mercedes,G-Code,concept,étude,style,prototype,4x4,SUV,coupé,compact,futur,next,chine,

Mercedes vient d'ouvrir un centre de recherche et développement à Pékin et pour fêter cela, les responsables de la marque ont levé le voile sur un concept de SUV compact. Sous sa peau grise, habillée d'une peinture intégrant des éléments photovoltaïques, nous découvrons une improbable combinaison entre un moteur thermique, carburant à l'hydrogène, et un train arrière électrique alimenté par une batterie rechargeable sur secteur.

mercedes,G-Code,concept,étude,style,prototype,4x4,SUV,coupé,compact,futur,next,chine,

Les portes à ouverture antagoniste et la coque, dépourvue de pied milieu, relèvent également de la science-fiction. Mais l'étude n'est pas dépourvue d'un certain réalisme pour autant.

mercedes,G-Code,concept,étude,style,prototype,4x4,SUV,coupé,compact,futur,next,chine,

Son format de 4,10 m et le G du patronyme G-Code anticipent l'arrivée d'un baroudeur compact et sportif, qui pourrait se nommer GLA Coupé. Quant à la poupe fuyante, elle contient des éléments évoquant les GLE et GLC Coupé, plus grands, mais programmés pour 2015 déjà.

mercedes,G-Code,concept,étude,style,prototype,4x4,SUV,coupé,compact,futur,next,chine,

En revanche, quantité de gadgets comme les sièges aux ceintures à cinq points et le volant, à mi-chemin entre aviation et Formule 1, n'ont aucun rapport avec les SUV actuels. Ne comptez pas retrouver des amortisseurs récupérant de l'énergie cinétique, des feux LED qui ne se déploient que quand ils sont allumés, ou une génération d'électricité statique via le frottement de l'air sur la carrosserie en série de sitôt.

mercedes,G-Code,concept,étude,style,prototype,4x4,SUV,coupé,compact,futur,next,chine,

15:14 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mercedes, g-code, concept, étude, style, prototype, 4x4, suv, coupé, compact, futur, next, chine | | |

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Elle boit et elle gueule mais vous allez tout lui pardonner

Quelle ligne! Ce coupé Jaguar est une beauté absolue. Il n’y a rien à jeter. Quel que soit l’angle, il se révèle réussi et nous sort de la banalité des coupés allemands qui ne se renouvellent guère. Avec un 3.0 V6 sous le capot et un habitacle très bien dessiné, le F-Type possède tous les atouts pour séduire. Ou presque.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

En bon Anglais qui se respecte, le Jaguar F-Type se distingue du commun des mortels par de petits détails mais aussi par un dessin des plus réussis. Son long capot, ses arches de roues voluptueuses et son postérieur joliment rebondi le rendent irrésistible et même la teinte grise de notre exemplaire d’essai ne nous a pas aidé à passer inaperçus. La rareté des exemplaires croisés en Wallonie, qu’ils soient coupé ou cabriolet, le rendent d’autant plus désirable.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Mise en scène

Pour pénétrer dans le F-Type, vous appuyez sur le petit bouton de la poignée et celle-ci, siglée Jaguar, sort de son logement pour que vous puissiez l’utiliser. Vous vous installez dans les jolis baquets et pouvez alors contempler la planche de bord. L’atmosphère est des plus exclusives. Le ciel de toit est recouvert de noir mais vous pouvez le faire glisser pour profiter d’un toit panoramique. La lumière envahit l’habitacle et vous permet alors de mieux détailler les petites touches originales.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Le cuir est omniprésent, les boutons et les commandes se partagent entre éléments propres au coupé et d’autres, déjà vus dans les berlines de la marque. La console centrale regroupe l’écran du GPS et les commandes multimédia. Sous celui-ci, les trois commodos réglant l’airco. Alors que le pommeau de vitesse a disparu sur les dernières productions de la marque, il est ici bien présent pour animer la boîte automatique. A côté de celui-ci, un petit levier vous permet de choisir votre mode de conduite entre pluie/neige, normal et race. En optant pour ce dernier, vous déclenchez le surround en ouvrant largement les papillons de l’échappement actif. Enfin, il est encore possible de désactiver l’ESP, de supprimer le stop&start ou encore de relever l’aileron même à faible vitesse. Voilà de quoi nous donner l’envie de démarrer sans tarder.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Explosion des sens

Vous appuyez sur le bouton Start, doré, et… les aérateurs centraux sortent du haut de la planche de bord. Pardon, ce n’est pas cela le plus impressionnant. Mais plutôt le V6 qui donne de la voix en rugissant instantanément. Impossible de démarrer votre F-Type sans le faire savoir à tout le voisinage. Les m’as-tu vu vont apprécier. Une fois le levier de vitesse en position D, vous démarrez sur un filet de gaz. On se sent bien à bord. Devant vous le long capot et ses branchies noires participent à la dramatisation de la scène comme disent les anglophones. Vous appuyez sur la pédale de droite une fois la voie libre et là, c’est un pur bonheur. Les 6 cylindres chantent à tue-tête et c’est l’extase. L’aileron arrière apparait dans votre rétroviseur, vous réduisant encore la visibilité vers l’arrière. Mais qu’importe. A ces allures-là, plus personne ne suit.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Vous profitez de la moindre occasion pour faire hurler le moteur et pourtant, vous n’avez pas encore enclenché le mode dynamique. Allez, soyez fous! Wouaw, une nouvelle dimension s’ouvre à vous. Le caractère du F-Type est hallucinant. Le moteur gronde sourdement, les commandes se font plus fermes, plus précises, le contrôle de stabilité se veut plus permissif et les échappements libérés vous ouvrent la voie! Les automobilistes et leurs « déplaçoirs » s’écartent promptement. Il faut dire que les rugissements du V6 et les blop-blop au lever de pied jouent pleinement leur rôle. A la limite, la bande-son est plus impressionnante que la poussée en elle-même.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

380 chevaux de feu

Mais ce n’est qu’une impression. Parce que le F-Type pousse fort et signe des chronos hallucinants en accélérations comme en reprises. Rien ne lui résiste. Certes, la boîte automatique à huit rapports n’est pas aussi vive que les meilleures productions allemandes mais elle colle bien avec le caractère de l’engin, plus GT que sportive. Il y a l’encombrement qui n’aide pas à vous mettre en confiance sur les routes de campagne où se croiser peut poser problème et nous ne vous parlons pas du poids. A 1600 kg, le coupé anglais n’est pas une ballerine mais elle profite d’une structure en aluminium tandis que les panneaux latéraux emboutis en une seule pièce sont produits sur la plus grande presse d’Europe!

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

C’est donc sur des nationales bien dégagées et aux courbes régulières que vous apprécierez le plus votre acquisition. Là, le F-Type se révèle impérial. Les suspensions raffermies, le différentiel mécanique et la double triangulation aux quatre coins le collent à la route. Tant et si bien qu’il semble impossible de le faire décrocher sur route ouverte. Sur le sec. Parce que sous la pluie, il vous faudra être plus que circonspect. Ou totalement maître du jeu en déconnectant le contrôle de stabilité mais là, gaz à fond, les dérobades du train arrière à l’accélération sont vives. Même en ligne droite. Avec le pack Super Performance qui offre l’échappement Sport, vous avez également droit à des freins plus costauds avec des disques de 380 mm (contre 354 pour le simple V6).

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Des défauts? Bien sûr!

Vous l’aurez compris, nous sommes tombés sous le charme de cette belle Anglaise. Toutefois, nous lui avons trouvé quelques défauts. Certes le choix d’une simple deux places peut se comprendre. Mais les rangements dans l’habitacle sont vraiment trop peu nombreux et vous n’avez aucun espace pour glisser une veste ou un sac derrière les sièges. Le hayon, qui peut être automatisé, donne accès à un vaste coffre de 407 litres permettant de loger deux sacs de golf et une grosse valise, ce qui n’était pas le cas du roadster. Mais il y a cette gêne constante occasionnée par le bas de l’appuie-tête intégré qui scie littéralement le haut du dos! Et lorsque vous dépassez 1m85, pas moyen de modifier suffisamment la position de l’assise pour éviter ce gros défaut.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Et puis il y a le chapitre de la consommation. Difficile d’avoir le pied léger avec cet engin. Vous tournerez systématiquement aux alentours des 12 l/100 voire beaucoup plus en libérant toute la cavalerie. Certes, nous profitons toujours au maximum des quelques jours durant lesquels nous pouvons goûter à ce genre de joli coupé mais même en tentant de rester calme sur une trentaine de kilomètres sur autoroute, la moyenne ne descend guère sous les 10 litres mais l’acheteur de pareil joyau s’en soucie-t-il? Pas sûr. Parce que la voiture telle que vous la voyez sur les photos est affichée à 100.000 euros tvac. Avec un prix d’appel, pour le F-Type S à 80.400 euros nous voilà au niveau d’une Porsche 911. Pour nous, il n’y a pas photo. L’Anglais est cent fois plus désirable. Ne fut-ce que par ses lignes inimitables, le son furieux de ses six cylindres ou encore son équipement complet en piochant dans le liste des options. Et si nous ajoutons qu’il est moins cher que sa version découvrable et sensiblement mieux finie, qu’attendez-vous pour craquer? (Photos: un grand merci à Jacques Letihon)

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Caractéristiques techniques F-Type S

Moteur                               essence, 6 cyl. en V

Cylindrée (alésage/course)   2995 cc (84,5 / 89 mm)

Puissance maxi                   380 ch à 6500 t/min

Couple maxi                        460 Nm de 3500 à 5000 t/min

Transmission                     propulsion; boîte auto 8 vitesses

                                          différentiel à glissement limité

Suspension av/arr.             Double triangulation

Freins avant                       disq. ventilés 380 mm, étriers 4 pistons

             arrière                    disq. ventilés 325 mm, étriers 2 pistons

Poids à vide                       1594 kg

Coffre                                 407 litres

Performances                     Top: 275 km/h. 0-100 km/h: 5"00

                                          Repr. 60-90 / 90-120 en D: 1"9 / 2"3

Consommat°: moy. du test 14,1 l/100 km. Réservoir: 72 l

Emissions                          213 g de CO2/km

Prix de base                     80.400 €

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Plus

Lignes de toute beauté

Châssis à la hauteur

Un V6 dopé comme un V8

Echappements ravageurs

Moins

Confort à faible vitesse

Espaces de rangement limités

Consommations exagérées

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

14:09 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jaguar, f-type, s, coupé, test, essai, roadtest, english, 2014, new, performance, prix, coût, photos, letihon, v6 | | |

audi,A4,nouvelle,new,automne,2015,salon,francfort,essence,diesel,S4,RS4,berline,MLB,light,TDI,TFSI

La toute nouvelle Audi A4 a été espionnée dernièrement et le magazine AUTO Express en a tiré deux dessins qui devraient coller à ce que nous devrions découvrir à l'automne 2015. Appliquant à nouveau la politique du groupe en matière de style (aiguiser les angles sans tout révolutionner), cette nouvelle A4 utilisera une nouvelle plateforme et des mécaniques inédites. Extérieurement, les phares seront beaucoup plus fins qu'à l'heure actuelle grâce à la technologie LED. De quoi laisser davantage de place à la calandre et au bouclier très travaillé qui n'est pas sans rappeler la dernière Audi TT. Une A5 Sportback plus élancée est attendue en 2016.
En ce qui concerne la plate-forme, la nouvelle A4 se veut rebelle puisqu'elle n'utilisera pas le châssis MQB de la petite A3 et de la nouvelle VW Passat. Au lieu de cela, une nouvelle architecture évolutive est utilisée, nom de code MLB, qui sera également en service dans les futurs 4x4 VW et Porsche ainsi que dans les grands modèles. Cela signifie que la nouvelle A4 sera à la fois plus spacieuse et jusqu'à 100 kg plus légère que le modèle actuel.
Une nouvelle A4 2.0 TDI pourrait donc peser autour de 1400 kg soit 40 kg de moins qu'une Jaguar XE équivalente.
Dévoilée au Salon de Francfort en octobre 2015, l'A4 se déclinera rapidement en S4 et RS4. On ne sait pas encore si le 4.2 V8 sera conservé par la RS4 ou si elle adoptera à son tour le 3.0 V6 biturbo.

audi,A4,nouvelle,new,automne,2015,salon,francfort,essence,diesel,S4,RS4,berline,MLB,light,TDI,TFSI

11:23 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : audi, a4, nouvelle, new, automne, 2015, salon, francfort, essence, diesel, s4, rs4, berline, mlb, light, tdi, tfsi | | |

autonews,novembre,2014,274,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,Volkswagen,Scirocco,Salon,Paris,Mondial,industrie,interview,wrc,erc,france,EBR,neuville,thierry,victoire,brc

Alors qu’il devient de plus en plus difficile de garder un "secret", autonews est bel et bien le premier à vous annoncer l’officialisation de Cédric Cherain comme pilote Citroën Belux pour 2015! Une opération qui n’aurait pas été possible sans l’envie de J-Motorsport de se développer davantage puisque l’équipe de Jourdan Serderidis et Fred Miclotte a encore d’autres projets, notamment en Junior WRC...

De WRC, il en sera question à Huy, lors d’un Rallye du Condroz qui s’annonce d’ores et déjà grandiose avec la venue d’un double champion du monde en la personne de Peter Solberg. Vincent Marique en profite d’ailleurs pour vous en dresser le portrait sans concessions après vous avoir narré par le détail les évènements survenus au Rallye de France et qui ont permis à Latvala de différer le sacre de son équipier français. Vincent vos propose aussi les portraits des meilleurs espoirs français dans la discipline.

Plus près de nous, du côté de St Vith, Thierry Neuville est venu remercier ses supporters de la plus belle des manières en remportant l’East Belgian Rally sans trembler! Une belle occasion pour faire un premier bilan de la saison de Hyundai avec Michel Nandan. Enfin, Stefan Hermann, le local héro, nous a ouvert les portes de l’atelier paternel en nous en disant davantage sur son parcours.

Autre atelier bouillonnant, celui de Fabio Lazzerini ne manque pas non plus d’activité mais ce sont surtout ses bonnes idées que le plus italien des Carolos a expliqué à Bernard Verstraete et Stéphane Halleux.

Et puis dans le cahier HISTOnews, nous revenons sur la carrière de Marianne Ide au sein de Seat Belgium puis de Porsche Import. Sans oublier la rétro des 50 ans du Rallye d’Ypres, le couronnement annoncé de Vandenberghe en Historic et le reportage de l’Eifel Rallye Festival signé Stephan Lesuisse.

Du côté de l’industrie, vous saurez tout sur les nouveautés du Salon de Paris tandis que nos essayeurs ont pris en mains l’Opel Corsa 5, la Hyundai Genesis ou encore la Ford Focus. Nous avons également essayé plus longuement la Renault Twingo, la Toyota Aygo et la VW Scirocco 1.4 TSI.

autonews,novembre,2014,274,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,Volkswagen,Scirocco,Salon,Paris,Mondial,industrie,interview,wrc,erc,france,EBR,neuville,thierry,victoire,brc

Lamborghini,Asterion,LPI,910-4,V10,5.2,atmosphérique,hybride,italienne,salon,paris,mondial,2014

Reprenant le 5.2 V10 FSI atmosphérique de la Huracan, placé en position longitudinale et centrale qui développe une puissance de 610 ch et 560 Nm de couple, l’Asterion y a adjoint trois moteurs électriques développant 300 ch soit un total théorique de 910 ch. Deux moteurs électriques sont placés sur le train avant, pour chaque roue, le dernier étant situé entre le moteur et la boîte à double embrayage à 7 rapports, à l’arrière et faisant office initialement de démarreur et de dynamo.

Lamborghini,Asterion,LPI,910-4,V10,5.2,atmosphérique,hybride,italienne,salon,paris,mondial,2014

Trois modes de conduites sont disponibles: Zero pour le tout électrique sur 50 km avec une V Max de 125 km/h, Ibrido pour électrique et thermique et enfin Termico pour le mode tout essence. La consommation est annoncée à 4.2 l/100 en cycle mixte avec la fonction Stop and Go! Du côté des performances, l’Asterion annonce le 0 à 100 km/h en 3’’ pour une vitesse de pointe de 320 km/h alors que la Huracan offre 3’’2 et 325 km/h. Mais l’intérêt de cette nouveauté se situe surtout au niveau des émissions de CO2 qui passe de 290 gr/km à 98 gr/km!

Lamborghini,Asterion,LPI,910-4,V10,5.2,atmosphérique,hybride,italienne,salon,paris,mondial,2014

06:00 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lamborghini, asterion, lpi, 910-4, v10, 5.2, atmosphérique, hybride, italienne, salon, paris, mondial, 2014 | | |