Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

Il pleut sur Francorchamps le jour où Wilfried Merafina m’a donné rendez-vous pour découvrir la jolie berlinette qui constitue le peloton de la Lamera Cup disputée en France. Une silhouette propulsion de 300 chevaux sans assistance. Modestie et circonspection obligatoires!

L’ambiance est détendue dans le stand où je suis accueilli en ce jour pluvieux d’octobre. Ancien pilote de monoplace en France, Wilfried Merafina est heureux de faire découvrir son bébé à la presse belge mais aussi à des clients potentiels. Il faut dire que la Lamera Cup 2017 passera par Francorchamps à la mi-mai. L’occasion pour certains pilotes du cru de découvrir une voiture sympa qui ne ressemble à rien d’autre.

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

Tour du propriétaire

C’est Olivier Bouche qui m’accompagne pour découvrir l’exemplaire qui trône au milieu du stand. Pilote-amateur éclairé, le Marchois a déjà participé à quelques courses de la Cup et il se montre enchanté par l’expérience. Cinq exemplaires s’apprêtent à prendre la piste sous nos yeux. Il s’agit d’une silhouette dans le sens noble du terme avec un châssis tubulaire accueillant le moteur entre l’habitacle et les roues arrière. La carrosserie est en polyester mais contrairement à une Fun Cup, le capot est séparé des ailes arrière.

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

Avec ses portes-papillon, elle offre un look très compétition. Cette architecture mécanique permet d’avoir un équilibre parfait de l’ensemble. La motorisation est signée Ford. Il s’agit de l’ancien 2.5 L 5 cylindres de la Focus RS abaissé à 300 ch. Le couple de 400 Nm est envoyé aux roues arrière sans le moindre artifice. Seule la direction assistée vient soulager le pilote mais pour le reste, c’est du pilotage à l’ancienne. D’autant que les pneus sont absolument de série, des Continental 245/35 R18. Les palettes derrière le volant nous plongent dans l’ambiance tandis que le volant est semé de boutons divers et variés.

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

Consignes de prudence

«C’est vraiment dommage qu’il pleuve parce que tu ne pourras guère te faire une idée du potentiel de l’auto sur Francorchamps, nous confie Olivier. Tu dois absolument appliquer les règles du pilotage en freinant en ligne droite et en accélérant avec les roues droites parce que l’auto ne pardonne pas mais tu verras, elle est très progressive. Le moteur est très linéaire mais il pousse! Nous faisons deux saisons complètes avec, en respectant les prescriptions du constructeur. En 2017, le championnat visitera Magny-Cours, Francorchamps, Nogaro, Le Castellet, le Val de Vienne, Valence ou Jarama et Dijon. Cela représente 116 heures de roulage et 89 heures de course!

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

La boîte est exclusivement conçue pour la Lamera et elle vient d’une société française qui s’appelle 3MO performance. C’est une Sadev mais moins coûteuse! Autre conception intelligente, les 4 demi-trains sont faits avec les même pièces. L’auto revient à 65.000 euros htva. Autant dire que le but n’est pas de faire de l’argent mais de vendre un service. La fiabilité est un impératif. Au niveau du comportement, c’est nettement mieux qu’une Fun Cup. Et c’est moins impressionnant qu’une TCR ou qu’un petit proto du Belcar. C’est un engin idéal pour les gentlemen drivers, que l’on peut mettre entre toutes les mains. Certains viennent faire une course sans avoir jamais couru de leur vie et n’en repartent pas traumatisés!»

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

Visiblement le concept fonctionne bien chez nos amis français puisque ce sont des pelotons d’une trentaine de voitures qui prennent part à des courses de 10 ou 12 heures ce qui permet aux pilotes de maximiser le temps de roulage. Malheureusement, l’équipe de Merafina a connu un coup dur en début d’année lorsque l’atelier a brûlé, perdant une dizaine de voitures dans la catastrophe...

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

Confiance progressive

L’heure est venue de plonger à bord. Pour les mécaniciens qui m’installent, c’est de la routine. Il s’agit pour moi d’embrayer en appuyant sur la manette de gauche et en tenant le pouce sur un bouton à gauche du volant. La position de pilotage est évidemment parfaite et la visibilité est bien meilleure que dans une Fun Cup d’autant qu’un écran centrale avec vision vers l’arrière via une caméra équipe la voiture. On se croirait à bord d’une GT3! Mais dans sa hâte, il oublie de me préciser où se trouve le bouton des essuie-glace. Je m’élance avec une certaine appréhension. Il faut dire que les voitures de course que j’ai fréquentées jusqu’à présent, même si c’était aussi des propulsions, étaient dotées d’ABS et d’ESP tellement rassurants lorsqu’il pleut!

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

Je trouve le bouton des essuie-glace au milieu des Combes... ouf

Un tour pour tester le freinage et la tenue de route et j’y vais plus franchement dans la ligne droite des Combes. La puissance est bien présente et le passage des rapports est viril. J’adore cette commande de boîte sèche qui me rappelle celle de la Lotus Evora GT4. Les freins sont réglés sur l’avant et il faut vraiment doser la pression si on ne veut pas bloquer les roues. Je rétrograde et je remets les gaz une fois les roues droites en évitant au maximum les vibreurs. Il faut aussi rester hors-trajectoire et là, j’avoue que j’ai du mal. Il faut aussi éviter les vibreurs au moment de la ré-accélération.

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

Les tours s’enchaînent, la confiance augmente et je double un beau paquet de voitures. Il faut dire que la fréquentation de la piste est variée avec des BMW, des Fun Cup ou encore des Porsche-taxis. Comme les mauvais pilotes, je suis très prudent en courbe et je profite de la puissance dans les lignes droites pour larguer tout le monde. Ou presque. Une autre Lamera me rattrape et au vu de ses trajectoires fantaisistes mais efficaces, je comprends rapidement qu’il s’agit d’un ‘‘vrai’’ pilote.

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

L’analyse de Stéphane Lémeret

Le pilote-journaliste s’est élancé après moi et est rentré avant mais c’est bien lui qui m’a doublé. Pas assez amusante pour le pilote du TCR Benelux la Lamera?

«Non, certainement pas. C’est bien plus sympa que la Fun Cup que j’ai pilotée juste avant. Je ne suis pas étonné d’apprendre que les meilleurs tournent ici en 2’42’’ contre 2’59’’ pour la plus rapide des Fun Cup aux 25 Heures. Bref, c’est le chaînon manquant entre celles-ci et les voitures de type TCR ou même certaines petites GT qui peuvent effrayer les amateurs. Mais j’ai trouvé la direction un peu bizarre avec cette obligation de beaucoup tourner le volant pour enfin tourner. Du coup, on manque de précision pour viser la corde. Et puis je l’ai trouvée trop sous-vireuse à mon goût avec une répartition des freins trop axée sur l’avant. On dirait qu’elle manque de développement... Ou alors c’est un choix délibéré pour les pilotes qui ont pu la conduire aujourd’hui n’aillent pas se mettre dans les rails.»

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

En effet, elle était très nettement sous-vireuse même si j’ai réussi à la faire légèrement survirer en remettant à dessein, les gaz trop tôt en sortant de la Source. Il faut dire que l’équipe n’était pas pressée de me faire rentrer aux stands et les 20 minutes prévues ont été largement exploitées. De plus en plus en confiance, j’étais au rupteur, à fond de sixième, au freinage des Combes aux alentours de 230 km/h. Mais même en choisissant de freiner au panneau 200 m, j’ai réussi à décrocher l’arrière mais en gardant un filet de gaz, l’auto s’est remise dans la trajectoire et je n’ai même pas pu signer un tête-à-queue, ce qu’un certain Jean-Pierre Van de Wauwer avait réussi le matin! Pour le reste, même une sortie bien trop large à Blanchimont n’a pas déstabilisé l’engin et j’ai, là aussi, gardé un filet de gaz pour revenir sur le parcours.

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

Un produit convaincant

Vous l’aurez compris, j’aurais pu encore longtemps tourner mais il faut avouer que physiquement, cette Lamera est une vraie voiture de course. Même si la direction est assistée, elle demande une certaine poigne au niveau du pédalier. L’aileron n’est pas là pour amuser la galerie et son appui est bénéfique. En fait, ce sont les pneus qui limitent les performances de l’engin et qui réclament une certaine circonspection en courbe.

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

Sur le sec, cela doit être une toute autre histoire et l’auto doit être particulièrement gratifiante. Comme nous le disait Olivier Bouche, elle permet de rouler à 90% sans se faire peur même si, comme toujours, seuls les vrais pilotes pourront en exploiter le plein potentiel. Et puis comme souvent avec ce genre d’essai, il est bien difficile de s’imaginer au coeur du peloton, au coeur de la course. Mais avec ses portes-papillons et son look à nul autre pareil, la Lamera séduit et pourrait bien attirer quelques compatriotes les 13 et 14 mai 2017 lors de son passage en Belgique sur le plus beau circuit du monde!

Essai,course,spa,francorchamps,test,propulsion,Lamera,Cup,Ford,300ch,400Nm,france,pluie,track

18:58 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Essai | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, course, spa, francorchamps, test, propulsion, lamera, cup, ford, 300ch, 400nm, france, pluie, track | | |

Plus qu'un long discours, voici une très belle vidéo de mes débuts en compétition sur la Mazda MX-5 engagée par MSTC... Quel souvenir!

15:08 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mazda, mx-5, endurance, compétition, belcar, zolder, limbourg, journalistes, engagement | | |

exposition,photo,rallye,circuit,Liège,décembre,2016,Champion,Bernard,photographes,Wéry,Michelin,Herbet,comité,auto,sport,

C'est hier soir que nous nous sommes réunis à l'Espace d'exposition temporaire le 55 à Liège pour choisir les photos qui seront exposées le week-end des 9, 10 et 11 décembre prochains.

exposition,photo,rallye,circuit,Liège,décembre,2016,Champion,Bernard,photographes,Wéry,Michelin,Herbet,comité,auto,sport,

Un comité de sélection composé de Messieurs Philippe Herbet, artiste-photographe, Gérald Wéry, journaliste à la RTBF et animateur de l'émission Automobile ainsi que Jonathan Van den Eeckout, Trade Marketing Manager chez Michelin.

exposition,photo,rallye,circuit,Liège,décembre,2016,Champion,Bernard,photographes,Wéry,Michelin,Herbet,comité,auto,sport,

Venant d'horizons divers et variés mais ayant en commun un goût prononcé et affirmé pour la belle image et le sport automobile, ils ont pris leurs responsabilités à l'heure des choix sous l’œil attentif d'Alexis Bernard et de Quentin Champion. Très vite, trois axes sont apparus donnant une certaine logique aux clichés retenus.

exposition,photo,rallye,circuit,Liège,décembre,2016,Champion,Bernard,photographes,Wéry,Michelin,Herbet,comité,auto,sport,

Nous entamons maintenant la dernière ligne droite des préparatifs et quelques acteurs majeurs de la discipline nous ont déjà confirmé leur présence. Si vous voulez revoir quelques images de l'année passée, c'est ici.

exposition,photo,rallye,circuit,Liège,décembre,2016,Champion,Bernard,photographes,Wéry,Michelin,Herbet,comité,auto,sport,

N'oubliez pas, l'entrée est gratuite et vous êtes les bienvenus. Et c'est encore mieux si vous confirmez votre venue sur la page Facebook de l'événement!

exposition,photo,rallye,circuit,Liège,décembre,2016,Champion,Bernard,photographes,Wéry,Michelin,Herbet,comité,auto,sport,

14:03 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Divers, Lifestyle, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exposition, photo, rallye, circuit, liège, décembre, 2016, champion, bernard, photographes, wéry, michelin, herbet, comité, auto, sport | | |

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Aussi discrète sur les circuits que sur nos routes, la Toyota GT86 s’adresse avant tout à des spécialistes. Sur les pistes, ce sont surtout les limeurs de la terrifiante boucle nord du Nürburgring qui la pratiquent puisqu’une Cup leur est réservée en marge du VLN. Mais TMG semble vouloir élargir sa clientèle si nous en jugeons par le test organisé à Zolder durant lequel Le Rédacteur Auto a pu essayer ce charmant coupé.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

La jolie Toyota GT86 #287 aux couleurs de Toyota Motorsport Gmbh (TMG) tourne déjà lorsque j’arrive à Zolder en ce jeudi matin ensoleillé du mois de septembre. Le timing est serré. De nombreux pilotes ont répondu à l’invitation de l’équipe basée à Cologne au sein de laquelle nous reconnaissons des têtes. Celles que j’avais rencontrées l’année dernière, lorsque Patrick Snijers avait participé au Rallye du Condroz à bord d’une CS-R3. A l’image d’Oliver Kröll, le responsable marketing qui m’accueille avec un large sourire et qui ne semble pas très anxieux à l’idée de confier la voiture de développement à quelques journalistes triés sur le volet. Il faut dire qu’une licence de pilote était exigée lors de l’invitation…

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Ambiance course
Il ne peut pourtant s’empêcher de me demander si je souhaite effectuer un tour en passager mais ma réponse négative fuse. Sortant à peine du double tour d’horloge limbourgeois, la piste n’a plus de secrets pour moi et si j’ajoute qu’une quinzaine de minutes m’est allouée, vous comprendrez qu’il ne faut pas traîner. Et puis lorsqu’on sait que le 2.0 flat-four atmosphérique est annoncé à 212 ch, on se doute que la puissance ne va pas être impressionnante. Je suis curieux de voir ce que l’auto va offrir de plus par rapport au petit roadster que je pilotais aux 24 heures.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Dans l’habitacle, l’ambiance est assurée par des baquets et un volant OMP tandis que toutes les garnitures ont été enlevées. L’intérieur est encore plus dénué que dans la Mazda et seule la planche de bord est conservée avec les boutons utilisés dans la version de route. Le modèle mis à notre disposition bénéficie d’un écran central fourni par AIM et qui affiche un certain nombre de données à l’image du rapport engagé, du temps au tour ou encore du régime moteur sans oublier les températures de fonctionnement ou encore le nombre de tours couverts. L’arceau soudé est là pour rassurer les maladroits.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Le reste des nombreuses modifications apportées favorisent la longévité des pièces puisque, comme je le disais en introduction, cette GT86 CS-Cup est essentiellement utilisée dans le Langstreckenmeisterschaft Nürburgring (VLN), un championnat d’endurance uniquement disputé sur la célèbre Nordschleife. On y retrouve un peloton de grosses GT3 mais la variété est au menu et le coupé japonais n’y est pas le plus incongru.


Elargir la clientèle
«Nous avons également des voitures à Abu Dhabi, au Qatar mais aussi aux Etats-Unis nous précise Florian von Hasselbach, l’ingénieur dédié à la GT86 qui nous occupe aujourd’hui. L’essentiel de nos ventes, ce sont des kits que les différentes équipes installent elles-mêmes. Après nous assurons un support technique sur les manches du VL N avec un ingénieur sur place pour donner un coup de main aux équipes.»

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Pour 2016, TMG a revu sa copie et la GT86 CS-Cup que nous allons avoir le plaisir de tester a reçu quelques améliorations notables par rapport à la CS-V3. Elles touchent au différentiel, à une boîte de vitesses aux étagements raccourcis, à des freins revus tandis qu’une quinzaine de chevaux ont été gagnés pendant que le poids baissait de 80 kilos. Esthétiquement, on voit apparaître une petite lame avant discrète et un aileron arrière réglable qui l’est nettement moins et qui apporte indubitablement un plus au look général de l’auto.


Selon les pilotes habituels de la GT86, celle-ci a encore gagné en agilité et en appui sous la pluie. On reste évidemment loin des meilleurs du VLN mais dans les virages serrés qui ne manquent pas sur le Nürburgring, la Toyota parvient à se caler dans le sillage d’engins bien plus puissants.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Des chevaux en plus, svp
Mon tour est enfin venu de m’installer à bord. L’espace est confortable et le volant ne doit pas être enlevé lors de mon installation. Les deux boutons rouges ne seront pas utilisés aujourd’hui puisqu’ils servent à actionner la radio et à assurer l’hydratation du pilote. Je m’élance sans attendre pour les 15 minutes dont je dispose. La piste est ensoleillée et… vide. Je peux me concentrer sur mes sensations et tenter de trouver les limites du freinage. C’est fait dès mon deuxième tour où j’élargis exagérément ma trajectoire à l’épingle du Bolderberg après avoir attendu trop longtemps pour taper dans les freins.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Pour le reste, l’auto se comporte à merveille grâce à un centre de gravité particulièrement bas et quatre roues parfaitement disposées aux quatre coins de la caisse. On en vient à regretter son manque de puissance. L’auto supporterait facilement une centaine de chevaux en plus. C’est précisément le souhait des propriétaires actuels de la GT86 CS-Cup mais il est hors de question que TMG prenne des risques avec la fiabilité de l’auto. Comme dans la GT86 de série, il est possible de déconnecter les aides à la conduite partiellement ou totalement en appuyant sur les boutons issus du modèle de tous les jours; VSC Sport ou TRC off. Dans ce dernier cas, on désactive complètement le contrôle de stabilité VSC et le système de contrôle de motricité TRC.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

La météo particulièrement clémente sur Zolder ce jour-là m’incite à opter pour le VSC Sport dès mon premier tour avant de tout déconnecter pour les trois autres. Je profite au maximum des quelques minutes qui me sont alloués avant de rentrer aux stands avec regret. J’ai signé des chronos réguliers en 1’56’’ mais un collègue bien plus affûté que moi a réussi à signer un 1’52’’ que même l’allemand Ralf Kelleners, ancien pilote de la fameuse GT-One au Mans en 1998 et 1999, ne parviendra pas à égaler.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

Prix serré
Affichée à 48.900€ htva, la GT86 CS-Cup reçoit un embrayage renforcé signé Sachs, un différentiel LSD Torsen avec système de refroidissement mais aussi des suspensions Bilstein ajustables et des freins avant à quatre pistons signés Alcon et OE à l’arrière. Enfin, les jolies jantes OZ de 17 pouces sont entourées de slicks Pirelli DH. Une base commune pour tout le monde mais si vous souhaitez modifier le mapping de l’auto ou modifier les rapports de boîte, vous êtes obligés de faire appel à TMG. Cela ne plaira pas à tout le monde mais c’est la condition sine qua non qui permet à la Cup allemande de proposer des courses disputées.

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

De là à voir proliférer la petite japonaise sur d’autres circuits, il y a un pas que nous ne franchirons pas. En Belgique, elle pourrait certes être inscrite en Belcar, pour se battre contre les BMW M235i les moins bien menées, ou en BGDC, mais le pilotage d’une propulsion n’est pas à la portée de tout le monde. Et au vu du nombre de pilotes allemands présents ce jour-là à Zolder pour y goûter, je suis davantage convaincu qu’elle devrait encore faire les beaux jours du VLN dans les prochaines années… (photos: www.letihon.be et Michael Dautremont)

essai,course,Toyota,GT86,CS-Cup,VLN,circuit,piste,amateur,compétition,client,Motorsport,gmbh,

17:01 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Essai | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, course, toyota, gt86, cs-cup, vln, circuit, piste, amateur, compétition, client, motorsport, gmbh | | |

autonews,novembre,2016,296,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,brc,mondial,citroën,C3,2017,mercedes,AMG,Nissan,GTR,lamera,

Enormément d’actualité dans le numéro d'Autonews daté de novembre avec un retour très complet sur les deux manches du WRC qui viennent de se disputer sur asphalte et qui ont couronné Sébastien Ogier pour la quatrième année consécutive en attendant que Volkswagen en fasse de même lors de l'avant-dernière manche qui se disputera au Wales Rally. Il faut dire que le Français s’est imposé en Corse et en en Catalogne sans souffrir la moindre opposition.

Pour 2017, on espère que l’opposition sera un peu plus présente face à l’invincible Français et si nous en croyons Vincent Marique, qui a eu le privilège d’assister aux tests les plus récents de Citroën sur la terre, 2017 devrait être une grande année pour le WRC avec cette nouvelle réglementation qui semble convenir à tout le monde.

Vincent Marique a également assisté à la dernière manche de l’ERC disputée à Chypre, où Alexey Lukyanuk a terminé en beauté une saison rarement marquée par la réussite. L’occasion de faire le point sur les perspectives du Championnat d'Europe avec Jean-Baptiste Ley, le Coordinateur Général de l’ERC.

Nos reportages couvrent également le Rallye du Luxembourg, remis sur pied par une équipe dynamique et motivée, mais aussi le GTC Rally disputé aux Pays-Bas sans oublier les dernières épreuves régionales, et notamment le Rallye de Tournai où la Hyundai i20 R5 a fait une première sortie en Belgique victorieuse aux mains de Guillaume Dilley.

Tout n’est pas encore annoncé, loin de là pour le Rallye du Condroz mais nous faisons le point sur ce qui est d’actualité à l’heure du bouclage avec un horaire qui lui est définitif!

La rubrique Paddocks revient sur les dernières courses en circuit tandis qu’Autonews a eu la chance de découvrir la Lamera à Francorchamps, sous la pluie. Une proposition intéressante entre la Fun Cup et le GT.

Le cahier Histonews est consacré au Tour de Corse Historique, dominé par Romain Dumas, au Rallye du Portugal, où les Belges ont fait la loi, et au Belgian Westhoek Classic, dont la finale a été fertile en rebondissements.

Du côté des produits, nous revenons sur les principales nouveautés du Salon de Paris, de moins en moins mondial, tandis que nous avons goûté à l’Audi A3 1.4 TFSi 150ch, à la Ford Edge 2.0 TDCi, à la Mazda3 1.5 SkyActiv-D et à la Renault Talisman TCe 200ch. Nos coups de cœur vont pourtant assez facilement à la toujours jeune Nissan GT-R 2017 et à l’impériale Mercedes AMG S63 4Matic Cabriolet.

autonews,novembre,2016,296,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,brc,mondial,citroën,C3,2017,mercedes,AMG,Nissan,GTR,lamera,