autonews,janvier,2015,276,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,erc,france,brc,bmw,m3,jaguar,xfr-s,sportbrake

Ce mois-ci, Autonews s’est mis sur son 31 pour vous offrir un véritable festin de reportages et d’interviews sans oublier la traditionnelle remise des prix. La rédaction s’est penchée sur la saison 2014 pour en déceler les pépites, comme certaines performances qui peuvent passer inaperçues, mais aussi les ratés, les échecs ou encore les absences. Le tout traité sur le ton de l’humour parce que nous ne nous prenons jamais au sérieux lors de cet exercice.

De sérieux, il en était par contre question lorsque nous avons réuni autour de la table, pour une discussion à bâtons rompus sur l’avenir du Championnat de Belgique des Rallyes, les importateurs étant plus ou moins concernés par la catégorie R5, à savoir Citroën, Ford, Peugeot et Skoda. Là aussi, les surprises ne manquent pas et on se dit qu’il y a encore pas mal de boulot, du côté du RACB, pour donner à notre sport préféré un réel professionnalisme.

Dans ce numéro très dense, nous revenons aussi, de manière très instructive, sur la saison passée en compagnie de Kris Princen et de Peter Kaspers, son copilote mécène. Ils se montrent très critiques quant à l'insuffisance de contrôles pour faire respecter le règlement technique. Enfin, Ghislain de Mevius et Guillaume Dilley nous ont confié leurs espoirs pour 2015 tout en tirant le bilan de ce qu’ils ont accompli jusqu’ici!

Le cahier historique est consacré à la victoire de Paul Lietaer au Hoppeland Rally et à celle d'une Lancia 037 au dernier Tour de Corse, sans oublier le dernier volet de notre série consacrée aux 50 ans du Rallye d’Ypres. Et surtout, nous avons également ouvert nos colonnes aux souvenirs de Dany Delettre.

Au rayon des essais, autonews vous propose un match inédit entre deux avions de chasse: la Jaguar XFR-S Sportbrake et la BMW M3. Ainsi qu'une mise à l'épreuve de la Peugeot 208 GTi 30th sur la piste de Dreux. Plus prosaïquement, nous avons également essayé la Hyundai i20, la Ford Mondeo, la Mercedes SL400, la Toyota Yaris 1.3 VVTi et la Volvo XC60 D4. Et nous vous parlons du Tour de Belgique New Energy après vous avoir présenté le 93ème Salon de Bruxelles qui se tiendra au Heysel du 16 au 25 janvier 2015.

autonews,janvier,2015,276,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,erc,france,brc,bmw,m3,jaguar,xfr-s,sportbrake

16:21 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Essai, Histoire, Industrie, Littérature, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : autonews, janvier, 2015, 276, mensuel, revue, magazine, auto, rallye, essais, industrie, interview, wrc, erc, france, brc, bmw, m3, jaguar, xfr-s, sportbrake | | |

beaux livres,librairie,books,shopping,Noël,cadeaux,auto,sport,industry

Eternel outil de référence pour les passionnés de la chose automobile dans sa globalité, la soixante-deuxième édition de l’Année Automobile vous invite à revivre les événements industriels, sportifs et culturels qui ont marqué l’automobile mondiale en 2014.

Au cours de l’année, l’industrie automobile commence doucement à reprendre vigueur. Parmi les nouveautés, la voiture électrique reste anecdotique, tandis que le moteur thermique poursuit sa progression. Du côté des concept cars, les constructeurs préfèrent désormais les projets réalistes qui annoncent des modèles de série.

Le sport automobile a, quant à lui, été marqué par les modifications technologiques imposées à la F1: adoption d’un V6 et restriction de carburant. La révolution écologique est en marche, ce qui ne pouvait que changer la hiérarchie entre les équipes et sacrer Mercedes AMG au championnat des constructeurs 2014. L’Endurance a aussi été chamboulée par la création du Blancpain GT Series et une nouvelle victoire de Audi aux 24 Heures du Mans. Quant aux rallyes, la suprématie de Sébastien Ogier sur Volkswagen n’est pas sans rappeler celle de son ancien leader chez Citroën. Cette année, l’automobile était également à l’honneur de plusieurs expositions: les futuristes au Guggenheim ou encore Dream cars à Atlanta. Preuve en est que le secteur automobile soulève des questionnements au sein du monde des arts. Le milieu de la collection a une fois de plus fait tourner les têtes avec la vente d’une Ferrari 250 GTO, adjugée à près de 29 millions d’euros.

Faisant appel aux meilleurs spécialistes internationaux, avec des contributeurs venus d’Inde, de Russie, de Grande-Bretagne et d’ailleurs, L’Année Automobile reste définitivement tournée vers l’international.

18:15 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire, Industrie, Littérature, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : beaux livres, librairie, books, shopping, noël, cadeaux, auto, sport, industry | | |

autonews,décembre,2014,275,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,paris,mondial,industrie,interview,wrc,erc,france,brc,condroz,princen,ogier,wales,espagne,WRC,renault,megane,RS,trophy,infiniti,Q50S,hybride

Si ce nouveau numéro d’autonews revient abondamment sur les dernières épreuves routières du WRC et du BRC, il est déjà largement tourné vers 2015. Ainsi, nous vous livrons nos analyses du Rallye d’Espagne et du Wales Rally qui clôturaient une saison marquée par la mainmise de Volkswagen, auteur d’un triplé au classement des pilotes, chose qui n’était plus arrivée depuis l’époque Lancia à la fin des années 80. En ERC, le Valais et la Corse ont vu Esapekka Lappi sacré Champion d’Europe alors que Sarrazin renouait avec la victoire en rallye sur l’île de Beauté. Et puis en Belgique, le Rallye du Condroz marquait la fin d’une époque, celle des WRC, et l’arrivée de plus en plus précise des R5 moins coûteuses mais plus pointues.

Juste avant l’épreuve hutoise, Freddy Loix nous a invités à découvrir, en exclusivité, son travail de pilote d’essai pour Michelin. Hugo Van Opstal a pu suivre une séance en sa compagnie alors que le Limbourgeois testait de nouveaux pneus terre en vue de 2015. A propos de l’an prochain... nous avons longuement parlé du futur avec Pieter Tsjoen, qui se verrait bien au volant d’une Peugeot 208 T16 R5, avant d’aller à la rencontre d’André Leyh qui va vivre sa première saison complète en 2015 aux côtés de Cédric Cherain. L’occasion pour Stéphane Halleux de revenir sur sa déjà longue carrière de copilote. Enfin, c’est à bord d’un vénérable ancêtre que notre Directeur de la Publication s’est entretenu avec le jeune Laurens Vanthoor, revenant en sa compagnie sur ses exploits avant d’aborder son futur et ses rêves. Sans oublier nos habituelles rubriques consacrées aux épreuves ASAF, au circuit ou encore à l’Historique.

Au rayon de l’industrie, nous revenons sur les plus beaux concepts du Salon de Paris tandis que nos essayeurs vous proposent leurs impressions après avoir goûté à la Cadillac ATS Coupé, à la Mercedes Classe B remodelée, à la nouvelle Skoda Fabia et surtout à la très efficace Renault Mégane RS Trophy et à la non moins surprenante Infiniti Q50S Hybrid.

autonews,décembre,2014,275,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,paris,mondial,industrie,interview,wrc,erc,france,brc,condroz,princen,ogier,wales,espagne,WRC,renault,megane,RS,trophy,infiniti,Q50S,hybride

exposition,aston martin,bruxelles,autoworld,cinquantenaire,DB,

Pour clôturer l’année en beauté, Autoworld présente dès le samedi 13 décembre prochain, une exposition consacrée au centenaire de la marque anglaise de voitures de courses Aston Martin. Cette initiative conjointe avec Paul Verellen, grand amateur de la marque anglaise avec qui le musée avait déjà organisé l’exposition Racing Memories en été 2013, est une belle occasion de mettre en lumière l’histoire de cette icône de l’automobile.

exposition,aston martin,bruxelles,autoworld,cinquantenaire,DB,

Un grand nombre de propriétaires privés ont permis de réunir une quarantaine de modèles différents - voitures de courses et routières - qui seront exposés sur la mezzanine du musée. Parmi ces modèles historiques, citons un des plus anciens exemplaires, une Langonda DP 21/15 de 1925. La Vantage GT3, la récente victorieuse du Championnat de Belgique (BRCC 2014) et une Vantage GT4 Gulf.  Sous réserve, l’Aston Martin DBR 4 Formule 1 de 1959 et quelques carrosseries de designer italien Zagato, dont la DB4 GT.De nombreux autres modèles qui parlent sans conteste à notre imagination telles que la DB2/4, la DB4, la DB5, la Vantage, la Vanquish et la One-77, seront également exposés. Incontournables aussi, la DB 5 et de la V8 Vantage, qui jouèrent un rôle important dans les films de James Bond.

exposition,aston martin,bruxelles,autoworld,cinquantenaire,DB,

Des affiches, des dépliants d’usine, des livres et une collection unique de voitures miniatures complètent cette initiative.

Infos pratiques:

Autoworld – Parc du Cinquantenaire 11  – 1000 Bruxelles

Ouvert tous les jours (également le lundi)  – de 10h à  17h (jusque 18h le samedi et le dimanche)

Prix d'entrée:  * 9€/adultes * 7€/senior & étudiant * 5€/enfant 6-13 ans * gratuit jusqu'à 6 ans.

Infos : www.autoworld.be ou  +32.2.736.41.65 – et Facebook fanpage 

exposition,aston martin,bruxelles,autoworld,cinquantenaire,DB,

11:27 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie, Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exposition, aston martin, bruxelles, autoworld, cinquantenaire, db | | |

beau,livre,cadeau,fin,énnée,bibliothèque,racing team vds,histoire,sans,claude,yvens,christophe-antoine,gaascht,benoît,deliège,texte,illustrations,photos

Après l’Equipe Nationale Belge (quasiment sold-out…), Claude Yvens et Christophe-Antoine Gaascht se sont penchés sur une autre équipe glorieuse du sport automobile belge: le Racing Team VDS. Entre 1965 et 1985, Rodolphe van der Straten-Ponthoz et ses troupes ont sillonné presque tous les continents (à l’exception de l’Asie) et porté haut une certaine idée du sport automobile, faite de défis et de sportivité.

beau,livre,cadeau,fin,énnée,bibliothèque,racing team vds,histoire,sans,claude,yvens,christophe-antoine,gaascht,benoît,deliège,texte,illustrations,photos

Autant le dire tout de suite: le rêve original du Comte (gagner les 24 heures du Mans… et les regagner) ne s’est jamais réalisé. Mais il sut s’adapter aux circonstances et trouver les séries internationales où il pouvait combiner son envie de victoires et sa volonté de relever les défis technologiques de plus en plus poussés… sans jamais avoir recours au moindre sponsor. Dans ce sens, la progression du Racing Team VDS fut logique dans les années 60, erratique au début des années 70 et constante jusqu’en 1984.

beau,livre,cadeau,fin,énnée,bibliothèque,racing team vds,histoire,sans,claude,yvens,christophe-antoine,gaascht,benoît,deliège,texte,illustrations,photos

Première époque

Débutant par le Championnat de Belgique des circuits, le Comte emmena rapidement ses troupes vers le Championnat d’Europe de tourisme puis vers le Championnat du Monde. Chaque palier l’obligeait à se séparer des pilotes moins rapides et à en recruter d’autres. De cette époque, il n’en resta qu’un, Teddy Pilette, dont le talent ne suffit pourtant pas à conquérir les titres dont rêvait le Comte. A la fin des années 60, Le Mans ne pouvait échapper à un grand constructeur. C’est presque à regret que Rodolphe van der Straten-Ponthoz tourna le dos à Alfa-Romeo d’abord et aux sport-prototypes ensuite, non sans avoir remporté plusieurs victoires.

beau,livre,cadeau,fin,énnée,bibliothèque,racing team vds,histoire,sans,claude,yvens,christophe-antoine,gaascht,benoît,deliège,texte,illustrations,photos

Deuxième époque

Au départ, le Comte ne rêvait pas de monoplace, Teddy Pilette oui. En 1971, le Comte tente une aventure sans lendemain en Interserie avec des McLaren, mais accède aussi au souhait de Pilette en achetant sa première McLaren F5000. Deux années difficiles vont suivre, et il faudra attendre mai 1973 pour voir Teddy Pilette remporter une course F5000 à Oulton Park au volant d’une Chevron B24. A partir de ce moment, VDS devient une équipe qui compte : Pilette devient Champion d’Europe 1973, Peter Gethin rejoint le team et devient vice-champion en 1974 et Pilette triomphe à nouveau en 1975. Avec la victoire de Gethin en Tasman Series en 1974, le palmarès est impressionnant, mais il y a une ombre au tableau : le Racing Team VDS n’a pas reçu en Belgique la reconnaissance qu’il mérite. Le Comte fait désormais courir son équipe sous licence britannique.

beau,livre,cadeau,fin,énnée,bibliothèque,racing team vds,histoire,sans,claude,yvens,christophe-antoine,gaascht,benoît,deliège,texte,illustrations,photos

Troisième époque

La déliquescence annoncée de la F5000 européenne incite le Comte à émigrer vers les Etats-Unis. Une année de F5000 pour apprendre (et au terme de laquelle Pilette quitte le team), puis VDS Racing (c’est son nouveau nom) devient un des piliers du nouveau championnat CanAm. Peter Gethin, Warwick Brown, Geoff Brabham, Al Holbert et Geoff Lees (avec un court intérim de Patrick Tambay) se battront toujours aux avant-postes, jusqu’au triomphe final de Geoff Brabham en 1981. Ce titre a pour le Comte une saveur toute particulière : féru de mécanique au point de fabriquer lui-même des modèles réduits de moteurs, il vient de faire gagner une voiture portant son nom et conçue avec les plus fins techniciens du moment aux Etats-Unis (le motoriste Franz Weis, ex-Chaparral, l’aérodynamicien Tony Cicale…).

beau,livre,cadeau,fin,énnée,bibliothèque,racing team vds,histoire,sans,claude,yvens,christophe-antoine,gaascht,benoît,deliège,texte,illustrations,photos

Toutefois, la série CanAm s’essouffle en 1982 et le Comte décide de passer en Indycar. Là aussi, une année d’apprentissage (ponctuée tout de même par une victoire) précède la décision de construire sa propre voiture. Mais la VDS-Penske de 1984 est une véritable catastrophe, et la saison du VDS Racing s’arrête après trois meetings.

Comme le Phénix

L’aventure ne s’arrête pourtant pas là. Quatre fois, au moins, le nom de van der Straten va refaire parler de lui dans le sport moteur:

  • Rodolphe van der Straten a fondé VDS Engines en 1981 avec Franz Weis, faisant remporter 108 victoires en Indycar et quatre éditions des 500 Miles d’Indianapolis à ses clients.
  • En 1991, le Comte répond à l’appel de Jim Hall pour lancer une nouvelle équipe Hall-VDS en Indycar. L’équipe survivra au décès du Comte Rodolphe van der Straten le 8 avril 1992 et courra jusqu’en 1994.
  • Le Marc VDS Racing Team, fondé par un des fils de Rodolphe, a remporté victoires et titres tant en en endurance (Blanpain Endurance Series principalement) qu’en Moto2 (Champion du Monde 2014 avec Tito Rabat).
  • VDS Racing Adventures, créé par Raphaël van der Straten-Ponthoz en 2000, perpétue la tradition familiale sur plusieurs continents, principalement dans les courses d’endurance, et a même fait développer sa propre voiture, une GT cette fois…

beau,livre,cadeau,fin,énnée,bibliothèque,racing team vds,histoire,sans,claude,yvens,christophe-antoine,gaascht,benoît,deliège,texte,illustrations,photos

Le livre

Comme c’est devenu une (bonne) habitude chez Benoit Deliège Editions, l’ouvrage consacré à l’aventure VDS est richement illustré : plus de 400 photos et de nombreuses illustrations issues du pinceau talentueux de Benoît Deliège lui-même. L’éditeur se réjouit particulièrement de l’accueil enthousiaste qu’il a reçu chez les plus grands photographes nord-américains et australiens, dont les clichés feront découvrir à l’amateur européen des aspects tout à fait insoupçonnés de la course automobile sur d’autres continents.

Claude Yvens et Christophe-Antoine Gaascht, les deux auteurs, ont par ailleurs passé plus de deux ans à fouiller archives et magazines avant de contacter tous les survivants de l’aventure. Le résultat est, comme d’habitude, fouillé et riche tout en restant très fluide. Derrière les faits de course se cachent des histoires humaines passionnantes ou amusantes que la plume alerte des auteurs rend agréables à découvrir.

beau,livre,cadeau,fin,énnée,bibliothèque,racing team vds,histoire,sans,claude,yvens,christophe-antoine,gaascht,benoît,deliège,texte,illustrations,photos

L'avis du Rédacteur de l'Automobile

C'est un superbe ouvrage, concocté par ce trio magique et qui déborde de photos d'époques comme nous les aimons. Il s'agit également d'un véritable travail d'orfèvre quant à la précision et la compilation des résultats de l'écurie légendaire. L'œuvre de Rodolphe van der Straten Ponthoz est décrite, année après année, avec une course et un circuit plus particulièrement mis en évidence. La qualité des illustrations est assez impressionnante et les documents en noir et blanc nous plongent véritablement dans cette belle époque tandis que les illustrations en couleur de Benoît Deliège apportent une touche contemporaine à l'ensemble. Des objets (affiches, brassards, lettres de remerciements) ajoutent un caractère authentique à l'ouvrage. Et même si nous sommes amateurs d'endurance, toute la période monoplace n'en demeure pas moins intéressante. Vous l'aurez compris, ce livre doit absolument figurer dans la bibliothèque de tout amateur de sport automobile belge parce qu'il s'agit de l'histoire nationale de ce sport. Bravo également aux auteurs qui nous gratifient d'un style et d'une orthographe irréprochables, deux qualités devenues rares dans un monde où n'importe qui se croit obligé d'écrire n'importe quoi à propos de tout et de rien...

beau,livre,cadeau,fin,énnée,bibliothèque,racing team vds,histoire,sans,claude,yvens,christophe-antoine,gaascht,benoît,deliège,texte,illustrations,photos

Fiche technique

264 pages

Format 26x28cm

Plus de 400 photos, illustrations et document exceptionnels

Texte Français & Anglais

2000 exemplaires

Ecrit par Claude Yvens et Christophe Gaascht

Mis en page et illustré par Benoit Deliège

Prix public : 60 euros

Disponible sur le site : http://www.benoitdeliege.be

beau,livre,cadeau,fin,énnée,bibliothèque,racing team vds,histoire,sans,claude,yvens,christophe-antoine,gaascht,benoît,deliège,texte,illustrations,photos