Bentley,Continental,GT3,2014,FIA,Blancpain,endurance,series,next,season,M-Sport,Loriaux,coupé,track,24 heures

La Bentley Continental GT3 va débuter en compétition dans le cadre des 12 Heures du Golfe, à Abou Dhabi, le 13 décembre 2013. Cette course d'endurance en deux parties, qui se déroulera sur le magnifique circuit de Yas Marina, marque le retour de Bentley à la course automobile, 10 ans après sa victoire écrasante aux 24 Heures du Mans en 2003. Le retour de Bentley sur les circuits est, dès lors, attendu avec impatience. La Continental GT3 a été conçue pour exposer les performances de la fameuse Continental GT de Bentley dans sa forme la plus extrême.

Bentley,Continental,GT3,2014,FIA,Blancpain,endurance,series,next,season,M-Sport,Loriaux,coupé,track,24 heures

Depuis les débuts dynamiques de la GT3 lors du Festival de vitesse de Goodwood en juillet dernier, la nouvelle voiture de course de Bentley suit un programme intensif de tests de performance, de configuration et de durabilité, effectués sur différents circuits à travers toute l'Europe. En prouvant qu'il pouvait allier vitesse et fiabilité en toutes circonstances, le bolide comble parfaitement les attentes de Bentley. Brian Gush, directeur Sport automobile chez Bentley, commente: «Jusqu'à présent, la voiture a réalisé de très belles performances. Pendant nos simulations, ses résultats se sont révélés supérieurs à nos attentes, et ce à tous égards. Avec 3 000 km de tests effectués à ce jour, l'équipe est extrêmement satisfaite des progrès réalisés et nous avons de plus en plus confiance en notre modèle.»

Bentley,Continental,GT3,2014,FIA,Blancpain,endurance,series,next,season,M-Sport,Loriaux,coupé,track,24 heures

Alimentée par un moteur Bentley biturbo V8 4 litres à carter sec destiné à la course, développant une puissance de 608 ch en mode circuit sans restriction, la GT3 – qui présente les mêmes lignes caractéristiques que ses sœurs – a parfaitement sa place dans la famille des Continental. La GT3 conserve ses ambitions sportives et reprend les bases de la luxueuse voiture de Grand Tourisme avec le volant, le siège de course en fibre de carbone et les poignées de portières en cuir entièrement cousus à la main à l'usine de Crewe.

Bentley,Continental,GT3,2014,FIA,Blancpain,endurance,series,next,season,M-Sport,Loriaux,coupé,track,24 heures

Un formidable travail d'équipe a été réalisé au moment de la conception, des tests et du développement. Ces spécialistes réunissaient les ingénieurs de Bentley et les ingénieurs de M‑Sport, partenaire technique de la Continental GT3. Dirigée depuis la base sport automobile à l'usine de Crewe, la voiture est entre les mains de M-Sport en préparation de sa participation à la FIA Blancpain Series en 2014, pour le compte de l'équipe M-Sport Bentley.

Bentley,Continental,GT3,2014,FIA,Blancpain,endurance,series,next,season,M-Sport,Loriaux,coupé,track,24 heures

14:05 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bentley, continental, gt3, 2014, fia, blancpain, endurance, series, next, season, m-sport, loriaux, coupé, track, 24 heures | | |

circuit,belgique,gratuit,spa,francorchamps,2013,courses,race,piste,racing,festival

Disputé cette année sur seulement deux jours, le Racing Festival fera, le week-end prochain, la part belle aux Grand Tourisme et Tourisme du Supercar Challenge. Depuis quelques saisons déjà, les concurrents de l’ex-Dutch Supercar Challenge sont devenus des habitués des meetings organisés par le RAC Spa. En 2012, cette discipline est montée en puissance avec l’organisation d’un véritable championnat Benelux où l’on retrouve une majorité de pilotes néerlandais bien sûr, mais aussi une bonne dizaine de Belges et quelques concurrents britanniques. Véritable Belcar de la belle époque à la sauce hollandaise, la formule Supercar est assez forte aujourd’hui pour ne plus jouer les courses annexes mais bien tenir une place de choix avec une soixantaine de voitures de tous genres en piste pour deux manches d’une heure, l’une le samedi et l’autre le dimanche.

circuit,belgique,gratuit,spa,francorchamps,2013,courses,race,piste,racing,festival

Corvette, Viper, Ferrari, Porsche, Mosler, McLaren et autres Aston ou plus exotique Praga luttent pour la victoire au général dans la catégorie Super GT, tandis que les Volvo, Mazda, BMW ou Lotus bataillent en GT. S’ils ne peuvent viser cette année le classement général, les pilotes ou préparateurs belges jouent la gagne dans les différentes catégories avec un beau duel en division GT, comme en BTCS jadis, entre la Volvo S60 Silhouette Delahaye du Français Pierre-Etienne Bordet (172 points) et la BMW M3 Silhouette de Steve Vanbellingen et Ward Sluys, nouveaux leaders (194) depuis le dernier meeting de Zandvoort. Patrick Lamster et Marc Neyens (en tête du classement GTB), Werner Van Herck, Luc De Cock (leader en Super Sport sur sa petite Lotus) ou Jimmy Adriaenssens (SEAT) montent également régulièrement sur les podiums de cette série à succès désormais bien connue dans notre pays.

circuit,belgique,gratuit,spa,francorchamps,2013,courses,race,piste,racing,festival

Se produisant pour la première fois dans le cadre du Racing Festival, la Speed EuroSeries est nettement plus méconnue. A l’image de ce qui se faisait autrefois chez nous, elle rassemble toute une série de petits prototypes comme les Radical SR3 et SR8, des Wolf, Ligier, Tiga, Praga ou une plus originale Gibson GH19. Un peloton renforcé par les Superlight néerlandaises à découvrir. D’autant que quelques concurrents belges devraient les rejoindre. Enfin, les fidèles de notre événement savent déjà comme l’imposant peloton des Caterham Graduates peut être animé. On les retrouvera avec plaisir. Et entre passionnés on appréciera avec eux le spectacle varié de ce Racing Festival pour lequel l’entrée au public est gratuite.

circuit,belgique,gratuit,spa,francorchamps,2013,courses,race,piste,racing,festival

11:38 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : circuit, belgique, gratuit, spa, francorchamps, 2013, courses, race, piste, racing, festival | | |

BMW,320i,supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,Spa,24Hours,soper,kox,duez,bigazzi

Nous sommes en juillet 1996 sur le circuit de Spa-Francorchamps où se déroulent les 24 heures de Spa-Francorchamps. Cette année-là, l'armada BMW est fortement réduite puisque nous ne retrouvons que deux machines officielles au départ.

BMW,320i,supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,Spa,24Hours,soper,kox,duez,bigazzi

La n°1 est confiée au trio Steve SOPER, Peter KOX et Marc DUEZ. Préparée chez Bigazzi, cette monture va mener les débats pendant plus de 13 heures dans des conditions assez délicates puisque la pluie ne cesse de tomber sur le plus beau circuit du monde.

BMW,320i,supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,Spa,24Hours,soper,kox,duez,bigazzi

Mais le dimanche, vers 11 heures, Steve Soper emprunte la voie des stands. Peter Kox prend le volant et repart après un arrêt plus long qu'à l'accoutumée. L'alternateur de la 320i semble présenter des signes de faiblesses.

BMW,320i,supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,Spa,24Hours,soper,kox,duez,bigazzi

Quelques instants plus tard, le pilote batave vient à nouveau ranger son bolide face au stand. On n'y coupera pas, il faut impérativement changer ce maudit alternateur! Les minutes s'égrènent et les mines s'allongent dans le stand. Marc Duez est assis non loin de là. Il se tient la tête dans les mains, l'œil hagard. A 11h35, la n°2 de Tassin passe en tête.

BMW,320i,supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,Spa,24Hours,soper,kox,duez,bigazzi

Finalement, les mécaniciens referment le capot. Contact. Des cris. Kox stoppe à nouveau le moteur. Les mécanos lèvent les bras au ciel. Ils ouvrent à nouveau le capot un court instant. Enfin, la machine repart. L'intervention a duré un peu plus de 21 minutes. Une paille dans l'existence. Mais un abîme dans le cœur de Marc Duez.

BMW,320i,supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,Spa,24Hours,soper,kox,duez,bigazzi

Il s'avèrera par la suite que l'Ardennais a perdu la victoire suite à une méprise. Le remplacement de l'alternateur était inutile. Seul un stupide fusible était en cause. Comme quoi, le succès dans une course d'endurance tient souvent à peu de chose...

BMW,320i,supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,Spa,24Hours,soper,kox,duez,bigazzi

11:35 Écrit par Benoît Lays dans Circuit, Histoire, Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bmw, 320i, supertourisme, endurance, course, 24 heures de spa, spa, 24hours, soper, kox, duez, bigazzi | | |

Caterham,Aeroseven,concept,prototype,2.0,ford,duratec,240 ch,propulsion,antipatinage,2014,printemps,commercialisation,UK,G-B,track,race,piste

Tout fout l'camp mon bon monsieur! Chez Caterham, on passe enfin à autre chose après nous avoir servi, inlassablement, des évolution d'une Lotus Seven datant de 1957. Certes, le modèle traditionnel reste bel et bien au catalogue sous ses différentes déclinaisons mais la nouvelle venue met un fameux coup de pied dans la fourmilière. Elle se nomme Aeroseven et s'il ne s'agit encore que d'un concept, sa commercialisation est bel et bien annoncée dès l'automne 2014!

Caterham,Aeroseven,concept,prototype,2.0,ford,duratec,240 ch,propulsion,antipatinage,2014,printemps,commercialisation,UK,G-B,track,race,piste

Roues intégrées à la carrosserie, ceinture de caisse haute, avant résolument moderne remplaçant les mythiques optiques rondes au profit de deux simplissimes barres de LED, ce véritable roadster extrême se veut enfin moderne. Cet AeroSeven Concept reprend le châssis carbone de la Seven CSR, sensiblement retouché. Nouveaux amortisseurs, nouveaux ressorts et barre anti-roulis doivent garantir à la voiture rigidité et agilité. Mais la véritable nouveauté de ce modèle est l’arrivée pour la première fois chez Caterham de l’antipatinage.

Caterham,Aeroseven,concept,prototype,2.0,ford,duratec,240 ch,propulsion,antipatinage,2014,printemps,commercialisation,UK,G-B,track,race,piste

Ce contrôle de traction appelé Caterham Engine Management System sera entièrement paramétrable par le pilote et intégrera la fonction "launch control". La firme annonce également la possibilité d’embarquer un ABS dérivé de la course. On découvre moins d'innovations sous le capot puisque le moteur choisi n'est autre que le 2.0 Ford Duratec de 240 chevaux (à 8.500 tr/min) de la récente Seven 485 secondé par une boîte manuelle à six rapports.

Caterham,Aeroseven,concept,prototype,2.0,ford,duratec,240 ch,propulsion,antipatinage,2014,printemps,commercialisation,UK,G-B,track,race,piste

09:12 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : caterham, aeroseven, concept, prototype, 2.0, ford, duratec, 240 ch, propulsion, antipatinage, 2014, printemps, commercialisation, uk, g-b, track, race, piste | | |

karting,Francorchamps,X30,KZ,ASAF,Shifter,junior,Mini,Master,EERP250,Promokart,bastin,KP Event,Kartim

Homologuée à nouveau en 2012, la piste de karting de Francorchamps accueillera, pour la première fois, les Belgian ASAF Karting Series en ce deuxième dimanche de septembre. Avant le final à Mariembourg, fin octobre, cet avant-dernier rendez-vous pourrait marquer un tournant décisif dans plusieurs catégories. Avant de se rendre à Francorchamps pour le Trophée des Ardennes, certains ont déjà sorti les machines à calculer. Il est vrai que ce quatrième et avant-dernier meeting des Belgian ASAF Karting Series pourrait déjà permettre aux pilotes les plus performants en début de saison de coiffer la couronne avant l’heure! Le règlement prévoit en effet que 8 résultats (sur un maximum de 10 possibles en fin de saison) seront retenus pour établir le classement final. Pour ceux qui n’ont pas encore utilisé de Joker, l’étape ardennaise pourrait donc déjà leur permettre de toucher le jackpot. 

X30 Senior: qui pour battre Bécamel?

Avec cinq victoires en six courses, François Bécamel mène logiquement le Challenge X30 Senior mis sur pied par IAME-Belgium et il pourrait déjà s’assurer de la victoire finale en cas de bon résultat à Francorchamps. Derrière lui, Romain De Leval est actuellement le mieux placé pour décrocher la médaille d’argent mais Laurent Absolonne, Olivier Palmaers et Thibaut Haublin sont dans son sillage immédiat. Un peu en retrait, Aurélien Debouny, Alix Fraiture, Corentin Collignon ou Kevin Maquoi chercheront quant à eux à marquer de gros points après un début de saison n’ayant pas répondu à leurs attentes. Avec une dizaine de pilotes visant le podium, le suspense devrait en tout cas être au rendez-vous!

KZ ASAF: un pas décisif pour Charles?

Si ce n’est lors de la toute première manche de la saison, lorsqu’un accrochage l’avait empêché de faire mieux qu’une 3e place, Kenny Charles a connu un parcours quasi-parfait en KZ ASAF (karts à boîte de vitesses). Le Carolo est donc en position idéale pour déjà coiffer la couronne à Francorchamps. Par contre, tout reste à faire pour la médaille d’argent, le tenant du titre Sam Claes étant sous la menace de Maxime Tombeur.

karting,Francorchamps,X30,KZ,ASAF,Shifter,junior,Mini,Master,EERP250,Promokart,bastin,KP Event,Kartim

X30 Shifter: trois hommes pour un titre

Depuis le début de la saison, trois hommes ont pris le dessus dans la catégorie X30 Shifter (karts à boîte de vitesses, motorisation unique): le champion en titre Thierry Delré, Nicky Moris et Thomas Cypers. Avant le Trophée des Ardennes, Nicky mène avec 3 et 4 points d’avance sur Thierry et Thomas, le plus jeune du trio. Autant dire que rien n’est fait et que chacune des prochaines courses aura une importance capitale dans la course au titre ! Derrière, les places d’honneur se joueront entre Sébastien De Leeuw, Geoffroy Danloy et Rémi Theunissen.

X30 Junior: Potty en position idéale

Même si le classement de la deuxième course d’Ostricourt n’a pas encore été officialisé (l’usine IAME doit contrôler très prochainement les pièces du moteur saisies chez l’un des pilotes), Maxime Potty sait déjà qu’il ne pourra pas s’assurer du titre chez les X30 Junior (11-15 ans) à Francorchamps. Contraint à l’abandon suite à un accrochage lors de cette seconde course en France, le jeune homme d’Hamoir a en effet utilisé un de ses « Jokers ». A Francorchamps, il devra donc gérer ses courses en vue du championnat ! Face à lui, Maxime retrouvera Benjamin Lessennes, qui n’a pas disputé toute la saison mais qui reste évidemment un solide candidat à la victoire… comme il l’a encore prouvé à Ostricourt ! Dans la course au titre, Maxime devra surtout surveiller Kenny Roosens, Tristan Földesi, Ugo de Wilde, Ulysse De Pauw et Maxime Drion, ses plus proches poursuivants dans le classement provisoire. Certains parmi eux n’ont déjà plus le droit à l’erreur, mais une fin de saison en boulet de canon pourrait encore leur permettre de monter sur le podium final !

Mini: Muth solide leader

Cinq victoires et une deuxième place. Le bilan d’O’Neill Muth dans le Challenge Mini (8-11 ans) est sans appel! S’il parvient de nouveau à monter sur le podium à Francorchamps, le Bruxellois devrait déjà s’assurer du titre – et ainsi succéder au palmarès à son frère Esteban – avant même l’ultime rendez-vous. Pour les places d’honneur en fin de saison, rien n’est joué entre de jeunes pilotes évoluant à chaque course. Les Keziah Manguette, Arthur Ronvaux, Hugo Ravet, Antoine Potty, Elie Goldstein, Evan Becerra, Valon Janssen, Maxime Lefevre et Calogero Lopez peuvent tous revendiquer une victoire de manche et une place en vue en fin de saison. Qui s’en sortira le mieux à Francorchamps? Réponse dimanche!

X30 Master: incertitude totale

Une chose est sûre: on ne connaîtra pas le nom du champion en X30 Master (+ de 25 ans ou + de 80 kg) en quittant Francorchamps! Avant le rendez-vous dans les Ardennes, Gilles Smits, Guy Collignon et Grégory Tytens sont en effet groupés en 7 points seulement. Ces trois-là devront toutefois tenir compte d’un arbitre de luxe: Pierre-Yves Corthals. Après sa 4e place à Ostricourt, l’ex-pilote du WTCC a bien l’intention de monter sur le podium cette fois. Un objectif que partagent aussi Julien De Bolle, lauréat d’une manche en France, Luc Lefevre, qui avait signé la pole position à Ostricourt, et le champion 2012 David Di Giacomo, qui effectuera un sympathique retour aux affaires. Voilà qui promet!

karting,Francorchamps,X30,KZ,ASAF,Shifter,junior,Mini,Master,EERP250,Promokart,bastin,KP Event,Kartim

EERP 250: Ledoux sur une voie royale

Sauf catastrophe, Adriano Ledoux fêtera son premier titre dans la catégorie EERP 250 dimanche soir. Le jeune homme de Wanfercée-Baulet a en effet accumulé 6 victoires en autant de confrontations et les espoirs de Steve Schmidt, le double champion en titre, ne sont plus que mathématiques. Pour la dernière marche du podium, Michel Hallot est bien placé face à Régis Bovy et Steve Clément.

Promokart: nouveau terrain de jeu

La catégorie Promokart, qui propose une formule clés en mains, utilisera pour la première fois les Sodi RT8 du Karting de Francorchamps. Le régional Kevin Compère, qui ne dispute pas le championnat puisqu’il est licencié à la journée, sera l’un des favoris à la victoire au même titre que Gauthier Derenne et Sylvain Bailly, au coude à coude dans le classement des – de 70 kg. Chez les + de 70 kg, c’est actuellement Christophe Dubon qui mène la danse au championnat devant les journalistes Stéphane Halleux et Benoit Lays. N’étant pas licencié à l’année, Benoit Sonveau visera la victoire du jour dans cette catégorie.

Programme chargé

Les X30 Shifter et les KZ ASAF étant regroupés dans une course commune, les huit catégories  seront réparties dans 7 confrontations distinctes. Comme chacun pourra disputer 2 courses, c’est pas moins de 14 départs qui seront donnés dimanche à partir de 11h. Pas de doute: les spectateurs n’auront pas le temps de s’ennuyer! (Thomas Bastin)

Photos: Kart'im - Quentin Champion

15:23 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : karting, francorchamps, x30, kz, asaf, shifter, junior, mini, master, eerp250, promokart, bastin, kp event, kartim | | |