Tsjoen

C'est une édition particulièrement délicate qu'ont vécu les équipages présents en bord de Meuse le premier jour. Sous une pluis persistante et sur des routes rendues délicates par les précipitations de la semaine, Pieter Tsjoen (Ford Focus WRC08) prenait un départ particulièrement brillant le samedi en collant dix secondes à François Duval (Mitsubishi Lancer WRC05) dans les cinq premières spéciales. Un progrès expliqué par Fabio Lazzerini, le patron de R-Tec, la société chargée du bon fonctionnement de la bête:

Duval

"Ploius qu'au Touquet, Pieter a franchi un cap important en Italie. Il a modifié sa prise de notes et il a été bien briefé par Freddy Loix."

Snijers

L'obscurité ne tarde pas à s'installer sur la campagne hutoise pour les cinq dernières spéciales du samedi. Duval en profite pour effacer son retard et se ménager une avance de 10 secondes avant de sortir de la route dans Ben-Ahin (ES9). Toujours aussi pressé de rejeter ses erreurs sur les autres, François prétexte une mauvaise note pour justifier sa grosse sortie. Un argument qui ne tient pas la route bien longtemps lorsque vous connaissez le palmarès d'André Leyh et surtout, le faible kilométrage d'une spéciale connue et parcourue depuis de longues années...

Loix

Une erreur qu'allait également commettre Patrick Snijers alors qu'il occupait la troisième place provisoire loin derrière ce duo d'acrobates.

Casier

A la fin de cette première journée, la deuxième place est ainsi occupée par Bernd Casier, étonnant d'aisance et de maîtrise pour sa deuxième course avec la Skoda Super 2000 préparée chez René Georges.

Collard
 

Dans des conditions qu'il affectionne, Bernd occupe largement la tête de la catégorie des S2000 suite aux gros soucis électroniques rencontrés par Freddy loix qui a réparé sa Peugeot en pleine spéciale, démontant le tableau de bord et perdant un quart d'heure dans l'aventure.

Lietar

Dimanche, c'est donc la troisième marche du podium qui est encore en jeu. Olivier Collard, Paul Lietar, Dominique Bruyneel et Xavier Bouche la convoitent.

Jullien

Mais le temps est désormais sec et le beau soleil automnal assiste à la belle journé du vétéran Paul Lietar. Le moustachu installe définitivement sa Subaru Impreza WRC sur l'ultime marche du podium. 

Bruyneel

Finalement quatrième avec sa Subaru gr.A (en fait une groupe N équipée d'une bride de 32 mm), Collard a livré une prestation remarquable, résistant jusqu'au bout au retour de Dominique Bruyneel (Subaru Impreza WRC S5) et Xavier Bouche (Subaru Impreza WRC S9).

Béco

Bouche

Septième, Mélissa Debackere n'a convaincu que ceux qui veulent bien l'être. Toujours loin des chronos de Loix, elle s'approchait de ceux de Casier le dimanche mais celui-ci n'avait-il pas largement levé le pied?

Debackere

Saluons encore la belle 14e place de Thierry Neuville, vainqueur du Citroën racing Trophy. Disponible, sympa et doté d'un coup de volant exceptionnel, gageons que ce garçon trouvera chaussure à son pied pour 2010...

Neuville
  

Neuville'
     

12:12 Écrit par Benoît Lays dans Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : condroz, 2009, tsjoen, snijers, duval, casier, bouche, beco, neuville, loix, jullien, ford, citroen, subaru, impreza, wrc, s2000 | | |

BAGUETTE-124

Sacré champion de Formula Renault 3.5 dès l’avant-dernier rendez-vous du Nürburgring, Bertrand Baguette n’a nullement appréhendé la finale du Motorland Aragon, à Alcaniz, à la légère. En effet, si le titre réservé aux pilotes est tombé dans l’escarcelle du Belge du clan Draco International, la couronne du meilleur team devait encore être attribuée. Et si le clan Morini pointait au sommet du classement, Carlin Motorsport allait constituer une réelle menace jusqu’au bout…

Sur ce tracé que tout le monde découvrait, et que Bertrand avait pu appréhender… de manière virtuelle dans d’excellentes conditions, le champion 2009 entamait son week-end en force, en dominant les essais collectifs du vendredi, se retrouvant deux fois plutôt qu’une sur la plus haute marche du podium. « C’est un circuit vraiment intéressant, où l’on peut attaquer les vibreurs sans problème, expliquait Baguette. En pneus neufs, mais également en vieux pneus, notre monoplace se comporte bien. Le team n’a donc nullement relâché la pression en dépit du titre déjà acquis. Ils veulent la couronne réservée aux équipes, et cela se sent… »

BAGUETTE-126
 

Samedi matin, Bertrand obtenait sans l’ombre d’un souci son ticket pour la Superpole, exercice ultime déterminant les places sur les deux grilles de départ. Auteur du 4ème meilleur chrono, le Belge allait finalement s’élancer en deuxième ligne le dimanche, et au cinquième rang samedi après-midi. Dès l’envol, le pilote Draco pointait en 4ème position dans le sillage de Turvey, Move et Leo, tandis que Lancaster pointait déjà derrière lui. Après une première tentative infructueuse, Bertrand parvenait à prendre le meilleur sur Federico Leo, avant d’attaquer Daniil Move dans la ligne droite des stands au 10ème tour, et de passer en 2ème position. La suite relevait du rêve absolu, Baguette démontrant combien il domine la Formula Renault 3.5 cette année, en revenant sur le leader Oliver Turvey, pilote Carlin Motorsport, et en portant l’estocade au freinage de la longue ligne droite. Pour la quatrième fois de la saison, Bertrand pouvait lever des poings rageurs en croisant le drapeau à damier en vainqueur…

« Comme le titre pilotes est acquis, j’ai décidé d’attaquer et de me faire plaisir, expliquait le vainqueur du jour après l’arrivée. Cette nouvelle victoire rapproche Draco du titre réservé aux teams, et comme la voiture était vraiment bien, je suis confiant pour demain. Même si les pilotes Carlin ont réalisé un bon résultat d’ensemble… mais derrière moi ! »

S’élançant depuis la 4ème place sur la grille de départ, Baguette abordait la joute dominicale, l’ultime affrontement de l’année, avec la même détermination… ce qui ne l’empêchait pas de se faire enfermer au départ. La suite de cette seconde joute n’allait être que plus belle, Bertrand se lançant, comme la veille, dans une exceptionnelle remontée lui permettant de se retrouver à la régulière en 2ème position, à 4 secondes du Malais Fairuz Fauzy. Au moment où le leader s’engouffrait dans la pitlane, le Belge du clan Draco passait la surmultipliée, alignant des chronos impressionnants avant d’effectuer à son tour son pit-stop… et de ressortir en tête de la course ! La dernière partie de l’épreuve se passait de tout commentaire, Baguette se ménageant une avance de 6 secondes, avant d’enfin lever le pied en fin de parcours et remporter sa cinquième victoire de la saison… Un succès offrant bien sûr la couronne des teams à Draco ! Nouvelle mission accomplie.

Prochaine et ultime étape de la fantastique saison 2009 de Bertrand Baguette : le test au volant de la Renault F1, qui aura lieu sur le circuit de Jerez de la Frontera, à une date qui doit encore être déterminée…

08:00 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fr 3 5, bertrand, baguette, champion, 2009, test, f1, motorland, alcaniz, victoires | | |

Guidi

Deux compétitions connaissaient ce week-end leur épilogue. A Zolder, l'ultime manche du FIA-GT a couronné l'équipe Vitaphone déjà titrée à plusieurs reprises dans la discipline. Dans la pinède limbourgeoise, c'est un autre équipage Maserati qui s'est imposé puisque Pier-Guidi et Bobbi terminent devant la Corvette C6R de Kumpen-Hezemans et l'autre MC12 des champions, Bertolini-Bartels.

Hezemans

Ce sont finalement deux minuscules points qui séparent le clan allemand du clan Belgo-hollandais au classement final du championnat 2009.

Bertolini

En terminant quatrième de cette ultime confrontation, la paire Maasen-Biagi sauve la saison de l'équipe de Luc Alphand qui a connu de nombreux déboires.

Maasen

Dans la catégorie GT2, l'équipe liégeoise Prospeed est sacrée grâce à la victoire d'un équipage inédit puisque Westbrook faisait cette fois équipe avec l'Allemand Holzer.

Wesbrook

En DTM, l'ultime rendez-vous prenait place à Hockenheim.  Gary Paffett aura tout tenté mais sa victoire n’a pas suffi pour déloger Timo Scheider de la première place du championnat.

Pafett

L’Allemand, deuxième de la course, conserve cinq points d’avance sur le Britannique et s’adjuge ainsi une deuxième couronne consécutive dans la discipline.

Audi Sceider

Le Français Alexandre Prémat a terminé à la quatrième place, concluant une saison difficile sur une note positive.

Premat
     

18:18 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : champion, zolder, hockenheim, scheider, dtm, fia-gt, maserati, audi, 2009 | | |

DSC_0030

Voici le dernier volet de notre tour des marques classiques du Salon de Francfort. Nous avons encore quelques coups de coeur dont nous vous parlerons probablement ce week-end. Pour patienter, nous en terminerons avec les jolies filles. Et pour le charme, nous vous donnons déjà rendez-vous au printemps prochain pour notre traditionnelle escapade au Salon de Genève...

DSC_0031

Girl Fiat 30

Girl Fiat 31

Girl Fiat 32

Girl Fiat 33

Girl Fiat 34

16:41 Écrit par Benoît Lays dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volvo, c30, francfort, 2009, jolies, filles, mannequins | | |

DSC_0051

La Golf R s'offre le 2.0 TSI vu, entre autres, sous le capot de la nouvelle Seat Leon Cupra R. Mais pour la Volkswagen, celui-ci gagne 5 chevaux pour atteindre les 270 ch. Par rapport à la R32, cela fait un bonus de 20 ch tout en perdant deux cylindres et 1,2 litres de cylindrée.

DSC_0052

La consommation a baissé de 21 % : 8,5 litres aux 100 km (8,4 avec la DSG) contre 10,7 l avec la R32. Les performances sont bien sûr plus énergiques. Hormis la limitation électronique à 250 km/h, la R fait mieux que toutes les autres Golf : 0 à 100 km/h en 5"7 et 5"5 avec la DSG. Dans ce cas, c'est une seconde de mieux que la R32. Plus d'une seconde de prise aussi pour le kilomètre départ arrêté : 25"4 contre 26"7.

DSC_0053

Le TSI à injection directe suralimenté par turbocompresseur de 1984 cm³ développe 350 Nm (+ 30 Nm) jusqu'à 5000 tr/min. Tout le couple et la puissance sont transmis aux quatre roues motrices 4Motion de nouvelle génération. Avec cette évolution, il n'est plus nécessaire d'avoir des différences de régime entre les essieux avant et arrière pour activer l'embrayage quatre-quatre. La Golf R a une préférence pour le train avant, mais n'hésite pas à user du train arrière, quitte à se transformer en propulsion l'espace d'un instant.

DSC_0054

Et puis Volkswagen offrait également aux visiteurs du Salon, deux prototypes. Le premier s'appelle L1 et affiche une consommation moyenne de 1,38 litre aux 100 km. Soit 36 g de CO2/km. Le résultat obtenu par ce concept biplace, préfigurant un modèle pour 2013, est dû aux technologies utilisées.

DSC_0055

Tout d'abord, la motorisation thermique est un petit TDI 0,8 turbo Diesel à deux cylindres de 27 ch en mode éco qui passe à 39 ch en mode sport. Un module hybride avec un moteur électrique de 14 ch se trouve entre le bloc TDI et la boîte DSG à sept rapports.

DSC_0056

L'autre concept de voiture électrique E-Up! utilise les modules de la petite VW programmée pour 2011. Il préfigure aussi la citadine électrique attendue en 2013. Sous le capot avant, on trouve un moteur électrique de maximum 60 kW avec une puissance constante de 40 kW, développant 210 Nm.

DSC_0058

Le compartiment moteur accueille aussi la boîte de vitesse et le différentiel, grâce à la compacité de tous ces composants. Cette petite auto de 3,19 m est capable de passer de 0 à 50 km/h en 3"5 et de 0 à 100 km/h en 11". Sa vitesse de pointe est de 135 km/h. L'autonomie est de 130 km.

DSC_0057

10:43 Écrit par Benoît Lays dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volkswagen, golfr, 270ch, 2 0tsi, e-up, l-1, prototypes, salon, francfort, 2009 | | |

RLT Fluence ZI

L'humeur était  écologique sur le stand de Renault avec quatre études préfigurant les futurs modèles électriques que la marque française commercialisera en 2011. Fluence Z.E., Twizy Z.E. et Zoe Z.E. sont tout nouveaux: une berline, une mini-citadine et une berline compacte. La Kangoo Z.E. est destinée aux transports d'objets pour les professionnels devant faire des livraisons dans les villes.

RLT Fluence ZI'

La Renault Fluence Z.E. est une familiale de 4,82 m 100 % électrique directement issue du nouveau modèle de la gamme. Elle est motorisée par un bloc électrique de 95 ch et 226 Nm alimenté par des batteries lithium-ion lui laissant 160 km d'autonomie. En plus de la recharge sur prise murale et la charge expresse, Renault la dote également du Quickdrop qui permet de changer la batterie en trois minutes pour la remplacer par un pack rechargé par avance. Des cellules voltaïques se chargent d'alimenter la climatisation et d'autres installations pour soulager la batterie principale.

Twizy ZE

Le Twizy Z.E. est un petit véhicule urbain au look futuriste pour deux personnes de 2,30 m de long et 1,13 m de large. Son moteur électrique dispose de 20 ch et 70 Nm. Ce qui lui donne des performances en accélération comparables à celles d'un scooter de 125 cm³. Sa vitesse maximale est de 75 km/h. Cette bulle à quatre roues a une vocation exclusivement urbaine. Sous le siège arrière se trouve un coffre de 50 litres. Après ses 100 km d'autonomie, la voiture se recharge sur prise classique en 3 h 30.

ZOE ZI

La Renault Zoe Z.E. est une berline compacte de 4,10 m accueillant la même solution électrique que la Fluence Z.E. (70 kW et 226 Nm). Le toit ne se content pas d'accueillir des cellules photovoltaïques, il a aussi été conçu pour isoler l'habitacle du chaud et du froid.

ZOE ZI'

Des protections contre les chocs en gel polyuréthane recouvrent les feux à diodes électroluminescentes basses consommation. Un aileron se déploie à partir de 90 km/h pour améliorer l'aérodynamique de l'ensemble. Ce qui lui permet de rouler jusqu'à 140 km/h. L'autonomie est également de 160 km et la Zoe Z.E. dispose d'un même système de changement de batterie que la Fluence Z.E.

kangoo ZE

Enfin, le Renault Kangoo Z.E. hérite lui aussi de la solution à 70 kW. Mais ici, sur la recharge sur prise ou la recharge rapide sont proposées. Une peinture athermique ainsi que de grandes surfaces tôlées joue le rôle d'un thermos pour éviter les écarts de température. Cette Kangoo électrique dispose aussi de cellules solaires. La vitesse maximale est de 130 km/h et l'autonomie de 160 km.

Fluence

Enfin, la berline à quatre portes Fluence faisait ses débuts en public. Avec ses airs de Mondeo, cette petite voiture, basée sur la plateforme de la Mégane, joue les grandes sans complexes.

Fluence'

14:48 Écrit par Benoît Lays dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kangoo ze, twizy ze, fluence ze, renault, francfort, 2009, fluence, zoe ze | | |

Peugeot RCZ

Chez Peugeot, Francfort était l'occasion pour le Lion de présenter sa version définitive du petit coupé RCZ. Lors du lancement en 2010, on trouvera sous le capot en aluminium le 1.6 THP turbocompressé à injection directe de 156 ch et 240 Nm avec une boîte manuelle ou automatique séquentielle à six rapports. Peugeot proposera également une nouvelle déclinaison de ce moteur 1.6 THP avec 200 ch et 255 Nm. Cette mécanique dispose d'un système sonore pour mieux faire ressortir le caractère de la Française. Une membrane vibrante à l'admission délivre une sonorité gérée et amplifiée par un conduit acoustique. Le bloc de 200 ch a aussi amené les ingénieurs à adapter le train avant.

Peugeot RCZ'

La Peugeot BB1 est un concept original par sa forme et sa conception. Cette mini voiture de 2,50 m de long seulement est capable de transporter quatre personnes. La puissance électrique d'environ 20 ch est délivrée par deux moteurs de 7,5 kW montés dans les roues (une invention Michelin). Le couple est phénoménal : 320 Nm sur chaque roue. Au démarrage, elle a besoin de 2"8 pour passe de 0 à... 30 km/h. La vitesse maximale est de 90 km/h. Les batteries Li-Ion lui donnent une autonomie de 120 km. 

Peugeot BB2

Ce véhicule repose sur une conception inédite en se basant sur un châssis tubulaire réalisé par Peugeot motocycles (d'où le guidon). Il intègre l'ensemble des liaisons au sol du véhicule: la direction électrique, les doubles triangles avant et arrière des trains roulants et les combinés ressort-amortisseurs. Avec sa carrosserie en carbone et ses petits moteurs dans les roues, ce concept ne pèse que 600 kg. Des cellules solaires de nouvelle génération s'occupent de l'alimentation de certains équipements.

Peugeot BB2'

Contrairement à d'autres marques, Peugeot assumait sa présence en sports mécaniques en exposant sa Peugeot 908 HDI victorieuse au Mans au troisième essai. 

Peugeot 809 HDI

Girl1

Girl2

Girl3

Girl4

Girl5

Girl6

Girl7
 

15:26 Écrit par Benoît Lays dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : peugeot, francfort, bb1, rcz, 2009, 908hdi | | |

Opel Astra ouverture

L'Astra, déjà largement découverte à travers de nombreuses photos, faisait son show sur le stand du constructeur au blitz. Sous le capot, on ne trouve que des motorisations Euro 5.

Opel Astra2

En essence et Diesel, huit moteurs sont proposés, d'une cylindrée de 1,3 à 2 litres. Avec la Super sans plomb, l'Astra roulera avec quatre solutions allant d'un 1.4 de 100 ch à un 1.6 turbo de 180 ch. Dans cette fourchette, en remplacement du 1.8 atmosphérique actuel, on trouvera un 1.4 Turbo de 140 ch.

Astra3

Avant l'arrivée d'une solution ecoFlex, l'Astra Diesel se déclinera en quatre « common-rail » avec filtre à particules depuis un 1.3 de 95 ch jusqu'à un 2 litres de 160 ch. Opel ne dit rien quant à l'arrivée possible d'une sportive Astra OPC.

Opel Astra4

Autre Opel exposée largement sur le stand à Francfort, l'Insigna s'offrait également aux yeux des visiteurs dans une robe noir en finition OPC du plus bel effet. Pour rappel, celle-ci dispose du moteur 2.8 V6 Turbo de 325 ch, mais le couple est passé à 435 Nm par rapport à la berline. C'est aussi une quatre roues motrices (transmission intégrale Adaptative 4x4).

Insigna OPC

Le break au châssis mécatronique surbaissé de 10 mm profite d'un système FlexRide adapté aux circonstances. Tout comme le différentiel à glissement limité électronique (eLSD) et les freins spécialement conçus par Brembo. Mais surtout, cela reste un vrai break avec un coffre capable d'engloutir 1530 litres de charge utile.

Insigna OPC'

Enfin, l'Ampera exposée est proche du modèle de série mais ce n'est pas encore la version qui sera commercialisée en 2011 et qui s'inspire largement de sa cousine américaine, la Chevrolet Volt.

Opel Ampera

Opel Ampera'

Enfin, pour les nostalgiques, Opel exposait cette Opel Kadett de première génération.

Opel Kadett
 

16:26 Écrit par Benoît Lays dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opel, astra, ampera, insigna, opc, kadett, 2009, francfort | | |

DSC_0013
La marque anglaise nous a réservé une suprise puisqu'au côtés du Coupé Concept, MINI exposait le concept Roadster. Une déclinaison sportive qui ouvre des perspectives pour étendre la gamme avec une auto ludique. Celui-ci se distingue de la cabrio par son couvercle recouvrant la capote et le décrochement arrière en vue de profil.
DSC_0014
L'opération de pliage-dépliage est manuelle. Le toit en toile se loge au dessus du coffre à bagages. L'allure générale de ce concept est plus sportive. Outre la calandre et les grands phares ronds empruntés à la Cooper S, ce roadster affiche des lèvres sous bouclier avant et le pare-chocs arrière agressif avec double sortie d'échappement centrale de la JCW.

DSC_0015


Et pour les distraits, voici les photos du Concept Coupé qui n'est pas des plus réussi à nos yeux. la faute à ce toit en forme de casquette à l'envers.
DSC_0016
  
DSC_0017
DSC_0018

16:07 Écrit par Benoît Lays dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coupe, mini, concept, roadster, francfort, 2009 | | |

ouverture

Nous vous en avions parlé au début de ce reportage photographique du salon de Francfort, les temps sont à l'économie. Même si cela ne se voit pas au premier coupe d'oeil. En fait, chez Mercedes, nous avions habituellement droit à trois étages d'expositions.

ouverture2

Cette année, la gamme était uniquement déclinée sur deux étages. Et lorsque vous saurez qu'il faut deux mois à la marque à l'étoile pour installer son stand dans la hall qui lui est réservée, vous comprendrez qu'il n'y a strictement rien lorsque les ouvriers débarquent au mois de juillet. Donc, tous comptes faits, il y a bien eu une réduction de 30% du budget consacré au Salon de Francfort par Mercedes.

ouverture 3

histo1

Comme d'autres marques centenaires, la marque de Stuttgart consacre un peu d'espace à son riche passé.

histo2

histo3

C'est bien sûr la SLS qui partageait la vedette avec les déclinaisons récentes de la E.

SLS1

SLS2

SLS3

SLS4

SLS5

Une E qui avait droit à l'habillage AMG à l'image de ce break.

AMG
    

12:11 Écrit par Benoît Lays dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mercedes, sls, amg, classee, nouveautes, francfort, 2009 | | |