MINI,John,Cooper,Works,GP,JCW,concept,salon,francfort,2017,futur,traction

Quel bonheur, dans ce monde désormais voué aux SUV et autres 4x4 inutiles, de voir encore des marques nous offrir ce genre de délire. Avec cette MINI John Cooper Works GP qui sera exposée au Salon de Francfort la semaine prochaine, on retrouve tout ce qui nous fait vibrer.

mini,john,cooper,works,gp,jcw,concept,salon,francfort,2017,futur,traction

Une face avant ultra agressive avec des ouïes d'aération de toutes parts et une pelle à tarte digne des GT vues au Mans, des élargisseurs d'aile en taille XXL, un aileron qui devrait coller le petit bolide au sol sans oublier une aération sur le toit, comme en WRC ou encore des jantes de 19 pouces.

MINI,John,Cooper,Works,GP,JCW,concept,salon,francfort,2017,futur,traction

Bref, ce concept transpire l'adrénaline des circuits, attire les amateurs de pilotage et démontre que l'automobile de 2017 peut encore provoquer l'enthousiasme surtout lorsqu'elle promet à son conducteur de prendre du plaisir au volant.

MINI,John,Cooper,Works,GP,JCW,concept,salon,francfort,2017,futur,traction

Il faut dire que l'habitacle, totalement dépouillé, évoque sans équivoque celui d'une voiture de course en se limitant, qui plus est, à deux places. On y trouve même un arceau! Annoncée en série limitée, cette future variante devrait aussi profiter d'une puissance accrue par rapport à une "simple" version JCW, déjà forte de 231 ch, ainsi que de réglages châssis spécifiques.

MINI,John,Cooper,Works,GP,JCW,concept,salon,francfort,2017,futur,traction

Rappelons qu'en 2006, MINI proposait déjà une Cooper S John Cooper Works GP Kit en série limitée à 2000 exemplaires avant de récidiver, six ans plus tard, en mettant en vente une une nouvelle série limitée de 2000 JCW GP. Alors pour 2018, on se met à rêver d'une variante à peine édulcorée de ce prototype excessif comme on aime!

mini,john,cooper,works,gp,jcw,concept,salon,francfort,2017,futur,traction

20:35 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mini, john, cooper, works, gp, jcw, concept, salon, francfort, 2017, futur, traction | | |

AMG,histoire,anniversaire,50 ans,expo,musée,autoworld,bruxelles,septembre,modèles,exportateur

AMG: partout dans le monde, ces trois lettres sont synonymes de performances automobiles exceptionnelles, d’exclusivité, d’efficience et d’un plaisir de conduire caractérisé par un dynamisme sans égal. L’entreprise fondée par Hans-Werner Aufrecht et ErhardMelcher à Grossaspach fête cette année son 50e anniversaire. Au cours de ce demi-siècle, Mercedes-AMG a engrangé de nombreux succès. Le constructeur s’est en effet distingué dans le sport automobile, mais a aussi conçu des véhicules uniques en leur genre, renforçant à de multiples reprises sa prestigieuse réputation de marque de sport et de performance – qu’elle mérite aujourd’hui plus que jamais.

AMG,histoire,anniversaire,50 ans,expo,musée,autoworld,bruxelles,septembre,modèles,exportateur

Afin de fêter cela, Autoworld Bruxelles organise - du 09 septembre au 01 octobre 2017 compris - une exposition sous le titre “AMG 50th Anniversary” où une quinzaine d’AMG (historiques et actuelles) seront mise à l’honneur.

Mercedes-Benz Belgium Luxembourg et Autoworld se sont effectivement organisés afin de rassembler une collection unique où vous pourrez notamment admirer:

- Mercedes 300SEL AMG (1968)

- Mercedes SL AMG (1990)

- Mercedes C AMG (1995)

- Mercedes ML AMG (2002)

- Mercedes C Break AMG (2003)

- Mercedes SL AMG (2003)

- Mercedes-AMG SL65 Black Series (2009)

- Mercedes SLS AMG (2010)

- Mercedes-AMG A45 (2017)

- Mercedes-AMG E43 (2017)

- Mercedes-AMG S63 Cabrio (2017)

- Mercedes-AMG SL63 (2017)

AMG,histoire,anniversaire,50 ans,expo,musée,autoworld,bruxelles,septembre,modèles,exportateur

Grands moments de l’histoire de la marque de sport et de performance

- Fondé à Burgstall en 1967 par Hans-Werner Aufrecht et Erhard Melcher, AMG (Aufrecht Melcher Großaspach – la ville natale d’Aufrecht) est à l’époque un bureau d’ingénierie et un centre de conception et d’essai pour le développement de moteurs de course.

- En 1971, l’AMG 300 SEL 6.8 remporte les 24 Heures de Spa‑Francorchamps dans sa catégorie et se hisse à la deuxième place du classement général. Résultat: AMG, que personne ne connaissait jusqu’alors, se forge instantanément une réputation dans le monde automobile.

- L’usine d’Affalterbach est fondée en 1976. Dans le nouveau bâtiment, l’atelier de conception de moteurs de course s’est transformé en une unité de production de coupés et de berlines de sport.

AMG,histoire,anniversaire,50 ans,expo,musée,autoworld,bruxelles,septembre,modèles,exportateur

- En 1984, Melcher crée de manière entièrement indépendante une culasse dotée d’un système moderne à quatre valves, le moteur innovant étant utilisé en V8 5.0 litres sur la Mercedes-Benz 500 SEC. Dès le départ, le principe "Un homme, un moteur" est d’application.

- Depuis 1986, la nouvelle culasse équipe non seulement la version AMG de la Classe S, mais aussi et avant tout la berline. On la trouve également depuis 1987 sur le coupé de la Classe Moyenne (W124). Avec 265 kW (360 ch), cette voiture a été surnommé « The Hammer » – le marteau en français – par la presse spécialisée américaine.

AMG,histoire,anniversaire,50 ans,expo,musée,autoworld,bruxelles,septembre,modèles,exportateur

- Depuis 1988, AMG a non seulement construit les voitures de course Mercedes-Benz 190 E, mais a également été à l’origine de leur apparition au sein du championnat allemand de voitures de tourisme (DTM).

- La collaboration avec Mercedes-Benz débute en 1990. En 1991, AMG se lance dans la conception et la production de versions sport de plusieurs voitures de la marque à l’étoile.

- La C 36 AMG, commercialisée en 1993, est le premier véhicule à naître de ce partenariat avec Daimler-Benz. S’écoulant à 5000 exemplaires jusqu’en 1997, elle devient le premier best-seller.

AMG,histoire,anniversaire,50 ans,expo,musée,autoworld,bruxelles,septembre,modèles,exportateur

- En 1996, la C 36 AMG devient la première voiture de sécurité officielle utilisée sur les circuits de Formule 1.

- Depuis 1999, Mercedes-AMG est détenue à 51 pour cent par DaimlerChrysler.

- En 2001, la toute nouvelle transmission automatique à cinq vitesses de la C 32 AMG est couplée au moteur V6 suralimenté de 3.2‑litres. Un système innovant de contrôle tactile permet une sélection manuelle des rapports.

- En 2005, Mercedes-AMG devient une filiale à part entière de Daimler AG.

AMG,histoire,anniversaire,50 ans,expo,musée,autoworld,bruxelles,septembre,modèles,exportateur

- Dévoilée en 2009, la Mercedes-Benz SLS AMG est le premier véhicule à avoir été conçu entièrement en interne par la marque de sport et de performance. Son vrombissement, ainsi que son dynamisme exceptionnel et ses légendaires portes papillon, lui valent un succès planétaire.

- AMG se lance dans la course automobile en 2011 avec la SLS AMG GT3. La SLS GT3 marque également l’entrée de Mercedes-Benz dans le monde exclusif de la compétition clients.

- Dévoilée en 2014, la Mercedes-AMG GT est la deuxième voiture de sport à avoir été entièrement conçue en interne par Mercedes-AMG à Affalterbach.

AMG,histoire,anniversaire,50 ans,expo,musée,autoworld,bruxelles,septembre,modèles,exportateur

- Avec son entrée dans le segment compact et les véhicules de la série 43, AMG élargit son portefeuille et séduit de nouveaux groupes de clients.

- En 2015, Mercedes-AMG écoule près de 70 000 exemplaires et signe ainsi un nouveau record de ventes. Les nouveaux modèles de la série 43 ne sont pas les seuls à l’origine de cette croissance. En effet, ce sont avant tout les véhicules de performance de la Classe C, les SUV et les compactes qui la tirent à la hausse.

AMG,histoire,anniversaire,50 ans,expo,musée,autoworld,bruxelles,septembre,modèles,exportateur

- Depuis 2016, la Mercedes-AMG GT3 écrit un nouveau chapitre de l’histoire du sport amateur. Lors de l’édition 2016 des 24 Heures du Nurburgring, des équipages au volant des Mercedes-AMG GT3 remportent les quatre premières places du classement.

- Avec près de 100 000 véhicules écoulés, Mercedes-AMG entame l’année de son 50e anniversaire sur un nouveau record de ventes.

- L’arrivée de l’AMG GT C étend le portefeuille de voitures de sport de Mercedes-AMG à six modèles, auxquels s’ajoute l’AMG GT3, une voiture de course destinée à la compétition clients. En moins de trois ans, le deuxième véhicule entièrement conçu en interne a donné naissance à une large gamme de voitures de sport.

AMG,histoire,anniversaire,50 ans,expo,musée,autoworld,bruxelles,septembre,modèles,exportateur

21:33 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Divers, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amg, histoire, anniversaire, 50 ans, expo, musée, autoworld, bruxelles, septembre, modèles, exportateur | | |

carrosserie,réparations,smartrepair,az partner,belgique,reseau,technique,nouvelle,new,

Il existe désormais un site internet entièrement dédié à la réparation de légers dégâts via la technique du Smart Repair. Pour rappel, il s’agit d’une technologie révolutionnaire qui permet de réparer un dégât directement sur le véhicule au lieu de remplacer une partie entière de la carrosserie. Pour le client, les avantages sont multiples aussi bien pour sa voiture, que pour son budget ou encore son confort personnel.

Concrètement, on peut facilement trouver cinq avantages aux interventions d’une carrosserie Smart Repair :

1. Le carrossier intervient directement sur le véhicule sans devoir remplacer la pièce endommagée. La qualité et la structure d’origine de la voiture sont ainsi conservées avec pour résultat une réparation moins visible et plus durable.

2. Cette intervention ciblée et très localisée permet de réduire considérablement le coût de la réparation.

3. Puisque le Smart Repair ne demande aucun démontage, l’assemblage originel de la voiture demeure intact. Un atout précieux lors de la revente de la voiture sur le marché de l’occasion.

4. Le gain de temps est également un atout indiscutable de cette technique. Grâce à l’intervention ciblée du Smart Repair, le véhicule est immobilisé moins longtemps. Cela signifie également que moins d’heures de travail seront comptées sur le devis.

5. La faible quantité de produits employés par le Smart Repair consomme moins d’énergie, réduit les nuisances et préserve mieux ainsi la nature.

carrosserie,réparations,smartrepair,az partner,belgique,reseau,technique,nouvelle,new,

Parmi les spécialistes de cette technique de réparation inédite, on peut citer le réseau national de carrosseries absOne qui innove dans le monde de la carrosserie grâce au Smart Repair. Chez eux, on vous garantit une réparation moins coûteuse et plus rapide.

Avec la combinaison de ces techniques innovantes, le dégât peut être effacé entre une heure et demie et quatre heures en moyenne, quelle que soit l’ampleur de la réparation. Pour faciliter l’attente, les réparateurs proposent une salle d’attente conviviale avec wifi et café gratuit au sein de leur atelier.

Nouveau réseau en pleine expansion, absOne compte actuellement 15 carrossiers indépendants à travers la Belgique. Ces 15 membres font également partie d’ABS, groupement national qui existe depuis plus de 20 ans et qui prend en charge toutes les sortes de dégâts en carrosserie, quel que soit le type ou la marque du véhicule.

carrosserie,réparations,smartrepair,az partner,belgique,reseau,technique,nouvelle,new,

09:50 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Divers, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carrosserie, réparations, smartrepair, az partner, belgique, reseau, technique, nouvelle, new | | |

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

A 72 ans, Tony Gillet conserve la verve et l'enthousiasme qu'on lui a toujours connu. Il nous a reçu dans ses ateliers de Gembloux où il faisait encore calme, ses mécaniciens étant tous en vacances avant une fin d'année qui s'annonce plutôt chargée pour le petit artisan wallon. Une belle occasion de revenir, en compagnie de ce sémillant septuagénaire, sur une aventure à nulle autre pareille.

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

"Tout a commencé en 1992, 25 ans plus tôt, nous étions encore en ville, aux portes de Namur. Un garage tellement étroit que notre Vertigo actuelle n'y serait jamais entrée. D'ailleurs, mes mécaniciens n'osaient jamais me guider parce que nous avions un centimètre de chaque côté pour rentrer la voiture. Une fois sur deux, on touchait... pour l'instant, c'est très calme avant un gros boulot qui débutera en septembre."  

En 1992, Tony présente son premier prototype. Un exemplaire qui fut détruit par un journaliste, non pas lors d'un essai mais plus modestement, lors d'un mariage.

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

"Quelqu'un l'a racheté il y a dix ans et nous aimerions bien le reconstruire à l'identique. Il faut savoir que la Vertigo a été la première voiture de route avec un châssis en carbone jusque avant la Mc Laren F1 dont nous ignorions l'existence. Avant, je faisais de la course de côte et j'avais déjà travaillé les matériaux composites puisque je roulais avec la F2 ex-Jabouille avec un V6 Renault. A l'époque, tout le monde me disait que j'étais fou. Il a fallu faire des milliers de pare-brise, créer des jantes, avant de passer le crash-test à l'UTAC à Montlhéry. C'était le gros stress parce que personne n'avait jamais expérimenté cela avec un châssis carbone mais nous avons réalisé les cinq tests avec le même châssis ce qui était unique! A l'époque, on lançait la voiture avec des élastiques dans un mur et de face."

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

Pour faire connaître la voiture, Tony décide alors de se déplacer aux USA lors du Salon de Detroit mais pour y être invité, il fallait se distinguer. Et très vite, l'idée de battre le record mondial du 0 à 100 km/h est apparue comme une évidence à l'ancien détenteur de ce titre à bord d'une Donkervoort. 

"A l'époque, les policiers ralentissaient la circulation et nous en profitions pour utiliser l'autoroute pour réaliser nos chronos. Nous faisions demi-tour via la berme centrale pour refaire le 0 à 100 km/h de l'autre côté. Comme toujours, nous étions pris par le temps et l'argent. L'auto est partie aux USA avant que le record ne soit homologué. Grâce à ce titre, nous avons été au centre de la manifestation. Le temps était de 3"966... Arrivé là-bas, cela nous avait fait une publicité incroyable mais il a fallu mettre un grand panneau pour préciser que l'auto était homologuée pour la route et qu'elle était commercialisée. On a alors vendu une voiture à un Tchèque. Nous avons été reçus par le roi Albert qui a toujours été passionné de belles voitures."

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

Ensuite, il y a eu l'aventure Philippe Streiff qui est venu chez Gillet pour se faire construire une voiture utilisable alors qu'il était tétraplégique. La petite équipe belge a réussi à lui construire une voiture équipée d'un joystick.

"Je me souviens qu'il avait un Renault Espace adapté à son handicap mais nous sommes allés plus loin puisqu'il n'y avait plus de volant ni de pédales dans sa Vertigo.  Pour la mettre au point, j'ai appris à conduire avec le joystick. Au début, c'est très doux mais lorsqu'il s'agit de freiner en tournant, cela se complique. Il a fait le tour du circuit de karting à Paris mais le public ne se rendait pas compte qu'il roulait sans volant. Sa femme m'a dit ce jour-: il est de nouveau pilote!" 

En 1995, on a été approché par Eric Van de Vyver pour réaliser une Vertigo de course mais il fallait modifier les ailes et le capot avant. L'auto a fait ses débuts en 1996 dans diverses courses réservées aux GT. En 1997, nous avions été pré-seléctionnés pour les 24 heures du Mans mais un changement de pont va immobiliser l'auto pendant cinq heures lors des essais pré-qualificatifs et Eric signera finalement un 4'24"156 insuffisant pour qualifier la voiture... Par la suite, la Vertigo remportera trois titres mondiaux en GT2.

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

"Nous avons également été les premiers à faire des portes en élytre. Maintenant, toutes les supercars ont adopté ce système. Au début, nous avions choisi le Ford Cosworth et ses 220 ch. Puis on l'a poussé à 450 pour le record. Il y eut alors le petit 3.2 V6 Alfa de la GTA. Il était très performant en course et c'est avec lui qu'on a signé nos meilleurs résultats. On tournait en 2'24'' à Francorchamps. Ensuite, nous sommes passés au moteur Maserati donné pour 420 ch. En 2011, elle est renommée Vertigo .5 Spirit et s’approche de plus en plus d'une Supercar avec un programme de personnalisation permettant de faire passer le poids de 990 à 940 kg et le moteur de 420 à 500 ch." 

En 2008, le team s'est dissout alors qu'ils étaient champions en GT2 parce que l'équipe de Marc VDS souhaitait désormais viser les victoires au général avec des Ford GT. Deux ans plus tard, Gillet a été contacté par le carrossier italien Zagato après de longues négociations.

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

"Nous devions adapter notre châssis à leur carrosserie en aluminium pour créer l'Alfa Romeo TZ III présentée aux concours d'élégance de la Villa d'Este mais aussi à Goodwood. Elle a remporté le concours dans la catégorie prototype. Il était prévu d'en construire une petite série mais le client n'en voulait qu'une! Cela nous a néanmoins ouvert des portes et après cela, il y a eu la Zagato Mostro en 2015. A l'époque, Stirling Moss a participé aux 24 Heures du Mans en 1957 avec une GT italienne surnommée "Mostro" (en fait une Maserati 450S dessinée par Costin, un ex-avionneur de chez De Havilland, et construite par Zagato). La version de 2015 s'en inspire. Cette fois, nous en avons construit cinq et elles sont vendues un million hors taxes."

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

Comme les supercars actuelles, la Vertigo est en effet construite autour d'une baignoire en carbone sur laquelle viennent se fixer les suspensions, la transmission et le moteur.

"Les pièces sont taillées dans la masse. Nous utilisons des moyeux SKF que vous retrouvez sur les Mc Laren et les Ferrari tandis que nous optons pour des freins AP Racing. Dès le départ, nous avons fait des suspensions in board à l'arrière mais avec le moteur Maserati ou encore pour les Zagato, nous avons opté pour le même principe de suspensions à l'avant. La boîte est une Quaife 6 vitesses séquentielles mécaniques. Le radiateur est fortement incliné et cela nous a bien aidé lors du fameux crashtest. Je peux rouler avec un châssis sans carrosserie. On les envoie en Italie où l'assemblage avec les carrosseries Zagato est réalisé."

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

Une collaboration qui se perpétue puisqu'il s'agit de construire à nouveau un rolling-chassis pour Zagato qui doit être construit pour le mois de février avant une nouvelle série de cinq voitures qui seront terminées en 2019. Nous supposons qu'il s'agit d'un showcar qui apparaîtra au Salon de Genève 2018. Et Tony Gillet se projette déjà plus loin avec un projet de moteur électrique pour un châssis roulant destiné à Zagato pour fêter ses 100 ans en cette même année 2019... 

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

"En 25 ans, nous avons construit 30 Vertigo plus les six Zagato et la VDS... nous avons dû nous diversifier et parmi nos réalisations, nous sommes plutôt fiers du toit en plexiglass construit pour le mariage de Philippe et Mathilde. Nous ne disposions pas de la Mercedes en question mais nous avons pu nous entraîner sur la 600 Landaulet du roi Baudoin. Comme nous devions aller très vite, nous avions mis beaucoup de durcisseur et il a fallu arroser pour ne pas qu'il prenne feu. Nous en avions fait trois et c'est le deuxième qui s'est le mieux adapté..."

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

Il y eu également des 4x4 pour le Dakar à l'image des Nissan, à l'époque de Grégoire de Mévius, ou encore des Pro-Trucks comme celui de Vigouroux sans oublier des prototypage de pièces en carbone pour Airbus. 

"Grâce à Zagato, nous avons d'autres contacts avec de grandes maisons de design parce que la Mostro est homologuée comme une Gillet Vertigo et non une Zagato. Cela dit, ce n'est pas moi qui met le plus d'argent dans ce projet. J'attends toujours de trouver un repreneur... même si on me dit toujours que l'argent n'est pas un problème. En attendant, je suis parvenu à faire vivre 14 personnes et j'en suis plutôt fier. En fait, construire une Vertigo, c'est un peu la cerise sur le gâteau. Comptez 200.000 euros pour une voiture neuve sans tenir compte des personnalisations."

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

Pour ceux qui se poseraient la question, Tony nous a également raconté d'où venait la dénomination de sa Vertigo.

"Au départ, j'avais Hurican en tête. Mais ma fille, réalisatrice à la télévision belge, est rentrée un jour à la maison en me parlant de vertigo, comme le film d'Hitchcok. Mais c'est également le vertige des aviateurs lorsqu'ils font trop d'acrobaties. A l'époque, j'avais également parlé avec le papa de Renaud Kuppens, qui possédait plusieurs Mc Do, et qui m'avait dit que pour qu'un nom frappe les esprits, il fallait qu'il se termine par "O" ou "A". Et ce qui est incroyable, c'est que ce mot est prononçable dans de nombreux pays. Que vous soyez chinois, américain ou autre... et il m'a fallu pas mal de temps avant de parler d'une Gillet Vertigo. Pour moi, c'était une Vertigo!"

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

Dans l'atelier, nous avons découvert trois Vertigo mais également des ancêtres. Une Alfa, une Osca ou encore une réplique de Ferrari 250 LM. C'est également grâce à ces activités que Gillet peut survivre. Nous avons également découvert deux coques très usées. Celle de la première Vertigo mais aussi celle de la voiture de course...

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

"En parlant de course, s'il est un pilote qui m'a marqué, c'est bien Maxime Martin qui avait roulé pour nous aux 24 Heures de Francorchamps en 2008, pour les 15 ans de la marque. Renaud Kuppens avait également un solide coup de volant. Et puis je me souviens d'un abandon à 15h45 toujours à Spa mais en 2002. A 14 heures, Fanny Duchateau se parque le long des rails au-dessus du Raidillon, suite au détachement de la rampe d'injection. Conseillée par nos mécaniciens, elle répare avec ses lacets, parvient à repartir et rejoint le stand sous les applaudissements du public. On arrête l'auto à 15h30 pour qu'elle termine la course mais elle arrive au-dessus du Raidillon et l'auto s'enflamme. Fanny retire son casque alors qu'elle aurait pu repartir. C'était des boules de gomme prises dans les pontons. Un coup d'extincteur et l'auto serait repartie!"

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

Vous l'aurez compris, à 72 ans, Tony a encore des projets plein la tête et nous devrions encore entendre parler de Gillet dans les prochains mois...

visite,atelier,tony,gillet,gembloux,vertigo,constructeur,belge,wallon,maserati,v8,propulsion,zagato

11:23 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : visite, atelier, tony, gillet, gembloux, vertigo, constructeur, belge, wallon, maserati, v8, propulsion, zagato | | |

ford,ecosport,2018,new,nouveau,salon,francfort,essence,diesel,BM6,4wd

C'est au Salon de Francfort que Ford dévoilera son nouveau petit SUV, l'EcoSport qui ne sera désormais plus construit en Inde mais dans l'usine roumaine de Craiova. Un SUV "européanisé" donc qui remplacera définitivement le B-Max, poussé vers la sortie. L'EcoSport 2018 arrivera sur le marché belge avec quatre motorisations essence et diesel organisées autour de deux blocs, le 1.0 3 cylindres EcoBoost (125 et 140 ch) et le 1.5 4 cylindres TDCI (95 et 125 ch). Des boîtes de vitesse à 6 rapports et une BVA seront au programme ainsi qu’une transmission à 4 roues motrices, présente uniquement avec le 1.5 TDCI de 125 ch et la finition supérieure. Tous les moteurs sont désormais accouplés à la boîte de vitesses à 6 rapports. Le moteur 1.5 Ti-VCT 112 ch passe à la trappe et il n’est pas certain qu’il soit remplacé même si des bruits de couloirs veulent que le nouveau 1.5 3 cylindres EcoBoost arrive dans une version délurée en 2019. A suivre...

Comme nos lecteurs ont du flair et pensent à nous, nous pouvons compter sur eux pour débusquer les futures voitures à l'essai à l'image de Jonathan Malemprez qui a surpris le futur EcoSport sur l'aire d'autoroute de Spy ce matin...

ford,ecosport,2018,new,nouveau,salon,francfort,essence,diesel,BM6,4wd

10:54 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ford, ecosport, 2018, new, nouveau, salon, francfort, essence, diesel, bm6, 4wd | | |