3_4_av_stat_detoure_d_image_photo_leader

Après plus de neuf ans de carrière, l'Alfa 147 s'apprête à passer le flambeau. Mais la commercialisation de sa remplaçante n'aura pas lieu avant le printemps prochain, dans la foulée de sa première apparition en public, au Salon de Genève. Et la naissance de cette compacte ne s'est pas faite sans péripéties: si Alfa Romeo avait initialement décidé de l'appeler Milano, un changement de dernière minute est venu mettre à mal ce choix. Ce nom aurait en effet été mal perçu par des employés du site de la marque à Milan, où un plan social est en préparation. La compacte au Trèfle va donc adopter un patronyme moins sujet à polémique: celui de Giulietta, en hommage aux célèbres modèles des années 50 et 70.

3_4_ar_stat_detoure_g_image_photo_leader

Côté style, la nouvelle Alfa Romeo reprend l'un des traits marquants de sa devancière: ses poignées arrière intégrées dans les montants. En revanche, la ligne générale s'inspire davantage de la petite MiTo. Et adresse quelques clins d'oeil à la 8C Competizione : contrairement aux autres Alfa Romeo grand public, la Giulietta pourra d'ailleurs arborer la couleur "Rosso Competizione" de cette sportive très exclusive. Mais les similitudes s'arrêtent là. Très raisonnable, la compacte au Trèfle est une traction avant, bâtie sur une nouvelle plate-forme baptisée "C-Evo". Emprunté à la MiTo, son système DNA permettra de régler l'assistance de direction, la réponse de l'accélérateur ou encore le calibrage du différentiel électronique Q2. Bien plus imposante que la 147 (4,35 m), la Giulietta devrait offrir une habitabilité plus généreuse que sa devancière. Elle annonce aussi un volume de coffre en progrès (350 dm3). En revanche, aucune déclinaison trois-portes ne sera proposée cette fois-ci.

sieges_studio_g_image_photo_leader

Quant aux mécaniques, elles feront toutes appel au turbo. En essence, au lancement, la gamme s'étendra ainsi du 1.4 T-jet de 120 ch à l'innovant 1.4 Multiair de 170 ch. En attendant une hypothétique version GTA, les sportifs se réjouiront de l'arrivée ultérieure d'une Giulietta Quadrifoglio, animée par le 1750 TBI de la future MiTo GTA. Le diesel n'est évidemment pas oublié. La palette de motorisations comprend ici le 1.6 JTDMm de 105 ch et le récent 2.0 JTDM de 170 ch, apparu sur les 159, Brera, Spider. Un choix de mécaniques qui semble suffisamment varié pour venir inquiéter les BMW Série 1, Audi A3, Volvo C30 et la future compacte Lexus qui pourrait se nommer BS.

13:28 Écrit par Benoît Lays dans Industrie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : alfa, guilietta, nouvelle, geneve, 2010, moyenne, italienne | | |

Audi A8

Malgré ses optiques plus agressives et sa calandre chanfreinée, la nouvelle Audi A8 nous semble un peu trop conservatrice. Pourtant,  les modifications apportées à cette troisième génération sont bien plus nombreuses qu'il n'y paraît. Présentée au prochain Salon de Detroit, en janvier 2010, et commercialisée en avril, la limousine Audi revoit en effet toute sa panoplie technologique en s'offrant même quelques premières. Son système de navigation MMI Plus sera ainsi capable de "communiquer" avec les assistances à la conduite: à l'approche d'un virage, la boîte automatique pourra par exemple rétrograder automatiquement, alors que l'éclairage directionnel choisira d'illuminer l'intérieur de la courbe.

Audi A8'

L'autre nouveauté, c'est l'arrivée d'une interface d'utilisation totalement repensée. Si la traditionnelle molette et son cortège de boutons restent en place, elles se complètent, en option, d'un pavé tactile. Il sera ainsi possible de saisir le nom d'une destination du bout du doigt. Ou de choisir l'une des six stations de radios présélectionnées grâce à un clavier qui apparaît au même endroit. Mais l'A8 s'efforce également de combler son retard sur les BMW Série 7, Mercedes Classe S et autres Lexus LS: vision de nuit, boîte automatique à huit rapports, Stop & Start (réservé au V6 diesel), connexion internet, système d'anticipation des chocs par l'avant comme par l'arrière...

Audi A8''

Plus longue de 8 cm que sa devancière (5,14 m), l'Audi A8 devrait toujours figurer parmi les plus légères de la catégorie, aux côtés de la Jaguar XJ. Normal: ces deux limousines restent fidèles à une construction en aluminium. Voilà qui aidera à afficher des émissions de CO2 plutôt réduites pour le segment... du moins, dans un second temps. Car au lancement, seuls deux V8 opulents seront proposés. Toujours atmosphérique, le 4.2 FSI essence gagne ainsi 22 ch, annonçant désormais 372 ch. Tandis que le 4.2 TDI reste au programme, et grimpe à 350 ch. Mais le meilleur est à venir. Si le V10 de la S8 devrait être abandonné, l'Audi A8 W12 sera ainsi reconduite. Elle passera même de 6 à 6,5 l de cylindrée et recevra deux turbos, pour dépasser les 500 ch.

Audi A8'''

A l'autre extrémité, un V6 3.0 TDI revu sera également proposé, dans trois configurations: 250 ch et transmission intégrale dans un premier temps, puis 204 ch et traction avant. Avec ses émissions de CO2 de seulement 159 g/km, cette dernière variante atteindra un niveau de consommation inédit pour la catégorie, et échappera ainsi au gros malus. Une déclinaison biturbo d'environ 300 ch est aussi prévue, alors qu'un quatre-cylindres 2.0 TDI biturbo pourrait même s'inviter sous le capot, histoire d'abaisser encore les consommations. En essence, le V6 à compresseur des A6, S4, S5 Cabriolet et Sportback est aussi au programme, de même qu'un nouveau V8 suralimenté. Bref, le choix s'annonce large. Et le châssis n'a pas été oublié: équipée de série d'une suspension pneumatique, l'A8 troisième du nom pourra recevoir, en option, le différentiel arrière actif apparu sur la S4, pour rehausser son agilité.

X_13311_14
 

10:26 Écrit par Benoît Lays dans Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : audi, a8, janvier, 2010, nouvelle, classique, limousine | | |

251109-a-ren-

Nous ne sommes pas de grands fans de la Renault Twingo RS. La faute à une suspension vraiment trop sèche qui gâche fortement le plaisir de conduite ressenti au volant de cette bombinette. L'état déplorable des routes belges n'a évidemment pas joué un rôle posisitf dans notre évaluation de l'époque. 

251109-b-ren-

A l'occasion de la renaissance de son label Gordini, Renault a repris sa Twingo RS qui conserve le 1.6 de 133 chevaux vu sous le capot de la RS et qui reçoit le châssis Sport et les jantes de 17 pouces. Le freinage et la direction sont réglés pour une utilisation énergique. Dans l'habitacle, la griffe Gordini se concrétise avec un décor noir, bleu, blanc et le rappel du nom mythique sur les sièges, le sur-tapis et le pommeau du levier de vitesse. Les sièges à maintien renforcé, le volant en cuir avec repère à double bandeau blanc et compte-tours bleu sont coordonnés à la couleur de carrosserie typique des anciennes Gordini: bleu à double bande blanche. Cette petite énervée sera dévoilée en première mondiale le 10 janvier 2010 à Paris mais elle sera bizarrement absente au Salon de Bruxelles. Commercialisation en mars 2010.

251109ren-

12:41 Écrit par Benoît Lays dans Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rs, renault, twingo, gordini, 133ch, 1 6, 17pouces, nouveaute, janvier, 2010, paris | | |

BMW 5

 

Présentant l’empattement le plus long de son segment, un capot moteur long, des porte-à-faux réduits et une ligne de toit fluide typée coupé, la nouvelle BMW Série 5 Berline se démarque fortement de la concurrence. Des proportions en parfait équilibre déterminent l’impression esthétique générale qu’elle dégage. Des éléments de style typiques de la marque sont repris sur la partie avant expressive caractérisée par les naseaux BMW bien droits et le capot moteur au relief prononcé, sur la silhouette stylée et élégante et sur la partie arrière musclée. À bord, une fonctionnalité moderne se mêle à une ambiance haut de gamme. Ce style incomparable et l’orientation claire et nette du cockpit sur le conducteur sont le gage d’une expérience de conduite et de voyage unique en son genre. 

BMW 5'

Côté moteurs et train de roulement, une technique ultramoderne assure une sportivité hors du commun et en même temps un confort encore accru. De plus, le Contrôle de la dynamique disponible en option permet d’individualiser le réglage de la voiture. La nouvelle BMW Série 5 Berline peut se doter de l’Adaptive Drive composé du Contrôle dynamique de l’amortissement et de l’antiroulis Dynamic Drive, ainsi que de la Direction active intégrale.

BMW 5'''''

Pour le lancement commercial de la nouvelle BMW Série 5 Berline, un huit cylindres et trois six cylindres à essence ainsi que deux six cylindres diesel sont au choix. Cette offre est complétée par un quatre cylindres turbodiesel à carter en aluminium et injection directe à rampe commune. Celui-ci délivre 184 ch et confère les meilleures valeurs d’efficacité du segment à la BMW 520d équipée en série de la fonction d’arrêt et de redémarrage automatiques du moteur. Sa consommation se monte à 5,0 litres aux 100 kilomètres selon le cycle de conduite Euro 5 pour des émissions de CO2 de 132 g/km (valeurs provisoires).

BMW 5''

Le modèle de pointe BMW 550i est animé par un huit cylindres à technologie TwinPower Turbo et injection directe essence du type High Precision Injection développant 407 ch. S’y ajoutent un six cylindres en ligne à technologie TwinPower Turbo, injection directe du type High Precision Injection et distribution VALVETRONIC fort de 306 ch sur la BMW 535i ainsi que deux six cylindres en ligne à injection directe High Precision Injection fonctionnant en mélange pauvre qui délivrent une puissance de respectivement 258 ch sur la BMW 528i et 204 ch sur la BMW 523i.

BMW 5''''

Les six cylindres en ligne diesel de la toute dernière génération confèrent une puissance de 245 ch à la BMW 530d et de 204 ch à la BMW 525d. Dotée de la technologie optionnelle BluePerformance, la BMW 530d satisfait à la norme antipollution Euro 6. De série, toutes les variantes de la nouvelle BMW Série 5 Berline répondent à la norme Euro 5.

BMW 5'''

21:41 Écrit par Benoît Lays dans Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouvelle, scoop, allemande, images, serie5, berline, exclusivite, bmw, new | | |

untitled

Alfa semble repartie sur de bonnes bases depuis quelque temps. Et si nous en croyons les premiers dessins de la future grande berline, la 169, nous ne sommes pas encore au bout de nos (bonnes) surprises. Certes, la grille de calandre ne peut cacher son air de famille avec le reste de la gamme italienne mais toute la partie arrière, très aplatie, n'est pas sans s'inspirer de ce qui se fait de mieux dans le genre. Nous pensons plus particulièrement à la superbe Audi A5 Sportback, avec laquelle nous venons de suivre le Rallye du Condroz, à la Mercedes CLS ou encore à la Maserati Quattroporte. Bref, rien que des références en matière de design. Mais ce qui va réjouir le plus les alfistes d'entre vous, c'est que la marque au trèfle a pris la décision de revenir à la bonne vieille propulsion, histoire d'assurer un comportement véritablement dynamique. Le choix des moteurs n'est bien sûr pas confirmé mais il devrait inclure des nouveaux V6 essence et diesel et une rumeur parle même du 4.7 V8 de 450 ch emprunté à la  8C Competizione qui prendrait place dans une variante GTA capable ainsi de concurrencer les BMW M5 et autres Mercedes E63 AMG. Un concept attreyant devrait fréquenter les grands salons 2010 avant une commercialisation à la fin de 2011.

untitled'

13:24 Écrit par Benoît Lays dans Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : propulsion, 169, ebauche, alfa, dessin, 2011, nouvelle, design | | |