essai,test,BMW,i8,exclusif,new,coupé,GT,électrique,hybride,3 cylindres,362 ch,140.000,euros,prix,roadtest,allemand,sportive

Tout le monde connait, dans son entourage, un indécrottable fan de BMW. Pour lui, la marque munichoise représente le sommet de la technologie, de la sportivité et de la qualité. Au vu de certains produits apparus ces derniers temps, très éloignés de l’esprit de la marque, nous les regardions désormais avec une certaine condescendance. Jusqu’à ce que nous goûtions à cet ovni de la production automobile appelé i8!

Quel engin! Nous l’avions admiré en photos avant de le découvrir sur les stands des salons de l’auto et puis la voilà, dans la rue, parmi tous ces déplaçoirs appelés monovolume, SUV ou encore Crossover. Au milieu de ces engins disgracieux se ressemblant tous, l’i8 prend toute sa dimension d’engin futuriste. Un peu comme si Pininfarina ou Bertone avaient commercialisé l’un de leur jolis prototypes en plein âge d’or de la carrosserie italienne. Ce qu’ils n’ont jamais eu les moyens de faire. De moyens, il n’en manque visiblement pas chez BMW qui ne cesse d’annoncer, trimestre après trimestre, des records de profitabilité. Alors quand il s’est agi de mettre en chantier la production, certes de limitée, de ce coupé hybride, le feu vert a vite été donné et cinq ans après son apparition au Salon de Francfort 2009, l’i8 était dans la rue.

essai,test,BMW,i8,exclusif,new,coupé,GT,électrique,hybride,3 cylindres,362 ch,140.000,euros,prix,roadtest,allemand,sportive

Technologie de pointe

Sur le plan technique, la difficulté a consisté à l’alléger au maximum pour compenser le surpoids de sa chaîne de traction électrique, et ce, tout en maîtrisant son coût. Pour y parvenir, BMW a joué à fond la synergie avec le reste de sa gamme. Ce coupé reprend ainsi le procédé de fabrication largement automatisé de l'i3 pour sa coque en fibre de carbone, mais aussi son moteur électrique pour entraîner ses roues avant. La partie d’assemblage continue avec un train avant à double triangulation dérivant de celui d'une série 5, une crémaillère de direction à assistance électrique de X3 et un train arrière multibras inspiré de celui de l'actuelle série 3, sur lequel est installée une mécanique que l'on retrouve sous le capot de la dernière Mini. Car l'i8 est la première BMW animée par un moteur 3 cylindres. D'une cylindrée de seulement 1,5 litre, ce nouveau bloc développe, grâce à un turbocompresseur de taille généreuse, la bagatelle de 231 ch, soit la plus haute puissance spécifique des moteurs BMW actuels avec 154 ch/l. Ajoutez-y les 131 ch du moteur électrique entraînant les roues avant et vous obtenez un coupé 4 roues motrices disposant de 362 ch et 570 Nm pour déplacer moins de 1.490 kg. De quoi revendiquer un 0 à 100 km/h en 4″5, selon BMW. Pas mal! De plus, les quelque 100 kg de batterie lithium-ion logés dans le tunnel central de la coque en carbone confèrent à l'i8 une autonomie 100 % électrique de 35 km. Cette batterie peut être rechargée en moins de 2 heures sur le boîtier mural de 3,5 kW vendu par BMW ou en un peu plus de 3 heures sur une prise domestique de 220V 8A.

essai,test,BMW,i8,exclusif,new,coupé,GT,électrique,hybride,3 cylindres,362 ch,140.000,euros,prix,roadtest,allemand,sportive

Finition light

Le premier contact avec l'i8 est déstabilisant. Elle semble tout droit sortie d'un film d'anticipation avec ses flancs sculptés en soufflerie - elle revendique un Cx de 0,26, record pour la catégorie - et ses immenses roues de 20 pouces très étroites afin de réduire sa résistance au roulement. Un caractère étrange accentué par la cinématique exotique de ses portières, à mi-chemin entre les "papillons" d'une Mercedes SLS AMG et les élytres d'une Lamborghini Aventador. Bref, impossible de passer inaperçu et les questions fusent aussi vite que les gsm pour photographier l’engin. Vous avez tout intérêt à bien connaître le sujet si vous voulez être en mesure de répondre à toutes les interrogations que ce coupé suscite.

essai,test,BMW,i8,exclusif,new,coupé,GT,électrique,hybride,3 cylindres,362 ch,140.000,euros,prix,roadtest,allemand,sportive

L'accès à bord reste néanmoins plutôt aisé tandis que l'habitabilité profite de la largeur généreuse de la carrosserie (1,94 m). À l'avant en tout cas. Car les strapontins faisant office de places arrière sont à peine suffisants pour de jeunes enfants. Cet espace sera donc le plus souvent utilisé pour caser des bagages, un complément bienvenu aux 154 litres du minuscule coffre arrière. La position de conduite est inhabituellement basse pour une BMW, mais en tout point parfaite. Complétée par un système à visée tête haute, l'instrumentation principale change en fonction du mode de propulsion sélectionné, passant d'une partition classique avec compte-tours rouge en mode sport, à un traitement plus futuriste centré sur un indicateur de puissance bleu le reste du temps. L’ambiance est donc à la hauteur des formes uniques de l’i8.

essai,test,BMW,i8,exclusif,new,coupé,GT,électrique,hybride,3 cylindres,362 ch,140.000,euros,prix,roadtest,allemand,sportive

La finition est correcte mais plus légère que celle des BMW traditionnelle. Un peu à l’image de ce que l’on trouve dans l’i3 où le constructeur justifie cela par la recherche du poids minimum mais aussi l’utilisation de matériaux recyclables. Reste qu’à bord d’une voiture affichée à 141.000€, on est en droit d’exiger mieux.

Une vraie BMW

Par défaut, l'i8 est une traction avant électrique à basse vitesse. Deux rapports de transmission sont alors disponibles. Le rapport court est exclusivement utilisé en Emode 100 % électrique pour autoriser de meilleures accélérations et reprises, mais sa plage d'utilisation est limitée à 120 km/h. Dans ce cas, le 3 cylindres essence n'est démarré qu'en situation d'urgence, lorsque le conducteur écrase l'accélérateur (kick down). Mais l'i8 se montre alors très convaincante et permet d'envisager sereinement une utilisation zéro émission, et donc zéro consommation d'essence au quotidien. Nous avons ainsi effectué un trajet périurbain en mode full électrique sans jamais avoir gêné la circulation par des comportements artificiels. Et en respectant les limitations de vitesse comme la majorité des usagers, l’autonomie annoncée d’une trentaine de kilomètres est absolument réaliste. Déjà rien que pour cet usage, la BMW i8 est particulièrement aboutie si nous pensons à des produits japonais, récemment essayés, qui ne permettent toujours pas de rouler normalement en réussissant à conserver le mode 100% électrique.

essai,test,BMW,i8,exclusif,new,coupé,GT,électrique,hybride,3 cylindres,362 ch,140.000,euros,prix,roadtest,allemand,sportive

Le rapport long est utilisé en permanence en mode hybride afin de permettre au moteur électrique de participer à l'effort de propulsion jusqu'à la vitesse de pointe de 250 km/h de l'i8. Mais là où ce coupé BMW est très fort, c’est lorsque vous passez en mode sport. La direction se fait plus lourde, l'amortissement est durci pour augmenter l'agilité du châssis et, surtout, la logique du système de propulsion est inversée. Ce n'est plus au moteur essence d'épauler le moteur électrique lorsque le besoin s'en fait sentir, mais au moteur électrique d'abonder de ses 131 ch les 231 ch du 3 cylindres constamment sollicités. La réponse à l'accélérateur est aussi radicalement différente. Alors que l'i8 vous incitait à une conduite apaisée et coulée en mode hybride confort, elle bondit à chaque pression sur l'accélérateur en mode sport, accompagnée d'un jappement rageur du 3 cylindres BMW évoquant parfois celui d'un Flat-6 Porsche, si pas d’un V8 Chevrolet!

Ambiance sportive

Bref, on est alors loin du côté 100% vert de l’auto et le plaisir de conduire redevient prioritaire. Comme dans toute autre BMW, vous pouvez déconnecter les aides à la conduite et là, cela devient franchement marrant. En jouant avec les palettes et en choisissant le bon rapport, vous pouvez facilement entretenir de belles dérives, bien aidés par les pneus étroits, des Bridgestone Potenza S001 en 215/45 R20 à l'avant, 245/40 R20 à l'arrière. Une monte critiquée mais justifiée et totalement dans l’esprit de l’engin. Pour notre part, c’est dans les longues courbes rapides et régulières que nous avons ressenti un léger flottement peu rassurant. Du côté des consommations, vous pouvez tabler sur des chiffres tournant autour des 9 l/100 km. Mais à condition de ne pas vouloir faire chanter le petit trois pattes à la moindre occasion!

essai,test,BMW,i8,exclusif,new,coupé,GT,électrique,hybride,3 cylindres,362 ch,140.000,euros,prix,roadtest,allemand,sportive

Finalement, cette BMW i8 affichée à 141.000€ représenterait presque une bonne affaire. Parce que pour ce prix-là, vous roulez dans un véhicule à la pointe de la technologie, qui suscite de nombreuses marques de sympathie et qui est, en plus, particulièrement bien équipé. Vous bénéficiez en effet de l’alarme, des sièges électriques et chauffants, du Park Distance Control, du Driving Assistant, le Head-Up display, le Harmann-Kardon sound system ou encore la téléphonie confort avec connectivité smartphone étendue. Sachez encore que le modèle que nous avons eu en prêt s’équipait des phares laser à 9.660€ mais notre essai nocturne ne nous a pas réellement fait comprendre l’intérêt d’une telle dépense. (Photos: http://www.alexisbernard.be/)

Caractéristiques techniques BMW i8

Moteurs                              3 en ligne turbo central, 1 électrique avant

Cylindrée                             1499 cc

Puissance combinée maxi    362 ch à 5800 t/min

Couple cumulé maxi             570 Nm à 3700 t/min

Transmission                       aux 4 roues; automatique 6 rapports

Suspension av./arr.              Ressorts hélicoïdaux, doubles triangulation/essieu multibras

Freins av./arr.                      disq. ventilés (340 mm)

Poids à vide                         1485 kg

Coffre                                  154 litres

Performances                      Top: 250 km/h. 0-100 km/h: 4"5.

Consommat°: moy. du test   10,0 l/100 km. Réservoir: 42 l

Emissions                           49 g de CO2/km

Prix de base                        141.000 €

essai,test,BMW,i8,exclusif,new,coupé,GT,électrique,hybride,3 cylindres,362 ch,140.000,euros,prix,roadtest,allemand,sportive

11:48 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, bmw, i8, exclusif, new, coupé, gt, électrique, hybride, 3 cylindres, 362 ch, 140.000, euros, prix, roadtest, allemand, sportive | | |

tour,belgique,new,energy,nouvelles,énergies,rallye,épreuve,régularité,importateurs,journalistes,pilotes,DG Sport,organisateur,seconde,édition,confirmation,Peugeot,BMW,Porsche,Mercedes

Le Tour de Belgique auto, c’est une longue histoire dont le livre s’était refermé en 1974. En  2012 toutefois, DG Sport l’a remis à l’ordre du jour sous la forme d’un rallye pour voitures historiques. En 2014, DG Sport lui a adjoint la première compétition officielle pour véhicules hybrides en Belgique sous les auspices conjointes du RACB et de la FIA: le Tour de Belgique New Energy était né!

De grands noms de la course automobile comme Eric Van De Poele ou Willy Braillard ainsi que des journalistes connus ont participé à cette première édition. Au terme de deux jours d’une lutte acharnée contre la consommation, c’est finalement Julien Libioul qui l’a emporté au volant d’une Peugeot 508 RXH.

tour,belgique,new,energy,nouvelles,énergies,rallye,épreuve,régularité,importateurs,journalistes,pilotes,DG Sport,organisateur,seconde,édition,confirmation,Peugeot,BMW,Porsche,Mercedes

Du 12 au 15 novembre 2015 se tiendra la deuxième édition du Tour de Belgique New Energy.  L’édition 2015 accueille d’importantes nouveautés puisqu’elle est ouverte non seulement aux véhicules hybrides, mais aussi aux véhicules roulant au CNG (Gaz Naturel Comprimé) et aux véhicules électriques. Chacune de ces catégories bénéficiera d’un classement propre en fonction de leurs spécificités.

Les catégories Hybrides, Hybrides Plug-in et CNG démarreront officiellement le rallye à Mariembourg le samedi 14 novembre après un pré-départ le jeudi 12 novembre à Autoworld où auront également lieu les vérifications administratives et techniques. Ce jeudi 12 novembre donnera aussi au public bruxellois l'occasion d’admirer les voitures participantes.

tour,belgique,new,energy,nouvelles,énergies,rallye,épreuve,régularité,importateurs,journalistes,pilotes,DG Sport,organisateur,seconde,édition,confirmation,Peugeot,BMW,Porsche,Mercedes

Les voitures électriques seront aussi présentes le jeudi 12 à Autoworld. Elles retrouveront les voitures des autres catégories à l’arrivée de la première étape à Houffalize mais ne participeront qu’à la deuxième journée du rallye où elles devront   rallier Spa en passant par le Circuit de Francorchamps. Un fameux pari en termes d’autonomie mais qui, s’il est gagné, démontrera à suffisance que les voitures électriques ont leur place dans le paysage automobile belgo-luxembourgeois et pas seulement en ville!

On le voit, le Tour de Belgique New Energy 2015 sera l’activité à ne pas manquer pour tous ceux qui s’intéressent aux énergies alternatives, à la mobilité douce ou, tout simplement, aux économies qu’elles soient de carburant ou fiscales puisque les voitures participantes bénéficient toutes d’un régime de taxation privilégié au nord comme au sud du pays!

tour,belgique,new,energy,nouvelles,énergies,rallye,épreuve,régularité,importateurs,journalistes,pilotes,DG Sport,organisateur,seconde,édition,confirmation,Peugeot,BMW,Porsche,Mercedes

autonews,mai,2015,280,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,erc,brc,tac,irlande,peugeot,doms,hendrickx,vincent,radermecker,skoda,fabia,r5,wallonie,présentation

Une nouvelle fois sur le pont pour vous offrir le nectar du sport automobile, toute l’équipe d’autonews est heureuse de vous proposer à nouveau un numéro très riche et varié. A peine terminé, le Sezoens Rally vous est déjà largement conté dans nos pages avec la troisième victoire de Loix cette saison. Hautement symbolique, celle-ci est venue le consoler après les contrariétés vécues au Rallye de Wallonie. Une épreuve qui aura finalement vu la victoire de Cédric Cherain, la première de sa carrière, sur laquelle nous revenons également en détails.

Du côté du WRC, le Rallye d’Argentine n’a pas souri à Volkswagen mais là aussi, le malheur des uns a fait le bonheur des autres à l’image de Citroën qui en a profité pour y signer un doublé attendu depuis trop longtemps.

Aux côtés de la marque au double chevron, c’est Ford qui fait l’actualité de ce mois dans notre magazine avec deux essais emballants et l’interview de Jean-Marc Valckenaere. Le sympathique bouclé nous parle de la petite Fiesta 1.0 EcoBoost R2 essayée en exclusivité par Vincent Marique, mais également de ses projets autour de la Ford Mustang qui a enthousiasmé notre essayeur lors de sa présentation en Allemagne.

Du côté des essais, nous vous proposons également la découverte des Ford C-Max et S-Max reliftés sans oublier l’Opel Corsa OPC et la Peugeot 308 GT. Sur nos routes, nous avons pu tester l’Audi TT TFSI mais aussi la Lexus NX 300h, les breaks Ford Mondeo Clipper 2.0 TDCi, Mazda 6 SW 2.2d et Mercedes C250 BT break sans oublier l’Opel Adam S et la Porsche Targa 4 GTS.

Nous revenons également sur la manche belge du World Rallycross disputée à Mettet, sur la première manche du DTM disputée à Hockenheim sans oublier le WEC à Spa largement illustré.

Le cahier historique est consacré aux Classic Spring Roads mais aussi à la rencontre avec Michel Closjans, le vainqueur de l’ING Ardenne Roads que Benoît Lays a disputé en compagnie d’Yves Noelanders pour nous en rapporter un récit 100% authentique.

 

Enfin, comment ne pas rendre un large hommage à J-G Mal-Voy, l’homme qui a tant œuvré pour le sport automobile en Belgique à travers le Belgian Audi-VW Club.

autonews,mai,2015,280,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,erc,brc,tac,irlande,peugeot,doms,hendrickx,vincent,radermecker,skoda,fabia,r5,wallonie,présentation

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Vous êtes amateur de sorties en circuit avec votre GT? Vous limez le bitume des circuits européens pour tenter d'améliorer vos chronos et vos trajectoires? Ou vous aimez plus simplement vous réunir, sur et autour de la piste, avec d'autres passionnés pour partager votre passion? Alors le Michelin Pilot Sport Challenge est fait pour vous!

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Lors des derniers Porsche Francorchamps Days organisés le week-end dernier sur le plus beau circuit du monde, Michelin nous a invités à nous immiscer dans la peau d'un participant à son Pilot Sport Challenge. Et le moins que l'on puisse écrire, c'est que nous avons été séduits par l'expérience. Disposant d'un Porsche Cayman S, nous avons eu droit à deux longues séances en compagnie des participants dans la catégorie intermédiaire, entre les débutants et les pilotes aguerris s'élançant en pneus slicks. Accompagnés du très sympathique Frédéric Vervisch, nous avons profité de son expérience pour améliorer notre pilotage.

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Comme nous étions le seul média ayant accepté de participer à l'évènement, nous avons eu droit à 45 minutes de bonheur entre des GT3 très bien pilotées, d'autres beaucoup moins et un Cayman GT4 aux mains d'un pilote d'usine. Bref, il a fallu composer avec une puissance limitée, du monde sur la piste mais heureusement, la pluie a décidé de ne pas s'en mêler. Au retour dans les paddocks, les spécialistes de Michelin ont collecté nos chronos grâce à une application très bien faite. Tournant entre 3'06" et 3'08" dans nos tours libres, nous avons aussi signé de médiocres 3'12". Du coup, notre temps de référence a été établi à 3'10". Les autres participants se voient également proposer un chrono de référence mais la discussion est ouverte et ils peuvent corser la difficulté ou au contraire, se faciliter la vie en optant pour une moyenne facilement tenable.

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Nous profitons de la pause-déjeuner pour visiter le paddock et les stands à la recherche de la perle rare. Mais force est de reconnaître qu'en ce premier samedi de mai, l'affluence n'est pas extraordinaire. Imposer un prix d'entrée de 10 euros n'est peut-être pas la meilleure façon de séduire le public tandis que l'interdiction de l'accès au paddock à d'autres Porsche n'ayant pas participé à la manifestation n'a pas non plus incité les propriétaires à rejoindre la plus beau circuit du monde. Heureusement, le dimanche, le succès est au rendez-vous et la foule est de retour autour du toboggan ardennais.

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Mais revenons à samedi. Après-midi, nous repartons pour 45 minutes de plaisir et nous allons tenter de trouver cette moyenne de 3'10''. Las, les voitures sont moins nombreuses sur la piste, nous appliquons au mieux les consignes de pilotage de Fred et du coup, nous alignons les temps en 3'08" tandis que les pouces levés de notre moniteur du jour se multiplient à chaque passage dans les virages pour grands garçons. Et puis soudain, à force de taper dans les freins, ceux-ci finissent par demander grâce et le fading apparaît sans crier gare au freinage des Combes. Nous ralentissons immédiatement la cadence pour refroidir la mécanique et la séance se termine deux tours plus tard.

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Voilà, le Challenge est terminé. Nous attendons les résultats pour aller jusqu'au bout de l'expérience. Le podium final a droit à des cadeaux. Comme Francorchamps est long de 7 kilomètres, les vainqueurs du jour ne figureront pas dans le haut du classement européen, la moyenne étant bien plus facile à respecter sur les petits circuits français de 3 ou 4 kilomètres. Mais tous s'en repartent enchantés par l'expérience, l'accueil de Michelin étant toujours de haut vol. Pour rappel, le vainqueur du Michelin Pilot Sport Challenge sera invité VIP aux 24 Heures du Mans 2016. (Photos: Gregory Van Toor)

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

autonews,avril,2015,279,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,erc,brc,toyota,retour,aston martin,cherain,verschueren,asaf

Les baroudeurs sont à l’honneur dans ce numéro 280 de votre mensuel favori. En effet, nous vous proposons un reportage exclusif sur les traces des supporters de Thierry Neuville ayant fait le lointain déplacement au Mexique. Vincent Marique, l’infatigable globe-trotter de la rédaction, est allé assister au Rallye d’Irlande dont il vous dit tout. Comme il était accompagné de Wim Doms, le toujours souriant Directeur de la Communication de Peugeot Belgique-Luxembourg, il en a profité pour tailler une petite bavette devant une bonne bière irlandaise avant de nous en relater les infos les plus intéressantes.

A peine revenu en Belgique, il reprenait ses valises pour aller assister à la présentation tchèque de la nouvelle Skoda Fabia R5. Et comme il est prêt à tout pour autonews, il s’est même installé à la droite d'Esapekka Lappi pour tenter de ressentir toute l’efficacité de cette nouvelle venue sur la scène des rallyes.

Une nouveauté que nous ne devrions pas tarder à voir débarquer en Belgique aux mains de Freddy Loix. En attendant, l’homme poursuit sa moisson de succès avec la ″vieille″ Fabia S2000 puisqu’il a remporté le TAC comme nous le raconte nos journalistes. Les épreuves ASAF de ce mois vous sont également largement contées.

Et puis trois interviews retiendront probablement toute votre attention. Ainsi, Kurt Heyndrickx explique à Hugo Van Opstal la vision du rallye qu’il partage avec son pilote, Tim Van Parijs. Essentiellement orientée vers le plaisir qu’ils éprouvent ou qu’ils offrent aux spectateurs, elle n’en est pas moins basée sur un réel calcul en termes d’investissements.

Notre deuxième rencontre du mois devrait plaire à tous ceux qui apprécient ce pilote connu pour sa gentillesse et son professionnalisme. Les autres découvriront un sportif toujours affûté du haut de ses 47 ans. Vincent Radermecker, puisque c’est de lui qu’il s’agit, nous parle de ses trois métiers qui lui permettent de vivre de son amour pour la conduite et les belles trajectoires!

Enfin, nous sommes allés à la rencontre de Paul Lietaer qui est peut-être le prépensionné le plus actif de Belgique. Dans ses ateliers, les Escort et autres Subaru ne cessent d’être bichonnées mais c’est de son dernier bébé, la Legacy RS, dont il est surtout question ici en attendant son arrivée en Historic BRC.

Au rayon des essais, l’équipe s’est fait plaisir ce mois-ci avec un duel de V8 signés AMG et Lexus. La GT S et la RC-F nous ont offert le plein de sensations et ça aussi, nous voulions le partager avec vous. La BMW i8 a également bluffé tout son monde en remportant un succès inouï auprès de tous ceux que nous avons croisés. Retrouvez aussi les découvertes de la Hyundai i30 Turbo et du nouveau Renault Espace sans oublier un inédit comparatif de pneus Hautes Performances.

 

Vous l’aurez compris, nous avons encore fait le maximum pour vous satisfaire!

autonews,mai,2015,280,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,erc,brc,tac,irlande,peugeot,doms,hendrickx,vincent,radermecker,skoda,fabia,r5,wallonie,présentation,bmw,lexus,mercedes,amg,i8,gt s,rc-f