Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Vous êtes amateur de sorties en circuit avec votre GT? Vous limez le bitume des circuits européens pour tenter d'améliorer vos chronos et vos trajectoires? Ou vous aimez plus simplement vous réunir, sur et autour de la piste, avec d'autres passionnés pour partager votre passion? Alors le Michelin Pilot Sport Challenge est fait pour vous!

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Lors des derniers Porsche Francorchamps Days organisés le week-end dernier sur le plus beau circuit du monde, Michelin nous a invités à nous immiscer dans la peau d'un participant à son Pilot Sport Challenge. Et le moins que l'on puisse écrire, c'est que nous avons été séduits par l'expérience. Disposant d'un Porsche Cayman S, nous avons eu droit à deux longues séances en compagnie des participants dans la catégorie intermédiaire, entre les débutants et les pilotes aguerris s'élançant en pneus slicks. Accompagnés du très sympathique Frédéric Vervisch, nous avons profité de son expérience pour améliorer notre pilotage.

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Comme nous étions le seul média ayant accepté de participer à l'évènement, nous avons eu droit à 45 minutes de bonheur entre des GT3 très bien pilotées, d'autres beaucoup moins et un Cayman GT4 aux mains d'un pilote d'usine. Bref, il a fallu composer avec une puissance limitée, du monde sur la piste mais heureusement, la pluie a décidé de ne pas s'en mêler. Au retour dans les paddocks, les spécialistes de Michelin ont collecté nos chronos grâce à une application très bien faite. Tournant entre 3'06" et 3'08" dans nos tours libres, nous avons aussi signé de médiocres 3'12". Du coup, notre temps de référence a été établi à 3'10". Les autres participants se voient également proposer un chrono de référence mais la discussion est ouverte et ils peuvent corser la difficulté ou au contraire, se faciliter la vie en optant pour une moyenne facilement tenable.

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Nous profitons de la pause-déjeuner pour visiter le paddock et les stands à la recherche de la perle rare. Mais force est de reconnaître qu'en ce premier samedi de mai, l'affluence n'est pas extraordinaire. Imposer un prix d'entrée de 10 euros n'est peut-être pas la meilleure façon de séduire le public tandis que l'interdiction de l'accès au paddock à d'autres Porsche n'ayant pas participé à la manifestation n'a pas non plus incité les propriétaires à rejoindre la plus beau circuit du monde. Heureusement, le dimanche, le succès est au rendez-vous et la foule est de retour autour du toboggan ardennais.

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Mais revenons à samedi. Après-midi, nous repartons pour 45 minutes de plaisir et nous allons tenter de trouver cette moyenne de 3'10''. Las, les voitures sont moins nombreuses sur la piste, nous appliquons au mieux les consignes de pilotage de Fred et du coup, nous alignons les temps en 3'08" tandis que les pouces levés de notre moniteur du jour se multiplient à chaque passage dans les virages pour grands garçons. Et puis soudain, à force de taper dans les freins, ceux-ci finissent par demander grâce et le fading apparaît sans crier gare au freinage des Combes. Nous ralentissons immédiatement la cadence pour refroidir la mécanique et la séance se termine deux tours plus tard.

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Voilà, le Challenge est terminé. Nous attendons les résultats pour aller jusqu'au bout de l'expérience. Le podium final a droit à des cadeaux. Comme Francorchamps est long de 7 kilomètres, les vainqueurs du jour ne figureront pas dans le haut du classement européen, la moyenne étant bien plus facile à respecter sur les petits circuits français de 3 ou 4 kilomètres. Mais tous s'en repartent enchantés par l'expérience, l'accueil de Michelin étant toujours de haut vol. Pour rappel, le vainqueur du Michelin Pilot Sport Challenge sera invité VIP aux 24 Heures du Mans 2016. (Photos: Gregory Van Toor)

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,Spa-Francorchamps,Porsche,days,2015,expérience,vécu,témoignage,PorscheCayman,S,Frederic,Vervisch,moyenne,Grégory,Van Too

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,francorchamps,essai,pneu,concours,régularité,concept,2015,porsche,days,week-end

Ce week-end, dans le cadre des 15è Porsche Francorchamps Days qui se déroulent dès aujourd'hui sur le plus beau circuit du monde, Michelin nous a convié à tester son Pilot Sport Challenge.

Créé pour les amateurs de sensations et de performances, ce challenge est basé sur la régularité. Il s’agit de reproduire au fil des tours, autant que possible, un chrono de référence que vous avez vous-même déterminé. Cette année, il se déroulera dans 3 pays, sur 10 sorties. Le prix n'est autre qu'une entrée exclusive aux 24 Heures du Mans 2016 pour vivre l'épreuve dans les coulisses en compagnie des professionnels de chez Michelin!

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,francorchamps,essai,pneu,concours,régularité,concept,2015,porsche,days,week-end

En s'inscrivant, le participant donne une autre dimension à ses sorties avec:

- l’application Michelin Lap Timer offerte
- l’accès privé au site, pour préparer ses challenges avec les tutoriaux vidéo des plus beaux circuits et des plus grands pilotes et un pilote expérimenté à ses côtés pour répondre à toutes ses questions et échanger sur ses réglages et/ou ses trajectoires
- un photographe professionnel dont ils pourront télécharger gracieusement les photos.

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,francorchamps,essai,pneu,concours,régularité,concept,2015,porsche,days,week-end

Nous serons sur la piste ce samedi, à bord d'un Cayman S. Et nous vous retrouvons la semaine prochaine pour vous raconter en détails cette découverte.

Michelin,Pilot,Sport,Challenge,francorchamps,essai,pneu,concours,régularité,concept,2015,porsche,days,week-end

10:06 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : michelin, pilot, sport, challenge, francorchamps, essai, pneu, concours, régularité, concept, 2015, porsche, days, week-end | | |

rallycross,mondial,wrx,duval,françois,mettet,ford,focus,supercar

Seul pilote belge vainqueur d’une épreuve du Championnat d’Europe de Rallycross dans la catégorie-reine, François Duval espère toujours pouvoir se targuer un jour d’un même exploit dans le cadre du nouveau Championnat du Monde. Lancé en 2014, le FIA World Rallycross Championship est incontestablement la compétition qui monte au niveau international. Par son format très explosif, avec une succession de courses très courtes, mais aussi par les voitures engagées – des monstres de plus de 500 chevaux en Supercar – et la qualité des pilotes, le « mondial » de Rallycross est un gage de spectacle!

L’an dernier, François Duval n’avait pas connu beaucoup de réussite pour la première venue, sur le circuit de Mettet, de cette compétition en Belgique. S’il avait assuré le show, le citoyen de Cul-des-Sarts avait payé cher une petite touchette l’ayant empêché de rejoindre les demi-finales.

rallycross,mondial,wrx,duval,françois,mettet,ford,focus,supercar

Mais Dudu n’est pas du genre à baisser les bras. Ayant obtenu une invitation pour participer à la troisième manche du Championnat du Monde, l’ex-pilote du WRC retrouvera une voiture qui lui a souvent réussi. «Je piloterai en effet une Ford Focus», sourit-il. «Tout le monde sait que c’est avec Ford que j’ai disputé le plus de rallyes mondiaux et c’est aussi avec une Focus que je m’étais imposé à Maasmechelen en 2010, dans le cadre du Championnat d’Europe.»

Cette fois, c’est avec la voiture de Sverre Isachsen, le triple champion d’Europe norvégien, que François espère provoquer la chance. «Je pense que le moteur 2 litres de cette Focus Supercar est très performant et j’espère que le châssis sera au niveau par rapport aux voitures de la nouvelle génération», précise François. «Vu la difficulté pour boucler les budgets, cette monture offre vraiment un excellent rapport prix/performances.»

Quoi qu’il en soit, c’est avec une motivation au top que François Duval abordera ce rendez-vous. Les 16 et 17 mai, celui que ses supporters appellent encore Phénoménal Duval espère bien faire vibrer les spectateurs sur le circuit Jules Tacheny!

10:59 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallycross, mondial, wrx, duval, françois, mettet, ford, focus, supercar | | |

autonews,avril,2015,279,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,erc,brc,toyota,retour,aston martin,cherain,verschueren,asaf

Les baroudeurs sont à l’honneur dans ce numéro 280 de votre mensuel favori. En effet, nous vous proposons un reportage exclusif sur les traces des supporters de Thierry Neuville ayant fait le lointain déplacement au Mexique. Vincent Marique, l’infatigable globe-trotter de la rédaction, est allé assister au Rallye d’Irlande dont il vous dit tout. Comme il était accompagné de Wim Doms, le toujours souriant Directeur de la Communication de Peugeot Belgique-Luxembourg, il en a profité pour tailler une petite bavette devant une bonne bière irlandaise avant de nous en relater les infos les plus intéressantes.

A peine revenu en Belgique, il reprenait ses valises pour aller assister à la présentation tchèque de la nouvelle Skoda Fabia R5. Et comme il est prêt à tout pour autonews, il s’est même installé à la droite d'Esapekka Lappi pour tenter de ressentir toute l’efficacité de cette nouvelle venue sur la scène des rallyes.

Une nouveauté que nous ne devrions pas tarder à voir débarquer en Belgique aux mains de Freddy Loix. En attendant, l’homme poursuit sa moisson de succès avec la ″vieille″ Fabia S2000 puisqu’il a remporté le TAC comme nous le raconte nos journalistes. Les épreuves ASAF de ce mois vous sont également largement contées.

Et puis trois interviews retiendront probablement toute votre attention. Ainsi, Kurt Heyndrickx explique à Hugo Van Opstal la vision du rallye qu’il partage avec son pilote, Tim Van Parijs. Essentiellement orientée vers le plaisir qu’ils éprouvent ou qu’ils offrent aux spectateurs, elle n’en est pas moins basée sur un réel calcul en termes d’investissements.

Notre deuxième rencontre du mois devrait plaire à tous ceux qui apprécient ce pilote connu pour sa gentillesse et son professionnalisme. Les autres découvriront un sportif toujours affûté du haut de ses 47 ans. Vincent Radermecker, puisque c’est de lui qu’il s’agit, nous parle de ses trois métiers qui lui permettent de vivre de son amour pour la conduite et les belles trajectoires!

Enfin, nous sommes allés à la rencontre de Paul Lietaer qui est peut-être le prépensionné le plus actif de Belgique. Dans ses ateliers, les Escort et autres Subaru ne cessent d’être bichonnées mais c’est de son dernier bébé, la Legacy RS, dont il est surtout question ici en attendant son arrivée en Historic BRC.

Au rayon des essais, l’équipe s’est fait plaisir ce mois-ci avec un duel de V8 signés AMG et Lexus. La GT S et la RC-F nous ont offert le plein de sensations et ça aussi, nous voulions le partager avec vous. La BMW i8 a également bluffé tout son monde en remportant un succès inouï auprès de tous ceux que nous avons croisés. Retrouvez aussi les découvertes de la Hyundai i30 Turbo et du nouveau Renault Espace sans oublier un inédit comparatif de pneus Hautes Performances.

 

Vous l’aurez compris, nous avons encore fait le maximum pour vous satisfaire!

autonews,mai,2015,280,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,erc,brc,tac,irlande,peugeot,doms,hendrickx,vincent,radermecker,skoda,fabia,r5,wallonie,présentation,bmw,lexus,mercedes,amg,i8,gt s,rc-f

Bertrand,Baguette,Nakajima,Dallara,Honda,2.0,turbo,Monoplace,championnat,japonais,Super Formula,Suzuka,belge,

C’est à Suzuka, généralement considéré comme l’un des plus beaux circuits au monde avec… Francorchamps, que le championnat Super Formula japonais a pris son envol ce week-end. Une compétition dont le niveau est extrêmement relevé. On y trouve d’anciens pilotes de Formule 1 mais aussi des stars de l’endurance. Les 19 concurrents engagés cette saison bénéficient tous du même châssis Dallara. Honda, avec le très performant HR414E de 550 chevaux, est l’un des deux constructeurs impliqués via son moteur 2.0l turbocompressé.

Et c’est de la 17e place sur la grille que Bertrand Baguette s’est élancé ce dimanche.

«Les qualifications ne se sont pas déroulées idéalement», explique notre compatriote. «En fait, mon ingénieur piste a commis une petite erreur en introduisant des données dans l’ordinateur. Du coup, j’ai participé à la séance avec une hauteur de caisse de 5 mm trop importante à l’avant. Cela paraît infime mais, sur une monoplace, ce type de réglage est extrêmement sensible. Heureusement, tout est rentré dans l’ordre pour la course.»

Même si la pluie a fait son apparition pendant le warm-up, c’est sur une piste sèche que la course a eu lieu. Et Baguette a réalisé un départ canon au point de passer en 9e position à la fin du premier tour. «Ma monoplace se comportait remarquablement avec le plein d’essence», observe-t-il. «De la 9e place, j’ai pu continuer à mettre la pression sur les concurrents devant moi.»

Bertrand,Baguette,Nakajima,Dallara,Honda,2.0,turbo,Monoplace,championnat,japonais,Super Formula,Suzuka,belge,

C’est d’ailleurs du 8e rang qu’il est rentré dans les stands pour un changement de pneus: «Le pit-stop s’est déroulé parfaitement. Hélas, j’ai calé le moteur en repartant. Le temps que l’équipe redémarre le groupe et j’ai perdu une vingtaine de secondes. C’est donc en 10e position que j’ai franchi le drapeau à damier au terme des 43 tours de l’épreuve.»

Bertrand Baguette tire cependant un bilan positif de ce résultat.

«Il est clair que ma petite erreur m’a coûté des points. Franchement, je pouvais finir à la 6e place. Mais je suis néanmoins satisfait d’avoir démontré que ma pointe de vitesse en monoplace est intacte alors qu’il y a cinq ans que je n’ai plus piloté un bolide de ce type.»

La prochaine épreuve de Super Formula aura lieu à Okayama le 24 mai.

22:17 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bertrand, baguette, nakajima, dallara, honda, 2.0, turbo, monoplace, championnat, japonais, super formula, suzuka, belge | | |