peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

C'est au volant d'une Peugeot 508 RXH que nous avons traversé une bonne partie de l'Europe pour nous rendre à Modène. Vous aurez bientôt droit à notre reportage exclusif sur le nouveau musée de la maison natale d'Enzo Ferrari mais en attendant, revenons plus longuement sur celle qui nous a accompagné durant notre périple de plus de 2700 kilomètres. Pour affirmer les ambitions premium de la 508 après un brillant début de carrière, une version RXH est venue coiffer la gamme. Basée sur le break, elle combine une carrosserie surélevée, une présentation raffinée et une motorisation hybride Diesel qu’elle était la première 508 à étrenner.

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

La démarche esthétique est similaire à celle des Audi Allroad (elles-mêmes inspirées des Subaru Outback et autres Volvo XC70), avec une face avant plus agressive, une garde au sol rehaussée de cinq centimètres, des bas de caisse et élargisseurs d’aile gris satiné et des boucliers ourlés de chrome façon protège-carter.

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

L’habitacle, qui brille déjà par sa qualité de présentation sur une 508 standard, se pare ici d’une sellerie cuir du plus bel effet et se montre toujours aussi accueillant. Dommage que la batterie lithium-ion grève le volume de coffre de 160 litres, soit un volume de 400 litres assez médiocre pour un véhicule aussi imposant (4,82 m de long, 1,86 m de large).

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

Pas question en revanche d’aller chercher les grands breaks d’outre-Rhin sur le terrain de la puissance; Peugeot élude en misant sur la technologie et une mécanique dimensionnée au plus juste. Déjà vu sous le capot de la 3008 et de la DS5, l’attelage entre le HDi 163 ch (pour 300 Nm) et le moteur électrique de 37 ch placé sur le train arrière développe une puissance maximale cumulée de 200 ch, mais surtout un couple généreux de 450 Nm. Comme ses cousines, la 508 RXH est capable, une fois lancée, de se mouvoir en silence sur sa seule puissance électrique à vitesse stabilisée jusqu’aux alentours de 60 km/h sur quelque trois km, une sensation toujours aussi plaisante. Passé ce seuil ou en cas de forte sollicitation, le HDi prend le relais assez bruyamment.

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

Cette double motorisation tient pourtant ses promesses en matière de frugalité. Sur route, la surcharge pondérale de 230 kg et la puissance électrique de 37 ch supplémentaires de la 508 RXH, se résument presque à un jeu à sommes nulles vis-à-vis d’une simple 508 SW 2.0 HDi 163 ch, que ce soit en performances (0 à 100 km/h en 8″8) ou en consommation. En adoptant une conduite calquée sur les limitations de vitesse imposées par chaque pays traversé, nous sommes descendus jusqu’à 6,5 l/100 de moyenne.

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

Même sans disposer du fameux train avant à pivot découplé (celui de la GT, hérité de la 407) qui aurait pourtant été à sa place sur ce vaisseau amiral autoproclamé, la 508 RXH fait montre d’un dynamisme réjouissant. Son confort régresse en revanche sensiblement par rapport à une 508 standard, qui ne doit pas composer avec une masse suspendue et une hauteur aussi importantes, ni des jantes 18″ obligatoires.

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

L’agrément est également gâché par la boîte manuelle pilotée à six rapports, fleuron du groupe PSA. Moins insupportable que sur un modèle 100% thermique grâce au soutien du moteur électrique lors des ruptures de charge, elle offre ici un fonctionnement relativement fluide. Son manque de réactivité (moins perceptible en mode sport) n’en demeure pas moins indigne d’une auto aussi ambitieuse. Il faudra aussi s’accoutumer à la gestion du frein moteur, plus puissant que sur une DS5 Hybrid4 et déconcertant lors des premiers levers de pied.

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

Plus que dans le choix du Diesel, l’ingéniosité de l’hybridation PSA réside dans la transmission intégrale qu’elle offre grâce au moteur électrique animant le train arrière à la demande. Difficilement perceptible sur route, le système compense de lui-même un éventuel patinage des roues avant en répartissant le couple sur l’arrière, et peut être forcé en conditions d’adhérence difficiles. De quoi vous rassurez lorsque le GPS vous envoit en balade sur des chemins pas toujours asphaltés.

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

A 43.405 euros, l’addition s’avère franchement salée pour la 508 RXH, même si une Audi A4 Allroad 2.0 TDI 170 ch S-Tronic réclame au minimum 42.600 euros avec une dotation moins avantageuse. La voiture qui nous a été confiée par l'importateur belge s'offrait le Pack Cuir Nappa (intérieur cuir + mémorisation réglages siège conducteur et rétro + massage lombaire conducteur + indexation des rétroviseurs à la marche arrière) à 1.300 € ainsi que le Pack Vision (phares au xénon + feux directionnels + feux diurnes à LED + lave-projecteurs + commutation automatique des feux de route) à 1.050 €. Bref, telle que vous la voyez là, la 508 RXH revient à 42.425 €.

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

peugeot,508,RXH,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,HDI,boîte,6 rapports

peugeot,508,rxh,test,essai,longue distance,italie,voyage,diesel,hybride,200 ch,hdi,boîte,6 rapports

12:03 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peugeot, 508, rxh, test, essai, longue distance, italie, voyage, diesel, hybride, 200 ch, hdi, boîte, 6 rapports | | |

autonews,août,2013,an260,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,test,industrie,interview,José,Close,futures,wrc,r5,ypres,belgique

En sport auto, l'été est tout sauf une période de vacances… A peine le Rallye de Sardaigne était-il terminé, avec pour Thierry Neuville une magnifique deuxième place très prometteuse pour l'avenir, que le pilote Ford se retrouvait à Ypres pour faire la promo de la nouvelle Fiesta R5 face à la Peugeot 208. De la performance de Thierry en Italie et de ces nouvelles R5, vous saurez évidemment tout. Même leurs chronos! À Ypres, il y avait aussi un rallye. Et quel rallye! Magistral, Freddy Loix y a signé sa 8ème victoire dans la Cité des Chats. Et la 5ème de la saison déjà en Championnat de Belgique. De ce championnat, et de son avenir avec l'éventuel bannissement des WRC, nous vous parlerons également.

Entretemps, nous avons eu le temps de vous proposer ce mois-ci une interview de Michel Nandan, le Team Principal de Hyundai, très occupé avec le lancement du programme WRC. Mais aussi une visite dans le Var des installations de Philippe Gache, le touche-à-tout génial du sport auto.

En marge des 24 Heures de Spa, dont vous retrouverez la présentation avec les principales forces en présence, nous vous proposons également une interview d'un pilote ayant marqué l'histoire de l'épreuve, José Close.

Et aux côtés de nos traditionnelles rubriques et présentations de nouveaux modèles, avec ce mois-ci notamment les musclées Audi RS7, Kia ProCee'd GT, Lotus Exige S et Mercedes CLA 250, vous retrouverez aussi les reportages sur d'autres épreuves programmées traditionnellement en été: les 24 Heures du Mans ou encore les 25 Heures Be Trophy de Francorchamps.

Bonne lecture. Et profitez bien du soleil tant qu'il y en a! (V. Marique)

18:17 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Essai, Industrie, Littérature, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : autonews, août, 2013, an260, mensuel, revue, magazine, auto, rallye, essais, test, industrie, interview, josé, close, futures, wrc, r5, ypres, belgique | | |

autonews,juin,2013,an258,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,test,industrie,interview,tac,loix,polo,vw,wrc,ogier,belgique

Alors qu'approchent à grands pas pour beaucoup d'entre vous les vacances d'été, nous vous avons concocté ce mois-ci un menu aussi alléchant que varié et intemporel. Avec l'aide de ceux qui le connaissent bien, nous avons décidé de vous présenter l'homme qui se cache derrière Maxime Martin, un pilote que d'aucuns n'hésitent plus à comparer déjà aujourd'hui à un certain… Jacky Ickx.

Ce numéro d'été est également particulièrement riche en interviews. Nous vous proposons de découvrir les coulisses de MY Racing avec Sandrine Wanson, la "patronne" de l'équipe hutoise et coordinatrice des Trophées Citroën. Spécialiste unanimement reconnu par la profession, Chris Courteyn vous parlera également de son métier de producteur de télévision dans le domaine du sport auto. Dans ce milieu, le métier de designer n'est pas souvent mis en relief. Nous avons décidé de réparer cette injustice au travers d'une rencontre avec Attila Bocsi, designer pour Peugeot Sport de ses plus récentes créations. Bernard Munster nous a également accueillis avec le sourire pour évoquer tout le travail de transformation nécessaire pour faire d'une Porsche 997 Cup de circuit une bête de rallye. Une monture qu'étrennera Patrick Snijers en septembre.

Comme toujours très honnête dans ses analyses, Thierry Neuville vous explique dans sa chronique mensuelle pourquoi son podium à l'Acropole est tellement important. Ce rallye, nous vous en livrons également une analyse.

Dans notre cahier Histonews, vous trouverez notamment une interview de Thierry Reginster, un pilote qui marqua son époque en Belgique dans les années 1980.

En plus de nos différents essais de nouveaux modèles commercialisés dans notre pays, nous vous proposons aussi un spectaculaire essai comparatif de cinq sportives originales de plus de 200 chevaux: Hyundai Genesis 2.0T, Lotus Elise S, Nissan Juke Nismo, Peugeot RCZ THP et Subaru BRZ !

Bonne lecture! Et attention aux coups de soleil…

autonews,juin,2013,an258,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,test,industrie,interview,tac,loix,polo,vw,wrc,ogier,belgique,

Passionnés de rallye, vous êtes servis dans ce numéro d’Autonews puisque nous vous emmenons un peu partout dans le monde pour suivre les différentes compétitions auxquelles nous nous intéressons avec fidélité. A tout seigneur, tout honneur: nous revenons bien évidemment en détail sur le duel entre les Sébastien, Loeb et Ogier, au Rallye d’Argentine. Avant de débarquer à Ypres fin juin, une épreuve dont nous vous parlons évidemment déjà, les animateurs du Championnat d’Europe ont fait le tour des îles. Découvrez nos analyses du Rallye des Açores, remporté par Jan Kopecky, et du Tour de Corse, où Bryan Bouffier s’est imposé. Le rythme soutenu du Championnat de Belgique nous permet aussi de vous présenter ce mois-ci deux épreuves très différentes: le Rallye de Wallonie et le Sezoensrally. Deux épreuves aussi remportées par l’insubmersible Freddy Loix. Notre tour du monde et d’Europe passe aussi par la France, où Cédric Cherain et Kevin Demaerschalk se sont distingués dans les coupes de promotion Peugeot et Citroën. De coupes de promotion, il en est également beaucoup question dans nos sujets traitant du BFO-BRC.

En plus de vous expliquer dans sa chronique mensuelle ce qui l’a poussé à se montrer prudent en Argentine, avec à la clé une belle 5ème place, Thierry Neuville vous présente la nouvelle Ford Fiesta ST qu’il a testée pour nous sur la piste du Lommel Proving Ground de Ford. D’autres modèles “musclés” sont à l’honneur avec notamment la nouvelle Audi S3, la Volkswagen Golf GTI ou encore la Porsche Turbo. Les SUV compacts Chevrolet Trax et Peugeot 2008 figurent aussi parmi les nouveautés du mois.

Outre les traditionnelles rubriques consacrées aux dernières infos “rallye”, au modélisme, à l’agenda ou aux épreuves régionales, nous vous proposons de revivre les exploits de Maxime Martin aux 24 Heures du Nürburgring ou encore la belle victoire d’André Lotterer en WEC aux 6H de Spa. Les Belges ont la cote!

Notre cahier dédié aux épreuves historiques débute ce mois-ci par une longue interview de Léon Lejeune, celui qui a permis à Marc Duez de faire ses débuts en Championnat du Monde des Rallyes. C’était au Portugal, voici 30 ans, au volant de l’Opel Manta Gr.A du Verviétois. Le Costa Brava Historic, le Classic Spring Roads et les annexes historiques du Rallye de Wallonie et du Sezoens Rally vous feront aussi vibrer.

Et dans notre page Shopping, vous saurez comment faire pour bénéficier d’une entrée gratuite à Ypres… (V. Marique)

20:41 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Essai, Histoire, Industrie, Littérature, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : autonews, juin, 2013, an258, mensuel, revue, magazine, auto, rallye, essais, test, industrie, interview, tac, loix, polo, vw, wrc, ogier, belgique | | |

Essai,BMW,320d,320,Série3,Touring,break,new,nouveau,2013,test,roadtest,confort,perfromance,M Sport,kit,carrosserie,Blau,estoril,allemand,diesel,2.0,184 ch

C’est désormais une tradition, chez BMW comme dans d’autres marques allemandes, le break succède à la berline dans les apparitions. Une bonne occasion pour votre blog préféré de goûter à nouveau à cette BMW 3 largement remodelée l’an passé. Cette déclinaison Touring est plutôt réussie avec une face avant reprise de la berline F30. Nous ne reviendrons pas en détail sur celle-ci. Sinon pour souligner que le pack M qui habille notre modèle d’essai lui donne un caractère plutôt affirmé qui nous plait davantage que les versions de base. L’arrière de cette Touring profite pleinement des traits plus marqués qui caractérise cette génération. Par contre, il devient très difficile de distinguer une 3 d’une 5 lorsqu’elles ne sont pas côte-à-côte. Un souhait manifeste de la marque qui souhaite uniformiser l’ensemble de ses lignes.

Essai,BMW,320d,320,Série3,Touring,break,new,nouveau,2013,test,roadtest,confort,perfromance,M Sport,kit,carrosserie,Blau,estoril,allemand,diesel,2.0,184 ch

Dans l’habitacle siglé lui aussi M, nous avons beaucoup aimé le petit volant à trois branches mais aussi le rappel de la couleur extérieure sur le tableau de bord, allié à un aspect aluminium brossé des plus réussis, sans oublier les très beaux sièges sportifs aux motifs reprenant ce fameux Estoril Blau. Le kit M Sport inclut encore la suspension du même nom. Un petit bouton sur la console centrale permet de choisir entre quatre positions: Eco Pro, Confort, Sport ou Sport +. Et les différences sont sensibles. En mode Eco, vous êtes priés de lever le pied en cas d’accélérations trop viriles et votre conduite vous est constamment dictée pour une optimalisation du rendement de la mécanique. Le mode confort est celui qui se remet automatiquement lorsque vous rallumez votre voiture. En mode sport, la conduite est soutenue par une direction plus ferme, une suspension plus précise et un moteur plus rageur. Entendons-nous, le diesel ne devient pas sauvage mais il répond à la moindre sollicitation et vous laisse grimper dans les tours.

Essai,BMW,320d,320,Série3,Touring,break,new,nouveau,2013,test,roadtest,confort,perfromance,M Sport,kit,carrosserie,Blau,estoril,allemand,diesel,2.0,184 ch

A l’arrière, la nouvelle Série 3 a bien progressé et l’habitabilité y devient vraiment correcte. Certes, la carrosserie Touring permet de conserver une belle hauteur de pavillon au-dessus de la tête des passagers mais les jambes de ceux-ci peuvent bouger sans craindre de donner des coups dans les dos des sièges. Le coffre voit sa capacité augmenter de 35 litres en frôlant dorénavant les 500 litres (495 dm³) tandis que banquette rabattue, le volume atteint les 1500 litres. Le hayon s’ouvre automatiquement en série. Par contre, vous devrez payer un supplément pour l’aide au stationnement arrière, le détecteur de pluie (pas trop réussi à notre goût), l’allumage automatique des phares ou encore le système de navigation professionnel. Comme toute bonne allemande qui se respecte, la 320d passée entre nos mains ajoutaient 9.561 euros d’options htva!

Essai,BMW,320d,320,Série3,Touring,break,new,nouveau,2013,test,roadtest,confort,perfromance,M Sport,kit,carrosserie,Blau,estoril,allemand,diesel,2.0,184 ch

Nous en avons un peu parlé, le comportement de cette auto se concocte à la carte en fonction de l’humeur du conducteur. Nous aimons les grands travers et il est toujours amusant de sortir d’une courbe comme un sourd pour faire décrocher le train arrière même si cela vous catalogue instantanément comme voyou sur les routes encombrées de notre petit royaume. Qu’importe, il est toujours rassurant, pour l’amateur de propulsion que nous sommes, de voir que les BMW ne perdent pas leur caractère malgré l’absence totale de fantaisie chez la plupart de ses acheteurs qui veulent avant tout paraître plus riche que le voisin. Et ce n’est pas l’arrivée prochaine d’un monovolume traction avant siglé de la fameuse hélice qui va nous faire sourire. Bref, cette auto profite de sa puissance pour se dégager au plus vite des nombreuses situations scabreuses rencontrées de plus en plus souvent sur nos routes à cause d’automobilistes qui font tout sauf conduire lorsqu’ils sont au volant, traumatisés par les radars et autres voitures banalisées…

Essai,BMW,320d,320,Série3,Touring,break,new,nouveau,2013,test,roadtest,confort,perfromance,M Sport,kit,carrosserie,Blau,estoril,allemand,diesel,2.0,184 ch

Bref, ce 2.0 turbo diesel délivre ses 184 chevaux de manière autoritaire et son couple de 380 Nm fait merveille lorsqu’il s’agit de se relancer sur un coup de gaz sans toucher au levier de vitesses. Le guidage de la boîte est pourtant parfait même s’il nous a décontenancé à quelques reprises par le verrouillage de ses rapports lorsqu’il s’agissait de rétrograder dans l’urgence. Et là où nous sommes particulièrement fiers, c’est que, sans jouer au héros de l’écologie à tout crin, nous avons enregistré une consommation de 6,5 l/100 de moyenne durant les 500 km de notre essai. Vous l’aurez compris, cet engin va faire le bonheur des flottes et des gros rouleurs, dans des finitions moins jolies et plus passe-partout, hélas, mais on devrait encore en voir un joli nombre sur nos routes dans les prochaines années à moins d’un changement de législation qui verrait enfin les avantages en nature plus taxés. Ah, nous allions en oublier l'essentiel: ce bel objet coûte, tel qu'il apparait sur les photos, 47.920 euros tvac.

Essai,BMW,320d,320,Série3,Touring,break,new,nouveau,2013,test,roadtest,confort,perfromance,M Sport,kit,carrosserie,Blau,estoril,allemand,diesel,2.0,184 ch

16:59 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, bmw, 320d, 320, série3, touring, break, new, nouveau, 2013, test, roadtest, confort, perfromance, m sport, kit, carrosserie, blau, estoril, allemand, diesel, 2.0, 184 ch | | |