Honda,Project,2&4,powered,by,RC213V,215ch,light,léger,pods plume,405kg,propulsion,monoplace,prototype,étude,concept,salon,Francfort,2015

Quelques fois, entre un modèle hybride et un SUV, les ingénieurs ont encore le droit de se faire plaisir dans les bureaux d'étude de certains constructeurs. Ainsi, chez Honda, à l'occasion du Salon de Francfort, nous aurons droit au "Project 2&4 powered by RC213V".

Honda,Project,2&4,powered,by,RC213V,215ch,light,léger,pods plume,405kg,propulsion,monoplace,prototype,étude,concept,salon,Francfort,2015

Un projet alléchant qui part d'une idée simple qui consiste à implanter un moteur de moto dans un engin léger à quatre roues, un peu à l'image de ce qu'avait récemment fait Volkswagen avec son extravagante XL Sport. Cette fois, c'est carrément le V4 999 cm3 d'une machine de grands prix, la RC213V, qui a été installé en position centrale par les ingénieurs nippons.

Honda,Project,2&4,powered,by,RC213V,215ch,light,léger,pods plume,405kg,propulsion,monoplace,prototype,étude,concept,salon,Francfort,2015

Adapté pour la route et associé à une boîte double embrayage à six rapports, il revendique 215 ch à 13.000 tr/mn. Avec seulement 405 kg à entraîner, les performances s'annoncent relevées, malgré le couple modeste de 118 Nm obtenu à 10.500 tr/mn. Mais ne vous imaginez pas chatouiller les 14.000 tr/mn de la zone rouge trop vite: ce "Project 2&4" n'a aucune chances d'être commercialisé.

Honda,Project,2&4,powered,by,RC213V,215ch,light,léger,pods plume,405kg,propulsion,monoplace,prototype,étude,concept,salon,Francfort,2015

18:35 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : honda, project, 2&4, powered, by, rc213v, 215ch, light, léger, pods plume, 405kg, propulsion, monoplace, prototype, étude, concept, salon, francfort, 2015 | | |

Hyundai,Elantra,berline,essence,diesel,transmission,manuelle,automatique,DCT-7,segment,C,succès,étude,Belgique,maché,europe

Hyundai Motor Company a dévoilé en Corée la toute nouvelle Elantra, baptisée Avante sur le marché local. Le design de cette berline se distingue par des lignes fluides plutôt réussies. Dans l'habitacle, on remarque l'emploi de matériaux de haute qualité tandis que la planche de bord est orientée à 6,9 degrés vers le conducteur pour une ergonomie optimale.

Hyundai,Elantra,berline,essence,diesel,transmission,manuelle,automatique,DCT-7,segment,C,succès,étude,Belgique,maché,europe

Des équipements innovants

La nouvelle Elantra bénéficie aussi d'équipements déjà connus sur d'autres modèles récemment lancés par la marque. Sur le plan du confort, elle dispose de sièges à ajustement électrique avec fonction de mémorisation, d'un système multimédia Harman et du Smart Trunk, le dispositif assurant l'ouverture automatique du coffre à l'approche du véhicule. Une fonction particulièrement pratique lorsque l'utilisateur a les mains chargées. Dans le domaine de la sécurité, Hyundai utilise des technologies modernes, notamment les systèmes Autonomous Emergency Braking (AEB), High Beam Assist (HBA), Blind Spot Detection (BSD) et Rear Cross Traffic Alert (RCTA). Cette nouvelle venue fait également appel à pas moins de 53% d'acier à ultra-haute résistance. C'est 32% de plus que sa devancière.

Hyundai,Elantra,berline,essence,diesel,transmission,manuelle,automatique,DCT-7,segment,C,succès,étude,Belgique,maché,europe

Essence, diesel et DCT-7

L'utilisation renforcée d'acier à ultra-haute résistance ne contribue pas seulement à la sécurité. Elle devrait également impacter positivement les qualités dynamiques de la nouvelle Elantra. Sous le capot, le constructeur propose diverses motorisations, dont un très intéressant moteur 1.6 GDi essence à injection directe, développant 132 ch, et un 1.6 CRDi de 136 ch. Ce moteur diesel sera disponible en combinaison avec la très moderne transmission automatique robotisée à sept rapports et double embrayage DCT-7.

Hyundai,Elantra,berline,essence,diesel,transmission,manuelle,automatique,DCT-7,segment,C,succès,étude,Belgique,maché,europe

En raison de l'intérêt croissant manifesté envers les berlines compactes du segment C, l'importateur belge de Hyundai va étudier la possibilité d'introduire la nouvelle Elantra sur le marché Belux.

Hyundai,Elantra,berline,essence,diesel,transmission,manuelle,automatique,DCT-7,segment,C,succès,étude,Belgique,maché,europe

12:42 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hyundai, elantra, berline, essence, diesel, transmission, manuelle, automatique, dct-7, segment, c, succès, étude, belgique, maché, europe | | |

ford,mustang,v8,coupé,cabriolet,4 cylindres,ecoboost,35.000,euros,prix,canion,serrés,gt,pas cher,essai,test,2016

En commercialisant sa nouvelle Mustang pour la première fois en Europe, Ford  n’avait sûrement pas prédit un succès aussi fulgurant. Avant même la publication des premiers essais de la presse spécialisée, 2.200 clients ont commandé leur Mustang à l’ouverture des commandes. Alors, seront-ils heureux de leur achat?

Extérieurement, la Mustang en impose davantage en réalité que sur photo. Mais elle se fait surtout remarquer par l’utilisation intelligente des éléments clés du design définissant la Mustang: une ligne de toit basse et une voie large, un profil élancé grâce au pare-brise et à la lunette arrière très inclinés, des feux arrière en trois éléments et l’interprétation modernisée de la calandre trapézoïdale. Le cabriolet conserve une bonne partie de ces éléments en y ajoutant une capote multicouche de série qui, une fois repliée, ne vient absolument pas gâcher le profil de cette version découvrable.

ford,mustang,v8,coupé,cabriolet,4 cylindres,ecoboost,35.000,euros,prix,canion,serrés,gt,pas cher,essai,test,2016

Le V8 pour faire connaissance

Connaissant le côté maladroit de certains collègues, nous avons d’emblée choisi de démarrer notre découverte de cette nouvelle Ford Mustang par sa version la plus extrême, la V8, celle qui parle aux oreilles de tous les amateurs des légendaires Pony Cars. Une catégorie d'automobiles américaines lancée par la Ford Mustang en 1964, financièrement abordable, compacte et stylée avec une image sportive, et construite sur la base mécanique d'une voiture compacte de grande série et qui a connu un succès inouï à l’époque, de l’autre côté de l’Atlantique. Mais cette Mustang arrivée 50 ans plus tard, et pour la première fois commercialisée officiellement sur le sol européen, en est-elle la digne héritière? Sans hésiter, nous répondons oui. Parce que d’abord, il y a le son, inimitable, de ce moteur. Sourd, il impressionne tout autant que la longueur du capot. Et puis dès les premiers mètres, nous comprenons que les 421 ch annoncés sont bel et bien disponibles sous notre pied droit. Mais très vite, sur les petites routes tortueuses, étroites et trop souvent encombrées de la Bavière, nous comprenons que la Mustang est aussi et avant tout, une voiture de son temps.

ford,mustang,v8,coupé,cabriolet,4 cylindres,ecoboost,35.000,euros,prix,canion,serrés,gt,pas cher,essai,test,2016

Trains roulants évolués

En se dotant de systèmes de suspension inédits, la Mustang est devenue bien plus adaptée à nos habitudes de conduite. A l’avant, un nouveau contour de sous-châssis contribue à rigidifier la structure avant tout en réduisant la masse. En adoptant un système d’amortisseur avant Mc Pherson et une suspension arrière indépendante, les ingénieurs n’ont pas lésiné sur les moyens. A l’arrière, la géométrie, les ressorts, les amortisseurs et les coussinets ont été spécifiquement modifiés et réglés pour des applications haute performance tandis que des rotules arrière inédites contribuent à réduire la masse non-suspendue. Et sur la route, tout cela se sent. Nous n’avons jamais conduit une américaine aussi précise. Attention, ne nous faites pas dire ce que nous n’avons pas dit. Nous sommes encore loin de la justesse de visée des GT européennes en entrée de courbe mais quel bonheur d’appuyer l’auto sur son train arrière en entrée de courbe avant de remettre plein gaz une fois la corde franchie. Et puis ce long capot qui se soulève à chaque accélération, le chant du V8 qui se fait bien entendre, tout est là pour vivre le rêve américain. Enfin l’auto pardonne tout en mode Normal et Sport+. Certes, elle laisse le train arrière dériver dans le deuxième cas mais cela reste parfaitement exploitable sur route ouverte. Le mode Track demandera davantage de concentration et des routes plus appropriées à ce genre d’exercice.

ford,mustang,v8,coupé,cabriolet,4 cylindres,ecoboost,35.000,euros,prix,canion,serrés,gt,pas cher,essai,test,2016

Bonne boîte manuelle

Les modèles mis à notre disposition par Ford Europe pour ce premier essai étaient tous équipés de boîtes manuelles ce dont nous ne nous plaindrons pas. D’autant que celle-ci s’est révélée plutôt réussie nonobstant un sixième rapport long et inutile dans la V8. Son couple de 524 Nm est sidérant. Et puis pour aider les apprentis pilotes à obtenir les meilleures performances sur circuit, la Mustang propose une série d’applications en mode Track accessibles au volant et consultables sur le tableau de bord et qui incluent un accéléromètre, un enregistreur d’accélération et de performances au freinage, ce dernier mesurant le temps et la distance de freinage à partir d’une vitesse prédéfinie. Enfin, cette V8 en boîte manuelle dispose également d’un système de contrôle au démarrage Launch Control qui maintient le moteur à un régime prédéfini situé entre 3.000 et 4.000 tr/min lorsque le conducteur appuie à fond sur la pédale d’accélération. Lorsque le conducteur relâche l’embrayage, le couple appliqué aux roues arrière est maintenu de façon à obtenir une traction maximale et des départs arrêtés réguliers. De quoi signer facilement le 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes? Nous n’avons pas essayé cette fois-ci par manque de temps.

ford,mustang,v8,coupé,cabriolet,4 cylindres,ecoboost,35.000,euros,prix,canion,serrés,gt,pas cher,essai,test,2016

Confort préservé

Après 140 km au volant de la V8, nous sommes sortis de l’auto sans aucune douleur. Que du contraire. La Mustang parvient à préserver un confort assez surprenant en toutes circonstances. Et malgré le grand âge de notre équipier d’un jour, celui-ci ne nous a jamais demandé de lever le pied lors des quelques kilomètres parcourus à allure très soutenue entre deux villages.

ford,mustang,v8,coupé,cabriolet,4 cylindres,ecoboost,35.000,euros,prix,canion,serrés,gt,pas cher,essai,test,2016

Le deuxième jour, nous avons goûté au petit 4 cylindres 2.3 EcoBoost fort de 317 ch tout de même pour un couple de 432 Nm, le tout sous le capot de la version cabriolet. Et nous avouerons d’emblée que nous n’avons guère été déçu. Sa sonorité est sympathique et il s’est révélé diaboliquement souple. Il devrait satisfaire bon nombre de clients européens soucieux de prévoir un budget carburant raisonnable pour assouvir leur passion des belles américaines. Pour tout dire, un collègue néerlandophone s’est même fendu d’une moyenne de 6,4 l/100 sur une trentaine de kilomètres… Comme la V8, le 4 cylindres a droit aux différents modes de conduite. Avouons-le, cette motorisation est largement suffisante pour les conditions de conduite que nous rencontrons la plupart du temps. Mais tous ceux qui associent Mustang et big block ne jureront que par le V8 et nous sommes de ceux-là!

ford,mustang,v8,coupé,cabriolet,4 cylindres,ecoboost,35.000,euros,prix,canion,serrés,gt,pas cher,essai,test,2016

Equipement intelligent

Sachant vivre avec son temps, la nouvelle Ford Mustang sera parmi les premiers véhicules en Europe à offrir le système SYNC2. Ce système d’infodivertissement offre un écran tactile couleur haute résolution de 8 pouces ainsi qu’une commande vocale avancée assurant un pilotage aisé de la radio, du système de navigation, de la climatisation et des téléphones portables compatibles. Parmi les équipements proposés en série, on peut citer les jantes en alliage léger de 19, le système keyfree pour déverrouiller et démarrer sans clé, la climatisation automatique, l’intérieur en cuir et les sièges sportifs à l’avant.

ford,mustang,v8,coupé,cabriolet,4 cylindres,ecoboost,35.000,euros,prix,canion,serrés,gt,pas cher,essai,test,2016

L’habitacle s’offre une finition inédite de la part d’un modèle américain. Les touches nostalgiques sont présentes mais sans virer à l’obsession. La position de conduite est parfaite et tous les boutons tombent parfaitement sous les doigts. La visibilité n’est pas des meilleures mais on ne peut pas tout avoir. Et oubliez les places arrière, elles ne serviront qu’à de jeunes enfants sur des parcours réduits. Le coffre est plutôt généreux avec 400 litres de contenance.

ford,mustang,v8,coupé,cabriolet,4 cylindres,ecoboost,35.000,euros,prix,canion,serrés,gt,pas cher,essai,test,2016

Et puis nous terminerons par la bonne nouvelle, celle qui touche aux prix annoncés. La Mustang Fastback 2.3 EcoBoost avec la boîte manuelle est affichée à 35.000 euros tvac! La Mustang GT Fastback V8 est disponible, pour sa part, à partir de 40.000€. Ajoutez 4.000€ à ces prix pour disposer d’un cabriolet tandis que la boîte automatique à six rapports demande un effort de 2.000€. Autant dire qu’une nouvelle fois, Ford propose une auto unique en son genre pour un prix absolument imbattable. Malheureusement, si vous craquez, vous devrez trouver un concessionnaire qui possède encore un exemplaire bien caché dans son showroom. Parce que tout est vendu pour 2015…

ford,mustang,v8,coupé,cabriolet,4 cylindres,ecoboost,35.000,euros,prix,canion,serrés,gt,pas cher,essai,test,2016

Plus

Caractère de la voiture

Finition européenne

V8 envoûtant

Prix ultra-compétitifs

Moins

Visibilité vers l’arrière

Places arrière

Feux arrière blancs

ford,mustang,v8,coupé,cabriolet,4 cylindres,ecoboost,35.000,euros,prix,canion,serrés,gt,pas cher,essai,test,2016



13:53 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ford, mustang, v8, coupé, cabriolet, 4 cylindres, ecoboost, 35.000, euros, prix, canion, serrés, gt, pas cher, essai, test, 2016 | | |

Seat,Ibiza,Leon,Cupra,new,essence,chevaux,DSG,manuelle,boîte,transmission,2015,salon,francfort,espagnol,coupé,berline

Un an après la Volkswagen Polo GTI, c’est au tour de sa cousine ibère de renoncer à son original 1.4 à double suralimentation (compresseur et turbo) pour adopter un plus classique 1.8 turbo. Avec 192 ch et surtout 320 Nm  au lieu de 180 ch et 250 Nm, l’Ibiza Cupra devrait désormais signer le 0 à 100 km/h en 6"7 (contre 6"9) pour une vitesse de pointe portée à 235 km/h. Malgré cette cylindrée et ces performances en hausse, la consommation reste contenue à 6,0 l/100 km.

Seat,Ibiza,Leon,Cupra,new,essence,chevaux,DSG,manuelle,boîte,transmission,2015,salon,francfort,espagnol,coupé,berline

A l’instar de la Polo GTI, l’Ibiza Cupra n’est plus obligatoirement associée à la DSG7 puisqu'une boîte manuelle à six rapports est également au tarif. L’Ibiza Cupra profite aussi d’une inédite suspension pilotée en série, et fait toujours confiance à son différentiel électronique XDS pour optimiser la tenue de route. L’habitacle évolue légèrement et profite des mêmes évolutions que les Ibiza standard il y a quelques mois: volant et aérateurs hérités de la Leon, système multimédia revu.

Seat,Ibiza,Leon,Cupra,new,essence,chevaux,DSG,manuelle,boîte,transmission,2015,salon,francfort,espagnol,coupé,berline

Nettement plus récente, la Leon Cupra aura également droit à une distribution de chevaux lors du salon de Francfort qui ouvrira ses portes la semaine prochaine. Sa version la plus puissante développera désormais 290 ch au lieu de 280, à nouveau épaulée par une Cupra 265. Cela n’aura pas d’impact mesurable sur les performances: toujours 5"7 sur le 0 à 100 km/h en DSG6 (5"8 en boîte manuelle) pour la version trois-portes SC, pour un bilan environnemental inchangé (6,6 l et 149 g en DSG, 6,8 l et 156 g en boîte manuelle).

Seat,Ibiza,Leon,Cupra,new,essence,chevaux,DSG,manuelle,boîte,transmission,2015,salon,francfort,espagnol,coupé,berline

12:37 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : seat, ibiza, leon, cupra, new, essence, chevaux, dsg, manuelle, boîte, transmission, 2015, salon, francfort, espagnol, coupé, berline | | |

Audi,RS,SQ5,TDI,Plus,3.0,V6,biturbo,340ch,700Nm,couple,puissance,quattro,4x4,rapide,nouveau,new,2016,compact

Audi étoffe la gamme de ses modèles S. Au mois d’octobre prochain, ce sera un SQ5 TDI plus caractérisé par une puissance et un plaisir de conduite en hausse et une dotation encore plus complète qui fera son apparition dans la gamme de la marque aux quatre anneaux. Au programme: une cavalerie de 340 ch, un différentiel sport et des jantes de 21 pouces. Les premières livraisons en Belgique de la nouvelle Audi SQ5 TDI plus auront lieu à la fin de cette année.

Audi,RS,SQ5,TDI,Plus,3.0,V6,biturbo,340ch,700Nm,couple,puissance,quattro,4x4,rapide,nouveau,new,2016,compact

Couronnée de succès, l’Audi SQ5 TDI est, dans sa version de base déjà, un SUV doté des performances d’une voiture de sport. La déclinaison «plus» présente une puissance encore accrue. Grâce à une pression d’injection plus élevée, son moteur V6 TDI biturbo tire 340 ch de ses 3.0 l de cylindrée. Par comparaison avec la puissance du SQ5 TDI, cela représente une hausse de 27 ch. Son couple maximal augmente de 50 Nm pour atteindre 700 Nm. Ce puissant SUV à moteur diesel accélère de 0 à 100 km/h en 5"1 seulement et continue sur sa lancée pour atteindre la vitesse maximale (limitée électroniquement) de 250 km/h. Selon le cycle NCCE, sa consommation moyenne est d’à peine 6,6 l/100 km, à quoi correspondent des émissions de CO2 de 174 g/km.

Audi,RS,SQ5,TDI,Plus,3.0,V6,biturbo,340ch,700Nm,couple,puissance,quattro,4x4,rapide,nouveau,new,2016,compact

Comme chaque modèle S d’Audi, le SQ5 TDI transfère sa puissance à la route via une transmission intégrale permanente quattro. Pour la première fois dans la famille Q5, un différentiel sport sur le train arrière répartit activement la force motrice entre les deux roues. Le SUV est campé sur des jantes alu noir brillant de 21 pouces à 5 doubles branches en forme d’étoile d’Audi Sport chaussées de pneus au format 255/40 R21.

Audi,RS,SQ5,TDI,Plus,3.0,V6,biturbo,340ch,700Nm,couple,puissance,quattro,4x4,rapide,nouveau,new,2016,compact

Audi a étendu le pack Shadowlook de série aux boîtiers de rétroviseur extérieur, aux poignées de porte, au spoiler de toit et au diffuseur. Autre élément de personnalisation de la carrosserie, une double moulure décorative relie les deux paires d’embouts d’échappement. À l’intérieur, la banquette arrière coulissante est synonyme d’un surcroît de modularité et permet au besoin d’augmenter la capacité du coffre. Les accoudoirs des contre-portes sont gainés de cuir. Le revêtement des sièges est en cuir fin Nappa et présente des surpiqûres de fil argenté en losange.

Audi,RS,SQ5,TDI,Plus,3.0,V6,biturbo,340ch,700Nm,couple,puissance,quattro,4x4,rapide,nouveau,new,2016,compact

En plus de tout cela, quattro GmbH a conçu pour le SQ5 TDI plus un pack d’équipements spécial baptisé Audi exclusive selection Bleu Ara et limité à 100 exemplaires. La carrosserie est peinte dans la teinte exclusive Bleu Ara à effet cristal et l’habitacle est doté de sièges sport revêtus de cuir fin Nappa noir. Les surpiqûres contrastantes Bleu Ara sur les sièges, le volant, le soufflet du levier sélecteur et les tapis de sol font écho à la couleur de la carrosserie. Les inserts décoratifs à finition Aluminium/Bois Beaufort noir parachèvent le concept global. Ce pack d’équipements exclusif sera disponible dès la commercialisation du SQ5 TDI plus. En Allemagne, l’Audi SQ5 TDI plus sera affichée au prix de base de 67.700 euros.

Audi,RS,SQ5,TDI,Plus,3.0,V6,biturbo,340ch,700Nm,couple,puissance,quattro,4x4,rapide,nouveau,new,2016,compact

21:30 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : audi, rs, sq5, tdi, plus, 3.0, v6, biturbo, 340ch, 700nm, couple, puissance, quattro, 4x4, rapide, nouveau, new, 2016, compact | | |