essai,test,peugeot,5008,2.0,BlueHDI,150,EAT6,new,nouveau,SUV,7 places,français,traction,Active,finition,

En passant de la catégorie des monovolumes à celle des SUV, le Peugeot 5008 a plus que probablement fait le bon choix. Certes, il débarque dans un groupe où il devra affronter le Renault Koleos, le Nissan X-Trail, le Seat Kodiaq ou encore le Mitsubishi Outlander mais il semble parfaitement doté grâce à ses lignes réussies, ses motorisations modernes et son habitabilité plutôt convaincante.

essai,test,peugeot,5008,2.0,BlueHDI,150,EAT6,new,nouveau,SUV,7 places,français,traction,Active,finition,

J'aime bien

C'est sur l'excellent souvenir d'un Peugeot 3008 dans sa version Diesel la plus puissante que j'ai retrouvé son grand frère, le 5008, avec le même 2.0 Diesel dans une version dégonflée à 150 chevaux. Extérieurement, on apprécie beaucoup ce SUV 100% français qui parvient à se distinguer de confrères qui ont furieusement tendance à se ressembler. Le Peugeot s'offre une face avant qui lui est propre et où, bonheur devenu rare pour l'esthète que je suis, la calandre n'a pas pris une dimension pharaonique. Les lignes chromées placées sur les bords du capot ne sont pas sans rappeler un certain Range Evoque mais les flancs sont modérément sculptés tandis que les feux arrière proposent une griffe digne d'une lionne.

essai,test,peugeot,5008,2.0,BlueHDI,150,EAT6,new,nouveau,SUV,7 places,français,traction,Active,finition,

Plutôt malin

Semblable en tous points à celui du 3008, le meuble de bord est lui aussi très distinctif avec des cadrans minimalistes, une ordinateur de bord en position centrale, les boutons originaux se rapportant aux fonctions de celui-ci et... le petit volant auquel je ne m'habitue décidément pas. A la conduite, le 5008 n'est pas très différent de son petit frère avec un toucher de route assez fidèle malgré une direction trop légère. Le bouton Sport permet de durcir celle-ci artificiellement, d'offrir une réponse du moteur plus vive et de larguer toute la concurrence sur les petites routes sinueuses grâce, entre autres à son poids limité à 1.682 kg. Franchement, c'est à ce jour le SUV le plus dynamique qu'il nous ait été donné de conduire... 

essai,test,peugeot,5008,2.0,BlueHDI,150,EAT6,new,nouveau,SUV,7 places,français,traction,Active,finition,

J'aime moins

Je vous l'ai dit plus haut, je n'aime pas ce petit volant imposé désormais dans toutes les Peugeot. Le moteur tend également à se montrer plus gourmand lorsqu'on laisse le bouton Sport enclenché et que l'on profite du couple de 370 Nm mais on ne peut pas tout exiger de ce SUV. Le bon père de famille à qui il s'adresse devrait largement trouver son bonheur.

essai,test,peugeot,5008,2.0,BlueHDI,150,EAT6,new,nouveau,SUV,7 places,français,traction,Active,finition,

Pourquoi je l'achète

Avec un empattement de 2,84 m, le nouveau 5008 ne devrait éprouver aucun mal à accueillir valablement ses passagers, tout en veillant à ne pas se montrer trop encombrant: 4,64 m de long, soit 11 de plus que l'ancien 5008, et 19 cm de plus que le nouveau 3008 dont il dérive étroitement. Du monospace, il garde toutefois la capacité d'accueil de sept personnes, sur trois rangs, et reprend la formule consacrée des trois sièges indépendants identiques et réglable tant en longueur qu'en inclinaison, derrière lesquels se nichent deux sièges escamotables (mais aussi extractibles, et ne pesant que 11 kg par siège) formant le dernier rang. Un atout indéniable pour les familles nombreuses.

essai,test,peugeot,5008,2.0,BlueHDI,150,EAT6,new,nouveau,SUV,7 places,français,traction,Active,finition,

Pourquoi je ne l'achète pas

En dehors du fait que je n'ai pas une famille nombreuse, je n'achèterai pas le 5008 pour deux raisons. La première, c'est à cause de sa boîte de vitesses automatique à six rapports qui manque de répondant et la seconde, c'est plus simplement parce qu'il n'est pas disponible avec quatre roues motrices et qu'il perd ainsi l'un des rares atouts indéniables que l'on peut accorder aux SUV, celle de se sortir de n'importe quelle situation par tous les temps et sur toutes les routes. Mais c'est également grâce à cela que Peugeot peut le proposer, dans cette motorisation et cette finition, à partir de 33.101€.

essai,test,peugeot,5008,2.0,BlueHDI,150,EAT6,new,nouveau,SUV,7 places,français,traction,Active,finition,

 

21:17 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, peugeot, 5008, 2.0, bluehdi, 150, eat6, new, nouveau, suv, 7 places, français, traction, active, finition | | |

profil_leger_av_action_image_photo_leader

Après le 3008, qui mêle monospace et SUV, Peugeot dévoile finalement un véritable rival des Renault Scénic, treize ans après l'arrivée de celui-ci, et Citroën C4 Picasso: le 5008. Comme ses concurrents, ce nouveau-venu est disponible en versions cinq et sept-places mais il ne propose qu'une seule longueur de carrosserie. Avec ses 4,53 m, cette Peugeot 5008 se situe donc dans la moyenne haute de la catégorie. Côté look, le dernier-né de Peugeot évoque clairement le récent 3008, notamment de l'avant. Il lui reprend également sa planche de bord.

3_4_ar_action_image_photo_leader

Pour séduire, cette Peugeot 5008 préfère parier sur sa modularité. Au deuxième rang, elle profite ainsi de sièges arrière individuels et coulissants de largeur identique. Tandis que ses assises se rabattent dans le plancher pour former un plancher plat, et dégager un volume de chargement maximal annoncé de 2.506 l. En configuration cinq-places, sous tablette, le 5008 annonce également un coffre conséquent (de 579 dm3 à 678 dm3). Et le siège avant passager peut également être replié pour transporter de longs objets.

tdb_image_photo_leader

Tout cela ne semble guère innovant et pour découvrir davantage d'originalité, il faut se pencher sur la liste d'équipements. Cette Peugeot 5008 propose, en effet, plusieurs technologies inédites dans la catégorie. A l'image de l'affichage tête haute et du système de mesure de distance de sécurité, introduits par sa sœur 3008. En option, les passagers arrière pourront profiter d'écrans intégrés aux appuie-tête avant et de casques sans fil, pour regarder un DVD ou jouer à la console. Un grand toit vitré panoramique de 1,69 m3 est également disponible. Tandis que deux systèmes de navigation sont proposés: le classique Wip Nav, qui stocke sa cartographie dans une carte SD, et le Wip Com 3D, doté d'un disque dur de 30 Go et du service Peugeot Urgence, qui prévient les secours en cas d'accident. En série, frein à main électrique, six airbags, régulateur-limiteur de vitesse et antidérapage ESP viennent compléter la liste.

profil_stat_image_photo_leader

Avec ses sept places, cette Peugeot 5008 a de quoi inquiéter la 308 SW. D'autant qu'elle lui reprend ses trains roulants, également partagés avec le 3008. En diesel, on retrouvera donc le 1.6 HDi 110 (boîte manuelle ou boîte robotisée) ainsi que le 2.0 HDi, fort de 150 ch (boîte mécanique) ou de 163 ch (boîte automatique). En essence, le 1.6 Vti 120 et le 1.6 THP 156 sont au programme. Dès le lancement, à l'automne, dans la foulée de la présentation au salon de Francfort, l'offre sera donc large. Et, ultérieurement, une variante hybride devrait suivre, comme sur les 3008, 408 et Citroën DS5. Citroën C4 Picasso, Renault Scénic, Volkswagen Touran et autres futur Ford C-Max vont trouver un lionceau affamé sur leur chemin...

quasi_plein_av_action_image_photo_leader

20:49 Écrit par Benoît Lays dans Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : monovolume, septembre, 2009, peugeot, 5008, compact, 5, 7, places, salon, francfort | | |