Corvette vainqueurs&

Sachant que vos quotidiens et mensuels favoris traiteront largement du sujet, voici quelques clichés pris ce week-end du côté de Francorchamps par votre serviteur. Et contrairement à ce que laisse entendre la basse résolution exigée par ce blog, elles ne sont pas floues ;-)

départ

Corvette Bernoldi

Corvette Soulet

Ford GT cul

incident

incident2

Maserati1 filé

Porsche Ortelli

Maserati 33 stands

Nissan GTR nuit

Corvette bernoldi'

détail3

Porsche Matmut

Porsche Loix stands

Corvette Soulet cul

Ford Gt freins

BMW Alpina

Corvette Soulet freins

Ford GT VDS

Porsche Gordon

girls

Nissan GTR

Ford GT Source

Les 10 premiers du classement général: 

Corvette vainqueurs

Maserati

Audi R8

Ferrari GT2

Porsche 2e GT2

Ferrari 3e GT2

Porsche 4e GT2

Porsche 5e GT2

Ford GT 10e
 

girls2

 

 

 

 

 

22:04 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : heures, spa-francorchamps, ferrari, 24, gt, fia, corvette, kumpen, mollekens, porsche, audi, maserati, photos | | |

Peugeot 908 HDI

Enfin, diront certains. La firme au lion a vaincu Audi sur la piste de la Sarthe. En plaçant deux 908 HDI aux deux premières places, l'équipe de Serge Saulnier n'a pas fait les choses à moitié. Pourtant, la première heure était marquée par un incident assez grave lorsque la Peugeot prêtée à l'équipe d'Henri Pescarolo harponnait la 908 de Lamy lors d'une rentrée au stand. Le pire, c'est que le Portugais reprenait la piste malgré une crevaison à l'arrière gauche et démolissait une bonne partie de sa voiture, éliminant d'entrée de jeu l'une des candidates à la victoire. Par la suite, l'équipe française ne sera plus inquiétée d'autant que les Audi n'allaient jamais être en mesure de la contrarier. Seule une erreur de Bourdais durant la nuit condamnait la n°8 à le seconde place, à un tour de la n°9 pilotée par Brabham-Gene-Wurz. L'Autrichien s'impose ainsi pour la deuxième fois après sa victoire en 1996 sur la Porsche Joest-TWR.

Audi

Pour le docteur Ullrich, ce week-end est à oublier au plus vite. Victime d'une sortie de route dès les premiers tours, Alexandre Prémat compromettait d'entrée les chances de la n°3. Plus tard, dans la soirée, c'est une sortie violente de Luhr qui anéantissait la R15 n°2. Restait alors la n°1 de Kristensen-Mc Nish-Capello qui ne pourra jamais prétendre à la victoire, faute d'une alimentation suffisante en air frais. Audi doit se contenter d'une troisième place et devra encore patienter pour décrocher son neuvième succès au Mans et égaler ainsi le palmarès de Ferrari.

Aston

Le malheur des uns faisant souvent le bonheur des autres, ce sont les superbes Aston-Martin essence qui ont profité de la situation en tête pour terminer à une probante quatrième place finale. Certes, la 007 pilotée par Mucke-Enge-Charouz termine à 9 tours mais nous ne pouvons noius empêcher de penser qu'en retouchant légèrement le règlement, l'ACO pourrait promettre à Porsche ou Ferrari de se battre pour la victoire en LMP1 avec une essence. Un type de carburant nettement plus adapté à la compétition automobile. Demandez à ceux qui se sont gavés du bruit du V12 anglais durant 24 heures...

Oreca11

Enfin, dans la très officieuse catégorie des prototypes essence sans toit, c'est la très jolie Oreca-AIM qui l'emporte devant la Pescarolo-Judd. Ayari-Panis-Lapierre terminent cinquième devant la troisième Peugeot 908 HDI et la première Audi R10 TDI du team Kolles. Notons encore deux grosses sorties de piste; la Peugeot 908 HDI Pescarolo pilotée par Benoît Tréluyer a été totalement détruite durant la nuit tandis que l'Aston Martin pilotée par Harold Primat connaissait un sort identique dimanche matin. 

Porsche Essex

En LMP2, nous avons assisté à une nouvelle victoire d'une Porsche Spyder. Celle du team Essex, deuxième du groupe en 2008, s'est imposée définitivement après la sortie de piste de la voiture semblable du team Goh. Elgaard, Poulsen et Collard s'imposent largement devant la Lola-Judd de Pompidou-Kane-Leuenberger.

Corvette

Du côté des GT, les Corvette C6-R ont réalisé un festival en l'absence de toute oppiosition conséquente. Les deux voituire officielles se sont livrées une belle lutte jusqu'à ce que l'une d'elle abandonne sur bris de transmission. A l'arrivée, c'est la mointure de Magnussen-O'Connell-Gracia qui l'emporte devant la C6-R de l'écurie de Luc Alphand.

ferrari GT2

Enfin, en GT2, les Porsche 997 GT3-RSR ont été laminées par les Ferrari F430 GTC. Déjà victorieux en 2008, Salo,Melo et Kaffer recidivent sur la machine du Rizi Competizione. Ils terminent devant trois autres italiennes.

VdP

Mais ce qui nous fait plaisir, c'est que la troisième marche du podium GT2 revient à la Ferrari d'Eric Van de Poele qu'il partageait avec Krohn, le patron-pilote, et Nic Jonsson.

Ickx

Enfin, ultime satisfaction belge, l'arrivée de Vanina Ickx qui a souffert durant tout le week-end sur une Creation pas du tout préparée pour ce double tour d'horloge. Et gageons que papa Jacky, particulièrement apprécié par les journalistes d'Eurosport, si l'on en croit ses nombreuses interventions à l'antenne durant le week-end, aura été fier de son petit brin de fille qui vient à nouveau à bout d'une épreuve mythique à bord d'une machine particulièrement peu féminine. Chapeau bas!

girl
 

girl'
 

girl''
     

21:40 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prototypes, 24heuresdumans, ferrari, corvette, porsche, lmp1, lmp2, peugeot, audi | | |

En attendant que les concurrents s'affrontent dès ce soir lors des premiers essais libres, qui devraient se dérouler sous la pluie avant une embellie allant en s'actroissant, nous vous proposons ces photos prises dans les paddocks et au célèbre pesage des Jacobins. Honneur aux vainqueurs en titre, harcelés par Peugeot depuis leur arrivée à cause d'éléments aérodynamiques jugés non-conformes. Déjà pointés du doigt à Sebring, où Peugeot avait été battu sur le fil par la nouvelle R15, ils ont été revus pour Le Mans mais cela n'a pas empêché Peugeot de déposer réclamation auprès de l'ACO...

Audi

Dans le clan français, il est vrai qu'une troisième défaite aurait du mal à passer auprès d'une direction qui patiente depuis trop longtemps. Le Lion doit l'emporter cette année en profitant de machines largement éprouvées et d'une équipe parfaitement rôdée à l'exercice.

Pgt

Face à ces usines parfaitement entraînées, la petite structure d'Henry Pescarolo fait figure de Petit Poucet. Et nombre de Français rêvent secrètement de la victoire de la Peugeot 908 HDI alignée par l'ancien vainqueur du Mans. Le capital sympathie de Riton est énorme auprès du public manceau et gageons qu'il sera fortement soutenu durant tout le week-end.

Pesca

Personnellement, nous raffolons des Aston-Martin aux couleurs Gulf. D'abord, elles abritent un V12 essence dont la mélodie est aussi harmonieuse qu'un opéra de Mozart. Ensuite, ses couleurs de guerre, au nom d'un pétrolier largement victorieux au Mans, nous emplissent d'une nostalgie non feinte. Malheureusement, achetée par les constructeurs, l'ACO n'a pas voulu trouver le juste équilibre entre les Diesels, qui ne seront jamais sportifs à nos yeux de puriste, et les essences qui devraient conserver leurs chances si certains le voulaient réellement.

ASton       

En LMP2, les Porsche Spyder partent largement favoris. Car même si le team Goh a remplacé Van Merkstejn, les gagnants de la catégorie en 2008, il s'agit tout de même des vainqueurs du Mans, en 2004, avec leur R8 privée. Au volant, nous retrouverons l'ancien vainqueur et le titulaire habituel, Seiji Ara, qui sera accompagné par l'Allemand Sascha Maassen et le Japonais Keisuke Kunimoto.

Porsche Goh

L'autre Porsche Spyder LMP2 du Team Essex adopte de jolies couleurs vertes tandis que le Français Emmanuel Collard débarque aux côtés des Danois Casper Elgaard et Kristian Poulsen.

Porsche LMP2

En GT1, les Corvette partent favorites depuis que Aston martin est montée en LMP1. Seules une Aston et une Lamborghini peuvent les agacer mais cela ne se fera que dans les premières heures de course. Sur la durée, on voit mal qui pourrait empêcher les Américaines de l'emporter à nouveau. ce qui ne leur est plus arrivé depuis 2006...

Corvette

Du côté des Belges, seuls Vanina Ickx et Eric Van de Poele représenteront nos couleurs sur la piste. La première fera équipe avec Jamie Campbell-Walter et Romain Ianetta sur une Creation CA07-Judd du team officiel Creation Autosportif. Ses espoirs se limitent à espérer terminer la course...

Vanina

Pour Eric Van de Poele, l'objectif est identique si l'on se souvient que son patron-pilote-mécène avait sorti la Ferrari F430 GT dans la première heure en 2008. Tracy Krohn fait effectivement partie de ces riches amateurs qui veulent à tout prix prendre part à la course. mais son niveau n'est guère suffisant et on espère qu'il ne s'entêtera pas en laissant rouler plus souvent Tintin et son équipier suédois, Nic Jonsson.

Fer VdP

Enfin, pour le plaisir des yeux, voici la Ferrari F430 GTC du JMW Motorsport confiée à Rob Bell, Tim Sugden et Andrew Kirkaldy. Suite à un concours organisé sur le net par Dunlop, le sponsor principal de l'équipe, voici le résultat en vrai. Joli, non? 

Ferra Dunlop


15:49 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 24heuresdumans, peugeot, audi, ferrari, corvette, astonmartin, arnage, mulsanne, hunaudieres | | |

départ

Alors que la nouvelle Renault Mégane de l'équipe Delahaye était archi-favorite, c'est l'Audi A4 des jeunes Julien Schroyen et Nicolas De Crem, épaulés par le très expérimenté Marc Goossens, qui s'est imposée après 12 heures d'une course folle. Il faut dire que les conditions climatiques au départ ont participé aux nombreux incidents de course.  

Audi

En fait, la voiture aux couleurs de Coke Zéro a bien failli tout perdre en étant victime d'un accrochage en fin d'épreuve. Une mésaventure qui allait arriver, peu de temps après et pour la seconde fois de la course, à la Renault qui avait repris la première place. 

podium

Particulièrement rapide face à un Bouvy vieillissant, Nicolas conservait un avantage d'une boucle sur la Renault.

Renault

Troisième, la BMW KS Motorsport sauve l'honneur avec la 3ème place de Vanbellingen, Maes et Vandermaesen. Une voiture qui effectuait une solide remontée après la sortie de Steve en début de course.

BMW

Du côté des autres S1, c'était la soupe à la grimace avec une cascade de sorties de route et d'abandons; double retrait dans le clan Jaguar (moteur sur la #9 et boîte sur la #6), contre-performance similaire chez KIA (sorties à répétition) et ennui mécanique ayant provoqué un sérieux incendie pour la Mazda.

J07L6087m[1]

En S2, les Solution F ont largement dominé la catégorie, Vincent Radermecker, Ronnie Latinne et Sébastien Dussoliet profitant des ennuis de Servais, Fontaine et Reymond pour remporter une victoire nette et sans bavure, le tout assorti d'une 4ème place finale. Un résultat exceptionnel pour l'équipage le plus sympa du plateau!

Photos: Jacques Letihon

11:34 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 12heures, btcs, francorchamps, audi, renault, bmw, schroyen, de crem, goossens | | |

Muller WTCC

Le cinquième rendez-vous du Championnat du Monde des Voitures de Tourisme (WTCC) avait installé ses pénates sur le site de Valencia en Espagne. Et au petit jeu du poker menteur, les pilotes Seat ont finement négocié puisque suite à leur médiocre performance du rendez-vous palois, qui avait vu les Chevrolet et les BMW caracoler en tête, les instances organisatrices de la compétition choisissait de ne plus pénaliser les bolides espgagnoles avant ce rendez-vous. Du coup, quatre Leon TDI s'installaient en tête de la grille de départ de la première manche courue hier. Victime de la cohue du départ, Gené devait laisser filer ses petits camarades. Une fois passé Tarquini, le Français Yvan Muller allait chercher sa troisième victoire de la saison devant l'Italien et Monteiro. Quatrième, Farfus gardait l'espoir de briller en deuxième manche.

Farfus WTCC

Dans la seconde joute, Jörg Müller, alors en tête, n’a opposé la moindre résistance à son équipier Farfus lorsqu'il s’est porté à sa hauteur. Il faut préciser que le Brésilien est peut-être le dernier atout de la marque à l’hélice au championnat pilotes. Il s'agit de la première victoire cette saison de la BMW 320 Si qui aura donc attendu le dicième rendez-vous pour l'emporter. Très convoitée, la troisième place est finalement revenue à la Seat Leon TDI de Gabriele Tarquini et ce, en dépit d’une énorme pression mise sur le pilote italien par un Andy Priaulx finalement contraint de se contenter du quatrième rang. Au classement provisoire du championnat des pilotes, Yvan Muller (57 points) conserve sa première position mais l’Alsacien voit Augusto Farfus revenir à 3 unités seulement de sa Leon TDI.

A6-02_Course_40

En DTM, c'est sur le circuit du Lauzitsring que le peloton avait rendez-vous pour son second meeting de la saison. Au volant de son Audi, Ekström, le poleman, prend quelques longueurs d’avance tandis qu’un petit train se forme derrière lui. Il est composé de Rockenfeller qui est sous la pression de Di Resta, lui même suivi de Scheider, Spengler et Paffett. L’homme de tête ravitaille dans la douzième boucle, imité par Scheider, Spengler ou encore Prémat (qui devra abandonner suite à une sortie au 18e tour). Rockenfeller, Di Resta, Engel et Green s’étant arrêté un tour plus tôt, seul Paffett se décale. Il repousse son premier pit-stop jusqu’au 24e tour. La stratégie du britannique sera payante.

spengler DTM

Avant son second arrêt obligatoire, il creuse l’écart sur Spengler et Green, eux aussi décalés par rapport aux Audi. Après avoir emprunté pour la dernière fois la pitlane, dans le 34e tour,  Paffett ressort devant Ekström. Idem pour Spengler, qui a relégué le Suédois à plusieurs secondes après un très bon deuxième relais. Si Spengler revient à moins d’une seconde de Paffett, le Canadien ne trouvera pas l’ouverture, laissant le Britannique couper la ligne d’arrivée en vainqueur.

Ekstrom

Ekstrom conserve de justesse le podium, devant Di Resta, tout comme Scheider préserve sa cinquième place devant Green, auteur du meilleur tour en course avec sa Class-C 2008! Au classement provisoire du championnat, c'est Scheider (Audi), le champion en titre, qui pointe en tête avec 14 unités devant Kristensen et Paffett, à égalité parfaite puisqu'ils comptabilisent 10 unités chacun suite à leurs victoires.

A6-02_Grille_10
 

 

21:08 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : valencia, lauzitsring, audi, mercedes, bmw, seat, chevrolet, muller, paffett, dtm, wtcc | | |