus larges que ceux de son prédécesseur militaire afin d’accueillir un nouveau moteur Hurricane quatre cylindres à soupapes en tête. Le CJ-3B est resté en production jusqu’en 1968 et fut fabriqué à 155 494 exemplaires aux É.-U. En 1953, Henry J. Kaiser rachetait Willys-Overland pour 60 millions de dollars. L’entreprise Kaiser engagea un vaste programme de recherche et de développement visant à élargir la gamme de produits Jeep.

 

Jeep CJ-5 : 1955-83

En 1955, Kaiser introduisit le CJ-5, dérivé du modèle 1951 M-38A1 de la guerre de Corée, avec ses ailes avant arrondies. L’accroissement de l’empattement et de la longueur hors tout le rendait légèrement plus grand que le CJ-3B. Grâce à des améliorations portant sur la motorisation, les essieux, les transmissions et le confort d’assise, le CJ-5 répondait à merveille aux attentes d’un public de plus en plus intéressé par les véhicules tout-terrain. Le CJ-5 avait des lignes plus douces, des contours de carrosserie arrondis avec un empattement de 205,7 cm. Il fut fabriqué à plus de 600 000 exemplaires sur une durée de plus de 30 ans.

 

Jeep CJ-6 : 1956-75

Un modèle à empattement long (50,8 cm, soit 20 cm de plus que le CJ-5) fut introduit sous la dénomination CJ-6. Mis à part l’empattement plus long, le CJ-6 était quasiment identique au CJ-5 mais offrait plus d’espace de chargement. En 1956, Jeep compléta sa gamme CJ par une version à châssis et cabine avancés. AMC dota le CJ-5 et le CJ-6 d’essieux plus solides, de freins de plus grandes dimensions et d’une voie élargie. En 1965, Jeep introduisait un nouveau V6 « Dauntless » en option sur le CJ-5 à empattement de 205,7 cm comme sur le CJ-6 à empattement de 256,5 cm. Ce moteur de 157 ch DIN multipliait quasiment par deux la puissance du quatre cylindres standard. C’était la première fois que Jeep proposait un V6 pour ses CJ. Début 1973, toutes les Jeep CJ étaient mues d’origine par des moteurs V8 de fabrication AMC d’une cylindrée de 4982 ou de 5899 cm³.

 

Jeep Pickup : 1947-65

Première tentative de Willys-Overland de diversifier sa gamme Jeep du CJ, ce pick-up de 299,7 cm d’empattement apportait peu de changements au produit.

 

Jeep Willys Wagon : 1946-65

Ce break de 265,4 cm d’empattement a été très prisé pendant de longues années. La traction intégrale fut introduite en 1949.

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

 

Jeep Wagoneer/Grand Wagoneer/Cherokee (SJ) : 1963-91

En 1962, Jeep introduisait la première boîte automatique sur un véhicule à quatre roues motrices de sa gamme Wagoneer (une ancêtre de la Jeep Cherokee). La Jeep Wagoneer de 1963 était également le premier véhicule à quatre roues motrices à proposer une suspension avant indépendante. Quadra-Trac®, le premier système de traction intégrale automatique à plein temps fut introduit en 1973 et proposé d’abord sur les breaks et les camions Jeep, puis sur le CJ-7.

 

Jeep FC 150/170 Pickup : 1957-65

Ces versions de la Jeep à cabine avancée étaient essentiellement des pick-up à usage professionnel. L’empattement de la FC 150 était de 205,7 cm, contre 262,9 cm pour la FC 170. Elles firent l’objet de quelques mises à niveau durant leur cycle de vie. Certains modèles de 1959 et de 1960 présentaient des essieux avant et arrière flottants. Sur certaines versions de 1959, le client se voyait également proposer des roues arrière jumelées ainsi qu’une transmission manuelle quatre vitesses.

 

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

Jeep Gladiator/J-Series Pickup : 1963-87

D’aspect similaire au Wagoneer, le Gladiator entra dans l’arène en 1963, avec un empattement de 304,8 cm sur la version J-200 ou de 320 cm sur le J-300, une boîte de transfert Dana 20 ainsi que des essieux avant et arrière Dana 44. La dénomination Gladiator fut abandonnée en 1972.

 

Jeep Commando : 1967-73

Mue par un moteur V6 « Dauntless » et avec un empattement de 256,5 cm, la Jeep Commando était dotée d’essieux flottants Dana 27 et 44 à l’avant et à l’arrière. Produite à moins de 100 exemplaires, la version 1971 Commando Hurst Special allait devenir la Jeep la plus rare et la plus recherchée des collectionneurs. Le 5 février 1970, l’American Motors Corporation rachetait la Kaiser Jeep Corporation. Ce changement de propriétaire marqua le début d’une décennie de développement et d’expansion sans précédent pour Jeep.

 

Jeep CJ-7 : 1976-86

En 1976, AMC lançait son CJ-7 qui marquait le premier tournant majeur du design de la Jeep en 20 ans. Le CJ-7 avait un empattement légèrement plus long que le CJ-5 pour accueillir une transmission automatique. Pour la première fois, le CJ-7 offrait en option un toit moulé en plastique et des portes en acier. AMC continua à fabriquer de front les deux modèles, le CJ-7 avec un empattement de 237,5 cm et le CJ-5 avec un empattement de 212,1 cm jusqu’en 1983, date à laquelle la logique inéluctable de la demande contraignit l’entreprise à abandonner la production du CJ-5 après 30 ans de carrière.

 

Jeep CJ-8 Scrambler : 1981-85

Lancé en 1981, le Scrambler était semblable d’aspect au CJ-7, mais avec un plus long empattement. Commercialisé sous la dénomination de CJ-8 au niveau international, il était disponible en version à toit rigide ou décapotable. Il fut fabriqué à moins de 30 000 exemplaires, une rareté qui en fait aujourd’hui un modèle très recherché des collectionneurs.

 

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

Jeep Cherokee (XJ) : 1984-2001

Basé sur une plate-forme monocoque, le Cherokee XJ était une version plus ramassée mais techniquement bien plus avancée que le Cherokee SJ. Il se distinguait notamment par l’introduction du système de traction intégrale Command-Trac® de Jeep et d’une suspension avant à ressorts hélicoïdaux Quadra-Link. Jeep sortit le Cherokee Limited en 1988 et introduisit l’année suivante un moteur 4,0 litres I-6.

 

Jeep Wrangler (YJ) : 1987-96

En 1983, les austères vertus utilitaires des Jeep Série CJ continuaient à trouver un écho dans le marché en plein essor des tout-terrains compacts qui marquait toutefois une inflexion des goûts du consommateur en faveur des aises et du confort procurés par les voitures particulières. AMC réagit à cette évolution en mettant un terme à la série CJ et en introduisant la Jeep Wrangler (YJ) en 1987. Si le Wrangler partageait avec le CJ-7 l’aspect familier de son profil à carrosserie ouverte, il n’avait plus grand-chose de commun avec son illustre prédécesseur. Du point de vue mécanique, le Wrangler était plus proche du Cherokee que du CJ-7. Le Wrangler YJ était doté de phares carrés, une première (jamais rééditée par la suite) pour ce type de Jeep. Le modèle YJ fut produit à plus de 630 000 exemplaires.

 

Le 5 août 1987, un an après le lancement du Wrangler, American Motors Corporation était racheté par Chrysler et la célèbre marque Jeep fut absorbée dans la division Jeep/Eagle de Chrysler.

 

Jeep Comanche (MJ) : 1986-92

Basé sur la plate-forme du Cherokee et doté d’un équipement similaire, le pick-up se vit octroyer une benne de 1,8 m en 1987. Les modèles ultérieurs offraient en outre une traction intégrale Selec-Trac® ou Command-Trac

 

Jeep Grand Cherokee (ZJ/WJ) : 1993-2004

Le Grand Cherokee fit une première entrée fracassante et mémorable au Salon international de l’automobile de Détroit le 7 janvier 1992 en passant à travers une paroi de verre du Cobo Center qui accueillait l’évènement. Premier SUV équipé d’un airbag latéral côté conducteur, il établissait de nouvelles références en termes de qualités routières, de maniabilité et de confort sur le segment des SUV.

 

Jeep Wrangler (TJ) : 1997-2006

Le Jeep Wrangler (TJ) 1997 ressemblait beaucoup au CJ-7. Malgré cet aspect « rétro » délibéré, il était radicalement différent du point de vue mécanique. Près de 80 pour cent des composants du véhicule étaient de conception nouvelle. Le TJ utilisait une suspension à quatre bras et à ressorts hélicoïdaux très proche de celle de la Jeep Grand Cherokee et offrait un aménagement intérieur nouveau avec airbags conducteur et passager. Le TJ conservait plusieurs traits de style classiques de la Jeep comme les phares ronds, un pare-brise repliable (première apparition en 1940), des portes amovibles ainsi que le choix entre une capote en tissu ou un toit rigide amovible. Le TJ était également pourvu d’origine d’une barre sport.

 

Jeep Cherokee (KJ) : 2001-2007

Le Cherokee (commercialisé sous la dénomination Liberty en Amérique du Nord) était le nouveau SUV milieu de gamme de la marque et la première Jeep à être équipée d’origine d’une suspension avant indépendante.

 

Jeep Grand Cherokee (WK) : 2005-10

Version entièrement repensée du ZJ/WJ, la Jeep Grand Cherokee se distinguait par des qualités de marche et de tenue de route améliorées, un moteur V8 HEMI® de 5,7 litres et un équipement haut de gamme propre à rendre jaloux les acheteurs de voitures de luxe.

 

Jeep Commander (XK) : 2006-10

Une Jeep à sept passagers répartis sur trois rangées de sièges basée sur la plate-forme WK, mais faisant 5,1 cm de plus en longueur (2 pouces) avec configuration des sièges en gradins unique.

 

Jeep Cherokee (KK) : 2008-aujourd’hui

Jeep présenta la troisième génération du Cherokee avec toit ouvrant SkySlider exclusif, système de traction intégrale Select Trac II et nouvelles fonctions d’assistance en descente (Hill Descent Control) et au démarrage en côte (Hill Start Assist).

 

Jeep Compass et Patriot (MK) : 2008-aujourd’hui

Premiers modèles de la marque sur le segment populaire des SUV compacts, ces véhicules offrent d’excellentes capacités sur route et hors route, une consommation compétitive sur le segment des 4x4 de pair avec un rapport qualité-prix très intéressant.

 

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

Jeep Wrangler et Wrangler Unlimited (JK) : 2007-aujourd’hui

Sur la lancée de la formule Jeep originelle auréolée de succès, avec un tout nouveau châssis, un nouveau design intérieur et extérieur, un nouveau moteur et une nouvelle panoplie fonctionnelle de confort et de sécurité, le JK offre des capacités étendues, davantage de raffinement, d’espace utile et de confort, d’agrément de conduite à ciel ouvert, de puissance et de sécurité de pair avec une consommation plus modérée. Avec sa carrosserie ouverte à quatre portes unique en son genre, le JK Wrangler a ouvert de nouvelles dimensions à l’expérience Jeep. Capable d’accueillir cinq passagers adultes – une première pour un Wrangler – avec une capacité de chargement record pour le modèle, la version Unlimited combine des capacités tout-terrain hors pair à une totale adéquation à l'usage quotidien. Les modèles Wrangler actuels sont légers, robustes et simples, combinant des capacités tout-terrain tête de catégorie à l'agrément ineffable de la conduite à ciel ouvert. Le millésime 2011 du Wrangler offre un tout nouvel aménagement intérieur tandis que les versions Sahara se distinguent par un toit rigide couleur carrosserie plus chic.

 

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

Jeep Grand Cherokee (WK2) :2011-aujourd’hui

Pour le nouveau millésime 2011, plus de quatre millions d’exemplaires après le premier Grand Cherokee, Jeep améliore sa formule pour proposer un équilibre parfait entre des qualités routières raffinées et des capacités tout-terrain sans faille. Le nouveau WK offre une qualité de marche de première classe sur route, le savoir-faire légendaire Jeep, une consommation révisée à la baisse, un aménagement intérieur de haute volée, un nouveau design extérieur empreint d'élégance, une qualité de finition authentiquement américaine ainsi qu’une panoplie technologique et sécuritaire complète.

 

La marque Jeep

Célébrant son 70ème anniversaire en 2011, Jeep est le SUV authentique avec des capacités, un savoir-faire et une polyvalence au sommet de sa catégorie. La marque Jeep est une invitation à profiter de la vie au maximum en offrant toute une gamme de véhicules qui procurent à leurs propriétaires des sensations et un niveau de sécurité leur permettant de parcourir n’importe quelle route en toute confiance.

 

La gamme Jeep se compose des modèles Wrangler, Wrangler Unlimited, Grand Cherokee, Cherokee, Compass et Patriot. Pour répondre à la demande des consommateurs du monde entier, les six modèles de Jeep sont vendus en dehors de l’Amérique du Nord – et sont tous disponibles avec la conduite à droite et un choix de motorisations essence et diesel. Chrysler Group LLC vend et entretient des véhicules dans environ 120 pays dans le monde. En 2010, les ventes de Jeep en dehors du marché nord-américain ont connu une croissance de 22 pour cent par rapport à 2009 pour atteindre 74 400 unités. Jeep était en tête de son segment et représente actuellement 50 pour cent des ventes internationales du groupe Chrysler.

21:20 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeep, celebration, anniversaire, 70 ans, 70, 1940, usa, amerique, 4x4, tout-terrain, off road, 4wd, cherokee, cj, renegade, willys | | |