24,heures,mans,histoires,nouvelles,belfond,edition,dolisi,marc,nouvelles,2017

En demandant à 24 auteurs de rédiger une nouvelle autour du thème des 24 Heures du Mans, Marc Dolisi, rédacteur en chef du magazine VSD, démontrait que cette course mythique peut inspirer des plumes de toutes origines. Parmi ces auteurs, la parité était réelle puisque douze femmes et douze homme se sont prêtés au jeu. De quoi nous offrir un ouvrage plutôt diversifié avec des histoires d'amour, des histoires de pilotes ou encore des histoires farfelues.

Alors évidemment, les plus pointus d'entre vous remarqueront quelques erreurs de vocabulaire ou de concordance historique sans parler de certaines marques n'ayant jamais été vues au Mans mais dans l'ensemble, ils s'en sont bien sortis. Certains se sont même particulièrement documentés sur l'histoire de la course et partent d'un fait réel pour dérouler leur histoire. D'autres n'en ont visiblement rien à faire mais sont parvenus à garder la ville mancelle et son célèbre circuit en point de mire. Seul Eric Naullau est vraiment passé totalement à côté du sujet mais à partir du moment où l'on crache sur la bagnole, quel est l'intérêt, sinon pécuniaire, de participer à pareil ouvrage?

Il est également amusant de constater que certains ont été inspirés par le cinéma ou encore la bande-dessinée. On retrouve aussi Jacky Ickx, Paul Newman ou Henri Pescarolo qui semblent particulièrement avoir frappé ces écrivains. Et puis il y a ce petit garçon qui tourne autour de la table du salon avec ses miniatures et qui nous rappelle tellement notre jeunesse.

Et si nous devions n'en choisir qu'une, ce serait la nouvelle de Tobie Nathan intitulée "Vingt-quatre heure durant".

22:09 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 24, heures, mans, histoires, nouvelles, belfond, edition, dolisi, marc, 2017 | | |

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

A la veille de cette 69è édition des 24 Heures de Francorchamps, BMW Belux a réuni, autour de quelques journalistes, les pilotes qui seront alignés ce week-end. Parmi eux, le Bruxellois Maxime Martin avait évidemment les faveurs de l'auditoire et comme souvent, dans pareil cas, le dernier vainqueur belge de l'épreuve spadoise n'a pas totalement adopté la langue de bois. Pour notre plus grand plaisir.

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Maxime, vous êtes le seul équipage déjà vainqueur ici à être totalement renouvelé. Est-ce un avantage?

"Certainement. Je connais parfaitement mes équipiers Alexander Sims et Philipp Eng, et nous sommes devenus des amis. L'ambiance au sein de notre équipage est détendue même si nous nous comportons toujours comme des professionnels une fois que les choses sérieuses commencent."

La BMW M6 GT3 alignée par le Team Rowe est-elle identique à celle de 2016?

"Totalement puisqu'en GT3, les voitures sont homologuées pour deux saisons. Et pour nous, c'est une bonne chose. Cela signifie que la fiabilité est éprouvée et que les cartes sont sur la table chez nos concurrents. Seul Porsche constitue l'inconnue de cette édition mais ce n'est qu'une marque parmi tant d'autres qui sera notre concurrente cette année. Le plateau est démentiel, la qualité des équipages est des plus élevées et il s'agit sans doute de la plus grande course de GT au monde! C'est génial qu'elle se déroule chez moi, dans mon pays, devant tous mes fans. C'est toujours quelque chose de particulier pour moi..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

D'autant que vous avez enfin décroché le Saint Graal, l'an passé, pour votre dixième essai!

"C'est vrai que cela m'ôte un poids. Une certaine pression qui était là, insidieusement. Cela ne veut pas dire que je serai plus détendu au départ parce qu'il s'agit d'une course éprouvante parce qu'il n'y a guère de temps mort sur la piste. Il y a soixante voitures qui se valent et il vous arrive de rester calé derrière un pilote qui tourne quatre secondes plus lentement que vous mais qui profite d'une meilleure vitesse de pointe en ligne droite pour vous empêcher de le doubler. Ici, tous les dépassements sont accomplis de haute lutte, ce n'est jamais facile!"

Est-ce que, comme certains de vos collègues, vous déplorez le niveau de pilotage de certains?

"Absolument pas. Cela fait partie de la course, c'est à nous à nous adapter et à nous méfier. Nous repérons très rapidement, dès les essais libres, les voitures dont les pilotes ont un sens de la trajectoire particulier et nous nous en méfions durant toute la course. Mais c'est comme sur la route, si vous roulez plus vite que l'ensemble de la circulation, c'est à vous à vous méfiez des autres. Et puis si certains gentlemen-drivers n'étaient pas présents, cela voudrait dire que le plateau serait bien moins fourni. Non sincèrement, je n'ai rien contre leur présence!"

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Beaucoup d'équipes se sont plaintes des pneus Pirelli mis à votre disposition cette année. Est-ce aussi votre cas?

"En 2016, c'était des bouts de bois. Cette année, il semblerait qu'ils s'usent très vite. On parle de 45 minutes sur le sec ce qui représente des relais particulièrement courts. Mais si tout le monde est à la même enseigne, cela ne devrait pas être un problème. Et puis cela fait partie des données prises en compte lors de l'établissement des stratégies. Vous savez, vous pouvez passer le Raidillon à fond, à bord de nos GT3, mais si vous ne soulagez pas légèrement, cela veut dire que vos pneus avant, dans la cas de notre BMW dont le moteur pèse lourdement sur le train avant, s'useront encore plus rapidement."

Par rapport aux autres courses d'endurance que vous avez disputées, où classeriez-vous Spa?

"Je vous l'ai dit, c'est une course chère à mon coeur parce que je suis le troisième Martin à m'y être imposé, parce que c'est en Belgique, parce que le plateau est fou. Le Nürbürgring est plus fatiguant en attention mais comme les équipages sont formés de quatre pilotes, on se repose davantage. J'ai aussi participé deux fois aux 24 Heures du Mans et cela m'avait semblé facile. Evidemment, je ne jouais pas pour la victoire mais en termes de concentration, Franco demeure le must!"

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Pour en revenir à ce week-end, est-ce facile de gérer vos différences de réglages sur la voiture mais aussi dans l'habitacle?

"On trouve un compromis qui convient à tout le monde et qui rend l'auto confortable dans la plupart des situations. En ce qui concerne la différence de taille, le baquet et le volant sont fixes mais on joue sur la distance du pédalier ce qui est plus facile. Pour le reste, nous avons l'air conditionné à bord et nous sommes également tenus au courant, en direct de notre chrono. Avec les différences en plus ou en moins par rapport à celui que nous avons choisis lors de nos réunions stratégiques. Avec le trafic de Francorchamps, cela peut s'avérer utile même si nous comprenons tout de suite quand on perd du temps..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Vous avez été le premier à piloter la future M8 qui sera engagées en LM GTE PRO au Mans en 2018. Quelles ont été vos impressions?

"J'ai en effet eu la chance d'effectuer deux journées de déverminage, au Lauzitsring, de la future BMW M8. Mais je vous avouerai qu'il est très difficile pour moi d'émettre un avis sur l'auto. Comme toujours dans pareil cas, il y a des choses qui fonctionnent bien et d'autres qu'il faut régler. Mais si le moteur est une évolution de celui qui équipe la M6, tout le reste a été développé en vue de la course, ce qui n'est pas le cas de celle-ci. Un peu comme ce que Ford a accompli avec sa GT. La position de conduite est plus centrée, encore plus en arrière que dans la M6 et l'ensemble devrait se révéler consistant. D'ailleurs, c'est la première fois que BMW présentera simultanément la nouvelle M8 de course et celle de route..."

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

Lundi, Mercedes a annoncé qu'elle quittait le DTM, fin 2018, pour la Formula E, était-ce attendu dans le milieu?

"Absolument pas! Je connais des gars qui bossent chez HWA, le team qui fait courir les Mercedes, et qui l'ont appris en même temps que moi. C'est un coup dur pour la discipline et je ne sais pas encore de quoi mon avenir sera fait... mais je reste concentré sur 2017 et je compte bien améliorer ma cinquième place actuelle au classement du championnat et conserver, surtout, la première place des pilotes BMW!"

Vous vous verriez en Formula E à l'avenir?

"Sincèrement, sportivement, cela ne m'intéresse absolument pas. Quand vous imaginez que les pilotes pourraient se parler entre eux sur la grille de départ tellement c'est silencieux... pour moi, ce sont de gros karts électriques qui s'affrontent sur des pistes totalement artificielles. Mais je dois avouer que le concept séduit de plus en plus de marques parce que les courses se déroulent dans des grandes villes, même si c'est, dans la plupart des cas très loin des centres-villes, et qu'en termes de marketing, ils ont appliqué des solutions qu'on n'avait jamais vues en F1. Peut-être que dans quelques années, ce championnat sera devenu la nouvelle F1 et qu'il faudra y être mais pour l'instant, cela ne fait clairement pas partie de mes choix de carrière."

C'est sur ces paroles on ne peut plus limpides que nous avons pris congé de Maxime Martin non sans lui souhaiter une nouvelle victoire dimanche, sur le coup de 16h30...

spa,24,heures,francorchamps,interview,exclusive,Maxime,Martin,BMW,motorsport,rowe,racing,vainqueur,sortant,M8,essai,

 

12:50 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spa, 24, heures, francorchamps, interview, exclusive, maxime, martin, bmw, motorsport, rowe, racing, vainqueur, sortant, m8, essai | | |

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

Si les anciens peuvent regretter l'époque des voitures de tourisme qui ont certes écrit quelques belles pages du double tour d'horloge spadois, force est de constater que depuis l'avènement des GT, en 2001, le suspense est très souvent au rendez-vous.

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

Et cette année encore, pour sa 69è édition, les 24 heures de Francorchamps devraient nous offrir un spectacle haut en couleurs. Après les victoires de BMW lors des deux dernières éditions, on peut à nouveau penser que la marque de Stuttgart fait partie des favorites. D'autant que les vainqueurs de l'année dernière, le trio de la BMW # 99 de ROWE Racing, Alexander Sims, Maxime Martin et Philipp Eng, est le seul à partager la même voiture alors que tous les autres anciens vainqueurs sont répartis sur différentes machines.

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

Parmi les équipes en compétition pour le scratch, Audi compte la majorité des anciens vainqueurs dans ses rangs avec René Rast, Marcel Fässler (Audi Sport Team WRT), Marcus Winkelhock (Audi Sport Team Saintéloc) et Frank Stippler (Audi Sport Team ISR). Et puis la bonne nouvelle, c'est que le plus belge des pilotes allemands, j'ai nommé André Lotterer, sera lui aussi au départ sur une Audi R8.

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

BMW en compte également quatre: le trio vainqueur de l'année dernière et Nick Catsburg sur la deuxième voiture ROWE Racing.

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

Plusieurs autres constructeurs ont un ancien vainqueur parmi leurs pilotes. Pour Emil Frey Jaguar Racing, Stéphane Ortelli, pour Lamborghini, Andrea Piccini (Ombra Racing), pour Mercedes-AMG, le Champion en titre Blancpain GT Series, Maxi Buhk (Mercedes-AMG Team HTP Motorsport) et pour Porsche, le héros local, Laurens Vanthoor, au sein de l’équipage de la # 117 KÜS Team75 Bernhard 911.

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

Pour le constructeur allemand, c'est la première voiture 100% Pro sur les Total 24 Hours of Spa depuis que la course a été associée à la Blancpain GT Series. Avec Vanthoor, ancien vainqueur de Spa, ancien champion de la Blancpain GT Series et champion en titre de l’Intercontinental GT Challenge, Kevin Estre et Michael Christensen sur la Porsche # 117, ces trois-là rejoignent également la liste des favoris.

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

Evidemment, il y a plus de candidats à la victoire sur les Total 24 Hours of Spa que de pilotes qui se sont déjà imposés. L'édition de l'année dernière avait été dominée par Bentley Team M-Sport, mais au terme d'une ultime heure de course passionnante, l'équipe britannique avait essuyé une cruelle défaite. Après leur victoire sur les 1.000 km du Circuit Paul Ricard, qui a démontré leur très bonne forme, Maxime Soulet et ses équipiers sont impatients de prendre leur revanche.

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

Il faudra aussi garder un oeil sur la Lamborghini #63 du Grasser Racing Team, bien que Mirko Bortolotti, Christian Engelhart et Andrea Caldarelli aient perdu la tête du championnat sur le Circuit Paul Ricard, leurs victoires à Monza et Silverstone ont prouvé toute leur compétitivité cette année.

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

Les champions en titre de la Blancpain GT Series Endurance Cup sont aussi en quête d’un bon résultat. Bien que Rob Bell et Côme Ledogar connaissent une saison difficile sur la McLaren #58 Strakka Racing, la course ardennaise est un événement unique qui pourrait tout faire basculer au terme de ce week-end belge.

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

Nissan s’était imposé à Spa en 1991 avec la légendaire Skyline, et avec les anciens champions de la Blancpain Endurance Series, Lucas Ordonez, Katsumasa Chiyo et Alex Buncombe se partageant la Nissan GT-R # 23 Motul Team RJN, une répétition de cette victoire historique pourrait bien appartenir au domaine des possibles.

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

Et puis, il y a Ferrari. Quelqu'un dans le camp du cheval cabré a peut-être remarqué qu'il y a treize ans qu'une Ferrari ne s’est pas imposée au scratch à Francorchamps et qu'il est peut-être temps de décrocher une nouvelle victoire. Il faudra compter sur les Ferrari #50 de Spirit of Race, # 55 de Kaspersky Motorsport et #72 de SMP Racing pour se battre aux avant-postes.

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

Bref, les dix constructeurs présentent chacun au moins un candidat à la victoire sur les 24 Heures de Francorchamps (la plupart en ont plusieurs) et, à l'heure qu'il est, qui peut prédire le résultat de l'édition 2017 de la classique d'endurance belge?

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

Au niveau des horaires des essais, tout va se dérouler ce jeudi avec une première séance d'essais libres de soixante minutes qui débutera à 13h20 puis une séance pré-qualificative annoncée pour 17h45 (60 minutes). Ensuite, ce seront les qualifications de 20h à 21h15 puis, en nocturne, de 21h45 à 23h45! Enfin, vendredi, sur le coup de 18h, les 20 voitures les plus rapides des séances qualificatives de jeudi prendront la piste une par une, avec un intervalle d’une minute entre chaque bolide. Chaque concurrent aura l’occasion d’effectuer deux tours chronométrés pour tenter de décrocher la prestigieuse pole position en vue d'un départ qui sera donné samedi à 16h30. 

présentation,24,heures,spa,francorchamps,FIA,GT,2017,BMW,Audi,Ferrari,Bentley,Lamborghini,Jaguar,Mercedes,AMG,Porsche,Soulet,Martin,Vanthoor,

21:24 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : présentation, 24, heures, spa, francorchamps, fia, gt, 2017, bmw, audi, ferrari, bentley, lamborghini, jaguar, mercedes, amg, porsche, soulet, martin, vanthoor | | |

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

Bien dans ses baskets

Conçue avant tout pour la Coupe mono-marque organisée en France, la Peugeot 308 Racing Cup peut également s’exprimer dans diverses compétitions allant du TCR aux 24 Heures Series en passant par le VLN pour ne citer que celles-là. Après une année de mise au point, ce nouveau produit-phare est commercialisé. Une nouvelle fois sur la balle, Le Rédacteur Auto a eu la chance d’y goûter en avant-première!

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

C’est à Mettet, au lendemain des dernières courses du TCR Benelux, que Peugeot Belgique nous a fixé rendez-vous pour découvrir son dernier produit compétition-client. Annoncée en remplacement du coupé RCZ ayant fait les beaux jours de la Cup française, la 308 entre enfin en production. Avec son bouclier échancré, ses ailes généreusement élargies et son aileron arrière, elle ne laisse  planer aucun doute sur ses ambitions et c’est en compagnie d’Alain Georges, le team-manager de chez DG Sport chargé de la Peugeot 308 lors de la dernière manche du TCR Benelux, que nous découvrons la bête.

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

″Son aérodynamique est plutôt basique par rapport à l’Opel Astra que nous avons alignée dans le championnat belge durant toute la saison. Et ce n’est pas pour me déplaire parce que c’est plus proche de la philosophie de la réglementation et cela limite les coûts d’exploitation. L’auto est affichée à 74.900 euros htva et je peux vous certifier qu’au niveau des frais d’exploitation, c’est nettement plus abordable qu’ailleurs. Pour ne citer qu’un exemple, le moteur est fiabilisé pour encaisser 5.000 km de course avant révision. Nous sommes actuellement en discussion pour la saison prochaine mais l’idée serait d’aligner deux Peugeot 308 en TCR Benelux sachant que l’on peut très facilement les adapter pour la Cup française puisqu’il s’agit d’une cartographie à changer. Le calendrier français est déjà connu et ils viennent à Francorchamps en lever de rideau des 24 Heures. Les primes sont très alléchantes (240.000 euros distribués sur toute la saison et une 308 TCR Perfo pour le vainqueur) et pourraient donner un sérieux coup de pouce à des petits jeunes.″

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

50 exemplaires pour 2017

L’optimisme est de rigueur parmi le staff Peugeot Sport présent ce jour-là à Mettet. Les commandes sont ouvertes et 50 Racing Cup devraient être produites en 2017. En espérant déjà une quinzaine de voitures en ouverture de la saison de la coupe monomarque. Mais ce qui nous intéresse, c’est surtout la version destinée au TCR Benelux. Un championnat où la Peugeot aurait dû faire ses débuts avec DG Sport avant que l’équipe theutoise ne  se tourne vers Opel.

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

″En fait, nous avions envisagé de développer la voiture en course en leur confiant un exemplaire, nous avoue l’un des responsables de la marque, mais la voiture n’était pas assez aboutie à notre goût. Par la suite, nous l’avons alignée à Francorchamps en TCR International au mois de mai dernier avec l’équipe de Sébastien Loeb pour deux pilotes français avant de récidiver ici, à Mettet avec Fred Bouvy et Aurélien Comte, lauréat de la RCZ Cup et pilote de développement maison. L’auto a parcouru 24.000 km en développement ce qui revient au double de ce que nous avions réalisé avec la RCZ.″

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

Vous l’aurez compris, l’auto est particulièrement bien mise au point. Trois voitures nous attendent sur la piste mais il n’est pas question de prendre le volant de l’exemplaire ayant disputé les courses de Mettet. Pour les journalistes et les clients potentiels présents, deux 308 Racing Cup sont en configuration bâtarde puisqu’elles affichent le poids de la Cup (1.100 kg) en s’offrant la cartographie plus performante du TCR.

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

Seul 1.6 Turbo autorisé

Championnat normalement réservé aux moteurs de 1.750 cc à 2.0 et simple turbo, les organisateurs du TCR ont accepté le 1.6 Turbo de Peugeot à condition de jouer sur la célèbre BoP (Balance des performances) qui permet à la 308 d’être au niveau des autres en jouant sur le poids et l’aéro. C’est en mars dernier, à Valence, que les règles ont été établies avant un réajustement à Spa. Pour 2017, Peugeot Sport va poursuivre le développement de la voiture pour en proposer une version améliorée en fin d’année.

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

Pour limiter les coûts au maximum, Peugeot utilise un moteur de série avec un collecteur d’échappement standard au contraire du turbo, plus gros, originaire de la 208 T16 R5. L’admission d’air est adaptée au même titre que le filtre à air. La boîte séquentielle avec palettes au volant est signée Sadev tandis que l’autobloquant à glissement limité et le pont sont renforcés. Il est possible de jouer sur la répartition du différentiel mais aussi des freins en fonction des circuits et de la météo.

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

En ce lundi 31 octobre, il fait étonnamment chaud à Mettet. Est-ce cela qui échauffe les esprits ou le tracé plus technique qu’il n’en a l’air? Toujours est-il que les sorties de piste s’enchaînent chez les pilotes italiens, hongrois ou allemands qui viennent tester l’auto. A tel point que l’heure tourne et que nous craignons réellement pour nos chances de piloter la belle 308.

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

En attendant que les graviers soient nettoyés et que les ailes déchirées soient réparées, Aurélien Comte m’emmène pour quelques tours dans la version TCR Benelux. Un co-driving initialement prévu après mon essai, pour ne pas me donner de mauvaises idées, mais qui tombe bien puisque je ne connais pas la piste. Le pilotage du jeune français est du genre agressif mais je le soupçonne de vouloir impressionner ses passagers. A moins que la Peugeot 308 Racing Cup n’exige un pilotage viril…

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

Poussée continue

La journée est bien avancée lorsque je m’installe à bord de la berline de course. Le soleil me gêne dans la ligne droite et le point de corde du premier gauche est à oublier, faute de visibilité. J’ai droit à douze minutes de piste et je compte bien ne pas me priver. Installé bas et loin du pare-brise, la visibilité n’est pas excellente mais le siège réglable en longueur me permet de trouver une position de conduite adaptée à mon mètre 86. Une fois parti, je me concentre sur mes trajectoires et mes points de freinage.

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

L’auto est très facile à appréhender mais les choses se corsent lorsqu’il s’agit de doser les freinages en visant les points de corde. Le circuit de Mettet n’est pas compliqué à apprendre mais le S en dévers demande une certaine franchise pour être abordé au rythme adéquat. La sortie de l’épingle gauche qui suit est bordée d’un gravier ayant déjà accueilli pas mal de monde ce jour-là alors je préfère vraiment y aller calmement. Après, on repasse la 3 et même la 4 pour foncer dans le long gauche qui revient sur la ligne droite des stands. L’auto est stable et son moteur semble offrir largement les 308 chevaux annoncés. Certains parlent de 330 ch avec la cartographie TCR...

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

Les tours s’enchaînent et la confiance me gagne progressivement. Distrait par les chronos affichés, je me loupe à la fin de la ligne droite et en freinant dans la courbe, je parviens à faire décrocher l’arrière que je récupère d’un filet de gaz. Décidément, cette voiture pardonne beaucoup mais c’est toujours surprenant de survirer avec une traction. Bref, une nouvelle fois, il faut appliquer au mieux les leçons apprises, freiner en ligne droite et accélérer lorsque les roues sont droites.

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

Bien ficelée

Pour le reste, comme toutes les tractions de compétition, il n’est pas facile de garder les pneus arrière à température. On a ainsi vu, durant les courses de Mettet, des pilotes zigzaguer en ligne droite en pleine course. La sensibilité de la pédale de frein a posé problème à un collègue qui freine du pied gauche mais je n’ai pas été plus gêné que cela par rapport à mes précédentes expériences.

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

Vous l’aurez compris, si Peugeot Sport a pris le temps avant de commercialiser sa dernière création, c’était pour proposer un produit parfait capable de se défendre dans toutes les disciplines. Lors des manches du TCR Benelux disputées à Mettet, le jeune Aurélien Comte a signé le meilleur temps de l’auto en 1’05’’828 là où Michelisz et la Honda Civic tournait en 1’05’’252. Autant dire que l’écart est faible et que la balance des performances parvient à gommer les handicaps de la Lionne.

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

Nous l’avons dit plus haut, la 308 Racing Cup est éligible en TCR, en ETCC, en VLN ou encore dans les 24h Series. Elle s’adresse à un large public pour un prix de 74.900 euros htva tout en respectant au mieux les règles établies. Gageons qu’elle deviendra rapidement un best-seller! (Photos: Jonathan Godin et Jacques Letihon)

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

Calendrier de la Peugeot 308 Cup 2017

- 15-17 avril Nogaro

- 20-21 mai Pau

- 1-2 juillet Dijon

- 29-30 juillet Spa (en lever de rideau des 24H)

- 8-10 septembre Magny-Cours

- 13-15 octobre Paul Ricard

essai,course,Peugeot,308,Racing,Cup,mettet,DG Sport,TCR,Benelux,24,heures,series,endurance,sprint

11:23 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Essai | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, course, peugeot, 308, racing, cup, mettet, dg sport, tcr, benelux, 24, heures, series, endurance, sprint | | |

littérature,beaux,livres,librairie,Ford,GT,conquête,Mans,24,heures,endurance,1966,ETAI,preston,lerner,dave,friedman

Voilà un ouvrage des éditions ETAI indispensable pour les amoureux du Mans des grandes années, celles qui en ont fait un mythe. En effet, les deux auteurs, Preston Lerner pour le texte et Dave Friedman pour les photos, nous content par le détail l'aventure du constructeur américain au Mans dans les années 60. Tout le monde connait le début de l'histoire, lorsqu'Enzo Ferrari refusa l'offre de rachat de Ford. Mais au-delà, il y a toute une aventure humaine qui nous est racontée ici dans le moindre détail. Jusqu'à ce triomphe de 1967 qui aurait pu mal tourner si les officiels de l'ACO avaient pu faire leur travail puisqu'ils ne purent jamais vérifier la hauteur des Ford GT MkIV...

littérature,beaux,livres,librairie,Ford,GT,conquête,Mans,24,heures,endurance,1966,ETAI,preston,lerner,dave,friedman

Dans cet ouvrage, on apprend tout sur le jeu des chaises musicales entre les pilotes, les ingénieurs et même les équipes à qui des parties de ce vaste programme fut confié. Ce fut aussi des millions de dollars engloutis mais qui représentaient une goutte d'eau dans l'océan de bénéfice de la Ford Motor Company dans ces années-là! Mais comme dit l'auteur, après cette édition du siècle, "il était temps de ranger les jouets et de retourner à une plus morne occupation, vendre des voitures".

littérature,beaux,livres,librairie,Ford,GT,conquête,Mans,24,heures,endurance,1966,ETAI,preston,lerner,dave,friedman

14:19 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, beaux, livres, librairie, ford, gt, conquête, mans, 24, heures, endurance, 1966, etai, preston, lerner, dave, friedman | | |

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Une arrivée et de nombreux souvenirs
J’y avais goûté très brièvement en Espagne il y a quelques mois. Je vous l’avais décrite comme une véritable auto-école de course. Mazda Belgique nous a proposé d’en reprendre le volant. Mais en course cette fois et durant 24 heures, s’il vous plaît. Sur le circuit de Zolder, la Mazda MX-5 Cup devait être la plus petite et la moins puissante mais elle ne s’en est pas moins montrée vaillante. Récit d’une aventure unique en son genre.

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Faire ses débuts en compétition à 43 ans n’est pas banal. Pourtant, lorsque le Rédac’chef d'AUTOnews m’a proposé de participer aux 24 heures de Zolder en Mazda MX-5 Cup, je n’ai pas hésité un instant. Mais avant d’être au départ, il a fallu passer ma licence et participer à une course. Des exigences légitimes qui ne m’ont guère posé de problème.

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Apprendre à se faire doubler
C’est lors du Zolder Superprix disputé début juillet que je participe à ma première course sur une Mazda MX-5 NC du team MSTC avec Joachim Sas, responsable marketing chez Mazda Begique. Le bilan est largement positif puisque nous ramenons une voiture intacte à l’arrivée tout en ayant signé des chronos très corrects. Je ne pouvais rêver à un plus bel entraînement en vue des 24 heures puisque les bolides qui m’entourent et me doublent ce jour-là sont ceux que je retrouverai deux mois plus tard.

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Il faut avouer que Mazda ne fait pas les choses à moitié puisque je suis ensuite convié à tester la nouvelle ND que nous piloterons quatre collègues et moi lors des 24 heures, la semaine avant le grand rendez-vous. L’occasion de refaire connaissance avec cette petite puce qui se révèle extraordinaire en châssis. Sous la pluie, l’équipe assouplit les suspensions et je découvre une auto seine et sereine qui va me permettre de ne pas trop appréhender le long week-end qui m’attend. Pourvue d’un ABS et d’un ESP, elle convient parfaitement au pilote-débutant que je suis en pardonnant tout. Et puis quel bonheur de tourner autour des BMW Clubsport inscrites dans la même catégorie. Plus lourdes et pas beaucoup plus puissantes, elles se font dévorer par mon petit roadster.

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Les aléas de la jeunesse
Directement arrivée des Etats-Unis, la Mazda MX-5 Cup qui m’est confiée n’a jamais couru 24 heures et encore moins connu la pluie. Conçue pour des courses de sprints en Californie, elle va faire ses grands débuts en compétition à Zolder. Entre la séance d’essais et la semaine de la course, les mécaniciens ont monté une nouvelle boîte de vitesses et changé le boîtier électronique sur recommandation de la marque. Connaissant la fiabilité des japonaises, l’équipage est confiant.

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Le règlement impose six tours lors des qualifications de nuit pour tous les pilotes. Le reste du temps, nous nous partageons le volant entre les séances libres et les qualifications du vendredi après-midi. Je découvre Zolder la nuit et j’avoue qu’il est plutôt bien éclairé. Je ne suis pas trop gêné par les phares des concurrents et les véritables illuminations de Noël qui équipent les petits protos me permettent d’anticiper leur arrivée dans mes rétros. Par contre, j’ai plus de mal avec les repères pour les trajectoires et les points de freinage. Lors des qualifications, la Mazda signe un très beau troisième chrono dans la catégorie face à deux BMW pilotées par le spécialiste local des Clubsport et un certain Markus Paltalla que l’on ne doit plus vous présenter.

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Votre serviteur n’est pas très heureux de pointer à cinq secondes des chronos de ses équipiers (2’02’’ contre 1’57’’) mais avec le vendredi sans activité sur la piste, j’ai le temps de demander des conseils auprès des mes amis pilotes. Je pense ne pas être trop mauvais en trajectoire et c’est vraiment dans les freinages que je dois progresser. L’ABS permet de retarder ses freinages jusqu’au point de corde sans crainte et je vais devoir faire le déclic…

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Premier relais remarqué
Enfin le grand jour! C’est Maxime Pasture qui assure le warm-up puisque c’est lui qui va prendre le départ. Ensuite, il faut attendre en essayant de profiter au maximum de ce moment. Après le briefing avec Jan Wouters, le team-manager, j’accueille mes amis mais le temps me semble bien long avant la course. La mise en grille, toujours aussi folklorique à Zolder, me rapproche doucement du départ. Il fait beau mais tout le monde sait déjà qu’on ne pourra éviter les précipitations le dimanche. Une fois que les spectateurs ont quitté la grille de départ, les minutes deviennent des secondes et le départ est lancé. Maxime s’en sort comme un chef en signant des chronos réguliers.

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Je suis chargé du second relais et une certaine pression pèse sur mes épaules. En dernière minute, je fais enlever la visière du casque parce que des contacts avec l’arceau la fait constamment baisser de moitié et cela gêne considérablement ma concentration. C’est parti! Je quitte la pitlane et je tente de repenser à tous les conseils que j’ai reçu. Outre celui de me faire avant tout plaisir, je tente de retarder mes freinages en tapant davantage dans les freins et cela fonctionne. En l’absence de liaisons avec le stand et de chrono dans la voiture, je roule à l’aveugle. Heureusement, Benoît Galand demande à l’équipe de me panneauter le chrono de 1’58’’ que je viens de réaliser. Le déclic s’est fait et je jubile dans l’auto. Quel bonheur! Je double des concurrents, je me fais doubler par des pros, c’est mille fois mieux que les jeux vidéo!

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Mais après 40 minutes, je ressens de fortes vibrations aux roues arrière dans le long droite du Canal. Comme si j’avais crevé. Pourtant l’auto se comporte normalement mais après trois tours, je décide de rentrer aux stands pour un contrôle. Les mécaniciens soulèvent l’auto mais ne voient rien. Je repars et là, les vibrations deviennent insoutenables.

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Roue baladeuse
Lorsque j’aborde très prudemment la première chicane, la roue avant gauche s’en va, un goujon de roue s’étant sectionné. De quoi provoquer une zone de drapeau jaune et rentrer aux stands sur le camion-plateau… Heureusement, les dégâts ne sont pas très importants et l’auto est rapidement remise sur ses quatre roues. Autant dire que ce premier relais aux 24 heures de Zolder aura marqué les esprits, la terrasse du réceptif Mazda donnant justement sur ce virage! Par la suite, mes collègues vont assurer un travail fantastique et c’est à nouveau la mécanique qui va ralentir notre remontée. Il faut changer les disques de frein avant dans la soirée et les plaquettes seront remplacées à deux reprises durant la course.

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Pour ma part, mon second relais s’est déroulé au cœur de la nuit. Difficile alors de retrouver mes repères au freinage. Je connaîtrai juste une chaleur lorsque la Ford Focus V8 viendra frôler mon pare-chocs avant au moment où un peloton de furieux m’a doublé dans tous les sens.

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Dimanche matin, la pluie est bien présente lorsque je reviens au circuit au cuit après un petit repos et une bonne douche. Lors de mon troisième relais, la pluie se calme mais mes premiers tours en pneus pluie sont délicats parce que cela glisse à de nombreux endroits et que je les découvre au fur et à mesure. La piste sèche et les gommes se révèlent plus que correctes sur le sec alors je termine mes 75 minutes avant de céder le relais à Xavier Daffe qui s’élance en slicks. Je ne dois en principe plus reprendre le volant avant l’arrivée puisqu’il est alors 11h30.

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Tour supplémentaire
La pluie se remet pourtant à tomber mais Xavier se montre très à l’aise dans ces conditions. Ses chronos sont hallucinants lorsqu’il colle près de 16 secondes à la voiture qui nous précède. Légère, parfaitement réglée, la Mazda MX-5 Cup est un régal. Mes collègues expérimentés auraient aimé plus de puissance mais pour une première course, je pense vraiment que c’était la voiture idéale!

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

A trois heures de l’arrivée, deux collègues sont forfaits alors je ne me fais pas prier pour en reprendre un dernier. Quel bonheur de tirer tout le potentiel d’un petit bolide sympathique qui aura bien résisté à 24 heures d’efforts intensifs. Elle avait réellement le potentiel pour figurer sur le podium final de sa catégorie mais il aurait fallu pour cela davantage d’entraînement et d’implication d’une équipe qui a assuré au niveau mécanique mais qui a pêché au niveau du management pendant l’épreuve.

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

Restera un souvenir fabuleux, des bagarres avec les lourdes BMW Série 3 mais aussi ce plaisir d’être terré entre deux protos furieux qui me doublent dans les chicanes du circuit limbourgeois, profitant de la légèreté et du châssis 5 étoiles de la Mazda MX-5 Cup pour garder leur sillage sans me laisser impressionner! (Photos: Dennis Noten & Gérard t'Serstevens)

mazda,mx5,cup,expérience,vraie,live,24,heures,zolder,endurance,course,essai,longue,durée,immersion,europe,belgique

16:49 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Essai | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mazda, mx5, cup, expérience, vraie, live, 24, heures, zolder, endurance, course, essai, longue, durée, immersion, europe, belgique | | |

autonews,septembre,2016,294,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,brc,mondial,24,heures,francorchamps,zolder,citroën,mercedes,ford,fiat,kia,Lexus

Il est des jours où le poste de Rédacteur en chef d’Autonews n’est pas enviable. Ainsi, pour ce numéro de rentrée, ce fut un véritable casse-tête de mettre tous les articles prévus dans les 68 pages dédiées. Ainsi, vous retrouverez les reportages complets sur les rallyes de Finlande et d’Allemagne. Si le premier a été remporté par l’inattendu Kris Meeke sur sa DS 3 WRC, le second a vu Sébastien Ogier reprendre ses bonnes habitudes en s’imposant tout naturellement. Les dernières manches du Championnat d’Europe sont également évoquées ou détaillées en fonction de leur importance. Cédric Cherain nous explique notamment pourquoi il n’a pas réussi à se mettre en évidence au Barum Rally.
Nos interviews du mois sont consacrées à Sven Smeets qui prend encore une nouvelle dimension au sein de VW Motorsport en succédant à Jost Capito au poste de Directeur, et à Teemu Suninen, le très jeune protégé de Toyota Motorsport qui s’étonne encore d’être devenu pilote officiel aussi rapidement. De jeune, il en est également question en TCR Benelux avec l’interview de Sam Dejonghe, ce jeune Anversois à la tête bien faite et au pied droit particulièrement lourd.
Et puis Vincent Marique a fait le point pour vous sur les essais des futures WRC 2017 qui promettent, avant de se rendre dans les impressionnants ateliers de Caren Burton Racing dans le Nord du Grand-Duché du Luxembourg. Enfin, six pages sont consacrées aux épreuves routières communautaires.
L’été, c’est également la saison des courses d’endurance avec les 24 Heures de Spa durant lesquelles Stéphane Halleux a suivi tout particulièrement l’évolution, tantôt impressionnante, tantôt décevante, de Maxime Soulet, Wolfgang Reip et Christian Loriaux au sein du team Bentley et leur défaite au profit de Maxime Martin, mais aussi les 24 Heures de Zolder que notre essayeur-maison a eu la chance de disputer sur une sympathique Mazda MX-5 Cup.
Le cahier ‘Historic’ est consacré à l’Eifel Rallye Festival, avec la première démonstration publique de l’Audi Gr.S, et aux vacances rallystiques de Christophe Jacob.
Et puis nous vous parlons encore de quelques belles surprises en matière d’essais avec la Fiat Tipo HB 1.4 T-Jet 120, la Ford EcoSport 1.0 EcoBoost, la Kia Niro, la Lexus GS-F, la Mercedes SL 400, la Mini One D Clubman, la Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 184 sans oublier la Smart ForTwo cabrio 90.
Voilà ce que l’on appelle une rentrée bien remplie qui devrait vous ravir!

autonews,septembre,2016,294,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,brc,mondial,24,heures,francorchamps,zolder,citroën,mercedes,ford,fiat,kia,Lexus

Concours,VIP,pass,zolder,TCR,benelux,Belcar,24,heures,endurance,cadeau,gratuit

Fort d'un joli succès, notre concours organisé en collaboration avec Michelin a rendu son verdict. Voici les noms des six vainqueurs d'une entrée VIP d'une valeur de 100 euros. Rappelons que le week-end des 20 & 21 août, Zolder accueillera le TCR mais aussi la Fun Cup et le Belcar qui disputera sa course de l'année: les 24 heures de Zolder!

Pour gagner, il fallait répondre:

1. 31è.

2. 30è.

3. Loris Hezemans.

Les six vainqueurs sont:

- Christophe D. de Lasne

- Olivier D. d'Engis

- Gérald S. de Jemeppe/Meuse

- Stéphane H. de Verviers

- Serge W. de Huy

- Benoît S. de Ans

09:50 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : concours, vip, pass, zolder, tcr, benelux, belcar, 24, heures, endurance, cadeau, gratuit | | |

Concours,Michelin,TCR,Benelux,entrées,VIP,packs,Belcar,Zolder,24,heures,endurance,Mazda,MX-5,exclusif,partenaire,cadeau,valeur

Partenaire privilégié de notre blog depuis de nombreuses années, Michelin vous propose six entrées pour le prochain rendez-vous du TCR Benelux dont il est le fournisseur officiel de pneumatiques. Un rendez-vous fixé à Zolder les 20 et 21 août! L'occasion de vivre de l'intérieur un week-end haut en couleurs puisqu'aux berlines du TCR succèderont les GT et autres petits protos du Belcar pour leur grand rendez-vous des 24 Heures.

Concours,Michelin,TCR,Benelux,entrées,VIP,packs,Belcar,Zolder,24,heures,endurance,Mazda,MX-5,exclusif,partenaire,cadeau,valeur

Les packs VIP mis en jeu par Michelin valent 100 euros et comprennent:

- Entrée au circuit
- Accès à la loge VIP TCR
- Open bar (Softs, bières et vins)
- Repas
- Tables de dix personnes
- Parking VIP
- Visite des garages des équipes.

Concours,Michelin,TCR,Benelux,entrées,VIP,packs,Belcar,Zolder,24,heures,endurance,Mazda,MX-5,exclusif,partenaire,cadeau,valeur

Vous le savez si vous êtes un fidèle lecteur, votre serviteur participera aux 24 Heures à bord d'une Mazda MX-5 Cup flambant neuve en compagnie de cinq autres collègues. N'hésitez pas à venir nous saluer...

Pour remporter ces entrées, nous vous proposons de répondre à trois questions:

1. A quelle place votre serviteur a-t-il terminé sa première course Belcar?

2. Lors de leur participation en 2014, quel fut le classement final de mes collègues à bord d'une Mazda MX-5 NC?

3. Qui est le vainqueur de la dernière manche du TCR Benelux disputée à Zandvoort?

Nous attendons vos réponses avant le 12 août à cette adresse: leredacteurauto@skynet.be 

Concours,Michelin,TCR,Benelux,entrées,VIP,packs,Belcar,Zolder,24,heures,endurance,Mazda,MX-5,exclusif,partenaire,cadeau,valeur

16:53 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : concours, michelin, tcr, benelux, entrées, vip, packs, belcar, zolder, 24, heures, endurance, mazda, mx-5, exclusif, partenaire, cadeau, valeur | | |

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Il est des victoires qui font davantage plaisir pour l'observateur neutre que je suis. Ainsi, à l'heure de boucler la 24è heure de cette 69è édition des 24 Heures de Francorchamps, lorsque Maxime Martin a enfin remporté une épreuve qui avait tellement souri à son père et à son oncle, je ne pouvais que me réjouir. Certes une victoire de la Bentley d'un autre Maxime, Soulet celui-là, m'aurait également comblé mais les nombreuses fautes des têtes pensantes de l'équipe ont provoqué la faillite de l'équipage.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Les images que vous aurez également vues en direct ce dimanche étaient éloquentes avec un team M-Sport où tout le monde semblait vouloir donner son avis auprès de Leena Gade (ex-Audi LMP) et l'équipe Rowe d'un calme olympien, gérant en toute sérénité les averses et autres faits de course. Et puis si les trois pilotes de la BMW M6 GT3 semblaient d'un niveau égal, le trio de la Bentley était moins homogène avec un Wolfgang Reip moins régulier que ses deux équipiers. Le genre de détail qui compte à l'heure du bilan final. Même si les règles appliquées à Spa peuvent sembler contraignantes en termes de respect des limites de la piste ou de temps imparti lors des passages aux stands, on n'est quant même pas au niveau des 24 Heures du Mans autrement plus ardues en terme de règlement. Ce n'est pas non plus la première fois que Bentley participe à des courses d'endurance en GT3...

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

En tête, la BMW M6 GT3 du Rowe Racing ne faiblissait pas et ce n'est pas l'abandon de la voiture soeur, suite à un bris de turbo, qui allait insinuer le doute auprès d'une équipe visiblement sûre d'elle. Je me souviens avoir échangé quelques mots avec des personnes ayant assisté à la journée test pour qui le bolide de Munich n'avait aucune chance. Et moi de leur prétendre qu'ils cachaient leur jeu. Certes, je continue à penser que ce modèle choisi par les têtes pensantes du marketing pour s'illustrer en compétition n'est guère adapté à cet usage mais dorénavant, les amoureux de la marque pourront me répliquer que cette 23è victoire BMW dans les Ardennes démontre le contraire.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Et que dire des pilotes? Si notre compatriote Maxime Martin s'est montré particulièrement assidu, il était épaulé par deux solides pointures avec l'autrichien Philipp Eng et l'anglais Alexander Sims. Ils n'ont signé aucune erreur sur la piste et ont parfaitement géré les moments délicats engendrés par une météo toujours délicate à Francorchamps.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Mais laissons la parole à Maxime #PushPapy Martin: "C’est un sentiment difficile à décrire. C’est la septième victoire pour ma famille, ici, aux 24 Heures de Spa et cela semble complètement fou! J’ai essayé de gagner ici à plusieurs reprises, et j’ai bien failli y arriver ces dernières années, mais aujourd’hui, c’était vraiment notre jour, ou plutôt notre week-end. C’était simplement le week-end parfait: pas d’erreur en piste, pas de faille au niveau des règlements. Personnellement, l’émotion est très forte. C’est juste incroyable."

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Derrière, les nombreuses erreurs tactiques de Bentley ont permis à deux marques mises à mal depuis le début de la course, de grimper sur le podium final. Ainsi, la Mercedes-AMG GT3 AKKA ASP #88 de Tristan Vautier, Felix Rosenqvist et Renger Van der Zande a échoué dans le même tour que les vainqueurs après un ravitaillement inspiré sous procédure de FCY.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Felix Rosenqvist se confiait à l'arrivée: "On a plutôt connu une course calme en début d’épreuve et il semble qu’on ait eu la bonne stratégie pendant les procédures Full Course Yellow et en fonction de la météo. Mais après, on a connu un peu de malchance et on est redescendu de la 3e à la 5e ou 6e place. J’ai alors pensé qu’on avait perdu toute chance de podium. Quand je suis monté dans la voiture pour les deux dernières heures de course, j’ai roulé comme en sprint, abordant chaque tour comme un tour de qualification, pour voir où j’allais pouvoir terminer. Heureusement, cela s’est bien passé et j’avoue que j’ai eu un peu de chance quand je suis sorti de la piste au Bus Stop, sous la pluie."

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,Hours,BMW,M6,GT3,Rowe,maxime,martin,Bentley,Continental,Soulet,Audi,Mercedes,AMG

Alors que les six Mercedes AMG GT avaient été rétrogradées sur la grille de départ tout en écopant d'une pénalité de cinq minutes, les bolides allemands, imbattables aux 24 Heures du Nürburgring, auront finalement échoué dans le même tour que le vainqueur. Moins chanceuse, l'AMG GT HTP #86 du poleman Maximilien Götz devra purger un passage par les stands dans les vingt dernières minutes suite à un départ un peu trop précipité lors d'un changement de pneus. C'est là que le bolide jaune estampillé FIFA17 perdra toute chance de monter sur le podium et échouera au cinquième rang derrière la Bentley de Soulet & co.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Finalement, c'est une Audi R8 LMS GT3 de l'équipe belge WRT qui sauvera l'équipe de la berezina en grimpant sur la dernière marche d'un podium que la marque aux anneaux fréquente chaque année depuis longtemps. Percutée par une Jaguar au coeur de la nuit ce qui entrainera une réparation de sept minutes (trois tours de perdus), la n°28 de Laurens Vanthoor, Nico Müller et René Rast est remontée à cette troisième place qui aura bien du mal à cacher la déception du clan Audi pourtant particulièrement bien garni cette année encore. Notons encore que le Limbourgeois a signé le meilleur tour en course en 2'18"793.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

La sixième place revient à une autre Mercedes HTP, la 84 de Baumann/Jaafar/Buhk qui a elle aussi couru après la temps perdu en début de course lorsqu'elle dû purger ses cinq minutes d'arrêt obligatoire au stand. Derrière, ce sont trois Audi qui monopolisent les places avec dans l'ordre, la monture du Saint Eloc Racing pilotée par Guilvert/Parisy/Haase au septième rang, la #4 du Belgian Audi Club Team WRT de De Leener/Baguette/Kaffer et la monture de l'équipe ISR engagée pour Salaquarda/Mortara/Stockinger.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Le Top 10 est clôturé par la jolie Porsche 911 GT3 R d'IMSA Performance qui remporte la catégorie PRO/AM grâce à l'équipage formé par Raymond Narac, Patrick Pilet, Maxime Jousse et Thierry Cornac. Pour son retour dans les Ardennes, l’équipe normande repart donc avec un succès de catégorie et la 10ème place finale au scratch, à 4 tours seulement des vainqueurs. Pilote officiel Porsche, Patrick Pilet ne tarissait pas d'éloges sur ses équipiers: "Je suis vraiment fier de cette victoire car, honnêtement, quand on est arrivé ici, on ne s’attendait pas à être aussi rapide et efficace. On n’était peut être pas les plus rapides en piste mais on n’a commis aucune erreur. Pour la voiture, c’était juste du carburant et des pneus et mes équipiers ont fait un super job, spécialement Max qui disputait sa première course de 24 Heures. Thierry et Raymond avaient eux plus d’expérience, mais ils ont aussi très bien piloté."

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

En Am-Cup, la #49 Kapersky Motorsport Ferrari semblait pouvoir dominer la course. Après 6 heures de course, la Ferrari blanche et verte était en effet largement en tête, mais des ennuis mécaniques ont ensuite eu raison de la Ferrari 458 Italia pilotée entre autres par notre compatriote Stéphane Lémeret. C'était l’abandon après 200 tours bouclés en tête… Ce coup du sort a permis d’assister à un splendide duel entre la #888 Kessel Racing Ferrari et la #52 AF Corse Ferrari, un duel qui a trouvé son épilogue quand Rino Mastronardi était heurté par une autre voiture trois heures avant la fin de la course. Liam Talbot, Marco Zanuttini, Vadim Gitlin et Nicola Cadei n’ont pas commis la moindre faute et sont finalement récompensés par la plus prestigieuse des victoires. Avec leur succès au Paul Ricard Blancpain 1000, ils dominent le championnat dans la catégorie Am Cup de la Blancpain GT Series.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Au niveau des grosses déceptions, comment ne pas citer les Mc Laren du Garage 59 dont la 58 de Van Gisbergen/Ledogar/Bell qui avait pourtant signé le meilleur chrono jeudi soir lors de la séance de qualification. Victime d'une défaillance technique lors de la Super Pole, elle profitait des drapeaux jaunes du début de course pour remonter au classement général.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Elle marquera d'ailleurs de gros point lors du classement établi à la sixième heure mais malheureusement, la nuit ne lui portera pas chance puisqu'elle sera victime d'un contact avec un retardataire au milieu de la nuit. La meilleure Mc Laren terminera 32è au grand dam de Bas Leinders, notre compatriote désormais team manager des GT anglaises.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Autre désillusion du côté des Ferrari engagées en Pro par AF Corse. Certes la 50 a animé le début de course avec Michel Rugolo et Alessandro Pier Guidi mais une fois Pasin Lathouras au volant, les choses ont pris une toute autre tournure. Devant nos yeux, en soirée, il n'a pu maîtriser un travers dans le virage Paul Frère et a échoué dans l'un des rares bacs à gravier existant encore autour du circuit. Et que dire de cette perte de contrôle dans le Raidillon suite à une crevaison le dimanche dont il n'est évidemment pas responsable? Toujours est-il que la première Ferrari F488 GT3 apparait au 16è rang du classement final. Mais comme nous le répétons à longueur d'année, il faudrait que la marque italienne mise une fois sur un équipage solide, à l'image de ceux qu'ils engagent en WEC, pour décrocher enfin la timbale dans une épreuve où Ferrari apparaît au palmarès.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Toujours chez les marques italiennes, on ne peut pas dire que Lamborghini s'améliore avec les années. La première Huracan GT3 termine onzième aux mains du trio Bortolotti/Bleekemolen/Ineichen mais les bolides italiens n'ont jamais pu se battre aux avant-postes.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Et que dire des Nissan complètement larguées en performances? Les deux bolides japonais engagés par l'usine ont été totalement absents du Top20 à tel point que c'est celui qui était engagé pour des pro/amateurs qui termine devant la GT-R des pros! On espère que la marque japonaise ne tardera plus à renouveler son modèle-phare si elle veut un jour renouveler son exploit signé à Francorchamps il y a 25 ans.

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Un petit mot encore sur les Jaguar engagées par Emil Frey dont la 114 particulièrement bien menée par Jonathan Hirschi, Christian Klien et Marcus Paltalla. Ils parviendront à occuper momentanément la tête de la course au gré des interventions de la voiture de sécurité et des ravitaillements de la concurrence mais elles finiront par plonger au classement suite à un accrochage assez conséquent au pif-paf avec l'Audi de Vanthoor et une Lamborghini sans que l'on ne sache exactement ce qu'il s'est passé...

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

Voilà pour cette édition particulièrement disputée de notre double tour d'horloge national qui tient plus que jamais son rang de plus grande course d'endurance pour GT au monde!

endurance,spa,francorchamps,2016,24 heures,24,hours,bmw,m6,gt3,rowe,maxime,martin,bentley,continental,soulet,audi,mercedes,amg

21:51 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : endurance, spa, francorchamps, 2016, 24 heures, 24, hours, bmw, m6, gt3, rowe, maxime, martin, bentley, continental, soulet, audi, mercedes, amg | | |