départ

Alors que la nouvelle Renault Mégane de l'équipe Delahaye était archi-favorite, c'est l'Audi A4 des jeunes Julien Schroyen et Nicolas De Crem, épaulés par le très expérimenté Marc Goossens, qui s'est imposée après 12 heures d'une course folle. Il faut dire que les conditions climatiques au départ ont participé aux nombreux incidents de course.  

Audi

En fait, la voiture aux couleurs de Coke Zéro a bien failli tout perdre en étant victime d'un accrochage en fin d'épreuve. Une mésaventure qui allait arriver, peu de temps après et pour la seconde fois de la course, à la Renault qui avait repris la première place. 

podium

Particulièrement rapide face à un Bouvy vieillissant, Nicolas conservait un avantage d'une boucle sur la Renault.

Renault

Troisième, la BMW KS Motorsport sauve l'honneur avec la 3ème place de Vanbellingen, Maes et Vandermaesen. Une voiture qui effectuait une solide remontée après la sortie de Steve en début de course.

BMW

Du côté des autres S1, c'était la soupe à la grimace avec une cascade de sorties de route et d'abandons; double retrait dans le clan Jaguar (moteur sur la #9 et boîte sur la #6), contre-performance similaire chez KIA (sorties à répétition) et ennui mécanique ayant provoqué un sérieux incendie pour la Mazda.

J07L6087m[1]

En S2, les Solution F ont largement dominé la catégorie, Vincent Radermecker, Ronnie Latinne et Sébastien Dussoliet profitant des ennuis de Servais, Fontaine et Reymond pour remporter une victoire nette et sans bavure, le tout assorti d'une 4ème place finale. Un résultat exceptionnel pour l'équipage le plus sympa du plateau!

Photos: Jacques Letihon

11:34 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 12heures, btcs, francorchamps, audi, renault, bmw, schroyen, de crem, goossens | | |

Muller WTCC

Le cinquième rendez-vous du Championnat du Monde des Voitures de Tourisme (WTCC) avait installé ses pénates sur le site de Valencia en Espagne. Et au petit jeu du poker menteur, les pilotes Seat ont finement négocié puisque suite à leur médiocre performance du rendez-vous palois, qui avait vu les Chevrolet et les BMW caracoler en tête, les instances organisatrices de la compétition choisissait de ne plus pénaliser les bolides espgagnoles avant ce rendez-vous. Du coup, quatre Leon TDI s'installaient en tête de la grille de départ de la première manche courue hier. Victime de la cohue du départ, Gené devait laisser filer ses petits camarades. Une fois passé Tarquini, le Français Yvan Muller allait chercher sa troisième victoire de la saison devant l'Italien et Monteiro. Quatrième, Farfus gardait l'espoir de briller en deuxième manche.

Farfus WTCC

Dans la seconde joute, Jörg Müller, alors en tête, n’a opposé la moindre résistance à son équipier Farfus lorsqu'il s’est porté à sa hauteur. Il faut préciser que le Brésilien est peut-être le dernier atout de la marque à l’hélice au championnat pilotes. Il s'agit de la première victoire cette saison de la BMW 320 Si qui aura donc attendu le dicième rendez-vous pour l'emporter. Très convoitée, la troisième place est finalement revenue à la Seat Leon TDI de Gabriele Tarquini et ce, en dépit d’une énorme pression mise sur le pilote italien par un Andy Priaulx finalement contraint de se contenter du quatrième rang. Au classement provisoire du championnat des pilotes, Yvan Muller (57 points) conserve sa première position mais l’Alsacien voit Augusto Farfus revenir à 3 unités seulement de sa Leon TDI.

A6-02_Course_40

En DTM, c'est sur le circuit du Lauzitsring que le peloton avait rendez-vous pour son second meeting de la saison. Au volant de son Audi, Ekström, le poleman, prend quelques longueurs d’avance tandis qu’un petit train se forme derrière lui. Il est composé de Rockenfeller qui est sous la pression de Di Resta, lui même suivi de Scheider, Spengler et Paffett. L’homme de tête ravitaille dans la douzième boucle, imité par Scheider, Spengler ou encore Prémat (qui devra abandonner suite à une sortie au 18e tour). Rockenfeller, Di Resta, Engel et Green s’étant arrêté un tour plus tôt, seul Paffett se décale. Il repousse son premier pit-stop jusqu’au 24e tour. La stratégie du britannique sera payante.

spengler DTM

Avant son second arrêt obligatoire, il creuse l’écart sur Spengler et Green, eux aussi décalés par rapport aux Audi. Après avoir emprunté pour la dernière fois la pitlane, dans le 34e tour,  Paffett ressort devant Ekström. Idem pour Spengler, qui a relégué le Suédois à plusieurs secondes après un très bon deuxième relais. Si Spengler revient à moins d’une seconde de Paffett, le Canadien ne trouvera pas l’ouverture, laissant le Britannique couper la ligne d’arrivée en vainqueur.

Ekstrom

Ekstrom conserve de justesse le podium, devant Di Resta, tout comme Scheider préserve sa cinquième place devant Green, auteur du meilleur tour en course avec sa Class-C 2008! Au classement provisoire du championnat, c'est Scheider (Audi), le champion en titre, qui pointe en tête avec 14 unités devant Kristensen et Paffett, à égalité parfaite puisqu'ils comptabilisent 10 unités chacun suite à leurs victoires.

A6-02_Grille_10
 

 

21:08 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : valencia, lauzitsring, audi, mercedes, bmw, seat, chevrolet, muller, paffett, dtm, wtcc | | |

00_Test_PeugeotPescarolo_03

Tant que nous sommes dans les nouvelles parures, voici la robe qu'adoptera la Peugeot 908 HDI engagée par l'équipe Pescarolo aux prochaines 24 Heures du Mans. Une course mythique qui se déroulera le week-end des 13 & 14 juin prochains. Cette quatrième Peugeot sera pilotée par un équipage 100% français puisque nous retrouverons Jean-Christophe Bouillon, Simon Pagenaud & Benoît Tréluyer à son volant.

00_Test_PeugeotPescarolo_01

Autre décoration inédite, celle adoptée par la Porsche 997 GT3-RSR de l'Endurance Asia Team, la première équipe chinoise engagée dans l'épreuve mancelle. L'équipage de la Porsche n°75 se veut très cosmopolite puisqu'aux côtés du chinois de Hong-Kong Darryl O'Young on trouvera également le français Philippe Hesnault et le bulgare Plamen Kralev, premier représentant de son pays à courir les 24 Heures.

2009_LeMans_EnduranceAsia_01

 

14:43 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : 24heures, mans, peugeot, pescarolo, porsche, asia, team, playstation | | |

Porsche 1

Certes, cette course ne compte pour aucune compétition internationale et en plus, elle devait lutter face à de bien plus prestigieux événements comme le GP de Monaco ou encore le Rallye de Sardaigne comptant pour le WRC. Mais votre serviteur assume pleinement son choix en préférant vous parler de ces 24 Heures du Nürburgring qui rappellent tant nos 24 Heures de Francorchamps, lorsque le FIA-GT de ce très Parisien Monsieur Ratel n'avait pas encore mis le grappin sur notre rendez-vous national. Toujours est-il que 235.000 spectateurs s'étaient donné rendez-vous samedi, sur le coup de 16 heures, pour assister à une édition marquée par la première pole position d'une Ford GT.

Ford GT

Après avoir assuré le spectacle en début de course, celle-ci va rétrograder avant d'abandonner au petit matin, victime d'une pression d'huile défaillante. Devant, c'est la grosse bagarre entre les Porsche Manthey et l'armada Audi.

Audi 97
   

Mais après une belle bagarre et plusieurs rebondissements, le Manthey Racing décroche finalement sa quatrième victoire consécutive puisque Timo Bernhard, Romain Dumas, Marc Lieb et Marcel Tiemann devancent l’Audi R8 LMS de Christian Abt, Jean-François Hemroulle (cocorico), Pierre Kaffer et Lucas Luhr, tandis que Manu Collard, Wolf Henzler, Richard Lietz et Dirk Werner complètent le podium d’une édition magnifique.

Porsche 2

Audi 99

Parmi les autres protagonistes, on  notera la belle dixième place de la Z4 M n°69 du Dörr Motorsport, meilleure représentante du clan BMW et victorieuse de sa catégorie.

BMW 69

Elle précède la première Nissan (n°28), celle du Falken Motorsport.

Nissan 28

Si elles ont rencontrées un certain nombre de problèmes, les Alpina n’ont pas démérité.

BMW Alpina

A l’image de celle de Bovensiepen/Wirth/Engstler/Bernhardt, dix-huitième à quelques encablures de l’arrivée, après une belle remontée, mais avant un dernier problème qui la fait redescendre à la 24e position.

Vanina Ickx

Comme l’an dernier, les VW Scirocco ont dominé leur classe. La plus rapide d’entre elles, celle de Johansson/Gruber/Tiim/Karlhofer, termine 15è du général. La seconde Scirocco, fonctionnant au gaz naturel, est celle de Vanina Ickx/Klenke/Terting/Niedzwietz, par ailleurs 17è au scratch. Voilà un beau challenge d’accompli.

Aston 7

Notons enfin la victoire en SP8 de l’Aston Martin V12 Vantage pilotée par Bez/Poritt/Meaden/Mathal.

A6-Nurbur24_Girls_13

A6-Nurbur24_Girls_40

 

18:41 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : audi, bmw, ickx, 24heures, nurburgring, porsche, manthey, alpina, aston martin, girls | | |

Voici quelques clichés pris ce jour sur le vieux Ring. La course la plus fréquentée du monde se déroule ce week-end et comme le veut la tradition, quelques voitures folkloriques prennent part à ce doit être avant tout considéré comme une grande fête. Même si Porsche tient à poursuivre sa moisson de succès tandis que Audi et VW débarquent à nouveau en force.

Porsche

A6-Nurbur24_Jeudi_239

VW

Parmi les premières curiosités découvertes, notez le retour de la Lexus LF-A qui était déjà présente en 2008 et qui n'a toujours pas été commercialisée depuis.

Lexus LF-A

Sans oublier un bolide (Holden ou Ford ?) sorti tout droit d'une compétition de Super V8 australienne. Ambiance, ambiance.

Holden

Sans oublier notre compatriote Jean-François Hemroulle qui se voit offrir un baquet à bord de cette superbe Audi R8 officielle.

Audi

Enfin, faute de Ferrari, notre coup de coeur ira à cette Aston Martin...

Aston
  

21:18 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 24heures, nurburgring, hemroulle, audi, porsche, lexus, aston | | |