le mans,vainqueurs,spark,modélisme,1/43,new,nouveautés,24 heures,24 heures du mans

Cette semaine, voici celle que nous attendions tous, l'Audi R18 TDI n°2 pilotée en juin dernier par le trio Benoît Tréluyer, Marcel Fassler et André Lotterer. Celle-là même qui a terrassé Peugeot alors que le constructeur français avait annoncé que les 24 Heures du Mans constituaient leur objectif prioritaire.

le mans,vainqueurs,spark,modélisme,1/43,new,nouveautés,24 heures,24 heures du mans

Toujours au 1/43ème, Spark propose la Lancia LC1 n°51 confiée à l'équipage Massimo Sigala, Oscar Larrauri et Max Cohen-Olivar en 1983. C'est l'écurie Silvama Motor Griffone qui aligne ce bolide motorisé par un 4 cylindres en ligne de 1522cc Turbo. Cette Lancia privée terminera mais ne sera pas classée, faute d'avoir parcouru une distance suffisante.

le mans,vainqueurs,spark,modélisme,1/43,new,nouveautés,24 heures,24 heures du mans

Toujours en 1983, l'Emka Aston-Martin a été commanditée par Steve O'Rourke, le manager des Pink Floyd. Sa réalisation a été confiée à Len Bailey pour un bolide 100% britannique. Un peu lourde, à court de développement, elle connait logiquemen son lot de soucis avec, notamment, une longue intervention sur le train arrière au milieu de la nuit. Ce qui n'empêchera pas Steve O'Rourke, Tiff Needell et Nick Faure de terminer 17 èmes! C'est le fabricant Bizarre qui s'est chargé de la reproduire au 43ème mais les phares ne nous semblent pas corrects...

22:52 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le mans, vainqueurs, spark, modélisme, 143, new, nouveautés, 24 heures, 24 heures du mans | | |

Toyota,Prius,GT300,circuit,track,piste,competition,championnat,japan,chamionship,Super GT,subaru,BRZ,coupé,hybrid,

Décidément la technologie hybride a de l'avenir, quoi qu'en pensent certains. Ainsi, Toyota a annoncé qu'elle allait aligner, dès la saison prochaine, des Prius dans le Championnat GT300. Il s'agit de la seconde division du Championnat Super GT, une sorte de DTM ou de BTCS à la japonaise. Dans la catégorie supérieure (GT500) s'affrontent des Lexus SC430, des Honda HSV ou encore des Nissan GT-R. En GT300, on retrouve des berlines typiquement japonaises (Toyota Corolla Axio...) pas trop connues dans nos contrées si l'on excepte la Subaru Legacy ou la Lexus IS. En 2011, c'est pourtant une BMW Z4 GT3 qui s'est imposée. Du coup, les Japonais préparent leur réplique avec cette Toyota Prius au look improbable. Une autre hybride, en la personne de la Honda CR-Z, est attendue l'an prochain aux côté du nouveau coupé Subaru BRZ.

Site officiel: http://supergt.net/en/

Toyota,Prius,GT300,circuit,track,piste,competition,championnat,japan,chamionship,Super GT,subaru,BRZ,coupé,hybrid,

Toyota,Prius,GT300,circuit,track,piste,competition,championnat,japan,chamionship,Super GT,subaru,BRZ,coupé,hybrid,

16:03 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : toyota, prius, gt300, circuit, track, piste, competition, championnat, japan, chamionship, super gt, subaru, brz, coupé, hybrid | | |

ferrari,599,599XX,599XX Evo,evo,gtb,foriano,coupé,sportif,ultra,perfomrance,track,test,developpement,2012,v12,750 ch

Dans un monde où les media tentent de nous faire croire que l'automobile est passée de mode, il est bon de se ressourcer auprès de ceux qui font de l'automobile un art à part entière. A l'image de Ferrari qui fait évoluer sa 599XX. Pour rappel, ce modèle n'est pas homologué pour la route et ne peut participer à aucune compétition, faute d'homologation. En fait, ce coupé est réservé à des nantis possédant un excellent coup de volant. La 599XX utilise le V12 et la boîte-pont de la 599 GTB Fiorano mais sa puissance passe dorénavant à 750 ch. Elle a perdu 35 kg sur la balance.

ferrari,599,599XX,599XX Evo,evo,gtb,foriano,coupé,sportif,ultra,perfomrance,track,test,developpement,2012,v12,750 ch

L'Evo adopte un nouvel aileron arrière mobile à deux volets. Avec les volets ouverts, l'appui aérodynamique est de 330 kg à 200 km/h. Il est de 440 kg volets fermés. Les ingénieurs ont également monté un nouveau diffuseur arrière et modifié le splitter avant. Les aides électroniques ont été recalibrées pour l'occasion.

ferrari,599,599XX,599XX Evo,evo,gtb,foriano,coupé,sportif,ultra,perfomrance,track,test,developpement,2012,v12,750 ch

11:54 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ferrari, 599, 599xx, 599xx evo, evo, gtb, fiorano, coupé, sportif, ultra, performance, track, test, developpement, 2012, v12, 750 ch | | |

Jaguar,D,N°4,ecosse,le mans,vainqueurs,spark,modélisme,1/43,XK120,Austin Healey,porsche,1975,new,nouveautés,24 heures,24 heures du mans

Tous les mois, nous vous présenterons les nouveautés de la marque Spark en nous limitant aux modèles ayant participé aux 24 Heures du Mans. Ce mois-ci, nous débutons avec la Jaguar D n°4 de l'écurie Ecosse ayant remporté l'épreuve en 1956 aux mains des Anglais Ninian Sanderson et Ron Flockhart. Cette année-là, Jaguar aligne cinq montures contre trois Ferrari 625 LM alors qu'Aston Martin mise sur ses DB3 S. Moss-Collins terminent d'ailleurs seconds, à un petit tour des vainqueurs, sur un bolide limité par la puissance de son 3.0 l face aux 3.4 des Jaguar.

Jaguar,D,N°4,ecosse,le mans,vainqueurs,spark,modélisme,1/43,XK120,Austin Healey,porsche,1975,new,nouveautés,24 heures,24 heures du mans

En 1950, Jaguar expérimente ses XK120 en course avec, entre autres, cet exemplaire piloté par Peter Clark et Nick Haines. Préparée par l'usine, cette n°15 est engagée à titre privé. Elle termine douzième et devance un autre exemplaire de la superbe XK120. Présents et conquis, William Lyons et Bill Heynes, le maître technicien, décident alors de franchir le pas. La XK120 C ne tarde pas à prendre le relais.

Jaguar,D,N°4,ecosse,le mans,vainqueurs,spark,modélisme,1/43,XK120,Austin Healey,porsche,1975,new,nouveautés,24 heures,24 heures du mans

Dix ans plus tard, toujours chez les Anglais, mais chez Austin Healey cette fois, voici la n°23 engagée par Jack Sears. Ce dernier la pilote avec Peter Riley. Ils abandonnent malheureusement à la 9e heure quand le 6 cylindres en ligne de 2910cc coule une bielle dans la nuit. Et ce sont John Dalton et John Colgate qui sauvent l'honneur de la marque en plaçant leur minuscule prototype Sprite à moteur 996cc en tête de la classe des moins de 1100cc à une belle 16è place finale.

jaguar,d,n°4,ecosse,le mans,vainqueurs,spark,modélisme,143,xk120,austin healey,porsche,1975,new,nouveautés,24 heures,24 heures du mans

Les nombreux succès d'Audi au Mans ces dernières années ne doivent rien au hasard. Et parmi les hommes d'expérience qui manoeuvrent dans l'ombre se cache un certain Reinhold Joest. Celui-là même qui, en 1975, pilote une Porsche 908/3 LH motorisée par un 8 cylindres atmosphérique de 3.0 litres. Préparé soigneusement à l'usine, ce prototype à la carrosserie inédite, et qui annonce la 936 Martini qui l'emportera l'année suivante aux mains de Jacky Ickx, se montre rapide et régulier. Malheureusement, alors que Joest et ses équipiers, Jürgen Barth et Mario Cassoni, occupent une belle deuxième place suite à l'abandon de la Mirage de Jaussaud-Schuppan, ils sont retardés par un accrochage à l'avant gauche avec une Porsche Carrera en perdition. Ils doivent alors se contenter de la quatrième place.

17:48 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jaguar, d, n°4, ecosse, le mans, vainqueurs, spark, modélisme, 143, xk120, austin healey, porsche, 1975, new, nouveautés, 24 heures, 24 heures du mans | | |

subaru, impreza,wrx,sti,wrx sti,s206,limitée,japon,tokyo,salon,2012,320 ch,flat four,new,limited

Au Salon de Tokyo, à côté de son coupé BRZ apparenté au Toyota GT 86, Subaru présente une série limitée de son Impreza WRX STI "S". Les fans auront droit à 300 exemplaires nommés "S206" poussés à 320 chevaux. Plus puissante et mieux préparée pour la piste, cette version a déjà été vendues à 100 exemplaires sous le nom de NBR Challenge Package en hommage à la version engagée aux 24 Heures du Nürburgring. L'Impreza WRX STI S206 prend la suite des S204 et R205 et s'avère, d'ores et déjà, aussi exclusive. Mécaniquement, la base est celle de la STI "S", soit un quatre cylindres à plat suralimenté de 2.5 litres d'origine.

subaru, impreza,wrx,sti,wrx sti,s206,limitée,japon,tokyo,salon,2012,320 ch,flat four,new,limited

Les améliorations mécaniques de la S206 impliquent un turbo, une nouvelle cartographie (ECU par Subaru Tecnica International), un échappement sport expédiant les gaz échappés des cylindres à chemises et pistons de course. L'intercooler est plus gros et autorise plus de pression. Plus puissante, la S206 aligne 320 chevaux et 431 Nm. Frappées du "S206" identifiant la série, plusieurs pièces émanent directement du catalogue STI. Suspensions, freins, barres de renfort et antiroulis s'avèrent être des adaptations de la version de course. La transmission intégrale s'associe avec un contrôle de la direction et du freinage réglé pour la piste.

subaru, impreza,wrx,sti,wrx sti,s206,limitée,japon,tokyo,salon,2012,320 ch,flat four,new,limited

Le traitement extérieur de la série S206 est complet. Très proche des kits WRX STI, la S206 évide davantage l'avant tandis que les passages de roue sont élargis et ajourés. Le capot est en aluminium et les jantes sont des BBS du catalogue STI. A l'intérieur, tout est dessiné spécialement pour cette Subaru Impreza WRX STI "S206" sur les bases équipements des WRX STI. Quelques couleurs changent dans cette édition limitée spéciale salon de Tokyo.

subaru, impreza,wrx,sti,wrx sti,s206,limitée,japon,tokyo,salon,2012,320 ch,flat four,new,limited

16:56 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : subaru, impreza, wrx, sti, wrx sti, s206, limitée, japon, tokyo, salon, 2012, 320 ch, flat four, new, limited | | |