Abt,Audi,anniversaire,120,ans,salon,genève,2016,RS6,A4,TDI,V8,730 ch,920 Nm,tuning,préparateur

A l'occasion de ses 120 ans, le préparateur allemand nous avait préparé deux beaux cadeaux sous forme de breaks Audi. le premier n'est autre que le RS6 qui voit, pour l’occasion, la puissance de son 4.0 V8 TFSI passer de 560 à 730 ch, pour un couple de 920 Nm (+220). Une savante reprogrammation qui s’accompagne d’un traitement viril de la carrosserie, sans être trop ostentatoire.

Abt,Audi,anniversaire,120,ans,salon,genève,2016,RS6,A4,TDI,V8,730 ch,920 Nm,tuning,préparateur

De nombreux éléments en fibre de carbone ont été modifiés ou ajoutés: lame avant, déflecteurs latéraux, coques de rétroviseur, spoiler arrière, etc. L’échappement à quadruple sortie a également été revu, tandis que les passages de roue sont proprement remplis par des chausses 22 pouces. Enfin, de nouveaux ressorts de suspension ajustables optimisent la liaison au sol. L’intérieur a lui aussi été revisité avec du cuir, du carbone et de nouveaux intérieurs.

Abt,Audi,anniversaire,120,ans,salon,genève,2016,RS6,A4,TDI,V8,730 ch,920 Nm,tuning,préparateur

De son côté, l’ABT AS4 est basé sur le nouveau break A4 et joue davantage la carte de la discrétion et de la sobriété avec un 3.0 TDI qui développe 325 ch contre 272  sur l’Audi normale. Le couple est dorénavant de 680 Nm, contre 600. La nouvelle ABT AS4 gagne ainsi en puissance et en couple, surpassant ses rivales. Comme sa grande sœur, elle reçoit quelques retouches stylistiques aussi bien à l'extérieur que dans l'habitacle.

Abt,Audi,anniversaire,120,ans,salon,genève,2016,RS6,A4,TDI,V8,730 ch,920 Nm,tuning,préparateur

11:50 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : abt, audi, anniversaire, 120, ans, salon, genève, 2016, rs6, a4, tdi, v8, 730 ch, 920 nm, tuning, préparateur | | |

Alfa,Romeo,Giulietta,2016,Salon,Genève,new,nouvelle,restylage,face,avant,calandre

Aux côtés des versions raisonnables de la nouvelle Giulia, Alfa Romeo exposait à Genève la Giulietta restylée. Cela fait déjà six ans qu’elle est apparue et chez beaucoup de constructeurs, cette polyvalente aurait déjà laissé sa place à sa remplaçante. Les moyens sont toujours limités chez ce constructeur en convalescence et c'est un second restyling qui va tenter de prolonger sa carrière au maximum.

Alfa,Romeo,Giulietta,2016,Salon,Genève,new,nouvelle,restylage,face,avant,calandre

Le tour des modifications est rapide puisque seules quelques évolutions à la partie avant viennent modifier l'auto: une calandre légèrement repensée, dont la grille en nid d’abeille arbore le nouveau logo de la marque, un bouclier redessiné et des fonds de projecteurs assombris. Et c'est à peu près tout!

Alfa,Romeo,Giulietta,2016,Salon,Genève,new,nouvelle,restylage,face,avant,calandre

Dans l'habitacle, le dessin inchangé de la planche de bord est toujours aussi plaisant et n’a que très peu vieilli si ce n’est la taille de l'écran multimédia de 6"5 alors que la concurrence en propose généralement des exemplaires de 8 ou 9 pouces. On notera aussi quelques détails qui détonnent comme la présence d’un frein à main mécanique ou d’une clé nécessaire au démarrage, des éléments qui deviennent rares de nos jours... par contre, les hôtesses avaient de très jolis bijoux!

Alfa,Romeo,Giulietta,2016,Salon,Genève,new,nouvelle,restylage,face,avant,calandre

16:25 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alfa, romeo, giulietta, 2016, salon, genève, new, nouvelle, restylage, face, avant, calandre, hôtesses, girls, filles, charme | | |

Salon,Genève,2016,Abarth,124,spider,Rally,new,concept,projet,170 ch,multiair

Quel plaisir de découvrir autre chose qu'une nouvelle série spéciale de la 500 Abarth sur le stand de la marque italienne. Certes, le 124 spider n'est que la réinterprétation transalpine de la Mazda MX5 mais sa déclinaison Abarth s'annonce très prometteuse.

Salon,Genève,2016,Abarth,124,spider,Rally,new,concept,projet,170 ch,multiair

Au niveau du look, d'abord, avec des carrosseries peinturlurée comme à la grande époque des Fiat Abarth de nos pères (et grands-pères) mais aussi sous le capot avec l'implantation du 1.4 Multiair poussé à 170 ch. Compacte, légère (1054 kilos) et bien équilibrée (répartition du poids 50/50), l'Abarth a en plus le bon goût de transmettre sa puissance au train arrière. De quoi en faire un joujou extra qui ravira les nostalgiques et les allergiques à la conduite assistée devenue notre quotidien. Il faudra cependant franchir le cap psychologique du prix annoncé aux alentours des 40.000€...

Salon,Genève,2016,Abarth,124,spider,Rally,new,concept,projet,170 ch,multiair

Et puis les amateurs d'épreuves routières n'auront pas manqué d'admirer le concept Abarth 124 Rally. En reprenant les couleurs traditionnelles, en s'offrant des feux supplémentaires à l’avant et un hard top, cette 124 Rally est une réussite, son teint mat lui donnant un côté très moderne. Abarth souligne que la version de course a été développée parallèlement à la version de route et qu'elle reçoit d’importantes modifications: allègement, renforts de caisse et un 1800 cc turbo qui développe 300 chevaux. La voiture vise l’homologation en R-GT et son arrivée en compétition est sérieusement envisagée.

Salon,Genève,2016,Abarth,124,spider,Rally,new,concept,projet,170 ch,multiair

13:28 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salon, genève, 2016, abarth, 124, spider, rally, new, concept, projet, 170 ch, multiair | | |

Renault,Megane,Grandtour,break,nouveau,new,Genève,Salon,2016,photos,dCi,diesel,tCe,essence

Alors que nous venons de goûter avec bonheur à la nouvelle Renault Mégane dCi 110 pendant une semaine (nous vous en reparlerons très vite), Renault a dévoilé deux photos du futur break basé sur la berline. Techniquement, on peut déjà se douter que la Grandtour reprendra l’offre mécanique de sa soeur. Sur les versions GT les plus performantes, on aura le choix entre le 1.6 turbo essence de 205 ch mais aussi le 1.6 dCi biturbo de 165 ch. Ces deux modèles seront aussi équipés du système très réussi des 4 roues directrices. Pour le reste, il faudra attendre sa présentation au prochain Salon de Genève qui ouvrira ses portes à la presse dans une semaine.

Renault,Megane,Grandtour,break,nouveau,new,Genève,Salon,2016,photos,dCi,diesel,tCe,essence

21:57 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, megane, grandtour, break, nouveau, new, genève, salon, 2016, photos, dci, diesel, tce, essence | | |

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Ayant été relativement déçus par la dernière Clio RS, nous nous réjouissions de goûter à nouveau à cette petite bombe devenue Trophy pour l'occasion. Et là, ce fut une nouvelle fois la douche froide. Non pas que cette auto soit mauvaise ou ratée, non, ce qui nous ennuie c'est d'abord l'utilisation abusive de cette appellation Trophy, synonyme pour nous de sportivité, d'engins sortis de la piste ou des spéciales de rallye pour donner le sourire aux amateurs de sensations qui veulent se faire plaisir sur des portions de routes peu fréquentées. Ici, nous n'avons eu droit qu'à une évolution pâlotte de la dernière Clio RS.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Ils ont beau dire, chez Renault, cette boîte n'est pas sportive. Trop lente, trop indécise lors des moments clés, elle ne nous permet pas de nous sentir à l'aise à bord de cette auto. Alors si elle rassure les acheteurs des pays émergents qui n'ont pas l'habitude de maîtriser une petite traction de 220 ch, elle ne doit pas constituer une offre unique parce que les pilotes apprécient de changer de rapport lorsqu'ils le désirent et non selon les bons vouloirs d'une boîte à double embrayage E.D.C qui aurait pourtant été revue, selon le losange, pour plus de réactivité. Seules les longues palettes au volant sont parfaites!

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Et que dire de ces cinq portes qui sont elles aussi imposées alors que jamais un père de famille n'optera pour une Clio RS Trophy, trop content de trouver dans la gamme des Kangoo et autres Scénic bien plus adaptés à ses besoins. Nous pourrions également nous plaindre du petit 1.6 Turbo qui ne remplacera jamais le 2.0 atmo de la précédente génération. Pour l'occasion, ce moteur reçoit un turbo plus gros, un circuit d'admission optimisé ainsi qu'une nouvelle cartographie, ce qui lui permet de gagner 20 ch (220 au total). Le couple passe quant à lui de 240 à 260 Nm, et même 280 Nm sur les 4e et 5e rapports. Il n'est pas désagréable et il se révèle particulièrement volontaire lorsqu'on fait appel à sa pleine puissance.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Sur le plan du style, les changements sont subtils: un blanc mat allié à un toit noir brillant, des jantes de 18 pouces spécifiques et des inscriptions Trophy sur la lame avant et les portières arrière. Dans l'habitacle, on note l'apparition d'excellents sièges sport en cuir chauffants, qui ont le mérite de mieux le distinguer de celui des Clio plus banales. Mais la finition reste très perfectible: les décorations façon carbone sont légères et cet intérieur tout plastique devient difficile à justifier avec un tarif de 29.500 € hors option… Un surcoût de 4.300 € par rapport à la Clio RS classique.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Côté performances, les 20 ch supplémentaires ne transfigurent pas la voiture. On gagne ainsi un petit dixième sur le 0 à 100 km/h et le 400 m départ arrêté (respectivement effectués en 6"6 et 14"5). Le surcroît de puissance se fait surtout sentir à haute vitesse, comme en témoigne le kilomètre départ arrêté, qui progresse de presque une seconde (26"4 contre 27"1 sur la RS normale). L'ensemble moteur/boîte fonctionne toujours selon trois modes, sélectionnables grâce au bouton RS Drive situé entre les sièges avant. En mode normal, cette Renault Sport semble sous Prozac: le moteur se fait discret et la boîte EDC passe les rapports très tôt, en se montrant parfois hésitante. De quoi vous laisser dubitatif lorsque vous transportez belle-maman avec le plus grand soin et que les suspensions brisent vos efforts.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

En mode Sport, les choses deviennent plus intéressantes, avec une sonorité mécanique légèrement plus présente, une transmission plus réactive, une direction plus ferme et un ESP plus permissif. Enfin, le mode Race oblige à passer la boîte en mode séquentiel et déconnecte totalement le contrôle de stabilité. C'est clairement dans les deux derniers modes que les progrès de la Clio R.S. Trophy sont les plus évidents. La boîte réagit de façon plus vive qu'auparavant aux impulsions sur les palettes. Mieux verrouillé, l'amortissement digère désormais très bien les routes bosselées si fréquentes dans notre royaume. Quant au train arrière, il participe à la mise en virage lorsque l'on rentre sur les freins. Mais ces derniers restent peu aisés à doser, la pédale manquant de feeling et de progressivité. Et si la motricité est correcte sur le sec, on ne peut s'empêcher de penser que la Clio R.S. Trophy serait un outil bien plus efficace avec un différentiel autobloquant. Surtout lorsque les sept jours d'essai se sont déroulés essentiellement sous la pluie...

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Conclusions

Nous en sommes conscients, cet essai pourra paraître un peu dur aux amoureux de la marque au losange. Pourtant, nous avons plutôt bien vécu cette semaine à bord de la petite bombinette française. Elle se révèle agréable dans les trajets boulot-dodo et ne se réveille que sur demande contrairement à d'autres petits bolides rapidement fatigants. Seulement voilà, nous gardons de si bons souvenirs de la Clio RS III qu'il nous est difficile d'accepter cette nouvelle RS qui vit pleinement avec son temps. Un temps où la vitesse est désormais largement prohibée et où les amateurs de sensations fortes sont priés d'aller s'amuser sur circuit. Mais nous continuons à croire qu'une déclinaison à boîte manuelle et en trois portes, même si elle coûterait de l'argent à Renault, serait largement plus répandue chez nous parce qu'elle ciblerait davantage les passionnés...

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

15:55 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, clio, rs, trophy, essai, test, semeine, volant, routes, roadtest, 220 ch, 4 cylindres, 1.6, turbo, 280 nm, traction, boîte, double, embrayage, edc | | |