15:31 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ford, rs, escort, capri, fiesta, sportive, compactes, allemandes, usa, futur, next, génération, 4wd | | |

Vallelunga,Classic,Peter,auto,organisation,six, courses,endurance,Touring,cup,sixtie's,trofeo,nastro,rosso,courses,circuit,piste,track,historique,

Après quelques mois de repos, le petit monde des courses historiques se retrouve en Italie les 28 et 29 mars pour l’ouverture de la saison. Les quatre plateaux by Peter Auto seront réunis à l’occasion du Vallelunga-Classic, un meeting organisé dans la lignée des précédents Mugello-Classic (2014) et Imola-Classic (2013, 2012). Disputé sur deux jours, Vallelunga-Classic verra les séances qualificatives des quatre plateaux animer la journée du samedi 28 mars alors que six courses se succéderont le lendemain. L’entrée sera gratuite pour les spectateurs.

Vallelunga,Classic,Peter,auto,organisation,six, courses,endurance,Touring,cup,sixtie's,trofeo,nastro,rosso,courses,circuit,piste,track,historique,

Classic Endurance Racing
 
Avec 55 voitures réparties en deux grilles, le doyen des plateaux by Peter Auto confirme son succès ininterrompu depuis plus d’une décennie. Martin O’Connell, lauréat des saisons 2012 et 2014, remet son titre en jeu, toujours au volant d’une Chevron B 19 (1971) qu’il partage avec Andrew Kirkaldy. Parmi les attractions notables de ce premier rendez-vous de l’année, notons la présence d’une Porsche 917 (1970) pilotée par le vainqueur des 24 Heures du Mans 1977 Jürgen Barth. Les spectateurs italiens auront quant à eux les yeux rivés vers les machines transalpines comme l’Alfa Romeo 33 (1971), la Lancia Beta Gr A (1979) ou la Ferrari 512 BBLM (1980).

Vallelunga,Classic,Peter,auto,organisation,six, courses,endurance,Touring,cup,sixtie's,trofeo,nastro,rosso,courses,circuit,piste,track,historique,

Heritage Touring Cup

Pour sa seconde année d’existence, le plateau passe de trois à cinq manches et, surtout, il devient un véritable championnat avec un classement par points. Les tendances des premières confrontations de 2014 donnent les BMW favorites, notamment la 635 CSi de Philipp et Siggi Brunn – voiture ayant participé à l’European Touring Car Championship (ETCC) en 1984 et 1985. Il faudra aussi compter sur la Rover Vitesse de Richard Postins dont la montée en puissance au fil des manches (2ème en octobre aux Dix Mille Tours) laisse présager d’une saison âprement disputée.

Vallelunga,Classic,Peter,auto,organisation,six, courses,endurance,Touring,cup,sixtie's,trofeo,nastro,rosso,courses,circuit,piste,track,historique,

Sixties' Endurance

Avec 35 voitures engagées, la première confrontation de la saison à Vallelunga s’annonce somptueuse. Le champion en titre Yvan Mahé revient au volant de sa Shelby Cobra (1965) associé à Dominique Guénat. Il trouvera sur sa route une autre Cobra (1964) pilotée par deux pilotes vus aux 24 Heures du Mans: Raymond Narac et Michel Lecourt. Face aux puissantes Américaines, le clan des Jaguar ne sera pas en reste avec l’arrivée d’une Type E (1964) emmenée par Da Rocha-Mestrot. Nouvelle dans ce plateau, cette voiture est déjà connue des spécialistes pour avoir terminé 2ème du dernier Tour Auto aux mains de Jean-Pierre Lajournade. Notons enfin la présence remarquable de trois Porsche 904!

Vallelunga,Classic,Peter,auto,organisation,six, courses,endurance,Touring,cup,sixtie's,trofeo,nastro,rosso,courses,circuit,piste,track,historique,

Trofeo Nastro Rosso
 
Le plateau réservé aux voitures italiennes sera assurément l’un des plus en vue dans la province de Rome. Difficile d’extraire une favorite de cette grille exceptionnelle composée d’Alfa Romeo, de Ferrari, de Bizzarrini ou encore de quatre barquettes Maserati (300 S, 200 SI et A6 GSC Barchetta)!

Vallelunga,Classic,Peter,auto,organisation,six, courses,endurance,Touring,cup,sixtie's,trofeo,nastro,rosso,courses,circuit,piste,track,historique,

10:33 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vallelunga, classic, peter, auto, organisation, six, courses, endurance, touring, cup, sixtie's, trofeo, nastro, rosso, courses, circuit, piste, track, historique | | |

land rover,range rover,evoque,defender,2015,retraite,disparition,restylage,nouveau,moteurs,diesel,phares,salon,genève

Il s'agit désormais d'un secret de polichinelle, le mythique Land Rover Defender va définitivement tirer sa révérence cette année. Pour l'occasion, la marque anglaise lui a offert un superbe stand avec différentes déclinaisons et une monstrueuse version langue n'hésitant pas à grimper une colline fictive. Les amateurs du Defender tentent encore d'en acquérir mais il faut véritablement se décider.

land rover,range rover,evoque,defender,2015,retraite,disparition,restylage,nouveau,moteurs,diesel,phares,salon,genève

Land Rover étant intimement lié à Range Rover, nous en profitons pour revenir sur le restylage de milieu de carrière de de l'Evoque, quatre ans après son lancement. Il faudra longuement s'attarder pour remarquer les changements, tout du moins à l'extérieur, qui se cantonnent à la face avant. Les progrès en éclairage étant considérables ces dernières années, le petit Range passe au 100 % LED, que ce soit au niveau des antibrouillards dans le pare-chocs qu'à celui des projecteurs adaptatifs, une première pendant dans le groupe.

land rover,range rover,evoque,defender,2015,retraite,disparition,restylage,nouveau,moteurs,diesel,phares,salon,genève

C'est finalement sous le capot qu'on trouve les évolutions de l'Evoque les plus marquantes puisque les 2.2 TD4 et SD4 de 150 et 190 ch cèdent la place à un tout nouveau 2,0 l tout en aluminium disponible en deux niveaux de puissance, 150 et 180 ch. Avec un couple identique de 430 Nm, les deux peuvent être associés soit à une boîte mécanique à six rapports soit à la ZF automatique à neuf rapports, mais seul le premier est disponible en traction. Les consommations annoncées sont étonnantes pour un SUV de plus de 1.600 kg, allant de 4,1 l/100 km en mixte de moyenne à 5,1 l/100 km.

land rover,range rover,evoque,defender,2015,retraite,disparition,restylage,nouveau,moteurs,diesel,phares,salon,genève

land rover,range rover,evoque,defender,2015,retraite,disparition,restylage,nouveau,moteurs,diesel,phares,salon,genève

land rover,range rover,evoque,defender,2015,retraite,disparition,restylage,nouveau,moteurs,diesel,phares,salon,genève

land rover,range rover,evoque,defender,2015,retraite,disparition,restylage,nouveau,moteurs,diesel,phares,salon,genève

14:57 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : land rover, range rover, evoque, defender, 2015, retraite, disparition, restylage, nouveau, moteurs, diesel, phares, salon, genève | | |

ford,focus,rs,nouvelle,new,gt,patrimoine,performance,sportive,salon,genève,2015,escort,mexico,mustang,gt40,sierra,cosworth

Chez Ford, il y eut la période monovolume puis la période ludospace et voilà la période voitures de sport. Inutile de vous préciser laquelle nous préférons. Toujours est-il que c'est un ravissement de découvrir la Focus RS et la GT sur un stand voué à la Performance et aux souvenirs puisque Ford exposait aussi de superbes modèles ayant marqué son histoire. De la légendaire Escort Mexico à la GT40 en passant par la Sierra Cosworth sans oublier la Mustang.

ford,focus,rs,nouvelle,new,gt,patrimoine,performance,sportive,salon,genève,2015,escort,mexico,mustang,gt40,sierra,cosworth

Bref, Ford a enfin compris qu'elle devait absolument capitaliser sur son glorieux passé sportif tout en poursuivant son effort pour offrir aux amateurs du genre des nouveautés à la hauteur de leurs attentes. Ainsi, après la légendaire GT40 des années 60 puis la GT de 2005, Ford présente un nouvel opus de sa supercar qui compte parmi les douze nouveaux véhicules à hautes performances qu’il dit vouloir lancer d’ici 2020.

ford,focus,rs,nouvelle,new,gt,patrimoine,performance,sportive,salon,genève,2015,escort,mexico,mustang,gt40,sierra,cosworth

Ce coupé GT sera alimenté par un 3.5 V6 EcoBoost de plus de 600 ch couplé à une boîte à double embrayage à sept rapports. La puissance sera transmise aux seules roues arrière. Le freinage sera assuré par des disques carbone-céramique associés à des étriers Brembo montés sur des jantes de 20 pouces chaussées de pneumatiques Michelin Pilot sport Cup 2 (325/30/20 à l’arrière et 245/35/20 à l’avant).

ford,focus,rs,nouvelle,new,gt,patrimoine,performance,sportive,salon,genève,2015,escort,mexico,mustang,gt40,sierra,cosworth

Et puis il y avait aussi cette Focus RS déjà présentée à la presse mais dont on ignore toujours les chiffres de puissance et de couple. Enfin, les amateurs de rallye seront heureux de découvrir la nouvelle Fiesta R2 qui troque son 1.6 atmo pour le fameux 1.0 EcoBoost développant ici 170 ch! Développée par M-Sport avec le soutien de Ford, la Fiesta R2 est basée sur la Fiesta standard mais ajoute un embrayage, des freins et des suspensions de rallye. Elle fera ses débuts en mai au Rallye du Portugal. Plus de photos, c'est ici.

ford,focus,rs,nouvelle,new,gt,patrimoine,performance,sportive,salon,genève,2015,escort,mexico,mustang,gt40,sierra,cosworth

ford,focus,rs,nouvelle,new,gt,patrimoine,performance,sportive,salon,genève,2015,escort,mexico,mustang,gt40,sierra,cosworth

10:06 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ford, focus, rs, nouvelle, new, gt, patrimoine, performance, sportive, salon, genève, 2015, escort, mexico, mustang, gt40, sierra, cosworth | | |

Bugatti,Veyron,W16,1200 ch,1500 Nm,la finale,ultime,série,450,production,allemande,Grand Sport,Vitesse,salon,Genève,2015

Chez le spécialiste de la série spéciale à deux millions d'euros, nous avons eu droit à la der des der, comprenez la Bugatti Veyron "La Finale". Dix ans après son lancement et 450 exemplaires vendus, la première voiture de série à dépasser les 1.000 ch et les 400 km/h va se retirer en nous promettant une descendante.

Bugatti,Veyron,W16,1200 ch,1500 Nm,la finale,ultime,série,450,production,allemande,Grand Sport,Vitesse,salon,Genève,2015

Pour l'occasion, la marque allemande expose la première et la dernière, comme une sorte de miroir inversant les couleurs. D'un côté, la toute première Veyron, numérotée 1/450, rouge et noir, et de l'autre la toute dernière, #450/450, noir et rouge et simplement prénommée "La Finale".

Bugatti,Veyron,W16,1200 ch,1500 Nm,la finale,ultime,série,450,production,allemande,Grand Sport,Vitesse,salon,Genève,2015

Il s'agit d'une Grand Sport Vitesse au toit amovible et au 8.0 W16 à quatre turbos poussé jusqu'à 1.200 ch et 1.500 Nm. Elle mêle donc du carbone noir et rouge à des jantes mélangeant les mêmes couleurs, avec une inscription «La Finale» à l'avant droit. Inutile de préciser le prix puisqu'elle est déjà vendue à un prince saoudien mais retenez seulement que les 450 Veyron se sont échangées en moyenne contre 2 millions d'euros. Maintenant, nous attendons la suite...

Bugatti,Veyron,W16,1200 ch,1500 Nm,la finale,ultime,série,450,production,allemande,Grand Sport,Vitesse,salon,Genève,2015

15:34 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bugatti, veyron, w16, 1200 ch, 1500 nm, la finale, ultime, série, 450, production, allemande, grand sport, vitesse, salon, genève, 2015 | | |