endurance,24 heures du mans,24 hours,le mans,gt,lmp1,lmp2,gt2,AM,PRO,baguette,martin,leinders,

C'est ce week-end que se déroulera la 80eme édition des 24 Heures du Mans. Cette année, Audi devrait facilement l'emporter avec quatre R18 engagées. Suite au retrait surprise des Peugeot en début d'année, le constructeur aux anneaux s'est retrouvé bien esseulé dans la discipline. Certes, Toyota débarque avec ses TS030 Hybrides mais celles-ci semblent bien jeunes pour lutter contre l'ogre d'Ingolstadt. Depuis 2000, Audi n'a été battu qu'à deux reprises, en 2003, lorsque Bentley a tout fait pour l'emporter, et en 2009 lorsque Peugeot a réussi l'exploit de battre les Allemands après de nombreux essais. Cette année, l'hybride débarque en force au Mans mais les Audi R18 TDI classiques devraient garder l'avantage s'il fait sec. En cas de pluie, les R18 E-tron devraient profiter de la puissance transmisse aux roues avant par le système hybride. En attendant le départ, ce samedi à 15 heures, voici les habituelles planches éditées par Spotterguide.com.

endurance,24 heures du mans,24 hours,le mans,gt,lmp1,lmp2,gt2,AM,PRO,baguette,martin,leinders,

12:18 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : endurance, 24 heures du mans, 24 hours, le mans, gt, lmp1, lmp2, gt2, am, pro, baguette, martin, leinders | | |

le mans,endurance,24 Heures,24 Heures du mans,24 Hours,sec,championnat,audi, R18,e-tron,tréluyer,benoit,français,vainqueur,2012,édition

S’il veut couper la ligne en vainqueur pour la deuxième année de suite, Benoît Tréluyer sait qu’il devra d’abord vaincre tous les maléfices des 24 Heures. Tous ces petits pièges qui ferment les portes de la félicité et qu’il a appris à déjouer au fil de ses sept participations…

La tentation est vive, parfois, d’aller taquiner le chrono, de montrer sa mauvaise humeur envers un concurrent peu conciliant ou de trop demander à sa machine. Ne pas succomber demande une maîtrise totale de soi et une concentration parfaite. La plus grande course automobile du monde ne se gagne pas sur des coups de tête ou des coups de sang, mais grâce à une approche réfléchie et pragmatique des événements. Il faut être vigilant, à chaque instant, à chaque seconde. Malgré ses sept participations, le vainqueur de la dernière édition en date sait que l’attraction est toujours présente, au détour d’un vibreur qu’il est tentant de chevaucher pour gagner quelques dixièmes ou lors de dépassements précipités de GT plus lentes. Il ne faut pas relâcher son attention. Jamais. Avant de défendre sa victoire 2011, Benoît nous parle de ses petits démons personnels, de ses sept petits péchés nichés dans les détails…

le mans,endurance,24 Heures,24 Heures du mans,24 Hours,sec,championnat,audi, R18,e-tron,tréluyer,benoit,français,vainqueur,2012,édition

L’orgueil

«Les 24 Heures du Mans ne pardonnent rien, et surtout pas le manque d’humilité. Il ne faut pas arriver en terre Sarthoise avec trop de confiance. Rien n’est jamais gagné, même si tu possèdes la meilleure voiture et que tu es le mieux préparé du monde.»

La cupidité

«Il ne faut pas en vouloir trop ! C’est absolument génial de signer la pole-position comme nous l’avons fait l’an passé, mais il ne faut pas prendre tous les risques pour la réussir. Il ne faut pas prendre le risque de sortir la voiture et compromettre la suite du week-end. Il faut opérer un travail sur soi! Savoir se retenir. Savoir se dire non!»

L’envie

«Evidemment, tu as le désir d’être devant tout de suite, mais cela ne sert à rien. C’est au levé du jour que l’on voit si l’on peut jouer la gagne ou pas. L’an passé, je suis parti en tête. Tant que je roulais seul, tout allait bien. Je roulais à mon rythme en toute sécurité, mais quand j’ai commencé à rencontrer du trafic, j’ai failli me faire sortir par une Porsche. Là encore, il faut savoir prendre sur soi, laisser couler. C’est dur de s’y résoudre, mais c’est crucial. Il faut tenir un bon rythme pour rester dans le même tour que le leader du moment, mais à sa main, sans sur-piloter et en économisant la voiture.»

le mans,endurance,24 Heures,24 Heures du mans,24 Hours,sec,championnat,audi, R18,e-tron,tréluyer,benoit,français,vainqueur,2012,édition

L’égoïsme

«La cohésion de l’équipage est primordiale. Il faut penser aux autres avant de penser à soi. Ne pas être égoïste, en fait. Il faut dégrader la voiture le moins possible pour la remettre dans le meilleur état possible à ses équipiers, et ne pas donner de surcharge de travail à ses mécanos. Il faut ramener la voiture aux stands comme tu veux la recevoir de tes équipiers. Il est important de ne pas trop prendre les vibreurs, de ne pas taper dans les freins, de préserver la boîte de vitesses, etc…»

La gloutonnerie

«Cela peut paraître une évidence, mais il ne faut pas manger de trucs trop gras. Ce n’est pas toujours facile car, quand tu viens de faire un double ou un triple relais, tu es terriblement affamé. Tu as envie d’un repas bien consistant, mais il ne faut surtout pas.»

L’excès

«Il ne faut pas se laisser distraire. Jamais. Il faut savoir relâcher la pression, mais ne pas se laisser détourner de l’objectif final. Il faut rester dans sa bulle, celle qui s’est construite toute seule au fil des jours avec tes équipiers et ton équipe. Il faut rester concentré tout au long de la semaine, et pas seulement durant la course. Par exemple, je m’interdis d’aller manger chez des amis – et j’en ai pourtant beaucoup dans la région – durant la semaine des 24 Heures. Rien ne doit dévier ton attention. Il faut aussi essayer de dormir le plus possible. Il faut se forcer, là encore, car tu as toujours tendance à vouloir suivre l’évolution de la voiture quand tu n’es pas au volant. Il est important de bien se relaxer pour être en forme au moment d’assumer ton relais. Au petit matin, il faut que les pilotes soient eux aussi dans un bon état de fraîcheur et pas seulement la mécanique.»

le mans,endurance,24 Heures,24 Heures du mans,24 Hours,sec,championnat,audi, R18,e-tron,tréluyer,benoit,français,vainqueur,2012,édition

La colère

«Il ne faut pas faire de gestes anti-sportifs car ils se retournent toujours contre toi. Serrer une GT car elle ne t’as pas laissé passer, manquer de respect à d’autres voitures et pilotes, sont des actes que tu finis toujours par payer. Certains pilotes de Sport-Prototypes ne se rendent pas compte que rouler dans une GT peut être plus difficile que d’évoluer dans une LMP1. Si tu veux gagner, tu te dois d’être respectueux de tout le monde.»

C’est conscient de tous les sortilèges qui vont de nouveau le guetter sur les 13,629 km maintes fois répétés du circuit du Mans, mais confiant en sa capacité et celle de son Audi R18 e-tron quattro à les déjouer, que le natif d’Alençon prendra le départ de ses huitièmes « 24 Heures » le 16 juin prochain. Un chiffre 8 qu’il espère porte bonheur.

Les 7 participations de Benoît Tréluyer aux 24 Heures du Mans

2002 : Chrysler Viper-GTS-R/Team Oreca, 14e 

2004 : Pescarolo C60-Judd/Pescarolo Sport, 4e

2007 : Pescarolo 01-Judd/Pescarolo Sport, 13e 

2008 : Pescarolo 01-Judd/Pescarolo Sport, 7e  

2009 : Peugeot 908/Pescarolo Sport, ab

2010 : Audi R15 TDI Plus/Audi Sport Team Joest, 2e  

2011 : Audi R18 TDI/ Audi Sport Team Joest, 1er

le mans,endurance,24 Heures,24 Heures du mans,24 Hours,sec,championnat,audi, R18,e-tron,tréluyer,benoit,français,vainqueur,2012,édition

22:31 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le mans, endurance, 24 heures, 24 heures du mans, 24 hours, sec, championnat, audi, r18, e-tron, tréluyer, benoit, français, vainqueur, 2012, édition | | |

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

Trois semaines après un baptême réussi à Zolder, le Belgian Racing Car Championship vivra déjà, ce week-end à Francorchamps, son deuxième épisode. Une suite très attendue par les concurrents comme par les suiveurs qui ont apprécié cette nouvelle formule mixte mêlant à nouveau GT et Tourisme de différents âges et catégories dans une ambiance détendue, tant dans le paddock que sur la piste où la première endurance de 180 minutes s’est pourtant jouée au sprint. Grâce à beaucoup de travail, d’écoute et d’ouverture d’esprit leur permettant de bénéficier d’un bouche à oreille favorable mais aussi au fait d’évoluer sur le plus beau circuit du monde, les organisateurs de Kronos Events se réjouissent d’accueillir ces vendredi et samedi à Francorchamps une quarantaine de voitures pour la deuxième Long Race de la saison qui se disputera en début de soirée (de 18h30 à 21h30) le samedi 9 et sera suivie d’un grand et très convivial barbecue.

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

Comme on pouvait l’espérer, une bonne douzaine d’équipages a rejoint le peloton des 28 pionniers du BRCC. A commencer par la Dodge Viper DVB Racing de Wim Lumbeek, Werner Moonens et Bert Redant, forfait dans le Limbourg. Voilà certainement une candidate de plus à la victoire finale, tant lors des Short Races de samedi matin (1er départ à 10h50) que lors de l’épreuve d’endurance.

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

Parmi les nouveaux venus, on citera aussi la BMW M3 Duwo Racing du Luxembourgeois Jean-Marie Dumont et de ses amis français Patrick et Nicolas Schmit et Stéphane Bailly, la 330D de l’Italien Mauro Borriero, la Z3 GT3 des Néerlandais Roger Grouwels et Pieter Dubois, le retour de la Solution F Delahaye de Viron-Richard-Orgeval, deux Porsche supplémentaires ou la présence de deux Seat (avec entre autres Jean-Louis Daugier, le patron d’Eurosport Events) et une Clio française.

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

De quoi ravir les leaders des deux championnats (Short Races et Long Race) Christian Kelders et Frédéric Bouvy rejoints ici par leur ami Damien Coens sur la Porsche 996 Prospeed. “Cela me fait plaisir de voir que les efforts de toute l’équipe de Marc Van Dalen et Jean-Pierre Mondron sont récompensés,” confie le pilote Red Bull. “Il est toujours plus agréable de se battre en tête de compétitions où il y a de la concurrence et beaucoup de pilotes. Je souhaite que les courses soient aussi belles qu’à Zolder. J’invite le public à venir découvrir un plateau de plus en plus riche et très varié. ” Et Fred, qui partagera cette fois sa voiture avec Damien Coens lors des Short Races, de préciser: “Nous disposons certes d’une bonne caisse de RSR très bien préparée par Prospeed. Mais n’oublions pas que notre moteur est un Cup S développant à peine 440 chevaux. Avec nos voies larges, nous sommes limités en vitesse de pointe. Lors de récents tests, on ne dépassait pas les 255 km/h dans la montée vers les Combes ce qui pourrait nous handicaper face même aux bonnes Supercup avec leurs petites roues plus étroites.”

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

Partageant les succès lors du coup d’envoi, les frères Thiers (Ferrari 430) et la paire Weerts-Mollekens (Audi R8 LMS) seront de retour pour tenter de récidiver en Ardenne. Dans le camp GPR où Michael Schmetz avait brillé lors des deux sprints avant d’être rattrapé par la guigne, on est animé d’un esprit de revanche. Propriétaire et pilote de l’Aston Martin DBR9, Pierre Grivegnée est bien décidé à s’imposer sur ses terres. On devra aussi tenir à l’oeil les supers Silhouettes des Français Gomez-Gomez-Poitevineau, sur le podium absolu lors du premier rendez-vous avec leur étonnante BMW Série 1 à moteur V8, et du Britannique Ian Dockerill (2e du championnat Short Races) partageant à nouveau sa puissante Kia Proceed avec le champion BTCS 2011 Philippe Stéveny. Et sur la distance, les Porsche des Derdaele père et fils, de Lémeret-Mondron-Caira ou de Bruynooghe-Langeberg pourraient tirer leur épingle du jeu.

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

Sur un tracé nettement plus rapide, on s’intéressera aussi à la progression de la petite Abarth 695 Néri Compétition de Vincent Radermecker et Benoît Galand, premiers lauréats du Michelin Award, un prix honorifique (un train de pneus) décerné par un jury composé de commissaires de piste ou de stands et journalistes pour une performance hors du commun. Décliné sur trois jours, le meeting BRCC Spa Races proposera pas mal de temps de piste aux GT Open le vendredi. L’occasion pour certains de déjà préparer les 24 Heures de Spa. Les séances qualificatives uniques pour la première Short Race et la Long Race se disputeront en fin de journée. Mais on verra également en piste les Legends Cars (avec deux courses de vingt minutes et une joute de 40’), les impressionnantes Euro RaceCar Nascar (deux sprints et une endurance d’une heure) et, bien sûr, les Be Trophy débutant ce dimanche leur championnat 2012 par une course de 6 Heures dont le départ sera donné à midi. (Photos: Jacques letihon)

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

15:48 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : circuit, compétition, belge, francorchamps, spa, piste, track, porsche, ferrari, audi, fiat, bouvy, gt | | |

littérature,endurance,le mans,24 heures,bob,wollek,alsacien,ski,porsche,daytona,

Disparu il y a plus de onze ans, Bob Wollek est un champion atypique. Sportif de haut niveau, il s’est d’abord fait connaître par le ski, intégrant l’équipe de France des Killy et Périllat. Non sélectionné pour les JO de Grenoble, il se tourne alors vers sa seconde passion: le sport auto où il débute en 1967. Le début d’une carrière de 34 ans au cours de laquelle il va devenir un des plus grands spécialistes mondiaux des courses d’endurance. Daytona, Sebring, Brands Hatch, Silverstone, le Nürburgring, Bob gagnera partout sauf au Mans où, victime d’une malchance incroyable il terminera maintes fois sur le podium, mais jamais premier. Bien que son nom soit intimement lié à celui de Porsche, il a conduit pour de nombreux constructeurs et côtoyé les plus grands noms de trois générations de champions de Graham Hill à Allan McNish en passant par Mario Andretti, AJ Foyt, Dale Earnhardt ou Henri Pescarolo. Et des personnalités du sport automobile telles que Norbert Singer, Reinhold Joest, Manfred Kremer ou Cesare Fiorio ont tenu à apporter leurs témoignages sur ce champion hors du commun, fauché sur une route de Floride alors qu’il assouvissait une troisième passion, le vélo.

08:38 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Littérature | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : littérature, endurance, le mans, 24 heures, bob, wollek, alsacien, ski, porsche, daytona | | |

24 Heures du Mans, endurance,Le Mans,GT,prototype,audi,toyota,R18 TDI,TS030,hybride,juin,2012,film,long métrage,

C'est notre collègue Vincent Marique qui a publié en primeur la photo sur un site francophone. C'est en effet sur le site du magazine AUTOnews qu'est apparue la Toyota TS030 Hybride dans ses nouvelles couleurs. Le choix du bleu est logique lorsqu'on sait que c'est cette couleur que le constructeur japonais associe aux modèles hybrides de sa gamme. Des couleurs plus classieuses que l'habituel duo rouge et blanc. Et comme c'est vendredi, nous vous offrons également le dernier long métrage d'Audi à propos des 24 Heures - Truth in 24 II -. Prenez la peine de le regarder jusqu'au bout en plein écran! Vous y serez frappé par la grandeur de cette courses à nulle autre pareille, vous frissonnerez comme devant un bon polar, vous trouverez les pilotes Peugeot très méchants et vous verserez peut-être une larme avec Benoît Tréluyer à l'arrivée!

20:07 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 24 heures du mans, endurance, le mans, gt, prototype, audi, toyota, r18 tdi, ts030, hybride, juin, 2012, film, long métrage | | |