Endurance,course,VLN,allemagne,BMW,Z4,GT3,VDS,Maxime,Martin,Belge,bruxellois,Nurburgring

En croisant le drapeau à damier au 2ème rang absolu au volant de la BMW Z4 GT3 BMW Sports Trophy Marc VDS #25 partagée avec Andrea Piccini, Yelmer Buurman et Richard Göransson, Maxime Martin a largement rempli sa mission aux 24 Heures du Nürburgring. Mais au-delà de ce résultat brut, il y a la manière. Et là, force est de reconnaître qu’une fois de plus, le jeune Belge a marqué les esprits.

Endurance,course,VLN,allemagne,BMW,Z4,GT3,VDS,Maxime,Martin,Belge,bruxellois,Nurburgring

Auteur du 7ème meilleur chrono lors de qualifications disputées sur le sec, Maxime Martin s’imposait déjà comme le meilleur performer du clan BMW. Franchement à l’aise lors d’une épreuve qu’il ne disputait pourtant que pour la deuxième fois, le Bruxellois prenait à son compte le début de la course, se maintenant dans le groupe de tête. C’est de nouveau lui qui était au volant lorsque la pluie faisait son apparition en soirée. «J’ai en effet assuré un double relais de nuit sous les hallebardes, raconte Maxime. Ce qui m’a permis de prendre la tête de la course, pour ensuite me ménager une avance d’une minute. Dans ces conditions difficiles, j’étais assez à l’aise.» Si Martin parvenait à se montrer plus rapide que ses adversaires directs, à raison de 30 à 40 secondes au tour, il avouait ne pas prendre de risques insensés, notamment dans la gestion des doublés. Comme il l’a déjà démontré aux 24 Heures de Spa l’an dernier, quand la situation se complique, le pilote belge parvient à faire la différence.

Endurance,course,VLN,allemagne,BMW,Z4,GT3,VDS,Maxime,Martin,Belge,bruxellois,Nurburgring

La pluie s’intensifiant et le brouillard s’invitant à la fête, la Direction de Course décidait d’interrompre la course jusqu’au petit matin. «Une sage décision, confirme Martin. Même si ces conditions plaidaient en ma faveur, il suffit d’un petit rien pour se retrouver dans le mur. Ici, on était victime d’aquaplaning à 50 ou 60 km/h! Et on n’y voyait plus rien! Très dangereux. Comme la pluie violente n’a jamais cessé de la nuit, il a fallu attendre une amélioration des conditions et le lever du soleil pour que le Restart soit entériné. Une fois encore, je me suis retrouvé au volant, passant de la 5ème à la 2ème place au premier freinage, avant de virer en tête au raccordement avec la Nordschleife. Un tour plus tard, je possédais une avance de 20 secondes, que j’ai gérée par la suite.»

Endurance,course,VLN,allemagne,BMW,Z4,GT3,VDS,Maxime,Martin,Belge,bruxellois,Nurburgring

Sur une piste allant en s’asséchant, les pneus Dunlop des Mercedes faisaient la différence. «J’ai entamé un dernier double relais jusqu’à l’arrivée, et j’ai attaqué, sourit Maxime. Lors de l’ultime arrêt au stand, on m’a dit d’attaquer. Encore plus! J’ai alors signé mon meilleur tour en course en 8’22’’.» Frank Stippler, le deuxième plus rapide en piste, a de son côté été crédité d’un temps de 8’30’’! Sur le sec, Maxime revenait sur les Mercedes à coups de 22 ou 23 secondes au tour. Ce qui a mené la Z4 GT3 #25 jusqu’à la 2ème place. Mission accomplie!

Endurance,course,VLN,allemagne,BMW,Z4,GT3,VDS,Maxime,Martin,Belge,bruxellois,Nurburgring

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes, et qui expliquent sans doute que lors des prochaines 24 Heures du Mans, Maxime Martin a été réclamé par l’équipe Thiriet by TDS Racing, engagée en LMP2 avec un Proto Oreca. «BMW Motorsport m’a donné le feu vert pour participer au Mans pour la troisième fois au volant d’un Proto. Je les en remercie. L’équipe TDS Racing a remporté la joute ELMS d’Imola ce week-end, ce qui illustre son potentiel. En attendant cette échéance dans la Sarthe, je vais m’autoriser quelques jours de vacances, avant d’envisager la deuxième manche de la Blancpain Endurance Series sur le circuit de Silverstone.» La pluie, alliée de Maxime Martin, sera-t-elle de nouveau au rendez-vous au pays de Sa Majesté?

Endurance,course,VLN,allemagne,BMW,Z4,GT3,VDS,Maxime,Martin,Belge,bruxellois,Nurburgring

22:15 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : endurance, course, vln, allemagne, bmw, z4, gt3, vds, maxime, martin, belge, bruxellois, nurburgring | | |

Aston Martin,DBR1,Le Mans,concept,CC100,24 heures du mans,24 heures du nurburgring,endurance,barquette,V12,atmosphérique,Speedster

Pour célébrer dignement ses 100 ans, Aston Martin avait réservé une bien jolie surprise aux propriétaires de la marque venus encourager les équipages de la marque anglaise engagés aux 24 Heures du Nürburgring. Pourtant, c'est une autre course d'endurance qui a inspiré les ingénieurs anglais puisqu'ils se sont souvenus de la victoire au Mans en 1959 avec la célèbre DBR1. Absence de pare-brise, capot interminable, deux places et une jolie robe verte, l'étude CC100 adresse de multiples clin d'œil à son ancêtre.

Aston Martin,DBR1,Le Mans,concept,CC100,24 heures du mans,24 heures du nurburgring,endurance,barquette,V12,atmosphérique,Speedster

Mais sa carrosserie en carbone ne s'adonne pas complètement au néo-rétro pour autant. Les phares et la calandre évoquent davantage les créations actuelles de la firme, deux bossages sont apparus derrière les sièges, les flancs se sont creusés, alors que le saute-vent a encore rapetissé. Quant à l'habitacle, il mêle volant et instrumentation digne d'un bolide de compétition moderne avec des lanières en cuir so british.

Aston Martin,DBR1,Le Mans,concept,CC100,24 heures du mans,24 heures du nurburgring,endurance,barquette,V12,atmosphérique,Speedster

Le moteur est également bien de son époque, puisqu'il s'agit du V12 6.0 atmosphérique qui équipe les Vanquish , Rapide et autres  DB9. Seule nuance de taille, il est ici associé à une transmission séquentielle à six rapports, au lieu d'une boîte automatique à convertisseur. Un choix plus sportif, bien en accord avec l'allure radicale de cette CC100 Speedster.

Aston Martin,DBR1,Le Mans,concept,CC100,24 heures du mans,24 heures du nurburgring,endurance,barquette,V12,atmosphérique,Speedster

Encore avare de détails, la barquette anglaise cache sa puissance ou son poids. Mais elle se vante de pouvoir sprinter de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes et d'atteindre la vitesse maximale de 290 km/h, limitée électroniquement.

Aston Martin,DBR1,Le Mans,concept,CC100,24 heures du mans,24 heures du nurburgring,endurance,barquette,V12,atmosphérique,Speedster

 

Sony,Playstation,Gran Turismo,GT6,next,futur,fin d'année,présentationquinze ans,anniversaire,polyphony digital

C'est en Angleterre, sur le circuit de Silverstone, que Polyphony Digital, dirigé par Kazunori  Yamauchi et produit par SCE (Sony Computer Entertainment), fête les quinze ans de son titre-phare. Pour l'occasion, et en attendant d'en savoir plus sur la date de sortie du sixième opus, nous vous offrons ce trailer qui annonce GT6 sur PS4. Pour la fin de l'année?

Seat,Leon,Ibiza,SC,Cup,Racer,Concept,Trophy,2.0,TFSI,Worthersee,autriche,festival,nouveautés,WTCC,next,futur,2014

Atteinte de plein fouet par la crise économique qui ne l'a pas épargnée, la marque espagnole a dû se replier sur des modèles plus sages pour assurer l'essentiel de ses ventes dans un groupe Volkswagen particulièrement prospère. Du coup, les versions sportives habituellement commercialisées par Seat se faisaient rares ces derniers temps. C'est donc avec un plaisir non feint que nous assistons à l'arrivée de deux déclinaisons Racing de modèles particulièrement adaptés à cela. Lors du Festival de Wörthersee, en Autriche, consacré aux créations les plus délirantes du groupe VW, Seat a dévoilé la Leon Cup Racer Concept et l'Ibiza SC Trophy.

Seat,Leon,Ibiza,SC,Cup,Racer,Concept,Trophy,2.0,TFSI,Worthersee,autriche,festival,nouveautés,WTCC,next,futur,2014

Celle-ci annonce l'arrivée d'une déclinaison pour la compétition de la berline espagnole. Pourquoi pas le retour officiel de la marque dans le Championnat du Monde des Voitures de Tourisme (WTCC) en 2014 en même temps que Citroën avec des bolides bien plus attirants que les berlines actuellement engagées. Sous le capot, on trouve un 2.0 TFSI de 330 ch et 350 Nm. La transmission est confiée à une boîte robotisée DSG à 6 rapports. Celle-ci est associée à un blocage de différentiel électronique. Mais pour les courses d'endurance, Seat préconise une version avec boîte séquentielle et verrouillage mécanique du différentiel. Dans le cockpit, les sièges baquet sont équipés du système HANDS. La Leon Cup Racer s'adresse aux teams privés. Les prix devraient débuter à 70.000 euros, voire 95.000 euros pour la variante endurance.

Seat,Leon,Ibiza,SC,Cup,Racer,Concept,Trophy,2.0,TFSI,Worthersee,autriche,festival,nouveautés,WTCC,next,futur,2014

Comme sa grande sœur, l’Ibiza SC Trophy dispose d’une licence pour la piste. Sous le capot, les ingénieurs ont greffé une motorisation essence 1.4 litre turbo forte de 200 chevaux, associée à une boîte à double embrayage DSG à 7 rapports. Les clients intéressés peuvent s’offrir le modèle réservé exclusivement au circuit contre la somme de 31.500 euros, hors taxes. Esthétiquement, la couleur orange présente sur les jantes, les coques de rétroviseurs et les spoilers vient apporter un vif contraste à la teinte gris mat de la carrosserie.

Seat,Leon,Ibiza,SC,Cup,Racer,Concept,Trophy,2.0,TFSI,Worthersee,autriche,festival,nouveautés,WTCC,next,futur,2014

13:31 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : seat, leon, ibiza, sc, cup, racer, concept, trophy, 2.0, tfsi, worthersee, autriche, festival, nouveautés, wtcc, next, futur, 2014 | | |

wec,spa,francorchamps,6 hours,endurance,le mans,audi,toyota,lola,porsche,ferrari,aston martin,piste,track,lmp1

Après avoir été accrochée par Toyota lors des trois dernières manches du Championnat Mondial d'Endurance en 2012, Audi a redressé la barre de manière très autoritaire en ce début de saison. Impériale à Silverstone lors de la manche inaugurale, Audi a poursuivi sa moisson de succès en s'imposant à Spa avec la manière puisque ce sont les trois marches du podium qui étaient occupées par les pilotes de la marque aux anneaux.

wec,spa,francorchamps,6 hours,endurance,le mans,audi,toyota,lola,porsche,ferrari,aston martin,piste,track,lmp1

Venu en terre ardennaise avec deux R18 TDI 2013 et une "longue queue" spécialement concue pour Le Mans, Audi n'a pas laissé la moindre illusion aux Japonais. Certes, au gré des ravitaillements, les TS030 ont occupé les premières places mais lorsque la #7 version 2013, pilotée par Lapierre/Wurz/Nakajima, a abdiqué suite à de gros soucis  de surchauffe des freins, personne ne la voyait plus l'emporter.

wec,spa,francorchamps,6 hours,endurance,le mans,audi,toyota,lola,porsche,ferrari,aston martin,piste,track,lmp1

Tous les espoirs du Toyota Racing reposaient donc sur la #8 de Davidson/Buemi/Sarrazin qui a rallié l'arrivée à un tour des Audi. Rapides en ligne droite, les TS030 HYBRID ont été dans le match mais elles manquent toujours de fiabilité et de constance face à l'ogre allemand. Et sincèrement, nous avons bien du mal à les imaginer lutter face à Audi lors de la plus grande course d'endurance au monde.

wec,spa,francorchamps,6 hours,endurance,le mans,audi,toyota,lola,porsche,ferrari,aston martin,piste,track,lmp1

Du côté des équipages privés, l'équipe Rebellion ne peut rien espérer face aux équipages d'usine. Les deux Lola-B12/60 Coupé-Toyota terminent à trois tours de la meilleure Audi avec Prost-Jani-Heidfeld qui devancent leurs équipiers Cheng-Beche-Belicchi.

wec,spa,francorchamps,6 hours,endurance,le mans,audi,toyota,lola,porsche,ferrari,aston martin,piste,track,lmp1

Dans la catégorie LMP2, trois châssis différents grimpent sur le podium final avec une victoire pour l'Oreca 03/Pecom Racing de Minassian-Perez Companc-Kaffer devant la Morgan LMP2/OAK Racing de Pla-Heinemeier-Hansson-Brundle et la Zytek Z11SN/Jota Sport de Turvey-Luhr-Dolan. Déjà sur le podium à Silverstone, la monture du Pecom Racing, soutenue par AF Corse, a dominé quasiment toute la course et ce n'est pas une crevaison dans le dernier quart d'heure qui aura fait perdre sa sérénité au trio de #49.

wec,spa,francorchamps,6 hours,endurance,le mans,audi,toyota,lola,porsche,ferrari,aston martin,piste,track,lmp1

En GTE-Pro, ce sont les Aston Martin et les Ferrari qui ont joué devant, la victoire revenant finalement à la Ferrari F458 Italia/AF Corse de Bruni-Fisichella après avoir marqué deux pénalités. L'Aston Martin Vantage GTE de Makowiecki-Senna-Bell pouvait jouer la victoire à la régulière mais une pénalité en fin de course a contrarié ses espoirs de victoire. Aston Martin a été moins dominateur qu'à Silverstone mais les Vantage GTE sont bien là et devraient batailler face à la marque italienne lors du double tour d'horloge manceau.

wec,spa,francorchamps,6 hours,endurance,le mans,audi,toyota,lola,porsche,ferrari,aston martin,piste,track,lmp1

C'est finalement la Ferrari F458 Italia/AF Corse de Vilander-Kobayashi qui s'est invitée sur le podium. Une seule Porsche 911 RSR a rallié l'arrivée avec la #92 de Dumas-Lieb-Lietz, 5ème. Les Porsche manquent encore de vitesse de pointe. Enfin, du côté des équipages amateurs, c'est également une Ferrari qui l'emporte avec la monture de 8Star Motorsports pilotée par Malucelli-Aguas-Potolicchio.

wec,spa,francorchamps,6 hours,endurance,le mans,audi,toyota,lola,porsche,ferrari,aston martin,piste,track,lmp1

17:21 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wec, spa, francorchamps, 6 hours, endurance, le mans, audi, toyota, lola, porsche, ferrari, aston martin, piste, track, lmp1 | | |