Ferrari,Pioneer,tour,auto,paris,Pozzi,488,GTB,tailor made,unique,modèle,personnalisé,italie,2016

A l'occasion du 25è Tour de France Automobile 2016, le concessionnaire Charles Pozzi a dévoilé une Ferrari 488 GTB unique aux couleurs de Pioneer comme la Ferrari 308 GTB Gr.4 engagée pour Jean-Claude Andruet qui a remporté l'épreuve en 1981 et 1982 à bord de la belle italienne. Il s'agit évidemment d'un exemplaire unique réalisé par le département Tailor Made de la marque au cheval cabré.

Ferrari,Pioneer,tour,auto,paris,Pozzi,488,GTB,tailor made,unique,modèle,personnalisé,italie,2016

L'exercice est plutôt réussi et les jantes couleur or mat complète la panoplie complète. L’habitacle rappelle également l’ambiance de la 308 Gr4 avec une interprétation moderne des sièges rouges traditionnels réalisés en tissu fabric. Le cuir et le carbone mat garnissent quant à eux le cockpit, le plancher étant en aluminium Grigio Corsa Matt.

Ferrari,Pioneer,tour,auto,paris,Pozzi,488,GTB,tailor made,unique,modèle,personnalisé,italie,2016

Le programme Tailor Made perpétue la tradition établie de longue date à Maranello depuis les années 50 et 60, à l’époque où il était naturel pour les clients de personnaliser leur véhicule et où la liberté était vraiment de mise en termes de matériaux, de couleurs et de finitions. On obtenait alors des véhicules vraiment uniques conçus pour répondre aux désirs de chaque propriétaire.

Ferrari,Pioneer,tour,auto,paris,Pozzi,488,GTB,tailor made,unique,modèle,personnalisé,italie,2016

20:43 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ferrari, pioneer, tour, auto, paris, pozzi, 488, gtb, tailor made, unique, modèle, personnalisé, italie, 2016 | | |

futur,next,2016,septembre,mondial,paris,salon,allemande,SUV,moyen,Q5,audi,TDI,TSI,essence,diesel,quattro,traction,premium

C'est encore cette année qu'Audi renouvellera son SUV de milieu de gamme, le Q5. Ses lignes adopteront les derniers gimmicks de la marque aux anneaux avec une calandre entourée d'aluminium et des phares effilés. Ses angles sont plus marqués et les plis dans les flancs sont conformes à ce que l'on rencontre chez Audi ces dernières années. La face avant est ajourée par de larges échancrures d'aération lui donnant un air encore plus gourmand. Cette seconde génération du Q5 sera basée sur la plateforme MLB du groupe VW avec des motorisations longitudinales et non plus transversales. Selon les premières informations, l'engin aurait perdu 100 kg dans la manœuvre. Ses motorisations et sa technologie ont été découverts dans la dernière Audi A4. Les habituelles versions Quattro seront épaulées, pour la première fois, par de simples tractions. Il est vrai que pour arpenter les jolis boulevards de nos villes, cela suffit amplement. Les motorisations, semblables à celles de la dernière A4, débuteront par le 2.0 essence de 187 ch tandis que le même en 4WD sera poussé à 248 ch. Le diesel débutera avec le 2.0 TDI de 150 ch en simple traction tandis que le 3.0 V6 TDI de 215 et 268 ch s'offrira lui aussi les quatre roues motrices. Le SQ5 profitera toujours du même moteur mazouté porté à 340 ch tandis que le RS Q5 devrait atteindre 450 ch grâce à son moteur essence biturbo. Une version plug-in hybride est également dans les tuyaux. Enfin, l'habitacle tentera d'offrir une ambiance encore plus Premium à travers des matériaux revalorisés et une technologie très pointue. A suivre donc.

futur,next,2016,septembre,mondial,paris,salon,allemande,SUV,moyen,Q5,audi,TDI,TSI,essence,diesel,quattro,traction,premium

14:12 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : futur, next, 2016, septembre, mondial, paris, salon, allemande, suv, moyen, q5, audi, tdi, tsi, essence, diesel, quattro, traction, premium | | |

Volvo,Amazon,autoworld,musée,bruxelles,cinquantenaire,120,Série,coupé,break,marque,suédoise,

Pour les 60 ans de la Volvo Amazon, Autoworld mettra les différentes versions de la Volvo Amazon “in the spotlight” du 28 avril au 29 mai. Il y aura aussi une PV544, une P1800 et une 1800 ES (shooting break). Des négociations sont en cours pour obtenir la Volvo Amazon carrossée par le belge Jacques Coune.

Volvo,Amazon,autoworld,musée,bruxelles,cinquantenaire,120,Série,coupé,break,marque,suédoise,

Un peu d’histoire…

Au début de sa fabrication, en 1956, la voiture fut appelée Amason (avec un «s»), en référence aux Amazones de la mythologie grecque. Mais un fabricant allemand de motos, Kreidler, avait déjà enregistré ce nom. Dans un souhait d’entente mutuelle, il fut décidé que Volvo n’utiliserait ce nom que dans son pays, la Suède, et en modifierait l'orthographe en Amazon.

Volvo,Amazon,autoworld,musée,bruxelles,cinquantenaire,120,Série,coupé,break,marque,suédoise,

Pour l’export, Volvo initia une nomenclature à base de trois chiffres. La gamme fut dès lors connue sous le nom de Série 120: P120, P130 et P220. Les modèles étaient livrables dans différentes versions - 121, 122S, 123 GT et Favorit. Dans le langage populaire, toutefois, on continua de parler de l’Amazon et de l’Amazon Kombi.

Volvo,Amazon,autoworld,musée,bruxelles,cinquantenaire,120,Série,coupé,break,marque,suédoise,

La Volvo Amazon fut conçue par Jan Wilsgaard et, bien qu’elle fut présentée à la presse le 1er septembre 1956, les premières voitures ne furent livrées qu’au printemps 1957. L’Amazon devait remplacer la populaire PV444, réputée comme une voiture du peuple bon marché. Toutefois, comme l’Amazon était trop chère, c’est la PV544 qui prit sa place. Cette dernière allait, à son tour, être remplacée en 1965 par la “Favorit”, une version allégée de l’Amazon.
La sécurité ayant toujours été l’un des chevaux de bataille du constructeur suédois, l’Amazon et la PV544 furent les premières voitures à être équipées d’une ceinture de sécurité à trois points d’ancrage et d’un tableau de bord renforcé.

Volvo,Amazon,autoworld,musée,bruxelles,cinquantenaire,120,Série,coupé,break,marque,suédoise,

Des parties mécaniques de l’Amazon, comme le moteur, la boîte de vitesse et les essieux, furent utilisés pour la fabrication du modèle sport P1800, rendu célèbre dans la série télévisée britannique “The Saint”. La fabrication de la Volvo Amazon s’est arrêtée en 1970. Un peu plus de 667.000 véhicules avaient été construits dont environ 300.000 rien qu’en Suède.

21:18 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volvo, amazon, autoworld, musée, bruxelles, cinquantenaire, 120, série, coupé, break, marque, suédoise | | |

formation,campus,automobile,nouveau,luxembourg,colmarberg,innovation

Goodyear, en partenariat avec le gouvernement luxembourgeois et IEE, ont annoncé leurs plans pour développer un nouveau Campus Automobile dédié à l'Innovation. Le ‘Luxembourg Automotive Campus’ sera une zone de Recherche et de Développement unique, équipée d’installations de pointe pour les entreprises du secteur automobile impliquées dans l'innovation technologique.

"La création du campus automobile favorisera les opportunités de croissance dans le secteur européen de l'automobile pour Goodyear, ses partenaires du campus et le Grand-Duché du Luxembourg. En tant que partenaire fondateur et une des premières entreprises à prendre pied sur le campus, Goodyear se réjouit de collaborer avec d'autres entreprises progressistes sur la conception, les essais et l'incubation de nouveaux concept", a déclaré Jean-Claude Kihn, Président de Goodyear Europe, Moyen-Orient et Afrique.

formation,campus,automobile,nouveau,luxembourg,colmarberg,innovation

Il a ajouté, "l'Innovation Excellence est un élément central de la stratégie de Goodyear. Nous pratiquons une philosophie d'innovation ouverte dans le monde entier depuis de nombreuses années. Dorénavant, nous allons encore pouvoir l'étendre en rejoignant le Campus Automobile. De cette façon, Goodyear continuera de jouer un rôle actif dans le développement de l'économie future du Luxembourg."

Etienne Schneider, ministre luxembourgeois de l'Economie a commenté: "Le ‘Luxembourg Automotive Campus’ fournira aux professionnels des équipementiers du secteur automobile de nouveaux outils et une infrastructure qui leur permettra de rester dynamique - et donc innovants et compétitifs - dans un marché en constante évolution. Avec une capacité maximale de quelques 4.000 personnes, le campus sera représentatif du secteur et fera du Luxembourg, plus que jamais, une destination de choix pour les équipementiers automobiles".

formation,campus,automobile,nouveau,luxembourg,colmarberg,innovation

Dans ce nouvel environnement de travail ultra moderne, Goodyear pourra accélérer sa contribution aux solutions de la mobilité du futur et fournir des produits et des services qui anticiperont les besoins des clients et des consommateurs.

Goodyear a toujours eu un lien très fort avec le Luxembourg. Sur une période de près de 70 ans, sa présence a évoluée d'une usine de fabrication de pneus au départ à trois usines, des installations d’essais, des laboratoires, un centre de distribution de pneus européen et un centre d'innovation mondial. La nouvelle installation de Goodyear sur le campus accueillera quelques 1.500 collaborateurs, dont 1.000 scientifiques, ingénieurs et techniciens de son centre d'innovation, ainsi que des fonctions régionales et mondiales actuellement basées au Luxembourg. Le campus sera situé sur un terrain actuellement occupé par l'ancienne usine de fabrication de cordes en acier de Goodyear à Bissen. Le terrain sera vendu au gouvernement luxembourgeois.

formation,campus,automobile,nouveau,luxembourg,colmarberg,innovation

Carlos Cipollitti, directeur général du Goodyear Innovation Center Luxembourg (GIC*L) a ajouté: "Devenir un partenaire fondateur du nouveau ‘Luxembourg Automotive Campus’ est une étape logique pour Goodyear. Rassembler les équipes non liées à la production de Goodyear Luxembourg à un emplacement unique favorisera une collaboration accrue, l'amélioration de l'efficacité et fera progresser davantage notre capacité à travailler en équipe. Les nouvelles installations du campus offriront un environnement de travail à la pointe du progrès qui répondra aux besoins actuels et futurs de nos collaborateurs et permettra d'attirer les meilleurs talents."

19:41 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : formation, campus, automobile, nouveau, luxembourg, colmarberg, innovation | | |

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Prenez l’équation par n’importe quel côté, la résolution est identique: au-delà d’une certaine puissance transmise au seul train avant, il n’est plus possible d’offrir une efficacité suffisante. Avec sa nouvelle Focus RS, Ford a pris ses responsabilités en la dotant de la transmission intégrale. Hérésie ou coup de génie?

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

En 1992, Ford dévoile l’Escort RS Cosworth. Une voiture qui va marquer son époque avec un 2.0 turbo qui propose à l’époque 220 ch répartis sur les quatre roues motrices. En rallye, la Gr.A était annoncée officiellement à 300 ch. De quoi légitimer pleinement l’arrivée de cette troisième Focus RS et de ses quatre roues motrices. Donné pour 350 ch, le 2.3 EcoBoost est celui que nous avions découvert à bord de la Mustang. Un moteur assemblé en Espagne, à Valence justement, à quelques kilomètres du circuit sur lequel nous avons pu goûter à loisir à l’auto. Mais nous y reviendrons. Le couple maximal de 440 Nm est délivré entre 2.000 et 4.500 trs/min et peut même atteindre 470 Nm pendant 15 secondes durant les fortes accélérations.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Design fonctionnel

Appui et refroidissement sont les deux impératifs qui ont reçu toute l’attention des ingénieurs lors de la conception de cette RS III. La face avant s’est ainsi radicalisée avec une large calandre trapézoïdale et des ouvertures latérales échancrées pour refroidir au maximum les freins. Ils en ont bien besoin comme vous le lirez par après. L’arrière est marqué par un diffuseur chargé d’optimiser le flux d’air sous le véhicule pour réduire la traînée tandis que les deux sorties d’échappement enserrent le feu antibrouillard central à la manière de certains bolides de course. Le spoiler arrière reste relativement discret si l’on se souvient de la ″pelle à tarte″ montée sur le hayon de l’Escort RS Cosworth.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Dans l’habitacle, vous trouverez peu de fantaisie. Certes, les sièges Recaro sont au programme et maintiennent parfaitement les occupants des sièges avant tandis que le conducteur découvre un nouveau volant à méplat gainé de cuir là où nous aurions préféré le nubuck. Le pédalier est évidemment en alliage et le tableau de bord reçoit une rangée de petites jauges additionnelles au-dessus de la console centrale pour indiquer la pression de turbo, la température d’huile et la pression d’huile. Enfin, des surpiqûres tentent d’agrémenter le tout mais cela reste plutôt léger mais en rapport avec le prix de l’engin.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Un seul différentiel à l’avant

Le problème de toutes les quatre roues motrices, c’est le sous-virage peu gratifiant mais inévitable qui survient à l’approche des limites d’adhérence. Pour limiter au maximum cet inconvénient, les équipementiers ont développé des systèmes dits à répartition vectorielle de couple, mais leur coût les limitait aux catégories supérieures (Audi RS4 ou BMX X6 pour n’en citer que deux). Développé par GKN, le système Twinster utilisé par la Ford Focus RS pourrait bien modifier la donne. Sa principale astuce réside simplement dans le fait de n’utiliser qu’un seul différentiel sur le train avant là où les autres n’hésitent pas à les multiplier.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Les fonctions des habituels différentiels central et arrière sont assurées par deux embrayages multidisques à bain d’huile, un sur chacun des arbres de roues arrière. Le glissement ainsi maîtrisé permet d’éviter le ripage des pneus en virage tout en faisant office de différentiel à glissement limité. Et puis ce système Twinster utilise un rapport de pont arrière légèrement plus long qu’à l’avant. Ainsi, en modulant la pression de fermeture des embrayages, on peut envoyer jusqu’à 70% du couple aux roues arrière. C’est grâce à cela que le mode Drift a pu être proposé puisqu’il permet de provoquer et d’entretenir un véritable survirage de puissance en imitant une bonne vieille propulsion.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Rally Addict    

Les travaux pratiques commencent par une petite séance de conduite très dynamique sur les petites routes de la région de Valence. Notre équipier du jour a pris le volant pour les premiers 70 km proposés. Pilote à ses heures, il passe rapidement en mode Sport et là, la route défile très très vite. L’asphalte est parfaitement adhérant et il est impossible de prendre l’auto en défaut. L’arrière enroule les courbes et l’avant se montre accrocheur en entrée de virage. Il est plus pataud en sortie si vous entrez trop sur le train avant mais la puissance vous expédie hors des courbes sans attendre. Quelle efficacité! Et lorsqu’on pense que cette voiture propose une puissance de 350 ch bien supérieure aux Gr.A d’il y a 20 ans, on se dit que nous vivons encore une période formidable. A l’arrivée au point stop où nous devons échanger nos places, les freins fument. Il faut dire que notre collègue ne leur a rien épargné. ″Je me verrais bien prendre le départ d’un rallye avec cette auto″ concluait-il avant de nous tendre les clés.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Une fois au volant, les sensations sont naturelles et l’auto est diablement efficace. Elle vole de courbe en courbe et avale les irrégularités de maîtresse façon. En bon élève, nous n’osons pas utiliser le mode Track et préférons attendre le lendemain pour y goûter à loisir. Certes, le parcours se termine, comme toujours, par de trop longues portions d’autoroute et de parcours en ville mais le peu de kilomètres parcourus dans les collines proches de Valence nous auront mis l’eau à la bouche et l’envie folle de regoûter très vite à cette Focus RS sur nos routes habituelles. Ce qui est sûr, c’est qu’au prix où elle s’affiche, il n’y a personne qui peut la suivre. Peut-être une Renault Mégane RS Trophy mais en ligne droite, elle verrait la Focus s’échapper définitivement…

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Drift au menu

Le deuxième jour, Ford nous convie sur le circuit Ricardo Tormo à une vingtaine de kilomètres de Valence. Un circuit habituellement dévolu à la moto mais qui a déjà accueilli la F1 durant des tests hivernaux. Les gradins qui encerclent véritablement la piste en dévers sont impressionnants et on imagine l’ambiance lors d’une manche du Moto GP. Malheureusement, les aficionados Espagnols ne sont pas présents pour assister à nos tours de piste mais c’est peut-être préférable…

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Le premier atelier nous emmène à l’écart du paddock pour tester le launch control et le mode drift. Nous sommes accompagnés d’un essayeur maison qui nous donne quelques explications avant de nous donner le feu vert. Nous ne sommes guère impressionnés par le démarrage qui nous donne juste l’impression de faire souffrir l’embrayage exagérément pour réaliser une opération que nous sommes encore capables d’effectuer correctement. Pour le drift, il faut lancer la voiture vers la corde avant d’écraser l’accélérateur à fond pour provoquer le survirage. Et limiter les mouvements au volant au maximum. Bizarrement, ce dernier opte pour les réglages les plus tendres alors qu’une direction précise nous semble mieux adaptée aux corrections millimétrées qu’il faut lui apporter pour maintenir le survirage. Certes cela fonctionne et les pneus arrière en savent quelque chose mais l’opération a un petit côté artificiel qui nous déstabilise.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Pour le deuxième exercice du jour, nous avons droit à 3x3 tours du circuit en passant toujours par la pit-lane mais sans être obligé de porter un casque. Nous sommes le premier de la file et même si le préposé à la sortie des stands régule la circulation sur la piste, cela nous arrange bien. Chaussées en Pilot Sport Cup2 optionnels, nos Focus RS se révèlent sous leur meilleur jour. On se prend même à chauffer les gommes lors du premier run avant d’enchaîner les deux autres tours à fond en mode Track. Très efficace, la Focus attaque les cordes avec appétit mais et nous prenons un plaisir maximal à jeter l’auto à 140 dans le premier gauche là où nombre de collègues montent sur leurs freins.

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Le gauche suivant se resserre fort et là, la lourdeur de l’auto coûte du temps. Il vaut mieux freiner plus tôt pour vite accélérer que retarder son freinage au maximum. Après, les courbes sont plus naturelles et nous exploitons rapidement les vibreurs. Quel bonheur! Les gommes collent réellement au goudron et quel bonheur de freiner au panneau trop tard avant l’ultime gauche où la piste très large vous permet d’arriver en vrac sur la corde! Ce n’est pas très académique mais cela permet de constater à quel point cette auto est faite aussi bien pour le circuit que pour la route. Nous avons droit à trois tours supplémentaires mais bizarrement, à la fin de ceux-ci, notre auto est discrètement retirée de la file…

essai,test,Ford,Focus,RS,AWD,4x4,2.3,4 cylindres,350 ch,track,raodtest

Prix cadeau

Affichée à 39.300 euros tvac, cette Ford Focus RS est véritablement une affaire. Ses cinq portes vous permettront de justifier votre achat auprès de madame tandis que sa robe relativement discrète vous aidera à faire croire à vos collègues qu’il s’agit d’une vulgaire TDCi. Prévoyez toutefois un budget carburant en conséquence. Nous étions à 50l/100 sur le circuit, à 20 sur les petites routes et comme le réservoir n’est pas grand (51 litres), les passages à la pompe seront fréquents. Mais n’est-ce pas là un défaut bien léger en regard du plaisir offert par cette Focus RS?

20:58 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, ford, focus, rs, awd, 4x4, 2.3, 4 cylindres, 350 ch, track, raodtest | | |