02669780-photo-livre-la-carrosserie-italienne.jpg

J'ai pour habitude de lire plusieurs livres à la fois. Des lectures diverses et variées dans des styles et des domaines très souvent opposés mais qui m'enrichissent et répondent à mes humeurs quotidiennes. Pour l'instant, je suis plongé dans La carrosserie italienne de mon excellent confrère Serge Bellu. Un véritable condensé de tout ce que la botte a pu produire au siècle dernier en matière de prototypes, de carrosseries spéciales et d'études de style sans oublier les modèles de compétition les plus emblématiques. Les photos sont très souvent d'excellentes qualités, le texte est riche et varié, quelques modèles ont été oubliés mais ils sont rares. Et une recherche iconographique sur le net de certains prototypes non-illustrés m'ont permis de mesurer toute la difficulté de regrouper en un seul volume une production si foisonnante et prolifique. Ce que Monsieur Bellu a parfaitement réussi.   

_underworld_USA_m.jpg

Cet été, j'ai littéralement dévoré le dernier James Ellroy. Un véritable bijou qui clôt la triologie entamée en 1995 avec American Tabloïd, poursuivie en 2001 avec American Death Trip pour déboucher sur ce sublissime Underworld USA. Tous les ingrédients chers à notre auteur américain favori s'y retrouvent. Des personnages à foison, des gentils pas vraiment gentils et des méchants pas toujours méchants. Il faut s'accrocher pour suivre le fil de l'intrigue et je vous avoue qu'en reprenant le livre où je l'avais laissé, j'ai parfois du mal à retomber sur mes pattes. En voici un excellent pitch: 

"Underworld USA débute avec un braquage brutal. Des morts, des billets, des émeraudes. Autour rôde Dwigth Holly "le bras armé de la loi", Wayne Tedrow ancien flic, tueurs de noirs et chimiste mélancolique, enfin, Don Crutchfield obsédé par les femmes qu'il reluque le jour, la nuit, aux États-Unis, en Haïti. James Ellroy tient l'histoire américaine entre ses doigts et joue avec comme d'autre avec de la pâte à modeler. Il n'y a ni gentil vraiment gentil, ni méchant vraiment méchant. Ou est la ligne jaune? Personne ne le sait. Ce qui est certain, c'est qu'en matière de roman noir, il y a Ellroy et les autres. Et pour longtemps."

 http://www.lalettredulibraire.com/index.php?post/2009/12/...

Desproges.jpg

Enfin, je relis avec délectation le Manuel de savoir-vivre de Pierre Desproges. L'humour y est gras mais il fait souvent sourire, le ton est d'une insolence oubliée de nos jours et le tout nous replonge dans une époque, pas si lointaine, où l'insouciance et l'irrespect avaient encore cours. Un petit bijou vite lu.

sportauto-cover.jpg

Et puis si vous devez choisir un seul mensuel pour l'été, n'hésitez pas une seconde, craquez le Sport-Auto de ce moi d'août. Une foultitude d'essais démoniaques vous y attendent avec de véritables bombes qui maintiendront votre passion pour l'automobile sportive intacte. A lire et relire sans modération! 

Saab 9-2.jpg

Il semble ne plus faire de doute qu'une petite Saab fera son apparition à l'horizon 2012. Logiquement baptisée 9-2, elle pourrait revisiter le style d’anciennes gloires de la marque suèdoise. Un dessinateur italien, Fabio Ferrante nous offre sa vision de cette future citadine nordique avec un savant mélange de lignes empruntées aux futures concurrentes de la Saab 9-2: nouvelle Audi A1, Alfa Romeo MiTo et autres MINI. Dans les coulisses, Saab cherche a s'accorder avec BMW pour lui emprunter la plate-forme des futures MINI et Série 1. Il s'agira donc plus que probablement d'une traction avant. Parallèlement à cela, Saab travaille sur un coupé directement inspiré de la Sonett de 1966 basé sur la 9-3...

Saab 9-2'.jpg

  

 

10:52 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : saab, 9-2, citadine, bmw, mini, plateforme, suèdoise, firme, dessin, projet | | |

Lotus nouvelle famille.jpg

Lotus a annoncé la présentation de quatre modèles au prochain Salon de Paris au mois d'octobre. La première à entrer en production, en 2012, sera une interprétation moderne de la Seven. Mais attention, il ne s'agit pas d'un modèle 100% Lotus puisqu'il s'agit d'un projet espagnol mort-né et récupéré par la firme d'Hethel.

Lotus Seven.jpg

Les Anglais seront certainement plus disserts sur la nouvelle Esprit également attendue en 2012 et qui fera ses premiers pas dans la capitale française. Six ans après les débuts de son étude, le coupé à transmission aux roues arrière est enfin arrivé. Son V8 turbo sera épaulé par une coque alliant carbone et aluminium. 

Lotus Esprit.jpg

Enfin, deux études hybrides à moteur avant seront davantage des surprises avec un coupé et une berline directement concurrente de la Porsche Panamera. Elles utilisent le châssis modulaire de l'Evora 414E Concept exposée au dernier Salon de Genève.  

10:50 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lotus, salon, paris, esprit;seven, nouvelle, famille, hybride, étude, style, prototype | | |

car_photo_385435_25.jpg

Nous vous avons déjà parlé des projets du label sportif de Fiat concernant un futur petit roadster. D'autres informations viennent de nous arriver selon lesquelles, la marque au Scorpion aurait pris accord avec la firme autrichienne KTM pour lui emprunter le châssis de sa X-Bow. Au programme d'une série limitée (2000 exemplaires) attendue pour 2013: deux places, moteur central et légèreté! Equipé du 1.8 MultiAir de 200 chevaux, ce roadster dépasserait les 800 kilos du X-Bow pour satisfaire à un minimum de confort attendu par ses acheteurs potentiels.  

14:42 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : abarth, roadster, 2013, série limitée, ktm, x-bow, 200 ch | | |

peugeot 508.jpg

Après avoir exposé la 5 by Peugeot à Genève, la marque au lion dévoile la 508 de série. Celle-ci s'en distingue par quelques détails puisqu'elle troque ses feux arrière en forme de griffe pour des éléments plus classiques, adopte un regard moins torturé et des rétroviseurs plus imposants. Mais l'essentiel demeure: le porte-à-faux avant raccourci et la bouche rétrécie, inspirée de l'étude SR1, tranchent avec sa devancière, la 407. Les dimensions marquent aussi un profond changement. Histoire de permettre à cette 508 de remplacer partiellement la routière 607, la longueur est accrue de 11 cm (soit 4,79 m) et l'empattement augmente de 9 cm, à 2,82 m. Visiblement, les échecs répétés des constructeurs français dans le segment du haut de gamme n'ont pas refroidi les ardeurs des ingénieurs de la marque qui tente à nouveau l'expérience.

 

 

peugeot 508'.jpg

Présentée au prochain Mondial de Paris et commercialisée début 2011, la Peugeot 508 empruntera la plate-forme de la Citroën C5. Cette familiale sera alors mue par un HDi de 163 ch, assisté d'un moteur électrique de 37 ch qui entraînera les roues arrière. A la clé: 200 ch, quatre roues motrices et 99 g/km de CO2 ! On trouvera aussi un inédit 2.0 THP essence (de 200 à 240 ch) partagé avec la future BMW Série 3. Sans oublier le 2.2 HDi, qui revient avec 200 ch et 450 nm, après une brève disparition. Mais des mécaniques mieux connues sont aussi au programme, comme le 1.6 HDI de 112 ch, le 2.0 HDi de 163 ch, ou encore, en essence, les 1.6 VTi 120, 1.6 THP 156 et 1.6 THP 200. Les versions e-HDi, dotées d'un alternodémarreur à l'image des C3 et C5 e-HDi, s'annoncent également intéressantes. Bref, l'offre sera suffisamment diversifiée pour donner à cette Peugeot 508 des armes suffisantes pour affronter les Renault Laguna, Volkswagen Passat et autres Opel Insignia.

 

 

 

20:43 Écrit par Benoît Lays dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peugeot, 508, berline, nouvelle, salon de paris, septembre, 2010 | | |