aston martin,vulcan,supercar,gt,piste,only,track,usage,unique,programme,pilote,riche,v12,atmosphérique,800 ch,propulsion,salon,genève,2015

Il faudra attendre mardi prochain et l'ouverture du salon de Genève à la presse internationale pour découvrir cette nouvelle terreur des circuits (sans être le moins du monde homologuée pour une quelconque compétition) sous des éclairages davantage révélateurs.

aston martin,vulcan,supercar,gt,piste,only,track,usage,unique,programme,pilote,riche,v12,atmosphérique,800 ch,propulsion,salon,genève,2015

Car les premiers clichés de la Vulcan dévoilés par Aston Martin ne sont guère avantageux. Pourtant, cette supercar est décrite par le constructeur britannique comme sa «création la plus intense et exaltante à ce jour». Il s'agit bel et bien d'un monstre développé en collaboration avec  Aston Martin Racing et strictement destiné à la piste et dont la production sera limitée à 24 exemplaires que nous imaginons d’ores et déjà vendus.

aston martin,vulcan,supercar,gt,piste,only,track,usage,unique,programme,pilote,riche,v12,atmosphérique,800 ch,propulsion,salon,genève,2015

Tout ce que nous savons jusqu'à présent, c'est qu'il s'agit d'une monocoque en fibre de carbone animée par un 7.0 V12 atmosphérique développant plus de 800 ch accouplé à une boîte séquentielle X-Trac à six rapports. Aston Martin ne dévoile en revanche aucun chiffre complémentaire.

aston martin,vulcan,supercar,gt,piste,only,track,usage,unique,programme,pilote,riche,v12,atmosphérique,800 ch,propulsion,salon,genève,2015

Taillée pour la piste et conforme aux différentes normes FIA, la Vulcan repose sur des gommes Michelin de 345/30 à l’arrière, jantes de 19″, et s'équipe de disques en carbone céramique mesurant 380mm de diamètre à l’avant et 360mm à l’arrière. Les amortisseurs réglables, les barres anti-roulis avant et arrière et le différentiel à glissement limité intégral font partie des solutions adoptées par cette Vulcan.

aston martin,vulcan,supercar,gt,piste,only,track,usage,unique,programme,pilote,riche,v12,atmosphérique,800 ch,propulsion,salon,genève,2015

A l’instar de la Ferrari FXX K ou de la Mc Laren P1-GTR, la Vulcan, qui n’est cependant pas hybride, promet également un programme spécifique pour les propriétaires entre simulateur, prise en mains sur la piste et sessions sur circuits. Selon Aston Martin, cette Vulcan devrait laisser sa trace sur les futures sportives de la marque puisque ces dernières en reprendraient des éléments de style.

aston martin,vulcan,supercar,gt,piste,only,track,usage,unique,programme,pilote,riche,v12,atmosphérique,800 ch,propulsion,salon,genève,2015

09:23 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aston martin, vulcan, supercar, gt, piste, only, track, usage, unique, programme, pilote, riche, v12, atmosphérique, 800 ch, propulsion, salon, genève, 2015 | | |

autonews,mars,2015,278,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,erc,brc,Toyota,retour,Aston Martin,Cherain,Verschueren,ASAF,Vandermaesen,Soulet,Maxime,Ford,Focus,ST,Mazda2,Volkswagen,Scirocco,R

Encore une édition d'autonews dont la clôture fut aussi chaude que la lutte finale pour la victoire au Rallye de Suède. Evidemment, l'exploit de Thierry Neuville a pris le dessus, en couverture, sur d'autres sujets certainement très intéressants, tels le retour de Toyota en WRC. Bien entendu, vous trouverez dans ce numéro d'autonews le compte-rendu complet du Rallye de Suède, ainsi que celui du Liepäja Rally, deuxième manche du Championnat d'Europe dont le déroulement fut nettement moins indécis.

Pour rester sur le plan international, Vincent Marique ne détaille pas seulement les projets de Toyota avec la Yaris en WRC. Il a repéré dans le Grand Nord les débuts d'une originale Aston Martin Vantage en version R-GT, que l'on verra plus tard à l'œuvre en Championnat du Monde. Et pourquoi pas à Ypres, où Patrick Snijers veut également être avec une version adaptée de sa Porsche 997 GT3?

Ceci nous amène à l'autre grand sujet d'actualité, le début imminent du Championnat de Belgique des Rallyes. Nous en faisons un tour d'horizon et vous proposons de mieux connaître deux des candidats au titre, Cédric Cherain et Vincent Verschueren, qui s'aligneront sur des DS 3 R5 similaires.

Autre tour d'horizon instructif, celui réalisé par Julien Frère parmi les organisateurs d'épreuves ASAF qui ont déjà goûté au niveau national par le passé. Sont-ils prêts à répondre éventuellement à l'appel du RACB si celui-ci se décide à recréer un Championnat de 2ème Division?

Tant qu'à parler du passé, nous sommes allés ressortir de l'ombre un excellent pilote qui a eu la malchance de débarquer en rallye en même temps que les Trois Mousquetaires. Valère Vandermaesen ne s'en plaint nullement et ne cache pas ses opinions sur ses glorieux adversaires.

La suite du cahier Histonews est consacrée au déroulement de trois belles épreuves: le Tour de Belgique, le Monte-Carlo Historique et le Neige et Glace, qui a de nouveau été fortement marqué du sceau belge.

Enfin, nous avons voulu souligner à notre manière l'aboutissement des efforts d'un jeune pilote particulièrement méritant: Maxime Soulet, qui intègre l'équipe officielle Bentley M-Sport en Blancpain GT Series.

Côté nouveautés en production automobile, nous nous sommes intéressés notamment aux remarquables Ford Focus ST et RS, à la Citroën C4 reliftée, à la Mazda2 et aux très réussies Peugeot 308 GT et Subaru Outback. Nous nous proposons aussi un essai de la VW Scirocco R et un comparatif de deux compactes 1.2 essence recelant des gênes de rallye: la Hyundai i20 et la Skoda Fabia. Enfin, nous avons rencontré François Goupil de Bouillé qui nous parle des ambitions d'Infiniti. Des heures de lecture en perspective, que nous vous souhaitons très instructives.

autonews,mars,2015,278,mensuel,revue,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,erc,brc,Toyota,retour,Aston Martin,Cherain,Verschueren,ASAF,Vandermaesen,Soulet,Maxime,Ford,Focus,ST,Mazda2,Volkswagen,Scirocco,R

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

Avec le recul, la destinée de Jean Rédélé paraît évidente. Bercé dès son plus jeune âge dans un univers où automobile, compétition et Renault étaient les maîtres-mots, il s’est aussi démarqué par une vision avant-gardiste de la technologie et du commerce. Né le 17 mai 1922, Jean est le fils aîné d’Émile Rédélé, concessionnaire Renault à Dieppe après avoir été le mécanicien attitré de Ferenc Szisz, premier « pilote d’usine » de la Marque au début du siècle. Dès la fin de ses études à HEC, Jean est remarqué par la direction générale de Renault pour ses idées commerciales novatrices. À seulement 24 ans, il devient le plus jeune concessionnaire de France en prenant la suite de son père.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

Considérant que la course est le meilleur banc d’essai pour les modèles de série et que la victoire est le meilleur argument de vente, Jean Rédélé participe à ses premières compétitions à l’âge de 28 ans. Après un coup d’essai au Rallye Monte-Carlo 1950, il remporte le tout premier Rallye de Dieppe au volant de la nouvelle 4CV, face à des modèles bien plus puissants! Ce succès au  retentissement national conduit Renault à lui fournir une 4CV ‘1063’ – la version spéciale course – pour la saison suivante. Tout en décrochant de nouveaux succès, Jean Rédélé cherche à améliorer les performances de son bolide. Sa quête le mène jusqu’en Italie, chez Giovanni Michelotti. Il lui commande une 4CV Spéciale Sport, caractérisée par une carrosserie en aluminium bien plus aérodynamique que le modèle d’origine. Au fil du temps, cette collaboration entre le rallyman français et le styliste italien donnera naissance à trois exemplaires uniques.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

En attendant la livraison de sa nouvelle arme, Rédélé poursuit sa carrière au volant de la ‘1063’. Concessionnaire Renault à Paris et Etampes, son ami Louis Pons devient son équipier. Toujours en quête de  performances, le duo finance le développement d’une boîte de vitesses à cinq rapports, conçue par André-Georges Claude. Cet artifice leur permet notamment de remporter leur catégorie aux Mille Miglia, cette fameuse course entre Brescia et Rome.

La trajectoire de Jean Rédélé passe ensuite par les 24 Heures du Mans ou le Tour de France Automobile. En 1953, il touche enfin sa 4CV ‘Spéciale’. Pour sa première sortie, il remporte le 4e Rallye de Dieppe devant deux Jaguar et une Porsche! L’année suivante, l’équipage Rédélé / Pons décroche une troisième victoire de catégorie aux Mille Miglia, puis remporte la Coupe des Alpes. "C’est en sillonnant les Alpes à bord de ma 4CV que je me suis le plus amusé. J’ai donc décidé d’appeler mes futures voitures Alpine, pour que mes clients retrouvent ce plaisir", dira-t-il plus tard.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

Car l’idée de créer sa propre marque taraude l’esprit de Jean Rédélé. C’est son beau-père qui l’aide à franchir le pas. Notamment propriétaire du Grand Garage de la Place de Clichy, situé rue Forest, Charles Escoffier est un des plus importants concessionnaires Renault de l’époque. En demandant à son gendre de l’aider à développer et commercialiser une série de coaches déjà commandés chez Gessalin & Chappe, il le conduit à créer la "Société des Automobiles Alpine", le 25 juin 1955. Il s’agit, aussi, de la fin de la carrière de pilote de Jean Rédélé.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

A106: LE DÉBUT D’UNE FORMIDABLE ÉPOPÉE

En imaginant ses futures automobiles, Jean Rédélé voulait s’appuyer des principes élémentaires: une mécanique simple mais compétitive, utilisant un maximum de pièces de série et recouverte d’une carrosserie légère et attrayante. D’un certain point de vue, le coach imaginé par Charles Escoffier respecte ces prérequis… même si Jean Rédélé n’en assume pas vraiment la paternité! Dessiné par Jean Gessalin et construit par les frères Chappe, le premier prototype est présenté par Charles Escoffier au comité directeur de Renault en février 1955. Une fois l’homologation validée, c’est là qu’intervient Jean Rédélé. Il impose quelques modifications, issues des 4CV développées avec Michelotti. Le coach prend la dénomination A106: A comme Alpine et 106 en référence au nom de code de la 4CV, qui sert de banque d’organes.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

Début juillet, trois exemplaires de l’Alpine A106 aux couleurs du drapeau français – une bleue, une blanche et une rouge – paradent dans la cour du siège de la Régie Renault, à Boulogne-Billancourt. Même s’il n’affectionne pas particulièrement la ligne de la première Alpine, Jean Rédélé n’en est pas moins fier d’être devenu un constructeur automobile à part entière. Mécaniquement, l’Alpine A106 conserve le châssis et les trains roulants de la 4CV. Le moteur à quatre cylindres en ligne de 747 cm3 est proposé en deux versions de 21 ch et 38 ch. Cette première Alpine se distingue avant tout par une carrosserie en polyester, collée au châssis d’origine de la 4CV. En option, il est possible d’équiper l’A106 de la boîte de vitesses à cinq rapports ‘Claude’, ou de la suspension ‘Mille Miles’ constituée de quatre amortisseurs à l’arrière.

Fidèle à ses principes d’amélioration continue, Jean Rédélé cherche sans cesse à faire progresser l’A106. Lassé des réticences de Chappe & Gessalin à faire évoluer l’A106, le Dieppois finit par ouvrir sa propre carrosserie: RDL. Cette prise d’indépendance se traduit par le lancement d’une version cabriolet, dessinée par Michelotti et présentée au Salon de Paris 1956. Une troisième variante est lancée en 1958: l’A106 "Coupé Sport". Il s’agit en fait d’un cabriolet sur lequel est soudé un hard-top! Avec 251 exemplaires produits entre 1955 et 1960, l’A106 a permis à Jean Rédélé d’installer son entreprise. Mais il ne s’agit que d’une première étape…

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

A108: LA PREMIÈRE BERLINETTE

Faut-il parler de l’A108 ou des A108? Les variantes de carrosseries et de configurations sont telles qu’il est difficile de schématiser l’histoire d’un modèle produit à 236 exemplaires entre 1958 et 1965. L’appellation A108 apparaît au Salon de Paris 1957. Les carrosseries du coach A106 – produit par Chappe & Gessalin – et du cabriolet RDL sont d’abord conservées, car c’est sous le capot que s’opère la métamorphose: le moteur de la 4CV est remplacé par le 845 cm3 "Ventoux" de la Dauphine. Au fil des évolutions, il sera possible d’opter pour un bloc réalésé à 904 cm3 et préparé par Marc Mignotet, ou pour le moteur de la Dauphine Gordini (998 cm3). Le style évolue aussi, à partir d’une variante de l’A106 dessinée par Philippe Charles, un jeune dessinateur de 17 ans! En partant du cabriolet dessiné par Michelotti, il recouvre les phares d’une bulle de plexiglas, et prolonge l’arrière pour obtenir une ligne plus élancée. Baptisée ‘berlinette’, cette voiture est alignée au Tour de France Automobile 1960 par Jean Rédélé lui-même. Le succès d’estime est tel que ce nouveau visage s’impose rapidement sur les cabriolets et coupés-sport produits par RDL.

Un autre virage important est pris en 1961, avec la généralisation du châssis-poutre sur tous les modèles. Cette architecture est basée sur une robuste poutre centrale, sur laquelle sont rapportées des traverses latérales supportant des berceaux avant et arrière. Améliorant la rigidité et la légèreté, cette innovation constitue la clé des qualités routières des Alpine à travers les générations.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

A110: TOUT SIMPLEMENT MYTHIQUE

En apportant l’identité visuelle de Philippe Charles et l’architecture à châssis-poutre, l’A108 pose les bases de l’A110, qui apparait en 1962. Après la 4CV pour l’A106 et la Dauphine pour l’A108, c’est la Renault 8 qui sert de banque d’organes à la dernière création de Jean Rédélé. Étroites depuis le premier jour, les relations avec Renault se renforcent un peu plus lorsque la Régie charge la marque de représenter ses intérêts en compétition. À partir de 1967, toutes les voitures produites portent la dénomination officielle Alpine-Renault.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

Portée par les succès de la marque en rallye, la Berlinette devient un grand succès commercial. Pour répondre à une demande croissante, Alpine doit alors adapter son outil industriel, avec une production dispatchée entre l’atelier de l’avenue Pasteur à Paris, l’usine historique de Dieppe et la nouvelle unité installée à Thiron-Gardais (Eure-et-Loir). Au fil des millésimes, l’A110 évolue régulièrement. Le moteur de 1108 cm3 passe successivement à 1255, 1565 et 1605 cm3. Les modifications esthétiques sont mineures, mais nombreuses : calandre quatre phares, ailes élargies, radiateur avant, jupe arrière démontable… En 1977, la production s’achève avec la 1600SX, équipée d’un moteur 1647 cm3.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

DE LA BERLINETTE AU GRAND TOURISME

Dessinée par Jean Rédélé lui-même, l’Alpine A310 doit permettre à la marque de capitaliser sur le succès de la Berlinette. Las, la crise pétrolière de 1973 met un coup d’arrêt au cercle vertueux et les ventes chutent sensiblement. Peu à peu, Alpine remonte la pente en faisant évoluer son modèle : alimentation par injection en 1974, montage du moteur V6 PRV en 1976, train arrière de R5 Turbo en 1981…

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

En 1985, la nouvelle GTA entre en scène. Avec ce modèle, Alpine s’éloigne un peu plus du concept spartiate de la berlinette pour basculer dans le monde du Grand Tourisme. Dans sa version ultime avec le moteur V6 Turbo, la GTA développe 200 ch, ce qui lui vaut le qualificatif d’avion de chasse de la route ! En 1990, l’A610 fait son apparition au catalogue avec un V6 Turbo de 2963 cm3. Malgré ses qualités routières et son comportement dynamique salués par la presse, ce modèle peine à trouver son public et il disparaît en 1995.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

Après l’arrêt de la production de l’A610, l’usine de Dieppe poursuit son activité avec les nombreux modèles sportifs de Renault Sport, des R5 Turbo aux Clio R.S. en passant par les Spider Renault Sport ou Clio V6. Aujourd’hui, ce site historique – qui a toujours conservé le logo Alpine sur son fronton – est au cœur de la renaissance de la marque.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

LE RENOUVEAU D’ALPINE

Souvent évoquée, ardemment souhaitée par les passionnés depuis près de vingt ans, la relance d’Alpine par Renault doit trouver un contexte favorable pour s’initier. L’attente est si forte que la déception n’est pas une option! La révélation du concept-car Alpine A110-50, à l’occasion du 50e anniversaire de la Berlinette en 2012, est une étape permettant de vérifier que la flamme n’est pas éteinte. Le 5 novembre 2012, Carlos Ghosn annonce officiellement la renaissance d’Alpine, et le début de la conception d’une "Berlinette du XXIe siècle" à l’horizon 2016. Le concept général et le style sont d’ores et déjà figés, et le travail se poursuit actuellement avec la conception pièce à pièce, le maquettage et l’industrialisation. À cet effet, l’usine de Dieppe bénéficie d’importants investissements, tandis que des prototypes anonymes circulent pour tester les différentes solutions technologiques.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

ALPINE VISION GRAN TURISMO

Fruit de l’imagination des designers et des ingénieurs chargés du développement de la Berlinette du XXIe siècle, Alpine Vision Gran Turismo fera son entrée dans les foyers du monde entier en mars 2015. Chaque possesseur du jeu Gran Turismo 6 pourra télécharger ce modèle virtuel et se retrouver aux commandes de la plus incroyable des Alpine. Pour la beauté du geste et le plaisir des yeux, ce concept-car a également été produit sous la forme d’un exemplaire à l’échelle 1. L’histoire débute en juillet 2013, lorsque le studio Polyphony Digital Inc. – en charge du développement du jeu PlayStation® Gran Turismo – propose à Alpine de relever un défi en concevant une voiture virtuelle. De part et d’autre de la table, enthousiasme et passion se font écho. Aussitôt, les équipes d’Alpine s’investissent avec la même rigueur que pour le développement du futur modèle de série.

À l’issue d’un concours interne impliquant une quinzaine de designers, le projet soumis par Victor Sfiazof est retenu: "Il s’agit d’une authentique voiture de sport, célébrant le plaisir de pilotage et la passion automobile. Les clins d’œil au passé, au présent et au futur sont multiples. Le choix d’une configuration ‘barquette’ est directement issu de l’Alpine A450 engagée aux 24 Heures du Mans. À l’avant, l’inspiration vient plutôt de l’A110. Les dérives verticales arrière font davantage référence aux A210 et A220 ; elles donnent beaucoup d’élégance à la ligne. Etant passionné d’aéronautique, j’ai aussi cherché à inclure des éléments de cet univers. Ainsi, les aérofreins apportent un côté encore plus technologique à la vue arrière. Ce modèle exclusif intègre également des clins d’œil à la future Alpine, mais nous ne pouvons pas en dire plus!»

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

LA COMPÉTITION, FIL ROUGE DE L’HISTOIRE D’ALPINE

Créée par un pilote émérite, Alpine est une marque dont l’histoire est jalonnée de succès en compétition, du Rallye Monte-Carlo aux 24 Heures du Mans! Même si le tempérament du coach A106 n’est pas vraiment celui d’une voiture de course, des pilotes du calibre de Jacques Féret ou Jean Vinatier se chargent de lui offrir un palmarès honorable. C’est aussi grâce à la compétition que l’A108 évolue tout en posant les bases de l’A110.

Dès 1963, Alpine s’engage aux 24 Heures du Mans, en visant les "indices de performance" ou les "indices de rendement énergétique" plutôt que la victoire absolue. Avec leurs petits moteurs Gordini, les Alpine brillent par leur efficacité aérodynamique. Deux victoires viennent ponctuer cet engagement, en 1964 avec la M64 de Morrogh / Delageneste et en 1966 avec l’A210 de Cheinisse / Delageneste.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

Le nom d’Alpine est aussi inscrit sur les palmarès de monoplace, avec un titre de Champion de France de F3 pour Henri Grandsire en 1964. Quelques années plus tard, Patrick Depailler (1971) et Michel Leclère (1972) obtiennent le même résultat.

En rallye, la Berlinette A110 ne tarde pas à devenir une arme absolue. En 1968, Gérard Larousse passe tout près de la victoire au Monte-Carlo. Mais c’est l’équipe des ‘Mousquetaires’ qui apporte au constructeur dieppois ses lettres de noblesse. Jacques Cheinisse, devenu directeur sportif d’Alpine-Renault, réunit une formation de rêve, composée de Jean-Pierre Nicolas, Jean-Claude Andruet, Bernard Darniche et Jean-Luc Thérier. D’autres pilotes viennent renforcer ce quatuor, à l’instar d’Ove Andersson qui remporte le Monte-Carlo en 1971.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

En 1973, l’équipe Alpine-Renault se met en quête du tout premier titre de Champion du Monde des Rallyes de l’histoire! La saison débute en fanfare, avec un triplé Andruet / Andersson / Nicolas au Monte-Carlo. Sur treize manches, la Berlinette s’impose à six reprises et sur tous les terrains : Monte-Carlo (Andruet), Portugal (Thérier), Maroc (Darniche), Acropole (Thérier), Sanremo (Thérier) et Tour de Corse (Nicolas). Ce dernier rallye s’achève en apothéose avec un nouveau triplé, qui conclut une incroyable épopée ! Avec la manière, Alpine-Renault devient Champion du Monde, devant Fiat Abarth et Ford.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

Cette saison 1973 marque également la relance du programme Endurance, mis en sommeil après les déboires des A220 à la fin des années 60. Cette fois, c’est la plus haute marche du podium qui est en ligne de mire. Année après année, la Marque se rapproche de la consécration, atteinte en 1978, lorsque Jean-Pierre Jaussaud et Didier Pironi s’imposent sur l’Alpine Renault A442-B, l’A442 de Guy Fréquelin et Jean Ragnotti terminant quant à elle 4ème!
L’objectif étant atteint, Renault peut bifurquer vers la Formule 1 avec le moteur V6 1500 cm3 turbo.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

L’Alpine A310 connaît elle aussi de belles heures, avec des succès à mettre à l’actif de Jean Ragnotti, Bruno Saby, Jean-Pierre Beltoise (tous trois Champions de France de Rallycross de 1977 à 1979) et Guy Fréquelin (Champion de France des Rallyes 1977). Après l’organisation de l’Alpine Europa Cup – disputée en ouverture des Grands Prix de Formule 1 avec des GTA – l’activité compétition de la Marque est mise en sommeil en 1988.

Alpine,60 ans,anniversaire,sport,rallye,endurance,A108,A110,berlinette,A210,A220,A310,Dieppe,Jean,Rédélé

11:02 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Histoire, Industrie, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alpine, 60 ans, anniversaire, sport, rallye, endurance, a108, a110, berlinette, a210, a220, a310, dieppe, jean, rédélé | | |

Nissan,GT-R,LM,endurance,WEC,LMP1,nouvelle,new,saison,mondiale,2015,hybride,V6,essence,3.0,litres,Gene,Marc,Wolfgang,Reipp,belge,pilote

Les premières photos volées de la nouvelle LMP1 de Nissan ne laissait guère place aux doutes, celle-ci jouait clairement la carte de l'originalité face aux trois marques déjà présentes dans le Championnat du Monde d'Endurance. Un pari un peu fou si l'on veut bien se souvenir que la marque japonaise n'a jamais vraiment briller lors des ses participations précédentes aux 24 Heures du Mans. Ce qui a changé par rapport à cette période, c'est qu'il existe dorénavant un championnat du monde de la spécialité qui permet aux battus du Mans de se refaire une santé lors des autres manches disputées.

Nissan,GT-R,LM,endurance,WEC,LMP1,nouvelle,new,saison,mondiale,2015,hybride,V6,essence,3.0,litres,Gene,Marc,Wolfgang,Reipp,belge,pilote

Mais Toyota et Porsche pourront en témoigner, des victoires ou des titres en WEC ne remplaceront jamais une victoire dans la classique mancelle. Et là, Audi demeure, jusqu'à preuve du contraire, le spécialiste en misant avant tout sur des choix techniques très conservateurs. Alors en découvrant cette Nissan GT-R LM, nous ne pouvons que nous montrer sceptiques face aux choix totalement originaux.

Nissan,GT-R,LM,endurance,WEC,LMP1,nouvelle,new,saison,mondiale,2015,hybride,V6,essence,3.0,litres,Gene,Marc,Wolfgang,Reipp,belge,pilote

Mais que cela ne nous empêche pas de détailler ses spécificités à travers les paroles de Ben Bobwly: "Nous avons un 3.0 V6 essence à double turbo très moderne mais classique. Il s’agit d’un système très efficace de sorte qu’il produise une grande quantité de puissance pour utiliser au maximum la quantité d’essence allouée. La limite du débit de carburant est l’une des nouveautés du règlement pour Le Mans. Nous ne sommes pas limités par la capacité du moteur, la pression de suralimentation ou le régime moteur, mais uniquement par le débit de carburant. Pour être plus efficace, il faut plus de puissance. Nous brûlons une petite quantité de carburant, environ 30% de moins de ce qui était utilisé au Mans en 2013. Nous avons donc un moteur essence capable de produite d’une manière efficace une certaine quantité d’énergie, et en plus de cela, nous utilisons un système de récupération d’énergie cinétique (ERS). Nous voulons libérer l’énergie très rapidement pour ramener la voiture à une bonne vitesse le plus vite possible. La clé est de stocker l’énergie, puis de relâcher le plus rapidement possible, ce qui rend notre système très compétitif."

Nissan,GT-R,LM,endurance,WEC,LMP1,nouvelle,new,saison,mondiale,2015,hybride,V6,essence,3.0,litres,Gene,Marc,Wolfgang,Reipp,belge,pilote

Ce que l'ingénieur ne dit pas, nous pouvons le supputer. Ce moteur placé à lavant développerait aux alentours de 550 ch et sera aidé par un système de récupération d'énergie (à propos duquel aucune information n'a été révélée), vraisemblablement relié à l'essieu arrière et dont l'apport devrait permettre d'atteindre les 1250 chevaux si l'on croit les chiffres entendus ici et là. Mais ceci n'est bien évidemment que de la théorie. La boîte de vitesses est à cinq rapports. L'auto sera chaussée par des pneus de 16 pouces, de 31 cm de large à l'avant et de 20 à l'arrière. Sans surprise, c'est Michelin qui en a la charge.

Nissan,GT-R,LM,endurance,WEC,LMP1,nouvelle,new,saison,mondiale,2015,hybride,V6,essence,3.0,litres,Gene,Marc,Wolfgang,Reipp,belge,pilote

Côté pilotes enfin, seul l'Espagnol Marc Gené a pour le moment été officialisé. Il s'agit là aussi d'un choix discutable, l'Espagnol n'ayant jamais été qu'un suppléant chez Audi. Parmi les candidats, le Britannique Jan Mardenborough, pur produit de la GT Academy by Nissan, est également attendu mais pour nous, c'est surtout le Bruxellois Wolfgand Reip qu'on espère voir au volant de ce drôle de bolide. En espérant qu'il boucle davantage de tours au Mans qu'en 2014 avec la Zeod.

Nissan,GT-R,LM,endurance,WEC,LMP1,nouvelle,new,saison,mondiale,2015,hybride,V6,essence,3.0,litres,Gene,Marc,Wolfgang,Reipp,belge,pilote

21:51 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nissan, gt-r, lm, endurance, wec, lmp1, nouvelle, new, saison, mondiale, 2015, hybride, v6, essence, 3.0, litres, gene, marc, wolfgang, reip, belge, pilote | | |

toyota,programme,sportif,2015,endurance,rallye,wrc,2017,retour,yaris,le mans,wec,ts040,super gt,nascar

Toyota a annoncé aujourd’hui son programme pour l’année 2015 dans les différentes disciplines du sport automobile. Par ailleurs, la marque fera son grand retour en Championnat du Monde des Rallyes (WRC) à partir de 2017 avec une Yaris développée par Toyota Motorsport GmbH.

toyota,programme,sportif,2015,endurance,rallye,wrc,2017,retour,yaris,le mans,wec,ts040,super gt,nascar

En plus de son engagement en Championnat du Monde d’Endurance (WEC), Toyota Racing continuera à soutenir les équipes qui courent en NASCAR aux États-Unis, en Super Formula au Japon ainsi que sur le Rallye Dakar. Lexus Racing disputera le championnat Super GT au Japon et fournira des RC F GT3 à différentes équipes privées sur plusieurs continents, y compris en Europe. L’écurie officielle GAZOO Racing sera au départ des 24 Heures du Nürburgring avec une équipe constituée d’employés du groupe comme chaque année depuis 2007.

toyota,programme,sportif,2015,endurance,rallye,wrc,2017,retour,yaris,le mans,wec,ts040,super gt,nascar

Championnat du Monde d’Endurance WEC

Après une saison 2014 couronnée par cinq victoires en huit courses et les deux titres de Champion du Monde Constructeurs et Pilotes (Anthony Davidson et Sébastien Buemi), Toyota Racing s’engage de nouveau en Championnat du Monde d’Endurance avec deux TS040 HYBRID. Les voitures ont bénéficié de nombreuses améliorations dans l’intersaison, en particulier leur motorisation hybride THS-R (Toyota Hybrid System-Racing), conçue autour d’un V8 essence et de moteurs électriques qui entraînent les roues avant et arrière.

toyota,programme,sportif,2015,endurance,rallye,wrc,2017,retour,yaris,le mans,wec,ts040,super gt,nascar

La voiture qui portera le n°1, privilège des Champions du Monde en titre, sera pilotée par Anthony Davidson (Grande-Bretagne), Sébastien Buemi (Suisse) et Kazuki Nakajima (Japon). L’équipage de la n°2 sera constitué d’Alex Wurz (Autriche), Stéphane Sarrazin (France) et Mike Conway (Grande-Bretagne). Les pilotes d’essai et de réserve seront annoncés ultérieurement. L’objectif pour 2015 est de remporter de nouveau les deux titres de Champion du Monde mais surtout les 24 Heures du Mans qui se dérouleront le week-end des 13 et 14 juin et qui échappent à la marque japonaise depuis des années.

toyota,programme,sportif,2015,endurance,rallye,wrc,2017,retour,yaris,le mans,wec,ts040,super gt,nascar

Championnat du Monde des Rallyes WRC

Et puis depuis de nombreux mois, Toyota a débuté les préparatifs de son retour pour 2017. La voiture de rallye, basée sur la Yaris, est déjà en cours de développement et testée par Toyota Motorsport GmbH (TMG), qui la construit sur son site de Cologne (Allemagne). Longue de 3 910 mm et large de 1 820 mm, elle est équipée de pneus Michelin et d’un moteur à quatre cylindres 1,6 litre turbo à injection directe d’environ 300 ch, conformément au règlement de la catégorie. Les pilotes d’essais pour 2015 sont Stéphane Sarrazin (France), Sebastian Lindholm (Finlande) et Eric Camilli (France).

toyota,programme,sportif,2015,endurance,rallye,wrc,2017,retour,yaris,le mans,wec,ts040,super gt,nascar

Engagé en Championnat du Monde des Rallyes entre 1973 et 1999, Toyota a remporté 43 courses, trois titres de Champion du Monde des Constructeurs et quatre de Champion du Monde des Pilotes, dont le premier pour un pilote français, Didier Auriol, en 1994, au volant d’une Toyota Celica Turbo. Elle quittera la discipline de manière peu glorieuse suite à des accusations démontrées de tricherie...

toyota,programme,sportif,2015,endurance,rallye,wrc,2017,retour,yaris,le mans,wec,ts040,super gt,nascar

15:14 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Industrie, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : toyota, programme, sportif, 2015, endurance, rallye, wrc, 2017, retour, yaris, le mans, wec, ts040, super gt, nascar | | |