Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

Ils ne partaient guère favoris de ces 6 Heures de Shanghai chez Audi. La faute à un circuit privilégiant la technologie des deux Toyota TS010. "Ce tracé sinueux ne convient guère à nos R18 e-tron quattro expliquait Loïc Duval avant la course. Nous ne pouvons utiliser l'énergie de notre système hybride aussi librement que nos adversaires." Le système hybride de l'Audi étant branché sur l'essieu avant, il ne peut restituer l'énergie emmagasinée qu'à partir de 120 km/h, une valeur bien supérieure à la vitesse de passage de six des virages constituant le tracé chinois. Et le déroulement du week-end a donné raison à ce raisonnement jusqu'à quelques tours du drapeau à damiers. Aux qualifications, Toyota avait réussi la pole position avec un chrono de 1.48.013. La TS030 HYBRID #7 avait devancé de 89 millièmes l’Audi R18 e-tron quattro #1 pilotée pour l’occasion par Marcel Fässler et Benoît Tréluyer.

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

En course, les deux Toyota se sont rapidement échappées et tout le monde pensait que la marque japonaise allait enfin signer sa première vraie victoire en 2013 après la parodie de course que nous avions connu à Fuji. Las, le chat noir est revenu, dans le camp nippon, à 1h20 de la fin pour la #8, pilotée alors par Anthony Davidson, lorsque le Britannique a dû rentrer précipitamment pour un problème de suspension avant.

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

Tous les espoirs se sont alors reportés sur la voiture sœur qui n’a pas ménagé ses efforts avec un Nicolas Lapierre pour le moins incisif. Mais lorsque son équipier Wurz s'est fait doubler par l'Audi de Tréluyer à quelques tours de l'arrivée, tout le monde a compris que les pneus de la Toyota étaient à l'agonie. A l’arrivée, l’écart entre la #1 et la #7 est de 15 secondes. Les autos de pointe n’ont pas été épargnées par les crevaisons (débris sur la piste), notamment la #1 en début de course qui a par la suite tenté un double relais (Lotterer) avec ses gommes, mais en vain. La stratégie pneumatique a joué un rôle essentiel à Shanghai et Audi a donc signé son sixième succès en sept course!

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

Quant à la #2, l’Audi R18 e-tron quattro de Loïc Duval, Tom Kristensen et Allan McNish n’a jamais assurer la course en tête mais il faut dire que la troisième place finale assure la couronne mondiale au trio. Loïc Duval est le troisième français Champion du Monde FIA cette année après Yvan Muller et Sébastien Ogier. Allan McNish décroche enfin un titre mondial et Tom Kristensen assoit un peu plus son statut de légende vivante de l’Endurance trente ans après le titre de Jacky Ickx. La victoire décrochée aux 24 Heures du Mans a beaucoup pesé dans la balance et le trio arrivera avec le titre mondial en poche à Bahrain dans trois semaines.

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

En LMP2, le G-Drive Racing n’a pas connu une course facile, le OAK Racing ayant mené la vie dure à l’équipage de l'Oreca 03 #26. Mais une fois de plus, John Martin, Roman Rusinov et Mike Conway ont fait parler la poudre en décrochant une troisième victoire de la saison. Il aura manqué 34 secondes à Olivier Pla, Alex Brundle et David Heinemeie-Hansson. En terminant troisièmes de classe sur la Morgan OAK Racing #35, notre compatriote Bertrand Baguette et ses équipiers Ricardo Gonzalez et Martin Plowman ont récupéré de gros points dans l’optique du titre.

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

En GT, malgré une Balance de Performance (BoP) moins favorable depuis Le Mans, les Aston Martin Vantage GTE sont toujours bien au rendez-vous avec un doublé à la clé. Sur la #97, Darren Turner et Stefan Mücke n’ont guère été inquiétés même si la #99 de Senna/Stanaway/Lamy n’a terminé qu’à 568 millièmes. Une fois de plus les Aston Martin ont maté la concurrence, à commencer par les Ferrari F458 Italia/AF Corse. En partant de la troisième ligne, Bruni/Fisichella savaient qu’il ne faudrait rien lâcher et ils terminent finalement à quatrième place ce qui leur fait perdre la tête du championnat au profit des vainqueurs du jour. La Porsche 991 RSR #92 pilotée par Bergmeister/Pilet a terminé troisième de la catégorie. Rendez-vous dans trois semaines à Bahrain pour connaître les champions du monde en LMP2 et GTE PRO.

Audi,WEC,champion,Shanghai,Chine,6 Heures,6 Hours,e-tron,quattro,Toyota,TS010,hybrid,endurance,course,track,piste,baguette,Oak,Racing,Motorsport,championnat,monde

20:40 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : audi, wec, champion, shanghai, chine, 6 heures, 6 hours, e-tron, quattro, toyota, ts010, hybrid, endurance, course, track, piste, baguette, oak, racing, motorsport, championnat, monde | | |

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Toyota,Carina,2.0,fisa,abandon,#4,Castrol,Verreydt,renaud,isolde,Holderied,freddy,loix,rallymen

Cela ne se fait plus guère de nos jours mais au siècle passé, il n'était pas rare que les rallymen s'alignent régulièrement dans des courses d'endurance. Ainsi, aux 24 Heures de Francorchamps 1996, un équipage de routiers étaient alignés par Toyota pour piloter la Carina E officielle.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Toyota,Carina,2.0,fisa,abandon,#4,Castrol,Verreydt,renaud,isolde,Holderied,freddy,loix,rallymen

A son volant, l'Allemande Isole Holderied et les deux Belges Renaud Verreydt et Freddy Loix. Dépoussiérée des ateliers de TTE pour l'occasion, cette Carina E avait pour unique objectif d'améliorer le meilleur résultat d'une Toyota en terre ardennaise à savoir, une septième place en 1993.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Toyota,Carina,2.0,fisa,abandon,#4,Castrol,Verreydt,renaud,isolde,Holderied,freddy,loix,rallymen

Alignant des chronos plus qu'honnêtes, ce bolide profitait de la régularité de son équipage pour grimper jusqu'à la sixième place. Mais vers quatre heures du matin, Freddy Loix réveillait ses mécaniciens en leur imposant un exercice périlleux: un changement de boîte de vitesses.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Toyota,Carina,2.0,fisa,abandon,#4,Castrol,Verreydt,renaud,isolde,Holderied,freddy,loix,rallymen

Profitant des conditions climatiques difficiles du dimanche matin, nos trois rallymen remontaient de la 15e à la 4e place. Malheureusement, de nouveaux soucis de transmission décelés vers 14h00 repoussaient notre solide trio à la 8eme place finale, à 41 tours des vainqueurs.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Toyota,Carina,2.0,fisa,abandon,#4,Castrol,Verreydt,renaud,isolde,Holderied,freddy,loix,rallymen

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Toyota,Carina,2.0,fisa,abandon,#4,Castrol,Verreydt,renaud,isolde,Holderied,freddy,loix,rallymen

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,francorchamps,Toyota,Carina,2.0,fisa,abandon,#4,Castrol,Verreydt,renaud,isolde,Holderied,freddy,loix,rallymen

autonews,novembre,2013,263,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,test,industrie,interview,Alsace,France,neuville,thierry,futur,WRC,lotus;Evora,GT4,visite,Hyundai,usine,

Alors que les supputations autour de l’avenir de Thierry Neuville vont bon train, autonews a privilégié l’action aux paroles en l’air. Vous avez donc droit, en exclusivité pour le Benelux, à la visite des ateliers de Hyundai avant son grand retour en WRC dès janvier 2014. Mais également au reportage du Rallye d’Alsace, des manches ERC disputées en Croatie et dans les environs de Sanremo, sans oublier l’East Belgian Rally, remporté de façon inattendue par Patrick Snijers sur sa Porsche 997. Un événement qui nous a incités à réaliser un dossier complet sur l’histoire de la Porsche 911 dans les rallyes belges et la difficulté de l'y faire gagner.

Et comme le Rallye du Condroz, c’est déjà la semaine prochaine, nous sommes allés à la rencontre de Roger Jamoul, l’une des chevilles-ouvrières du Motor Club de Huy. Une interview qui donne un éclairage inédit à la présentation de l’épreuve. Les épreuves ASAF n’ont bien évidemment pas été oubliées à l’instar du dernier rendez-vous du BRCC à Zolder. C’est sur la piste limbourgeoise que nous avons pu essayer la Renault Clio qui sera alignée dans la nouvelle 'Benelux Cup' en 2014.

Autre exclusivité, l’essai de la Lotus Evora GT4 pour lequel autonews était le seul media belge et seul francophone convié sur la piste attenante aux usines d’Hethel. Une autre Anglaise est passée entre nos mains, mais sur route cette fois. La Jaguar F-Type nous a particulièrement séduits. Mais vous pourrez également retrouver des essais plus raisonnables avec l’Audi A3 berline 1.4 TSI, la BMW 120d x-Drive, la Seat Leon 2.0 TDI ou encore la Mercedes CLA 220 CDI. Du côté des nouveautés, nous vous faisons découvrir la Citroën C4 Grand Picasso, la Mazda 3, l’Opel Insignia ou encore les nouveaux moteurs qui équiperont prochainement la série 60 de Volvo.

autonews,novembre,2013,263,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,test,industrie,interview,Alsace,France,neuville,thierry,futur,WRC,lotus;Evora,GT4,visite,Hyundai,usine,

karting,ASAF,belgique,mariembourg,finale,challenge,la victoire,2013,Duval,X30 Master,X30 Senior,X30 Junior,Mini,X30 Shifter,Promokart

Les meilleures choses ont une fin, dit-on. Ce sera le cas aussi de la Belgian ASAF Karting Series dans sa cuvée 2013. Dimanche soir, sur la piste du Karting des Fagnes de Mariembourg, le rideau se tirera sur cette saison passionnante. Mais avant, il y a une finale à disputer avec l’attribution des titres de fin d’année, mais aussi la remise en jeu du célèbre Challenge La Victoire!

Cinquième et dernier rendez-vous de la Belgian ASAF Karting Series, le Challenge La Victoire est une épreuve à part dans le calendrier. D’une part car elle marque le dernier volet de la saison, mais aussi car ce fameux Challenge, offert par la Carrosserie La Victoire de Roux, est peu à peu devenu une récompense très prisée dans le petit monde du karting belge. Depuis sa création en 1983, lors d’une épreuve alors disputée sur les parkings des Lacs de l’Eau d’Heure, jamais encore un pilote ne s’est imposé à trois reprises. Dès lors, le Challenge fut chaque fois remis en jeu et la 27e édition de l’épreuve ce dimanche s’annonce passionnante. Ils sont en effet nombreux à rêver de pouvoir inscrire leur nom au palmarès, comme l’ont fait avant eux Jean-François Hemroulle, les frères Alain et Eric Verdaasdonck, Benoit Pécasse, Kevin Demaerschalk, Martin Van Hove ou encore Olivier Palmaers. Pour rappel, c’est le pilote qui aura marqué le plus de points dans sa catégorie qui recevra – pour un an – le trophée en fin de journée. Et s’il y a une égalité entre, par exemple, deux pilotes ayant remporté leurs deux courses, on tient compte de la performance lors des essais puis du nombre de participants dans la catégorie. Bref, pour espérer repartir avec le Challenge La Victoire, il faut souvent réaliser le parcours parfait…

Outre ce Challenge La Victoire, c’est évidemment l’attribution des titres qui intéressera les suiveurs. Pour établir la hiérarchie finale des divers championnats, le calcul est – relativement – simple puisque les 8 meilleurs résultats (sur un maximum de 10 possibles) sont retenus. Cela signifie donc que chaque pilote dispose de deux « jokers » pour parer aux coups durs ou à une absence éventuelle. En tenant compte de cette règle, voici un aperçu de la situation, catégorie par catégorie.

X30 Master: Duval au départ, Vankerckhove remet le Challenge en jeu

Vainqueur du Challenge La Victoire il y a un an, Arnaud Vankerckhove s’est fait plutôt discret cette saison. Le futur papa a néanmoins décidé de profiter de son engagement gratuit et d’ainsi remettre le Challenge La Victoire en jeu pour ce qui constituera probablement sa dernière course. Engagé dans la catégorie X30 Master (plus de 25 ans ou plus de 80kg), le Bruxellois aura toutefois fort à faire face à une opposition très relevée. On retrouvera notamment au départ François Duval, le seul Belge ayant, à ce jour, remporté une épreuve du Championnat du Monde des Rallyes. Lauréat des deux courses lors de son retour au Trophée du Printemps, le pilote de Cul-des-Sarts a prouvé qu’il a gardé un coup de volant acéré.  Et si Pierre-Yves Corthals ne devrait cette fois pas être au rendez-vous, on retrouvera au départ Fabien Kieltyka, ancien animateur des coupes de promotion sur les circuits belges. Outre ces trois pilotes désirant briller lors d’un « one-shot », on suivra avec attention la lutte pour le titre de la catégorie. Les débats sont encore très ouverts avec Guy Collignon, Grégory Tytens, Gilles Smits et Luc Lefevre, tous en mesure de rafler la mise dimanche soir. Le suspense sera donc au rendez-vous!

karting,ASAF,belgique,mariembourg,finale,challenge,la victoire,2013,Duval,X30 Master,X30 Senior,X30 Junior,Mini,X30 Shifter,Promokart

X30 Senior: Bécamel dans un fauteuil

Sans un bris de chaîne lors de la deuxième manche à Francorchamps, François Bécamel serait déjà assuré du sacre dans le Challenge X30 Senior. Sauf catastrophe, c’est donc lui qui devrait l’emporter dimanche alors que ses adversaires se disputeront quant à eux le titre de champion de la Fédération Wallonie-Bruxelles, pour lequel Bécamel ne concoure pas. Seul pilote à avoir fait trébucher le leader du Challenge en s’imposant à deux reprises, Romain De Leval espère augmenter son capital de victoires et il devrait logiquement s’assurer la place de dauphin de Bécamel… et le titre FWB, réservé aux licenciés à l’année. Pour la dernière marche du podium final, ça devrait se jouer entre Laurent Absolonne, Olivier Palmaers et Thibaut Haublin.

X30 Junior: Duel en vue

Ne disposant pas d’une licence annuelle appropriée, Benjamin Lessennes ne peut pas revendiquer le titre de champion de la Fédération Wallonie-Bruxelles, déjà tombé dans l’escarcelle de Maxime Potty. Par contre, rien n’est joué dans le Challenge X30 Junior (11-15 ans) puisque tant Maxime que Benjamin peuvent encore s’imposer – et ainsi remporter le moteur Parilla X30 mis en jeu par IAME Belgium – au terme des deux courses de dimanche. Ce sera évidemment l’un des centres d’intérêt de cette finale du championnat. Pour les places d’honneur, Tristan Földesi semble le mieux placé, mais il faudra faire attention jusqu’au bout à Kenny Roosens (qui devra toutefois comptabiliser une exclusion dans ses 8 résultats), Maxime Drion voire Ugo de Wilde et Gilles Magnus, tous deux candidats à un top 5 final.

Mini: Muth vise le Challenge La Victoire

Avec 7 victoires en 8 courses disputées, O’Neill Muth est d’ores et déjà champion de la catégorie Mini (8-11 ans). Mais le jeune Bruxellois veut terminer l’année en beauté! Un nouveau succès lui permettrait de marquer le maximum de points sur la saison… mais il veut surtout viser le Challenge La Victoire! Face à lui, il retrouvera toutefois une meute de jeunes pilotes assoiffés de victoire et revendiquant le titre de vice-champion. Citons, dans l’ordre, Arthur Ronvaux, Keziah Manguette, Hugo Ravet et Elie Goldstein. Avec le décompte des deux moins bons résultats, ces quatre-là ont tous leur chance de grimper sur le podium final.

karting,ASAF,belgique,mariembourg,finale,challenge,la victoire,2013,Duval,X30 Master,X30 Senior,X30 Junior,Mini,X30 Shifter,Promokart

X30 Shifter: Cypers en position de force

Le titre n’est mathématiquement pas joué dans la catégorie X30 Shifter (karts à boîte de vitesse, motorisation unique), mais Thomas Cypers est en position idéale. Le jeune Liégeois doit seulement terminer l’une des deux courses en 4e position pour devancer le champion en titre Thierry Delré et Nicky Moris. Geoffroy Danloy, Rémi Theunissen, Benoit Danloy et Corentin Grégoire se disputeront quant à eux les autres places d’honneur.

KZ ASAF et EERP 250: Qui derrière Charles et Ledoux ?

Il n’y aura pas de surprise en KZ ASAF (karts à boîte de vitesses), Kenny Charles étant déjà champion depuis le Trophée des Ardennes. Pour le titre de vice-champion, ça se jouera entre Sam Claes (le tenant du titre) et Maxime Tombeur. Le scénario est pratiquement identique en EERP 250 (moteurs rotatifs) avec Adriano Ledoux qui cherchera à conserver son brevet d’invincibilité. Le double champion en titre Steve Schmidt n’étant pas confirmé, Michel Hallot est le mieux placé pour décrocher la médaille d’argent face à Steve Clément.

Promokart: Le plaisir avant tout

Même si elle ne rentre pas en ligne de compte pour l’attribution du Challenge La Victoire, la catégorie Promokart sera une fois de plus au rendez-vous de cette finale de la Belgian ASAF Karting Series. Cette formule clé en mains a permis cette année à de nombreux pilotes de goûter aux joies des compétitions officielles sans devoir se soucier du matériel ni de frais supplémentaires éventuels. Pour 145 euros (à quoi il faut ajouter une licence journalière de 15 euros pour les non-licenciés), les pilotes disputent des essais libres, des essais qualificatifs et deux courses tout en bénéficiant de la même structure d’organisation que les catégories phares. Au bout du compte, deux titres de champion de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont même attribués : un pour les moins de 70 kg et un autre pour ceux qui dépassent cette limite sur la balance.

Certains pilotes n’ayant pas pris de licence à l’année, ils n’entrent pas en ligne de compte au moment d’établir la hiérarchie finale. Ainsi, en moins de 70 kg, le championnat se jouera entre Gauthier Derenne et Sylvain Bailly. Dans la catégorie des plus lourds, Christophe Dubon est en position idéale pour devenir champion FWB, mais Stéphane Halleux et Benoit Lays ont encore une chance mathématique de le coiffer sur le poteau.

14 courses dès 11h

Chaque catégorie disputant deux courses, pas moins de 14 départs (X30 Shifter et KZ ASAF roulent ensemble) sont au programme de la journée de dimanche… Un peu plus courte que d’habitude à cause du passage à l’heure d’hiver. Ce sera donc particulièrement intense avec des essais libres et qualificatifs le matin et le départ de la première course qui sera donné à 11h. Pas de doute, les spectateurs qui s’installeront dans la tribune du Karting des Fagnes dimanche n’auront pas le temps de s’ennuyer ! (Thomas Bastin) www.kpevent.net www.kartim.be

 

14:46 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : karting, asaf, belgique, mariembourg, finale, challenge, la victoire, 2013, duval, x30 master, x30 senior, x30 junior, mini, x30 shifter, promokart | | |

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,Francorchamps,Opel,Vectra,2.0,FISA,VdP,Eric,Thibaut,alain,Cudini,abandon,moteur,#3,Stella Artois

Cette année-là, le Team Opel Belgium réunit un équipage particulièrement homogène en associant le Français Alain Cudini à nos compatriotes Pierre-Alain Thibaut et Eric Van de Poele.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,Francorchamps,Opel,Vectra,2.0,FISA,VdP,Eric,Thibaut,alain,Cudini,abandon,moteur,#3,Stella Artois

Les espoirs sont élevés au sein de l'équipe et les premières heures de course emblent donner raison aux optimistes. En effet, suite aux ennuis de Tassin sur la BMW #2, l'Opel s'installe à la deuxième place au classement.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,Francorchamps,Opel,Vectra,2.0,FISA,VdP,Eric,Thibaut,alain,Cudini,abandon,moteur,#3,Stella Artois

Mais la transmission va ralentir ce trio au petit matin. Et c'est probablement elle qui est à l'origine de l'abandon de la voiture.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,Francorchamps,Opel,Vectra,2.0,FISA,VdP,Eric,Thibaut,alain,Cudini,abandon,moteur,#3,Stella Artois

En effet, les nombreux surrégimes entraînés par une boîte de vitesses bien capricieuse ont vraisemblablement antraîné le bris de moteur qui frappera l'Opel Vectra SW sur le coup de midi le dimanche.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,Francorchamps,Opel,Vectra,2.0,FISA,VdP,Eric,Thibaut,alain,Cudini,abandon,moteur,#3,Stella Artois

"La voiture était difficile à piloter, explique VdP. la faute à une mise au point encore mal adaptée aux nouveaux pneus fournis par Michelin.

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,Francorchamps,Opel,Vectra,2.0,FISA,VdP,Eric,Thibaut,alain,Cudini,abandon,moteur,#3,Stella Artois

Des gommes qui ont parfaitement fonctionné mais nous avons manqué de temps pour régler parfaitement la voiture. Pour le reste, j'estime que nous avons bien tenu notre rôle en nous maintenant constamment dans le sillage de la voiture de tête..."

supertourisme,endurance,course,24 heures de spa,spa,24hours,Francorchamps,Opel,Vectra,2.0,FISA,VdP,Eric,Thibaut,alain,Cudini,abandon,moteur,#3,Stella Artois