renault,mégane,rs,trophy-r,echappement,mensuel,revue,élection,sportive,année,2014,élue,lauréate,alfa,seat,audi,porsche,peugeot

Indubitablement, au mensuel Echappement, ils ont les mêmes bons goûts que nous en matière de sportives. Il suffit de vous reportez à l'essai que nous faisons de la simple version RS Trophy dans le dernier numéro d'AUTOnews pour vous en convaincre. Mais en bon belge, une fois, nous n'irons pas jusqu'à l'élire sportive de l'année 2014. Nous attendons pour cela d'avoir enfin goûté aux joies de la nouvelle BMW M3...

Avec cette nouvelle consécration, Renault prend la tête des constructeurs les plus titrés par le magazine avec 7 véhicules récompensés depuis la première élection en 1982! La Mégane R.S. 275 Trophy-R a été élue par un jury composé de journalistes de la rédaction, de pilotes et des lecteurs du magazine. Cette distinction récompense «le véhicule réunissant le plus d’atouts sportifs». La Mégane R.S. 275 Trophy-R a ainsi su démontrer à ces professionnels passionnés, ses qualités dynamiques incontestables sur circuit tout en prouvant sa faculté à être utilisée au quotidien.

renault,mégane,rs,trophy-r,echappement,mensuel,revue,élection,sportive,année,2014,élue,lauréate,alfa,seat,audi,porsche,peugeot

Série (ultra) limitée à 250 exemplaires, cette Mégane R.S. 275 Trophy-R est dotée d’un look et d’équipements sportifs issus de la compétition. C’est LA série limitée des records, dont le prestigieux record du tour du Nürburgring établi en mai cette année avec 7'54''. Et il y a quelques jours seulement, la plus sportive des Mégane jamais produites s’est une nouvelle fois illustrée au Japon en établissant un nouveau chronomètre, digne des GT les plus performantes, sur le circuit de Suzuka sur les terre d'une certaine Honda Civic Type-R! La Mégane R.S. 275 Trophy-R est fabriquée dans l’usine Renault de Dieppe (France) et commercialisée depuis l’été 2014 dans une quinzaine de pays.

renault,mégane,rs,trophy-r,echappement,mensuel,revue,élection,sportive,année,2014,élue,lauréate,alfa,seat,audi,porsche,peugeot

Palmarès des véhicules Renault élus «Sportive de l’année» par Echappement :

- 1985 : Renault 5 GT Turbo
- 1991 : Clio 16S
- 1996 : Spider Renault Sport
- 2000 : Clio R.S.
- 2007 : Mégane R.S. F1 Team R26
- 2008 : Mégane R.S. F1 Team R26.R
- 2014 : Mégane R.S. 275 Trophy-R

renault,mégane,rs,trophy-r,echappement,mensuel,revue,élection,sportive,année,2014,élue,lauréate,alfa,seat,audi,porsche,peugeot

Classement final élection de la «Sportive de l’année 2014»:

1. Renault Mégane RS 275 Trophy-R

2. Alfa Romeo 4C

3. Seat Leon Cupra 280 Pack Performance

4. Audi S1

5. Porsche Cayman GTS

6. Peugeot RCZ R

7. BMW M4

8. BMW M235i

9. Subaru WRX Sti S

10. Mini Cooper S

12:31 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, mégane, rs, trophy-r, echappement, mensuel, revue, élection, sportive, année, 2014, élue, lauréate, alfa, seat, audi, porsche, peugeot | | |

autonews,décembre,2014,275,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,paris,mondial,industrie,interview,wrc,erc,france,brc,condroz,princen,ogier,wales,espagne,WRC,renault,megane,RS,trophy,infiniti,Q50S,hybride

Si ce nouveau numéro d’autonews revient abondamment sur les dernières épreuves routières du WRC et du BRC, il est déjà largement tourné vers 2015. Ainsi, nous vous livrons nos analyses du Rallye d’Espagne et du Wales Rally qui clôturaient une saison marquée par la mainmise de Volkswagen, auteur d’un triplé au classement des pilotes, chose qui n’était plus arrivée depuis l’époque Lancia à la fin des années 80. En ERC, le Valais et la Corse ont vu Esapekka Lappi sacré Champion d’Europe alors que Sarrazin renouait avec la victoire en rallye sur l’île de Beauté. Et puis en Belgique, le Rallye du Condroz marquait la fin d’une époque, celle des WRC, et l’arrivée de plus en plus précise des R5 moins coûteuses mais plus pointues.

Juste avant l’épreuve hutoise, Freddy Loix nous a invités à découvrir, en exclusivité, son travail de pilote d’essai pour Michelin. Hugo Van Opstal a pu suivre une séance en sa compagnie alors que le Limbourgeois testait de nouveaux pneus terre en vue de 2015. A propos de l’an prochain... nous avons longuement parlé du futur avec Pieter Tsjoen, qui se verrait bien au volant d’une Peugeot 208 T16 R5, avant d’aller à la rencontre d’André Leyh qui va vivre sa première saison complète en 2015 aux côtés de Cédric Cherain. L’occasion pour Stéphane Halleux de revenir sur sa déjà longue carrière de copilote. Enfin, c’est à bord d’un vénérable ancêtre que notre Directeur de la Publication s’est entretenu avec le jeune Laurens Vanthoor, revenant en sa compagnie sur ses exploits avant d’aborder son futur et ses rêves. Sans oublier nos habituelles rubriques consacrées aux épreuves ASAF, au circuit ou encore à l’Historique.

Au rayon de l’industrie, nous revenons sur les plus beaux concepts du Salon de Paris tandis que nos essayeurs vous proposent leurs impressions après avoir goûté à la Cadillac ATS Coupé, à la Mercedes Classe B remodelée, à la nouvelle Skoda Fabia et surtout à la très efficace Renault Mégane RS Trophy et à la non moins surprenante Infiniti Q50S Hybrid.

autonews,décembre,2014,275,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,paris,mondial,industrie,interview,wrc,erc,france,brc,condroz,princen,ogier,wales,espagne,WRC,renault,megane,RS,trophy,infiniti,Q50S,hybride

japon,super gt,course,compétition,circuit,bertrand,baguette,verviétois,honda,nsx,nakajima,ultime,round,dernière,2014,bilan

La saison de Super GT500 s’est clôturée ce dimanche à Motegi. Au delà de leur 14e place, Bertrand Baguette et son équipier ont démontré que leur Honda NSX était très performante. Le meilleur tour en course en constitue la plus belle preuve. Même si Bertrand Baguette observe régulièrement la ferveur japonaise en sport automobile, il est toujours aussi impressionné par cet enthousiasme bon enfant.

«Motegi constituait le huitième et dernier round du championnat et il y avait autant de spectateurs qu’à la première course. C’est extrêmement motivant de voir des gradins pleins à craquer et des milliers de drapeaux Honda qui s’agitent au passage de votre voiture. Nous avons signé le 6e chrono des qualifications. Un excellent résultat puisque, pour cette course, aucune voiture n’embarquait de lest. Toutes les Super GT sur la grille affichaient donc leurs meilleures performances.  Comme nous n’avions jamais parcouru un mètre sur ce circuit avant vendredi, cela démontre combien les ingénieurs de Honda et ceux de Dunlop ont réalisé du très bon travail ces derniers mois.»

C’est donc gonflé d’ambitions que les membres du Nakajima Racing gagnaient la grille de départ. Hélas, l’espoir de signer un bon résultat s’envolait dès le 2e virage. «Daisuke s’est fait surprendre… Une erreur qui l’a contraint à repartir de la dernière place, derrière tout le monde». La Honda NSX était en 10e position quand Bertrand en prenait le volant. «J’ai continué à cravacher ferme mais, malheureusement, un souci au turbo a entraîné une perte de puissance. Le temps de dénicher la panne et d’y remédier au stand, je concédais trois ou quatre tours. J’ai poursuivi sur un rythme intense et j’ai signé le meilleur tour en course. Une preuve supplémentaire que notre Honda NSX est arrivée au même niveau que les Super GT500 de la concurrence. Clairement, nous étions dans le coup à Motegi. Mais en sport automobile, il faut que tous les éléments soient réunis pour décrocher une performance de qualité.»

De quoi donner l’envie à Bertrand Baguette de poursuivre cette expérience au Japon l’an prochain?

«Tous les signaux sont au vert mais les pourparlers ne sont pas encore engagés», sourit notre compatriote. «Mais il est évident que j’aimerais prolonger ma collaboration avec le Nakajima Racing et profiter des acquis de cette saison pour être plus performant l’an prochain.»

japon,super gt,course,compétition,circuit,bertrand,baguette,verviétois,honda,nsx,nakajima,ultime,round,dernière,2014,bilan

16:08 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : japon, super gt, course, compétition, circuit, bertrand, baguette, verviétois, honda, nsx, nakajima, ultime, round, dernière, 2014, bilan | | |

modélisme,nouveautés,news,Spark,1/43,résine,2014,novembre,Le Mans,endurance,24 Heures,Porsche,Lotus,Toyota,Oreca,Zytek,Prospeed,

Vous le savez, dans la multitude de produits proposés par les fabricants de modèles réduits, nous privilégions les modèles vus lors des 24 Heures du Mans. Ce mois-ci, Spark propose quelques belles choses à l'image de la Lotus XI vue dans la Sarthe en 1956. La #32 était pilotée par Colin Chapman en personne et Herbert Mackay Fraser. Elle était motorisée par un Coventry Climax à 4 cylindres en ligne atmosphérique de 1.429cc. Cette voiture était censée batailler avec les Porsche RS mais le moteur ne tint pas le coup. Deux autres voitures étaient engagées par l'usine mais avec des petits 1100cc. Si la #35 rencontra un chien errant, la #36 allait s'imposer dans la classe face à la Cooper T39 pareillement motorisée.

modélisme,nouveautés,news,Spark,1/43,résine,2014,novembre,Le Mans,endurance,24 Heures,Porsche,Lotus,Toyota,Oreca,Zytek,Prospeed,

Parmi l'arrivage de ce mois, la Porsche 956 n°26 vue au Mans en 1984 n'est pas la moins intéressante. En effet, elle était pilotée par Jean Rondeau qui signait d'ailleurs le meilleur chrono de l'équipage lors des essais. Auteur d'une course feutrée avec ses équipiers Preston Henn et John Paul Jr, il menait cette Porsche noire à une belle deuxième place finale.

modélisme,nouveautés,news,Spark,1/43,résine,2014,novembre,Le Mans,endurance,24 Heures,Porsche,Lotus,Toyota,Oreca,Zytek,Prospeed,

La Toyota GT-One TS020 No.1 a animé l'édition de 1999 des 24 Heures du Mans 1999 avec l'équipage Martin Brundle, Emmanuel Collard et Vincenzo Sospiri. L'Anglais signe la pole position. Pour sa troisième tentative, Toyota a optimisé ses GT-One. Mais celles-ci se présentent sans avoir disputé d'épreuves préalables, donc sans le moindre repère. Rapides, elles sont aussi gourmandes et ravitaillent deux tours avant les BMW V12. Seule la n°3 parviendra à lutter mais à force de lui en demander trop, Katayama éclate un pneu à une heure de la fin. De son côté, la #1 est la première du trio de Toyota a se retirer suite à la sortie de piste de Brundle à la première chicane vers 22h30.

modélisme,nouveautés,news,Spark,1/43,résine,2014,novembre,Le Mans,endurance,24 Heures,Porsche,Lotus,Toyota,Oreca,Zytek,Prospeed,

Les trois autres nouveautés datent de cette année avec l'Oreca 03R - Nissan No.24 du Sébastien Loeb Racing pilotée par René Rast, Jan Charouz et Vincent Capillaire et qui terminera huitième et quatrième du LMP2.

modélisme,nouveautés,news,Spark,1/43,résine,2014,novembre,Le Mans,endurance,24 Heures,Porsche,Lotus,Toyota,Oreca,Zytek,Prospeed,

L'autre LMP2 est la Zytek Z11SN - Nissan du Catheram Racing confiée à Thomas Kimber‐Smith, Matthew Mc Murry et Chris Dyson qui terminera 25e et onzième du LMP2.

modélisme,nouveautés,news,Spark,1/43,résine,2014,novembre,Le Mans,endurance,24 Heures,Porsche,Lotus,Toyota,Oreca,Zytek,Prospeed,

Enfin, la dernière nouveauté de ce mois intéressera les amateurs de Porsche 911 GT3 RSR dont cette #79 engagée par le Team belge Prospeed Competition. Cooper Mac Neil, Jeroen Bleekemolen et B. Curtis termineront 33e et cinquièmes du GTE Pro.

22:28 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : modélisme, nouveautés, news, spark, 143, résine, 2014, novembre, le mans, endurance, 24 heures, porsche, lotus, toyota, oreca, zytek, prospeed | | |

Japon,Super GT,course,compétition,circuit,bertrand,baguette,verviétois,honda,NSX,Nakajima,ultime,round,dernière,2014,bilan

La huitième manche du championnat Super GT500 japonais se déroule ce week-end à Motegi. Un circuit que Bertrand Baguette va découvrir. Ce qui ne l’empêche pas de nourrir de belles ambitions avec la Honda NSX du Nakajima Racing pour cet ultime rendez-vous de la saison. Bertrand Baguette est à pied d’œuvre au Japon depuis début novembre. Outre différentes activités promotionnelles pour Honda, il a aussi participé à deux journées d’essais en vue de la course de ce week-end.

«Comme le règlement interdit de réaliser les tests sur la piste de la prochaine compétition, nous sommes allés à Okayama», précise notre compatriote. «Deux jours pendant lesquels nous avons pu mesurer l’évolution de notre Honda NSX.»

Japon,Super GT,course,compétition,circuit,bertrand,baguette,verviétois,honda,NSX,Nakajima,ultime,round,dernière,2014,bilan

Motegi, le circuit Honda sur lequel Marc Marquez a eu le bon goût de décrocher son deuxième titre mondial en MotoGP voici un mois, est la seule piste que Bertrand Baguette n’a pas fréquentée cette saison.

«C’est assez paradoxal, en effet!», sourit le Belge. «J’ai bien fréquenté les infrastructures de Motegi en 2010 quand je disputais le championnat IndyCar mais on roulait sur l’ovale qui n’a aucune partie commune avec le circuit routier. Je vais donc découvrir le tracé ce vendredi lors de la séance qui a été ajoutée, précisément, dans le but de se familiariser  avec les 4801 mètres de la piste. Cela dit, je ne débarque pas en terre inconnue. En Belgique, j’ai assimilé les différentes courbes sur simulateur et j’ai longuement regardé des caméras embarquées qu’on trouve sur you tube. Conclure la saison sur une note positive, c’est le rêve de tout sportif

Japon,Super GT,course,compétition,circuit,bertrand,baguette,verviétois,honda,NSX,Nakajima,ultime,round,dernière,2014,bilan

«Les dernières performances enregistrées par notre Honda NSX ont démontré une belle progression dans la hiérarchie. A Suzuka, le top 5 était possible. En Thaïlande, j’ai signé le cinquième chrono en qualification et je me battais pour la quatrième position en course quand j’ai été harponné. Cela dit, un paramètre nouveau doit être pris en compte: comme il s’agit de la dernière manche du championnat, aucune voiture ne sera lestée. Tous les handicaps de poids ont été enlevés. Les autres équipes pourront aussi compter sur leur expérience de Motegi, contrairement au Nakajima Racing.»

Japon,Super GT,course,compétition,circuit,bertrand,baguette,verviétois,honda,NSX,Nakajima,ultime,round,dernière,2014,bilan

Une fois l’épreuve terminée, Bertrand prolongera son séjour au Japon. «Le 23 novembre, je suis convié au Thanks Day organisé par Honda. Il s’agit d’une journée dédiée aux fans. Tous les pilotes qui représentent officiellement la marque, à moto et en voiture, seront présents à Motegi pour une fête très conviviale. On attend des milliers de supporters. Je me réjouis de vivre cette expérience.»

Japon,Super GT,course,compétition,circuit,bertrand,baguette,verviétois,honda,NSX,Nakajima,ultime,round,dernière,2014,bilan

12:12 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : japon, super gt, course, compétition, circuit, bertrand, baguette, verviétois, honda, nsx, nakajima, ultime, round, dernière, 2014, bilan | | |

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Elle boit et elle gueule mais vous allez tout lui pardonner

Quelle ligne! Ce coupé Jaguar est une beauté absolue. Il n’y a rien à jeter. Quel que soit l’angle, il se révèle réussi et nous sort de la banalité des coupés allemands qui ne se renouvellent guère. Avec un 3.0 V6 sous le capot et un habitacle très bien dessiné, le F-Type possède tous les atouts pour séduire. Ou presque.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

En bon Anglais qui se respecte, le Jaguar F-Type se distingue du commun des mortels par de petits détails mais aussi par un dessin des plus réussis. Son long capot, ses arches de roues voluptueuses et son postérieur joliment rebondi le rendent irrésistible et même la teinte grise de notre exemplaire d’essai ne nous a pas aidé à passer inaperçus. La rareté des exemplaires croisés en Wallonie, qu’ils soient coupé ou cabriolet, le rendent d’autant plus désirable.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Mise en scène

Pour pénétrer dans le F-Type, vous appuyez sur le petit bouton de la poignée et celle-ci, siglée Jaguar, sort de son logement pour que vous puissiez l’utiliser. Vous vous installez dans les jolis baquets et pouvez alors contempler la planche de bord. L’atmosphère est des plus exclusives. Le ciel de toit est recouvert de noir mais vous pouvez le faire glisser pour profiter d’un toit panoramique. La lumière envahit l’habitacle et vous permet alors de mieux détailler les petites touches originales.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Le cuir est omniprésent, les boutons et les commandes se partagent entre éléments propres au coupé et d’autres, déjà vus dans les berlines de la marque. La console centrale regroupe l’écran du GPS et les commandes multimédia. Sous celui-ci, les trois commodos réglant l’airco. Alors que le pommeau de vitesse a disparu sur les dernières productions de la marque, il est ici bien présent pour animer la boîte automatique. A côté de celui-ci, un petit levier vous permet de choisir votre mode de conduite entre pluie/neige, normal et race. En optant pour ce dernier, vous déclenchez le surround en ouvrant largement les papillons de l’échappement actif. Enfin, il est encore possible de désactiver l’ESP, de supprimer le stop&start ou encore de relever l’aileron même à faible vitesse. Voilà de quoi nous donner l’envie de démarrer sans tarder.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Explosion des sens

Vous appuyez sur le bouton Start, doré, et… les aérateurs centraux sortent du haut de la planche de bord. Pardon, ce n’est pas cela le plus impressionnant. Mais plutôt le V6 qui donne de la voix en rugissant instantanément. Impossible de démarrer votre F-Type sans le faire savoir à tout le voisinage. Les m’as-tu vu vont apprécier. Une fois le levier de vitesse en position D, vous démarrez sur un filet de gaz. On se sent bien à bord. Devant vous le long capot et ses branchies noires participent à la dramatisation de la scène comme disent les anglophones. Vous appuyez sur la pédale de droite une fois la voie libre et là, c’est un pur bonheur. Les 6 cylindres chantent à tue-tête et c’est l’extase. L’aileron arrière apparait dans votre rétroviseur, vous réduisant encore la visibilité vers l’arrière. Mais qu’importe. A ces allures-là, plus personne ne suit.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Vous profitez de la moindre occasion pour faire hurler le moteur et pourtant, vous n’avez pas encore enclenché le mode dynamique. Allez, soyez fous! Wouaw, une nouvelle dimension s’ouvre à vous. Le caractère du F-Type est hallucinant. Le moteur gronde sourdement, les commandes se font plus fermes, plus précises, le contrôle de stabilité se veut plus permissif et les échappements libérés vous ouvrent la voie! Les automobilistes et leurs « déplaçoirs » s’écartent promptement. Il faut dire que les rugissements du V6 et les blop-blop au lever de pied jouent pleinement leur rôle. A la limite, la bande-son est plus impressionnante que la poussée en elle-même.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

380 chevaux de feu

Mais ce n’est qu’une impression. Parce que le F-Type pousse fort et signe des chronos hallucinants en accélérations comme en reprises. Rien ne lui résiste. Certes, la boîte automatique à huit rapports n’est pas aussi vive que les meilleures productions allemandes mais elle colle bien avec le caractère de l’engin, plus GT que sportive. Il y a l’encombrement qui n’aide pas à vous mettre en confiance sur les routes de campagne où se croiser peut poser problème et nous ne vous parlons pas du poids. A 1600 kg, le coupé anglais n’est pas une ballerine mais elle profite d’une structure en aluminium tandis que les panneaux latéraux emboutis en une seule pièce sont produits sur la plus grande presse d’Europe!

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

C’est donc sur des nationales bien dégagées et aux courbes régulières que vous apprécierez le plus votre acquisition. Là, le F-Type se révèle impérial. Les suspensions raffermies, le différentiel mécanique et la double triangulation aux quatre coins le collent à la route. Tant et si bien qu’il semble impossible de le faire décrocher sur route ouverte. Sur le sec. Parce que sous la pluie, il vous faudra être plus que circonspect. Ou totalement maître du jeu en déconnectant le contrôle de stabilité mais là, gaz à fond, les dérobades du train arrière à l’accélération sont vives. Même en ligne droite. Avec le pack Super Performance qui offre l’échappement Sport, vous avez également droit à des freins plus costauds avec des disques de 380 mm (contre 354 pour le simple V6).

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Des défauts? Bien sûr!

Vous l’aurez compris, nous sommes tombés sous le charme de cette belle Anglaise. Toutefois, nous lui avons trouvé quelques défauts. Certes le choix d’une simple deux places peut se comprendre. Mais les rangements dans l’habitacle sont vraiment trop peu nombreux et vous n’avez aucun espace pour glisser une veste ou un sac derrière les sièges. Le hayon, qui peut être automatisé, donne accès à un vaste coffre de 407 litres permettant de loger deux sacs de golf et une grosse valise, ce qui n’était pas le cas du roadster. Mais il y a cette gêne constante occasionnée par le bas de l’appuie-tête intégré qui scie littéralement le haut du dos! Et lorsque vous dépassez 1m85, pas moyen de modifier suffisamment la position de l’assise pour éviter ce gros défaut.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Et puis il y a le chapitre de la consommation. Difficile d’avoir le pied léger avec cet engin. Vous tournerez systématiquement aux alentours des 12 l/100 voire beaucoup plus en libérant toute la cavalerie. Certes, nous profitons toujours au maximum des quelques jours durant lesquels nous pouvons goûter à ce genre de joli coupé mais même en tentant de rester calme sur une trentaine de kilomètres sur autoroute, la moyenne ne descend guère sous les 10 litres mais l’acheteur de pareil joyau s’en soucie-t-il? Pas sûr. Parce que la voiture telle que vous la voyez sur les photos est affichée à 100.000 euros tvac. Avec un prix d’appel, pour le F-Type S à 80.400 euros nous voilà au niveau d’une Porsche 911. Pour nous, il n’y a pas photo. L’Anglais est cent fois plus désirable. Ne fut-ce que par ses lignes inimitables, le son furieux de ses six cylindres ou encore son équipement complet en piochant dans le liste des options. Et si nous ajoutons qu’il est moins cher que sa version découvrable et sensiblement mieux finie, qu’attendez-vous pour craquer? (Photos: un grand merci à Jacques Letihon)

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Caractéristiques techniques F-Type S

Moteur                               essence, 6 cyl. en V

Cylindrée (alésage/course)   2995 cc (84,5 / 89 mm)

Puissance maxi                   380 ch à 6500 t/min

Couple maxi                        460 Nm de 3500 à 5000 t/min

Transmission                     propulsion; boîte auto 8 vitesses

                                          différentiel à glissement limité

Suspension av/arr.             Double triangulation

Freins avant                       disq. ventilés 380 mm, étriers 4 pistons

             arrière                    disq. ventilés 325 mm, étriers 2 pistons

Poids à vide                       1594 kg

Coffre                                 407 litres

Performances                     Top: 275 km/h. 0-100 km/h: 5"00

                                          Repr. 60-90 / 90-120 en D: 1"9 / 2"3

Consommat°: moy. du test 14,1 l/100 km. Réservoir: 72 l

Emissions                          213 g de CO2/km

Prix de base                     80.400 €

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Plus

Lignes de toute beauté

Châssis à la hauteur

Un V6 dopé comme un V8

Echappements ravageurs

Moins

Confort à faible vitesse

Espaces de rangement limités

Consommations exagérées

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

14:09 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jaguar, f-type, s, coupé, test, essai, roadtest, english, 2014, new, performance, prix, coût, photos, letihon, v6 | | |

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

Au Rallye du Condroz, le Championnat de Belgique des Rallyes 2014 connaîtra un épilogue grandiose. Avec la présence de Petter Solberg, tout nouveau Champion du Monde de Rallycross et Champion du Monde des Rallyes en 2003, et celle de Kris Meeke, actuel pilote officiel de Citroën Racing en WRC, le Condroz peut à nouveau se targuer de proposer une affiche très internationale. Si une série impressionnante de WRC se battront pour la victoire, l'avenir du Championnat de Belgique s'annonce sous les meilleurs auspices avec une belle meute de R5 prêtes à reprendre le flambeau.

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

Sur les routes du Rallye du Condroz, les WRC seront favorites. À commencer par la Citroën C4 WRC de Petter Solberg et la Citroën DS3 WRC de Bertrand Grooten, mais aussi les Subaru Impreza WRC de Kris Princen et Chris Van Woensel, la Ford Focus WRC de Xavier Bouche, les Citroën Xsara WRC d'Yves Matton et David Bonjean ainsi que les Skoda Fabia WRC d'Eric Cunin et Alexandre Busin.

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

Les pilotes de WRC devront cependant aussi composer avec quelques R5 et Super2000 très rapides, les montures qui jouent cette année le Belgian Rally Championship. Les trois marques disposant actuellement d'une R5 seront représentées à Huy.

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

Après l'annonce du soutien dont bénéficiera l'an prochain Cédric Cherain de la part de Citroën Belux, nous pouvons nous attendre à vivre un BRC 2015 passionnant, avec un duel pour le titre entre au moins trois voitures disposant d'un support officiel: la Skoda Fabia R5 de Freddy Loix, la Peugeot 208 T16 de Pieter Tsjoen et la Citroën DS3 R5 de Cédric Cherain.

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

Des perspectives particulièrement encourageantes puisqu'avant la saison 2014 et le titre de Freddy Loix et Skoda Belgique, il fallait remonter à 1999 pour trouver trace d'une voiture officielle lauréate du titre en Belgique avec la Renault Maxi Mégane de Kris Princen!

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

Au Condroz, le double Champion de Belgique des Rallyes Freddy Loix emmènera le peloton en RC2 avec sa Skoda Fabia Super2000. Mais Kris Meeke visera aussi la victoire de catégorie sur sa Citroën DS3 R5 officielle. Aurons-nous droit à un remake de leur superbe bagarre à Ypres en 2010?

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

Cédric Cherain (Fiesta R5) et Hermen Kobus (Fiesta S2000) poursuivront leur duel pour le titre de vice-champion du BRC. Quant à Pieter Tsjoen (208 T16), il voudra confirmer son très bon début de course à l'East Belgian Rally. S'il est bien un pilote qui sera motivé, c'est Vincent Verschueren, qui a cette année défendu les couleurs de Citroën sur sa DS3 R5.

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

Ces habitués de la classe R5 seront rejoints à Huy par plusieurs jeunes pilotes qui ont décidé d'opter aussi pour la catégorie d'avenir. Davy Vanneste sera ainsi au départ sur une Fiesta R5, tout comme Xavier Baugnet, toujours très rapide à domicile. Quant à Neil Simpson, il n'aura pas la vie facile pour se mettre en évidence sur sa Skoda Fabia S2000 au milieu de toutes ces voitures de pointe. (Photos: site http://www.bfo-brc.be)

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

BRC,rallye,condroz-huy,2014,édition,présentation,Citroën,WRC,Solberg,Meeke,DS3,C4,Skoda,Fabia,S2000,Subaru,Impreza,peugeot,cherain,meeke,tsjoen

15:25 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brc, rallye, condroz-huy, 2014, édition, présentation, citroën, wrc, solberg, meeke, ds3, c4, skoda, fabia, s2000, subaru, impreza, peugeot, cherain, tsjoen | | |

autonews,novembre,2014,274,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,Volkswagen,Scirocco,Salon,Paris,Mondial,industrie,interview,wrc,erc,france,EBR,neuville,thierry,victoire,brc

Alors qu’il devient de plus en plus difficile de garder un "secret", autonews est bel et bien le premier à vous annoncer l’officialisation de Cédric Cherain comme pilote Citroën Belux pour 2015! Une opération qui n’aurait pas été possible sans l’envie de J-Motorsport de se développer davantage puisque l’équipe de Jourdan Serderidis et Fred Miclotte a encore d’autres projets, notamment en Junior WRC...

De WRC, il en sera question à Huy, lors d’un Rallye du Condroz qui s’annonce d’ores et déjà grandiose avec la venue d’un double champion du monde en la personne de Peter Solberg. Vincent Marique en profite d’ailleurs pour vous en dresser le portrait sans concessions après vous avoir narré par le détail les évènements survenus au Rallye de France et qui ont permis à Latvala de différer le sacre de son équipier français. Vincent vos propose aussi les portraits des meilleurs espoirs français dans la discipline.

Plus près de nous, du côté de St Vith, Thierry Neuville est venu remercier ses supporters de la plus belle des manières en remportant l’East Belgian Rally sans trembler! Une belle occasion pour faire un premier bilan de la saison de Hyundai avec Michel Nandan. Enfin, Stefan Hermann, le local héro, nous a ouvert les portes de l’atelier paternel en nous en disant davantage sur son parcours.

Autre atelier bouillonnant, celui de Fabio Lazzerini ne manque pas non plus d’activité mais ce sont surtout ses bonnes idées que le plus italien des Carolos a expliqué à Bernard Verstraete et Stéphane Halleux.

Et puis dans le cahier HISTOnews, nous revenons sur la carrière de Marianne Ide au sein de Seat Belgium puis de Porsche Import. Sans oublier la rétro des 50 ans du Rallye d’Ypres, le couronnement annoncé de Vandenberghe en Historic et le reportage de l’Eifel Rallye Festival signé Stephan Lesuisse.

Du côté de l’industrie, vous saurez tout sur les nouveautés du Salon de Paris tandis que nos essayeurs ont pris en mains l’Opel Corsa 5, la Hyundai Genesis ou encore la Ford Focus. Nous avons également essayé plus longuement la Renault Twingo, la Toyota Aygo et la VW Scirocco 1.4 TSI.

autonews,novembre,2014,274,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,Volkswagen,Scirocco,Salon,Paris,Mondial,industrie,interview,wrc,erc,france,EBR,neuville,thierry,victoire,brc

Lamborghini,Asterion,LPI,910-4,V10,5.2,atmosphérique,hybride,italienne,salon,paris,mondial,2014

Reprenant le 5.2 V10 FSI atmosphérique de la Huracan, placé en position longitudinale et centrale qui développe une puissance de 610 ch et 560 Nm de couple, l’Asterion y a adjoint trois moteurs électriques développant 300 ch soit un total théorique de 910 ch. Deux moteurs électriques sont placés sur le train avant, pour chaque roue, le dernier étant situé entre le moteur et la boîte à double embrayage à 7 rapports, à l’arrière et faisant office initialement de démarreur et de dynamo.

Lamborghini,Asterion,LPI,910-4,V10,5.2,atmosphérique,hybride,italienne,salon,paris,mondial,2014

Trois modes de conduites sont disponibles: Zero pour le tout électrique sur 50 km avec une V Max de 125 km/h, Ibrido pour électrique et thermique et enfin Termico pour le mode tout essence. La consommation est annoncée à 4.2 l/100 en cycle mixte avec la fonction Stop and Go! Du côté des performances, l’Asterion annonce le 0 à 100 km/h en 3’’ pour une vitesse de pointe de 320 km/h alors que la Huracan offre 3’’2 et 325 km/h. Mais l’intérêt de cette nouveauté se situe surtout au niveau des émissions de CO2 qui passe de 290 gr/km à 98 gr/km!

Lamborghini,Asterion,LPI,910-4,V10,5.2,atmosphérique,hybride,italienne,salon,paris,mondial,2014

06:00 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lamborghini, asterion, lpi, 910-4, v10, 5.2, atmosphérique, hybride, italienne, salon, paris, mondial, 2014 | | |

Inifiniti,Q80,concept,inspiration,futur,coupé,luxe,premimum,salon,paris,mondial,auto,2014,3.0,V6,biturbo,550 ch

Avec une longueur de 5,06 m de long, pour 2,01 m de large, et seulement 1,34 m de hauteur, c'est une sorte de limousine-coupé quatre portes. S'inscrivant dans le courant des Aston Martin Rapide S et autres Porsche Panamera, la Q80 Inspiration est une berline haut de gamme aux allures fluides et élancées, possédant une poupe de type fastback et quatre portes à ouverture antagoniste.

Inifiniti,Q80,concept,inspiration,futur,coupé,luxe,premimum,salon,paris,mondial,auto,2014,3.0,V6,biturbo,550 ch

Elle est motorisée par un 3.0 V6 biturbo associé à une boîte automatique à 9 rapports. Grâce à une solide hybridation, il délivre 550 ch, avec un couple de 750 Nm, tout en ne consommant que 5,5 l/100 km et ne rejetant que 129 g/km de CO2. Le conducteur peut opter à tout moment, en fonction des conditions, pour une transmission aux seules roues arrière ou aux quatre roues. Une batterie d'aides électroniques va même jusqu'à permettre une conduite autonome, mais toujours à la demande du conducteur.

Inifiniti,Q80,concept,inspiration,futur,coupé,luxe,premimum,salon,paris,mondial,auto,2014,3.0,V6,biturbo,550 ch

06:00 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inifiniti, q80, concept, inspiration, futur, coupé, luxe, premimum, salon, paris, mondial, auto, 2014, 3.0, v6, biturbo, 550 ch | | |