Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Elle boit et elle gueule mais vous allez tout lui pardonner

Quelle ligne! Ce coupé Jaguar est une beauté absolue. Il n’y a rien à jeter. Quel que soit l’angle, il se révèle réussi et nous sort de la banalité des coupés allemands qui ne se renouvellent guère. Avec un 3.0 V6 sous le capot et un habitacle très bien dessiné, le F-Type possède tous les atouts pour séduire. Ou presque.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

En bon Anglais qui se respecte, le Jaguar F-Type se distingue du commun des mortels par de petits détails mais aussi par un dessin des plus réussis. Son long capot, ses arches de roues voluptueuses et son postérieur joliment rebondi le rendent irrésistible et même la teinte grise de notre exemplaire d’essai ne nous a pas aidé à passer inaperçus. La rareté des exemplaires croisés en Wallonie, qu’ils soient coupé ou cabriolet, le rendent d’autant plus désirable.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Mise en scène

Pour pénétrer dans le F-Type, vous appuyez sur le petit bouton de la poignée et celle-ci, siglée Jaguar, sort de son logement pour que vous puissiez l’utiliser. Vous vous installez dans les jolis baquets et pouvez alors contempler la planche de bord. L’atmosphère est des plus exclusives. Le ciel de toit est recouvert de noir mais vous pouvez le faire glisser pour profiter d’un toit panoramique. La lumière envahit l’habitacle et vous permet alors de mieux détailler les petites touches originales.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Le cuir est omniprésent, les boutons et les commandes se partagent entre éléments propres au coupé et d’autres, déjà vus dans les berlines de la marque. La console centrale regroupe l’écran du GPS et les commandes multimédia. Sous celui-ci, les trois commodos réglant l’airco. Alors que le pommeau de vitesse a disparu sur les dernières productions de la marque, il est ici bien présent pour animer la boîte automatique. A côté de celui-ci, un petit levier vous permet de choisir votre mode de conduite entre pluie/neige, normal et race. En optant pour ce dernier, vous déclenchez le surround en ouvrant largement les papillons de l’échappement actif. Enfin, il est encore possible de désactiver l’ESP, de supprimer le stop&start ou encore de relever l’aileron même à faible vitesse. Voilà de quoi nous donner l’envie de démarrer sans tarder.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Explosion des sens

Vous appuyez sur le bouton Start, doré, et… les aérateurs centraux sortent du haut de la planche de bord. Pardon, ce n’est pas cela le plus impressionnant. Mais plutôt le V6 qui donne de la voix en rugissant instantanément. Impossible de démarrer votre F-Type sans le faire savoir à tout le voisinage. Les m’as-tu vu vont apprécier. Une fois le levier de vitesse en position D, vous démarrez sur un filet de gaz. On se sent bien à bord. Devant vous le long capot et ses branchies noires participent à la dramatisation de la scène comme disent les anglophones. Vous appuyez sur la pédale de droite une fois la voie libre et là, c’est un pur bonheur. Les 6 cylindres chantent à tue-tête et c’est l’extase. L’aileron arrière apparait dans votre rétroviseur, vous réduisant encore la visibilité vers l’arrière. Mais qu’importe. A ces allures-là, plus personne ne suit.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Vous profitez de la moindre occasion pour faire hurler le moteur et pourtant, vous n’avez pas encore enclenché le mode dynamique. Allez, soyez fous! Wouaw, une nouvelle dimension s’ouvre à vous. Le caractère du F-Type est hallucinant. Le moteur gronde sourdement, les commandes se font plus fermes, plus précises, le contrôle de stabilité se veut plus permissif et les échappements libérés vous ouvrent la voie! Les automobilistes et leurs « déplaçoirs » s’écartent promptement. Il faut dire que les rugissements du V6 et les blop-blop au lever de pied jouent pleinement leur rôle. A la limite, la bande-son est plus impressionnante que la poussée en elle-même.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

380 chevaux de feu

Mais ce n’est qu’une impression. Parce que le F-Type pousse fort et signe des chronos hallucinants en accélérations comme en reprises. Rien ne lui résiste. Certes, la boîte automatique à huit rapports n’est pas aussi vive que les meilleures productions allemandes mais elle colle bien avec le caractère de l’engin, plus GT que sportive. Il y a l’encombrement qui n’aide pas à vous mettre en confiance sur les routes de campagne où se croiser peut poser problème et nous ne vous parlons pas du poids. A 1600 kg, le coupé anglais n’est pas une ballerine mais elle profite d’une structure en aluminium tandis que les panneaux latéraux emboutis en une seule pièce sont produits sur la plus grande presse d’Europe!

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

C’est donc sur des nationales bien dégagées et aux courbes régulières que vous apprécierez le plus votre acquisition. Là, le F-Type se révèle impérial. Les suspensions raffermies, le différentiel mécanique et la double triangulation aux quatre coins le collent à la route. Tant et si bien qu’il semble impossible de le faire décrocher sur route ouverte. Sur le sec. Parce que sous la pluie, il vous faudra être plus que circonspect. Ou totalement maître du jeu en déconnectant le contrôle de stabilité mais là, gaz à fond, les dérobades du train arrière à l’accélération sont vives. Même en ligne droite. Avec le pack Super Performance qui offre l’échappement Sport, vous avez également droit à des freins plus costauds avec des disques de 380 mm (contre 354 pour le simple V6).

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Des défauts? Bien sûr!

Vous l’aurez compris, nous sommes tombés sous le charme de cette belle Anglaise. Toutefois, nous lui avons trouvé quelques défauts. Certes le choix d’une simple deux places peut se comprendre. Mais les rangements dans l’habitacle sont vraiment trop peu nombreux et vous n’avez aucun espace pour glisser une veste ou un sac derrière les sièges. Le hayon, qui peut être automatisé, donne accès à un vaste coffre de 407 litres permettant de loger deux sacs de golf et une grosse valise, ce qui n’était pas le cas du roadster. Mais il y a cette gêne constante occasionnée par le bas de l’appuie-tête intégré qui scie littéralement le haut du dos! Et lorsque vous dépassez 1m85, pas moyen de modifier suffisamment la position de l’assise pour éviter ce gros défaut.

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Et puis il y a le chapitre de la consommation. Difficile d’avoir le pied léger avec cet engin. Vous tournerez systématiquement aux alentours des 12 l/100 voire beaucoup plus en libérant toute la cavalerie. Certes, nous profitons toujours au maximum des quelques jours durant lesquels nous pouvons goûter à ce genre de joli coupé mais même en tentant de rester calme sur une trentaine de kilomètres sur autoroute, la moyenne ne descend guère sous les 10 litres mais l’acheteur de pareil joyau s’en soucie-t-il? Pas sûr. Parce que la voiture telle que vous la voyez sur les photos est affichée à 100.000 euros tvac. Avec un prix d’appel, pour le F-Type S à 80.400 euros nous voilà au niveau d’une Porsche 911. Pour nous, il n’y a pas photo. L’Anglais est cent fois plus désirable. Ne fut-ce que par ses lignes inimitables, le son furieux de ses six cylindres ou encore son équipement complet en piochant dans le liste des options. Et si nous ajoutons qu’il est moins cher que sa version découvrable et sensiblement mieux finie, qu’attendez-vous pour craquer? (Photos: un grand merci à Jacques Letihon)

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Caractéristiques techniques F-Type S

Moteur                               essence, 6 cyl. en V

Cylindrée (alésage/course)   2995 cc (84,5 / 89 mm)

Puissance maxi                   380 ch à 6500 t/min

Couple maxi                        460 Nm de 3500 à 5000 t/min

Transmission                     propulsion; boîte auto 8 vitesses

                                          différentiel à glissement limité

Suspension av/arr.             Double triangulation

Freins avant                       disq. ventilés 380 mm, étriers 4 pistons

             arrière                    disq. ventilés 325 mm, étriers 2 pistons

Poids à vide                       1594 kg

Coffre                                 407 litres

Performances                     Top: 275 km/h. 0-100 km/h: 5"00

                                          Repr. 60-90 / 90-120 en D: 1"9 / 2"3

Consommat°: moy. du test 14,1 l/100 km. Réservoir: 72 l

Emissions                          213 g de CO2/km

Prix de base                     80.400 €

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Plus

Lignes de toute beauté

Châssis à la hauteur

Un V6 dopé comme un V8

Echappements ravageurs

Moins

Confort à faible vitesse

Espaces de rangement limités

Consommations exagérées

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

Jaguar,F-Type,S,coupé,test,essai,roadtest,english,2014,new,performance,prix,coût,photos,letihon,V6

14:09 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jaguar, f-type, s, coupé, test, essai, roadtest, english, 2014, new, performance, prix, coût, photos, letihon, v6 | | |

autonews,novembre,2014,274,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,Volkswagen,Scirocco,Salon,Paris,Mondial,industrie,interview,wrc,erc,france,EBR,neuville,thierry,victoire,brc

Alors qu’il devient de plus en plus difficile de garder un "secret", autonews est bel et bien le premier à vous annoncer l’officialisation de Cédric Cherain comme pilote Citroën Belux pour 2015! Une opération qui n’aurait pas été possible sans l’envie de J-Motorsport de se développer davantage puisque l’équipe de Jourdan Serderidis et Fred Miclotte a encore d’autres projets, notamment en Junior WRC...

De WRC, il en sera question à Huy, lors d’un Rallye du Condroz qui s’annonce d’ores et déjà grandiose avec la venue d’un double champion du monde en la personne de Peter Solberg. Vincent Marique en profite d’ailleurs pour vous en dresser le portrait sans concessions après vous avoir narré par le détail les évènements survenus au Rallye de France et qui ont permis à Latvala de différer le sacre de son équipier français. Vincent vos propose aussi les portraits des meilleurs espoirs français dans la discipline.

Plus près de nous, du côté de St Vith, Thierry Neuville est venu remercier ses supporters de la plus belle des manières en remportant l’East Belgian Rally sans trembler! Une belle occasion pour faire un premier bilan de la saison de Hyundai avec Michel Nandan. Enfin, Stefan Hermann, le local héro, nous a ouvert les portes de l’atelier paternel en nous en disant davantage sur son parcours.

Autre atelier bouillonnant, celui de Fabio Lazzerini ne manque pas non plus d’activité mais ce sont surtout ses bonnes idées que le plus italien des Carolos a expliqué à Bernard Verstraete et Stéphane Halleux.

Et puis dans le cahier HISTOnews, nous revenons sur la carrière de Marianne Ide au sein de Seat Belgium puis de Porsche Import. Sans oublier la rétro des 50 ans du Rallye d’Ypres, le couronnement annoncé de Vandenberghe en Historic et le reportage de l’Eifel Rallye Festival signé Stephan Lesuisse.

Du côté de l’industrie, vous saurez tout sur les nouveautés du Salon de Paris tandis que nos essayeurs ont pris en mains l’Opel Corsa 5, la Hyundai Genesis ou encore la Ford Focus. Nous avons également essayé plus longuement la Renault Twingo, la Toyota Aygo et la VW Scirocco 1.4 TSI.

autonews,novembre,2014,274,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,Volkswagen,Scirocco,Salon,Paris,Mondial,industrie,interview,wrc,erc,france,EBR,neuville,thierry,victoire,brc

Peugeot,308,e-HDI,150,2.0,5 portes,berline,essai,test,route,1000 km,longue,distance,confort,impressions

Le temps d’une semaine, nous avons eu le plaisir de retrouver la Peugeot 308 berline, histoire de vérifier correctement qu’elle mérite bien son titre de voiture de l’année 2014. Et la réponse est incontestablement positive! Cette auto possède un charme inédit chez Peugeot. Une manière de séduire que nous n’avions plus connue chez la marque au félin depuis de nombreuses années. Il y a, tout d’abord, ce tableau de bord très épuré, dominé par un écran central avec lequel le conducteur et son passager, peuvent gérer le chauffage, les sources audio ou encore le GPS et les appels téléphoniques. En fait, les rares boutons qui subsistent sur la console centrale sont dits fonctionnels et commandent le volume de la radio, les dégivrages avant et arrière ainsi que l’enclenchement des feux de détresse.

Peugeot,308,e-HDI,150,2.0,5 portes,berline,essai,test,route,1000 km,longue,distance,confort,impressions

Le seul bémol apporté à cet agencement ira aux différents leviers autour du tableau de bord qui semblent exister chez Peugeot depuis des décennies. Mais ne soyons pas trop gourmands, les choses bougent déjà bien au sein du groupe français et laissons le temps aux personnes plus ancrées dans la tradition de se familiariser avec les nouveaux éléments. Parce qu’à cet écran central, il faut aussi ajouter le petit volant qui rappellent aux plus âgés, les cerceaux tous petits qu’ils se dépêchaient de monter dans leurs Simca 1000 pour leur donner l’impression d’être dans une auto de course. Malheureusement, comme dans la 208, ce volant manque d'amplitude dans ses réglages (surtout en hauteur) et il peut entraver quelque peu la vue sur les combinés selon la taille du conducteur.

Peugeot,308,e-HDI,150,2.0,5 portes,berline,essai,test,route,1000 km,longue,distance,confort,impressions

Les sièges en cuir de notre version d’essai se sont révélés parfaits et nous avons pu effectuer un voyage en Normandie le temps d’un week-end sans souffrir du dos ou de la jambe droite. Par contre nous n’avons guère été convaincus par toutes ses sonneries qui se déclenchent à la moindre manœuvre entamée ou encore lorsque vous approchez trop le véhicule que vous allez déboîter. Il est bien sûr possible de déconnecter un certain nombre de choses mais nous vous avouerons que certaines alertes sonores ont eu raison de notre patience. Mais puisqu’il paraît que c’est cela l’automobile de demain…

Peugeot,308,e-HDI,150,2.0,5 portes,berline,essai,test,route,1000 km,longue,distance,confort,impressions

Donnée pour 4,25 m en longueur et 1,46 m en hauteur, la nouvelle 308 est 2 cm plus courte et 4 cm plus basse que celle qu'elle remplace. De sorte qu'elle se repositionne parmi les plus compactes de sa catégorie. Mais pas forcément les moins logeables. Car s'il faut bien reconnaître que la nouvelle venue se fait aujourd'hui moins généreuse que sa devancière (dans les trois dimensions) pour ses passagers arrière, elle offre toujours suffisamment d'espace pour quatre adultes, voire cinq à l'occasion. Avec, en plus, un coffre qui a progressé (de 40l) jusqu'à atteindre aujourd'hui 420l sous le cache-bagages.

Peugeot,308,e-HDI,150,2.0,5 portes,berline,essai,test,route,1000 km,longue,distance,confort,impressions

Idéalement assistée (électriquement), la direction commande un train avant au potentiel sacrément élevé, tandis que le compromis confort/tenue de caisse fait assurément toujours partie des points forts du modèle. En conduite coulée, le «toucher de route» reste un poil ferme - on est toujours chez Peugeot -, mais le confort d'amortissement reste heureusement bien présent pour choyer les lombaires. Menée à la cravache, la 308 étonne: elle réclame vraiment d'être torturée pour dévoiler ses limites.

Peugeot,308,e-HDI,150,2.0,5 portes,berline,essai,test,route,1000 km,longue,distance,confort,impressions

Essayée dans sa motorisation diesel la plus puissante, à savoir le 2.0 e-HDI de 150 ch, la 308 nous a bluffé par son couple généreusement présent mais aussi par son caractère mis en exergue par un bouton  « sport » placé près du levier de vitesses. Les cadrans se teintent de rouge, le moteur répond plus rapidement et sa sonorité est également transformée. Comme si nous avions droit à un supplément de puissance. C’est assez épatant même si tout cela procède uniquement de la cartographie électronique. La boîte de vitesses se manie facilement, elle est précise et suffisamment ferme même durant nos instants de conduite dynamique.

Peugeot,308,e-HDI,150,2.0,5 portes,berline,essai,test,route,1000 km,longue,distance,confort,impressions

A l’heure de passer à la caisse, il faut compter, pour une 2.0 e-HDI Allure, 27.450 euros. Soit plus que pour toutes ses concurrentes directes puisque la Volkswagen Golf TDI 150 Highline est facturée 27.080 euros. La moins chère étant l’Opel Astra 2.0 CDTI Enjoy (160 ch) qui s’échange, dans la deuxième moitié de sa vie, contre 23.100 euros. Une Ford Focus 2.0 TDCI 163 Titanium est annoncée à 25.550 euros tandis que la Renault Mégane 2.0 dCi 16v 165 GT-Line est à 27.950 mais là, c’est le haut de gamme diesel.

Peugeot,308,e-HDI,150,2.0,5 portes,berline,essai,test,route,1000 km,longue,distance,confort,impressions

Vous l’aurez compris, nous avons beaucoup aimé la Peugeot 308 et son titre de voiture de l’année nous paraît totalement justifié parce qu’elle illustre parfaitement la volonté du groupe de sortir de la crise. Qualitativement parlant mais aussi esthétiquement, la berline moyenne de la marque au lion a visé juste. Reste à digérer un tarif coquet face à une concurrence qui ne cesse, elle aussi, de s’améliorer techniquement.

14:26 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peugeot, 308, e-hdi, 150, 2.0, 5 portes, berline, essai, test, route, 1000 km, longue, distance, confort, impressions | | |

autonews,septembre,2014,272,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,jaguar,f-type,bmw,m235i,audi,s1,test,industrie,interview,wrc,erc,finlande,allemagne,neuville,thierry,victoire,24 heures,spa-francorchamps,r8

Ce mois-ci, autonews revient sur le deuxième titre de Freddy Loix en Championnat de Belgique des Rallyes malgré la victoire, à l’Omloop van Vlaanderen, de Kris Princen, impérial au volant d’une WRC interdite de titre.

En WRC, c’est Volkswagen qui a fêté son deuxième titre "Constructeurs" en Australie suite à un triplé exceptionnel de ses pilotes, emmenés par un Sébastien Ogier de plus en plus proche d’un second sacre. Thierry Neuville y est rentré dans les rangs mais cela ne l’a pas empêché de revenir sur sa première victoire en Mondial dans la chronique qu’il nous réserve tous les mois.

Du côté de l’ERC, le Barum et puis Chypre ont encore offert des vainqueurs inédits avant les deux dernières manches disputées au Valais puis en Corse.

De rallye, il en est encore question à travers les interviews de Gino Büx et d’Andy Lefevere tandis que Vincent Marique est allé goûter à la gamme compétition-client de Citroën dans le Sud de la France.

En circuit, les 24 Heures de Zolder semblent reprendre du poil de la bête tandis que les dernières courses WEC, DTM, BES, BRCC, BGDC et GT Open vous sont brièvement contées.

Le cahier HISTOnews explore un nouveau volet de la rétrospective des 50 ans du Rallye d’Ypres et revient sur la victoire de Paul Lietaer à Roulers ou encore celle de Raymond Horgnies au Bianchi. Et, last but not least, nous revenons en images sur le Spa Classic.

Les essais du mois sont à nouveau particulièrement variés avec deux jolis morceaux: la Porsche 911 Targa et de la Tesla Model S. Mais nous vous parlons également de l’Audi A3 cabrio 1.4 TFSI, de la BMW X4 2.0d, de la Citroën C4 Cactus 1.6 e-HDi, de la Renault Mégane CC dCi 110, de la VW Golf Sportsvan 1.2 TSI ou encore de la découverte de la Mercedes C Estate, de l’Opel Adam Rocks, de la Renault Twingo 3 et de la Volvo XC90 sans oublier un pneu hiver très prometteur: le Yokohama W*drive V905.

autonews,septembre,2014,272,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,jaguar,f-type,bmw,m235i,audi,s1,test,industrie,interview,wrc,erc,finlande,allemagne,neuville,thierry,victoire,24 heures,spa-francorchamps,r8

autonews,septembre,2014,272,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,jaguar,F-Type,BMW,M235i,Audi,S1,test,industrie,interview,wrc,erc,finlande,allemagne,neuville,thierry,victoire,24 heures,spa-francorchamps,audi,R8

Toujours sur la balle, votre mensuel favori a travaillé dur pour vous offrir en exclusivité les réactions à chaud après la première victoire de Thierry Neuville en WRC lors du Rallye d’Allemagne disputé le week-end dernier. Mais nous revenons également sur le Rallye de Finlande, remporté au terme d'un palpitant duel avec Ogier par un Latvala que l’on croyait alors retrouvé.

Deux interviews réalisées lors de ce GP sur terre tentent de mettre en lumière la stratégie de Volkswagen en WRC puisque Jost Capito et Kris Mikkelsen se sont confiés à notre reporter globe-trotter, Hugo Van Opstal.

AUTOnews se penche également sur la 7ème manche de l’ERC disputée en Estonie et remportée par Ott Tänak qui relance ainsi sa carrière. Sans oublier les épreuves disputées chez nos voisins du Nord et du Sud.

Du côté des circuits, l’actualité des dernières semaines passait par les 24 Heures de Spa-Francorchamps où Audi a profité d’une BoP remise à niveau pour l’emporter d’un souffle devant BMW! Revivez l’épreuve avec les récits de Vincent Marique et Stéphane Halleux. Sans oublier les pages Paddocks faisant notamment le point sur le championnat DTM, qui est quasi joué.

Le cahier historique revient sur les éditions du Rallye d’Ypres disputées entre 1991 et 1994 tandis que le Tour Amical qui a sillonné la Grèce pendant une semaine a séduit Bernard Verstraete.

Enfin, le chapitre consacré aux essais vous propose un joli trio de sportives à savoir l’Audi S1 Sportback, la BMW M235i et la Jaguar F-Type S coupé. Plus sages, les Mercedes E220 CDI cabrio et GLA 250, Toyota Yaris, VW Scirocco et autre Alfa MiTo QV FL ne manquent pas d’intérêt au même titre que le nouveau pneu Quatrac de Vredestein.

autonews,septembre,2014,272,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,jaguar,F-Type,BMW,M235i,Audi,S1,test,industrie,interview,wrc,erc,finlande,allemagne,neuville,thierry,victoire,24 heures,spa-francorchamps,audi,R8