Salon,automobile,genève,international,motorshow,87,ème,édition,2017,affiche,visuel,site,internet,url,adresse

L’affiche du Geneva International Motor Show 2017 a été dévoilée ce vendredi au Comité d’organisation. Il s’agit du deuxième volet d’un triptyque qui montre différents flancs d’une même voiture. Parallèlement, le site officiel de l’édition 2017 a été mis en ligne. Dans le cadre du processus de renforcement de la communication institutionnelle, il a été doté d’une nouvelle URL: www.gims.swiss. Le Comité a approuvé le plan des stands. L’édition 2017 affiche complet. Le 87e Salon international de l’automobile aura lieu du 9 au 19 mars 2017 à Palexpo, Genève.

L’affiche de la 87e édition a été présentée ce vendredi, à l’occasion de la traditionnelle séance du Comité d’organisation du mois de septembre. Elle montre la vue arrière d’une voiture résolument sportive. Celle-ci a déjà fait l’objet de l’affiche 2016, vue de devant. Cette voiture aux lignes fluides mais puissantes a été dessinée par l’agence Wirz Corporate à Zurich, en collaboration avec le designer automobile suisse Mark Stehrenberger. L’idée étant de la dévoiler sous différents angles et sur plusieurs éditions. Peu à peu, le public la découvrira ainsi dans son intégralité, représentant une mobilité individuelle forte, esthétique et attractive.

Vendredi était aussi le jour de la mise en ligne du site web consacré à l’édition 2017. Il s’affichera dorénavant sous la nouvelle adresse www.gims.swiss. André Hefti, directeur général explique: "Nous avons entamé un processus de renforcement de l’image internationale de la manifestation il y a trois ans. Ce processus a débuté par le changement du logo affichant le nom de la manifestation en anglais. A terme, il était donc logique d’adapter l’adresse du site en conséquence. GIMS est la contraction de Geneva International Motor Show, l’identité internationale de notre manifestation. Le domaine .swiss - ouvert par la Confédération à la fin de l’année dernière – met l’accent sur notre ancrage national suisse avec ses valeurs de sécurité, de neutralité, de propreté, etc qui contribuent significativement au succès de la manifestation."

Salon,automobile,genève,international,motorshow,87,ème,édition,2017,affiche,visuel,site,internet,url,adresse

Quant aux marques, modèles et nouveautés qui seront présentés, l’édition à venir promet d’être riche en découvertes et émotions. "Nous nous réjouissons de constater que le Salon de Genève ne représente pas seulement une valeur sûre pour toutes les grandes marques mais attire chaque année aussi de nombreux constructeurs et préparateurs de voitures d’exception.", souligne M. Maurice Turrettini, Président du Conseil de Fondation. En effet, le Comité a approuvé les plans des stands ; toutes les surfaces d’exposition sont occupées.

Le Salon international de l’automobile de Genève fait partie des cinq manifestations automobiles majeures dans le monde reconnues par l’OICA (Organisation internationales des Constructeurs Automobiles). Il est le seul en Europe à avoir lieu chaque année et au printemps. La 87e édition se tiendra du 9 au 19 mars 2017 dans les halles de Palexpo.

15:18 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Divers, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salon, automobile, genève, international, motorshow, 87, ème, édition, 2017, affiche, visuel, site, internet, url, adresse | | |

autonews,septembre,2016,294,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,brc,mondial,24,heures,francorchamps,zolder,citroën,mercedes,ford,fiat,kia,Lexus

Il est des jours où le poste de Rédacteur en chef d’Autonews n’est pas enviable. Ainsi, pour ce numéro de rentrée, ce fut un véritable casse-tête de mettre tous les articles prévus dans les 68 pages dédiées. Ainsi, vous retrouverez les reportages complets sur les rallyes de Finlande et d’Allemagne. Si le premier a été remporté par l’inattendu Kris Meeke sur sa DS 3 WRC, le second a vu Sébastien Ogier reprendre ses bonnes habitudes en s’imposant tout naturellement. Les dernières manches du Championnat d’Europe sont également évoquées ou détaillées en fonction de leur importance. Cédric Cherain nous explique notamment pourquoi il n’a pas réussi à se mettre en évidence au Barum Rally.
Nos interviews du mois sont consacrées à Sven Smeets qui prend encore une nouvelle dimension au sein de VW Motorsport en succédant à Jost Capito au poste de Directeur, et à Teemu Suninen, le très jeune protégé de Toyota Motorsport qui s’étonne encore d’être devenu pilote officiel aussi rapidement. De jeune, il en est également question en TCR Benelux avec l’interview de Sam Dejonghe, ce jeune Anversois à la tête bien faite et au pied droit particulièrement lourd.
Et puis Vincent Marique a fait le point pour vous sur les essais des futures WRC 2017 qui promettent, avant de se rendre dans les impressionnants ateliers de Caren Burton Racing dans le Nord du Grand-Duché du Luxembourg. Enfin, six pages sont consacrées aux épreuves routières communautaires.
L’été, c’est également la saison des courses d’endurance avec les 24 Heures de Spa durant lesquelles Stéphane Halleux a suivi tout particulièrement l’évolution, tantôt impressionnante, tantôt décevante, de Maxime Soulet, Wolfgang Reip et Christian Loriaux au sein du team Bentley et leur défaite au profit de Maxime Martin, mais aussi les 24 Heures de Zolder que notre essayeur-maison a eu la chance de disputer sur une sympathique Mazda MX-5 Cup.
Le cahier ‘Historic’ est consacré à l’Eifel Rallye Festival, avec la première démonstration publique de l’Audi Gr.S, et aux vacances rallystiques de Christophe Jacob.
Et puis nous vous parlons encore de quelques belles surprises en matière d’essais avec la Fiat Tipo HB 1.4 T-Jet 120, la Ford EcoSport 1.0 EcoBoost, la Kia Niro, la Lexus GS-F, la Mercedes SL 400, la Mini One D Clubman, la Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 184 sans oublier la Smart ForTwo cabrio 90.
Voilà ce que l’on appelle une rentrée bien remplie qui devrait vous ravir!

autonews,septembre,2016,294,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,brc,mondial,24,heures,francorchamps,zolder,citroën,mercedes,ford,fiat,kia,Lexus

Nissan,Micra,2017,futur,next,projet,salonmondial,paris,rentrée,japon,construction,europe,Flins,Renault,usine,partage

C'est à la rentrée, au Salon de l'Automobile de Paris, que Nissan dévoilera la cinquième génération de sa petite citadine, la Micra. Pour l'occasion, ceux qui ont horreur des révolutions vont en être pour leurs frais parce que les lignes rondouillardes de la petite japonaise ne seront bientôt plus qu'un lointain souvenir. Elles seront remplacées par des traits nettement plus tendus et dynamiques, annoncés par le concept Sway vu au Salon de Genève 2015. Lancée en 2017, la cinquième mouture de la Micra ira même jusqu'à dissimuler ses poignées de porte arrière dans les montants, à l'image du SUV Juke ou de la Renault Clio. Une cousine française avec laquelle elle partagera non seulement sa plate-forme, mais aussi sa ligne d'assemblage dans l'usine française de Flins: un autre contraste de taille avec la génération actuelle, produite en Inde. Et après la Toyota Yaris, voilà une autre Japonaise construite en France!

Nissan,Micra,2017,futur,next,projet,salonmondial,paris,rentrée,japon,construction,europe,Flins,Renault,usine,partage

Ce changement de lieu de fabrication devrait s'accompagner d'une nette progression de la qualité, du confort ou de l'insonorisation: plus question de jouer la carte des bas coûts à tout prix, comme c'est le cas aujourd'hui. On peut également s'attendre au retour du diesel sous le capot et à la disparition de l'original trois-cylindres 1.2 essence Nissan à compresseur, qui devrait être supplanté par le 0.9 TCe Renault, classiquement suralimenté par un turbo. Quant au gabarit, il passera de 3,83 m à plus de 4 m: un autre point qui contribuera à rapprocher cette Micra 2017 de sa cousine la Clio IV.

Nissan,Micra,2017,futur,next,projet,salonmondial,paris,rentrée,japon,construction,europe,Flins,Renault,usine,partage

12:30 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nissan, micra, 2017, futur, next, projet, salonmondial, paris, rentrée, japon, construction, europe, flins, renault, usine, partage | | |

littérature,beaux,livres,etai,année automobile,année,automobile,2015-2016,63,économie,sport,patrimoine,culture,histoire,circuit,rallye,nouveautés,concepts,serge,bellu,france,édition

Certes, cette 63è édition de l'Année Automobile 2015/2016 est sortie juste avant les fêtes de fin d'année. Ce n'est donc pas une nouveauté à proprement parler. Seulement voilà, pour rédiger la critique d'un beau livre, il faut l'avoir lu non? Nous avons donc profité de quelques jours de vacances pour nous plonger dans cet annuel que nous connaissons particulièrement bien puisque nous en possédons toutes les éditions depuis plus de 30 ans! Alors nous allons nous permettre d'être assez critiques à l'encontre d'un opus placé à nouveau sous la direction de Serge Bellu. Comme le veut une coutume désormais bien établie, ce livre est découpé en trois grands chapitres consacrés à l'Industrie, au Sport et à la Culture automobile.

littérature,beaux,livres,etai,année automobile,année,automobile,2015-2016,63,économie,sport,patrimoine,culture,histoire,circuit,rallye,nouveautés,concepts,serge,bellu,france,édition

Trois aspects sont mis en avant dans le premier chapitre puisqu'on y parle d'économie, avec les tendances des grands marchés mondiaux (des pages désormais mieux mises en page puisque les larges blancs ont désormais disparu), de production en présentant les grandes nouveautés de l'année écoulée à travers de superbes clichés et enfin la création qui revient sur les concept-cars exposés durant toute l'année aux quatre coins du monde.

littérature,beaux,livres,etai,année automobile,année,automobile,2015-2016,63,économie,sport,patrimoine,culture,histoire,circuit,rallye,nouveautés,concepts,serge,bellu,france,édition

Le chapitre consacré au sport est découpé en sous-chapitres consacrés à la monoplace, à l'endurance, au rallye et au tourisme sur circuits. Certains spécialistes choisis sont absolument légitimes, d'autres moins. Et les traductions des auteurs anglophones sont parfois incompréhensibles notamment dans le chapitre consacré au rallye signé Keith Oswin. Sincèrement, nous avons relu certaines phrases à plusieurs reprises sans néanmoins les comprendre.

littérature,beaux,livres,etai,année automobile,année,automobile,2015-2016,63,économie,sport,patrimoine,culture,histoire,circuit,rallye,nouveautés,concepts,serge,bellu,france,édition

Les illustrations sont souvent bien choisies, notamment celles de la F1 sans oublier un dossier sympa sur les Nissan de compétition. Nous avons également remarqué quelques erreurs d'illustrations comme cette Ferrari 458 Italia en page 191 censée représenter les champions de la catégorie GT Daytona alors qu'il s'agit ici d'une voiture du Ferrari Challenge européen.

littérature,beaux,livres,etai,année automobile,année,automobile,2015-2016,63,économie,sport,patrimoine,culture,histoire,circuit,rallye,nouveautés,concepts,serge,bellu,france,édition

Nous regretterons également les trop nombreuses et peu variées photos de podiums identiques dans le récit des épreuves du WRC. Enfin, dans les pages réservées au WTCC, une photo double page complètement floue des Citroën C-Elysée (pages 242 et 243) est difficilement excusable lorsqu'on connait le niveau des illustrations offertes par Citroën et l'organisation aux médias!

littérature,beaux,livres,etai,année automobile,année,automobile,2015-2016,63,économie,sport,patrimoine,culture,histoire,circuit,rallye,nouveautés,concepts,serge,bellu,france,édition

Le troisième grand chapitre consacré à la culture autour de l'automobile met en exergue certaines expositions de l'année à l'image de celle qui fut organisée au Centre Pompidou pour la commémoration du cinquantenaire de la disparition de Le Corbusier. Un texte que nous avions déjà lu dans Automobiles Classiques. Nous avons également découvert un très beau reportage sur le nouveau musée Alfa Romeo inauguré à l'été 2015. Enfin Serge Bellu nous offre un joli texte sur l'automobile et l'architecture qui sont fréquemment liées. Dans les pages patrimoine, les auteurs reviennent sur le top 20 des ventes de l'année en matière d'ancêtres avant de replonger plus longuement sur le Festival of Speed de Goodwood et le Concours d'élégance de la Villa d'Este!

littérature,beaux,livres,etai,année automobile,année,automobile,2015-2016,63,économie,sport,patrimoine,culture,histoire,circuit,rallye,nouveautés,concepts,serge,bellu,france,édition

Vous l'aurez compris, l'Année Automobile 2015-2016 constitue une nouvelle fois une référence incontestable pour les amateurs de la chose automobile en général. Vous pourrez ainsi vous replongez très rapidement dans les temps forts de l'année, que ce soit dans les salons automobiles, sur les spéciales de rallye ou lors des grands évènements consacrés à notre patrimoine automobile. Et ça, nous ne connaissons aucun site internet qui en soit capable!

littérature,beaux,livres,etai,année automobile,année,automobile,2015-2016,63,économie,sport,patrimoine,culture,histoire,circuit,rallye,nouveautés,concepts,serge,bellu,france,édition

 

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Ce n’est pas sans certains à priori que nous avons pris possession de cette Porsche 911 Carrera 4S Cabriolet. Trop grosse, trop banale, trop connue. Et puis le charme opère. Délicatement, inévitablement, insidieusement. Les kilomètres défilent, nos passagers s’emballent et puis l’envie de poursuivre la route toute la nuit. Quels sont donc les ingrédients de cette drogue savamment distillée?

Des lignes connues, un intérieur sobre et une sonorité trop étouffée seront les seuls défauts que nous retiendrons de cet essai. Autant les citer d’entrée de jeu pour ne plus y revenir par la suite. Parce que ces lignes connues depuis 50 ans font encore mouche auprès des passants. Il faut dire que le superbe rouge carmin de notre voiture d’essai plaisait beaucoup. Hérésie diront pourtant les tifosis! A l’intérieur, c’est effectivement très sobre et austère mais on se sent bel et bien à bord d’une 911. Petit bémol pour la largeur du combiné reprenant tous les cadrans face au conducteur. Certains indicateurs, comme le niveau du réservoir, nous obligeaient à nous pencher pour pouvoir les lire. Mais la finition est absolument sans défaut ainsi que la position de conduite bien aidée par les sièges sport à 2.500 euros!

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Confort remarquable

La première réflexion de nos passagers concernait d’abord le confort. Qu’ils viennent d’un coupé sportif ou d’une compacte, tous s’extasiaient devant le confort de cette 911 véritablement conçue pour avaler les kilomètres en toute sérénité. Nos mauvaises routes sont avalées en toute décontraction. Mais pour goûter à la quintessence de notre bolide allemand, il nous faut nous éloigner des routes encombrées. Nous plaçons la molette de sélection des programmes, positionnée sur le volant sport GT optionnel, sur S et le témoin de l’échappement sport s’allume tandis que le Start & Stop n’est plus disponible. La poussée est franche mais pas encore sauvage.

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Suffisante pour impressionner ceux qui n’ont pas l’habitude de tels engins surtout sur nos petites routes ardennaises. Mais il reste pourtant une étape à franchir en tournant à nouveau la molette d’un quart de tour pour la positionner sur Sport+. Là, la suspension durcit et la boîte passe en mode rapide, rétrogradant de plusieurs rapports pour nous offrir la pleine puissance. Les 420 chevaux du petit 3.0 turbo sont présents même si la sonorité n’impressionne guère. Si vous appuyez sur le centre du petit bouton en question, vous bénéficiez d’un boost de 20 secondes, histoire de dégoûter définitivement vos suiveurs.

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Freinage en béton

En décapotant, vous bénéficiez d’une visibilité améliorée, celle-ci n’étant pas le point fort du cabriolet lorsqu’il est couvert. Vous vivez alors les sensations au maximum et lorsqu’est venu l’heure de ralentir, vous pouvez toujours compter sur des freins très impressionnants. Les distances de freinage sont réduites comme jamais. Technologiquement, cette Porsche 911 Carrera 4S est assez impressionnante mais la place nous manque pour vous détailler le différentiel vectoriel de couple ou l’essieu arrière directionnel. Toujours est-il que même sous la pluie, cette 911 est absolument souveraine même s’il ne faut pas oublier la taille des Pirelli P Zero. Nous avons d’ailleurs réussi à l’embarquer, sur route détrempée, dans un travers joliment maîtrisé (et ce en mode Confort), preuve s’il le fallait encore que la répartition de puissance, malgré les quatre roues motrices, privilégie toujours le train arrière.

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Mais sous le soleil, elle est définitivement facile à conduire vite et ça, pour une 911, c’est un petit miracle. De quoi faire la moue chez les puristes. Qui regretteront également ce sifflement continu en provenance de l’arrière. Cette turbine qui siffle pour garantir un couple de 500 Nm disponible de 1.700 à 5.000 trs/min, soit tout bonnement la plage d’un Diesel ordinaire.

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Prix hallucinant

Affichée à 135.036 €, la Porsche dont nous avions hérité se voyait greffée de 37.000 € d’options pour atteindre la somme hallucinante de 172.000 € pour une Porsche dotée d’un petit 3.0 6 cylindres à plat de seulement 420 ch. Mais tout est payant à l’image de la bande pare-soleil sur le pare-brise (121 €), du régulateur de vitesse (363 €), des tapis de sol (205 €) ou encore de l’emblème Porsche sur les appuie-têtes (230 €).

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

Le budget est conséquent mais le plaisir offert est incomparable en termes d’efficacité, de confort et de motricité malgré le petit bémol dû au manque de vocalises. A se demander si les échappements Sport facturés 2.843 € sont vraiment nécessaires…

+

Comportement magique

Freinage en béton

Confort de limousine

-

Sonorité discrète

Intérieur sobre

essai,test,routier,porsche,911,carrera,4S,cabriolet,new,nouvelle,4WD,été,plaisir,2016

21:00 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, routier, porsche, 911, carrera, 4s, cabriolet, new, nouvelle, 4wd, été, plaisir, 2016 | | |